L'Écriture et la vie spirituelle

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Louis le Sam 15 Mar 2014, 6:12 am

.

L’Écriture et la vie spirituelle

Extraits de la Lettre encyclique  de  Sa  Sainteté  Benoît XV  
du 15 septembre 1920 1


SPIRITUS  PARACLITUS

1. L’exemple de saint Jérôme, 393-395

2. Dispositions requises pour lire la Bible, 396-402.

3. La lecture de la Bible, 403-405.

4. La diffusion de la Bible, 406-410.

5. Les effets de cette lecture, 411-413.


____________________________________________________

1 Benoît XV, Lettre encyclique à l’occasion du XVe centenaire de la mort de saint Jérôme. AAS XII (1920) 399-410.

( Tiré de AUX  SOURCES DE LA VIE SPIRITUELLE, p. 213-225,  par P. CATTIN  —  H. TH. CONUS, des Frères Prêcheurs, Éd. St-Paul, 1951.)


Dernière édition par Louis le Mer 19 Mar 2014, 6:27 am, édité 7 fois

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10777
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Louis le Sam 15 Mar 2014, 6:15 am


1. L’exemple de saint Jérôme

393

... A prendre le grand Docteur qu'est saint Jérôme pour guide et maître, on retirera non seulement les avantages que Nous avons déjà signalés, mais bien d'autres encore et de considérables ; Nous tenons, Vénérables Frères, à vous les rappeler en quelques mots.

Signalons d'abord, puisqu'il se présente avant tout autre à Notre esprit, cet amour passionné de la Bible dont témoignent chez saint Jérôme tous les traits de sa vie et ses paroles tout imprégnées de l'Esprit de Dieu, amour qu'il s'est étudié à exciter chaque jour davantage dans les âmes des fidèles : « Aimez l'Ecriture Sainte, semble-t-il dire à tous, en s'adressant à la vierge Démétriade, et la sagesse vous aimera ; chérissez-la et elle vous gardera ; honorez-la et vous recevrez ses caresses. Qu'elle soit pour vous comme vos colliers et vos pendants d'oreilles (1). »

La lecture assidue de l'Ecriture, l'étude approfondie et très attentive de chaque livre, voire de chaque proposition et de chaque mot, lui ont permis de se familiariser avec le texte sacré plus qu'aucun autre écrivain de l'antiquité ecclésiastique.

394

Si, de l'avis de tous les critiques impartiaux, la version de la Vulgate établie par notre Docteur laisse très loin derrière elle les autres versions anciennes parce qu'on estime qu'elle rend l'original avec plus d'exactitude et d'élégance, cela est dû à cette connaissance de la Bible alliée à un esprit très fin. Cette Vulgate, qu'une décision du Concile de Trente ordonne de tenir pour authentique et de suivre dans l'enseignement et la liturgie, comme « étant consacrée par le long usage qu'en a fait l'Eglise durant tant de siècles », Notre vif désir, si toutefois la grande bonté de Dieu nous prête vie, est de la voir corrigée et rendue à sa pureté primitive, d'après le texte authentique des manuscrits ; labeur ardu et de longue haleine, heureusement confié aux Bénédictins par Notre prédécesseur Pie X, d'heureuse mémoire, et qui fournira, Nous en sommes absolument certain, des ressources nouvelles pour l'intelligence des Ecritures.

395

Cet amour de saint Jérôme pour l'Ecriture se révèle tout particulièrement dans ses lettres, au point qu'elles semblent comme un tissu de citations des Livres saints ; de même que saint Bernard trouvait insipide toute page qui ne renfermât le nom très doux de Jésus, de même notre Docteur ne goûtait aucun écrit qui ne rayonnât des lumières des Ecritures. Aussi pouvait-il écrire en toute simplicité dans une lettre à saint Paulin, autrefois brillant sénateur et consul, récemment converti à la foi du Christ : « Si vous aviez ce terrain d'appui (je veux dire la science des Ecritures), vos ouvrages, loin d'y perdre, y gagneraient un certain fini et ne le céderaient à aucun autre pour l'élégance, pour la science et pour la pureté de la forme. . . Joignez  à  cette  docte  éloquence  le goût ou l'intelligence des Ecritures et je vous verrai bientôt vous placer au premier rang de nos écrivains (1) . »

Mais encore quelle voie et quelle méthode suivre…

__________________________________________________________________________

(1) S. JÉRÔME, Epistola 130, 20. PL 22, 1124. — (1) S. JÉRÔME, Epistola 58, 9 et 11. CV 54, 539 et 540 ; PL 22, 585.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10777
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Louis le Sam 15 Mar 2014, 3:31 pm


2. Dispositions requises pour lire la Bible

396

Mais encore quelle voie et quelle méthode suivre pour chercher, avec l'agréable espoir de le découvrir, ce précieux trésor que le Père céleste a donné à ses enfants comme consolation dans leur exil ? Saint Jérôme nous l'indique lui-même par son exemple. Il nous demande avant tout d'apporter à l'étude de l'Ecriture une soigneuse préparation et un cœur bien disposé. Voyons-le lui-même après son baptême : pour écarter tous les obstacles extérieurs qui pouvaient contrarier son pieux dessein, imitant le personnage de l'Evangile qui, « dans sa joie » d'avoir trouvé un trésor, s'en va, vend tout ce qu'il a et achète le champ (2) , il dit adieu aux plaisirs éphémères et frivoles de ce monde, s'éprend de solitude et embrasse une vie austère avec d'autant plus d'ardeur qu'il s'est mieux rendu compte du danger que courait jusque là son salut parmi les séductions du vice.

397

Il devait encore d'ailleurs, après avoir écarté ces obstacles, disposer son esprit à acquérir la science de Jésus-Christ et à se revêtir de celui qui est « doux et humble de cœur ». Il avait, en effet, éprouvé les mêmes répugnances qu'Augustin avouait avoir ressenties lui-même lorsqu'il entreprenait l'étude des saintes Lettres. Après s'être plongé, durant sa jeunesse, dans la lecture de Cicéron et autres auteurs profanes, Augustin voulut reporter son esprit vers la Sainte Ecriture : « Elle me parut, écrit-il, indigne d'être comparée aux beautés cicéroniennes. Mon emphase avait horreur de sa simplicité, et mon intelligence n'en pénétrait pas la moelle : on la pénètre d'autant mieux qu'on se fait plus petit, mais je répugnais à me faire tout petit, et l'enflure de ma suffisance me grandissait à mes propres yeux (3). » Comme Augustin, Jérôme goûtait à ce point la littérature profane jusqu'au fond de sa solitude, que la pauvreté du style des Ecritures l'empêchait encore de reconnaître en elles le Christ dans son humilité.

« Ainsi, dit-il, je poussais la folie jusqu'à me priver de manger pour lire Cicéron. Après avoir passé bien des nuits sans sommeil, après avoir versé des larmes que faisait jaillir du fond de mon cœur le souvenir de mes fautes passées, c'est Plaute que je prenais en main. S'il arrivait qu'un retour sur moi-même m'eût fait entreprendre la lecture des prophètes, leur style barbare me révoltait, et quand mes yeux d'aveugle restaient fermés à la lumière, j'en accusais non mes yeux, mais le soleil (1). » Bientôt cependant, il s'éprit si bien de la folie de la croix qu'il est resté la preuve vivante des facilités que donne pour l'intelligence de la Bible un esprit humble et pieux.

Conscient comme il était que…

_________________________________________________________

(2) Matth. XII, 44. — (3) S. AUGUSTIN, Conf. III, 5. CV 33, 50 ; PL 32, 686. —  (1) S. JÉRÔME, Epistola 22, 30. CV 54, 189-190 ; PL 22, 416.




_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10777
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Louis le Dim 16 Mar 2014, 6:29 am


2. Dispositions requises pour lire la Bible (suite)

398

Conscient comme il était que « dans l'explication des Saintes Ecritures nous avons toujours besoin du secours du Saint-Esprit (2) », et que pour la lecture et l'interprétation des saints Livres il faut s'en tenir « au sens que l'Esprit Saint avait en vue quand ils furent écrits (3) », Jérôme appelle de ses supplications, fortifiées des prières de ses amis, le secours de Dieu et les lumières de l'Esprit Saint. Il est raconté aussi qu'en commençant ses Commentaires des Livres saints, il les recommandait à la grâce de Dieu et aux prières de ses frères, auxquelles il en attribuait le succès  quand il les avait achevés.

399

Aussi bien qu'à la grâce divine il s'en remet si pleinement à l'autorité de la tradition, qu'il peut affirmer avoir appris « tout ce qu'il sait non par lui-même, c'est-à-dire à l'école du bien triste maître qu'est l'orgueil, mais auprès des illustres docteurs de l'Eglise (4) » ; il avoue, en effet, que jamais il ne s'est fié à ses propres forces en matière de Sainte Ecriture, et voici comment, dans une lettre à Théophile d'Alexandrie, il formule la loi suivant laquelle il avait ordonné sa vie et ses saints labeurs : « Sachez pourtant que Nous n'avons rien plus à cœur que de sauvegarder les droits du christianisme, de ne rien changer au langage des Pères et de ne jamais perdre de vue cette foi romaine dont l'Apôtre fit l'éloge (5). »

400

A l'Eglise, maîtresse souveraine en la personne des Pontifes romains, Jérôme est dévoué et soumis de toute son âme. Et voici ce que, du désert de Syrie où il est en butte aux factions des hérétiques, il écrit au Pape Damase, voulant remettre au Siège apostolique la solution de la controverse des Orientaux sur le mystère de la Très Sainte Trinité : « J'ai donc cru bon de consulter la Chaire de Pierre et la foi glorifiée par l'Apôtre, demandant aujourd'hui la nourriture de mon âme là même où autrefois j'ai reçu les livrées du Christ. Ne voulant d'autre guide que le Christ, je me tiens en étroite communion avec Votre Béatitude, c'est-à-dire avec la Chaire de Pierre. Je sais que c'est sur cette pierre qu'est bâtie l'Eglise ... Prononcez, je vous en conjure : si vous en décidez ainsi, je n'hésiterai pas à admettre trois hypostases ; si vous l'ordonnez, j'accepterai qu'une foi nouvelle remplace celle de Nicée et que, orthodoxes, nous nous servions des mêmes formules que les ariens (1). »

Enfin, dans la lettre suivante, il renouvelle cette très remarquable confession de sa foi. « En attendant, je crie à qui veut l'entendre : Je suis avec quiconque est uni à la Chaire de Pierre (2). » Persévéramment fidèle dans l'étude de l'Ecriture à cette règle de foi, il invoque ce seul argument pour réfuter une fausse interprétation du texte sacré : « Mais l'Eglise de Dieu n'admet point cette opinion (3) », et voici les seuls mots par lesquels il récuse un livre apocryphe qu'avait invoqué contre lui l'hérétique Vigilantius : « Ce livre, je ne l'ai jamais lu. Quel besoin avons-nous donc de recourir à ce que l'Eglise ne reconnaît point ? (4) »

Un zèle si ardent à sauvegarder l'intégrité de la foi...

______________________________________________________

(2) In Mich. I, 10-15. PL 25, 1159.   —  (3) In Gal. v, 19. PL 26, 417 . — (4) Epistola 108, 26. CV 55, 344 ; PL 22, 902. — (5) Epistola 63, 2. CV 54, 586 ; PL 22, 607. (1) S.. JÉRÔME, Epistola 15, 1, 2, 4. CV 54, 62-65 ; PL 22, 355-357. —  (2) Epistola 16, 2. CV 54, 69 ; PL 22, 359. —  (3) In Dan. 3, 37. PL 25, 510.—  (4) Adv.  Vigil. 6. PL 23, 345.

J'ai aéré le 400 pour une lecture plus aisée. Bien à vous.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10777
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Benoît le Dim 16 Mar 2014, 7:19 am

Dans ce que nous rapporte Louis, Le Pape Benoît XV cite Saint Jérôme qui dit au Pape régnant, Saint Damase les paroles suivantes :

"....Ne voulant d'autre guide que le Christ, je me tiens en étroite communion avec Votre Béatitude, c'est-à-dire avec la Chaire de Pierre. Je sais que c'est sur cette pierre qu'est bâtie l'Eglise ... Prononcez, je vous en conjure : si vous en décidez ainsi, je n'hésiterai pas à admettre trois hypostases ; si vous l'ordonnez, j'accepterai qu'une foi nouvelle remplace celle de Nicée et que, orthodoxes, nous nous servions des mêmes formules que les ariens (1). »

Ces paroles donnent totalement raison aux conciliaires pour accepter la nouvelle foi de Paul VI au Concile Vatican II...et nous donnent tort par là même de ne pas avoir voulu accepter cette nouvelle foi sortie de la bouche du pape. Comment alors allons-nous pouvoir nous justifier ?
Il est même étonnant que nos ennemis conciliaires ne nous ai pas mis cet argument "dans les dents".

Quelle solution prendre ?

Cette Parole de l'Epitre de Saint Paul ne dit-elle pas le contraire :
"Si quelqu'un, si moi-même, si un ange du Ciel vous enseigne un autre évangile qu'il soit anathème"

Benoît

Nombre de messages : 195
Localisation : Mont du Lyonnais
Date d'inscription : 03/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  gabrielle le Dim 16 Mar 2014, 8:00 am

Il est étonnant que vous ne saisissiez pas le sens figurée de ces paroles.

Elles n'ont pour but de montrer la nécessité de la soumission au Pontife Romain.

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, disait: Je ne vois ce que j'aurai de plus au Ciel, je verrai Dieu certes, mais pour lui être uni je le suis parfaitement sur la terre.

Est-ce que l'union d'une âme avec Dieu sur terre est comparable à celle du Ciel? Non.

La Petite Thérèse voulais montrer par ces paroles, son union intime avec Dieu, elle qui ne fut jamais distraite de Dieu, sinon quelque fois le temps de réciter un AVE.


Vous devriez méditez ceci: La lettre tue mais l'esprit vivifie!

avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  ROBERT. le Dim 16 Mar 2014, 9:59 am

Benoît a écrit:Dans ce que nous rapporte Louis, Le Pape Benoît XV cite Saint Jérôme qui dit au Pape régnant, Saint Damase les paroles suivantes :

"....Ne voulant d'autre guide que le Christ, je me tiens en étroite communion avec Votre Béatitude, c'est-à-dire avec la Chaire de Pierre. Je sais que c'est sur cette pierre qu'est bâtie l'Eglise ... Prononcez, je vous en conjure : si vous en décidez ainsi, je n'hésiterai pas à admettre trois hypostases ; si vous l'ordonnez, j'accepterai qu'une foi nouvelle remplace celle de Nicée et que, orthodoxes, nous nous servions des mêmes formules que les ariens (1). »

...Il est même étonnant que nos ennemis conciliaires ne nous ai pas mis cet argument "dans les dents".
 
Pourquoi les conciliaires ne nous ont pas mis cet argument "dans les dents" ?
 
Parce que les modernos ont compris que nous avons compris que cette citation

de Saint Jérôme s’applique au sens figuré comme le mentionne Gabrielle.

Un mot très important dans la citation de Saint Jérôme:
 SI
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31877
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Louis le Dim 16 Mar 2014, 12:25 pm


2. Dispositions requises pour lire la Bible (suite)

401

Un zèle si ardent à sauvegarder l'intégrité de la foi le jetait en des polémiques très véhémentes contre les enfants rebelles de l'Eglise qu'il considérait comme ses ennemis personnels : « Il me suffira de répondre que jamais je n'ai épargné les hérétiques et que j'ai mis tout mon zèle à faire des ennemis de l'Eglise mes ennemis personnels (5) » ; et dans une lettre à Rufin il écrit : « Il est un point sur lequel je ne pourrai être d'accord avec toi : épargner les hérétiques, ne pas me montrer catholique (1). » Cependant, attristé de leur défection, il les suppliait de revenir à leur Mère éplorée, source unique de salut ; et en faveur de ceux « qui étaient sortis de l'Eglise et avaient abandonné la doctrine de l'Esprit Saint pour suivre leur propre jugement (2) », il demandait la grâce qu'ils revinssent à Dieu de toute leur âme.

402

Vénérables Frères, s'il fût jamais nécessaire que tous les clercs et tous les fidèles s'imprègnent de l'esprit du grand Docteur, c'est surtout à notre époque, où de nombreux esprits se dressent avec une orgueilleuse opiniâtreté contre la souveraine autorité de la révélation divine et du magistère de l'Eglise. Vous savez, en effet — Léon XIII nous en avertissait déjà — « quels hommes s'acharnent à cette lutte, à quels artifices ou à quelles armes ils ont recours ». Quel devoir urgent s'impose donc à vous de susciter pour cette cause sacrée des défenseurs le plus nombreux et le plus compétents possible : il leur faudra non seulement combattre ceux qui, niant tout ordre surnaturel, ne reconnaissent ni révélation ni inspiration divine, mais encore se mesurer avec ceux qui, assoiffés de nouveautés profanes, osent interpréter les saintes Lettres comme un livre purement humain, rejettent les opinions reçues dans l'Eglise dès la plus haute antiquité ou poussent le mépris de son magistère jusqu'à dédaigner, ensevelir sous le silence, ou même ramener à leur propre sens, en les dénaturant, soit sournoisement, soit avec effronterie, les Constitutions du Siège apostolique et les décrets de la Commission pontificale pour les études bibliques. Puissions-nous voir tous les catholiques suivre la règle d'or du saint Docteur et, dociles aux ordres de leur Mère, avoir la modestie de ne pas dépasser les limites traditionnelles fixées par les Pères et approuvées par l'Eglise !

Mais revenons à notre sujet…

__________________________________________________________

(5) Dial. c. Pelag. Prolog. 2. PL 23, 497. — (1) S. JÉRÔME, Contra Rufinum III, 43. PL 23, 489. — (2) In Isaiam VI, xvi, 1-5. PL 24, 235.


_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10777
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Louis le Lun 17 Mar 2014, 5:26 am



3. La lecture de la Bible

403

Mais revenons à notre sujet. Les esprits une fois armés de piété et d'humilité, Jérôme les convie à l'étude de la Bible. Et tout d'abord il recommande inlassablement à tous la lecture quotidienne de la parole divine : « Affranchissons notre corps du péché, et notre âme s'ouvrira à la sagesse ; cultivons notre intelligence par la lecture des Livres saints, que notre âme y trouve sa nourriture de chaque jour (1). » Dans son Commentaire de l'épître aux Ephésiens, il écrit : « Nous devons donc avec toute notre ardeur lire les Ecritures et méditer jour et nuit la loi du Seigneur ; nous pourrons ainsi, tels des changeurs exercés, distinguer les pièces bonnes des fausses (2). »

Il n'exclut point, d'ailleurs, de cette obligation…

_________________________________________________________________

(1) S.  JEROME, In  Tit. III, 9. — (2) In Eph. III, 4, 31. PL 26, 517.


Dernière édition par Louis le Lun 17 Mar 2014, 5:30 am, édité 1 fois (Raison : Présentation.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10777
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Louis le Lun 17 Mar 2014, 5:30 am


3. La lecture de la Bible (suite)

404

Il n'exclut point, d'ailleurs, de cette obligation commune les dames et les vierges. A la matrone romaine Læta il donne entre autres ces conseils sur l'éducation de sa fille : « Assurez-vous qu'elle étudie chaque jour quelque passage des Ecritures... Qu'au lieu des bijoux et des soieries elle affectionne les Livres divin ,.. Elle devra d'abord apprendre le Psautier, se distraire à ses chants, et puiser une règle de vie dans les proverbes de Salomon. L'Ecclésiaste lui enseignera à fouler aux pieds les biens du monde ; Job lui fournira un modèle de force et de patience. Elle passera ensuite aux Evangiles qu'elle devra toujours avoir entre les mains. Elle s'assimilera avidement les Actes des Apôtres et les Epîtres. Après avoir recueilli ces trésors dans le mystique coffret de son âme, elle apprendra les prophètes, l'Heptateuque, les Livres des Rois et des Paralipomènes, pour finir sans danger par le Cantique des cantiques (3). »

Il donne les mêmes directions à la vierge Eustochium : « Sois très assidue à la lecture et étudie le plus possible. Que le sommeil te trouve le livre à la main, et que le feuillet sacré reçoive ta tête tombante de fatigue (4). » Dans l'éloge funèbre qu'il envoya à Eustochium de sa mère Paula, il louait aussi cette très sainte personne d'avoir, avec sa fille, poussé si avant l'étude des Ecritures qu'elle les connaissait à fond et les savait par cœur. Il ajoutait encore : « Je relèverai ce détail, qui paraîtra peut-être incroyable à ses émules : elle voulut apprendre l'hébreu, que j'étudiai moi-même en partie depuis ma jeunesse au prix de bien des fatigues et bien des sueurs et que je continue à approfondir par un labeur incessant pour ne point l'oublier ; elle arriva à le posséder si bien qu'elle chantait les psaumes en hébreu et parlait cette langue sans le moindre accent latin. Ce fait se produit aujourd'hui encore chez sa sainte fille Eustochium (1). » Et il n'a garde d'oublier sainte Marcella, très versée également dans la science des Ecritures.

405

Qui ne voit quels avantages et quelles jouissances réserve aux esprits bien disposés la lecture pieuse des Livres saints ? Prenez seulement contact avec la Bible dans des sentiments de piété, de foi solide, d'humilité et de désir de vous perfectionner ; vous y trouverez et pourrez y goûter le pain descendu du ciel, et en vous se vérifiera la parole de David : Les secrets et les mystères de ta sagesse, tu me les a révélés (2) ; sur cette table de la parole divine, en effet, se trouve vraiment « la doctrine sainte, ; elle enseigne la vraie foi, soulève le voile du sanctuaire et conduit avec sûreté jusque dans le Saint des saints (3) ».

Pour Nous, Vénérables Frères, à l'exemple de saint Jérôme, jamais Nous ne cesserons d'exhorter tous les chrétiens à faire leur lecture quotidienne principalement des très saints Evangiles de Notre-Seigneur, ainsi que des Actes des Apôtres et des Epîtres, de façon à se les assimiler complètement.

Aussi, à l'occasion de ce centenaire…

_____________________________________________________________

(3) Epistola 107, 9-12. CV 55, 300-303 ; PL 22, 874-876. —  (4) Epistola 22, 17. CV 54, 165 ; PL 22, 404. —  (1) S. JÉRÔME, Epistola 108, 26. CV 55, 344-345 ; PL 22, 902. —  (2) Ps. L, 8. —  (3) Imitation de Jésus-Christ,  IV,  iv. 11.

Note de Louis: J’ai aéré le paragraphe 404 pour une meilleure lecture. Bien à vous.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10777
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Louis le Lun 17 Mar 2014, 11:53 am


4. La diffusion de la Bible

406

Aussi, à l'occasion de ce centenaire, se présente à Notre pensée l'agréable souvenir de la Société dite de Saint-Jérôme, souvenir d'autant plus cher que Nous avons Nous-même pris part aux débuts et à l'organisation définitive de cette Œuvre ; heureux d'avoir pu constater ses développements passés, Nous Nous faisons une joie d'en augurer d'autres encore pour l'avenir. Vous connaissez, Vénérables Frères, le but de cette Société : étendre la diffusion des quatre Evangiles et des Actes des Apôtres de manière que ces livres aient désormais leur place dans toute famille chrétienne et que chacun prenne l'habitude de les lire et méditer chaque jour. Cette Œuvre, que nous aimons beaucoup pour en avoir constaté l'utilité, Nous souhaitons vivement la voir se propager et se développer partout, par la constitution, en chacun de vos diocèses, de Sociétés de même nom et de même but, rattachées au centre de Rome.

Dans le même ordre d'idées, les plus précieux services sont rendus à la cause catholique par ceux qui, en différents pays, ont mis et mettent encore le meilleur de leur zèle à éditer, sous un format commode et attrayant, et à répandre tous les livres du Nouveau Testament et un choix des livres de l'Ancien. Il est certain que cet apostolat a été singulièrement fécond pour l'Eglise de Dieu, puisque, par cette œuvre, un grand nombre d'âmes s'approchent désormais de cette table de la doctrine céleste que Notre-Seigneur a fait dresser pour l'univers chrétien par ses prophètes, ses apôtres et ses docteurs.

407

Mais ce devoir que Jérôme inculque à tous les fidèles d'étudier le texte sacré, il l'impose tout particulièrement à ceux qui « se sont chargés du joug du Christ » et qui ont la céleste vocation de prêcher la parole de Dieu.

Voici l'exhortation que, dans la personne du moine Rusticus, il adresse à tous les clercs : « Tant que tu es en ta patrie, fais-toi de ta cellule comme un paradis, cueille les fruits variés des Ecritures, fais tes délices de ces saints Livres et jouis de leur intimité... Aie toujours la Bible en main et sous les yeux, apprends mot à mot le Psautier, que ta prière soit incessante, ton cœur constamment en éveil et fermé aux pensées vaines (1).  »

Au prêtre Népotien il donne cet avis : « Relis fréquemment les divines Ecritures, et même que le saint Livre ne quitte jamais tes mains. Apprends là ce que tu enseigneras. Reste fermement attaché à la doctrine traditionnelle qui t'a été enseignée, afin d'être en état d'exhorter selon la sainte doctrine et de réfuter ceux qui la contredisent (2). »

Après avoir rappelé à saint Paulin…

_________________________________________________

(1) S. JÉRÔME, Epistola 125, 7. PL 22, 1076. —  (2) Epistola 52, 7. CV 54, 426 ; PL 22, 533.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10777
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Louis le Mar 18 Mar 2014, 6:03 am


4. La diffusion de la Bible (suite)

408

Après avoir rappelé à saint Paulin les préceptes donnés par saint Paul à ses disciples Timothée et Tite sur la science des Ecritures, il ajoute : « La sainteté sans la science ne profite qu'à elle-même ; autant elle édifie l'Eglise du Christ par une vie vertueuse, autant elle lui nuit si elle ne repousse pas les attaques de ses contradicteurs. Le prophète Malachie, ou plutôt le Seigneur lui-même, disait par la bouche de Malachie : Va consulter les prêtres sur la loi (1). C'est dès lors le devoir du prêtre de renseigner sur la loi ceux qui l'interrogent. Nous lisons de plus dans le Deutéronome : Demande-le à ton père et il te l'indiquera, à tes prêtres et ils te le diront (2)... Daniel, à la fin de sa très sainte vision, dit que les justes brillent comme les étoiles, et les intelligents — c'est-à-dire les savants — comme le firmament. « Vois-tu quelle distance sépare la sainteté sans la science et la science doublée de sainteté ? La première nous rend pareils aux étoiles, la seconde au ciel même (3). »

En une autre circonstance, dans une lettre à Marcella, il raille ironiquement chez d'autres clercs « la vertu sans science » : « Cette ignorance leur tient lieu de sainteté, et ils se déclarent les disciples des pêcheurs, comme s'ils faisaient consister leur sainteté à ne rien savoir (4). »

Mais ces ignorants ne sont pas seuls, remarque saint Jérôme, à commettre la faute de ne pas connaître les Ecritures ; c'est aussi le cas de certains clercs instruits ; et il emploie les termes les plus sévères pour recommander aux prêtres le commerce assidu des Livres saints.

409  

Ces enseignements du très saint exégète, vous devez chercher de tout votre zèle, Vénérables Frères, à les graver plus profondément dans l'esprit de vos clercs et de vos prêtres ; l'un de vos premiers devoirs n'est-il pas de ramener avec soin leur attention sur ce qu'exige d'eux la mission divine qui leur est échue, s'ils ne veulent s'en montrer indignes ? Car les lèvres du prêtre seront les gardiennes de la science, et c'est de sa bouche, qu'on demandera l'enseignement, parce qu'il est l'ange du Seigneur des armées (5). Qu'ils sachent donc qu'ils ne doivent ni négliger l'étude des Ecritures ni s'y livrer dans un esprit différent de celui que Léon XIII a expressément imposé dans la Lettre encyclique Providentissimus Deus (1).

Ils obtiendront sûrement de…

__________________________________________________________________

(1) Ce texte se trouve en réalité dans AGGEE, II, 12. —  (2) Deut   XXXII,  7.  —  (3)  S. JEROME, Epistola 53, 3. CV 54, 447-448 ; PL 22, 542. —  (4) Epistola 21, 1. CV 54, 224 ; PL 22, 431. —  (5) MALACHIE II, 7. —  (1) Cf. LÉON XIII, Lettre encyclique Providentissimus Deus du 18 novembre 1893. ASS XXVI (1893-1894) 269-292.


Dernière édition par Louis le Lun 07 Avr 2014, 1:47 pm, édité 1 fois

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10777
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Louis le Mar 18 Mar 2014, 12:06 pm


4. La diffusion de la Bible (suite)

410

Ils obtiendront sûrement de plus beaux résultats s'ils fréquentent l'Institut biblique que Notre Prédécesseur immédiat, réalisant le vœu de Léon XIII, a fondé pour le plus grand bien de l'Eglise, comme le prouve éloquemment l'expérience des dix dernières années. La plupart n'en ont point la possibilité ; aussi est-il désirable, Vénérables Frères, que, à votre instigation et sous vos auspices, une élite de membres de l'un et l'autre clergés du monde entier vienne à Rome pour s'adonner aux études bibliques dans Notre Institut. Les étudiants qui répondront à cet appel auront bien des motifs de suivre les leçons de ce haut établissement. Les uns — et c'est là le but principal de l'Institut — approfondiront les sciences bibliques en vue « d'être à même de les enseigner à leur tour, en particulier ou en public, par la plume ou la parole, et d'en soutenir l'honneur soit comme professeurs, au sein des écoles catholiques, soit dans le rôle d'écrivains, champions de la vérité catholique (2) » ; d'autres, déjà engagés dans le saint ministère, pourront accroître les connaissances qu'ils ont amassées pendant leurs études théologiques en fait d'Ecriture Sainte, d'autorités exégétiques, de chronologie et de topographie bibliques ; ce complément aura principalement l'avantage de faire d'eux des ministres parfaits de la parole divine et de les préparer à toutes les formes du bien (3).

Vénérables Frères, l'exemple et les déclarations autorisés de saint Jérôme nous ont indiqué les vertus nécessaires pour lire et étudier la Bible. Entendons-le maintenant nous dire où doit tendre la connaissance des saintes Lettres et quel en doit être le but.

Ce qu'il faut chercher avant tout dans l'Ecriture, c'est…

________________________________________________________________________

 (2) Pie X, Lettre apostolique Vinea electa du 7 mai 1909. AAS I (1909) 448. —  (3) Cf. II Tim. III 17.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10777
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Louis le Mer 19 Mar 2014, 6:26 am


5. Les effets de cette lecture

411

Ce qu'il faut chercher avant tout dans l'Ecriture, c'est la nourriture qui alimentera notre vie spirituelle et la fera avancer dans la voie de la perfection : c'est dans ce dessein que saint Jérôme s'accoutuma à méditer jour et nuit la loi du Seigneur et à se nourrir, dans les Saintes Ecritures, du pain descendu du ciel et de la manne céleste qui renferme en soi toutes les délices. Comment notre âme se passerait-elle de cet aliment ? Et comment le prêtre pourra-t-il montrer aux autres la voie du salut, s'il néglige de s'en instruire lui-même par la méditation de l'Ecriture ? Et de quel droit, dans le ministère sacré, se flatterait-il d'être le guide des aveugles, la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres, le docteur des ignorants;, le maître des enfants, ayant dans la loi la règle de la science et de la vérité (1), s'il se refuse à scruter cette science de la loi et ferme l'entrée de son âme à la lumière d'en haut ? Que de ministres sacrés, hélas ! qui, pour avoir négligé la lecture de la Bible, périssent eux-mêmes de faim et laissent périr un trop grand nombre d'autres âmes, selon ce qui est écrit : Les petits enfants demandent du pain et nul ne leur en donne (2). Toute la terre est désolée parce que personne ne médite en son cœur (3).

412

En second lieu, il faut, suivant les besoins, puiser dans les Ecritures des arguments par quoi éclairer, confirmer et défendre les dogmes de la foi. C'est ce qu'a merveilleusement fait saint Jérôme dans ses combats contre les hérétiques de son temps : quand il voulait les confondre, quelles armes bien aiguisées et solides, toutes ses œuvres en témoignent clairement, il a puisées dans les textes de l'Ecriture ! Si les exégètes actuels imitent son exemple, il en résultera sans nul doute cet avantage — résultat nécessaire et infiniment désirable », disait Notre prédécesseur dans sa Lettre encyclique Providentissimus Deus — que « l'utilisation de l'Ecriture influera sur toute la science théologique, dont en quelque sorte elle sera l'âme (4) ».

413

Enfin, l'Ecriture servira principalement à sanctifier et féconder le ministère de la parole divine. Et ici, il Nous est particulièrement doux de pouvoir confirmer par le témoignage du grand Docteur les directions que Nous avons Nous-même données sur la prédication sacrée dans Notre Lettre encyclique Humani generis(1). Et de fait, si l'illustre commentateur conseille si vivement et si souvent aux prêtres la lecture assidue des saints Livres, c'est surtout afin qu'ils s'acquittent dignement de leur ministère d'enseignement et de prédication. Leur parole, en effet, perdrait toute influence et toute autorité comme toute efficacité pour la formation des âmes si elle ne s'inspirait pas de l'Ecriture Sainte ni ne lui empruntait sa force et sa vigueur. « La lecture des saints Livres sera comme le condiment de la parole du prêtre (2) ». Car « chaque parole de la Sainte Ecriture est comme une trompette qui fait résonner aux oreilles des croyants sa grande voix menaçante (3) » ; et rien n'est aussi frappant qu'un exemple emprunté aux Saintes Ecritures (4) ...

________________________________________

(1) Rom. II, 19-20. — (2) Thren. IV, 4. — (3) JÉRÉMIE  XII, 11. — (4) LEON XIII, Lettre encyclique Providentissimus Deus du 18 novembre 1893. ASS XXVI (1893-1894) 283. — (1) Cf. BENOÎT XV, Lettre encyclique Humani generis du 15 juin 1917. AAS IX (1917) 305-317. Cf. SVS nn. 1298-1320. — (2) S. JÉRÔME, Epistola 52, 8. CV 54, 428 ; PL 22, 534. — (3) In Amos 3, 3 PL 25, 1016. — (4) In Zach. 9, 15. PL 25, 1488.


Dernière édition par Louis le Lun 07 Avr 2014, 1:44 pm, édité 1 fois (Raison : Déposer le lien de Providentissimus Deus.)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10777
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Benoît le Dim 23 Mar 2014, 9:32 am

Benoît a écrit:Dans ce que nous rapporte Louis, Le Pape Benoît XV cite Saint Jérôme qui dit au Pape régnant, Saint Damase les paroles suivantes :

"....Ne voulant d'autre guide que le Christ, je me tiens en étroite communion avec Votre Béatitude, c'est-à-dire avec la Chaire de Pierre. Je sais que c'est sur cette pierre qu'est bâtie l'Eglise ... Prononcez, je vous en conjure : si vous en décidez ainsi, je n'hésiterai pas à admettre trois hypostases ; si vous l'ordonnez, j'accepterai qu'une foi nouvelle remplace celle de Nicée et que, orthodoxes, nous nous servions des mêmes formules que les ariens (1). »

Ces paroles donnent totalement raison aux conciliaires pour accepter la nouvelle foi de Paul VI au Concile Vatican II...et nous donnent tort par là même de ne pas avoir voulu accepter cette nouvelle foi sortie de la bouche du pape. Comment alors allons-nous pouvoir nous justifier ?
Il est même étonnant que nos ennemis conciliaires ne nous ai pas mis cet argument "dans les dents".

Quelle solution prendre ?

Cette Parole de l'Epitre de Saint Paul ne dit-elle pas le contraire :
"Si quelqu'un, si moi-même, si un ange du Ciel vous enseigne un autre évangile qu'il soit anathème"

En fait, il s'agit probablement d'une lettre de Saint Jérôme au pape Saint Damase.
Il serait judicieux de connaître les sources, les références exactes de ce document ou lettre à Saint Damase. La recherche des sources a toujours été une prirorité de ce forum et je suis certain que ce courant se maintiendra à cette occasion.

Benoît

Nombre de messages : 195
Localisation : Mont du Lyonnais
Date d'inscription : 03/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Benoît le Dim 23 Mar 2014, 9:39 am

La référence est d'autant plus nécessaire me semble-t-il que toutes les citations de cette encyclique de Benoît XV sont référencées...sauf celle-ci ???

Benoît

Nombre de messages : 195
Localisation : Mont du Lyonnais
Date d'inscription : 03/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  ROBERT. le Dim 23 Mar 2014, 10:20 am

Benoît a écrit:
Benoît a écrit:Dans ce que nous rapporte Louis, Le Pape Benoît XV cite Saint Jérôme qui dit au Pape régnant, Saint Damase les paroles suivantes :

"....Ne voulant d'autre guide que le Christ, je me tiens en étroite communion avec Votre Béatitude, c'est-à-dire avec la Chaire de Pierre. Je sais que c'est sur cette pierre qu'est bâtie l'Eglise ... Prononcez, je vous en conjure : si vous en décidez ainsi, je n'hésiterai pas à admettre trois hypostases ; si vous l'ordonnez, j'accepterai qu'une foi nouvelle remplace celle de Nicée et que, orthodoxes, nous nous servions des mêmes formules que les ariens (1). »

Ces paroles donnent totalement raison aux conciliaires pour accepter la nouvelle foi de Paul VI au Concile Vatican II...et nous donnent tort par là même de ne pas avoir voulu accepter cette nouvelle foi sortie de la bouche du pape. Comment alors allons-nous pouvoir nous justifier ?
Il est même étonnant que nos ennemis conciliaires ne nous ai pas mis cet argument "dans les dents".

Quelle solution prendre ?

Cette Parole de l'Epitre de Saint Paul ne dit-elle pas le contraire :
"Si quelqu'un, si moi-même, si un ange du Ciel vous enseigne un autre évangile qu'il soit anathème"

En fait, il s'agit probablement d'une lettre de Saint Jérôme au pape Saint Damase.
Il serait judicieux de connaître les sources, les références exactes de ce document ou lettre à Saint Damase. La recherche des sources a toujours été une prirorité de ce forum et je suis certain que ce courant se maintiendra à cette occasion.
 
Bonjour "Benoit",

si vous regardez le lien:  

http://messe.forumactif.org/t5497-l-ecriture-et-la-vie-spirituelle#104106,  

vous verrez que (1) correspond à:

(1) S.. JÉRÔME, Epistola 15, 1, 2, 4. CV 54, 62-65 ; PL 22, 355-357.

N’est-ce pas là, la référence que vous cherchez ?
.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31877
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Benoît le Lun 24 Mar 2014, 10:50 am

Ah ! Oui ! Effectivement !

Merci cher Robert.

Bon alors, il semble que la proposition de Saint Jérôme rapportée par Benoit XV est certaine. L'encyclique en latin confirme.

Donc, dans ce cas admettons la possibilité d'un pape qui propose des nouvelles "Vérités" opposées au Concile de Nicée, ou qu'il propose par exemple qu'il y a 3 hypostases ou 4 Personnes dans la Sainte Trinité et qui approuvent les hérésies ariennes comment réagit-on en tant que catholique ?

Deux possibilités, et non pas trois, se présentent à nous, l'une dans l'esprit de Saint Paul et l'autre dans l'esprit de Saint Jérôme:

Première possibilité :

On se met aux côtés de Saint Paul et l'on croit ses paroles comme étant celles de la Sainte Ecriture :
"Si moi-même, si un ange du ciel vous annonce un autre Evangile qu'il soit anathème"
ET ON LES APPLIQUE !
On anathémise l'auteur de ces nouvelles propositions tout à fait contraire à l'Evangile et l'on affirme que cet homme ne peut pas être le pape ni même membre de l'Eglise catholique et ainsi l'on préserve l'infaillibilité, l'unité de l'Eglise et l'impossibilité d'affirmer l'hérésie de la part de l'Eglise enseignante. Et l'on renvoie sans se poser de question ni se faire de scrupule dans la secte conciliaire les Paul VI, les JP I, JP II, Benoît XVI et autre François du Panthéon d'Assise

Seconde possibilité :
On se met du côté de Saint Jérôme et l'on croit ses paroles comme étant celles de la Sainte Ecritures...alors qu'elles ne le sont pas et l'on déclarie : Cet homme qui de toutes manières ne peut être que le pape nie l'hypostase définie infailliblement par l'Eglise, il s'asseoit sur la foi définie au Concile de Nicée et annonce une foi contraire et il fait sienne la foi arienne condamnée par l'Eglise...peu nous importe, c'est le pape qui a affirmé tout cela, Dieu soit loué dans tout ce que nous dit le pape, c'est lui qui rend infaillibles et vraies les erreurs mêmes condamnées autrefois par l'Eglise ou contraires à l'Evangile. Vive le pape, vive Paul VI et tous ses successeurs conciliaires et l'on se jettent à leurs pieds pour baiser leurs mules !

Il y a donc deux possibilités et impossibilité de choisir les deux possibilités.

Comment prétendre que vous adoptez la proposition de Saint Jérôme puisque vous ne l'avez pas appliqué pour Paul VI et ses successeurs ?
Cependant, il est vrai que les conciliaires traditionalistes ou progressistes ont bien appliqué ce que prévoyait Saint Jérôme dans l'hypothèse prévue par lui d'un pape qui enseigne une autre foi et ils n'ont tenu pour rien ce que nous demande de faire en de telles circonstances Saint Paul dans l'Ecriture Sainte.

N'est-ce pas l'occasion de se souvenir de ce vieux proverbe :
"Il vaut mieux se fier à Dieu qu'à ses saints"
L'Ecriture Sainte, c'est Dieu, ses saints, ce sont des hommes et s'ils se sont sanctifiés dans leur vie, ils n'ont jamais été que des hommes.

Benoît

Nombre de messages : 195
Localisation : Mont du Lyonnais
Date d'inscription : 03/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  ROBERT. le Lun 24 Mar 2014, 12:24 pm

.

Si je vous comprends bien Benoît, d'une part, nous voyons Saint Jérôme s'adressant au Pape Saint Damase:

 
"....Ne voulant d'autre guide que le Christ, je me tiens en étroite communion avec Votre Béatitude, c'est-à-dire avec la Chaire de Pierre. Je sais que c'est sur cette pierre qu'est bâtie l'Eglise ... Prononcez, je vous en conjure : si vous en décidez ainsi, je n'hésiterai pas à admettre trois hypostases ; si vous l'ordonnez, j'accepterai qu'une foi nouvelle remplace celle de Nicée et que, orthodoxes, nous nous servions des mêmes formules que les ariens (1)»

(1) S.. JÉRÔME, Epistola 15, 1, 2, 4. CV 54, 62-65 ; PL 22, 355-357.
 
D’autre part, l’Apôtre Saint Paul dit: Mais si nous-mêmes ou un ange du ciel vous évangéliserait autrement que nous vous avons évangélisés, qu’il soit anathème. (Galates I, 8)
 
 
Si on prend votre seconde possibilité:
Benoît a écrit:
Seconde possibilité :

On se met du côté de Saint Jérôme et l'on croit ses paroles comme étant celles de la Sainte Écritures...alors qu'elles ne le sont pas et l'on déclare : Cet homme qui de toutes manières ne peut être que le pape nie l'hypostase définie infailliblement par l'Eglise, il s'asseoit sur la foi définie au Concile de Nicée et  annonce une foi contraire et il  fait sienne la foi arienne condamnée par l'Eglise…peu nous importe, c'est le pape qui a affirmé tout cela, Dieu soit loué dans tout ce que nous dit le pape, c'est lui qui rend infaillibles et vraies les erreurs mêmes condamnées autrefois par l'Eglise ou contraires  à l'Evangile. Vive le pape, vive Paul VI et tous ses successeurs conciliaires et l'on se jettent à leurs pieds pour baiser leurs mules !
 
gras ajoutés.
 
Est-ce bien le raisonnement (en gras) que vous tenez, Benoît ?

Le Pape Saint Damase, dites-moi, a-t-il déjà enseigné, prêché ou écrit une doctrine contraire aux saintes Écritures ?

Le "Pape" Paul VI, dites-moi, a-t-il déjà enseigné, prêché ou écrit une doctrine contraire aux saintes Écritures ?

Le SI, dans la lettre de Saint Jérôme au Pape Saint Damase est primordial pour bien voir l’esprit dans lequel S. Jérôme écrivit cette lettre.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31877
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  gabrielle le Mar 25 Mar 2014, 10:32 am

@ Benoît,

Au lieu de tourner autour du pot, dites donc franchement, où vous voulez en venir.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  ROBERT. le Mar 25 Mar 2014, 12:20 pm

gabrielle a écrit:@ Benoît,

Au lieu de tourner autour du pot, dites donc franchement, où vous voulez en venir.

Le plus simple serait le mieux, il va sans dire.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31877
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Benoît le Mar 25 Mar 2014, 4:56 pm

gabrielle a écrit:@ Benoît,

Au lieu de tourner autour du pot, dites donc franchement, où vous voulez en venir.

Je m'excuse mais j'ai cru avoir été assez clair!

Est-ce "tourner en rond" de croire EXCLUSIVEMENT la Vérité et en conséquence ne JAMAIS croire à l'erreur de quique soit qu'elle nous vienne.
C'est pourtant ce que vous avez fait en rejetant totalement l'Eglise conciliaire alors qu'elle semblait nous être enseignée par un pape.

Donc, vous comme moi et Dieu soit loué, à l'occasion de ce concile, nous avons agit selon l'ORDRE de Saint Paul parce que c'est un commandement :
"Si moi-même, si un ange du ciel (qui est infaillible comme le pape et qui de plus n'est pas un pécheur) vous enseigne un autre Evangile qu'il soit anathème"
Et NECESSAIREMENT, pour suivre ce commandement INDISCUTABLE, il nous faut rejeter ce que nous dit Saint Jérôme de sa fidélité "mal éclairée et (ou) bancale imprudente et qui est exactement le contraire que nous demande Saint Paul dans une telle éventualité.

Cependant, avec un saint Damase comme pape, rien à Saint Jérôme ne lui est arrivé et rien ne risquait de lui arriver mais il aurait fallu qu'il se ravise avec un Paul VI !

Benoît

Nombre de messages : 195
Localisation : Mont du Lyonnais
Date d'inscription : 03/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  ROBERT. le Mar 25 Mar 2014, 8:03 pm

"....Ne voulant d'autre guide que le Christ, je me tiens en étroite communion avec Votre Béatitude, c'est-à-dire avec la Chaire de Pierre. Je sais que c'est sur cette pierre qu'est bâtie l'Eglise ... Prononcez, je vous en conjure : si vous en décidez ainsi, je n'hésiterai pas à admettre trois hypostases ; si vous l'ordonnez, j'accepterai qu'une foi nouvelle remplace celle de Nicée et que, orthodoxes, nous nous servions des mêmes formules que les ariens (1)»

(1) S.. JÉRÔME, Epistola 15, 1, 2, 4. CV 54, 62-65 ; PL 22, 355-357.

Où voyez-vous, Benoît, dans le texte ci-haut, la fidélité mal éclairée et (ou) bancale imprudente de Saint Jérôme ?

Le Saint ne voulait-il pas s’exprimer tout simplement en un sens figuré ?

Comme Gabrielle le mentionne plus haut, vous devriez nous éclairer en nous disant où vous voulez en venir.

avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31877
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  Benoît le Mer 26 Mar 2014, 2:40 pm

Robert a écrit :

"Le Saint ne voulait-il pas s’exprimer tout simplement en un sens figuré ? "

En français, un hypothèse n'est pas un sens figuré, c'est une hypothèse.

Au Canada, je ne sais pas et ce sera à vous de nous renseigner sur l'éthymologie canadienne !

Parmi les hypothèses il y celles qui ne sont pas réalisables et qui peuvent effectivement signifier un sens figuré comme par exemple quand on dit qu'il faut mettre Paris ou qu'on va mettre en boite une personne que l'on veut culpabiliser et la faire taire etc, c'est une figure impossible à réaliser, de même quand le Christ dit que pour croire qu' un riche puisse aller au Ciel, c'est croire qu'un chameau peut passer dans le trou d'une aiguille.
Il y a, d'autre part, les hypothèse réalisables. Il est évident que l'hypothèse de Saint Paul ce n'est pas une histoire de mettre Paris en bouteille, c'est une hypothèse sérieuse et par conséquent, réalisable et d'autant plus réalisable qu'elle s'est réalisée.

Or, pensez-vous vraiment que Saint Jérôme ne fait pas ici la même hypothèse que Saint Paul et le problème c'est qu'il la résoud en faisant tout le contraire de l'ordre même de Saint Paul qui nous demande de crier "anathème" !
Saint Jérôme ne dit-il pas clairement que si le pape enseigne une autre doctrine, un autre Evangile contraire au Concile de Nicée, contraire à l'hypostase et contraire à la foi catholique par l'adoption de la foi arienne, il RESTERA le successeur de Saint Pierre très vénéré et SURTOUT, il ne sera pas exclu de l'Eglise et du pouvoir pontifical par anathème ?

Benoît

Nombre de messages : 195
Localisation : Mont du Lyonnais
Date d'inscription : 03/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Écriture et la vie spirituelle

Message  ROBERT. le Mer 26 Mar 2014, 2:55 pm

Benoît a écrit:
Spoiler:
Robert a écrit :

"Le Saint ne voulait-il pas s’exprimer tout simplement en un sens figuré ? "

En français, un hypothèse n'est pas un sens figuré, c'est une hypothèse.

Au Canada, je ne sais pas et ce sera à vous de nous renseigner sur l'éthymologie canadienne !

Parmi les hypothèses il y celles qui ne sont pas réalisables et qui peuvent effectivement signifier un sens figuré comme par exemple quand on dit qu'il faut mettre Paris ou qu'on va mettre en boite une personne que l'on veut culpabiliser et la faire taire etc, c'est une figure  impossible à réaliser, de même  quand le Christ dit que pour croire qu' un riche puisse aller au Ciel, c'est croire qu'un chameau peut passer dans le trou d'une aiguille.
Il y a, d'autre part, les hypothèse réalisables. Il est évident que l'hypothèse de Saint Paul ce n'est pas une histoire de mettre Paris en bouteille, c'est une hypothèse sérieuse et par conséquent, réalisable et d'autant plus réalisable qu'elle s'est réalisée.

Or, pensez-vous vraiment que Saint Jérôme  ne fait pas ici la même hypothèse que Saint Paul et le problème c'est qu'il la résoud en faisant tout le contraire de l'ordre même de Saint Paul qui nous demande de crier "anathème" !
Saint Jérôme ne dit-il pas clairement que si le pape enseigne une autre doctrine, un autre Evangile contraire au Concile de Nicée, contraire à l'hypostase et contraire à  la foi catholique par l'adoption de la foi arienne, il RESTERA le successeur de Saint Pierre très vénéré et SURTOUT, il ne sera pas exclu de l'Eglise et du pouvoir pontifical par anathème ?

Au risque de me répéter:

Le Pape Saint Damase, dites-moi, a-t-il déjà enseigné, prêché ou écrit une doctrine contraire aux saintes Écritures ?

Le "Pape" Paul VI, dites-moi, a-t-il déjà enseigné, prêché ou écrit une doctrine contraire aux saintes Écritures ?


note: Le SI, dans la lettre de Saint Jérôme au Pape Saint Damase

est primordial pour bien voir l’esprit dans lequel S. Jérôme écrivit cette lettre.


avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31877
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum