TOUT LE MONDE DOIT SE LIVRER AUX OEUVRES DE ZÈLE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

TOUT LE MONDE DOIT SE LIVRER AUX OEUVRES DE ZÈLE.

Message  Roger Boivin le Mer 15 Avr 2015, 20:37

LES DEVOIRS DE L'HEURE PRÉSENTE - APOSTOLAT OPPORTUN - Par S. G. Mgr GIBIER, Évêque de Versaille - 1908 :

https://archive.org/stream/apostolatopport00gibi#page/188/mode/2up

Publié en 1908 ! Donc voilà plus d'un siècle ! Ne pas oublier !


III

LES DIVERSES FORMES DE L'APOSTOLAT
OU
LES OEUVRES DE ZÈLE



CHAPITRE PREMIER

TOUT LE MONDE DOIT SE LIVRER AUX ŒUVRES DE ZÈLE


Nous abordons un chapitre qui sera long, le chapitre des œuvres de zèle, et nous déclarons tout de suite qu'au devoir de la sanctification personnelle vient s'ajouter l'obligation de sanctifier les autres. Beaucoup de chrétiens ne l'entendent pas de la sorte. Ils se déchargent de l'obligation du zèle comme d'un poids gênant qu'ils font peser sur les épaules du clergé et ils disent : La religion n'est pas notre affaire : c'est l'affaire des prêtres. Expliquons-nous d'abord sur ce paradoxe.

Il est vrai que l'apostolat s'impose aux prêtres plus qu'aux laïques. Nous sommes prêtres pour défendre et propager la religion, pour glorifier Dieu en sauvant les âmes. Nous n'avons que cela à l'aire ici-bas. Et malheur à nous si nous n'évangélisons pas ! Malheur à nous si par notre faute nous laissons une société tout entière fléchir dans l'incrédulité, jusqu'à l'homme des champs, jusqu'à Le femme, jusqu'à l'enfant ! Nous sommes responsables de la foi des peuples, et malgré l'abus de la grâce qui pèse sur nos populations, malgré les tyrannies déprimantes du pouvoir, malgré les apostasies contagieuses de la science, malgré toutes les influences pernicieuses du siècle, c'est notre devoir d'évangéliser le monde et de le sauver.

Mais le devoir du clergé ne supprime pas le devoir des laïques. Tout le monde doit se livrer aux œuvres de zèle, les prêtres y sont obligés au nom de la justice et les laïques au nom de la charité ; et la charité n'est pas une vertu moins obligatoire que la justice. Ecoutons là-dessus la voix de la conscience, de l'intérêt et de l'actualité, et acceptons la ligne de conduite que nous imposent notre foi, nos besoins et notre temps.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT LE MONDE DOIT SE LIVRER AUX OEUVRES DE ZÈLE.

Message  Roger Boivin le Mer 15 Avr 2015, 20:37


I. Tout le monde doit se livrer aux œuvres de zèle. C'est une question de conscience. Regardons autour de nous et voyons tous ces hommes, nos voisins, nos amis, nos parents, nos compagnons d'existence, qui vivent sans Dieu ni autel, sans foi ni loi, et qui s'en vont vers les rivages de l'au-delà, traînant après eux la longue chaîne de leurs espérances trompées. Ils ne sont pas heureux. Ils s'agitent dans la nuit, dans le vide. Ils ne saisissent que des fantômes. Ils ne se repaissent que d'apparences. Ils meurent d'inanition religieuse, et demain ils vont comparaître au tribunal d'un Juge inexorable qui leur demandera compte de leur vie sans religion et de leurs années perdues.


Que sont ces hommes ? de simples grains de poussière ? des chiffres dans l'immense addition ? des rouages dans le mécanisme universel ? Non. Ce sont des âmes ; des Ames infiniment précieuses, immortelles, qui valent le sang d'un Dieu, qui sont appelées comme nous à la jouissance de la vie et de la félicité divine. El ces âmes sont en ruines. Elles ignorent Dieu, elles le méconnaissent, elles le blasphèment peut-être. Elles vivent dans les ténèbres, elles sont assises dans les ombres de la mort. Elles ont perdu la foi de leur baptême, et jusqu'aux sentiments de leur dignité supérieure, jusqu'au souci de leur véritable destinée. Elles sont privées de la vérité qui sauve. En elles, toute vie surnaturelle et toute vie morale est tarie. Elles ne savent plus prier. Elles végètent dans le présent, dans le terrestre, dans l'indifférence, dans l'erreur, dans le péché. Voyant cela, sachant d'un côté ce que valent lés âmes et de l'autre ce qu'elles risquent, pouvons-nous rester insensibles, le cœur sec, au milieu d'un monde qui périt loin de Dieu ? Nous ne le pouvons pas. La vertu de charité qui est de précepte quand elle s'adresse aux souffrances du corps, ne saurait être de simple conseil quand il s'agit des besoins supérieurs des âmes. La vraie religion est inconciliable avec la sécheresse du cœur. La foi qui sauve, c'est la foi qui nous porte à sauver les autres. Il y a peut-être des gens qui se croient sauvés et qui n'ont jamais aimé. Ils se trompent. L'amour des âmes est un élément essentiel du christianisme et l'égoïsme en est la contrefaçon déplorable. La conscience, quand elle est vraiment chrétienne, ne regarde pas dans les hommes leur être extérieur, leurs qualités ou leurs infériorités de surface, mais leur âme, la dignité substantielle de leur origine et de leur fin, et, pour leur procurer la vie, la lumière et le salut, elle se décide à tous les sacrifices. Et même, plus est profonde la misère spirituelle de nos frères, plus doit être intense notre désir de les assister et de les relever. Que s'ils refusent nos avances et nos bienfaits, nous ne cessons pas pour cela de les aimer. La passion qu'ils mettent à s'égarer et à nous rebuter est encore dépassée par la passion qui nous pousse à les poursuivre et à leur faire du bien. Tout le monde doit se livrer aux œuvres de zèle. C'est une question de conscience.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT LE MONDE DOIT SE LIVRER AUX OEUVRES DE ZÈLE.

Message  Roger Boivin le Mer 15 Avr 2015, 20:38



II. C'est une question d'intérêt. Qu'egt-ce que la religion, sinon le bien essentiel de nos âmes ? Nous ne pouvons pas nous sauver sans elle. Elle entre même pour une large part dans notre bonheur présent, et il est difficile de se faire ici-bas une vie pure et consolée, quand on n'y met pas un rayon d'idéal et une goutte de rosée divine. Il importe donc à notre félicité de conserver notre patrimoine religieux, et nous ne pouvons le conserver qu'en nous livrant aux œuvres de zèle.

L'apostolat n'est-il pas d'ailleurs le meilleur stimulant pour la ferveur ? En travaillant à christianiser les autres, on se christianise soi-même. Il est tel homme qui, vivant dans un milieu paisible, n'eût été qu'un chrétien à peine suffisant, et qui, entraîné dans les œuvres catholiques, amené à payer de sa personne pour le salut des âmes, a été le premier converti de son apostolat. Son ardeur pour ses frères l'a échauffé tout le premier ; il a compris qu'on ne défend bien que ce qu'on aime généreusement, et, pour mieux défendre le Christ, il s'est repris à aimer le Christ comme aux meilleurs jours de sa jeunesse. Il est telle femme à moitié chrétienne qui bornait son ambition à faire merveille dans le monde, et qui, du jour où elle s'est adonnée à l'apostolat, a réalisé des miracles de charité et de dévouement et est devenue une chrétienne éminente. Il est tel jeune homme, admirablement doué, comblé de toutes les générosités de la Providence, qui perdait son temps, son talent, sa fortune, qui perdait son âme et sa vie dans les vulgarités mondaines et dans les plaisirs mesquins, et qui, embrigadé dans une association catholique, saisi par la fièvre du bien et emporté par la passion du zèle, a sauvé sa foi et sa vertu et décuplé sa valeur morale.

Et puis la religion n'est pas seulement le bien essentiel de chaque âme en particulier, elle est le bien essentiel de notre pays. Une France athée serait une chose monstrueuse. « Qu'avez-vous fait de la France ? » disait Bonaparte au Directoire dans une imprécation fameuse. Qu'est-ce que l'impiété ferait de notre patrie ? Cette seule interrogation doit nous glacer d'effroi. Il est évident que nous allons aux plus grands malheurs, si nous laissons les ennemis de la Religion déchristianiser la France, si nous n'opposons pas à leur acharnement l'abondance et l'intensité de nos œuvres de zèle. Et, comme a dit Sa Sainteté Pie X dans sa première Encyclique, « ce ne sont pas seulement les hommes revêtus du sacerdoce, mais tous les fidèles sans exception qui doivent se dévouer aux intérêts de Dieu et des âmes. » La religion est le bien commun du clergé et des fidèles, et même il ne serait pas téméraire d'affirmer que sa conservation importe plus encore aux laïques qu'aux prêtres. Nous, prêtres, nous ne laissons personne après nous sur la terre. Vous, laïques, vous laissez après vous ici-bas des êtres chéris qui portent votre nom et continuent vos traditions, et vous seriez inconsolables et inexcusables de ne pas leur transmettre la vieille religion dont le dépôt vous a été confié. Tout le monde doit se livrer aux œuvres de zèle. C'est une question de conscience et une question d'intérêt.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT LE MONDE DOIT SE LIVRER AUX OEUVRES DE ZÈLE.

Message  Roger Boivin le Mer 15 Avr 2015, 20:39


III. C'est une question d'actualité. Autrefois les œuvres de zèle étaient beaucoup moins nécessaires qu'aujourd'hui. La religion avait à peine besoin d'être défendue et propagée ; elle se propageait et se défendait toute seule par tradition, par habitude, par vitesse acquise, par l'influence du milieu et par l'ascendant de la vérité discutée. Aujourd'hui, ce n'est plus cela. Notre foi nous est disputée, comme un tas de blé que grignotent les souris, comme un vêtement qu'on veut nous arracher, comme une maison qu'on démolit pierre à pierre.

Quel est le jeune homme qui, à l'atelier, au magasin, dans le bureau, n'a pas à subir des interrogations sur sa croyance ? Quel est l'homme fait qui, un jour ou l'autre, n'est pas obligé de justifier et de venger son Credo ? Les mécréants nous imposent la lutte. Nous voudrions ne pas lutter que nous ne le pourrions pas. La presse, l'opinion, la loi, tout est ligué contre nos croyances, nos pratiques et nos institutions religieuses.

Il nous faut des apôtres. Ce n'est pas assez que les prêtres le soient. Les laïques doivent nécessairement entrer dans la lice, venger la religion, secourir les âmes en détresse, arracher la foule aux missionnaires de l'impiété et neutraliser l'apostolat du mal par l'apostolat du bien. Quand, par une nuit d'orage, sous les coups d'une mer en furie, un vaisseau se débat entre vie et mort, et qu'à travers les vertiges, les tourbillons, les craquements, les sifflements sinistres, les bonds désordonnés du navire et l'effroi qui gagne en secret les plus fermes, il s'agit d'assurer contre la tempête le salut commun, comment se comporte l'équipage ? Chacun est à son poste. L'homme sur qui repose la vie de tous commande, et on obéit. Les passagers eux-mêmes deviennent matelots et font la manœuvre ; on n'hésite pas, on ne discute pas, on agit. Et la grandeur du péril est surpassée et vaincue par le dévouement de tous. Ainsi, chrétiens, devez-vous vous comporter dans les tempêtes qui assaillent aujourd'hui votre religion. La religion n'est jamais un navire en perdition ; mais elle est toujours un navire secoué par l'ouragan, et à certaines heures l'ouragan est si fort qu'il donne la sensation de l'imminence du naufrage. Oui, la religion est l'affaire des prêtres ; mais l'obligation du clergé ne supprime pas celle des laïques, et actuellement, les œuvres de zèle s'imposent à tous comme une nécessité impérieuse. Le domestique de Saint-Simon disait chaque matin à son maitre : « Levez-vous, Monsieur, car vous avez aujourd'hui de grandes choses à faire. » On pourrait adresser le même appel aux chrétiens. Il ne s'agit plus de se taire et de s'effacer. L'action devient un devoir. Par le temps qui court, il y a de la besogne pour tout le monde. Plus le mal est profond el étendu, plus les ouvriers du vrai et du bien doivent être ardents à la lutte.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT LE MONDE DOIT SE LIVRER AUX OEUVRES DE ZÈLE.

Message  Roger Boivin le Mer 15 Avr 2015, 20:39



IV. On nous dit que nous n'obtiendrons jamais que tous les catholiques se livrent aux œuvres de zèle. Nous le savons... et nous le regrettons. Qu'il nous soit du moins permis d'espérer que partout se lèveront des élites de chrétiens et de chrétiennes, des minorités convaincues et ardentes qui donneront l'exemple de l'apostolat. Ce sont les élites, les minorités courageuses qui gagnent les batailles et qui mènent le monde. Qu'il y ait dans chaque paroisse un groupe de catholiques éclairés, actifs et dévoués, et ce groupe sera un vrai point cardinal sur lequel pivotera la paroisse tout entière. Quand une paroisse est déjà sur un pivot, elle n'est pas loin d'être changée.

On nous dit encore que le mal est trop avancé, la tâche trop grande, la France trop endurcie, que nous ne réussirons pas, qu'il n'y a plus qu'un miracle qui puisse nous sauver. Oui, le mal est grand et la tâche est difficile ; mais il n'y a point de nation qui ne soit guérissable. Oui, la France a beaucoup péché et elle compte dans son sein beaucoup de renégats ; mais il lui reste cependant des justes qui méritent la bénédiction et le salut. Oui, un miracle est nécessaire au pays ; mais c'est nous qui devons faire ce miracle en sortant de notre apathie et de notre stérilité spirituelle, en provoquant par nos sacrifices l'intervention de Dieu. Saint Vincent de Paul disait : « Je n'ai pas un sou en caisse. Mais qu'importe ? Quand une œuvre est nécessaire, il faut l'entreprendre sans crainte. Dieu y pourvoit. » Dieu nous demande l'effort, et il nous donne le succès, s'il le juge à propos.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT LE MONDE DOIT SE LIVRER AUX OEUVRES DE ZÈLE.

Message  Roger Boivin le Mer 15 Avr 2015, 20:40


CHAPITRE II

TOUT LE MONDE PEUT SE LIVRER AUX ŒUVRES DE ZÈLE

Les œuvres de zèle sont obligatoires. Mais sont-elles possibles ? Oui, elles sont possibles à tout le monde. Nous ne croyons pas qu'un seul chrétien ait le droit de se déclarer incapable, incompétent, bon à rien en matière d'apostolat. Dans le champ du zèle, il y a place pour toutes les bonnes volontés et chacun peut y tracer son sillon.

I. Et d'abord certains moyens de zèle, tels que la prière, le sacrifice et le bon exemple sont à la portée de tous les catholiques sans exception.

Le grand ministre espagnol, le cardinal Ximenès, avait un jour donné rendez-vous dans son palais aux grands du royaume. Ils étaient là causant, sagitant, s'impatientant de ce qu'ils étaient obligés d'attendre. Soudain le cardinal ouvrit la porte de la pièce où il se trouvait. C'était une cellule monastique qu'il s'était gardée dans les splendeurs de sa résidence. Il s'approcha de ceux qui étaient là, et leur dit avec majesté : « Vous êtes impatients ? J'étais au pied de mon Crucifix. Rappelez-vous que prier, c'est encore gouverner. » Parole profonde. Qu'est-ce que nous pouvons faire sans Dieu ? Pas grand'chose. Pour ramener dans notre siècle assombri et chaotique la lumière, l'ordre et la paix, l'œuvre de l'homme est très courte et bien insuffisante. Prions. La prière est une œuvre de zèle accessible à tous. Elle met en jeu l'action souveraine de l'Infini. Elle force Dieu à intervenir. A la prière, nous pouvons ajouter le sacrifice. La carrière du sacrifice est illimitée et tous peuvent y marcher au moins à petits pas. L'acceptation des peines de la vie est un sacrifice. La tempérance qui dompte le corps est un sacrifice. Jeter dans le sein du pauvre des aumônes proportionnées à notre fortune est un sacrifice. Se résigner, quand on est pauvre, aux conséquences de la pauvreté est un sacrifice. Celui-là fait un sacrifice qui supprime certaines fêtes et certaines jouissances pour en verser le prix dans la caisse des bonnes œuvres... qui se prive de certains loisirs et de certains voyages pour en employer le temps à des travaux d'action sociale et d'organisation... qui subordonne son goût pour l'indépendance et son attachement pour certaines opinions particulières à l'autorité des chefs de l'Eglise... qui brise certaines habitudes et réprime certaines répugnances pour se livrer aux nécessités religieuses de l'heure présente.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT LE MONDE DOIT SE LIVRER AUX OEUVRES DE ZÈLE.

Message  Roger Boivin le Mer 15 Avr 2015, 20:40



Voilà toute une série de sacrifices qui, accomplis en esprit de foi et consacrés à Dieu pour le salut des âmes, ont un effet pratique et immédiat et une portée surnaturelle que Dieu seul connaît. En somme nos sacrifices cachés ont devant Dieu plus de valeur que nos paroles et nos entreprises. Sans le paraître, ils sont de véritables œuvres de zèle.

Tout chrétien peut de même exercer l'apostolat par le bon exemple. L'exemple est une démonstration. On juge de l'arbre par ses fruits. Notre temps, qu'on a abreuvé de tant de sophismes, ne regarde plus guère si les doctrines sont vraies en elles-mêmes ; mais il recherche si les personnes vivantes dans lesquelles elles se traduisent et s'incarnent sont vraies en elles-mêmes, et en quelque sorte homogènes avec leurs doctrines. Il se demande si ceux qui font profession du christianisme, qui croient ses dogmes, qui adoptent ses prières et pratiquent ses sacrements, qui acceptent sa morale, en sont vraiment rendus meilleurs. Si les chrétiens pratiquants ne sont pas meilleurs que les autres, s'ils sont menteurs, faux, jaloux, cruels, égoïstes, vindicatifs, esclaves de leurs passions sensuelles, incapables de faire effort pour tenir dans la vie les situations où le succès est le juste fruit du travail, s'ils n'ont pas plus de douceur, de bienveillance, d'esprit de sacrifice, de virilité, de pureté que les mécréants, le monde se dit : A quoi donc leur sert la religion ? Est-elle vraie ? Est-elle divine ? Chrétiens, votre façon de vivre sera interprétée comme l'expression empirique et comme la démonstration de votre foi. Vivez le christianisme, et vous le rendrez à ceux qui l'ont perdu, et vous l'inoculerez même à ceux qui le repoussent. Car l'exemple n'est pas seulement une démonstration, il est une contagion. Il montre le chemin aux aveugles et il y entraine les indécis. Les hommes en général ne sont pas des êtres méchants, mais des êtres faibles. Ils attendent d'être aidés, stimulés, entraînés. Marchez devant eux, et ils marcheront avec vous. On entend dire à beaucoup de braves gens : Il n'y a rien à faire. Gomment ? Il n'y a rien à faire ? Au lieu de gémir au coin de votre feu et de vous cacher pour servir Dieu, au lieu de contredire sans cesse votre foi par votre conduite, mettez vos actes à la hauteur de vos croyances et vos pratiques extérieures en harmonie avec vos sentiments intimes, donnez l'exemple et vous verrez l'inlluence qui rayonnera de votre personne sur votre entourage. Rien n'attire et n'est contagieux comme la foi sincère, comme la vertu courageuse. L'exemple est un apostolat, peut-être le plus efficace des apostolats.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT LE MONDE DOIT SE LIVRER AUX OEUVRES DE ZÈLE.

Message  Roger Boivin le Mer 15 Avr 2015, 20:41



II. Beaucoup de catholiques d'ailleurs ne s'en tiendront pas à la prière, au sacrilice et au bon exemple. Ils parleront. En général les catholiques ne parlent pas assez. Les libres-penseurs ont le Verbe puissant. Ils débitent des tirades irréligieuses en chemin de fer, à table d'hôte, au café, dans une promenade, partout et toujours. Chrétiens, faites donc pour le vrai et pour le bien ce que d'autres font pour le faux et pour le mal. N'ayez pas l'air de demander pardon aux hommes d'appartenir à Dieu. Qu'on sache de suite qui vous êtes. Parlez. Affirmez vos croyances. Vengez-les des ignorances qui ne les connaissent pas, des préjugés qui les défigurent, des mensonges qui les travestissent, des passions basses qui voudraient les déconsidérer. A certaines heures, on voit se liguer contre la religion tous les vilains instincts de l'humanité. C'est alors qu'il y a de la besogne pour tout le monde, et que sur les lèvres les plus timides et d'ordinaire les plus silencieuses doit retentir partout répété le cri de la vérité qui proteste et de l'honnêteté qui s'affirme.

Parler ne suffit pas. Il faut agir. A quoi bon pleurer longuement sur le péché des incroyants ? C'est parfaitement inutile. Dieu préfère nos bras à nos larmes, et nos actes à nos gémissements. Faites donc quelque chose pour la religion, quelque chose sur le terrain de la protestation publique sans doute, mais quelque chose aussi sur le terrain de la bienfaisance intelligemment pratiquée, quelque chose sur le terrain de l'éducation populaire, quelque chose sur le terrain de la diffusion des bons livres et des bons journaux, quelque chose même dans une sphère plus délicate, pour améliorer autant que possible la gestion des affaires publiques dans leurs rapports avec la religion. Les œuvres de zèle, les œuvres religieuses sont aujourd'hui les plus nécessaires. Que la France soit chrétienne, et le reste lui sera donné par surcroit. Quelle revienne à ses vieilles croyances et elle reprendra bientôt le cours glorieux de ses destinées. En 1849, Cousin apeuré se jetait dans les bras de l'abbé Dupanloup en lui disant : « Sauvez-nous, sauvez-nous, Monsieur l'abbé. » Et Thiers voulait livrer au clergé le monopole de l'enseignement primaire, tant la dissolution de la société mettait en évidence la nécessité de la religion. Le christianisme a plusieurs fois sauvé la société ; seul il peut encore la sauver. Sans le christianisme on ne fera rien, ou on ne fera que des ruines. Constituons partout des œuvres de zèle. Les prêtres ne le peuvent pas toujours, emprisonnés qu'ils sont dans leurs églises et écrasés par leur ministère quotidien, dépourvus de ressources pécuniaires et tenus à distance de la vie intime et journalière de leurs paroissiens. Mais tes laïques peuvent aider les prêtres et souvent aller plus loin. Ils ont du temps et de l'argent que le clergé n'a pas. Ils ont mille occasions de coudoyer les hommes leurs frères, de les rencontrer et de leur parler. Ils ouvrent des portes qui nous sont fermées. Ils sont en contact avec des centaines d'individualités que nous n'atteindrons jamais.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT LE MONDE DOIT SE LIVRER AUX OEUVRES DE ZÈLE.

Message  Roger Boivin le Mer 15 Avr 2015, 20:41


Tous ou presque tous, prêtres et laïques, nous pouvons parler et nous pouvons agir pour la cause de Dieu et des âmes. Mais, soit que nous parlions, soit que nous agissions, souvenons-nous bien que nos procédés ont encore plus d'influence que toutes nos paroles et toutes nos œuvres. Ayons des procédés évangéliques. Selon la belle expression de M. Marc Sangnier : « Pour être plus forts que la haine, soyons les entêtés de l'amour. Ne comptons pas, en vainquant la violence par la violence, sauver l'Eglise. C'est par d'autres canaux que la vie divine entend se répandre dans les âmes, et si la défense peut devenir un devoir sacré, il faut aussi la conquête. Or le Christ ne nous a donné qu'une force de conquête : c'est l'amour. » Voilà la méthode évangélique. Elle a été instituée par Jésus-Christ ; elle est de tous les temps et de tous les lieux. Nous n'avons pas le droit de la renier. Pour agir sur nos contemporains, nous devons les aimer. Ayons des procédés fraternels. Acceptons notre temps tel qu'il est ; à le décrier, on ne gagne rien. A vouloir s'imposer à lui, on est sûr de ne pas réussir. A le traiter de haut par la condescendance ou la pitié, on s'expose à le froisser et à l'irriter. Tous ceux qui nous environnent, maîtres et serviteurs, grands et petits, riches et pauvres, savants et ignorants, justes et pécheurs, tous... sont nos frères. Il ne suflit pas de le dire, il faut le penser ; il ne suffit pas de le penser et de le dire, il faut agir en conséquence. Abordons-les, non en tremblant, en rechignant, en forçant notre talent, mais spontanément, simplement, fraternellement. Traitons-les tous, je ne dis pas de façon égale, mais de façon également digne et respectueuse, avec des formes proportionnées à la situation, à l'état d'esprit de chacun. Et avec des procédés évangéliques et fraternels nous aurons la certitude de faire du bien et d'en faire beaucoup.

D'une manière ou d'une autre tout le monde peut se livrer aux œuvres de zèle. C'est à chacun de choisir sa tâche et d'agir dans l'humble milieu où Dieu l'a placé, dans la famille d'abord, ensuite dans le voisinage, et enfin, si c'est possible, dans la sphère plus étendue de la société. L'un ramenera à l'église quelques âmes qui en ont oublié le chemin ; un autre procurera aux enfants du peuple un enseignement chrétien ; un autre répandra de bonnes paroles, de bons livres, de bons journaux. L'œuvre à accomplir est immense et se diversifie à l'infini. Il y a des organisations officielles qui nous entraînent automatiquement dans la carrière du zèle, et nous en parlerons assez longuement. Mais, quand nous avons donné notre nom et notre concours à ces organisations, nous ne sommes pas dispensés de l'apostolat individuel dont les occasions naissent à chaque instant sur notre route. Ici dans une conversation, l'heure est opportune de dissiper un préjugé et de donner un bon conseil, et là dans une visite de consoler un affligé et de guérir un cœur ulcéré. Aujourd'hui nous pouvons procéder par de sages avertissements et par de pacifiques et loyales discussions, et demain par la tendresse et par de nobles et saints exemples. Et enfin, quand notre parole est sans puissance, notre exemple sans autorité, notre tendresse sans pénétration, nous pouvons encore, nous pouvons toujours ourdir en faveur des âmes la mystérieuse conspiration de la prière et obtenir de Dieu ce que ne peut conquérir notre zèle. Et même, moins nous aurons l'enivrement du succès, visible et immédiat, et plus grand sera notre mérite.
+
LES DEVOIRS DE L'HEURE PRÉSENTE - APOSTOLAT OPPORTUN - Par S. G. Mgr GIBIER, Évêque de Versaille - 1908 :

https://archive.org/stream/apostolatopport00gibi#page/188/mode/2up
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: TOUT LE MONDE DOIT SE LIVRER AUX OEUVRES DE ZÈLE.

Message  gabrielle le Jeu 16 Avr 2015, 14:57

Merci beaucoup, Roger.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17714
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum