De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Aller en bas

De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:40 am


[quote="Roger Boivin"]


LA VIE SPIRITUELLE ET L'ORAISON D'APRÈS LA SAINTE ÉCRITURE ET LA TRADITION MONASTIQUE - Cécile Bruyère - 1905 :

https://archive.org/stream/laviespirituelle00bruy#page/n7/mode/2up




« Le présent traité sur l'Oraison [..] est empreint de l'esprit du vénérable Abbé dom Guéranger. Ce que cet homme éminent a pensé sur la prière, ce qu'il a dit dans ses conférences sur un sujet de si haute importance, ce qu'il a écrit en maint endroit de son ouvrage classique, L'année liturgique, se trouve ici systématiquement ordonné. .. »

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:40 am







CHAPITRE XXI

De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.


Un livre sur l'oraison ne serait pas complet, si l'un des agents principaux de l'œuvre de notre sanctification était laissé dans l'ombre ; si le secours tout spécial qui nous est fourni par la tendresse du Seigneur pour nous aider à devenir de vrais adorateurs n'était pas mentionné ; en un mot, si l'on ne montrait pas la place importante que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Selon la nature nous devons, après Dieu, la vie à notre père et à notre mère, et la salutaire influence de celle-ci se poursuit quelquefois très tard dans notre existence. Le décalogue ne sépare nos parents ni dans notre affection, ni dans nos devoirs à leur égard ; et nombreuses sont, dans les saintes Écritures, les recommandations à ce sujet : Écoute, mon fils, la dicipline de ton père, et ne rejette pas la loi de ta mère. Afin que soit ajouté un agrément à ta tête, et un collier à ton cou. (Proverbes 1: 8-9). Une des causes d'une vie impure, selon l'Esprit-Saint, est dans l'attitude mauvaise envers les parents : Il est une race qui maudit son père, et qui ne bénit pas sa mère. Il est une race qui se croit pure, et qui cependant n'a pas été lavée de ses souillures. (Proverbes 30: 11-12) . Après ce que nous devons à Dieu, rien n'est plus accentué dans la morale chrétienne que nos devoirs envers nos parents.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:41 am





Cependant l'importance et la solennité de ces liens naturels sont de beaucoup surpassées par ce que Dieu a voulu constituer pour nous dans l'ordre surnaturel. C'est même une manière de parler inexacte, qui nous fait prendre pour exemplaire l'ordre naturel. C'est au contraire l'ordre surnaturel qui est l'original ; car, bien que l'ordre naturel ait en soi une réalité, il est cependant l'image, le reflet et la copie des choses d'en haut. Les relations et appellations de l'ordre naturel contiennent donc moins de réalité et moins de vigueur que celles de l'ordre surnaturel.

La paternité de Dieu envers nous n'est pas une simple dénomination et imputation, mais une réalité plus haute et plus complète que la paternité humaine, ainsi que le reconnaissait l'apôtre saint Paul, en parlant de Dieu le Père : duquel toute paternité dans les Cieux et sur la terre tire son nom (Ephésiens 3:15). Et, bien que la paternité divine soit envers nous une paternité non de nature, mais d'adoption, il faut entendre ici les mots dans un sens particulier. L'adoption dont nous sommes l'objet n'est pas simplement juridique et de pure fiction extérieure, comme elle peut se faire parmi les hommes : elle renferme une filiation réelle par le changement intrinsèque qui se fait en nous de la nature élevée à la grâce, nous transformant en une nouvelle créature : consors divinae naturae.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:41 am





Mais Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui a obtenu que son Père devint notre père, n'a pas mis de bornes à ses faveurs ; et, s'étant donné comme homme une Mère, vrai joyau de sa race, il a tenu à ce qu'elle nous adoptât pour ses enfants, en vertu d'une adoption tout autre aussi que l'adoption juridique. En effet, lorsque dans la scène sublime de l'Annonciation, Notre-Dame donna à Dieu son acquiescement au mystère de l'Incarnation et prononça ces paroles : Voici la servante du Seigneur ; qu'il me soit fait selon votre parole (Luc 1:38), il est hors de doute que, divinement instruite, elle ait consenti à être la Mère des hommes en acceptant d'être la Mère de Dieu. Car Notre-Seigneur n'est point entier sans nous, puisqu'il est la tète et que nous sommes les membres : afin qu'Il fut Lui-même le premier-né entre beaucoup de frères (Romains 8:29). Et Marie, Mère du corps réel de son Fils, devait être également la Mère de son corps mystique. Autant nous sommes les membres de Notre-Seigneur : parce que nous sommes les membres de son corps, formés de sa chair et de ses os (Ephésiens 5:30), autant nous sommes les vrais enfants de la Mère de Dieu.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:42 am







Mais ce n'est pas tout encore : elle est notre Mère aussi par alliance. La sainte Vierge n'ignorait certainement pas que son Fils était le Sauveur promis à la nature humaine, et que de cette nature humaine, il ferait son Église bien-aimée et son Epouse : Christus dilexit Ecclesiam, et semetipsum traditit pro ea, ut illam sanctificaret, mundans lavacro aquae in verbo vitae, ut exhiberet ipse sibi gloriosam Ecclesiam. « Le Christ a aimé l'Eglise et s'est livré pour elle, afin de la sanctifier, en la purifiant dans le baptême de l'eau par la parole de vie ; car il voulait se la présenter, cette Eglise, toute glorieuse (Ephésiens 5: 25-27). » Marie connaissait tout le mystère de ces noces divines sur lesquelles l'Ancien Testament lui-même n'avait pu demeurer muet, puisque sa réalisation était l'attente et l'aspiration du monde entier. Elle savait le langage des Prophètes, et comment Jérémie, au nom de Dieu, avait fait appel à l'humanité pécheresse, en lui disant avec tendresse : Je t'ai aimé d'un amour éternel ; c'est pourquoi Je t'ai attiré par compassion. (Jérémie 31:3). Et encore : Convertissez-vous, enfants rebelles, dit le Seigneur, car Je suis votre époux (Jérémie 3:14). Elle n'ignorait pas non plus que Dieu avait promis de contracter une alliance nouvelle, même après l'infidélité de l'épouse à une première alliance, ainsi qu'il l'avait déclaré par Ezéchiel : Je me souviendrai de Mon alliance avec toi au jour de ta jeunesse, et Je contracterai avec toi une alliance éternelle. (Ezéchiel 16:60) ; alliance confirmée par le prophète Osée : je te prendrai pour mon épouse à jamais ; je te prendrai pour mon épouse par la justice, et par le jugement, et par la miséricorde, et par la bonté (Osée 2:19).


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:42 am






Notre-Dame connaissait tous ces textes avec beaucoup d'autres, et pouvait en conclure que son Fils serait l'Epoux annoncé au Cantique des cantiques. Dès lors son cœur maternel devait s'ouvrir pour cette épouse prédestinée, dont la fête nuptiale serait préparée par ses soins : Sortez, filles de Sion, et voyez le roi Salomon paré du diadème dont sa mère l'a couronné au jour de ses noces, et au jour de la joie de son coeur (Cantique 3:11). Vraiment notre Mère, dès Nazareth, elle nous considérait comme ses enfants en vertu de notre alliance avec le Roi son Fils.

La déclaration qui lui fut faite au Calvaire : Femme, voilà Votre fils (Jean 19:26), n'était que l'épanouissement et la proclamation publique d'une vérité qui lui était depuis longtemps familière. A cette heure solennelle où l'Église allait sortir du côté entr'ouvert du nouvel Adam, il était grandement convenable que la maternité de Marie fût reconnue dans sa plénitude, ainsi qu'Isaïe l'avait célébrée dans son sublime et prophétique langage : Avant d'être en travail elle a enfanté ; avant le temps de l'enfantement, elle a mis au monde un enfant mâle. Qui a jamais entendu pareille chose ? qui a jamais rien vu de semblable ? La terre produit-elle son fruit en un seul jour, un peuple est-il engendré en même temps ? Car Sion, à peine en travail, a enfanté tous ses fils. (Isaïe 66:8 ). Un premier enfantement sans douleur d'un fils unique, puis un peuple tout entier mis au monde en une fois à travers l'angoisse et la souffrance, et enfin, pour que l'erreur ne soit pas possible relativement à la source merveilleuse de cette double maternité. Dieu lui-même déclarant qu'il est l'auteur de cette œuvre miraculeuse et sans aucune coopération humaine : Moi qui fais enfanter les autres n'enfanterai-Je pas aussi ? dit le Seigneur ; Moi qui donne aux autres la fécondité, demeurerai-Je stérile ? dit le Seigneur ton Dieu (Isaïe 66:9).


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:43 am



Est-ce que l'auguste Vierge n'avait pas ces paroles prophétiques présentes à sa pensée, lorsque l'ange Gabriel lui assurait que l'Esprit surviendrait en elle, et que la vertu du Très-Haut la couvrirait de son ombre, et que, sans détriment pour sa virginité, elle deviendrait la mère de Dieu ? Isaïe, pour sa part, contemplant dans la lumière prophétique cet ensemble de merveilles, félicitait par avance celle qui en était l'objet et convoquait tous les hommes pour la louer : Réjouissez-vous avec Jérusalem, et soyez dans l'allégresse avec elle, vous tous qui l'aimez ; joignez votre joie à la sienne, vous tous qui pleurez sur elle (Isaïe 66:10). La nature entière qui s'était associée à l'appel que cette Mère héroïque lui avait fait entendre par ces paroles : O vous tous qui passez par ici, regardez et voyez s'il est une douleur pareille à ma douleur ! ( Lamentation 1:12 ) la nature entière, disons-nous, avait le droit de se réjouir avec Notre-Dame, et particulièrement les enfants de cette grande douleur, dont le devoir était de recueillir la leçon de Tobie à son fils : « Tu rendras honneur à ta mère tous les jours de sa vie, et tu te souviendras de combien de dangers elle a souffert pour toi (Tob. 4:3-4). »


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:43 am



Cependant avec les mystères de l'Incarnation et de la Rédemption, le rôle de Notre-Dame et Mère n'est point terminé, non plus que ces mystères eux-mêmes qui se poursuivent et se complètent à travers toutes les générations, jusqu'à la formation du dernier des élus. Marie est encore notre Mère dans l'œuvre de notre sanctification : Notre-Seigneur nous est venu par elle, et c'est toujours par elle qu'il vient, celui qui vient toujours jusqu'à la fin des temps, où il viendra une dernière fois comme juge des vivants et des morts.

Marie coopère constamment à la formation du corps mystique de son Fils qui est sa plénitude, et nous aimons à relever ce que pensent beaucoup d'auteurs sur la place que Notre-Dame occupe dans ce corps mystique, dont le Christ est la tête, et dont Notre-Dame est le cou, disent-ils avec raison, collum Ecclesiae mysticum, tandis que nous en sommes les membres. Or, dans un corps les membres ne tiennent à la tête et ne communiquent avec elle que par le cou, son trône et son appui.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:44 am



Puisque par la très sainte Vierge nous vient le Seigneur, elle est pour nous le canal de la vie surnaturelle ; c'est par elle que nous arrivent toutes les grâces non sacramentelles et toutes les dispositions préparatoires à la réception fructueuse des sacrements. Et comme chaque sacrement n'est, à la lettre, qu'un acte de Notre-Seigneur par et dans son Église, c'est encore Notre-Dame que nous rencontrons dans son Fils. Nous tenons de son cœur maternel le sang qui empourpre notre calice et nos lèvres, puisque c'est à cette source immaculée que le Verbe lui-même est allé le puiser.

Ce n'est pas sans raison que l'Église, attribuant indistinctement les textes des livres sapientiaux au Fils de Dieu et à sa Mère immaculée, met sur les lèvres de celle-ci ces nobles affirmations : Moi je suis la mère du pur amour, et de la crainte, et de la science, et de la sainte espérance. En moi est toute la grâce de la voie et de la vérité ; en moi toute l'espérance de la vie et de la vertu ( Ecclésiastique 24:24-25). Elle est la Mère de ces biens ; donc elle peut les communiquer à ses enfants, auxquels elle dit encore : Celui qui me trouvera trouvera la vie, et puisera la vie dans le Seigneur (Prov. 8:35). Elle est elle-même comme un sorte de sacrement qui nous communique la vie et les biens surnaturels.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:44 am





Ce qui est vrai pour tous paraît avoir une réalité supérieure pour les âmes qui progressent dans la vie spirituelle. S'il faut en croire le Cantique sacré : je l'ai saisi et je ne le laisserai pas aller, jusqu'à ce que je l'introduise dans la maison de ma mère, et dans la chambre de celle qui m'a donné le jour (Cant. 3:4), l'âme, qui commence à prendre conscience de la présence du Seigneur en elle, sent plus qu'une autre le besoin d'être gardée par la Mère de Dieu, abritée, protégée et soutenue par elle dans ces voies où elle aspire à devenir non seulement l'épouse du Fils de Dieu, mais encore à croître jusqu'à la révélation d'une commune origine, où elle sera proclamée sa sœur ; aussi repète-t-elle une fois encore : Je te prendrai, et je te conduirai dans la maison de ma mère ; la tu m'instruiras, et je te présenterai une coupe de vin aromatique, et le suc nouveau de mes grenades (Cant. 8:2). C'est sous les yeux de Marie que l'épouse, glorieusement adoptée par cette Mère bénie, recevra le plus fructueux enseignement et, divinement instruite, apprendra à aimer le Seigneur d'une charité parfaite. N'est-ce pas Notre-Dame qui possède le secret des mystères de l'Incarnation et de la Rédemption ? C'est elle qui peut nous les révéler et, en nous les manifestant, nous témoigner de quel amour nous avons été aimés de toute éternité, afin de faire jaillir la source par laquelle nous rendrons à Dieu un véritable amour.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:45 am



Intéressée à l'œuvre de notre sanctification, Marie est aussi pour nous un mur de défense contre toutes les entreprises de l'antique serpent dont la tête est toujours prisonnière sous son pied victorieux. Et si les faibles et les pusillanimes redoutent les anneaux de la terrible queue du dragon, qu'ils se réfugient sous la protection de celle qui est terrible comme une armée rangée en bataille (Cant. 6:9). Elle leur infusera la force dont elle est bien autrement remplie que Judith ; car ses fils peuvent chanter plus justement encore que le peuple juif : Vous êtes la gloire de Jérusalem, vous êtes la joie d'Israël, vous êtes l'honneur de notre peuple, car vous avez agi virilement, ... c'est pour cela que la main du Seigneur vous a fortifiée, et c'est pour cela que vous serez bénie éternellement (Judith 15:10-11). Ceux qui se sentent trop fragiles pour affronter les combats peuvent toujours, sans crainte qu'elle se dérobe, faire appel à son secours, ainsi que Barac le réclamait de la prophétesse Débora : Si vous voulez venir avec moi, j'irai ; si vous ne voulez pas venir avec moi, je n'irai pas (Juges 4:8 ).


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:46 am




Gracieuse dans sa prudence comme Abigaïl, elle sait apaiser le vrai David, irrité par la grossièreté des nombreux Nabals dont le monde est rempli ; elle plaide leur cause avec succès et mérite d'entendre à son tour : Allez en paix dans votre maison ; voilà que j,ai entendu votre voix, et honoré votre face (I Rois 25:35). Et bien plus triomphante sur le cœur du Roi par sa beauté que la reine Esther, elle apparaît vraiment comme une toute-puissance suppliante, Omnipotentia supplex.

Combien fut maternelle la conduite de la Mère de Dieu aux noces de Cana, lorsque le vin y manqua ! Dans sa condescendance vigilante, spontanément, elle, l'invitée, veut épargner à ses hôtes l'humiliation de cette disette. Mais afin que nous soyons mieux instruits, au lieu de faire elle-même un miracle, elle eut recours à son divin Fils et lui dit : Ils n'ont pas de vin (Jean 2:3). Et le Seigneur, habitué sans doute à ces fréquentes et miséricordieuses interventions de sa Mère en faveur des hommes, lui répondit en un langage énigmatique pour les témoins, mais qui ne laissait aucun doute sur le succès de sa requête à celle qui comprenait si profondément la pensée de son Fils. Aussi s'empressa-t-elle de dire aux serviteurs ce qu'elle nous répète sans cesse à nous-mêmes : Tout ce qu'il vous dira, faites-le (Jean 3:5). Et elle s'éloigne, assurée du succès de sa toute-puissante intercession dans les moindres affaires qui peuvent nous consoler.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:46 am



Dans une autre circonstance, où la tradition seule parle pour nous apprendre la médiation de Notre-Dame, nous constatons encore l'efficacité de sa prière : c'est au Calvaire, où elle se tenait silencieuse. A peine la voix du Seigneur venait-elle de déclarer sa maternité à l'égard des hommes, que le larron, crucifié à la droite de son Fils, cesse aussitôt de blasphémer ; et que, sous l'empire d'une grâce de renouvellement qui l'illumine, le pénètre et le transforme, il prononce l'humble aveu de ses crimes, qu'il termine par une ardente prière : Seigneur, souvenez-vous de moi quand vous serez arrivé dans votre royaume (Luc 23:42). Que s'est-il donc passé dans cette âme tout à l'heure si endurcie et si aveuglée ? Marie a prié pour que le sang de son Fils germe et opère ; aussitôt elle a la joie d'entendre la sentence de pardon sortir des lèvres de celui qui, au milieu de ses humiliations, n'a pas cessé de juger les vivants et les morts et d'avoir toute puissance pour remettre les péchés.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:47 am



Notre-Seigneur Jésus-Christ, équitable appréciateur de la tendresse de sa Mère, savait combien elle nous était nécessaire, et aurait cru ne pas s'être donné tout entier, s'il l'avait réservée pour lui seul. Elle nous est nécessaire, non comme l'auteur de la grâce, mais comme le canal par lequel la grâce nous vient. Marie n'est pas notre fin, parce que Dieu a voulu que rien de créé ne fût notre fin ; mais elle est la voie très aimable qui nous y conduit. Nos yeux encore faibles ne peuvent soutenir longtemps l'éclat du divin Soleil ; comme un écran très doux et très gracieux, elle en tamise les rayons. Cette Mère si suave humanise en quelque sorte pour nous la vérité éternelle, en assouplit les contours par une traduction si exacte, qu'elle devient, après le Verbe Incarné, la ressemblance la plus parfaite de la beauté de Dieu. Elle compatit à nos moindres besoins, de même que la mère la plus tendre, et veille sur nous comme une providence visible, image de celle par qui nos cheveux même sont comptés.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:47 am




Et notre consolation auprès de Marie, notre Dame et notre Mère, c'est que devant elle, nous sommes toujours des enfants. La maternité naturelle, dans ses fonctions, n'a qu'un temps ; et, si l'affection demeure, le rôle maternel se réduit tôt ou tard. Tandis qu'envers la très sainte Vierge, nous demeurons enfants ; jamais nous ne vieillissons pour elle : A la mamelle vous serez portés, et sur les genoux on vous caressera (Isaie 66:12). L'Apôtre ne craignait pas de dire aux Galates : Filioli mei, quos iterum parturio, donec formetur Christus in vobis. « Mes petits enfants, pour qui je ressens de nouveau les douleurs de l'enfantement, jusqu'à ce que le Christ soit formé en vous (Gal. 4:19). » Mais que peut être l'activité de saint Paul auprès de celle que Notre-Dame déploie à l'égard de nos âmes, pour les former à la ressemblance de Notre-Seigneur ? La maturité viendra pourtant un jour en nous, et nous atteindrons la plénitude de l'âge du Christ ; mais toujours nous recevrons de lui, toujours aussi nous recevrons de sa Mère ; et non plus que le règne de Dieu, la royale maternité de Marie n'aura point de fin.

Ayant donc constaté que Marie est vraiment notre Mère, il faut que nous reconnaissions en outre que nous avons des devoirs envers elle : Et comme est celui qui thésaurise, ainsi est celui qui honore sa mère (Ecclésiastique 3:5). Autant la maternité de la sainte Vierge s'élève au-dessus de la maternité naturelle, autant l'honneur que nous lui devons doit être placé au-dessus de l'honneur que nous devons à celles qui nous ont donné la vie terrestre.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:48 am



Disons plus encore, nous ne saurions nous contenter d'avoir pour Notre-Dame une dévotion ordinaire comme celle que nous portons aux saints ; ce n'est pas un simple culte de dulie que nous devons lui rendre, mais un culte de dulie éminente, d'hyperdulie, comme le disent les théologiens. En effet, il ne suffit pas de parler de la dévotion à la Vierge Marie comme d'une chose excellente, mais il faut entendre cette excellence d'une façon toute particulière, parce que cette dévotion n'est pas facultative et de surérogation, puisque Notre-Dame appartient au symbole de notre foi. Et de même que sa maternité envers nous ne consiste pas seulement dans des sentiments, des dispositions, un dévouement de mère vraiment incomparable, mais qu'elle se base sur des réalités et non sur des sentiments seuls, de même il nous faut prendre conscience des liens que nous avons avec elle, et qui reposent sur un ensemble doctrinal beaucoup plus profond et plus résistant qu'une pieuse et douce sensibilité. Nous abaissons le culte rendu à la sainte Vierge en le réduisant à une dévotion ; et nous diminuons l'amour que nous lui portons en ne l'élevant pas jusqu'à la doctrine.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:48 am



Pour récapituler brièvement la parfaite convenance de ce culte théologique envers Notre-Dame, disons que sa dignité de Mère de Dieu la met absolument hors de pair et en fait un monde à part. Cette maternité divine la fait entrer dans un rapport d'intimité singulière avec le Père, dont le Fils unique est aussi son Fils ; avec le Verbe, à qui elle a donné sa nature humaine ; avec le Saint-Esprit, car le Fils de la Vierge est comme Dieu le principe de ce divin Esprit, et comme homme, son fruit saint et sanctifiant.

En outre, la maternité divine n'est pas seulement pour Marie un privilège ; c'est encore pour elle la source d'une grâce éminente et d'une sanctification incomparable ; et ce n'est pas sans raison qu'elle a été proclamée par l'ange gratia plena (Luc 1:28). Il faut joindre à ce point de départ les trente années qui s'écoulèrent pour elle à côté de celui qui est la source de la grâce et de la beauté surnaturelle ; son assistance dans les mystères de la Passion, de la Résurrection, de l'Ascension du Seigneur ; les quinze ans de soins, de dévouement, prodigués à l'Eglise naissante ; et tout cet ensemble s'écoulant avec des accroissements continuels de vertu, de pureté, de charité. Il faut reconnaître que nos hommages ne peuvent rencontrer, après Dieu, un objet plus digne de notre amour.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:49 am



Encore faut-il ajouter, comme raison formelle de notre culte envers la très sainte Vierge, les prérogatives insignes dont elle a été ornée et qu'elle ne partage avec aucune autre créature, ainsi que l'Immaculée Conception ; l'immunité absolue et l'affranchissement de toute concupiscence ; l'exemption de tout péché personnel et de toute imperfection ; une correspondance exacte à la grâce ; une virginité sans tache ; la préservation de la corruption du tombeau, et enfin la triomphante Assomption. Les débuts sont déjà par delà toutes les hauteurs humaines, ainsi que le dit le psaume : Ses fondements sont sur les montagnes saintes ; ... Des choses glorieuses ont été dites de toi, cité de Dieu (Ps 86:1 et 3). Marie est unique en son genre, comme le chante la sainte Eglise : Nec primam similem visa est, nec habere sequentem.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:49 am



Pour être en règle avec notre foi et notre baptême, il nous faut donc porter à la très sainte Vierge un amour vraiment filial, vraiment doctrinal, et lui rendre un culte fervent, conforme à sa dignité éminente. L'Eglise dans sa prière officielle n'a pu négliger un semblable devoir. Chaque jour à l'Office divin elle répète le cantique que l'auguste Vierge a elle-même composé, et dont les accents profonds, toujours nouveaux et toujours pleins d'actualité, conviennent aussi bien au vendredi saint et à l'Office des défunts qu'aux fêtes les plus étincelantes de la joie surnaturelle. Aucune des heures canoniales n'est complète, si elle ne débute, après la récitation de l'oraison dominicale, par la salutation angélique. Une gracieuse antienne, différente selon les saisons liturgiques, consacre aussi à la Madone les derniers échos de la prière sociale.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:50 am



Ce sont encore les fêtes célébrées en son honneur, rappelant les mystères de sa vie sainte et immaculée, ou les titres qu'elle s'est acquis à la reconnaissance de ses enfants par quelque bienfait signalé. Tous les samedis lui appartiennent, lorsqu'une fête d'un degré supérieur ne vient pas sur le cycle lui ravir ce souvenir filial ; et trois fois par jour, les cloches de toutes les églises convoquent les chrétiens à saluer la Mère de Dieu.

En dehors de cette portion officielle du service de l'Eglise envers la très sainte Vierge, innombrables sont les pratiques de piété filiale approuvées, encouragées par elle envers la Mère de Dieu, en tête desquelles il faut placer la dévotion du très saint Rosaire. Dans ce vaste champ chacun peut choisir selon son attrait ; car, si tout est recommandable et respectable, rien n'est obligatoire. Il faut même éviter qu'une surcharge exagérée de pratiques, même bonnes, n'étouffe le véritable esprit de prière et le vrai culte envers notre Mère immaculée, qui s'alimente toujours des sentiments du cœur : Entrant dans ma maison, je reposerai avec elle ; car sa conversation n'a pas d'amertume, ni sa société d'ennui, mais de l'allégresse et de la joie (Sagesse 8:16).


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: De la place que tient la très sainte Vierge Marie dans notre vie spirituelle.

Message  Roger Boivin le Mer 08 Juil 2015, 6:50 am






Marie ne serait pas Mère si elle n'était condescendante ; aussi accepte-t-elle la variété dans l'attitude que ses fils prennent à son égard. Les uns lui portent un amour exclusif, sensible, affectif ; les autres, bien que reconnaissant son excellence, sa beauté, sa dignité, ne sentent vibrer en leur cœur pour elle qu'un amour de raison. Celui-ci garde avec elle l'attitude d'un tout petit enfant plein de confiance et d'abandon ; celui-là revêt toutes les allures d'un chevalier envers sa dame et sa souveraine. Certaines âmes sont attirées vers elle depuis leur plus tendre enfance, et ont à ce titre une empreinte spéciale : leurs voies sont plus simples, faciles, tranquilles comme celles des enfants qui n'ont jamais quitté le foyer paternel. D'autres, au contraire, ne ressentant point cet attrait particulier, s'en font une peine extrême qui est à elle seule la meilleure preuve de leur amour. Tantôt la très sainte Vierge révèle aux âmes son divin Fils, et tantôt c'est Notre-Seigneur qui conduit les âmes à sa Mère. Aimer Notre-Dame est pour quelques-uns le commencement de la vie surnaturelle ; pour d'autres, la dilatation de cet amour ne se produit qu'au plein épanouissement de cette même vie surnaturelle.

L'aimable Mère de Dieu, aussi miséricordieuse que puissante, se prête à cette variété d'attitudes et sait sourire à tous ; car tous lui appartiennent, pourvu qu'ils soient réellement à son Fils, écoutent ce qu'il a enseigné et pratiquent ce qu'ils ont entendu ; alors sa tendresse maternelle s'exerce, vigilante et dévouée, pour leur faciliter l'entrée de la Jérusalem céleste, où elle règne à la droite de son Fils, dans tout l'éclat de sa beauté, comme Reine des Anges et Mère des hommes.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11300
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum