Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Message  Benjamin le Sam 06 Sep 2014, 5:18 pm

Florent Gintz, Autopsie du mythe gaulliste, Chap. X (Les drames de la permutation de légitimité) a écrit:
Songeons qu’en 1949, croupissaient toujours dans les prisons françaises, non seulement des adultes, mais des adolescents qui n’avaient pas 16 ans au moment des faits. A tel point que l’Assemblée Nationale mit aux voix une proposition que votèrent finalement une majorité de députés : l’élargissement de ces malheureux jeunes. Eh bien, parmi les députés, il s’en trouva notamment un qui vota pour le maintien en prison, que je vous donne en mille, prêtre de son état, que maints voient aujourd’hui déjà canonisé de son vivant, si la chose était possible, élu député du parti M.R.P. : l’abbé Henri Grouès, plus connu sous le nom de « abbé Pierre » ! Voilà où en était la France à cette époque !


"L'abbé Pierre" vote à l'assemblée républicaine pour que des adolescents condamnés en 1944/1945 restent en prison !


Elle est belle la "charité" du "héros" des conciliaires...
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6081
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Message  ROBERT. le Sam 06 Sep 2014, 5:28 pm

.
Si je me souviens bien, l'abbé Pierre était bon au début, comme beaucoup d'autres prêtres.

Hélas !  il tomba, comme beaucoup d'autres prêtres,  dans l'enfer conciliabulaire.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Message  Benjamin le Sam 06 Sep 2014, 5:30 pm

ROBERT. a écrit:.
Si je me souviens bien, l'abbé Pierre était bon au début, comme beaucoup d'autres prêtres.

Hélas !  il tomba, comme beaucoup d'autres prêtres,  dans l'enfer conciliabulaire.

Oui enfin là ça date de 1949... Donc bien avant les années 1962-1965.
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6081
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Message  Roger Boivin le Sam 06 Sep 2014, 6:06 pm



Cet homme n'avait plus la foi. Voici une citation de ses paroles :


Marie, mère de Jésus, une nouvelle Idole?

   Je suis impressionné par l'accumulation récente des dogmes concernant Marie. Cela comprend deux écueils. D'abord cela déshumanise Marie. Elle possède seulement la nature humaine, semblable à toutes les femmes de la Terre, mais simplement choisie par Dieu pour accueillir en son sein le Verbe incarné. Certes, c'est une femme unique.
   
   Mais c'est l'éloigner de nous par l'Immaculée Conception (1854), qui signifierait que Marie ne porte pas les traces du péché originel! J'expliquerait plus loin que je suis peu enclin déjà à croire tel quel au péché originel. Mais je ne vois pas pourquoi Marie devrait y échapper. Il en va de même pour le dogme de l'Assomption de Marie promulgué en 1950. Comme quoi le corps de Marie n'aurait pas connu la corruption et aurait été transfiguré au ciel. C'est en faire une quasi divinité incorruptible!
   
   Sachons nous garder de ce danger qu'est la puissance de la mariologie. A la suite de Jésus l'on n'adore que Dieu seul. L'attribuer à Marie ou aux saints n'est pas digne d'un chrétien. Cela devient de l'idolâtrie, Marie prenant alors la place des déesses d l'Antiquité, contre lesquelles le christianisme primitif a lutté de toutes ses forces.

http://www.science-foi.org/livres/pierre/index.html

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10574
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Message  Benjamin le Dim 07 Sep 2014, 6:16 am


Si le texte cité sur cette page est véridique, "l'abbé Pierre" était un "champion" dans son domaine :

(je préviens que certains passages pourront choquer)

"L'abbé Pierre" a écrit:
(...)

mon ami le DALAÏ-LAMA

(...)

Célibat et mariage des prêtres (...) l'Église a maintenu cette double vocation pendant des siècles, avant d'imposer le célibat à tous les prêtres; mais chez les orthodoxes, les maronites ou les coptes ils ont le choix! Je ne comprends pas pourquoi Jean-Paul II a pu affirmer récemment qu'il était hors de question de revenir sur ce point important. Cela ne tient pas.

(...)

Jean-Paul II fut un grand pape, même si je ne partageais pas toutes ses prises de position (surtout en ce qui concerne le préservatif, condamnation grave, pour les Africains notamment).

(...)

Mariage des homosexuels et homoparentalité

Question actuelle, grave. Jusqu'à son décès, mon secrétaire homosexuel fut fondateur et actif d'une Association chrétienne pour la reconnaissance de l'homosexualité. Je leur ai même parlé. Mais pourquoi ne pas utiliser le mot d' « alliance » beaucoup moins marqué et gênant que le mot « mariage »? Et la question d'adopter des enfants est d'une grande complexité. On ne peut la traiter à la légère. Examinons attentivement ce qui se passera dans les divers tests actuels qu'osent certains pays. Il ne faudrait surtout pas que cette particularité constitue un handicap insurmontable pour l'enfant.


Faut-il ordonner des femmes prêtres?

Autre chantier crucial au début de ce 21e siècle : celui de la place des femmes dans le catholicisme. Je n'ai jamais compris pourquoi nos papes récents ont affirmé que JAMAIS l'église n'ordonnerait de femmes. Personne en effet ne peut avancer un seul argument théologique que ce serait contraire à la loi divine. Le principe avancé est que Jésus n'a pas nommé d'apôtre femme. Pourtant Il était entouré de nombreuses femmes. Mais à cette époque, elles n'exerçaient aucune fonction officielle dans les Sociétés grecque, romaine ou juive. Mais aujourd'hui, on voit mal pourquoi l'Église catholique devrait rester fidèle à ce préjugé!
 
Une véritable révolution culturelle a permis à de nombreuses femmes d'exercer un pouvoir avec bonheur, et les protestants ont montré depuis longtemps qu'ils possèdent d'excellentes théologiennes laïques, ou qui sont même membres de la hiérarchie.
 
Certes la femme est plus portée à la compassion, plus intuitive, plus affective que l'homme, qui est davantage logique et organisateur. Mais ce n'est pas absolu.
 
Reste l'argument que Jésus était un Homme. Donc le prêtre qui agit en persona christi ne peut être que du même sexe que Lui. Mais en tant que seconde personne de la Trinité, il n'est ni masculin si féminin! Il est donc probable qu'une évolution se produise dans l'Église catholique, dans les prochaines décennies.

(...)

Alors? Jésus a-t-il eu une relation charnelle avec elle? [Marie-Madeleine !]

Le succès planétaire d'un roman a remis à la mode l'idée qu'elle et Jésus était mariés. Ma foi se nourrit de la prière et des Évangiles, et rien ne m'incite à croire que Jésus ait entretenu une relation charnelle avec une femme... Mais je ne vois pas d'argument théologique non plus qui interdirait au verbe incarné de faire l'expérience sexuelle! Comme chacun de nous, sa nature humaine a dû vivre un amour partagé, et Marie de Magdala semble avoir été la femme la plus proche de Lui, à part sa mère. De toute façon, cela ne change rien à l'essentiel de la foi chrétienne...


Marie, mère de Jésus, une nouvelle Idole?

Je suis impressionné par l'accumulation récente des dogmes concernant Marie. Cela comprend deux écueils. D'abord cela déshumanise Marie. Elle possède seulement la nature humaine, semblable à toutes les femmes de la Terre, mais simplement choisie par Dieu pour accueillir en son sein le Verbe incarné. Certes, c'est une femme unique.
 
Mais c'est l'éloigner de nous par l'Immaculée Conception (1854), qui signifierait que Marie ne porte pas les traces du péché originel! J'expliquerait plus loin que je suis peu enclin déjà à croire tel quel au péché originel. Mais je ne vois pas pourquoi Marie devrait y échapper. Il en va de même pour le dogme de l'Assomption de Marie promulgué en 1950. Comme quoi le corps de Marie n'aurait pas connu la corruption et aurait été transfiguré au ciel. C'est en faire une quasi divinité incorruptible!

Sachons nous garder de ce danger qu'est la puissance de la mariologie. A la suite de Jésus l'on n'adore que Dieu seul. L'attribuer à Marie ou aux saints n'est pas digne d'un chrétien. Cela devient de l'idolâtrie, Marie prenant alors la place des déesses d l'Antiquité, contre lesquelles le christianisme primitif a lutté de toutes ses forces.


Comment mieux penser le péché originel face à la science?

Cette question de l'immaculée conception nous renvoie à la théologie du péché originel, tel que décrit dans la Genèse. Il semble évident que ces textes sont à considérer comme la manifestation de la relation de l'homme avec Dieu, et non comme un manuel d'histoire.
 
Depuis l'acceptation par Jean-Paul II de la réalité de l'hypothèse de l'Évolution selon Darwin, l'Église catholique accepte que l'être humain apparaisse au terme d'un long processus matériel et biologique, dans la continuité des autres êtres qui l'ont précédé. Le Concile de Vatican II rappelle d'autre part que l'homme est la seule créature sur Terre que Dieu ait voulu pour elle-même. Mais si le corps humain est bien issu de la matière vivante, son âme spirituelle est créée directement par Dieu.
 
Le tout nouveau catéchisme a évidemment abordé la question du péché originel. Mais insuffisamment. Comment tairais-je le rêve que j'ai fait depuis ma toute jeunesse : substituer aux mots inadaptés et inconvenant de « péché originel » par «blessure» ou encore par : « blessure héréditaire »?


Le génie de Teilhard de Chardin

Je rends ici hommage à cet homme, qui, au cours du 20e siècle, a joué un rôle déterminant pour réconcilier la vision chrétienne avec la théorie de l'Évolution. Il fut mon cher ami. Je viens de le relire quasi dans son intégralité et je reste toujours pétri d'admiration pour ce mélange de science, de foi et de mysticisme qui le caractérise.
 
Pierre fut passionné dès son enfance par la matière, qu'il ne voyait pas du tout comme ennemie du spirituel. Mais sa vision évolutionniste pour la concilier avec la foi chrétienne a été très mal reçue par l'Église catholique qui l'a accusé longtemps de « panthéisme ». Pour Teilhard l'évolution a un sens et s'achève dans ce qu'il appelle le point oméga : le Christ.


Jésus, le Sauveur de l'humanité

Je pense qu'il faut lire le récit de la Genèse comme un mythe. Ce mythe montre que l'être humain a tendance à refuser de dépendre d'une autorité divine. Il veut être son propre maître. En voulant ne plus être le serviteur de l'Eternel l'homme est devenu l'esclave de lui-même. En s'incarnant, Jésus offre la rançon que l'homme réclame pour se libérer de lui-même. « Le Fils de l'Homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude », soit pour toute l'Humanité.
 
Pourquoi en « rançon »? On a longtemps affirmé que l'homme pécheur était captif du diable; et une certaine théologie a ajouté que le rançonneur était Dieu Lui-même, offensé par le péché de l'Homme; seule une satisfaction infinie pouvait être à la hauteur du péché commis. Donc, seul Dieu Lui-même pouvait offrir cette réparation en s'incarnant. Ce concept me paraît aussi horrible que le premier!
 
En côtoyant longtemps les drogués, j'ai compris que ce dépendant est à la fois le bourreau ET la victime... et qu'il en est de même pour tout homme. Débranchés de notre source divine, nous sommes devenus bourreaux de nous-mêmes. En se faisant homme, Christ est venu nous libérer de nous-mêmes, et nous offrir la possibilité de nous reconnecter avec la source divine... La rançon qui nous libère, c'est à chacun d'entre nous qu'Il la donne. Jésus nous a redonné la possibilité d'aimer en vérité. Et d'oser dire à Dieu « Notre Père ».

!!!
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6081
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Message  Benjamin le Dim 07 Sep 2014, 6:26 am


Robert a cité un lien dans un autre fil :

ROBERT. a écrit:
[L'abbé Pierre]arrêté en mai 1944 par l’armée allemande, il s’est évadé, passant en Espagne et en Algérie où il rencontra le général Charles de Gaulle.
http://www.lexpress.to/archives/1093/

http://messe.forumactif.org/t5810p15-bergoglio-envoie-des-benedictions-divines-de-paix-a-la-chine-communiste#109200

On peut notamment y lire :

La nouvelle a été annoncée par les Compagnons d’Emmaus, l’association de lutte contre l’exclusion qu’il avait fondée en 1949.

(...)

Il avait passé sa vie d’adulte à prendre la défense des plus faibles. Ancien résistant, ancien député, il a été un infatigable insurgé au service des plus pauvres et des mal-logés.

Les plus faibles, les plus pauvres et les mal-logés... Sauf les jeunes prisonniers dont il votait le maintien en détention à peu près en même temps qu'il fondait son "association" !

Mais ces jeunes-là n'étaient pas dans son camp, il est vrai...
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6081
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Message  Benjamin le Dim 07 Sep 2014, 7:06 am


Encore quelques remarques.

Il ose nous dire, à propos de la Sainte Vierge (et, d'après ce qu'on peut comprendre du texte, en rapport notamment avec les dogmes de l'Immaculée Conception et de l'Assomption) :

"L'abbé Pierre" a écrit:
Cela devient de l'idolâtrie

Alors que dans ses locaux des "compagnons d'Emmaüs", ou du moins ce que je m'en rappelle et ce qu'on m'a dit, on ne voit aucun crucifix aux murs, mais des portraits de "l'abbé Pierre" !

J'ajoute que si je me souviens bien, une personne m'avait dit que les seuls crucifix présents dans les locaux, ceux faisant partie des objets d'occasion que les gens peuvent récupérer, étaient rangés dans... une sorte de poubelle !


Ensuite :

Le Parisien a écrit:
En vingt minutes (déjà enregistrées), le prêtre de 93 ans revient sur les thèmes de son livre-testament choc. Les relations sexuelles auxquelles il dit avoir « cédé de manière passagère » et qui furent « sources d'insatisfaction ».

( source : http://www.leparisien.fr/loisirs-et-spectacles/les-etonnantes-confessions-de-l-abbe-pierre-30-10-2005-2006427310.php )

Le Monde a écrit:
Accomplirait-il une centaine de miracles, que l'abbé Pierre ne sera jamais canonisé. Comme il a commis le péché de chair, cette rupture du voeu de chasteté entraînerait ipso facto le blocage de sa cause à Rome.

( source : http://www.lemonde.fr/societe/article/2005/10/28/l-abbe-pierre-revele-qu-il-a-commis-le-peche-de-chair_704359_3224.html )


Ça commence à faire beaucoup ! Mais rassurez-vous, puisque :


Il a rejoint la Résistance au cours de l’été 1942, faisant passer des évadés et des Juifs en Suisse. C’est là qu’il a pris son nom de guerre, abbé Pierre.

( source : http://www.lexpress.to/archives/1093/ )

Donc tout va bien ! Rolling Eyes
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6081
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Message  Roger Boivin le Dim 07 Sep 2014, 7:21 am



Vrai ou pas ? :


" Emma Hus et Emmaüs"


Moi qui aime les légendes comme d'autres le chocolat, j'ai enquêté

sur l'origine d'«Emmaüs», au moment où l'on fête le cinquantième anniversaire du mouvement. Je ne m'attendais vraiment pas à devoir opérer un rapprochement entre Emma Hus et Emmaüs!

L'encyclopédie des religions (Bordas) indique pourtant dans son article sur Emmaüs, qu'Emma Hus était la soeur de Jean Hus, ce prêtre catholique qui exerça son ministère au Moyen Age en Bohême et fut à l'origine d'un courant de réforme de l'église qui aboutit à Luther. Il dénonça les indulgences et les pratiques décadentes de l'église avant de finir sur le bûcher des hérétiques en 1415. Emma Hus reprit le flambeau de son frère et fut à l'origine de nombreuses communautés de paysans miséreux. C'est la raison pour laquelle l'Abbé Pierre choisit Emma Hus comme patronne des communautés qu'il allait fonder en septembre 1949. Un soir, à la fin d'un repas qu'il venait de partager avec ceux qui allaient devenir ses compagnons, notre abbé, l'oeil humide, leva son verre. Il cita Flaubert pour lequel il avait, ce qu'on sait peu, une admiration plus forte encore que celle qu'il manifesta plus tard pour Roger Garaudy. Il rappela que l'auteur de Madame Bovary avait écrit: «Madame Bovary, c'est moi.» Eh bien, ponctua l'Abbé: «Désormais, Emmaüs, c'est nous!» Ainsi naquit la première communauté d'Emmaüs.

http://www.liberation.fr/tribune/1999/10/11/emma-hus-et-emmaus_285899

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10574
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Message  ROBERT. le Dim 07 Sep 2014, 12:07 pm

Le Monde a écrit:
Accomplirait-il une centaine de miracles, que l'abbé Pierre ne sera jamais canonisé. Comme il a commis le péché de chair, cette rupture du vœu de chasteté entraînerait ipso facto le blocage de sa cause à Rome.
( source : http://www.lemonde.fr/societe/article/2005/10/28/l-abbe-pierre-revele-qu-il-a-commis-le-peche-de-chair_704359_3224.html )  
Cela n’implique pas nécessairement que cette âme sacerdotale soit irrémédiablement damnée.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Message  gabrielle le Lun 08 Sep 2014, 7:45 am

Faut croire que la gloriole lui a monté à la tête,

Vouloir le maintien en prison d'enfants, somme toute, est une cruauté et une responsabilité incroyable. Que voulait-il faire, transformer ces enfants en délinquants perpétuels...

Pour le reste de ses dires, seul un apostat peut parler comme cela.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Lun 08 Sep 2014, 8:37 am

L'abbé Pierre était une pourriture de gauche.

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 4188
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Message  gabrielle le Lun 08 Sep 2014, 8:55 am

Malgré son "torchon" de livre

« Informé du décès de l’abbé Pierre, le Saint Père rend grâce pour son action en faveur des plus pauvres, par laquelle il a donné un témoignage de la charité qui nous vient du Christ… » Benoît XVI confie le défunt « à la miséricorde divine » et « demande au Seigneur d’accueillir dans la paix de son royaume ce prêtre qui a toute sa vie lutté contre la misère ». Le message ajoute : «En gage de réconfort et d’espérance, Sa Sainteté vous envoie de grand cœur, ainsi qu’à la famille du défunt, aux membres des communautés d’Emmaüs et à toutes les personnes réunies pour la cérémonie d’adieu, la bénédiction apostolique.»
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Message  ROBERT. le Lun 08 Sep 2014, 3:43 pm

.
B.16 qui "bénit" l'abbé Pierre...ça sent mauvais ! affraid

Personne, sur TD, ne voudrait être "béni" par Bergoglifaux ! affraid
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un exemple de "charité" de "l'abbé Pierre"...

Message  Benjamin le Ven 20 Jan 2017, 8:08 am


Avec ce qui a été rapporté plus haut dans ce fil, en tout cas, nous en savons suffisamment.
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6081
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum