COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Page 5 sur 36 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 20 ... 36  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Ven 19 Fév 2016, 3:06 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv.12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.



 

4. (suite) Mais d'ailleurs n'est-il pas tout plein de miséricorde envers nous ? Notre salut n'est-il pas lié très intimement à  sa gloire, puisque notre salut le glorifie ? Si donc la gloire de Dieu dépend de ses promesses, notre salut est infaillible. C'est la même pensée qu’il reproduit sans cesse dans son épître aux Ephésiens, quand il dit, par exemple: "Pour l'augmentation de sa propre gloire". (Éphésiens  I, 14) Et cette pensée si souvent répétée a pour but de prouver l'infaillibilité des divines promesses. C'est encore ce que l'apôtre se propose en cet endroit: Les promesses de Dieu, non-seulement nous procurent le salut, mais encore elles servent à le glorifier. Ne vous dites donc plus: ces promesses nous viennent de l'apôtre, et c'est pourquoi nous devons nous en défier. Ce n'est pas nous qui les réaliserons, mais Dieu lui-même. Elles viennent de lui; ce n'est pas nous qui avons promis, mais Dieu lui-même. "Or, celui qui nous confirme, avec vous dans le Christ…"



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Ven 19 Fév 2016, 3:08 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.



 

4. (suite) "Or, celui qui nous confirme, avec vous dans le Christ, celui qui nous a oints, c'est Dieu; et il nous a marqués de son sceau, et il nous a donné un gage par l'Esprit-Saint qu'il a répandu dans nos cœurs (II Corinthiens I, 21-22)". Le passé est encore ici garant de l'avenir. Si en effet c'est Dieu qui nous confirme dans le Christ, c'est-à-dire, s'il ne permet pas que notre foi soit ébranlée, s'il nous a oints lui-même, s'il a répandu son Esprit dans nos cœurs, comment ne nous donnera-t-il pas les biens à venir? Ces premières grâces, la foi en Dieu, la réception de l'Esprit-Saint, ne sont-elles pas comme la racine, le fondement, la source des autres ?


Comment donc ne nous donnerait-il pas les biens qui en sont la conséquence ? Si en effet les bienfaits qui précèdent ne nous sont accordés qu'en vue d'autres bienfaits qui doivent suivre, Dieu qui nous a accordé les premiers, nous accordera aussi les seconds. Il nous a comblés de faveurs, quand nous étions ses ennemis; maintenant que nous sommes devenus ses amis, ne se montrera-t-il pas plus généreux encore ? Aussi ne dit-il point simplement: le Saint-Esprit, mais: "le gage de l'Esprit-Saint"; afin que ce gage vous assure tout le reste. Non, s'il n'avait voulu nous donner tout le reste…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…


Dernière édition par ROBERT. le Sam 20 Fév 2016, 11:36 am, édité 1 fois (Raison : mise en forme)

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Sam 20 Fév 2016, 11:35 am

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.




4. (suite) Non, s'il n'avait voulu nous donner tout le reste, il ne vous aurait point donné ce gage, et n'aurait pas en vain répandu et perdu, pour ainsi dire, son esprit dans vos cœurs. Et voyez la bonne foi de l'apôtre. A quoi bon dire, remarque-t-il, que la vérité des promesses de Dieu ne dépend point de nous ? Votre constance, votre inébranlable fermeté, est-ce à nous que vous la devez ? Non, mais à Dieu seul: "Car celui qui vous confirme, c'est Dieu". Ce n'est donc pas nous qui vous affermissons; et nous-mêmes, n'avons-nous pas besoin de son secours pour persévérer dans notre constance ? Ainsi donc n'hésitez pas à croire nos enseignements; c'est Dieu qui s'est chargé de tout, c'est de lui que tout dépend. Que signifient ces paroles…?



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Sam 20 Fév 2016, 11:40 am

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 

5. Que signifient ces paroles: "Qui nous a oints et marqués de son océan ?" C'est-à-dire, Dieu nous a donné son Esprit, et cet Esprit nous a oints et marqués de son sceau, nous faisant ainsi prophètes, prêtres et rois; car prophètes, prêtres et rois recevaient autrefois l'onction sainte. Pour nous, ce n'est pas une seule de ces dignités, mais les trois ensemble qui nous sont conférées et dans un degré supérieur. Car nous sommes appelés à régner un jour, et en offrant nos corps comme victimes, nous devenons prêtres: "Offrez", nous dit l'apôtre, "offrez vos membres, comme des hosties vivantes et agréables à Dieu". (Romains  XII, 1)


De plus nous sommes établis prophètes: "Ce que l'œil n'a point vu, ce que l’oreille n'a point entendu, voilà ce qui nous a été révélé". (I Corinthiens  II, 9) Nous sommes rois encore, si nous voulons commander à nos mauvaises pensées. Oui, celui qui commande à ses pensées mauvaises est vraiment roi, il règne plus véritablement que celui dont la tête est ceinte du diadème: je veux vous le prouver. Le roi a de nombreuses armées, il est vrai…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Sam 20 Fév 2016, 11:42 am

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.




5. (suite) Le roi a de nombreuses armées, il est vrai; mais nos pensées sont encore plus nombreuses. Impossible en effet de compter les pensées qui sont dans notre esprit. Non-seulement il y a en nous une multitude de pensées; mais ces pensées ont leurs généraux, leurs tribuns, leurs centurions, leurs archers, leurs frondeurs. A quel signe encore reconnaissez-vous un roi ? A ses vêtements ? Mais les vêtements de nos pensées ne sont-ils pas plus brillants et plus durables ? Ni la teigne, ni la vétusté ne les rongent. Bien plus elles ont pour couronnes la gloire et les miséricordes du Seigneur.


"Bénis le Seigneur, ô mon âme", s'écrie David, "parce qu'il te couronne de bonté et de miséricorde". (Psaume CII, 2;4)  "Vous l'avez couronnée", dit-il encore,  "de gloire et d'honneur, et vous fui avez donné votre bonté pour bouclier et pour diadème". (Psaume  V, 13) Il forme autour d'elles comme une couronne de grâces: "Vous recevrez", dit l'Ecriture, "une couronne de grâces sur votre tête". (Proverbes I, 9)  Voyez-vous quelle variété de couronnes…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Dim 21 Fév 2016, 3:41 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 


5. (suite) Voyez-vous quelle variété de couronnes, quel gracieux diadème ! Mais entrons dans le détail, et examinons avec soin ce qui entoure les rois. Le roi domine sur tons ceux qui lui font cortège, et commande à tous ses sujets. Or je veux vous montrer ici un commandement bien plus étendu. Quant à la multitude des pensées elle est égale à celle des sujets, elle la surpasse même; comparons donc la soumission des unes et des autres. Ne produisons point ces rois déchus de leurs trônes, ou tués par leurs satellites. Non, n'en tenons pas compte, et ne mettons en parallèle que ces rois qui ont bien administré leurs royaumes. Supposez tous ceux qu'il vous plaira; je me contenterai, moi, de mettre en regard le seul patriarche Abraham. Lorsqu'il reçut l'ordre d'immoler son fils…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Dim 21 Fév 2016, 3:43 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 



5. (suite) Lorsqu'il reçut l'ordre d'immoler son fils, que de pensées, dites-moi, vinrent s'opposer à sa résolution ! Il les fit taire cependant, et elles tremblèrent devant lui plus que des satellites devant leur roi; d'un seul regard, il les comprima toutes, et pas une n'osa murmurer; toutes baissèrent la tête, comme si elles eussent cédé devant un roi, et cependant qu'elles étaient violentes et emportées ! Oui, moins horribles, moins redoutables sont les piques dont se hérisse toute une armée. N'inspirait-elle point plus d'horreur que des lances acérées, cette pitié que soulevait la nature; et ne pouvait-elle pas s'enfoncer dans l'âme plus avant que la pique la plus aiguë ? Jamais on ne verra pointe plus acérée que les pointes de ces pensées qui jaillissent du fond du cœur et se dressant devant l'âme du juste, la transperçaient toute entière. Une lance, pour donner la mort, a besoin de temps…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

   
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Dim 21 Fév 2016, 3:45 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 



5. (suite) Une lance, pour donner la mort, a besoin de temps, d'une résolution à prendre, d'un coup à frapper, d'une douleur à causer, et la mort ne vient qu'après; mais ici rien de tout cela n'était nécessaire, tant les  blessures étaient promptes et cuisantes. Et cependant, malgré tant de pensées armées contre lui, son âme était calme, et toutes ces pensées, rangées en bon ordre, l'honoraient, au lieu de le terrifier. Voyez-le donc brandir son épée; et comparez-lui qui vous voudrez, un Auguste, un César. Non, ils ne peuvent soutenir le parallèle, et leur attitude est moins sublime, moins digne des cieux.


C'est de la plus violente tyrannie que ce juste a su triompher. Quoi de plus tyrannique que la nature ?  Rassemblez par la pensée tous ceux qui ont donné la mort à quelque tyran, vous n'en trouverez aucun qui lui puisse être comparé. Cette victoire était plutôt la victoire d'un ange que celle d'un homme. Voyez en effet ! Là nature est terrassée malgré ses armes, malgré ses légions; et lui se tient debout; le bras levé, ayant, non pas une couronne, mais un glaive dont l'éclat surpasse celui des couronnes; la troupe des anges applaudissait, et du haut des cieux Dieu le proclamait vainqueur. Toute son âme se portait vers les cieux…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Lun 22 Fév 2016, 12:00 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 


5. (suite) Toute son âme se portait vers les cieux, et c'est de là aussi que lui vint son triomphe. Quel triomphe est plus glorieux; ou plutôt quel triomphe est comparable à celui-ci ? Aux jeux Olympiques, si, au lieu d'un héraut, le roi lui-même se levant de son trône eût proclamé le vainqueur, l'athlète n'eût-il pas été plus fier de cet hommage que de toutes ces couronnes, et n'eût-il pas attiré bien mieux sur lui tous les regards ? Ici ce n'est pas un roi mortel, c'est Dieu qui proclame bien haut, non pas sur un théâtre de peu détendue, mais en présence de l'univers, en présence des anges et des archanges, la victoire que vient de remporter Abraham. A quelle hauteur, je vous le demande, ce juste ne s'est-il donc pas élevé ? Écoutons, si vous le voulez, la voix du Seigneur…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Lun 22 Fév 2016, 12:01 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 


5. (suite) Écoutons, si vous le voulez, la voix du Seigneur. Que disait-elle ? "Abraham, Abraham, n'étends point ton bras sur Isaac, ne lui fais point de mal. Je sais maintenant que tu crains le Seigneur, puisque pour moi, tu n'as pas épargné ton fils unique". (Genèse XXII, 12) Que veut-il dire ? Celui qui sait toutes choses avant qu'elles aient lieu, commençait-il seulement alors à connaître la foi d'Abraham ? Les hommes mêmes connaissaient sa piété: n'en avait-il pas donné une preuve éclatante, quand le Seigneur lui eut dit: "Sors de ton pays et de ta parenté" (Genèse XII, 1); quand, en vue de la gloire de Dieu, il céda la place qu'il occupait au fils de son frère; quand, sur l'ordre de Dieu, il se rendit en Égypte, où il se vit enlever son épouse, sans concevoir d'indignation, et dans tant d'autres circonstances ? Oui, les hommes eux-mêmes avaient appris par là à connaître la piété d'Abraham; à plus forte raison Dieu ne l'ignorait pas, lui qui n'attend pas l'accomplissement des faits pour les savoir. Et comment l'eût-il déclaré juste…  



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Lun 22 Fév 2016, 12:03 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 


5. (suite) Et comment l'eût-il déclaré juste, s'il n'eût apprécié sa justice ? "Abraham crut", dit l'Ecriture, "et sa foi lui fut réputée à justice". (Romains IV, 3) Que signifient donc ces paroles: "Maintenant j'ai reconnu ?" Le texte syriaque porte: "Maintenant tu as fait connaître", sous-entendez: aux hommes, car moi je te connaissais, même avant de t'avoir intimé cet ordre. Pourquoi donc manifester sa foi aux yeux des hommes ? Ses précédentes actions ne suffisaient-elles pas pour prouver son dévouement au Seigneur ? Sans doute elles suffisaient. Mais ce dernier acte d'obéissance est tellement supérieur aux autres qu'ils ne paraissent plus rien à côté de lui. Ce fut donc pour faire ressortir la grandeur de cette action et pour en montrer l’incomparable sublimité, que Dieu prononça ces paroles. N'est-ce pas ainsi que s'expriment les hommes…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Mar 23 Fév 2016, 3:40 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 

6. N'est-ce pas ainsi que s'expriment les hommes, en présence de quelque action d'éclat et qui l'emporte sur les précédentes ? Si, par exemple, on reçoit un présent d'une plus grande valeur que les autres, ne dit-on pas: je n'en doute plus, il m'aime. Ses sentiments étaient bien connus par avance; mais on veut exprimer par là que le dernier présent l'emporte en richesse sur tous ceux qui ont précédé. Dieu emprunte ici le langage des hommes, quand il dit: "Maintenant je sais". Ce qu'il veut faire entendre, c'est la grandeur du combat, et non pas seulement la certitude qu'il a de la crainte d'Abraham ou de l'étendue de cette crainte.


S'il dit: "Venez, descendons et voyons"(Genèse XI, 7); ce n'est pas qu'il ait besoin de descendre, lui qui remplit l'univers et à qui rien n'échappe; mais il veut nous apprendre à ne point nous prononcer témérairement. De même aussi quand l'Ecriture dit: "Dieu a regardé du haut du ciel" (Psaume XIII, 2), elle emprunte cette métaphore à notre manière de parler, et désigne par ces mots, une connaissance approfondie. De même en cet endroit le Seigneur dit: "Je sais maintenant"; pour faire voir que cette marque de soumission éclipse toutes les autres. Oui, elle éclipse toutes les autres, et la preuve…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Mar 23 Fév 2016, 3:41 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.


Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 


6. (suite)  Oui, elle éclipse toutes les autres, et la preuve se trouve dans les paroles qui suivent: "Parce que à a cause de moi tu n'as pas épargné ton fils bien-aimé"; non pas seulement: "ton fils",  mais "ton fils bien-aimé". Ce n'est pas seulement la nature que combat Abraham, mais encore cette tendresse si vive que lui inspiraient les moeurs et la rare vertu de cet enfant.


Si les parents ne peuvent se résoudre à repousser des fils dépravés, s'ils répandent des larmes sur eux; que dire de cette admirable sagesse d'Abraham, quand nous le voyons sur le point d'immoler son fils, son fils unique, son fils bien-aimé, Isaac en un mot ? Cette victoire n'est-elle pas mille fois plus glorieuse que tous les diadèmes, que toutes les couronnes ? Celui qui porte une couronne se la voit enlever…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Mar 23 Fév 2016, 3:48 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv.12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 


6. (suite) Celui qui porte une couronne se la voit enlever par les mains de la mort, et avant de mourir, mille dangers l'environnent. Pour Abraham, qui pourra d'entre ses proches, ou d'entre les étrangers, lui enlever, même après la mort, le diadème qui orne son front ? Mais contemplez le plus précieux des diamants qui le composent. Il s'y trouve placé en dernier lieu comme le plus riche de tous. Quel est-il donc ? Le voici: "à cause de moi". Rien de bien admirable qu'il n'ait pas épargné son fils; ce qu'il y a de plus digne d'admiration, c'est qu’il l'ait fait à cause de moi.


O heureuse main; quelle épée on te donne ! O admirable épée, à quelles mains on le confie ! O heureuse épée, à quelle œuvre on te destine ! Quel ministère elle remplit, quel mystère elle figure ! Pourquoi est-elle teinte de sang, pourquoi n'est-elle pas teinte de sang ? Je ne sais plus que dire, tant ce mystère était redoutable. Elle n'effleura pas même la peau de l'enfant…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Mer 24 Fév 2016, 9:45 am

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 


 6. (suite) Elle n'effleura pas même la peau de l'enfant, elle ne s'enf6nça point dans sa gorge, elle ne se teignit point de son sang; ou plutôt elle frappa, elle s'enfonça, elle se couvrit de sang; elle fut plongée dans le sang et n'y fut point plongée. Il vous semble que je m'égare en me contredisant de la sorte. Ah ! Sans doute, je suis hors de moi, quand je contemple ce merveilleux spectacle, et cependant je ne me contredis point. Car la main de l'homme juste a enfoncé le glaive dans la gorge de l’enfant; mais ce glaive, Dieu ne permit pas qu'il fût souillé du sang d'Isaac. Abraham n'était pas seul à le tenir…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Mer 24 Fév 2016, 9:47 am

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 


6. (suite) Abraham n'était pas seul à le tenir; Dieu le tenait en même temps qu'Abraham; le patriarche l'enfonça par sa volonté; Dieu le retint par sa parole. La voix de Dieu arma la main d'Abraham et la retint ensuite. Dieu commandait en maître; soumise à ses ordres, elle les exécutait fidèlement, et se laissait diriger par sa voix. Voyez en effet: Dieu commande d'immoler; elle s'arme aussitôt. Il dit ensuite: ne frappe pas; aussitôt elle est désarmée: car alors l'épreuve était suffisante. Dieu devait désormais montrer à l'univers, à l'assemblée des anges, ce soldat, ce général victorieux, ce prêtre, ce roi, que son glaive couronne mieux que ne ferait un diadème, qui élève un brillant trophée, qui remporte une éclatante victoire, sans avoir eu d'ennemis à terrasser. Un général, qui a sous ses ordres une vaillante armée…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Mer 24 Fév 2016, 9:50 am

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I,  vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 



6. (suite) Un général, qui a sous ses ordres une vaillante armée, par son habileté, par sa seule attitude, par le seul aspect, de sa force, frappe son ennemi de terreur; ainsi Dieu par la résolution, par les gestes, par l'attitude de l'homme juste, épouvante et met en fuite notre ennemi commun, le démon. Oui, à ce moment, le démon recula saisi d'effroi. Mais, dira-t-on, pourquoi Dieu ne permit-il pas que la main d'Abraham se teignît du sang de la victime, pourquoi rappelle-t-il Isaac à  la vie ? C'est que Dieu ne pouvait accepter ce sang répandu; un tel breuvage ne doit être servi que sur la table infâme des démons. A ce moment éclataient à la fois la bonté de Dieu et la vertu de son serviteur. Naguère il avait abandonné sa patrie; maintenant il sacrifie jusqu'aux…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Ven 26 Fév 2016, 10:43 am

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 


6. (suite) Naguère il avait abandonné sa patrie; maintenant il sacrifie jusqu'aux sentiments de la nature. Aussi obtint-il sa récompense, le capital et les intérêts, si je puis m'exprimer de la sorte, et à juste titre; il aima mieux cesser d'être père que de manquer à ses devoirs de serviteur. C'est pourquoi non seulement il demeura père, mais il devint prêtre; et comme il avait renoncé à ses propres avantages à cause de Dieu, Dieu se plut à l'enrichir de ses dons. Quand les ennemis dressent des embûches, il les laisse aller jusqu'au bout, et il fait un miracle. Mais quand c'est lui-même qui commande, il retire son ordre, dès que la bonne volonté s'est manifestée. . Eh bien ! Je vous le demande, que manque-t-il à la générosité…  



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Ven 26 Fév 2016, 10:45 am

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 


7. Eh bien ! Je vous le demande, que manque-t-il à la générosité d'Abraham ? Le saint patriarche pouvait-il prévoir ce qui arriverait ? Savait-il quels étaient les desseins de la divine miséricorde ? Il était prophète, je le veux bien; mais les prophètes ont une science limitée. L'immolation devenait donc inutile et indigne de Dieu. S'il lui fallait apprendre que Dieu est assez puissant pour ressusciter les morts, la fécondité miraculeuse de son épouse ne le lui disait-elle pas assez ? Et même avant cette éclatante manifestation de la puissance divine, sa foi ne le lui apprenait elle pas ? Ne vous contentez pas d'admirer la justice d'Abraham, imitez-la Quand vous le voyez voguer sur ces flots tumultueux, comme sur une mer paisible, saisissez aussi le gouvernail de l'obéissance et du courage. Ne me dites pas qu'il se contenta de dresser un autel…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Ven 26 Fév 2016, 10:47 am

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 



7. (suite) Ne me dites pas qu'il se contenta de dresser un autel et de préparer le bois; rappelez en votre mémoire les paroles d'Isaac, songez à cette légion de pensées qui envahit son âme et la glace d'épouvante à ces paroles de son fils: "Mon père, où est donc la victime ?" (Genèse XXII, 7) Que de pensées agitent alors son âme ! Ce sont comme autant de javelots enflammés qui la percent et la déchirent. Si j'en vois qui sans être pères sont émus à ce récit, et qui eussent versé des larmes, s'ils n'avaient connu le dénouement, si j'en vois, qui malgré le dénouement fondent en larmes, quel tourment ne dut pas endurer celui qui l'avait engendré, qui l'avait élevé dans sa vieillesse, qui n'avait que lui, qui le voyait, qui l'entendait, qui était sur le point de lui donner la mort ? Mais ensuite, quelle sagesse et quelle douceur dans sa réponse …



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Sam 27 Fév 2016, 2:21 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 


6. (suite) Naguère il avait abandonné sa patrie; maintenant il sacrifie jusqu'aux sentiments de la nature. Aussi obtint-il sa récompense, le capital et les intérêts, si je puis m'exprimer de la sorte, et à juste titre; il aima mieux cesser d'être père que de manquer à ses devoirs de serviteur. C'est pourquoi non seulement il demeura père, mais il devint prêtre; et comme il avait renoncé à ses propres avantages à cause de Dieu, Dieu se plut à l'enrichir de ses dons. Quand les ennemis dressent des embûches, il les laisse aller jusqu'au bout, et il fait un miracle. Mais quand c'est lui-même qui commande, il retire son ordre, dès que la bonne volonté s'est manifestée. . Eh bien ! Je vous le demande, que manque-t-il à la générosité…  



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Sam 27 Fév 2016, 2:23 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 


7. Eh bien ! Je vous le demande, que manque-t-il à la générosité d'Abraham ? Le saint patriarche pouvait-il prévoir ce qui arriverait ? Savait-il quels étaient les desseins de la divine miséricorde ? Il était prophète, je le veux bien; mais les prophètes ont une science limitée. L'immolation devenait donc inutile et indigne de Dieu. S'il lui fallait apprendre que Dieu est assez puissant pour ressusciter les morts, la fécondité miraculeuse de son épouse ne le lui disait-elle pas assez ? Et même avant cette éclatante manifestation de la puissance divine, sa foi ne le lui apprenait elle pas ? Ne vous contentez pas d'admirer la justice d'Abraham, imitez-la. Quand vous le voyez voguer sur ces flots tumultueux, comme sur une mer paisible, saisissez aussi le gouvernail de l'obéissance et du courage. Ne me dites pas qu'il se contenta de dresser un autel…



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Sam 27 Fév 2016, 2:28 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 



7. (suite) Ne me dites pas qu'il se contenta de dresser un autel et de préparer le bois; rappelez en votre mémoire les paroles d'Isaac, songez à cette légion de pensées qui envahit son âme et la glace d'épouvante à ces paroles de son fils: "Mon père, où est donc la victime ?" (Genèse XXII, 7) Que de pensées agitent alors son âme ! Ce sont comme autant de javelots enflammés qui la percent et la déchirent. Si j'en vois qui sans être pères sont émus à ce récit, et qui eussent versé des larmes, s'ils n'avaient connu le dénouement, si j'en vois, qui malgré le dénouement fondent en larmes, quel tourment ne dut pas endurer celui qui l'avait engendré, qui l'avait élevé dans sa vieillesse, qui n'avait que lui, qui le voyait, qui l'entendait, qui était sur le point de lui donner la mort ? Mais ensuite, quelle sagesse et quelle douceur dans sa réponse …



SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Dim 28 Fév 2016, 12:49 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I, vv. 12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 



7. (suite) Mais ensuite, quelle sagesse et quelle douceur dans sa réponse ! Qui donc inspirait Abraham ? Était-ce le démon qui ravivait les ardeurs de la nature? Non, c'était Dieu qui voulait éprouver l'âme si riche de l'homme juste. Quand l'épouse de Job élevait la voix, c'était le démon qui l'inspirait: les conseils qu'elle donne le font bien voir. Mais Abraham ne prononce pas une seule parole impie; tout dans son langage respire la piété et la religion. Il y a même je ne sais quelle grâce et quel parfum; de cette âme calme et paisible le miel coule avec abondance; el il y a dans ses paroles de quoi toucher le cœur le plus dur.


Et cependant le sien résiste; il n'est pas même ébranlé. Il ne dit pas: Pourquoi appeler du nom de père celui qui tout à l'heure ne sera plus ton père, qui déjà même a perdu ce doux honneur ? — Et pourquoi le fils a-t-il fait cette demande ? Ce n'était pas simplement par curiosité; mais parce que tout ce qu'il voyait, était de nature à lui donner de l'inquiétude. Voici ce qu'il se disait: "Si mon père n'avait l'intention de me faire participer à son action, il n'aurait point laissé ses serviteurs au pied de la montagne pour m'emmener seul avec lui". Et c'est pourquoi il l'interroge, alors qu'ils étaient seuls…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: COMMENTAIRES DE SAINT JEAN CHRYSOSTÔME SUR LA DEUXIÈME ÉPÎTRE AUX CORINTHIENS.

Message  ROBERT. le Dim 28 Fév 2016, 12:52 pm

.
.  

"CAR NOTRE GLOIRE, C'EST CE TÉMOIGNAGE DE NOTRE CONSCIENCE:

QUE NOUS AVONS VÉCU DANS CE MONDE DANS LA SIMPLICITÉ  ET LA SINCÉRITÉ DE DIEU,

ET NON PAS SELON LA SAGESSE DE LA CHAIR, MAIS SELON LA GRÂCE DE DIEU."

(II Corinthiens I,  vv.12-22)



Par Saint Jean Chrysostôme.



Analyse.


1.-2. Quelle grande consolation naît d'une conscience pure.
— Les promesses de Dieu ne trompent point: sa gloire même est intéressée à les réaliser.
3.-5. Dieu nous a donné l'Esprit-Saint comme gage de sa fidélité.
6. L'Esprit-Saint fait de nous des rois, des prêtres, des prophètes.
7. Exemple d'Abraham, développé avec une rare éloquence.


 


7. (suite) Et c'est pourquoi il l'interroge, alors qu'ils étaient seuls, et que personne ne pouvait les entendre. Telle était la prudence de cet enfant. Eh bien ! Qui que vous soyez, hommes et femmes, ne sentez-vous point vos âmes tout embrasées ? Ne serrez-vous point dans vos bras, ne couvrez-vous point de vos baisers cet enfant dont la prudence est si admirable ? N’êtes-vous point émus, à la vue de tant de douceur ? On le lie, on l'étend sur le bûcher: il ne s'effraie point, il ne fait aucun mouvement, il ne reproche pas à son père sa cruauté.


Oui, on l'enchaîne, on se saisit de lui, on le place sur le bûcher; et il souffre tout cela sans rien dire, comme un tendre agneau, ou plutôt, comme le Sauveur, notre maître commun. Car il imitait la douceur du Messie dont il était la figure. "Il a été conduit à la mort", dit le prophète, "et il s'est tu comme l'agneau devant celui qui le tond". (Isaïe LIII, 7) C'est-à-dire, il n'a montré ni arrogance ni dureté dans ses paroles…




SAINT JEAN CHRYSOSTÔME, ŒUVRES COMPLÈTES TRADUITES POUR LA PREMIÈRE FOIS
SOUS LA DIRECTION DE M. JEANNIN, licencié ès-lettres professeur de
Rhétorique au collège de l’Immaculée-Conception de Saint-Dizier. Bar-le-Duc. 1865,
Commentaires sur IIère Corinthiens, Tome X, pp.1-185. Guérin & Cie, éditeurs, 1865,  
.

 
italiques et
gras ajoutés.
à suivre…

ROBERT.

Nombre de messages : 29789
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 36 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 20 ... 36  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum