l'art de faire glisser la doctrine, pour la dénaturer, en changeant les mots.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

l'art de faire glisser la doctrine, pour la dénaturer, en changeant les mots.

Message  Roger Boivin le Mar 05 Aoû 2014, 8:46 am



Un exemple de l'art bien calculé de faire glisser doucement la doctrine, afin de la dénaturer, en changeant certains mots bien ciblés :



L’Apôtre a dit : « Dieu a envoyé son Fils, formé d’une femme soumise à la loi ».

Il ne faut pas écouter ceux qui pensent qu’il faut lire : d’une femme assujettie à la loi ;

____

( Extrait tiré de l'Homélie de saint Bède le Vénérable. Lib. 4, cap. 49 in Luc. 11 : http://messe.forumactif.org/t5561p90-sanctoral#108179 )


Les modernistes sont passés maître en cet art perfide.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'art de faire glisser la doctrine, pour la dénaturer, en changeant les mots.

Message  gabrielle le Mar 05 Aoû 2014, 9:45 am

Tu a parfaitement raison, Roger.

Avec eux, les mots sont très important. Ils sont ds hypocrites.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17714
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'art de faire glisser la doctrine, pour la dénaturer, en changeant les mots.

Message  ROBERT. le Mar 05 Aoû 2014, 11:01 am

.
Exactement Roger.  Ils prennent leurs vessies pour des lanternes.

Ils lisent ce qu'ils veulent lire... même si ce n’est pas écrit !

Des fabulateurs rêveurs, doublés d’hypocrites.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31715
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'art de faire glisser la doctrine, pour la dénaturer, en changeant les mots.

Message  Louis le Mer 06 Aoû 2014, 7:29 am

.

Il doit y avoir une erreur typographique dans l'homélie de saint Bède.

Sainte Bible polyglotte de F. Vigouroux, p.s.s. a écrit:

Galates IV, v. 4 :

« ...Dieu a envoyé son Fils, formé d'une femme, soumis à la loi...»


________________________________________________________________________

4. Dieu a envoyé son Fils. Ces paroles prouvent l'existence du Sauveur avant sa venue et l'identité de sa nature avec celle de Dieu, donc sa divinité — Formé d'une femme et non pas né d'une femme , ce qui implique la virginité de Marie et la formation miraculeuse du Verbe incarné en son sein. — Soumis à la loi. Malgré son origine divine le Fils de Dieu s'est mis, par sa naissance, dans une condition qui l'assujettissait à la loi.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10658
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'art de faire glisser la doctrine, pour la dénaturer, en changeant les mots.

Message  gabrielle le Mer 06 Aoû 2014, 7:57 am

Louis a écrit:.

Il doit y avoir une erreur typographique dans l'homélie de saint Bède.

Sainte Bible polyglotte de F. Vigouroux, p.s.s. a écrit:

Galates IV, v. 4 :

« ...Dieu a envoyé son Fils, formé d'une femme, soumis à la loi...»


________________________________________________________________________

4. Dieu a envoyé son Fils. Ces paroles prouvent l'existence du Sauveur avant sa venue et l'identité de sa nature avec celle de Dieu, donc sa divinité — Formé d'une femme et non pas né d'une femme , ce qui implique la virginité de Marie et la formation miraculeuse du Verbe incarné en son sein. — Soumis à la loi. Malgré son origine divine le Fils de Dieu s'est mis, par sa naissance, dans une condition qui l'assujettissait à la loi.

Merci Louis, je vais aller corriger.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17714
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'art de faire glisser la doctrine, pour la dénaturer, en changeant les mots.

Message  Roger Boivin le Sam 14 Nov 2015, 10:35 am



LE TRAVESTISSEMENT DU DOGME CATHOLIQUE - par D. P. Benoit - 1886 :

http://messe.forumactif.org/t6037-le-travestissement-du-dogme-catholique-par-d-p-benoit-1886


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'art de faire glisser la doctrine, pour la dénaturer, en changeant les mots.

Message  Roger Boivin le Jeu 14 Jan 2016, 10:46 pm



L'art perfide de se servir de l'Évangile au fin de la "religion mondiale" :

http://messe.forumactif.org/t6874-l-art-perfide-de-se-servir-de-l-evangile-au-fin-de-la-religion-mondiale


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'art de faire glisser la doctrine, pour la dénaturer, en changeant les mots.

Message  Roger Boivin le Ven 29 Jan 2016, 8:01 am


Re: Bergoglio l'anticlérical :

Benjamin a écrit:
Spoiler:
"Le cléricalisme empêche la croissance du laïc"


[L'antipape] François met en garde contre le cléricalisme des "clercs" et des laïcs


[L'antipape] François met en garde contre le cléricalisme des "clercs" et … des laïcs, à l’occasion d’une rencontre, ce samedi 22 mars, en la salle Clémentine du palais apostolique du Vatican, avec les membres de l’association "Corallo", un réseau de radios et télévisions italiennes d’inspiration [conciliaire] présent dans toutes les régions de l’Italie : « il n’y aurait pas de "cléricalisme" s’il n’y avait pas des laïcs qui veulent être cléricalisés ».


Le « cléricalisme » dont a parlé le responsable de "Corallo", c’est, dit [l'antipape] « l’un des maux, l’un des maux de l’Eglise » : il empêche « la croissance du laïc ».

Spoiler:

Mais, ajoute [l'antipape], « il y a un mal complice, parce que la tentation de "cléricaliser" les laïcs plaît aux "prêtres", mais tant de laïcs, à genoux, demandent d’être "cléricalisés", parce que c’est plus commode, c’est plus commode ! Et cela, c’est un péché à deux mains ! [???] Nous devons vaincre cette tentation. [???] Le laïc doit être laïc, baptisé, il a la force qui vient de son baptême. Serviteur, mais avec sa vocation laïque, et cela ne se vend pas, cela ne se négocie pas, on n’est pas complice avec l’autre… Non. (…) Parce qu’il en va de l’identité. » [???]

[L'antipape] évoque son expérience à Buenos Aires : « J’ai entendu cela tant de fois, sur ma terre : « Moi, dans ma "paroisse", vous savez, j’ai un laïc très bien : cet homme, il sait organiser… "Eminence", pourquoi est-ce qu’on ne le fait pas "diacre" ? C’est tout de suite la proposition du "prêtre" : "cléricaliser". Ce laïc, faisons-le… Et pourquoi ? Le "diacre", le "prêtre", le laïc est plus important ? Non ! Voilà l’erreur ! »

Il invite à respecter l’identité propre au laïc : « C’est un bon laïc? Qu’il continue comme cela et qu’il grandisse comme cela. Parce qu’il en va de l’identité de l’appartenance chrétienne. Pour moi, le cléricalisme empêche la croissance du laïc. »

« Mais ayez à l’esprit ce que j’ai dit, insiste [l'antipape] : c’est une tentation complice des deux. Parce qu’il n’y aurait pas de cléricalisme s’il n’y avait pas des laïcs qui veulent être cléricalisés. Est-ce que c’est clair ? »

« La fonction du laïc, le "prêtre" ne peut pas l’exercer et que l’Esprit Saint est libre : parfois, il inspire au "prêtre" de faire une chose, parfois, il inspire le laïc. On en parle, au Conseil pastoral. Les Conseils pastoraux sont tellement importants : une "paroisse" – et je cite là le "Code de droit canon" – une "paroisse" qui n’a pas de Conseil pastoral ni de Conseil des affaires économiques n’est pas une bonne "paroisse" : la vie manque. »


( source : http://www.zenit.org/fr/articles/le-clericalisme-empeche-la-croissance-du-laic )

"Le cléricalisme un des maux de l'Église" ? Shocked


mots d'Église et non maux d'Église



Il m'était arrivé d'écrire dans les Idées du Sillon :

Quiconque enseigne doit s'efforcer, avant tout, de parler clairement, et n'employer que les termes d'une signification connue, reçue de tous, afin d'éviter que la parole, forme, vêtement de la pensée, ne la trahisse, ne la dérobe à l'auditeur, et ne l'induise à des confusions d'idées.

Cette première et indispensable qualité n'est pas, il faut le reconnaître la qualité maîtresse du talent de M. Marc Sangnier, si fécond en ressources.

Quand il veut sceller par une formule quelqu'une de ses pensées maîtresses, il ne craint pas d'attacher à certaines expressions une signification différente de celle que la langue a consacrée, et même un sens opposé au veritable sens du mot. C'est une source perpétuelle de confusions.

Comment, par exemple, M.Marc Sangnier peut-il faire abstraction du sens essentiel de ces mots qui sont uniquement d'Église et impliquent consécration au service de Dieu : clerc, clergé, cléricature, clérical ?

Qu'on rétorque un argument contre ses adversaires, en montrant qu'ils revendiquent au profit de l'État l'absorption des deux pouvoirs, spirituel et temporel, l'un par l'autre, dont ils font injustement un crime à l'Église ; et qu'eux-mêmes, à considerer seulement le fait de cette confusion, pourraient être traités de cléricaux, rien de mieux.

Mais s'exprimer comme si, au sens propre, le mot cléricalisme signifiait indifféremment la main-mise par l'un des deux pouvoirs sur l'autre, c'est créer une confusion nouvelle et violenter la langue. Or, M. Marc Sangnier ne manque pas une occaision de répéter que

« Nous navons pas le droit d'être cléricaux, parce que Notre Seigneur nous l'a impérieusement défendu », et, après lui, ses disciples de dire :

« La religion est anti-cléricale, suivant les prescriptions du Christ lui-même. »

C'est une pure logomachie 1.

En dénaturant ainsi la langue, on ne peut bien servir la vérité. De bonne foi, que veut-on faire entrer dans les cerveaux populaires, si l'on brouille ainsi les idées ?

Plus qu'à tout autre orateur, plus qu'à tout autre éducateur, ce qu'on pourrait appeler la probité du langage est nécessaire à l'orateur, à l'éducateur populaire.

Or, voici à quelle discussion cette critique a donné lieu. Je la relate à peu près dans son entier parce qu'elle est instructive à plus d'un point de vue. .. ( La suite ici : https://archive.org/stream/leserreursdusill00barb#page/68/mode/2up )


1. - Dispute de mots lorsque chacun utilise des mots dans un sens différent de celui de l'autre, usage de termes creux. (Wiktionnaire)


LES ERREURS DU SILLON - Par l'abbé Emmanuel Barbier - 1906 - page 66 en bas :

https://archive.org/stream/leserreursdusill00barb#page/66/mode/2up


http://messe.forumactif.org/t5451p15-bergoglio-l-anticlerical#125442
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'art de faire glisser la doctrine, pour la dénaturer, en changeant les mots.

Message  Roger Boivin le Ven 08 Avr 2016, 12:28 pm



« Faire prendre l'erreur pour la vérité, comme on dissimule un poison mortel en le mêlant à un vin délicieux » :

http://messe.forumactif.org/t6755-faire-prendre-l-erreur-pour-la-verite-comme-on-dissimule-un-poison-mortel-en-le-melant-a-un-vin-delicieux


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'art de faire glisser la doctrine, pour la dénaturer, en changeant les mots.

Message  Roger Boivin le Ven 08 Avr 2016, 12:41 pm

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'art de faire glisser la doctrine, pour la dénaturer, en changeant les mots.

Message  Roger Boivin le Jeu 21 Avr 2016, 9:05 am


Quant à l'invalidité des ordinations faites avec le rite de l'anti-pape Montini-Paul VI  :


[..]

Examinons-les. Rien n'est changé quant à la MATIÈRE du sacrement de l'Ordre : c'est toujours l'imposition silencieuse de la main épiscopale. Mais la FORME est AMPUTÉE DE DEUX MOTS : "ut' de l'expression "ut acceptum" est disparu, et la formule : "in hos famulos" est devenue . "in his famulis". La traduction française de ces deux expressions semble équivalente et signifie : (donnez) "à vos serviteurs". Cependant, si on fait un changement de texte, c'est l'équivalent d'une correction donc un réel changement de sens. Or le changement est réel pour qui connaît les subtilités des déclinaisons latines (le diable est savant !).

L'accusatif de  "in hos famulos" marque un mouvement qui, de l'extérieur = en force surnaturelle = saisit l'Ordinand dans son caractère baptismal, pour l'élever au caractère sacerdotal ; la nouvelle formule "in his famulis", elle, est un ablatif locatif qui situe où est la qualité reçue sans indiquer, comme l'accusatif, la prise de possession du sujet par la qualité.

C'est ainsi que par une nuance grammaticale on a introduit dans le texte même de l'Ordination l'idée protestante qui nie le CARACTÈRE SACERDOTAL.

[..]


Le texte complet là : http://www.catholique-sedevacantiste.com/article-23101714.html

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'art de faire glisser la doctrine, pour la dénaturer, en changeant les mots.

Message  Roger Boivin le Mar 18 Oct 2016, 2:26 pm


S.S. Pie X, Lettre sur le Sillon :


 
Vénérables Frères. Salut et Bénédiction apostolique.

   1. Notre charge apostolique nous fait un devoir de veiller à la pureté de la foi et à l'intégrité de la discipline catholique, de préserver les fidèles des dangers de l'erreur et du mal, surtout quand l'erreur et le mal leur sont présentés dans un langage entraînant, qui, voilant le vague des idées et l'équivoque des expressions sous l'ardeur du sentiment et la sonorité des mots, peut enflammer les cœurs pour des causes séduisantes mais funestes. Telles ont été naguère les doctrines des prétendus philosophes du XVIIIe siècle, celles de la Révolution et du libéralisme tant de fois condamnée


http://messe.forumactif.org/t2060p1-est-ce-une-heresie#39155
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'art de faire glisser la doctrine, pour la dénaturer, en changeant les mots.

Message  ROBERT. le Mar 18 Oct 2016, 2:38 pm

.
Comme le dit Gabrielle un peu plus haut:

gabrielle a écrit: L’ambiguïté est la base de V2, sur cette base Montini a construit tout l'édifice de sa secte.

sans l’ambiguïté la secte ne peut pas vivre...

http://messe.forumactif.org/t7288-lambiguite-c-est-leur-pain-quotidien#132762
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31715
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'art de faire glisser la doctrine, pour la dénaturer, en changeant les mots.

Message  Roger Boivin le Lun 10 Juil 2017, 10:30 am

Benjamin a écrit:
« S’opposer à la banalisation de l’avortement est un devoir moral »

Recueilli par Gauthier Vaillant, le 07/07/2017 à 14h45 Envoyer par email

ENTRETIEN Le "Père" Dominique Foyer, "théologien", enseignant à l’Université [conciliaire] de Lille, revient sur les controverses sur l’avortement, réactivées au moment du décès de Simone Veil, qui fit adopter la dépénalisation de l’avortement en 1975.

(...)

http://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Sopposer-a-la-banalisation-de-lavortement-est-un-devoir-moral-2017-07-07-1200861252

Notez le glissement avec la secte : le devoir moral n'est plus de s'opposer à l'avortement tout court mais à sa banalisation.

Quand on n'a plus de principes tout n'est plus qu'une question de chiffres et de proportions, et dans ce cas on se fait toujours arnaquer par le marchand de tapis habitué à rouler les autres (la même méthode est employée concernant l' "immigration").

http://messe.forumactif.org/t5891p50-la-secte-et-l-avortement#138861
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10548
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum