Lambert Beauduin, moine [moderniste] bénédictin, 1873-1960.

Aller en bas

Lambert Beauduin, moine [moderniste] bénédictin, 1873-1960. Empty Lambert Beauduin, moine [moderniste] bénédictin, 1873-1960.

Message  Roger Boivin le Sam 01 Nov 2014, 9:47 pm


Lambert Beauduin est un moine bénédictin belge (1873-1960), initiateur, en 1909, d'un mouvement liturgique qui, en se diversifiant, conduira à la réforme liturgique du concile Vatican II. Il fut aussi et surtout pionnier de la démarche œcuménique au sein de l’Église catholique et fondateur, en 1925, du Monastère de l'Union à Amay-sur-Meuse (transplanté depuis à Chevetogne).


https://www.google.ca/?gws_rd=ssl#q=Lambert+Beauduin+open+library




Le véritable développement du Mouvement liturgique débute avec le Congrès catholique de l’archidiocèse de Malines en Belgique de 1909, où Lambert Beauduin exprime des convictions :

   La liturgie devrait être une action commune de tous les fidèles, pas seulement action du prêtre ;
   Elle devrait devenir la source de la spiritualité chrétienne et de la vie spirituelle de tous ;
   La vie liturgique devrait se poursuivre dans les familles (alors aussi lieu de la liturgie ecclésiale) ;
   Beauduin proposait la production de missels de poche et de textes des heures du bréviaire bon marché afin que chaque famille puisse les acheter ;
   Il prévoyait des retraites annuelles des chorales au cours desquelles les chantres devraient être instruits dans le domaine de la liturgie.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_liturgique



Dernière édition par roger le Jeu 26 Mar 2015, 9:25 am, édité 1 fois
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 11592
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Lambert Beauduin, moine [moderniste] bénédictin, 1873-1960. Empty Re: Lambert Beauduin, moine [moderniste] bénédictin, 1873-1960.

Message  Roger Boivin le Sam 01 Nov 2014, 10:40 pm


Sous toute réserve, c'est un extrait tiré d'un livre publié en 2005 :


Un jour Roger Poelman, disciple de longue date, se trouve dans la chambre de son ami. Pie XII est malade. S'engage le dialogue suivant : - Beauduin : « Je te préviens : il va mourir très rapidement. Son successeur sera Roncalli ! » - Poelman : « Ce gros nonce à Paris ? » - Beauduin : « Eh bien ! tu verra. Il fera un concile et il le fera dans une perspective oecuménique 1 ». Ils se connaissaient depuis trente-cinq ans ; l'influence du bénédictin sur les idées de celui qui allait devenir Jean XXIII n'a, semble-t-il, pas été négligeable 2. Toujours est-il que l'annonce, le 25 janvier 1959, de la convocation d'un concile, sera une des dernières grandes joies du père Lambert : « Tu verras, ce sera une résurrection », confie-t-il à un ami 3, « il faut tout abandonner pour y travailler », répétera-t-il à ses confrères de Chevetogne 4. Et lui-même ne cessera de prier à cette intention.

-----

1. R. Poelman, entretiens des 18 mai 1994 et 13 décembre 1996 avec les auteurs. Le témoin était prêt à confirmer sous la foi du serment de l'exactitude du fait rapporté. - Le jour même de l'élection, dom Beauduin a renouvelé sa prédiction à la grande surprise de son entourage, « de sorte qu'il n'a pas paru être étonné lorsque le cardinal diacre annonça : "Angelum" ; par contre, il exulta et leva les bras en signe d'allégresse, lorsqu'iil entendit la suite : "qui sibi assumpsit nomen Johannem" [qui prit le nom de Jean] (P.D. Guillaume, lettres aux auteurs, Nîmes, 27 juillet 2002). Ce nom, qui venait après une succession de «Pie», était pour dom Lambert le présage d'un changement dans le gouvernement de l'Église.

2. Voir entre autres : Ét. FOUILLOUX, Les catholiques et l'unité chrétienne du XIXe au XXe siècle (Itinéraires européens d'expression française), [Paris, 1982], p. 927 ; L.-J. card. SUENENS, Souvenirs et espérance, [Paris, 1991], p. 62 et le discours de Roncalli à Palerme en 1957.

3. Cité dans Mgr Ch. MOELLER, « Dom Lambert Beauduin. Un homme d'Église », dans Unité des chrétiens, no 23, 1976, p. 23.

4. Dom N. Egender, entretient du 13 avril 1997 avec les auteurs.


-----

Source :
Dom Lambert Beauduin: visionnaire et précurseur (1873-1960) : un moine au coeur libre. -
par Jacques Mortiau et Raymond Loonbeek - Editions du CERF, 2005

http://books.google.ca/books?id=uBgsHcxgS74C&pg=PA251&lpg=PA251&dq=Lambert+Beauduin+et+pie+XII&source=bl&ots=HFFr4f0C3C&sig=3pxMsa81aqbfavzWt7QQMVePkoU&hl=fr&sa=X&ei=DY5VVMPDCo6wyASZj4Fo&ved=0CCkQ6AEwAg#v=onepage&q=Lambert%20Beauduin%20et%20pie%20XII&f=false

Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 11592
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Lambert Beauduin, moine [moderniste] bénédictin, 1873-1960. Empty Re: Lambert Beauduin, moine [moderniste] bénédictin, 1873-1960.

Message  gabrielle le Dim 02 Nov 2014, 6:40 am

Tu sais, c'est possible.

La secte préparait son entrée et ceux qui ourdissaient le complot de l'ombre se découvraient peu à peu.
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 17959
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Lambert Beauduin, moine [moderniste] bénédictin, 1873-1960. Empty Re: Lambert Beauduin, moine [moderniste] bénédictin, 1873-1960.

Message  ROBERT. le Dim 02 Nov 2014, 12:08 pm

roger a écrit:
Sous toute réserve, c'est un extrait tiré d'un livre publié en 2005 :

Spoiler:


Un jour Roger Poelman, disciple de longue date, se trouve dans la chambre de son ami. Pie XII est malade. S'engage le dialogue suivant : - Beauduin : « Je te préviens : il va mourir très rapidement. Son successeur sera Roncalli ! » - Poelman : « Ce gros nonce à Paris ? » - Beauduin : « Eh bien ! tu verra. Il fera un concile et il le fera dans une perspective oecuménique 1 ». Ils se connaissaient depuis trente-cinq ans ; l'influence du bénédictin sur les idées de celui qui allait devenir Jean XXIII n'a, semble-t-il, pas été négligeable 2. Toujours est-il que l'annonce, le 25 janvier 1959, de la convocation d'un concile, sera une des dernières grandes joies du père Lambert : « Tu verras, ce sera une résurrection », confie-t-il à un ami 3, « il faut tout abandonner pour y travailler », répétera-t-il à ses confrères de Chevetogne 4. Et lui-même ne cessera de prier à cette intention.

-----

1. R. Poelman, entretiens des 18 mai 1994 et 13 décembre 1996 avec les auteurs. Le témoin était prêt à confirmer sous la foi du serment de l'exactitude du fait rapporté. - Le jour même de l'élection, dom Beauduin a renouvelé sa prédiction à la grande surprise de son entourage, « de sorte qu'il n'a pas paru être étonné lorsque le cardinal diacre annonça : "Angelum" ; par contre, il exulta et leva les bras en signe d'allégresse, lorsqu'iil entendit la suite : "qui sibi assumpsit nomen Johannem" [qui prit le nom de Jean] (P.D. Guillaume, lettres aux auteurs, Nîmes, 27 juillet 2002). Ce nom, qui venait après une succession de «Pie», était pour dom Lambert le présage d'un changement dans le gouvernement de l'Église.

2. Voir entre autres : Ét. FOUILLOUX, Les catholiques et l'unité chrétienne du XIXe au XXe siècle (Itinéraires européens d'expression française), [Paris, 1982], p. 927 ; L.-J. card. SUENENS, Souvenirs et espérance, [Paris, 1991], p. 62 et le discours de Roncalli à Palerme en 1957.

3. Cité dans Mgr Ch. MOELLER, « Dom Lambert Beauduin. Un homme d'Église », dans Unité des chrétiens, no 23, 1976, p. 23.

4. Dom N. Egender, entretient du 13 avril 1997 avec les auteurs.


-----
Source :
Dom Lambert Beauduin: visionnaire et précurseur (1873-1960) : un moine au coeur libre. -
par Jacques Mortiau et Raymond Loonbeek - Editions du CERF, 2005

http://books.google.ca/books?id=uBgsHcxgS74C&pg=PA251&lpg=PA251&dq=Lambert+Beauduin+et+pie+XII&source=bl&ots=HFFr4f0C3C&sig=3pxMsa81aqbfavzWt7QQMVePkoU&hl=fr&sa=X&ei=DY5VVMPDCo6wyASZj4Fo&ved=0CCkQ6AEwAg#v=onepage&q=Lambert%20Beauduin%20et%20pie%20XII&f=false


Cette "prédiction" me fait penser à celle qui annonça au servant de "messe" de Montini… que ce dernier sera le prochain "pape" !!!


...Je me rappelle le ton mystérieux qu'il prit - Mgr PIGNEDOLI, c'est de lui qu'il s'agit - pour me parler de la grande revanche qu'on préparait. Il me fit le récit tout au long du veto de l'Autriche, dont le résultat, pour lui, fut de replonger l'Eglise pendant un demi-siècle dans l'obscurantisme et l'isolement du Moyen-Âge; il insista sur la nécessité d'une ouverture et d'une adaptation de l'Eglise; enfin il me fit entrevoir une ère nouvelle, et pour très bientôt, et avec un succès certain, grâce à celui qui réussirait là où le Cardinal RAMPOLLA eut le malheur d'échouer.

Je le regardai avec de grands yeux. Il crut que cela signifiait: «Mais qui est-ce ?» ; il répondit sans parabole: «Vous lui servez la Messe tous les jeudis».


J'avoue que je devais avoir l'air bête; et je l'étais, car j'étais à cent lieues de me douter de ce qu'on attendait de moi pour le succès de MONTINI, le nouveau désiré des collines temporelles et des nations (unies).


http://messe.forumactif.org/t3605-a-propos-de-l-edit-de-milan#71576


Dernière édition par ROBERT. le Dim 02 Nov 2014, 12:09 pm, édité 1 fois (Raison : mise en forme)
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34642
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum