Consolations de Saint Athanase et…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Consolations de Saint Athanase et…

Message  ROBERT. le Mer 11 Juin 2014, 10:46 am

.
Après la consolation de Saint Athanase:
.
http://messe.forumactif.org/t5633p45-bonjour#106332
 
« Que Dieu vous console !...

Ce qui vous attriste aussi, c'est que les autres ont occupé les églises par la violence, tandis que vous, pendant ce temps, vous êtes dehors.

C'est un fait, ils ont les locaux : mais vous avez la Foi Apostolique.

Eux, ils peuvent occuper nos églises, mais ils sont hors de la vraie Foi.

Vous restez, vous, en dehors des lieux de culte, mais en vous demeure la Foi..

Réfléchissons : qu'est-ce qui est le plus important, le lieu ou la foi ?

La vraie foi, c'est évident.

Dans cette lutte, qui a perdu, qui a gagné, celui qui garde le lieu ou celui qui garde la Foi ?

Le lieu, c'est vrai, est bon quand on y prêche la Foi Apostolique ; il est saint, si tout s'y passe saintement...

C'est vous qui êtes heureux, vous qui restez dans l'Eglise par votre foi, vous qui tenez fermement aux fondements de la Foi qui vous est parvenue de par la Tradition Apostolique...

C'est eux qui s'en sont détachés dans la crise présente...

Ainsi donc, plus ils s'acharnent à occuper les lieux de culte, plus ils se séparent de l'Eglise.

Ils prétendent représenter l'Eglise, en réalité ils s'en expulsent eux-mêmes et s'égarent.

Les Catholiques fidèles à la Tradition, même s'ils sont réduits à une poignée, voilà ceux qui sont la vraie Eglise de Jésus-Christ.»


(Lettre de Saint Athanase, Patriarche d'Alexandrie, à ses fidèles réduits à se réunir dans leurs maisons pour prier.)
 
Voici celle de Saint Jean Chrysostôme:
.
http://messe.forumactif.org/t5561p30-sanctoral#106358
 
Le 11 juin

Saint Barnabé, apôtre

Lecture du saint Évangile selon saint Matthieu.

En ce temps-là : Jésus dit à ses disciples : Voici que je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Et le reste.

Homélie de saint Jean Chrysostome.

Après avoir banni tout souci du cœur de ses disciples, après les avoir armés du pouvoir d’opérer des miracles, après les avoir rendus étrangers à toutes les choses de ce monde, après les avoir délivrés de toute sollicitude temporelle, après les avoir faits comme de fer et de diamant, alors seulement le Sauveur leur annonce les maux auxquels ils vont être exposés. Bien des avantages résultaient de cette prédiction : premièrement, les Apôtres apprenaient ainsi à connaître la prescience extraordinaire de leur Maître ; en second lieu, nul d’entre eux ne pouvait dès lors attribuer des maux si pénibles à la faiblesse de Jésus ; de plus, ceux que ces maux devaient atteindre n’en seraient point troublés comme d’événements imprévus et inattendus ; enfin, ils étaient prémunis contre l’émotion excessive qu’ils pourraient ressentir lorsque Jésus leur en parlerait aux approches mêmes de sa passion.

Pour leur apprendre ensuite qu’il s’agit vraiment d’une guerre d’un genre nouveau, d’une bataille bien différente des batailles ordinaires, puisqu’il les envoie sans armes, avec un seul vêtement, sans chaussure, sans bâton, sans ceinture ni besace, et qu’il leur ordonne d’attendre leur nourriture des personnes qui les accueilleront, il ne se borne pas à ce qu’il vient de dire, il affirme une fois encore sa puissance inexprimable par ces paroles : Dans cette entreprise, montrez la douceur des brebis quoique vous ayez des loups à affronter ; vous ne marchez pas seulement contre des loups, mais vous allez même au milieu des loups. Avec la douceur des brebis, il veut qu’ils aient aussi la simplicité des colombes. C’est alors surtout que ma force éclatera, quand les loups seront vaincus par les brebis, lorsque celles-ci, aventurées au milieu de ces bêtes cruelles, déchirées par d’innombrables morsures, loin d’être dévorées, convertiront même leurs ennemis, en leur communiquant leur propre nature.

Et certes, changer les sentiments de ses ennemis, transformer leurs âmes, est un prodige beaucoup plus grand, beaucoup plus admirable que de les exterminer, surtout lorsque douze hommes suffisent à cette tâche, et que la terre entière est infestée de loups. Rougissons donc, nous qui faisons l’opposé et qui, avec la rage des loups, attaquons nos ennemis. Sans nul doute, tant que nous agirons en brebis, nous vaincrons ; si nombreux que soient les loups qui nous environnent, nous en viendrons à bout et nous en triompherons ; mais, si nous-mêmes, nous devenons des loups, nous serons vaincus, car alors il nous est retiré le secours du pasteur, qui fait paître, non pas des loups, mais des brebis.
.
gras et soulignés ajoutés.


http://deojuvante.forumactif.org/t941-saint-barnabe-apotre#13287
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32420
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consolations de Saint Athanase et…

Message  Roger Boivin le Sam 02 Aoû 2014, 7:34 pm

ROBERT. a écrit:.
Après la consolation de Saint Athanase:
.
http://messe.forumactif.org/t5633p45-bonjour#106332
 
« Que Dieu vous console !...

Ce qui vous attriste aussi, c'est que les autres ont occupé les églises par la violence, tandis que vous, pendant ce temps, vous êtes dehors.

C'est un fait, ils ont les locaux : mais vous avez la Foi Apostolique.

Eux, ils peuvent occuper nos églises, mais ils sont hors de la vraie Foi.

Vous restez, vous, en dehors des lieux de culte, mais en vous demeure la Foi..

Réfléchissons : qu'est-ce qui est le plus important, le lieu ou la foi ?

La vraie foi, c'est évident.

Dans cette lutte, qui a perdu, qui a gagné, celui qui garde le lieu ou celui qui garde la Foi ?

Le lieu, c'est vrai, est bon quand on y prêche la Foi Apostolique ; il est saint, si tout s'y passe saintement...

C'est vous qui êtes heureux, vous qui restez dans l'Eglise par votre foi, vous qui tenez fermement aux fondements de la Foi qui vous est parvenue de par la Tradition Apostolique...

C'est eux qui s'en sont détachés dans la crise présente...

Ainsi donc, plus ils s'acharnent à occuper les lieux de culte, plus ils se séparent de l'Eglise.

Ils prétendent représenter l'Eglise, en réalité ils s'en expulsent eux-mêmes et s'égarent.

Les Catholiques fidèles à la Tradition, même s'ils sont réduits à une poignée, voilà ceux qui sont la vraie Eglise de Jésus-Christ.»


(Lettre de Saint Athanase, Patriarche d'Alexandrie, à ses fidèles réduits à se réunir dans leurs maisons pour prier.)


En voici l'extrait dans ce volume trouvé dans (open library) :

Athanase le Grand et l'église de son temps en lutte avec l'arianisme (1841)
Tome II, livre V - page 148
(les 2 tomes sont réunis en un volume) :

https://archive.org/stream/athanaselegrande00mh#page/148/mode/2up

Spoiler:

« Les pasteurs exilés conservaient d’ailleurs des relations suivies avec leurs troupeaux ; ils les consolaient et les encourageaient de toutes les façons. Ainsi, il nous reste encore des fragments d’une lettre qu’Athanase écrivait à son troupeau délaissé :

«« Dieu vous consolera ; vous vous affligez à la vérité que d’autres se soient emparés par violence de vos églises, et que pendant ce temps vous soyez obligés de rester à la porte. Mais ceux-là ont les temples, et vous avez la foi apostolique. Ceux-là sont dans les églises, mais hors de la foi ; tandis que, si vous êtes hors des églises, vous avez la foi en vous. Qu’est-ce qui est plus important, la foi ou le temple ? Évidemment la foi. Qui donc a plus perdu et qui possède davantage, celui qui a la foi ou celui qui a le temple ? A la vérité il y a une vertu bienfaisante dans le temple quand la foi y est prêchée, et quand le saint l’habite. Vous êtes bienheureux, parce que vous êtes dans l’église par la foi, parce que votre demeure est construite sur le solide fondement de la foi ; que cela vous suffise, c’est-à-dire la plénitude de la foi, qui demeure inébranlable en vous. Elle vous est arrivée par la tradition des apôtres ; une détestable haine a voulu souvent l’ébranler, mais en vain. C’est pourquoi, quand Pierre confessa par l’inspiration du Père : « Tu es le fils du Dieu vivant, » il lui fut répondu : «Tu es bienheureux, Simon, fils de Jonas ; car ce n’est pas la chair et le sang qui te l’ont révélé, mais mon Père qui est au ciel. » Personne ne saurait donc porter atteinte à votre foi (car elle est un flambeau allumé en vous par le Père lui-même qui est au ciel), mes chers frères, et quand un jour, comme nous l’espérons, Dieu nous rendra nos églises, il faudra qu’alors même notre foi s’élève encore plus haut qu’elles [0pp. f » 968). »»



Dernière édition par roger le Sam 02 Aoû 2014, 8:05 pm, édité 1 fois
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10767
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consolations de Saint Athanase et…

Message  ROBERT. le Sam 02 Aoû 2014, 7:47 pm

roger a écrit:
Spoiler:

ROBERT. a écrit:.
Après la consolation de Saint Athanase:
.
http://messe.forumactif.org/t5633p45-bonjour#106332

« Que Dieu vous console !...

Ce qui vous attriste aussi, c'est que les autres ont occupé les églises par la violence, tandis que vous, pendant ce temps, vous êtes dehors.

C'est un fait, ils ont les locaux : mais vous avez la Foi Apostolique.

Eux, ils peuvent occuper nos églises, mais ils sont hors de la vraie Foi.

Vous restez, vous, en dehors des lieux de culte, mais en vous demeure la Foi..

Réfléchissons : qu'est-ce qui est le plus important, le lieu ou la foi ?

La vraie foi, c'est évident.

Dans cette lutte, qui a perdu, qui a gagné, celui qui garde le lieu ou celui qui garde la Foi ?

Le lieu, c'est vrai, est bon quand on y prêche la Foi Apostolique ; il est saint, si tout s'y passe saintement...

C'est vous qui êtes heureux, vous qui restez dans l'Eglise par votre foi, vous qui tenez fermement aux fondements de la Foi qui vous est parvenue de par la Tradition Apostolique...

C'est eux qui s'en sont détachés dans la crise présente...

Ainsi donc, plus ils s'acharnent à occuper les lieux de culte, plus ils se séparent de l'Eglise.

Ils prétendent représenter l'Eglise, en réalité ils s'en expulsent eux-mêmes et s'égarent.

Les Catholiques fidèles à la Tradition, même s'ils sont réduits à une poignée, voilà ceux qui sont la vraie Eglise de Jésus-Christ.»


(Lettre de Saint Athanase, Patriarche d'Alexandrie, à ses fidèles réduits à se réunir dans leurs maisons pour prier.)


En voici l'extrait dans ce volume trouvé dans (open library) :

Athanase le Grand et l'église de son temps en lutte avec l'arianisme (1841)
Tome II, livre V - page 148
(les 2 tomes sont réunis en un volume) :

https://archive.org/stream/athanaselegrande00mh#page/148/mode/2up

 
Merci pour la référence Roger; je la lirai demain.  study
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32420
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consolations de Saint Athanase et…

Message  Roger Boivin le Sam 02 Aoû 2014, 8:06 pm


« Les pasteurs exilés conservaient d’ailleurs des relations suivies avec leurs troupeaux ; ils les consolaient et les encourageaient de toutes les façons. Ainsi, il nous reste encore des fragments d’une lettre qu’Athanase écrivait à son troupeau délaissé :

« Dieu vous consolera ; vous vous affligez à la vérité que d’autres se soient emparés par violence de vos églises, et que pendant ce temps vous soyez obligés de rester à la porte. Mais ceux-là ont les temples, et vous avez la foi apostolique. Ceux-là sont dans les églises, mais hors de la foi ; tandis que, si vous êtes hors des églises, vous avez la foi en vous. Qu’est-ce qui est plus important, la foi ou le temple ? Évidemment la foi. Qui donc a plus perdu et qui possède davantage, celui qui a la foi ou celui qui a le temple ? A la vérité il y a une vertu bienfaisante dans le temple quand la foi y est prêchée, et quand le saint l’habite. Vous êtes bienheureux, parce que vous êtes dans l’église par la foi, parce que votre demeure est construite sur le solide fondement de la foi ; que cela vous suffise, c’est-à-dire la plénitude de la foi, qui demeure inébranlable en vous. Elle vous est arrivée par la tradition des apôtres ; une détestable haine a voulu souvent l’ébranler, mais en vain. C’est pourquoi, quand Pierre confessa par l’inspiration du Père : « Tu es le fils du Dieu vivant, » il lui fut répondu : «Tu es bienheureux, Simon, fils de Jonas ; car ce n’est pas la chair et le sang qui te l’ont révélé, mais mon Père qui est au ciel. » Personne ne saurait donc porter atteinte à votre foi ( car elle est un flambeau allumé en vous par le Père lui-même qui est au ciel ), mes chers frères, et quand un jour, comme nous l’espérons, Dieu nous rendra nos églises, il faudra qu’alors même notre foi s’élève encore plus haut qu’elles [0pp. f° 968). »

https://archive.org/stream/athanaselegrande00mh#page/148/mode/2up

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10767
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consolations de Saint Athanase et…

Message  ROBERT. le Sam 02 Aoû 2014, 8:14 pm

,
 
Merci de votre extrême gentillesse Roger, de l'avoir publiée.

Ceci me rappelle, je pense, un passage des Saintes Écritures (de mémoire):  

Ne cherchez pas les consolations de Dieu mais le Dieu des consolations.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32420
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Consolations de Saint Athanase et…

Message  gabrielle le Dim 03 Aoû 2014, 7:04 am

Merci Roger.

Très beau passage.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17767
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum