Pie XII, lettre apostolique Sacro vergente anno adressée à tous les peuples de Russie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pie XII, lettre apostolique Sacro vergente anno adressée à tous les peuples de Russie

Message  Invité le Ven 14 Nov 2014, 4:36 am

Pie XII, lettre apostolique Sacro vergente anno adressée à tous les peuples de Russie, 7 juillet 1952 (1) a écrit:

Le 7 juillet est la fête des Saints Cyrille et Méthode, patrons des peuples slaves ; c'est pourquoi en ce jour, où la persécution continue à sévir, le Souverain Pontife écrivit la lettre que voici :


Tandis que s'achevait heureusement l'Année Sainte, après que par une disposition divine il Nous eût été donné de définir solennellement le Dogme de l'Assomption au Ciel, corps et âme, de la Sainte Mère de Dieu, la Vierge Marie, nombreux furent ceux qui de toutes les parties du monde Nous exprimèrent leur plus vive exultation ; beaucoup parmi eux, en Nous envoyant des lettres de reconnaissance, Nous suppliaient instamment de consacrer le peuple russe tout entier, qui connaît actuellement de telles souffrances, au Coeur Immaculé de la Vierge Marie.

Cette supplication Nous fut des plus agréables, car si Notre affection paternelle embrasse tous les peuples, elle s'adresse d'une manière particulière à ceux qui, bien que séparés pour la plupart du Siège Apostolique par les vicissitudes de l'histoire, conservent toutefois encore le nom chrétien, mais se trouvent dans des conditions telles qu'il leur est fort difficile d'entendre Notre voix et de connaître les enseignements de la doctrine catholique, et qu'ils sont même poussés par des artifices trompeurs et pernicieux à rejeter jusqu'à la foi et jusqu'à l'idée même de Dieu.

A peine avons-Nous été élevé au Souverain Pontificat, Notre pensée s'est donc tournée vers vous, qui constituez un immense peuple, insigne dans l'histoire par ses glorieuses entreprises, par son amour de la patrie, par son travail et son économie, par sa piété envers Dieu et la Vierge Marie.

Nous n'avons jamais cessé d'élever Nos prières vers Dieu, afin qu'il vous assiste toujours de sa lumière et de son aide divine, et qu'il vous accorde à tous de pouvoir arriver ensemble à une légitime prospérité matérielle, en même temps qu'à cette liberté qui permette à chacun de sauvegarder sa propre dignité humaine, de connaître les enseignements de la vraie religion et de rendre à Dieu le culte qui lui est dû non seulement dans l'intimité de sa propre conscience, mais aussi ouvertement, dans l'exercice de la vie publique et privée.

Pie XII évoque les relations du passé entre la Russie et le Saint-Siège.

Du reste vous savez bien que, chaque fois que cela leur fut possible, Nos Prédécesseurs n'eurent rien de plus à coeur que de vous manifester leur bienveillance et de vous accorder leur aide. Vous savez comment les Apôtres des Slaves occidentaux, les saints Cyrille et Méthode, qui, en même temps que la religion chrétienne, apportèrent la civilisation aux ancêtres de ces peuples, se dirigèrent vers la Ville Etemelle pour que l'oeuvre de leur apostolat fût renforcée par l'autorité des Pontifes Romains. Et, comme ils faisaient leur entrée à Rome, Notre Prédécesseur Adrien II de vénérée mémoire « vint à leur rencontre, accompagné par le clergé et par le peuple » (2) ; et, après avoir approuvé et loué ce qu'ils avaient fait, non seulement II les éleva à l'épiscopat, mais II voulut lui-même les consacrer évêques avec la majesté solennelle des rites sacrés.

En ce qui concerne vos ancêtres, chaque fois que les circonstances le permirent, les Pontifes Romains cherchèrent à resserrer et à consolider des liens d'amitié avec eux. C'est ainsi qu'en l'an 977, Notre Prédécesseur Benoît VII, d'heureuse mémoire, envoya des légats au Prince Jaropolk, frère du célèbre Wladimir ; ce dernier, sous les auspices duquel resplendirent pour la première fois parmi votre peuple le nom chrétien et la civilisation chrétienne, reçut également des légations de Nos Prédécesseurs Jean XV en 991 et Sylvestre II en 999, auxquelles il répondit courtoisement en envoyant à son tour des légats à ces Pontifes Romains. Fait digne de remarque à cette époque où ce grand Prince conduisit ses peuples à la religion de Jésus-Christ, la chrétienté orientale et l'occidentale étaient unies sous l'autorité du Pontife Romain, comme Chef Suprême de toute l'Eglise.

Même, quelque temps plus tard, c'est-à-dire en 1075, votre Prince Isjaslav envoya son propre fils Jaropolk au Souverain Pontife Grégoire VII ; et Notre Prédécesseur d'immortelle mémoire écrivait alors au Prince et à son auguste épouse : « Votre fils, visitant les tombes sacrées des Apôtres, est venu à Nous et, comme il voulait obtenir ce royaume de Notre main comme un don de saint Pierre, ayant fait profession de fidélité à saint Pierre, Prince des Apôtres, il le demanda avec de pieuses implorations en assurant que sans aucun doute sa requête serait ratifiée et confirmée par vous, si elle avait la faveur et la protection de l'autorité apostolique. Comme ces voeux et ces requêtes semblaient légitimes, soit par votre approbation, soit par la dévotion du requérant, Nous les avons finalement accueillis, et Nous lui avons remis de la part de saint Pierre le gouvernement de votre royaume, avec l'intention et l'ardent désir que le Bienheureux Pierre, par son intercession auprès de Dieu, vous garde, ainsi que votre royaume et tous vos biens, et vous fasse posséder ce royaume en toute paix, avec honneur et gloire, jusqu'à la fin de votre vie s. »

On doit de même remarquer avec grande attention qu'Isidore, Métropolite de Kiev, au Concile oecuménique de Florence, souscrivit le Décret par lequel était solennellement affirmée l'union de l'Eglise Orientale et Occidentale, sous l'autorité du Pontife Romain ; et cela pour toute sa Province Ecclésiastique, c'est-à-dire pour le royaume entier de Russie, et, en ce qui le concerne, il demeura fidèle à l'unité ainsi réalisée jusqu'au terme de sa vie terrestre.

Et si entre temps et par la suite, en raison d'un ensemble de circonstances adverses, les relations devinrent de part et d'autre plus difficiles et, par conséquent, plus difficile aussi l'union des esprits — bien que jusqu'en 1448 on n'ait aucun document public qui déclare votre Eglise séparée du Siège Apostolique —, cela ne doit toutefois point, d'une manière générale, être imputé au peuple slave ni certainement à Nos Prédécesseurs, qui entourèrent toujours ces populations d'un amour paternel et, quand cela leur fut possible, prirent soin de les soutenir et de les aider de toutes manières.


(1) D'après le texte latin des A. A. S., XXXXIV, p. 1052


A suivre...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pie XII, lettre apostolique Sacro vergente anno adressée à tous les peuples de Russie

Message  gabrielle le Ven 14 Nov 2014, 7:59 am

Bye Guillaume!
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17745
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pie XII, lettre apostolique Sacro vergente anno adressée à tous les peuples de Russie

Message  Invité le Jeu 20 Nov 2014, 2:29 am

Guillaume, ça suffit.

Admin

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pie XII, lettre apostolique Sacro vergente anno adressée à tous les peuples de Russie

Message  Benjamin le Jeu 20 Nov 2014, 5:53 am

gabrielle a écrit:Bye Guillaume!

Je crois qu'il n'a pas compris votre mot en Anglais, malgré son intérêt pour les Américains ; alors je lui ai dit quelque chose en Allemand, on verra bien ce que ça donne
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6228
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum