Incohérences et confusions de Benoît ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Incohérences et confusions de Benoît ....

Message  Sandrine le Mer 09 Avr 2014, 11:09 am

... pour ne pas dire mauvaise foi.

Benoît a écrit:
roger a écrit:
De la date de la création de l'homme

( tiré de l'appendice, page 2978, de LA SAINTE BIBLE POLYGLOTTE de L'Abbé Glaire, augmenté par l'Abbé F. Vigouroux, 1905 ) :


https://archive.org/stream/lasaintebiblepol00vigo#page/2978/mode/2up

Dans ce lien, il est écrit au sujet de la date de la Création :

« …De plus, comme la chronologie sacrée a été construite artificiellement par l’addition de l’âge des Patriarches et en partant de la supposition que la liste des générations est complète, si cette hypothèse est fausse et que Moïse ait omis une ou plusieurs générations, on voit aisément qu’il est impossible de savoir le temps écoulé, par exemple  entre Noé et Abraham…. »

Faut-il se faire protestant pour respecter Moïse qui d’après ce guignol pense que la chronologie sacrée a été faite « artificiellement » et que Moïse a bien pu oublier la moitié ou les trois quart de la chronologie ?

Mais si on ne peut pas croire les Ecrits de Moïse, il ne nous reste plus qu’à croire au Père Noël !
Serait-ce possible que l’on nous mette des liens sérieux et non pas des écrits de rigolos sur ce forum ?

Je ne veux pas savoir qui a écrit cela ni si oui ou non ce « libre penseur » a eu des approbations ou pas.
C’est inacceptable…absolument inacceptable !

Moïse est un auteur sacré et en AUCUNE manière ce qu'il a écrit ne peut être remis en question par AUNCUNE personne.
Jésus-Christ Lui-même s'est basé sur l'Ecriture Sainte alors y'aurait-il un crapeau pour ébranler l'origine divine de la Sainte Ecriture et L'ABSOLUE IMPOSSIBILITE de la contester !
Oui, je suis très très en colère et je ne vois que des arguments pour faire grandir mon indignation !
http://messe.forumactif.org/t5438p90-prehistoire#104508

Et pourtant, quelques posts plus loin, Benoît défend ce "guignol", cet "écrit de rigolo", ce "libre penseur" ....

Benoît a écrit:(...)
Dans le lien donné plus haut par Roger :

https://archive.org/stream/lasaintebiblepol00vigo#page/2978/mode/2up

Il est écrit Page 2978 Appendice Note 3, P.16 de la date de la création de l’homme.

« On fixe généralement, parmi nous, la création d’Adam à l’an 4004, avant l’ère chrétienne, mais il faut observer 1) que ce chiffre repose sur des calculs contestable, et 2) qu’il est actuellement impossible de résoudre, avec une entière certitude, le problème de l’époque de l’apparition de l’homme sur la terre. »

Donc, d’après Glaire, le temps de la création n’est pas un sujet pour philosophe puisqu’il dit :
« On fixe généralement, parmi nous, la création d’Adam à l’an 4004, avant l’ère chrétienne »

Or, parmi nous, c’est nécessairement « Parmi les catholiques » Encore une preuve qu’il y a bien une opinion commune sur ce sujet parmi les catholiques même si Glaire ne s’y rattache pas et même s’il voit dans ce chiffre quelque chose d’ « impossible à résoudre sur l’apparition de l’homme sur la terre ».
(...)
Cependant, moi je dis que l’opinion commune des Pères sur ce sujet et il y en a une, c’est que ce sont des jours de 24 heures et que la création de l’homme a bien été faite en 6 jours. L’opinion commune des Pères sur le temps entre Adam et J-C, c’est celle que donne l’Abbé Glaire :


« On fixe généralement, parmi nous, la création d’Adam à l’an 4004, avant l’ère chrétienne »


Oui, j’affirme que c’est bien là l’opinion commune des Pères puisque beaucoup l’on affirmé (...)
http://messe.forumactif.org/t5438p120-prehistoire#104620

Cette citation :
« …De plus, comme la chronologie sacrée a été construite artificiellement par l’addition de l’âge des Patriarches et en partant de la supposition que la liste des générations est complète, si cette hypothèse est fausse et que Moïse ait omis une ou plusieurs générations, on voit aisément qu’il est impossible de savoir le temps écoulé, par exemple  entre Noé et Abraham…. »
qui a valu l'indignation de Benoît et qui a suscité une très très grande colère de sa part, est pourtant écrite par le même auteur qui, quelques lignes plus haut, sur la même page, a écrit :
« On fixe généralement, parmi nous, la création d’Adam à l’an 4004, avant l’ère chrétienne »
et qui cette fois, retient toute l'attention de Benoît et qui l'approuve !

Cette fois, cet auteur n'est plus un guignol ni un libre penseur et ce n'est plus un écrit de rigolo ....


Maintenant, Benoît, j'aimerais comprendre ....  deux poids deux mesures ???

Et pour finir, ce n'est pas l'Abbé Glaire qui a écrit ces notes complémentaires mais F. Vigouroux, Prêtre de Saint-Sulpice.
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incohérences et confusions de Benoît ....

Message  Sandrine le Mer 09 Avr 2014, 11:11 am

Sandrine a écrit:
Benoît a écrit:
Sandrine a écrit:
....
« On fixe généralement, parmi nous, la création d’Adam à l’an 4004, avant l’ère chrétienne »
n'est pas du tout en contradiction avec le fait que les jours furent des époques.

Si vous lisez bien, dans cette citation , il s'agit du temps pris à partir d'Adam et non de la date du commencement de la Création jusqu'à Adam.
Le temps entre Adam et Notre-Seigneur n'a rien à voir avec le temps de la Création ...
Ou alors prouvez-nous que c'est la même chose !

Mais où est-ce que vous avez vu, chère Sandrine, que je parle ici du commencement de la Création jusqu'à Adam.
Relisez s'il vous plait ce que vous citez de moi !
« On fixe généralement, parmi nous, la création d’Adam à l’an 4004, avant l’ère chrétienne »
Si vous le voulez bien, relisez-vous aussi :

A partir de là, vous évoquez les jours de la Création :
Benoît a écrit:Sandrine nous donne la citation de Mgr Gaume sur la question de la durée des jours de la création (Merci Sandrine) :

Ce livre admirable, Dieu l'écrivit en six jours. Que chacun de ces jours soit une révolution de vingt-quatre heures ou un espace de temps plus long, c'est une question laissée aux philosophes. Ce qu'il importe de remarquer, c'est Dieu ne voulut pas créer le monde en un instant et tout d'un coup, mais successivement, afin de nous apprendre qu'Il est libre d'agir comme Il lui plaît
Catéchisme de persévérance, TOME I, IVe leçon, Mgr Gaume

Tiens une précision de la Sainte Ecriture inutile, un temps d’un jour mais qui ne peut être compris comme un jour, enfin un détail insignifiant qui n’intéresse personne surtout pas des catholiques et qui ne peut occuper que des philosophes pinailleurs, futiles, oisifs, en quête de couper des cheveux en quatre.

Dommage pour vous, mais vous devez reconnaître que d’autres auteurs catholiques ont tenu en grand respect ces jours que tout enfant comprend de 24 heures et ils ont affirmé que ces 6 jours de la création sont à l’image des 6 jours de la semaine et que le 7ème jour où Dieu se reposa fut l’image du jour du Seigneur où nous devons l’honorer particulièrement des ses œuvres et de ses grâces par le culte divin. Alors qu’est-ce qu’on fait de tous ces auteurs, de tous leurs beaux sermons qui nous ont expliqué cela pour notre sanctification ? Poubelle ou pas poubelle?
Nous sommes bien d'accord ?

Ensuite, vous continuez dans votre lancée :
« Dommage encore pour vous mais l’opinion de MGr Gaume est contredite par Glaire dans un lien présenté sur ce même sujet par Roger.

Vous dites que Mgr Gaume est contredit par l'Abbé Glaire sur le temps des jours de la Création.


Benoît a écrit:Dans le lien donné plus haut par Roger :

https://archive.org/stream/lasaintebiblepol00vigo#page/2978/mode/2up

Il est écrit Page 2978 Appendice Note 3, P.16 de la date de la création de l’homme.

« On fixe généralement, parmi nous, la création d’Adam à l’an 4004, avant l’ère chrétienne, mais il faut observer 1) que ce chiffre repose sur des calculs contestable, et 2) qu’il est actuellement impossible de résoudre, avec une entière certitude, le problème de l’époque de l’apparition de l’homme sur la terre. »
Et vous citez l'Abbé Glaire ... sauf que cette citation concerne le temps entre Adam et Notre-Seigneur.


Effectivement, après relecture, je constate que vous amalgamez le temps de la création avec le temps entre Adam et Notre-Seigneur puisque vous mettez en contradiction la citation de Mgr Gaume qui parle des jours de la Création avec celle de l'Abbé Glaire qui parle du temps après Adam.

A vous de m'expliquer cette confusion ?
http://messe.forumactif.org/t5438p120-prehistoire#104670
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incohérences et confusions de Benoît ....

Message  Sandrine le Mer 09 Avr 2014, 11:34 am

Benoît a écrit:moi je dis que l’opinion commune des Pères sur ce sujet et il y en a une, c’est que ce sont des jours de 24 heures

Benoît a écrit:Oui, j’affirme que c’est bien là l’opinion commune des Pères

Benoît a écrit: je reste à constater comme vous DEVEZ le constatez vous-mêmes que le sentiment commun des Pères qui ne peut porter que sur un temps de la Création commun et donc précis, c'est celui qu'un enfant comprend quand il lit la Bible.

Or, Saint Augustin est Père et Docteur de l’Église.

Pourtant :

Benoît a écrit:Je ne savais pas que Saint Augustin avait donné un seul jour à la Création mais là encore, il est tout seul comme un grand pour l'affirmer
Benoît n'en veut pas !

Deux poids deux mesures ????

Qu'attendez-vous, Benoît, pour nous citer les Pères de l’Église qui sont encore en odeur de sainteté à vos yeux ?
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incohérences et confusions de Benoît ....

Message  Sandrine le Mer 09 Avr 2014, 11:46 am

Catherine a écrit:
Benoît a écrit:[...]c'est celui qu'un enfant comprend quand il lit la Bible.

"Si vous ne devenez comme ces petits enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des Cieux "

Mais Benoît, arrête avec ça!

Mon aîné a déjà appris (et lu directement dans la Vulgate) ce passage de la Création , et cela ne lui a posé aucun problème.

Cette année avec lui nous nous servons du Catéchisme du diocèse d'Arras (le catéchisme que les enfants utilisaient avant leur première communion, je crois?)

On y a appris ceci:

Précis d'Histoire Sainte qui suit le catéchisme du diocèse d'Arras, approuvé par son excellence Monseigneur Henri-Edouard Dutoit 1933 a écrit:
1ère Partie - ANCIEN TESTAMENT - CHAPITRE I. – ADAM
-----
PREMIÈRE LEÇON – Origine du Monde.
------
1. Au commencement, c’est-à-dire avant toute époque marquée par l’histoire, Dieu a créé la matière.
2. La Bible dit que Dieu fit l’Univers en six jours. Nous ignorons la durée de ces jours.

Or, cela ne lui a posé aucun problème, et pourtant Dieu sait à quel point il est curieux de tout, pas du tout le type de l'élève passif qui ne pose pas de questions!

D'autre part, un enfant, justement, est imparfait quant au raisonnement et à la science; beaucoup de passages de l'Ecriture Sainte peuvent lui paraître incompréhensibles, ils n'en restent pas moins vrais!

Quand j'étais petit enfant, je parlais comme un petit enfant, j'avais les goûts d'un petit enfant, je raisonnais comme un petit enfant; mais quand je suis devenu homme, je me suis dépouillé de ce qui était de l'enfant. I Cor XIII, 11

avec le commentaire de Saint Thomas d'Aquin:

Quand l’Apôtre ajoute (verset 11) : Quand j’étais enfant, etc., il développe ce qu’il vient d’énoncer : et d’abord la majeure, à savoir que, le stade de la perfection survenant, l’imperfection cessera ; ensuite la mineure, à savoir que la science et la prophétie sont imparfaites, d’où (verset 12) : Nous ne voyons maintenant, etc.

1° Il explique la première proposition par une comparaison entre le parfait et l’imparfait, tels qu’ils se trouvent dans l'être corporel. Dès lors il décrit d’abord l’état d’imperfection de l’être corporel, disant : Quand j’étais enfant, c’est-à-dire par l’âge, je parlais en enfant, c’est-à-dire comme il convient à un enfant, à savoir en balbutiant. C’est en raison de cette imperfection de la parole qu’on remarque chez les enfants que nous voyons louer la sagesse (Sag., X, 21) : "Elle a rendu éloquentes les langues des petits enfants." Or c’est parler comme un enfant que de dire des choses vaines ; (Psaume XI, 3) : "Chacun ne dit à son prochain que des choses vaines." Quant au jugement, saint Paul ajoute (verset 11) : Je jugeais en enfant, c’est-à-dire j’approuvais ou je rejetais certaines choses sans réflexion, ainsi que font les enfants, qui quelquefois méprisent ce qui est précieux et recherchent ce qui est de vil prix ; (Prov., I, 22) : "O enfants, jusques à quand aimerez-vous l’enfance ? jusques à quand les insensés désireront-ils ce qui leur est pernicieux ?" Ceux-là donc jugent en enfants qui, n’ayant que du mépris pour les choses spirituelles, s’attachent à ce qui est terrestre ; c’est d’eux qu’il est dit (Philip., III, 19) : "Ils mettent leur gloire dans leur propre confusion, et ils n’ont de goût que pour la terre." Quant au raisonnement, il dit (verset 11) : Je raisonnais en enfant, à savoir sur de vaines pensées ; (Psaume XCIII, 11) : "Le Seigneur connaît les pensées des hommes ; il sait qu’elles sont vaines." Dans son énumération, saint Paul semble intervertir l'ordre de ces trois concepts. Car la parole exige le jugement de la sagesse, et le jugement présuppose les pensées de la raison. Or ceci convient assez à l’imperfection des enfants, chez qui l’on trouve la parole sans le jugement, et le jugement sans délibération. Ce que dit saint Paul : Je parlais comme un enfant, peut se rapporter au don des langues ; je jugeais en enfant, au don de prophétie, et ce qu’il ajoute : Je raisonnais en enfant… au don de science. 2° Il exprime ce qui appartient à la perfection de l'âge, en disant (verset 11) : Mais lorsque je suis devenu homme, c’est-à-dire lorsque je suis parvenu à l’âge parfait et viril, je me suis dégagé, en d’autres termes j'ai rejeté loin de moi tout ce qui tenait de l’enfance ; car, dit le prophète Isaïe (LXV, 20) : "L’enfant de cent ans mourra, et le pécheur de cent ans sera maudit." Il faut remarquer que l’Apôtre compare ici l’état présent à l’enfance, à cause de son imperfection, et l’état de la gloire future à l’âge viril, en raison de sa perfection.

Alors que le commentaire du passage que tu cites, et dont les termes exacts sont:

En vérité, je vous le dis, si vous ne vous convertissez, et ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux. Mat. XVIII, 3

est:

Sur liberius, Chaîne d'or, tome 2, page 407


Il est donc question d'innocence et de pureté d'âme, pas de jugement, ni de raisonnement, ni de compréhension des textes!

avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incohérences et confusions de Benoît ....

Message  Sandrine le Jeu 10 Avr 2014, 4:48 am

Catherine a écrit:
Benoît a écrit:

Par conséquent autre chose est que Dieu ne nous ait pas tout dit et autre chose est que Dieu nous fasse connaître une généalogie avec des omissions, c'est à dire une généalogie tronquée !

Ah oui? et pourquoi cela?

Dans ce fameux lien qui t'as fait ainsi partir bille en tête, si tu as lu jusqu'au bout tu as lu ce qu'écrit l'Abbé Glaire :


Il y a donc une omission attestée, celle de Caïnan, dont l'existence est attestée par Saint Luc....

Ce qui es peu banal, c'est que cet abbé Glaire tu le prends come référence quant à la date des 4004 ans avant J-C, alors que dans ton premier post tu écrivais:

Benoît a écrit:
[...]

Je ne veux pas savoir qui a écrit cela ni si oui ou non ce « libre penseur » a eu des approbations ou pas.
C’est inacceptable…absolument inacceptable !

[...] alors y'aurait-il un crapeau pour ébranler l'origine divine de la Sainte Ecriture et L'ABSOLUE IMPOSSIBILITE de la contester !
Oui, je suis très très en colère et je ne vois que des arguments pour faire grandir mon indignation !
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Incohérences et confusions de Benoît ....

Message  Sandrine le Jeu 10 Avr 2014, 4:50 am

gabrielle a écrit:
Louis a écrit:
Benoît a écrit:

http://messe.forumactif.org/t5438p105-prehistoire#104594

Gabrielle pose cette question :

1 Est-ce que les généalogies ont un impact sur la foi et sur la morale?

C'est Rohbacher qui vous répond que pour lui, les généalogie n'ont pas d'impact sur sa foi et sur sa morale. Ainsi, sa foi, c'est de croire qu'il n'y a pas de "quand" à la création!
Alors avec lui assemblons donc ces deux "vérités" :
Les généalogies n'ont pas d'impact sur la foi et sur la morale et la création n'a pas de "quand" comme Dieu puisque Dieu est la référence sur laquelle on est certain qu'il n'a pas de "quand"

C’est faux Benoît, Rohrbacher n’a jamais dit cela; votre malhonnêteté est flagrante.

Rohrbacher, t. 1, page 6, a écrit:
Pour l’homme, qui passe du non être à l’être, d’un état à un autre, d’une pensée à une autre pensée, il y a un quand, il y a un avant et un après, il y a le temps .

(Les caractères gras sont ajoutés.)

Vous mentez Benoit, Louis a relevé votre tricherie et pour vous en sortir vous faites comme si de rien était.

Et glisser sur d'autres points.
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum