TÉMOIGNAGE D'UNE CONVERTIE DU PROTESTANTISME AU CATHOLICISME - 1891.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

TÉMOIGNAGE D'UNE CONVERTIE DU PROTESTANTISME AU CATHOLICISME - 1891.

Message  Roger Boivin le Ven 11 Juil 2014, 9:03 pm


PRÉFACE

En vous promettant de vous indiquer la voie qui m'a conduite à la sainte religion catholique, je ne prétends pas vous faire un discours sur la théologie, ni entreprendre de discuter les questions qui forment la base de toutes controverses entre les différentes Églises et les articles de foi qui les séparent les unes des autres. Tous ces points ont été traités mille fois par des personnes de savoir et de talent ; vous n'avez pas besoin d'aller loin pour trouver leurs ouvrages. Personne plus que moi ne peut mieux vous assurer que la foi est un don de Dieu, et non le produit de la controverse seule.

Huit ans et demi pensionnaire chez les Ursulines, aimant passionnément mon couvent et mes saintes maîtresses, j'étais encore protestante fanatique lorsque j'ai laissé le couvent ; et durant les trente premières années qui ont suivi la fin de mes études, ce fanatisme a toujours été le même. Ainsi je n'ai aucune espérance que mon livre soit capable de faire des convertis, et je ne crois pas qu'il y en ait jamais eu un qui l'était par la controverse seule, autrement, comment serait-il possible que tous les hommes de bonne foi et de talent ne s'accordassent pas ?

Pour quelle raison faut-il toucher ces points ? Afin, mes amis, de confesser publiquement la sincérité de ma foi, de marquer ma reconnaissance à ce Dieu qui par degrés m'a guidée à un résultat si étonnant que, parfois, même en ce moment, je me demande s'il est possible que je sois vraiment membre de la Sainte Église Catholique. Lorsque j'ai appris à mon ancienne compagne de classe, Mary D_, dame de Mons. Brousseau récemment maire de Québec, elle s'est écriée : " Jamais. Toi, Charlotte Gethings, fanatique comme tu étais, je ne puis pas te croire," Il faut avouer que si on m'avait prédit que je serais catholique romaine, j'aurais cru qu'il était aussi probable pour moi de devenir Mahométane.

Mes mémoires l'expliqueront.

MES MÉMOIRES - CE QUE J'AI VU ET ENTENDU EN TRAVERSANT LE LONG CHEMIN DE LA VIE DEPUIS L'ANNÉE 1835 ET QUI M'A CONDUIT À LA SAINTE ÉGLISE CATHOLIQUE - Charlotte H. MacPherson- 1891 :

https://archive.org/stream/mesmmoirescequej00macp#page/n19/mode/2up




avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10714
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

UN AUTRE TÉMOIGNAGE D'UNE PROTESTANTE CONVERTIE À L'ÉGLISE CATHOLIQUE.

Message  Roger Boivin le Ven 11 Juil 2014, 9:05 pm


BEATIFICATION JP2 (ru, 3 mai 2011). – Cet acte pontifical, même s’il n’est pas en soi-même infaillible tant qu’il n’y a pas de canonisation, a créé le désarroi dans le monde catholique, rouvrant abruptement la plaie qui le déchire depuis plusieurs dizaines d’années, la plaie de l’abîme qui sépare de plus en plus la partie totalement fidèle à la tradition reçue depuis les apôtres, et la partie qui s’extasie ‘santo subito’ pour se cacher les yeux devant les églises et les séminaires vidés par eux-mêmes. En témoignage, voici quelques lignes d’une lettre reçue ce matin par notre rédaction, venant d’une ancienne protestante qui s’est convertie à l’Eglise catholique il y a 50 ans :

« Voilà – FACTUM EST… Juste AVANT cette béatification du "pape de l'amour", j'ai entendu de bon matin à France Info une interview avec Mgr Barbarin, cardinal archevêque de Lyon, commentant cet heureux événement en soulignant l'unanimité qui règne au sujet de Jean Paul II, avec une légère allusion sur "son vivant où ses tendances traditionalisantes (sic !) et refus de la pilule avaient été déplorés par nombre de gens", mais "heureusement, maintenant tout est juste, lumineux et clair". APRES la béatification, j'ai entendu parler (toujours à France Info) d'un communiqué du Vatican annonçant que la canonisation ne se fera pas attendre, mais pourra de fait avoir lieu dès la constatation du miracle nécessaire pour cette dernière étape, et l'ambiance de la phrase m'a fait penser qu'ils savent déjà comment ils vont faire, et d'ailleurs : pourquoi s'en priveraient-ils, vu que "ça a passé" cette fois, malgré des avis apparemment sérieux comme quoi la miraculée n'aurait jamais passé le filtre du bureau médical de Lourdes. Quoi qu'il en soit, cette annonce "verrouille" d'avance le débat, réduisant les contestations potentielles à des propos pouvant être dénoncés comme "scandales portant atteinte à la paix" (d'âme du commun des mortels fidèles catholiques).

CONCLUSION - Avec ce "coup" de déclarer bienheureux et - question de temps - bientôt saint "le pape de l'amour et du renouveau catholique", il y aura désormais continuité, dans la tête des gens, entre le Catholicisme d'avant Vatican II et celui qu'il n'y aura plus besoin d'appeler "conciliaire" puisque "catholique'" suffira, le poids de l'autorité pontificale et des média, ainsi que l'ignorance incommensurable des Catholiques d’aujourd’hui, faisant le reste. Pourtant, il suffit d'un catéchisme de St Pie X et de deux yeux et oreilles pour se rendre compte que les guides spirituels officiels de l'Eglise indiquent deux chemins opposés pour le Ciel : un chemin très large (par ex. l’avenue Via de la Reconziliazione menant à St Pierre à Rome) et l'autre très étroit (par ex. le chemin de Croix dans les ruelles de Jérusalem)… En ce qui me concerne, j'ai déjà choisi entre ces deux chemins il y a un demi-siècle, et si Dieu le veut, je n'y changerai rien car pour moi, c'est "gros comme une maison" :

En juin 1960, l'Eglise Enseignante représentée par Mgr l'Archevêque de Reims, m'a acceptée comme membre de l'Eglise Enseignée à la condition divinement inspirée que j'abjure l'hérésie de Luther, ce que j'ai fait. Maintenant, en mai 2011, les représentants légaux de l'Eglise Enseignante donnent comme modèle, soi-disant divinement approuvé, l'organisateur d'Assise - i.e. un représentant d'idées qui dépassent largement l'hérésie de Luther en hétérodoxie et qui sont d'autant plus contraires à ce que j'ai fait serment de défendre, au minimum dans ma propre âme et si possible dans celles des miens ! Autrement dit : Voici deux thèses sur la vie et l'éternité soi-disant divinement inspirées l'une comme l'autre, mais l'une disant qu'au moins techniquement, ceux qui suivent Luther vont se damner, et l'autre disant que ce même Luther peut au contraire être un bon guide vers le Ciel !

Elles sont évidemment incompatibles, ce qui implique qu'une seule est divine et que celle-là seule conduit vers le Ciel, et cela implique que le bon choix est forcément celle qui était enseignée depuis 20 siècles et avait abondamment démontré sa sainteté quand je suis devenue catholique, tandis que la religion contraire, "réformée" (et qui n'existerait pas sans l'original !) était encore excommuniée à cette époque et ne peut en aucun cas prévaloir 50 ans plus tard, au détriment de 20 siècles de sainteté … Cependant il ne faut jamais perdre de vue que NS nous a prévenus qu'Il permettrait non seulement à des faux prophètes de tenter de séduire les membres du troupeau au fil des siècles, mais que vers la Fin, le troupeau se laisse même séduire pratiquement en entier ....

En ce qui me concerne, doctrinalement je choisis donc de rester fidèle à la religion qui a été enseignée par les papes de St Pierre à Pie XII, et de refuser celle des papes de Jean XXIII à Benoit XVI, et heureusement il est facile de "s'y" retrouver puisque tout ce qui subsiste d'orthodoxe et donc de précieux dans l'enseignement de ces papes conciliaires, se trouve déjà en version originale et sans mélange chez leurs prédécesseurs, ce qui me dispense d'écouter lesdits papes conciliaires : en fait, tout ce qu'ils ajoutent à la doctrine explicitée par St Pie V et St Pie X, peut sans dommage pour mon âme être laissé de côté comme suspect de mundophilie. Je m'estime inexpugnable en campant sur la position "tridentine" puisqu'il existe une surabondance de preuves comme quoi le Christianisme Tridentin est la vraie religion, même si - et depuis hier plus que jamais - elle n'est plus qu'un sentier étroit et embroussaillé à côté de l'autostrade de Mundus ! »

PS : Quant à l'objection "mais Dieu ne peut pas permettre cela" - c'est à dire que les chefs de l'Eglise trahissent NSJC -, je vois comme réponse obvie qu'Il peut plausiblement le permettre : Il a bel et bien permis la trahison de Judas et le reniement de Pierre et la fuite des autres Apôtres sauf UN, quand il s'est agi de Son Corps Physique, alors pourquoi ne permettrait-Il pas maintenant les fuites, reniements et trahisons de Son Corps Mystique par les successeurs des Apôtres, également sauf UN ? » - Fin de citation. Grave !


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10714
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

TÉMOIGNAGE DE LA CONVERSION DE SIMPLICIUS.

Message  Roger Boivin le Ven 11 Juil 2014, 9:06 pm



Soyez tous remerciés pour votre avalanche de bonne humeur et de sourires en guise de bienvenue Very Happy . Que Dieu vous bénisse tous, lui qui qui sonde les reins et les coeurs.

Je vais être un peu long. Désolé pour ceux qui somnoleront Sleep . Je désire découvrir comment Dieu à daigné agir avec moi. Qu'en des temps si durs (à cause de nos coeurs endurcis tels ceux des juifs), Il reste contre toute apparence le Maître absolu de l'Histoire et que tous peuvent être sauvés par une seule goutte de son Très Précieux Sang. Quelques âmes en seront peut-être secrètement fortifiées.



Je suis un converti, né en 1983 de parents baptisés catholiques (père athée, mère témoins de Jéhova).

Ma mère m'a donnée le goût du ciel par ses paroles (on en parle chez les témoins de Jéhova, même s'ils le conçoivent comme purement matériel) et mon père l'exemple du devoir accompli. J'en ai conçu un amour insatiable pour la vérité, alors au moyen d'un travail intellectuel isolé par la force des choses (lecture de Platon, des stoïciens, ...) entre 12 et 15 ans, j'ai acquis la certitude de l'existence de Dieu et de mon devoir de l'adorer (les cinq voies de saint Thomas, c'est du solide !). Entre 16 et 17 ans, j'ai beaucoup lu les Saintes Écritures pour Le trouver. Au carême 2000, j'ai regardé sur Arte un épisode consacré à Jean XXIII (c'est comme cela, je n'y peux rien) d'une série de documentaires sur les Papes du XXe siècle. J'ai été tout de suite subjugué à en pleurer de reconnaître la véritable Église. J'ai eut le désir immédiat et irrésistible du baptême et du sacerdoce (c'est comme cela, je n'y peux rien là encore).

J'ai fait deux ans de catéchuménat en ayant pour enseignant un prêtre diocésain sympathisant de la Tradition, férue de saint Thomas et des Pères de l'Église, si bien que je n'ai pas compris l'arnaque de l'Église conciliaire dans ma joie trop grande. Un mois avant le baptême j'ai perdu toutes les nombreuses consolations que Dieu m'accordait. Je l'ai interprété comme une épreuve et une purification. Mais très vite j'ai ressenti un malaise intérieur.

Après le baptême (2002) et la fin des études civiles (2003), je suis entré dans un séminaire diocésain, où j'ai découvert la guerre interne à l'Église conciliaire qui m'avaient été cachée, ce qui m'a conduit à démissionner du séminaire en février 2007 en dénonçant les abus auprès de son supérieur et de l'évêque. J'ai aussi déclaré aux chrétiens de ma paroisse d'alors que le clergé les abusait, mais ils sont dans un aveuglement total comme moi avant le séminaire. Je reste persuadé à ce jour que tout clerc de l'Église conciliaire a la conscience au moins diffuse d'offenser « gravement » Dieu, eut égard au comportement générale et public de l'Église conciliaire. Leurs enseignements ne respectent même pas le principe de non contradiction. Une véritable insulte à l'intelligence et un blasphème envers Dieu. J'aurais du écouter l'avertissement !

Entre temps ma mère est revenu au « catholicisme », sous l'impulsion de mon exemple et l'influence des bons livres. Depuis la sortie du séminaire j'ai fréquenté exclusivement une paroisse FSSP, espérant, en vain (merci Seigneur), entré dans leur séminaire. On a absolument tout fait pour me décourager de poursuivre. J'ai continué à étudier et prier inlassablement car la contradiction n'était pas pour autant résolu. Pourquoi les prêtres sont-ils les fossoyeurs de la Sainte Église ?

Suite à la lecture de la première encyclique de Benoit XVI et à la découverte du complot maçonnique révélé par S.S. Léon XIII, j'ai émis de sérieux doutes sur sa doctrine au regard de la Tradition. On m'a gentiment renvoyé aux niveaux d'autorité des documents romains pour justifier l'horreur. Alors j'ai enfin compris : « Sede vacante ». Maintenant certains me considèrent comme fou ou en passe de l'être. Plaise à Dieu de les détromper.

Après exposition de la situation, ma mère a suivi. Nous sommes donc deux dans mon département et à ce jour je n'en connais pas d'autres à proximité. J'ai aussi un ami qui comprend la situation, mais qui n'est pas encore prêt à l'accepter. Pourriez-vous prier pour lui, svp ?

Je continue toujours à étudier et prier inlassablement et m'abstiens des sacrements sacrilèges, invalides et illicites car maintenant il faut conserver et faire fructifier le trésor de la Foi si chèrement acquis.

Faisons les présentations - Simplicius - 31 Mai 2010 :

http://messe.forumactif.org/t1830-bienvenue-a-simplicius#33316



Louis a écrit:
Simplicius a écrit:
Qui n'agit pas comme il pense, finit par penser comme il agit.
Est-ce que ça pourrait vouloir dire : Même si tu penses comme un catholique et que tu n'agis selon des principes catholiques, tu vas finir par ne plus être catholique dans tes principes ?

Vous avez saisi le fond de ma pensée. Voici comment cela se passe au séminaire conciliaire, pour les jeunes gens qui y entrent de bonne foi.

On retourne contre eux l'obéissance. On les forcent à consentir tacitement à l'hérésie dispensée sournoisement dans les cours, en leur faisant accomplir des actes contraires à la Foi. On les envoie dans les pires paroisses pour qu'ils s'imprègnent du plus mauvais esprit, et soient brimés et culpabilisés. On leur fait accomplir des actes liturgiques pour lesquels ils n'ont ni pouvoir ni autorité (=> sacrilèges). On les met volontairement en infraction continuelle avec le droit, pour instiller l'esprit de révolte.

En déformant leur conduite, on arrive à leur arracher toute velléité d'enseigner la Foi comme prix de l'ordination. Et bien plus tard, ils perdent la Foi ou tombent dans le désespoir car l'autorité ecclésiastique les tient de telle manière qu'il leur est strictement impossible d'agir conformément à leur état sacerdotal sans encourir de graves sanctions ou dommages.

Permettez-moi de citer un jeune homme aujourd'hui prêtre avec lequel j'étais au séminaire. Après à peine un an de sacerdoce il m'a dis : « Je me demande si nous les prêtres, nous faisons notre salut ». Sur ses lèvres, c'était moins une question qu'un euphémisme


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10714
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

VIA CRUCIS, JUIVE CONVERTIE DU JUDAÏSME AU CATHOLICISME.

Message  Roger Boivin le Ven 11 Juil 2014, 9:11 pm


Moi aussi je suis une convertie !

Entre le protestantisme et le catholicisme il y a un abîme !

Le catholicisme d'avant V2 enseigne la vérité sans compromission aucune avec les idolâtres, les hérétiques, les schismatiques, les athées, et autres "monothéismes".
Le protestantisme est une religion de compromission: une religion à la carte où chacun choisit et prend ce qui lui convient, fait ce qui lui convient de faire, sans penser un seul instant choisir de vouloir croire et faire ce que le Bon Dieu veut que nous croyions et fassions !
Le "conciliarisme" des "papes" de V2 (depuis Jean XXIII à Benoît XVI) n'est pas autre chose que du protestantisme ayant viré à l'idolâtrie !

C'est pourquoi j'ai choisi :
- d'une part le catholicisme quand j'ai décidé de quitter le judaïsme et de me faire baptiser,
- et ensuite de quitter le conciliarisme idolâtre de V2 après avoir comparé son contenu avec celui du Magistère d'avant Vatican II !

Merci Seigneur de tout coeur de ne pas nous avoir laissés dans l'obscurité de l'aveuglement spirituel !

http://messe.forumactif.org/t3456-temoignage-d-une-protestante-convertie-a-l-eglise-catholique#74081

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10714
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: TÉMOIGNAGE D'UNE CONVERTIE DU PROTESTANTISME AU CATHOLICISME - 1891.

Message  gabrielle le Sam 12 Juil 2014, 6:06 am

Bon sujet, Roger.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17756
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: TÉMOIGNAGE D'UNE CONVERTIE DU PROTESTANTISME AU CATHOLICISME - 1891.

Message  ROBERT. le Sam 12 Juil 2014, 12:49 pm

.
Tous ces sujets de conversion peuvent-ils devenir de bons arguments d'apologétique ?
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32175
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: TÉMOIGNAGE D'UNE CONVERTIE DU PROTESTANTISME AU CATHOLICISME - 1891.

Message  Roger Boivin le Sam 12 Juil 2014, 2:17 pm


ROBERT. a écrit:.
Tous ces sujets de conversion peuvent-ils devenir de bons arguments d'apologétique ?

Est-ce que cet extrait du post du début peut répondre à votre question, Robert ? :

PRÉFACE


En vous promettant de vous indiquer la voie qui m'a conduite à la sainte religion catholique, je ne prétends pas vous faire un discours sur la théologie, ni entreprendre de discuter les questions qui forment la base de toutes controverses entre les différentes Églises et les articles de foi qui les séparent les unes des autres. Tous ces points ont été traités mille fois par des personnes de savoir et de talent ; vous n'avez pas besoin d'aller loin pour trouver leurs ouvrages. Personne plus que moi ne peut mieux vous assurer que la foi est un don de Dieu, et non le produit de la controverse seule.

[..]
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10714
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: TÉMOIGNAGE D'UNE CONVERTIE DU PROTESTANTISME AU CATHOLICISME - 1891.

Message  ROBERT. le Sam 12 Juil 2014, 2:25 pm

.
Merci Roger. Avoir commencé par le début au lieu de la fin m'aurait évité cette question oiseuse.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32175
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum