Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Roger Boivin le Jeu 09 Oct 2014, 1:48 pm


Et sur l'UNESCO, Benjamin, avez-vous de quoi ?
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10591
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Benjamin le Jeu 09 Oct 2014, 1:56 pm

roger a écrit:
Et sur l'UNESCO, Benjamin, avez-vous de quoi ?

J'ai juste entendu parler, mais vu que ça fait partie de l'ONU... :

Wiki a écrit:
L'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (en anglais United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization, Unesco ou UNESCO) est une institution spécialisée de l'Organisation des Nations unies créée le 16 novembre 1945.

(...)

Organe de l'ONU

(...)

Type d'organisation : Agence spécialisée de l'ONU
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6094
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Roger Boivin le Jeu 09 Oct 2014, 3:20 pm

roger a écrit:

Le 7 octobre 2014 à 13:20, Roger Boivin a dit :

Qu’entedez-vous pas « culture» ?



Le 9 octobre 2014 à 08:02, Jocelyn Girard a dit :

« Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd’hui être considérée comme l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts, les lettres et les sciences, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. » (Unesco)



Unesco


Le 9 octobre 2014 à 12:33, Roger Boivin a dit :

L’Unesco, Jocelyn ? Vous n’êtes pas sérieux ?!



Irina Bokova, directrice générale de lunesco :

Elle est la fille de Gueorgui Bokov, rédacteur en chef du journal du Parti communiste bulgare, Rabotnitchesko Delo4. Membre de la Nomenklatura communiste bulgare, elle suit des études secondaires en anglais4 puis à l’Institut d’État des relations internationales de Moscou et à l’Université du Maryland. Sa formation lui permet d’être nommée conseillère aux Nations unies en 19804.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Irina_Bokova



Le 9 octobre 2014 à 12:46, Jocelyn Girard a dit :

Qu’est-ce que ça change, Roger, si la définition est juste, que la directrice actuelle soit d’origine communiste? La définition de la culture n’est pas liée à cela. Si celle-là ne fait pas votre affaire, alors prenez celle-ci:
La culture est « un ensemble de manières de voir, de sentir, de percevoir, de penser, de s’exprimer, de réagir, des modes de vie, des croyances, des connaissances, des réalisations, des us et coutumes, des traditions, des institutions, des normes, des valeurs, des mœurs, des loisirs et des aspirations ». (Dictionnaire actuel de l’éducation, Larousse, 1988).

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10591
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  ROBERT. le Jeu 09 Oct 2014, 3:23 pm

.

UNESCO = ONU = F-M = OMS = OIT, etc etc.  

toutes ces organisations  sont du pareil au même.  affraid  

"Blanc" bonnet, bonnet "blanc".
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31877
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  ROBERT. le Jeu 09 Oct 2014, 3:27 pm

Benjamin a écrit:
roger a écrit:

Benjamin a écrit:
Laughing


Pourriez-vous développer votre pensée, Benjamin ?

J'ai mis ce smiley parce que vous êtes encore en train de parler à Jocelyn Girard après tout ce temps et parce qu'il vous fait toujours des réponses de moderno Laughing


La patience   cheers de Roger va peut-être faire comprendre quequ'chose à M. Jocelyn...
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31877
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Roger Boivin le Jeu 09 Oct 2014, 3:38 pm


Le 7 octobre 2014 à 13:20, Roger Boivin a dit :

Qu’entendez-vous pas « culture» ?



Le 9 octobre 2014 à 08:02, Jocelyn Girard a dit :

« Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd’hui être considérée comme l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts, les lettres et les sciences, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. » (Unesco)



Le 9 octobre 2014 à 12:33, Roger Boivin a dit :

L’Unesco, Jocelyn ? Vous n’êtes pas sérieux ?!



Irina Bokova, directrice générale de lunesco :

Elle est la fille de Gueorgui Bokov, rédacteur en chef du journal du Parti communiste bulgare, Rabotnitchesko Delo4. Membre de la Nomenklatura communiste bulgare, elle suit des études secondaires en anglais4 puis à l’Institut d’État des relations internationales de Moscou et à l’Université du Maryland. Sa formation lui permet d’être nommée conseillère aux Nations unies en 19804.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Irina_Bokova



Le 9 octobre 2014 à 12:46, Jocelyn Girard a dit :

Qu’est-ce que ça change, Roger, si la définition est juste, que la directrice actuelle soit d’origine communiste? La définition de la culture n’est pas liée à cela. Si celle-là ne fait pas votre affaire, alors prenez celle-ci:
La culture est « un ensemble de manières de voir, de sentir, de percevoir, de penser, de s’exprimer, de réagir, des modes de vie, des croyances, des connaissances, des réalisations, des us et coutumes, des traditions, des institutions, des normes, des valeurs, des mœurs, des loisirs et des aspirations ». (Dictionnaire actuel de l’éducation, Larousse, 1988).



Le 9 octobre 2014 à 14:36, Roger Boivin a dit :

Le 7 octobre 2014 à 08:51, Graphou a dit :

« Quelle place pouvons-nous faire à ces étrangers ? Ceux et celles qui désirent s’installer ici, y élever leurs enfants, vivre en harmonie avec les autres tout en conservant les éléments de leur culture, ne peuvent-ils pas contribuer à nous ouvrir sur le monde, élargir notre horizon, nous faire encore davantage appartenir à une humanité riche de ses différences ? »



et vous Jocelyn vous dites en citant l’unesco :

« .. Elle [la culture] englobe, outre les arts, les lettres et les sciences, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. » (Unesco)



et le pape Eugène IV enseigne :

S.S. Eugène IV, Bulle Cantate Domino, dans Dumeige, La Foi Catholique, Éditions de l’Orante, Imprimatur 1960, p. 266 (Denzinger 714) a écrit :

« [La sainte Église romaine] croit fermement, professe et prêche qu’aucun de ceux qui vivent en dehors de l’Église, non seulement les païens, mais aussi les juifs ou les hérétiques et les schismatiques, ne peut avoir part à la vie éternelle, mais qu’ils iront au feu éternel « préparé pour le diable et ses anges » (Mt 25, 41), sauf si avant la fin de leur vie ils sont réunis à l’Église ; que l’unité du corps est si importante que les sacrements de l’Église servent au salut de ceux-là seuls qui demeurent en elle, que les jeûnes, les aumônes, les autres œuvres de piété et exercices de la milice chrétienne produisent pour eux seuls des récompenses éternelles. Personne, si grandes soient ses aumônes, eût-il versé son sang pour le nom du Christ, ne peut être sauvé s’il ne demeure dans le sein de l’unité de l’Église catholique. » – ( Saint Fulgence, De fide ad Petrum, 37, 78, PL 65, 703-704 )



Alors m. Girard, pour employer vos propres paroles, êtes-vous « en état de réfléchir et de faire usage de [v]otre propre raison. » ?




avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10591
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Benjamin le Jeu 09 Oct 2014, 3:43 pm


Le 9 octobre 2014 à 12:46, Jocelyn Girard a dit :

Qu’est-ce que ça change, Roger, si la définition est juste, que la directrice actuelle soit d’origine communiste? La définition de la culture n’est pas liée à cela. Si celle-là ne fait pas votre affaire, alors prenez celle-ci:
La culture est « un ensemble de manières de voir, de sentir, de percevoir, de penser, de s’exprimer, de réagir, des modes de vie, des croyances, des connaissances, des réalisations, des us et coutumes, des traditions, des institutions, des normes, des valeurs, des mœurs, des loisirs et des aspirations ». (Dictionnaire actuel de l’éducation, Larousse, 1988).


Rolling Eyes

Wiki a écrit:
En 1856, est publié [par Pierre Larousse] (avec l’aide de François Pillon) le Nouveau Dictionnaire de la langue française, l’ancêtre du Petit Larousse. Il est condamné par l’Église et mis à l’Index des Livres Interdits par le Saint-Office de l’Inquisition romaine.

Son œuvre majeure fut le Grand dictionnaire universel du XIXe siècle. D’abord publié en fascicules entre 1864 et 1866, il les regroupe en 17 volumes de 1866 à 1876 et mit onze ans (jusqu’à sa mort) pour écrire ce dictionnaire de 22 700 pages.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Larousse

Points de Vue Initiatiques, revue maçonnique a écrit:
Nous avons eu l'occasion de parler de l'un des héritiers des premiers encyclopédistes, Pierre Larousse, qui consacra sa vie à la construction d'un véritable Temple de la connaissance.

Au cours de notre émission, nous avons indiqué que rien ne permettait d'affirmer son appartenance à notre Ordre, pour autant que son comportement social et familial nous permette de le considérer selon notre terminologie comme « un Maçon sans tablier ». A la suite de notre propos, comme à la suite de toutes nos émissions, nous avons reçu un très volumineux courrier de nos auditeurs.

Un certain nombre d'entre eux nous ont indiqué avoir pris connaissance de documents prouvant l'appartenance de Larousse à la Franc-Maçonnerie sans toutefois nous faire connaître la Loge à laquelle il aurait appartenu. Cela n'a rien de surprenant compte tenu que sous le gouvernement de Vichy, avec l'aide de l'occupant, de nombreux documents maçonniques furent détruits sinon égarés. Nous remercions donc par avance tous les auditeurs qui pourraient nous fournir des précisions à ce sujet.

Ces mêmes auditeurs nous ont demandé d'évoquer un autre encyclopédiste dont l'appartenance à la maçonnerie ne fait, elle, aucun doute, à savoir Emile Littré.

(lien vers un site de maçons, enlevé par Benjamin)

Il n’en va pas tout à fait de même dans les dictionnaires actuels, entre les lignes desquels perce une admiration discrète pour la chose décrite, admiration discrète qui est sans commune mesure avec les articles « militants », « engagés » et dithyrambiques que Pierre Larousse consacre aux francs-maçons et à la franc-maçonnerie dans son Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle (1863-90).

http://nouvellelanguefrancaise.hautetfort.com/archive/2011/05/17/franc-macon-franc-maconnerie.html

Quelques libres penseurs célèbres des XIXe et XXe siècles : Auguste Blanqui, Victor Hugo, Emile Littré, Pierre Larousse, Aristide Briand, Georges Clémenceau, Emile Zola, Romain Rolland, Anatole France, Jean Jaurès, Bertrand Russell, Jean Rostand.

(lien vers un site d'athées, enlevé par Benjamin)

clown


Dernière édition par Benjamin le Dim 09 Nov 2014, 4:14 pm, édité 1 fois (Raison : Retrait de deux liens sources, je préfère ne pas laisser de lien vers un site de maçons et un site d'athées, il faudra donc me croire quant à l'authenticité des citations.)
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6094
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  ROBERT. le Jeu 09 Oct 2014, 3:51 pm

.
M. Jocelyn dévie et essaie d'embarquer Roger...

Il s'agit de ne pas embarquer là-dedans ! No Way !
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31877
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Roger Boivin le Jeu 09 Oct 2014, 4:07 pm


Le 7 octobre 2014 à 13:20, Roger Boivin a dit :

Qu’entendez-vous pas « culture» ?



Le 9 octobre 2014 à 08:02, Jocelyn Girard a dit :

« Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd’hui être considérée comme l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts, les lettres et les sciences, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. » (Unesco)



Le 9 octobre 2014 à 12:33, Roger Boivin a dit :

L’Unesco, Jocelyn ? Vous n’êtes pas sérieux ?!



Irina Bokova, directrice générale de lunesco :

Elle est la fille de Gueorgui Bokov, rédacteur en chef du journal du Parti communiste bulgare, Rabotnitchesko Delo4. Membre de la Nomenklatura communiste bulgare, elle suit des études secondaires en anglais4 puis à l’Institut d’État des relations internationales de Moscou et à l’Université du Maryland. Sa formation lui permet d’être nommée conseillère aux Nations unies en 19804.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Irina_Bokova



Le 9 octobre 2014 à 12:46, Jocelyn Girard a dit :

Qu’est-ce que ça change, Roger, si la définition est juste, que la directrice actuelle soit d’origine communiste? La définition de la culture n’est pas liée à cela. Si celle-là ne fait pas votre affaire, alors prenez celle-ci:
La culture est « un ensemble de manières de voir, de sentir, de percevoir, de penser, de s’exprimer, de réagir, des modes de vie, des croyances, des connaissances, des réalisations, des us et coutumes, des traditions, des institutions, des normes, des valeurs, des mœurs, des loisirs et des aspirations ». (Dictionnaire actuel de l’éducation, Larousse, 1988).



Le 9 octobre 2014 à 14:36, Roger Boivin a dit :

Le 7 octobre 2014 à 08:51, Graphou a dit :

« Quelle place pouvons-nous faire à ces étrangers ? Ceux et celles qui désirent s’installer ici, y élever leurs enfants, vivre en harmonie avec les autres tout en conservant les éléments de leur culture, ne peuvent-ils pas contribuer à nous ouvrir sur le monde, élargir notre horizon, nous faire encore davantage appartenir à une humanité riche de ses différences ? »



et vous Jocelyn vous dites en citant l’unesco :

« .. Elle [la culture] englobe, outre les arts, les lettres et les sciences, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. » (Unesco)



et le pape Eugène IV enseigne :

S.S. Eugène IV, Bulle Cantate Domino, dans Dumeige, La Foi Catholique, Éditions de l’Orante, Imprimatur 1960, p. 266 (Denzinger 714) a écrit :

« [La sainte Église romaine] croit fermement, professe et prêche qu’aucun de ceux qui vivent en dehors de l’Église, non seulement les païens, mais aussi les juifs ou les hérétiques et les schismatiques, ne peut avoir part à la vie éternelle, mais qu’ils iront au feu éternel « préparé pour le diable et ses anges » (Mt 25, 41), sauf si avant la fin de leur vie ils sont réunis à l’Église ; que l’unité du corps est si importante que les sacrements de l’Église servent au salut de ceux-là seuls qui demeurent en elle, que les jeûnes, les aumônes, les autres œuvres de piété et exercices de la milice chrétienne produisent pour eux seuls des récompenses éternelles. Personne, si grandes soient ses aumônes, eût-il versé son sang pour le nom du Christ, ne peut être sauvé s’il ne demeure dans le sein de l’unité de l’Église catholique. » – ( Saint Fulgence, De fide ad Petrum, 37, 78, PL 65, 703-704 )



Alors m. Girard, pour employer vos propres paroles, êtes-vous « en état de réfléchir et de faire usage de [v]otre propre raison. » ?



Le 9 octobre 2014 à 13:44, Jocelyn Girard a dit :

Il importe parfois de connaître le contexte des affirmations aussi définitives que celle que vous citez. Eugène IV a vécu en une époque troublée,avec des papes et des antipapes, un schisme d’Orient qui continuait de troubler les âmes, et où la papauté était déchirée entre Avignon et Rome! Quand l’Église était si divisée, il était sans doute de mise que son chef rappelle à l’ordre tous ceux qui étaient tentés de la scinder. Que s.s. Eugène l’ait déclaré ou non, il n’en demeure pas moins, Roger, qu’il s’écarte en cela de son Maître, l’unique tête de l’Église, le Christ lui-même!

Jésus a pris avec lui le mauvais larron, lui promettant de l’accueillir en son paradis, sur la simple affirmation de sa foi. Aucune Église encore fondée, aucun baptême chrétien et pourtant au paradis! Il a guéri des malades en ne ses limitant jamais à la maladie, mais en s’assurant de signifier par là que « la foi sauve ». Cherchez dans la Bible, dans les évangiles, Roger et retrouvez la source de tous les dogmes et voyez par vous-même si vous ne sentez pas un écart parfois entre leur formulation et ce que vous pouvez lire dans la Parole de Dieu.

L’Église est un instrument au service du Règne de Dieu, et non pas la finalité de toutes choses. Si l’Église se prend pour la fin, elle se détourne elle-même de la mission qui lui a été confiée. Je travaille au sein de cette Église et je la soutiens, mais je résisterai toujours si elle dérive quant à sa nature.

Relisez aussi saint Paul: « Dieu, sauveur de tous les hommes, des croyants surtout » (1 Timothée 4, 10. Ou encore Jean : « (Jesus) est lui–même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. » (1 Jean 2,2).

Un pape ne peut pas dire ou faire des choses contraires à l’Évangile! Même saint Paul a repris vertement Pierre, premier pape, lisez vous-même : Quand Pierre est venu à Antioche, je me suis opposé à lui ouvertement, parce qu’il était dans son tort. […] [En effet,] quand je vis que ceux-ci ne marchaient pas droit selon la vérité de l’Évangile, je dis à Pierre devant tout le monde : « Si toi qui es juif, tu vis à la manière des païens et non des Juifs, pourquoi obliges-tu les païens à suivre les coutumes juives ? » (Galates 2, 11.14)

Vous voyez, Roger, rien n’est jamais si simple que la Vérité! Même si vous cherchez dans l’histoire un fil rouge de La Vérité qui ne se serait jamais détournée d’elle-même (dans la formulation qu’en ont faites les hommes, les papes et tous les autres), vous trouverez toujours des objections, des contestations, des débats, car la Vérité nous dépasse TOUS et nous ne pouvons pas la posséder. L’Église est la gardienne « du dépôt de la foi » et doit à chaque époque tenter d’en proposer une formulation qui ne peut que s’avérer partielle, car Dieu seul la contient tout entière.

Et qu’Eugène IV repose en paix!


Le 9 octobre 2014 à 15:10, Roger Boivin a dit :

Le 9 octobre 2014 à 13:44, Jocelyn Girard a dit :

« Eugène IV a vécu en une époque troublée,avec des papes et des antipapes, un schisme d’Orient qui continuait de troubler les âmes, et où la papauté était déchirée entre Avignon et Rome! Quand l’Église était si divisée, il était sans doute de mise que son chef rappelle à l’ordre tous ceux qui étaient tentés de la scinder. »

Et aujourd’hui, l’Église n’est-elle pas si divisée ?



Le 9 octobre 2014, Roger Boivin a dit :

Vous dites encore Jocelyn :

« Que s.s. Eugène l’ait déclaré ou non, il n’en demeure pas moins, Roger, qu’il s’écarte en cela de son Maître, l’unique tête de l’Église, le Christ lui-même! »

En disant cela, Jocelyn, vous attaquez directement l'infaillibilité même de l'Église, de la Papauté, vous vous en rendez-vous compte !? Le pape Eugène IV enseigne cela en tant que Docteur Universel de l'Église Catholique et Apostholique, donc dans l'exercice même du Magistère infaillible de l'Église. Ce n'est pas du tout une opinion personnelle qu'il émet. Et en tant que Docteur Universel un pape légitime jouit de l'assistance spéciale du Saint-Esprit qui fait qu'il ne peut errer, quil ne peut se tromper ni tromper.

Venez-en à l'évidence, Jocelyn.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10591
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Benjamin le Jeu 09 Oct 2014, 4:32 pm


Le 9 octobre 2014 à 13:44, Jocelyn Girard a dit :

Il importe parfois de connaître le contexte des affirmations aussi définitives que celle que vous citez. Eugène IV a vécu en une époque troublée,avec des papes et des antipapes, un schisme d’Orient qui continuait de troubler les âmes, et où la papauté était déchirée entre Avignon et Rome! Quand l’Église était si divisée, il était sans doute de mise que son chef rappelle à l’ordre tous ceux qui étaient tentés de la scinder. Que s.s. Eugène l’ait déclaré ou non, il n’en demeure pas moins, Roger, qu’il s’écarte en cela de son Maître, l’unique tête de l’Église, le Christ lui-même!

Jésus a pris avec lui le mauvais larron, lui promettant de l’accueillir en son paradis, sur la simple affirmation de sa foi. Aucune Église encore fondée, aucun baptême chrétien et pourtant au paradis! Il a guéri des malades en ne ses limitant jamais à la maladie, mais en s’assurant de signifier par là que « la foi sauve ». Cherchez dans la Bible, dans les évangiles, Roger et retrouvez la source de tous les dogmes et voyez par vous-même si vous ne sentez pas un écart parfois entre leur formulation et ce que vous pouvez lire dans la Parole de Dieu.

L’Église est un instrument au service du Règne de Dieu, et non pas la finalité de toutes choses. Si l’Église se prend pour la fin, elle se détourne elle-même de la mission qui lui a été confiée. Je travaille au sein de cette Église et je la soutiens, mais je résisterai toujours si elle dérive quant à sa nature.

Relisez aussi saint Paul: « Dieu, sauveur de tous les hommes, des croyants surtout » (1 Timothée 4, 10. Ou encore Jean : « (Jesus) est lui–même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. » (1 Jean 2,2).

Un pape ne peut pas dire ou faire des choses contraires à l’Évangile! Même saint Paul a repris vertement Pierre, premier pape, lisez vous-même : Quand Pierre est venu à Antioche, je me suis opposé à lui ouvertement, parce qu’il était dans son tort. […] [En effet,] quand je vis que ceux-ci ne marchaient pas droit selon la vérité de l’Évangile, je dis à Pierre devant tout le monde : « Si toi qui es juif, tu vis à la manière des païens et non des Juifs, pourquoi obliges-tu les païens à suivre les coutumes juives ? » (Galates 2, 11.14)

Vous voyez, Roger, rien n’est jamais si simple que la Vérité! Même si vous cherchez dans l’histoire un fil rouge de La Vérité qui ne se serait jamais détournée d’elle-même (dans la formulation qu’en ont faites les hommes, les papes et tous les autres), vous trouverez toujours des objections, des contestations, des débats, car la Vérité nous dépasse TOUS et nous ne pouvons pas la posséder. L’Église est la gardienne « du dépôt de la foi » et doit à chaque époque tenter d’en proposer une formulation qui ne peut que s’avérer partielle, car Dieu seul la contient tout entière.

Et qu’Eugène IV repose en paix!

Pour Jocelyn Girard, du temps de S.S. Eugène IV, l'Église Une était divisée !

Pour Jocelyn Girard, S.S. Eugène IV, Pape, "s'écarte" de Notre-Seigneur Jésus-Christ dans sa Bulle ! Non mais on croit rêver, de voir à quel point les gens de la secte sont sans gêne !

Pour Jocelyn Girard, Pastor Aeternus n'existe visiblement pas ! L'Infaillibilité Pontificale ? Pour lui, peu importe !

Jocelyn Girard qui nous ressort les salades sur Saint Paul et Saint Pierre à Antioche, pour justifier son rejet de la Doctrine immuable de l'Église répétée par S.S. Eugène IV !

C'est pas bientôt fini ces histoires de moderniste ? Qu'il retourne "coexister" avec ses mahométans du Saguenay et qu'il arrête de dire n'importe quoi sur Internet !
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6094
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Roger Boivin le Jeu 09 Oct 2014, 4:51 pm

roger a écrit:

Le 7 octobre 2014 à 13:20, Roger Boivin a dit :

Qu’entendez-vous pas « culture» ?



Le 9 octobre 2014 à 08:02, Jocelyn Girard a dit :

« Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd’hui être considérée comme l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts, les lettres et les sciences, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. » (Unesco)



Le 9 octobre 2014 à 12:33, Roger Boivin a dit :

L’Unesco, Jocelyn ? Vous n’êtes pas sérieux ?!



Irina Bokova, directrice générale de lunesco :

Elle est la fille de Gueorgui Bokov, rédacteur en chef du journal du Parti communiste bulgare, Rabotnitchesko Delo4. Membre de la Nomenklatura communiste bulgare, elle suit des études secondaires en anglais4 puis à l’Institut d’État des relations internationales de Moscou et à l’Université du Maryland. Sa formation lui permet d’être nommée conseillère aux Nations unies en 19804.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Irina_Bokova



Le 9 octobre 2014 à 12:46, Jocelyn Girard a dit :

Qu’est-ce que ça change, Roger, si la définition est juste, que la directrice actuelle soit d’origine communiste? La définition de la culture n’est pas liée à cela. Si celle-là ne fait pas votre affaire, alors prenez celle-ci:
La culture est « un ensemble de manières de voir, de sentir, de percevoir, de penser, de s’exprimer, de réagir, des modes de vie, des croyances, des connaissances, des réalisations, des us et coutumes, des traditions, des institutions, des normes, des valeurs, des mœurs, des loisirs et des aspirations ». (Dictionnaire actuel de l’éducation, Larousse, 1988).



Le 9 octobre 2014 à 14:36, Roger Boivin a dit :

Le 7 octobre 2014 à 08:51, Graphou a dit :

« Quelle place pouvons-nous faire à ces étrangers ? Ceux et celles qui désirent s’installer ici, y élever leurs enfants, vivre en harmonie avec les autres tout en conservant les éléments de leur culture, ne peuvent-ils pas contribuer à nous ouvrir sur le monde, élargir notre horizon, nous faire encore davantage appartenir à une humanité riche de ses différences ? »



et vous Jocelyn vous dites en citant l’unesco :

« .. Elle [la culture] englobe, outre les arts, les lettres et les sciences, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. » (Unesco)



et le pape Eugène IV enseigne :

S.S. Eugène IV, Bulle Cantate Domino, dans Dumeige, La Foi Catholique, Éditions de l’Orante, Imprimatur 1960, p. 266 (Denzinger 714) a écrit :

« [La sainte Église romaine] croit fermement, professe et prêche qu’aucun de ceux qui vivent en dehors de l’Église, non seulement les païens, mais aussi les juifs ou les hérétiques et les schismatiques, ne peut avoir part à la vie éternelle, mais qu’ils iront au feu éternel « préparé pour le diable et ses anges » (Mt 25, 41), sauf si avant la fin de leur vie ils sont réunis à l’Église ; que l’unité du corps est si importante que les sacrements de l’Église servent au salut de ceux-là seuls qui demeurent en elle, que les jeûnes, les aumônes, les autres œuvres de piété et exercices de la milice chrétienne produisent pour eux seuls des récompenses éternelles. Personne, si grandes soient ses aumônes, eût-il versé son sang pour le nom du Christ, ne peut être sauvé s’il ne demeure dans le sein de l’unité de l’Église catholique. » – ( Saint Fulgence, De fide ad Petrum, 37, 78, PL 65, 703-704 )



Alors m. Girard, pour employer vos propres paroles, êtes-vous « en état de réfléchir et de faire usage de [v]otre propre raison. » ?



Le 9 octobre 2014 à 13:44, Jocelyn Girard a dit :

Il importe parfois de connaître le contexte des affirmations aussi définitives que celle que vous citez. Eugène IV a vécu en une époque troublée,avec des papes et des antipapes, un schisme d’Orient qui continuait de troubler les âmes, et où la papauté était déchirée entre Avignon et Rome! Quand l’Église était si divisée, il était sans doute de mise que son chef rappelle à l’ordre tous ceux qui étaient tentés de la scinder. Que s.s. Eugène l’ait déclaré ou non, il n’en demeure pas moins, Roger, qu’il s’écarte en cela de son Maître, l’unique tête de l’Église, le Christ lui-même!

Jésus a pris avec lui le mauvais larron, lui promettant de l’accueillir en son paradis, sur la simple affirmation de sa foi. Aucune Église encore fondée, aucun baptême chrétien et pourtant au paradis! Il a guéri des malades en ne ses limitant jamais à la maladie, mais en s’assurant de signifier par là que « la foi sauve ». Cherchez dans la Bible, dans les évangiles, Roger et retrouvez la source de tous les dogmes et voyez par vous-même si vous ne sentez pas un écart parfois entre leur formulation et ce que vous pouvez lire dans la Parole de Dieu.

L’Église est un instrument au service du Règne de Dieu, et non pas la finalité de toutes choses. Si l’Église se prend pour la fin, elle se détourne elle-même de la mission qui lui a été confiée. Je travaille au sein de cette Église et je la soutiens, mais je résisterai toujours si elle dérive quant à sa nature.

Relisez aussi saint Paul: « Dieu, sauveur de tous les hommes, des croyants surtout » (1 Timothée 4, 10. Ou encore Jean : « (Jesus) est lui–même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. » (1 Jean 2,2).

Un pape ne peut pas dire ou faire des choses contraires à l’Évangile! Même saint Paul a repris vertement Pierre, premier pape, lisez vous-même : Quand Pierre est venu à Antioche, je me suis opposé à lui ouvertement, parce qu’il était dans son tort. […] [En effet,] quand je vis que ceux-ci ne marchaient pas droit selon la vérité de l’Évangile, je dis à Pierre devant tout le monde : « Si toi qui es juif, tu vis à la manière des païens et non des Juifs, pourquoi obliges-tu les païens à suivre les coutumes juives ? » (Galates 2, 11.14)

Vous voyez, Roger, rien n’est jamais si simple que la Vérité! Même si vous cherchez dans l’histoire un fil rouge de La Vérité qui ne se serait jamais détournée d’elle-même (dans la formulation qu’en ont faites les hommes, les papes et tous les autres), vous trouverez toujours des objections, des contestations, des débats, car la Vérité nous dépasse TOUS et nous ne pouvons pas la posséder. L’Église est la gardienne « du dépôt de la foi » et doit à chaque époque tenter d’en proposer une formulation qui ne peut que s’avérer partielle, car Dieu seul la contient tout entière.

Et qu’Eugène IV repose en paix!


Le 9 octobre 2014 à 15:10, Roger Boivin a dit :

Le 9 octobre 2014 à 13:44, Jocelyn Girard a dit :

« Eugène IV a vécu en une époque troublée,avec des papes et des antipapes, un schisme d’Orient qui continuait de troubler les âmes, et où la papauté était déchirée entre Avignon et Rome! Quand l’Église était si divisée, il était sans doute de mise que son chef rappelle à l’ordre tous ceux qui étaient tentés de la scinder. »

Et aujourd’hui, l’Église n’est-elle pas si divisée ?



Le 9 octobre 2014, Roger Boivin a dit :

Vous dites encore Jocelyn :

« Que s.s. Eugène l’ait déclaré ou non, il n’en demeure pas moins, Roger, qu’il s’écarte en cela de son Maître, l’unique tête de l’Église, le Christ lui-même! »

En disant cela, Jocelyn, vous attaquez directement  l'infaillibilité même de l'Église, de la Papauté, vous vous en rendez-vous compte !? Le pape Eugène IV enseigne cela en tant que Docteur Universel de l'Église Catholique et Apostholique, donc dans l'exercice même du Magistère infaillible de l'Église. Ce n'est pas du tout une opinion personnelle qu'il émet. Et en tant que Docteur Universel un pape légitime jouit de l'assistance spéciale du Saint-Esprit qui fait qu'il ne peut errer, quil ne peut se tromper ni tromper.

Venez-en à l'évidence, Jocelyn.



Le 9 octobre 2014 à 15:31, Jocelyn Girard a dit :

Roger, l’époque que nous vivons est troublée, mais elle est loin de n’être que cela. L’Église est divisée [et vous y contribuez en ne lui reconnaissant pas sa légitimité], mais les solutions d’autrefois n’ont donné que plus de divisions! Après le schisme d’Orient, celui d’Occident est survenu. Le Concile de Trente a bien tenté sa réforme, mais aujourd’hui il faut poser un regard différent sur le monde qui nous entoure.

Ce monde est rempli de bonnes choses, de bonnes personnes, de groupes extraordinaires qui se développent hors des murs de l’Église. Allez-vous tous les condamner parce qu’ils ne trouvent pas d’affinité avec cette institution? Ce n’est pas l’institution Église qui sauve, mais la foi de l’Église! Et votre foi, Roger, vous sert-elle au salut des autres, aux membres de votre famille qui ont décroché? Allez-vous croire qu’ils sont tous damnés parce qu’ils ont fait le choix de vivre hors du regard de l’Église? Ne croirez-vous pas plutôt à ce que Jésus a raconté au sujet du fils prodigue? Ce fils ne revient pas dans le giron du Père, il se résigne à revenir uniquement pour pouvoir boire et manger! Et pourtant le Père l’accueille à bras ouvert et même qu’il accourt vers lui! Nous avons un Dieu qui aime d’un amour fou, Roger, en êtes-vous bien conscient? Sortez de vos citations, quittez vos anciens papes en leur réservant tout votre respect et allez à la rencontre des gens de votre entourage. Écoutez-les! Entendez leurs joies, leurs angoisses et portez-les à la connaissance du Père si ceux-là ne le font pas, afin qu’il les reconnaisse eux aussi comme ses enfants aimés! Votre rôle, Roger, en tant que baptisé, n’est pas de vous laisser convaincre de toutes ces idées saugrenues concernant la vraie Église, mais de vivre votre foi de manière active, en commençant par la charité, l’amour sans lequel il ne vous restera rien à présenter au Père au terme de votre vie…

L’Église est là pour annoncer un tel amour, non pour condamner et fermer les portes du paradis. Moi, je vous porte dans ma prière car je sens en vous un être souffrant. Soyez prudent, Roger, car il ne suffit pas de dire Seigneur, Seigneur, pour faire la volonté du Christ. Relisez Matthieu 25 et vous y trouverez tous les critères de celui qui fait la volonté de Dieu, de même que la surprise de ceux qui croyaient être du bon bord et qui se voient fermer la porte. En toute charité…


Le 9 octobre 2014 à 15:47, Roger Boivin a dit :

Vous dites encore : « L’Église est divisée [et vous y contribuez en ne lui reconnaissant pas sa légitimité] »

Ce qui est faux. C’est parce que vous confondez cette Contre-Église, (disons issue de vatican II pour faire court), d’avec la véritable Église Catholique et Apostholique qui est éclipsée par celle-ci.


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10591
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  ROBERT. le Jeu 09 Oct 2014, 5:05 pm

Benjamin a écrit:

Le 9 octobre 2014 à 13:44, Jocelyn Girard a dit :

Il importe parfois de connaître le contexte des affirmations aussi définitives que celle que vous citez. Eugène IV a vécu en une époque troublée, avec des papes et des antipapes, un schisme d’Orient qui continuait de troubler les âmes, et où la papauté était déchirée entre Avignon et Rome! Quand l’Église était si divisée, il était sans doute de mise que son chef rappelle à l’ordre tous ceux qui étaient tentés de la scinder. Que s.s. Eugène l’ait déclaré ou non, il n’en demeure pas moins, Roger, qu’il s’écarte en cela de son Maître, l’unique tête de l’Église, le Christ lui-même!
Et qu’Eugène IV repose en paix!

Dites-moi: est-ce un des effets pervers du modernisme, que plus on leur oppose la doctrine catholique,

plus ils se sentent audacieux, effrontés et fantasques pour nous débiter des salades qui n’ont rien à voir avec

l’enseignement de l’Église et qui s’approchent, au minimum, de l’impertinence ?
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31877
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Roger Boivin le Jeu 09 Oct 2014, 5:19 pm

roger a écrit:
roger a écrit:

Le 7 octobre 2014 à 13:20, Roger Boivin a dit :

Qu’entendez-vous pas « culture» ?



Le 9 octobre 2014 à 08:02, Jocelyn Girard a dit :

« Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd’hui être considérée comme l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts, les lettres et les sciences, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. » (Unesco)



Le 9 octobre 2014 à 12:33, Roger Boivin a dit :

L’Unesco, Jocelyn ? Vous n’êtes pas sérieux ?!



Irina Bokova, directrice générale de lunesco :

Elle est la fille de Gueorgui Bokov, rédacteur en chef du journal du Parti communiste bulgare, Rabotnitchesko Delo4. Membre de la Nomenklatura communiste bulgare, elle suit des études secondaires en anglais4 puis à l’Institut d’État des relations internationales de Moscou et à l’Université du Maryland. Sa formation lui permet d’être nommée conseillère aux Nations unies en 19804.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Irina_Bokova



Le 9 octobre 2014 à 12:46, Jocelyn Girard a dit :

Qu’est-ce que ça change, Roger, si la définition est juste, que la directrice actuelle soit d’origine communiste? La définition de la culture n’est pas liée à cela. Si celle-là ne fait pas votre affaire, alors prenez celle-ci:
La culture est « un ensemble de manières de voir, de sentir, de percevoir, de penser, de s’exprimer, de réagir, des modes de vie, des croyances, des connaissances, des réalisations, des us et coutumes, des traditions, des institutions, des normes, des valeurs, des mœurs, des loisirs et des aspirations ». (Dictionnaire actuel de l’éducation, Larousse, 1988).



Le 9 octobre 2014 à 14:36, Roger Boivin a dit :

Le 7 octobre 2014 à 08:51, Graphou a dit :

« Quelle place pouvons-nous faire à ces étrangers ? Ceux et celles qui désirent s’installer ici, y élever leurs enfants, vivre en harmonie avec les autres tout en conservant les éléments de leur culture, ne peuvent-ils pas contribuer à nous ouvrir sur le monde, élargir notre horizon, nous faire encore davantage appartenir à une humanité riche de ses différences ? »



et vous Jocelyn vous dites en citant l’unesco :

« .. Elle [la culture] englobe, outre les arts, les lettres et les sciences, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. » (Unesco)



et le pape Eugène IV enseigne :

S.S. Eugène IV, Bulle Cantate Domino, dans Dumeige, La Foi Catholique, Éditions de l’Orante, Imprimatur 1960, p. 266 (Denzinger 714) a écrit :

« [La sainte Église romaine] croit fermement, professe et prêche qu’aucun de ceux qui vivent en dehors de l’Église, non seulement les païens, mais aussi les juifs ou les hérétiques et les schismatiques, ne peut avoir part à la vie éternelle, mais qu’ils iront au feu éternel « préparé pour le diable et ses anges » (Mt 25, 41), sauf si avant la fin de leur vie ils sont réunis à l’Église ; que l’unité du corps est si importante que les sacrements de l’Église servent au salut de ceux-là seuls qui demeurent en elle, que les jeûnes, les aumônes, les autres œuvres de piété et exercices de la milice chrétienne produisent pour eux seuls des récompenses éternelles. Personne, si grandes soient ses aumônes, eût-il versé son sang pour le nom du Christ, ne peut être sauvé s’il ne demeure dans le sein de l’unité de l’Église catholique. » – ( Saint Fulgence, De fide ad Petrum, 37, 78, PL 65, 703-704 )



Alors m. Girard, pour employer vos propres paroles, êtes-vous « en état de réfléchir et de faire usage de [v]otre propre raison. » ?



Le 9 octobre 2014 à 13:44, Jocelyn Girard a dit :

Il importe parfois de connaître le contexte des affirmations aussi définitives que celle que vous citez. Eugène IV a vécu en une époque troublée,avec des papes et des antipapes, un schisme d’Orient qui continuait de troubler les âmes, et où la papauté était déchirée entre Avignon et Rome! Quand l’Église était si divisée, il était sans doute de mise que son chef rappelle à l’ordre tous ceux qui étaient tentés de la scinder. Que s.s. Eugène l’ait déclaré ou non, il n’en demeure pas moins, Roger, qu’il s’écarte en cela de son Maître, l’unique tête de l’Église, le Christ lui-même!

Jésus a pris avec lui le mauvais larron, lui promettant de l’accueillir en son paradis, sur la simple affirmation de sa foi. Aucune Église encore fondée, aucun baptême chrétien et pourtant au paradis! Il a guéri des malades en ne ses limitant jamais à la maladie, mais en s’assurant de signifier par là que « la foi sauve ». Cherchez dans la Bible, dans les évangiles, Roger et retrouvez la source de tous les dogmes et voyez par vous-même si vous ne sentez pas un écart parfois entre leur formulation et ce que vous pouvez lire dans la Parole de Dieu.

L’Église est un instrument au service du Règne de Dieu, et non pas la finalité de toutes choses. Si l’Église se prend pour la fin, elle se détourne elle-même de la mission qui lui a été confiée. Je travaille au sein de cette Église et je la soutiens, mais je résisterai toujours si elle dérive quant à sa nature.

Relisez aussi saint Paul: « Dieu, sauveur de tous les hommes, des croyants surtout » (1 Timothée 4, 10. Ou encore Jean : « (Jesus) est lui–même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. » (1 Jean 2,2).

Un pape ne peut pas dire ou faire des choses contraires à l’Évangile! Même saint Paul a repris vertement Pierre, premier pape, lisez vous-même : Quand Pierre est venu à Antioche, je me suis opposé à lui ouvertement, parce qu’il était dans son tort. […] [En effet,] quand je vis que ceux-ci ne marchaient pas droit selon la vérité de l’Évangile, je dis à Pierre devant tout le monde : « Si toi qui es juif, tu vis à la manière des païens et non des Juifs, pourquoi obliges-tu les païens à suivre les coutumes juives ? » (Galates 2, 11.14)

Vous voyez, Roger, rien n’est jamais si simple que la Vérité! Même si vous cherchez dans l’histoire un fil rouge de La Vérité qui ne se serait jamais détournée d’elle-même (dans la formulation qu’en ont faites les hommes, les papes et tous les autres), vous trouverez toujours des objections, des contestations, des débats, car la Vérité nous dépasse TOUS et nous ne pouvons pas la posséder. L’Église est la gardienne « du dépôt de la foi » et doit à chaque époque tenter d’en proposer une formulation qui ne peut que s’avérer partielle, car Dieu seul la contient tout entière.

Et qu’Eugène IV repose en paix!


Le 9 octobre 2014 à 15:10, Roger Boivin a dit :

Le 9 octobre 2014 à 13:44, Jocelyn Girard a dit :

« Eugène IV a vécu en une époque troublée,avec des papes et des antipapes, un schisme d’Orient qui continuait de troubler les âmes, et où la papauté était déchirée entre Avignon et Rome! Quand l’Église était si divisée, il était sans doute de mise que son chef rappelle à l’ordre tous ceux qui étaient tentés de la scinder. »

Et aujourd’hui, l’Église n’est-elle pas si divisée ?



Le 9 octobre 2014, Roger Boivin a dit :

Vous dites encore Jocelyn :

« Que s.s. Eugène l’ait déclaré ou non, il n’en demeure pas moins, Roger, qu’il s’écarte en cela de son Maître, l’unique tête de l’Église, le Christ lui-même! »

En disant cela, Jocelyn, vous attaquez directement  l'infaillibilité même de l'Église, de la Papauté, vous vous en rendez-vous compte !? Le pape Eugène IV enseigne cela en tant que Docteur Universel de l'Église Catholique et Apostholique, donc dans l'exercice même du Magistère infaillible de l'Église. Ce n'est pas du tout une opinion personnelle qu'il émet. Et en tant que Docteur Universel un pape légitime jouit de l'assistance spéciale du Saint-Esprit qui fait qu'il ne peut errer, quil ne peut se tromper ni tromper.

Venez-en à l'évidence, Jocelyn.



Le 9 octobre 2014 à 15:31, Jocelyn Girard a dit :

Roger, l’époque que nous vivons est troublée, mais elle est loin de n’être que cela. L’Église est divisée [et vous y contribuez en ne lui reconnaissant pas sa légitimité], mais les solutions d’autrefois n’ont donné que plus de divisions! Après le schisme d’Orient, celui d’Occident est survenu. Le Concile de Trente a bien tenté sa réforme, mais aujourd’hui il faut poser un regard différent sur le monde qui nous entoure.

Ce monde est rempli de bonnes choses, de bonnes personnes, de groupes extraordinaires qui se développent hors des murs de l’Église. Allez-vous tous les condamner parce qu’ils ne trouvent pas d’affinité avec cette institution? Ce n’est pas l’institution Église qui sauve, mais la foi de l’Église! Et votre foi, Roger, vous sert-elle au salut des autres, aux membres de votre famille qui ont décroché? Allez-vous croire qu’ils sont tous damnés parce qu’ils ont fait le choix de vivre hors du regard de l’Église? Ne croirez-vous pas plutôt à ce que Jésus a raconté au sujet du fils prodigue? Ce fils ne revient pas dans le giron du Père, il se résigne à revenir uniquement pour pouvoir boire et manger! Et pourtant le Père l’accueille à bras ouvert et même qu’il accourt vers lui! Nous avons un Dieu qui aime d’un amour fou, Roger, en êtes-vous bien conscient? Sortez de vos citations, quittez vos anciens papes en leur réservant tout votre respect et allez à la rencontre des gens de votre entourage. Écoutez-les! Entendez leurs joies, leurs angoisses et portez-les à la connaissance du Père si ceux-là ne le font pas, afin qu’il les reconnaisse eux aussi comme ses enfants aimés! Votre rôle, Roger, en tant que baptisé, n’est pas de vous laisser convaincre de toutes ces idées saugrenues concernant la vraie Église, mais de vivre votre foi de manière active, en commençant par la charité, l’amour sans lequel il ne vous restera rien à présenter au Père au terme de votre vie…

L’Église est là pour annoncer un tel amour, non pour condamner et fermer les portes du paradis. Moi, je vous porte dans ma prière car je sens en vous un être souffrant. Soyez prudent, Roger, car il ne suffit pas de dire Seigneur, Seigneur, pour faire la volonté du Christ. Relisez Matthieu 25 et vous y trouverez tous les critères de celui qui fait la volonté de Dieu, de même que la surprise de ceux qui croyaient être du bon bord et qui se voient fermer la porte. En toute charité…


Le 9 octobre 2014 à 15:47, Roger Boivin a dit :

Vous dites encore : « L’Église est divisée [et vous y contribuez en ne lui reconnaissant pas sa légitimité] »

Ce qui est faux. C’est parce que vous confondez cette Contre-Église, (disons issue de vatican II pour faire court), d’avec la véritable Église Catholique et Apostholique qui est éclipsée par celle-ci.


Le 9 octobre 2014 à 16:16, Roger Boivin a dit :

Vous dites encore :

« Ce monde est rempli de bonnes choses, de bonnes personnes, de groupes extraordinaires qui se développent hors des murs de l’Église. Allez-vous tous les condamner parce qu’ils ne trouvent pas d’affinité avec cette institution? Ce n’est pas l’institution Église qui sauve, mais la foi de l’Église! »

Tout ce qui concerne la Foi et la Morale ne peut changer. La Doctrine de l'Église qui est la Doctrine de Jésus-Christ ne dépend en rien des temps et des lieu, elle reste toujours la même. Croire le contraire, c'est ne pas être catholique.

Voici ce qu'enseigne L'Église catholique et apostholique :

« Peut-on se sauver en dehors de l’Église Catholique, Apostolique, Romaine?
Non, hors de l’Église Catholique, Apostolique, Romaine, nul ne peut se sauver, comme nul ne put se sauver du déluge hors de l’Arche de Noé qui était la figure de cette Église.
« Comment donc se sont sauvés les anciens Patriarches, les Prophètes et tous les autres justes de l’Ancien Testament?
Tous les justes de l’Ancien Testament se sont sauvés en vertu de la foi qu’ils avaient au Christ à venir et par cette foi ils appartenaient déjà spirituellement à l’Église.

« Mais celui qui, sans qu’il y ait de sa faute, se trouverait hors de l’Église, pourrait-il être sauvé?
Celui qui, se trouvant hors de l’Église sans qu’il y ait de sa faute ou de bonne foi, aurait reçu le Baptême ou en aurait le désir au moins implicite; qui chercherait en outre sincèrement la vérité et accomplirait de son mieux la volonté de Dieu, bien que séparé du corps de l’Église, serait uni à son âme et par suite dans la voie du salut.

« Et celui qui, tout en étant membre de l’Église catholique, n’en mettrait pas en pratique les enseignements, serait-il sauvé?
Celui qui, tout en étant membre de l’Église catholique, n’en mettrait pas en pratique les enseignements, serait un membre mort de l’Église et, par suite, ne serait pas sauvé, parce que pour le salut d’un adulte il faut non seulement le Baptême et la foi, mais encore les oeuvres conformes à la foi. »

(Catéchisme de saint Pie X)

Faites le tour de tous les catéchismes, d'avant vatican II, dument approuvés, et vous truverez toujours cet enseignement.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10591
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Roger Boivin le Jeu 09 Oct 2014, 5:20 pm


Benjamin et Robert, excusez-moi de ne pouvoir vous lire en ce moment, mais je suis débordé avec Jocelyn Girarrd.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10591
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Roger Boivin le Jeu 09 Oct 2014, 5:41 pm


Le 9 octobre 2014 à 16:41, Roger Boivin a dit :

Jocelyn, vous dites : « Un pape ne peut pas dire ou faire des choses contraires à l’Évangile! »

Absolument d’accord avec vous ! Un Pape, légitime faut-il rajouter, et en tant que Docteur Universel de l’Église faut-il encore ajouter, ne peut enseigner de quoi de contraire à l’Évangile, de par l’assistance spéciale dont il bénificie dans les limites de la Foi et de la Morale. Il est infaillible dans ces limites là. Mais s’il est infaillible, il n’est pas impeccable.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10591
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Roger Boivin le Jeu 09 Oct 2014, 5:44 pm


Le 9 octobre 2014 à 16:34, Jocelyn Girard a dit :

Recevez la bénédiction d’un homme simple, Roger et passez de nouveau votre chemin. Votre entêtement à vouloir me convaincre en recourant comme vous le faites aux autorités continue de me lasser. Je ne suis pas de l’époque où l’on combattait les hérésies et condamnait leurs défenseurs jusqu’au prix de leur vie, sous prétexte que cette vie-ci n’a aucune valeur. Je vous ai donné une deuxième chance et vous m’avez un moment parlé à partir de vous mais vous êtes retombé dans votre sécurité « citationnelle » (!) Désormais, vous discuterez seul sur ce blogue.


http://jocelyn62.wordpress.com/2014/09/30/vous-mavez-accueilli/#comment-2269
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10591
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Benjamin le Jeu 09 Oct 2014, 5:48 pm

roger a écrit:Benjamin et Robert, excusez-moi de ne pouvoir vous lire en ce moment, mais je suis débordé avec Jocelyn Girarrd.

Pas de problème, cher Roger.

Le 9 octobre 2014 à 15:31, Jocelyn Girard a dit :

Roger, l’époque que nous vivons est troublée, mais elle est loin de n’être que cela. L’Église est divisée [et vous y contribuez en ne lui reconnaissant pas sa légitimité], mais les solutions d’autrefois n’ont donné que plus de divisions! Après le schisme d’Orient, celui d’Occident est survenu. Le Concile de Trente a bien tenté sa réforme, mais aujourd’hui il faut poser un regard différent sur le monde qui nous entoure.

Ce monde est rempli de bonnes choses, de bonnes personnes, de groupes extraordinaires qui se développent hors des murs de l’Église. Allez-vous tous les condamner parce qu’ils ne trouvent pas d’affinité avec cette institution? Ce n’est pas l’institution Église qui sauve, mais la foi de l’Église! Et votre foi, Roger, vous sert-elle au salut des autres, aux membres de votre famille qui ont décroché? Allez-vous croire qu’ils sont tous damnés parce qu’ils ont fait le choix de vivre hors du regard de l’Église? Ne croirez-vous pas plutôt à ce que Jésus a raconté au sujet du fils prodigue? Ce fils ne revient pas dans le giron du Père, il se résigne à revenir uniquement pour pouvoir boire et manger! Et pourtant le Père l’accueille à bras ouvert et même qu’il accourt vers lui! Nous avons un Dieu qui aime d’un amour fou, Roger, en êtes-vous bien conscient? Sortez de vos citations, quittez vos anciens papes en leur réservant tout votre respect et allez à la rencontre des gens de votre entourage. Écoutez-les! Entendez leurs joies, leurs angoisses et portez-les à la connaissance du Père si ceux-là ne le font pas, afin qu’il les reconnaisse eux aussi comme ses enfants aimés! Votre rôle, Roger, en tant que baptisé, n’est pas de vous laisser convaincre de toutes ces idées saugrenues concernant la vraie Église, mais de vivre votre foi de manière active, en commençant par la charité, l’amour sans lequel il ne vous restera rien à présenter au Père au terme de votre vie…

L’Église est là pour annoncer un tel amour, non pour condamner et fermer les portes du paradis. Moi, je vous porte dans ma prière car je sens en vous un être souffrant. Soyez prudent, Roger, car il ne suffit pas de dire Seigneur, Seigneur, pour faire la volonté du Christ. Relisez Matthieu 25 et vous y trouverez tous les critères de celui qui fait la volonté de Dieu, de même que la surprise de ceux qui croyaient être du bon bord et qui se voient fermer la porte. En toute charité…

1°) Il laisse entendre que les schismes ont divisé l'Église. C'est faux. L'Église est Une. Lors des schismes, les schismatiques ont quitté l'Église. C'est tout.

2°) Sans la Foi il est impossible de plaire à Dieu. C'est dans l'Épître aux Hébreux, XI, 6 : https://archive.org/stream/lasaintebiblepol08vigo#page/362/mode/2up

Il ose nous parler de Saint Paul, mais il s'assoit complètement sur ce qui est écrit dans l'Épître aux Hébreux !

3°) Si 99,999999% des gens se mettent à quitter l'Église, à apostasier et à pécher mortellement, alors oui s'ils meurent dans cet état sans remédier à leur situation ces gens se damneront, et ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux que cela leur permettra de "négocier" leur salut avec Dieu.

4°) J'affirme que des membres de ma famille sont actuellement hors de l'Église et sont en train de courir vers leur damnation. J'affirme que s'ils meurent dans cet état ils se damneront, et j'affirme que si j'appartiens à l'Église ce n'est pas suffisant pour que je sois sauvé moi-même, il faut ne pas mourir en état de péché mortel. J'affirme enfin que si Jocelyn Girard croit réellement qu'il peut jouer sur les sentiments de Roger ou de quiconque pour leur faire nier la Vérité, il va devoir déchanter très vite.
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6094
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Roger Boivin le Jeu 09 Oct 2014, 5:52 pm


Le 9 octobre 2014 à 16:51, Roger Boivin a dit :

Le 9 octobre 2014 à 16:34, Jocelyn Girard a dit :

« Recevez la bénédiction d’un homme simple, Roger et passez de nouveau votre chemin. Votre entêtement à vouloir me convaincre en recourant comme vous le faites aux autorités continue de me lasser. Je ne suis pas de l’époque où l’on combattait les hérésies et condamnait leurs défenseurs jusqu’au prix de leur vie, sous prétexte que cette vie-ci n’a aucune valeur. Je vous ai donné une deuxième chance et vous m’avez un moment parlé à partir de vous mais vous êtes retombé dans votre sécurité « citationnelle » (!) Désormais, vous discuterez seul sur ce blogue. »

Je ne comprends pas que vous puissiez préférer la paroe faillible d’un simple catholique à celle infaillible de l’Église.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10591
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Benjamin le Jeu 09 Oct 2014, 5:57 pm


Le 9 octobre 2014 à 16:34, Jocelyn Girard a dit :

Recevez la bénédiction d’un homme simple, Roger et passez de nouveau votre chemin. Votre entêtement à vouloir me convaincre en recourant comme vous le faites aux autorités continue de me lasser. Je ne suis pas de l’époque où l’on combattait les hérésies et condamnait leurs défenseurs jusqu’au prix de leur vie, sous prétexte que cette vie-ci n’a aucune valeur. Je vous ai donné une deuxième chance et vous m’avez un moment parlé à partir de vous mais vous êtes retombé dans votre sécurité « citationnelle » (!) Désormais, vous discuterez seul sur ce blogue.


Il avoue que l'Autorité de l'Église ne le convainc pas.

Il avoue qu'il se moque de combattre les hérésies et leurs défenseurs et invoque pour justifier son attitude un prétexte "humaniste" bidon.

Il avoue enfin qu'il ne veut pas vous écouter ni vous répondre si vous citez l'Église.

C'est énorme !

Sa prétendue "bénédiction", perso, il peut se la garder.
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6094
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  ROBERT. le Jeu 09 Oct 2014, 7:35 pm

Benjamin a écrit:
roger a écrit:Benjamin et Robert, excusez-moi de ne pouvoir vous lire en ce moment, mais je suis débordé avec Jocelyn Girarrd.

Pas de problème, cher Roger.

No Problemo Roger.

Je vois que vous avez un excellent dossier qui continue ici, je le lirai a.s.a.p.

avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31877
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Roger Boivin le Sam 11 Oct 2014, 12:19 am


C'est cuurieux, j'ai essayé de poster une dizaine de fois ou plus ce post et il n'a pas passé, tandis que d'autres passaient quand même :


Le 9 octobre 2014, Roger Boivin a dit :

Vous dites encore Jocelyn :

« Que s.s. Eugène l’ait déclaré ou non, il n’en demeure pas moins, Roger, qu’il s’écarte en cela de son Maître, l’unique tête de l’Église, le Christ lui-même! »

En disant cela, Jocelyn, vous attaquez directement l'infaillibilité même de l'Église, de la Papauté, vous vous en rendez-vous compte !? Le pape Eugène IV enseigne cela en tant que Docteur Universel de l'Église Catholique et Apostholique, donc dans l'exercice même du Magistère infaillible de l'Église. Ce n'est pas du tout une opinion personnelle qu'il émet. Et en tant que Docteur Universel un pape légitime jouit de l'assistance spéciale du Saint-Esprit qui fait qu'il ne peut errer, quil ne peut se tromper ni tromper.

Venez-en à l'évidence, Jocelyn.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10591
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  ROBERT. le Sam 11 Oct 2014, 1:40 pm

roger a écrit:
C'est curieux, j'ai essayé de poster une dizaine de fois ou plus ce post et il n'a pas passé, tandis que d'autres passaient quand même.

Cet état de choses est confirmé par ce qui suit:



Le 9 octobre 2014 à 16:34, Jocelyn Girard a dit :

...Roger ... Désormais, vous discuterez seul sur ce blogue.

avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31877
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  ROBERT. le Sam 11 Oct 2014, 2:42 pm

Benjamin a écrit:

Le 9 octobre 2014 à 13:44, Jocelyn Girard a dit :

Il importe parfois de connaître le contexte des affirmations aussi définitives que celle que vous citez. Eugène IV a vécu en une époque troublée, avec des papes et des antipapes, un schisme d’Orient qui continuait de troubler les âmes, et où la papauté était déchirée entre Avignon et Rome! Quand l’Église était si divisée, il était sans doute de mise que son chef rappelle à l’ordre tous ceux qui étaient tentés de la scinder. Que s.s. Eugène l’ait déclaré ou non, il n’en demeure pas moins, Roger, qu’il s’écarte en cela de son Maître, l’unique tête de l’Église, le Christ lui-même!
Et qu’Eugène IV repose en paix!

Que faire devant de telles hérésies ?  

La prière me semble être la seule chose à faire.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31877
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un commentaire de m. Gilles Roberge, via le blogue de m. Jocelyn Girard :

Message  Roger Boivin le Sam 11 Oct 2014, 3:31 pm



Jocelyn aime tant les citattions ! En voici une qui va lui plaire :


« Il y a également une différence essentielle entre le schisme proprement dit et les divisions intérieures, les dissensions qui affligent le Saint-Siège et l'Église. Dans ces derniers siècles, la plus grave, en même temps que la plus vivace de ces divisions, s'est appelée gallicanisme, parce qu'elle a été formulée en 1682, comme nous l'avons dit, par un certain nombre de Prélats français. Le gallicanisme est au schisme formel ce que la maladie est à la mort ; ce n'est pas une séparation complète, mais une tendance à se séparer, une rébellion partielle, heureusement contenue par d'antiques traditions, et aussi, il faut bien le reconnaître, par la protection toute spéciale de la Sainte Vierge, Reine et Patronne de la France. C'est un ensemble de défiances, d'ergoteries, de maximes soi-disant traditionnelles, de soi-disant libertés, qui ont peu à peu isolé nos Églises du centre de l'unité, sans aller toutefois jusqu'à briser les derniers liens qui constituent cette unité. »

En bas de la page 282, de l'ouvrage de Mgr de Ségur, LE SOUVERAIN PONTIFE : http://www.archive.org/stream/lesouverainponti00sg#page/250/mode/2up


Sauf que sous le Pape Eugène IV, était-ce seulement de simples divisions internes, ou des schismes ?
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10591
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum