LA RELIGION JUIVE NE SAURAIT ÊTRE LA VÉRITABLE - Saint Alphonse Marie de Liguori.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA RELIGION JUIVE NE SAURAIT ÊTRE LA VÉRITABLE - Saint Alphonse Marie de Liguori.

Message  Roger Boivin le Mar 22 Déc 2015, 7:47 pm


CHAPITRE III

La religion juive ne saurait être la véritable.

1. Les Juifs ont possédé, dans un temps, une vraie religion, la vraie loi, et ils formaient alors la véritable Eglise : mais, depuis la venue du Messie, leur religion ne peut plus être vraie, puisque, d'après leurs prophéties mêmes, qu'ils tiennent pour divines, elle devait être abolie, et que la loi nouvelle devait lui être substituée, ainsi que Jérémie l'avait prédit : « Voici que les jours viennent, dit le Seigneur, où je ferai une nouvelle alliance avec la maison d'Israël et la maison de Juda (Jerem., XXX, 30) » C'est ce qui a fait dire à l'Apôtre : « En appelant cette alliance nouvelle, il a montré que la première vieillissait. Or, ce qui vieillit est proche de sa fin (Hebr., vin, 13) ». Or, nous avons déjà prouvé (dans la seconde partie, au chapitre IV et suivants : https://archive.org/stream/07430208.1635.emory.edu/07430208_1635#page/n133/mode/2up ) que le Messie est venu, et que ce Messie est Jésus-Christ ; ce qui se prouve par les Ecritures mêmes, par les miracles du Sauveur et de ses disciples, ainsi que par la punition que les malheureux Juifs endurent depuis si longtemps à cause de leur obstination. Et, bien que leurs prophètes leur aient tout prédit, la perte de la domination de la Judée, la destruction de Jérusalem, l'incendie de leur temple, l'abolition de leurs sacrifices, et leur dispersion sur toute la terre, sans rois, sans prêtres et sans autels ; bien que ces malheureux voient tout cela complètement vérifié par les faits mêmes, cependant ils n'en persistent pas moins dans leur obstination à refuser de reconnaître leur Sauveur.

2. Ils allèguent que, d'après les prophéties de David et d'Isaïe, la venue du Messie devait être précédée de flammes et de feu, et qu'il devait venir avec gloire et majesté. Mais, dans ces passages, les prophètes parlent de la seconde venue que le Messie doit accomplir comme juge ; au lieu que, quand ils parlent de sa première venue en qualité de Rédempteur, les prophètes ont prédit très clairement (comme on l'a vu dans les chapitres VIIe et VIIIe de la seconde partie : https://archive.org/stream/07430208.1635.emory.edu/07430208_1635#page/n171/mode/2up ) que le Messie devait être ici-bas pauvre, humilié, méprisé et crucifié.

3. Les Juifs disent : Eh ! nous avons pour notre synagogue les mêmes signes de vérité qu'ont les chrétiens pour leur Eglise catholique ; nous avons l'ancienneté, puisque notre religion est la plus ancienne ; l'universalité, puisque les Juifs sont répandus sur toute la terre ; la visibilité perpétuelle, puisque, depuis Moïse jusqu'à nos jours, tout le monde connaît la religion judaïque ; nous avons les miracles, tels que ceux de Moïse, de Josué et d'autres qui sont très connus ; la sainteté, telle que celle des patriarches et des prophètes. Nous répondons qu'à l'égard de l'ancienneté, quoique cette religion soit la plus ancienne, Dieu ne l'a pourtant pas fondée pour être perpétuelle, mais pour durer seulement jusqu'à la venue du Messie promis : ce Messie étant déjà venu, ce n'est plus à présent qu'une religion morte et réprouvée de Dieu ; cela est évident, car cette religion n'a plus de temples, ni de prêtres, ni de sacrifices. A l'égard de l'universalité, il ne suffit pas, pour qu'une religion soit universelle, qu'elle soit suivie par plusieurs familles dispersées sur la terre ; mais il faut de plus que cette religion soit professée publiquement chez toutes les nations, par la pratique du culte divin qu'elle prescrit elle-même, ce qui n'a pas lieu chez les Juifs modernes. Quant à la visibilité perpétuelle, il est absolument faux que, depuis la prédication de l'Evangile, elle soit visible comme l'Eglise catholique, puisque cette religion est méprisée, non-seulement parmi tous les chrétiens, mais aussi parmi tous les infidèles. Enfin, à l'égard des miracles et de la sainteté des personnes, depuis que Jésus-Christ est venu, les Juifs ne peuvent plus citer ni aucun miracle ni aucun homme saint en leur faveur : et il ne leur sert de rien de vanter les miracles et la sainteté de leurs Pères ; car ces miracles et ces saints personnages appartenaient à des époques où leur synagogue était une religion véritable, mais ne servent de rien aujourd'hui pour prouver une religion qui ne subsiste plus : ces miracles et ces saints personnages ne confirment pas maintenant la religion qui adore le Christ à venir ; mais ils confirment la religion qui adore maintenant le Christ venu ; or, que le Christ soit maintenant venu, c'est ce qui a été rendu évident par une infinité de preuves.

4. De plus, les Juifs ne peuvent plus posséder la vraie religion, par la raison qu'ils n'ont plus d'écriture divine, et que leurs livres ont été falsifiés. Leur écriture d'aujourd'hui, c'est le Talmud écrit par les rabbins, qui disent que c'est une autre loi donnée de vive voix à Moïse. Et c'est pourquoi les inventeurs du Talmud ordonnèrent, en le publiant, qu'on observât tout ce qui y était contenu, comme autant de lois divines, en menaçant de la peine de mort tous ceux qui les transgresseraient. Il est bon de savoir que ce livre est rempli de fables, d'erreurs et de blasphèmes. On y trouve écrit, pour ce qui regarde les mystères, que Dieu a dans le ciel une demeure écartée, où il se retire pendant une partie de la nuit, pour pleurer sur les maux de son peuple, et qu'alors il rugit comme un lion, en disant : Malheureux que je suis d'avoir détruit ma maison, incendié mon temple et rendu mes enfants esclaves ! qu'affecté d'avoir permis que son peuple soit tombé dans l'affliction, toutes les fois qu'il y pense, il se frappe la poitrine et laisse tomber dans l'océan deux larmes chaudes. Il y est dit ensuite que pendant une partie de la journée, Dieu s'occupe à étudier la loi, comme aussi le Talmud ; que, pendant une autre partie, il s'occupe de l'instruction des enfants qui meurent avant l'usage de la raison ; qu'il en passe une autre partie à juger le monde ; et que, dans les trois dernières heures, il s'amuse avec un dragon, appelé Leviathan ; que Dieu, avant de créer le monde, composait un grand nombre de mondes, puis les détruisait, pour apprendre l'art de fabriquer dix-huit mille mondes, qu'il a créés dans la suite, et qu'il visite pendant la nuit porté par un chérubin ; que Dieu fut obligé une fois de dire un mensonge afin de mettre la paix entre Abraham et Sara ; que Dieu ordonna à Moïse de sacrifier un bœuf, afin d'expier sa propre faute d'avoir diminué la lumière de la lune, pour augmenter celle du soleil.

5. En ce qui concerne les mœurs, le Talmud enseigne que ceux qui adorent les idoles, soit qu'ils le fassent par amour ou par crainte, ne pèchent pas ; que celui qui maudit son père et sa mère, et Dieu même, ne pèche pas, pourvu qu'il ne prononce point, dans ce dernier cas, les noms d'Adonaï, d'Eloïm ou de Sabaoth ; qu'on ne peut condamner à la mort celui qui lie son camarade, et le fait mourir de faim ainsi lié, ou le livre en proie à un lion ; qu'au contraire il mérite la mort, s'il le fait mourir de faim sans le lier, ou s'il le livre aux mouches ; qu'un coupable, condamné par tous les juges, est délivré de la mort ; qu'il n'en est pas ainsi, s'il n'est pas condamné à l'unanimité ; enfin, que celui qui ne jeûnera pas tous les samedis sera sauvé ; et autres sottises semblables qu'on lit dans ce livre. Mais ce que nous venons de citer est plus que suffisant pour démontrer l'aveuglement dans lequel sont tombés les Juifs d'aujourd'hui en punition de leur obstination.


OEUVRES de S. Liguori, Docteur de l'Église - Tome I, p. 351 : https://archive.org/stream/07430208.1635.emory.edu/07430208_1635#page/n359/mode/2up

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10585
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RELIGION JUIVE NE SAURAIT ÊTRE LA VÉRITABLE - Saint Alphonse Marie de Liguori.

Message  ROBERT. le Mer 23 Déc 2015, 11:19 am

.
Brillante démonstration de Saint Alphonse concernant la Vérité de la religion catholique, et la fausseté de la religion juive.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31872
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RELIGION JUIVE NE SAURAIT ÊTRE LA VÉRITABLE - Saint Alphonse Marie de Liguori.

Message  Roger Boivin le Mer 28 Déc 2016, 9:31 am

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10585
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum