Une âme de maman !

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Une âme de maman !

Message  Roger Boivin le Ven 13 Nov 2015, 9:34 pm



DISTRACTIONS


La mère endort son petit gars, ses seuls instants de quiétude ; elle récite des patenôtres pour les bien-aimés.
L'âme, lourdement, s'envole dans le ravissement. Elle se croit capable d'y demeurer tout un Rosaire.
Mais la pauvre âme est une âme de maman !
Pour l'amour d'une caresse, elle retombe sur la terre...
Sans y penser, sans le vouloir, par habitude, il faut croire, la pauvre distraite baise son petit gars endormi, au beau milieu du chapelet.
Plus de ravissement céleste ! Mais un ravissement terrestre devant le front lisse et pur du poupon.

La pécheresse essaie une nouvelle envolée. Pour se donner du courage, elle serre les grains entre ses doigts et ferme les yeux.
L'âme repentante atteint encore le Ciel, convaincue d'y terminer son rosaire, là, tout près de la bonne Vierge.
Mais c'est une âme de maman !
Ne voit-il pas que les anges surprennent la misérable  jouant avec les boucles blondes de son petit gars et méditant, ce qui devient grave, non pas sur les mystères, mais sur la beauté de son rejeton.
Péché d'orgueil.

Les ailes affaiblies, la mère entreprend une troisième envolée.
La bonne Vierge lui sourit. Elle connaît si bien cela, une âme maternelle.
Les Ave se multiplient ; la méditation se prolonge ; le ravissement la saisit toute.
Mais, où en est-elle, la pauvre pécheresse ?
Elle murmure des amours à son petit gars qui s'éveille, avec de jolis da-da.
Et le Rosaire ?

Tout de même, c'est un peu de votre faute, mon Dieu, si les mamans ont tant de distractions, dans leurs prières.
Vous faites les bébés si beaux et les mères si aimantes !
Mon Dieu, pardonnez-nous nos distractions ; c'est un peu de votre faute.



Jeanne-L'Archevêque-Duguay - CANTILÈNES - 1936.



Dernière édition par Roger Boivin le Sam 14 Nov 2015, 11:04 am, édité 1 fois
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  gabrielle le Sam 14 Nov 2015, 8:10 am

Très beau.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17828
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  ROBERT. le Sam 14 Nov 2015, 10:46 am

.
Vos Distractions, cher Roger, me font penser au Saint (ou la Sainte) qui disait (de mémoire): Passer de Dieu à Dieu. Merci.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33268
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  Roger Boivin le Sam 14 Nov 2015, 11:01 am

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  ROBERT. le Sam 14 Nov 2015, 11:16 am

Roger Boivin a écrit:



Merci Roger de nous remémorer cette belle histoire !
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33268
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  Roger Boivin le Sam 14 Nov 2015, 12:49 pm


LE CATÉCHISME


L'ONCLE Jean, un soir, racontait ses jeunes années.

- " Dans ce temps-là, il y avait pas guère d'écoles dans les paroisses ; on n'en voyait pas dans chaque rang, comme au jour d'aujourd'hui ; dans notre concession , il n'y en avait point et je n'ai donc pas appris à lire. Je ne l'ai jamais su. C'est là grande misère, sans doute ; mais, pour dire vrai, je n'en ai pas souffert : toute ma vie, j'ai travaillé, sans un jour d'ennui ; le pain n'a jamais manqué, à la maison ; mes garçons sont établis sur de bonnes terres, mes filles ont trouvé de bons partis ; malgré de petits malheurs, et aussi de gros, on a été heureux, la Mélanie et moi ; on l'est encore. Des fois, je me dis, par manière de penser, que le bon Dieu trouvera peut-être qu'après tout on n'a pas trop mal fait son devoir . . . C'aurait-il été mieux, si j'avais su lire ?

" Mais il faut s'entendre. Je ne dis pas de mal de l'instruction. C'est une bonne chose. J'ai voté pour qu'on construise le collège des Frères au village, et pour qu'on loge une deuxième maison d'école dans le quatrième. Il faut des savants dans le monde. Même pour les cultiveux, il est bon de savoir lire, écrire et chiffrer. J'ai fait instruire tous mes enfants.

" Mon idée, c'est que tout cela n'était pas nécessaire autrefois comme astheure. Ah ! le monde est changé ! Autrefois, si j'avais besoin d'un cent de foin, j'avisais, par exemple, Grégoire Saindon qui passait par le chemin du roi. - Eh ! Grégoire, peux-tu me laisser avoir un cent de foin ? - Oui-dà ! répondait-il. Puis, il disait un prix, et le marché était conclu ; quand le foin était livré, il y avait le compte, et l'ajet ; et, quand le prix était payé, il n'y manquait pas une coppe. Aujourd'hui, je ne me risquerait pas à acheter, tout seul, une mesure de grain ; pour la moindre affaire, il faut signer des papiers, sans quoi on n'est sûr de rien ; et, si on signe de confiance, sans avoir lu ce qui est écrit, on est trompé plus souvent qu'à son tour. Je ne dis pas les gens soient moins honnêtes qu'autrefois ; mais, aujourd'hui, tout le monde sait lire, et, je ne sais pas pourquoi, cela change les caractères. Pour défendre sa vie, à présent, il faut de l'instruction.

- " Même autrefois, oncle jean, lui dis-je, il était bon de savoir lire les prières dans le livre de messe, les vérités du salut dans le catéchisme, et, dans les almanachs, le temps qu'il fera . . .

- " Les almanachs, repartit l'oncle, des menteries ! Il y a le soleil, la lune, le vent, les oiseaux, les feuilles et la tête des épinettes blanches : tout cela parle mieux que les almanachs. D'ailleurs, je n'ai pas dit qu'on était des ignorants ; j'ai dit qu'on ne savait pas lire ; ce n'est pas la même chose. Mes prières, je les sais toutes par cœur, et peut-être mieux que toi, mon petit, sans t'offenser ; le petit catéchisme, aussi, je l'ai appris et n'en ai rien oublié. Cette science-là m'a suffi ; je la dois à ma mère, une sainte, qui ne savait pas lire, elle non plus. Écoute, je vais te conter ce qui arriva, quand le temps vint de marcher pour ma première communion.

" Sais-tu ce que c'est que marcher pour la première communion ? . . . Pour nous préparer au grand jour, nous devions aller au village, à trois milles de chez nous, suivre les leçons de catéchisme que monsieur le Curé donnait dans l'église. Tous les matins, nous partions, nos souliers pendus au cou, pour ne les point fatiguer ; au seuil de l'église, nous nous chaussions. Après l'heure du catéchisme, nous revenions de même, par petites troupes. faire, tous les jours pendant un mois, trois milles d'aller et trois milles de retour, à pieds nus, par les routes mauvaises, au soleil ou à la pluie, pour aller à l'église apprendre le catéchisme préparatoire, c'est ce qui s'appelle en français marcher pour la première communion.

" J'étais le plus jeune de ceux qui, un premier de juin, il y a soixante-dix ans, étaient assis sur les grands bancs de l'église, devant monsieur le Curé. C'était la première leçon ; monsieur le Curé devait nous interroger pour voir ce que chacun savait déjà. Une sorte d'examen.

" tout petit, j'étais placé en avant, et l'examen commença par moi.

" - As-tu un catéchisme, mon petit Jean ? demanda d'abord le Curé.

" Tous les autres avaient leur livre. Moi, pas !

" - Non, monsieur le Curé.

" - Sais-tu lire ?

" - Non, monsieur le Curé.

" - Vas-tu à l'école ?

" - Non, monsieur le Curé.

" Je tremblais comme une feuille ; je pensais : Il va me renvoyer, je ne ferai pas ma première communion.

" Des grands, en arrière, chuchotaient.

" J'allais fondre en larmes, quand, après un silence, j'entendis le Curé qui disait :

" - Assieds-toi, petit Jean. On parlera de ça tantôt.

" Et il interrogea les autres. Peu à peu, je repris courage, car je vis que je pourrais répondre aussi bien que les plus savants ; quand, à la fin, monsieur le Curé revint à moi, sans attendre qu'il parlât, je lui dis, me levant soudain :

" - Monsieur le Curé, je sais mon catéchisme.

" - Tu sais ton catéchisme, petit Jean ? Eh !  bien, voyons voir . . .

" Et il commence :
- Qui vous a créé et mis au monde ? . . . Je réponds. - Pourquoi Dieu vous a-t-il créé et mis au monde ? . . . Je réponds. Et puis : - Qu'est-ce que Dieu ? . . .  Je réponds. - Combien y a-t-il de personnes en Dieu ? . . . je réponds.

" Monsieur le Curé, un peu surpris, et qui n'avait posé aux autres enfants que ces questions faciles, ne s'en tient pas là avec moi ; il continue, m'interroge sur l'Eglise, sur les Sacrements, sur les Commandements, et le reste . . . Je réponds. Il mêle les questions, saute d'un chapitre à l'autre . . . Je réponds toujours. Il demande des explications . . . Je réponds, je réponds. Presque tout le petit catéchisme y passe.

" Alors le bon vieux curé descend les marches, me met la main sur la tête :

" - Qui t'a appris le catéchisme, petit Jean ?

" - C'est maman, monsieur le Curé.

" - Eh ! bien, tu diras à ta maman que son petit Jean va suivre les leçons de catéchisme, et qu'il fera sa première communion cette année.

" Eh ! oui, je savais mon catéchisme d'un bout à l'autre. Je l'avais appris sur les genoux de ma mère. Elle, qui ne savait pas lire, nous enseignait comme elle avait été enseignée, sans livre, par cœur ; dans les soirées d'hiver,  nos yeux dans ses yeux, mes frères et moi, nous répétions mot à mot les réponses qu'elle nous disait, réponses obscures d'abord, puis qu'elle expliquait, qu'elle nous faisait comprendre . .  C'est d'elle que j'avais appris mon catéchisme ; c'est d'elle que je tiens tout ce que je sais.

" Ce qu'on a appris sur les genoux de sa mère, ça ne s'oublie pas. "

Le vieillard s'était tu et j'écoutais encore. J'écoutais la leçon de cette humble femme, qui ne savait pas lire, et qui avait enseigné à ses fils cet alphabet de la  sagesse divine, fondement de toute sagesse humaine. Cette science, la seule nécessaire, elle l'avait reçue pareillement d'une mère, qui la tenait elle-même de quelque aïeule illettrée. De génération en génération, je remontais jusqu'à l'ancêtre, première venus au Canada, qui avait apporté de France, dans sa tête, dans son cœur, le trésor des grandes vérités dont vivent les peuples, et en avait fait largesse à sa race . . .


ADJUTOR RIVARD

CHEZ NOUS
1914

QUÉBEC
ÉDITIONS GARNEAU
1945
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  ROBERT. le Sam 14 Nov 2015, 3:35 pm

.
Merci Roger. Belle histoire qui comporte de grandes leçons, dont celle-ci:
cette humble femme, qui ne savait pas lire, et qui avait enseigné à ses fils

cet alphabet de la sagesse divine, fondement de toute sagesse humaine.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33268
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  Catherine le Dim 15 Nov 2015, 3:20 pm

Merci Roger Wink ! Belles histoires...
avatar
Catherine

Nombre de messages : 2365
Age : 33
Localisation : Pays d'Urfé
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  ROBERT. le Dim 15 Nov 2015, 3:50 pm

Catherine a écrit:Merci Roger Wink ! Belles histoires...

En effet, Catherine; et heureux de vous lire !

Très belles histoires pour les enfants... et les plus grands également.  Wink  
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33268
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  Monique le Dim 15 Nov 2015, 4:18 pm

Merci Roger, de nous faire partager toutes ces belles histoires si enrichissantes.
avatar
Monique

Nombre de messages : 6505
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  gabrielle le Lun 16 Nov 2015, 8:52 am

Magnifique!

La seule science qui compte est celle de Dieu et rien ne doit venir nuire à cette science divine.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17828
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  ROBERT. le Lun 16 Nov 2015, 10:00 am

gabrielle a écrit:Magnifique!

La seule science qui compte est celle de Dieu et rien ne doit venir nuire à cette science divine.

Cette science de Dieu, n'est-ce pas celle qu'on nomme THÉOLOGIE ?
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33268
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  Roger Boivin le Lun 16 Nov 2015, 10:35 am


Catherine a écrit:Merci Roger Wink ! Belles histoires...

Wink
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  gabrielle le Jeu 19 Nov 2015, 10:46 am

ROBERT. a écrit:
gabrielle a écrit:Magnifique!

La seule science qui compte est celle de Dieu et rien ne doit venir nuire à cette science divine.

Cette science de Dieu, n'est-ce pas celle qu'on nomme THÉOLOGIE ?

Absolument Robert.

Science si méprisée de nos jours.

PS: Roger, si tu en as d'autres, ne te gêne pas.... Wink
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17828
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  ROBERT. le Jeu 19 Nov 2015, 11:01 am

gabrielle a écrit:
ROBERT. a écrit:
gabrielle a écrit:Magnifique!

La seule science qui compte est celle de Dieu et rien ne doit venir nuire à cette science divine.

Cette science de Dieu, n'est-ce pas celle qu'on nomme THÉOLOGIE ?

Absolument Robert.
.
N'est-elle pas appelée également mère de la philosophie ?
.
Science si méprisée de nos jours.

PS: Roger, si tu en as d'autres, ne te gêne pas.... Wink
.
J'opine dans le sens de Gabrielle.  Wink
.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33268
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  Roger Boivin le Jeu 19 Nov 2015, 12:47 pm


gabrielle a écrit:PS: Roger, si tu en as d'autres, ne te gêne pas.... Wink

la mère du curé d'Ars face au nouveau curé jureur :



Un petit fait tiré de la vie du saint Curé d’Ars, par l’Abbé Francis Trochu, publié en 1926, pages 15 et 16 :

« Sur les entrefaites, les Vianney reçurent la visite d’une parente d’Écully. « Ah ! mes amis que faites-vous ? leur dit-elle en apercevant qu’ils allaient à la messe des jureurs. Les bons prêtres ont refusé le serment. Ils sont chassés, persécutés, obligés de fuir. C’est à ceux-là qu’il faut vous adresser. Votre curé nouveau s’est séparé par son serment de l’Église catholique : il n’est pas votre pasteur ; vous ne pouvez pas le suivre. »

Mise comme hors d'elle-même par cette révélation, la mère ne craignit pas d'aborder le malheureux prêtre et de lui reprocher son divorce d’avec la véritable Église. Lui rappelant l’évangile où il est écrit que la branche détachée de la vigne sera jetée au feu, elle l’amena à cet aveu : « C’est vrai, Madame, le cep vaut mieux que le serment. »

Marie Vianney dut expliquer aux siens la faute de ce malheureux prêtre ; car il est conté que le petit Jean-Marie « montra son horreur pour le péché du jour où il se mit à fuir le curé assermenté ». Dès lors aussi l’église paroissiale, reliquaire de tant de chers souvenirs, où les parents s’étaient mariés, où les enfants avaient été baptisés, cessa d’être pour la famille Vianney un rendez-vous de prière. »



http://messe.forumactif.org/t5799-la-mere-du-saint-cure-d-ars-et-le-nouveau-cure-pretre-jureur
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  ROBERT. le Jeu 19 Nov 2015, 1:12 pm

.
Nous avons fui nos églises volés par les Intrus.

Les Vianney ont fui leur église volée par les jureurs.

Même combat.  Merci Roger de nous encourager.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33268
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  Roger Boivin le Sam 02 Avr 2016, 9:59 am



À MA MÈRE


Quand j'embrasse mes petits, je pense à vous, ma mère, et me souviens de vos baisers.
Entre vos bras, vous me réchauffiez, nuit et jour, et mes pleurs aussitôt cessaient.
J'étais l'enfant choyée, la dernière arrivée, et votre coeur se donnait à moi.
Quand j'embrasse mes petits, je pense à vous, ma mère.

Quand je souffre pour mes petits, je pense à vous, ma mère, qui souffriez pour moi.
Je ne le savais pas alors ; insouciante, j'abusais de votre dévoûment,
Et vous  donniez de votre vie, chaque minute, pour l'enfant qui ne soupçonnait pas le prix de cette vie.
Quand je souffre pour mes petits, je pense à vous, ma mère.

Quand je me sacrifie pour mes petits, je pense à vous, ma mère, qui renonciez à tout, pour moi.
Vous refusiez les plaisirs, pour que je les goûte, à votre place ;
Vous gardiez toutes les douceurs pour les offrir à mes frères, à ma soeur, à l'enfant gâtée.
Quand je me sacrifie pour mes petits, je pense à vous, ma mère.

Quand je prie pour mes petits, je pense à vous, ma mère. Chaque soir, près de mon lit,
Vous récitiez le Rosaire. Ainsi recueillie, vous ressembliez aux images des saintes
Suspendues au mur de la chambre, et je m'endormais, en vous contemplant.
Quand je prie pour mes petits, je pense à vous, ma mère.

Quand je caresse mes petits, je pense à vous, ma mère, qui m'aimez encore, dans ces êtres de mon être.
Vous les comblez, avec les attentions délicates réservées aux grand'mères.
Vous les gâtez encore plus que vous ne me gâtiez, c'est le droit de la vieillesse.
Quand je caresse mes petits, je pense à vous, ma mère.



Jeanne L'Archevêque-Duguay - CANTILÈNES - page 43 - 1936.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  gabrielle le Dim 03 Avr 2016, 7:23 am

Très beau.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17828
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  ROBERT. le Dim 03 Avr 2016, 12:28 pm

.
Quand je pense à ma mère, à maman... je pense à notre Sainte Mère l'Église.

Dieu n'est-il pas à la fois notre Père et notre Mère ? (je ne me souviens pu de la citation)  


Dernière édition par ROBERT. le Dim 03 Avr 2016, 4:04 pm, édité 1 fois (Raison : correction orthographique)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33268
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  ROBERT. le Dim 03 Avr 2016, 4:22 pm

ROBERT. a écrit:.
Quand je pense à ma mère, à maman... je pense à notre Sainte Mère l'Église.

Dieu n'est-il pas à la fois notre Père et notre Mère ? (je ne me souviens pu de la citation)  

Voici que j'ai trouvé: Le Dieu de ton père sera ton soutien et le Tout-Puissant te bénira (…) des bénédictions de mamelles et de sein.  (Genèse XLIX, 25)  

M'semble d'avoir vu d'autres citations que celle-là.  scratch  
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33268
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  Roger Boivin le Lun 04 Avr 2016, 9:52 am



Mère, source de grâces !


O Père le plus paternel !
comme Vous connaissez bien
le coeur des hommes !

Vous saviez qu'il en coûterait
toujours à notre petitesse
de Vous demander quelque chose.

Et Vous aviez un besoin divin
de donner, de donner sans cesse
à vos enfants qui manquent de tout.

Votre Sagesse vous rappela
que des enfants se sentent
plus à l'aise avec une maman.

Cette Mère est là, elle s'incline
et s'offre pour soigner vos petits ;
vos trésors débordent dans ses mains.

Elle devine tous les besoins,
Vous les confie et même, souvent,
se contente d'un signe à ses anges.

Ne sait-Elle pas que Vous approuvez
tout ce que sa maternelle clairvoyance
trouve bon aux corps, aux âmes ?

Et vos enfants, Père le plus paternel,
vont à cette Mère, que Vous leur donnez,
avec quel abandon, quelle espérance !

Ils passeront leur vie du ciel à remercier
votre Paternité qui confia leur faiblesse
à cette Mère entre toutes les mères !



Jeanne L'Archevêque-Duguay - MATER - page 109 - 1946.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  Roger Boivin le Lun 06 Fév 2017, 9:55 pm


La main de ma mère



La douce main de ma mère
Toi qui me berçais chaque soir
Et qui guidais avec mystère,
Mes premiers pas tout pleins d'espoir ;

Main qui ne fuyais point la peine
Et qui veillais souvent, la nuit,
Pour finir le tricot de laine...
Main qui travaillais sans bruit.

Main qui fus mes seules armes
Contre la douleur et l'effroi,
Qui séchas mes premières larmes ;
Main qui ne craignis que pour moi ;

Toi qui cherchas toujours à plaire,
Main plus pure que les lys,
Petite main de ma mère,
Je t'aime encor comme jadis !


Jean Bruchési https://archive.org/stream/coupsdaile00bruc?ref=ol#page/14/mode/2up

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  Catherine le Mar 21 Fév 2017, 12:10 pm

Oui mais ce n'est pas facile tous les jours d'être maman!
avatar
Catherine

Nombre de messages : 2365
Age : 33
Localisation : Pays d'Urfé
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une âme de maman !

Message  Monique le Mar 21 Fév 2017, 3:34 pm

Catherine a écrit:Oui mais ce n'est pas facile tous les jours d'être maman!

Bonjour Catherine,
Comme je te comprends, surtout avec plusieurs petits.  

Moi-même j'ai deux grands enfants et encore aujourd'hui ils sont rester de petits enfants. (ils pleurent, ils rient, ils rient, ils pleurent) Very Happy

Oui, ce n'est pas facile tous les jours d'être maman, mais au tournant quand ils nous disent ''maman je t'aime'' ce sont les mots les plus beaux les plus doux que l'on veut entendre. Encore aujourd'hui, mes enfants me redisent toujours ces mots.  I love you


Le role d'une mère est un travail à plein temps mais celui d'une maman est pour la vie.  Wink


Que Dieu te protège ainsi que ta famille.  
avatar
Monique

Nombre de messages : 6505
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum