Négation implicite de la divinité du Christ par Bergoglio.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Négation implicite de la divinité du Christ par Bergoglio.

Message  gabrielle le Ven 07 Fév 2014, 7:32 am

http://www.romereports.com/pg155489-francis-to-refugees-christian-or-muslim-the-faith-your-parents-instilled-in-you-will-help-you-move-o-en

Traduction française du passage apostat

"Partager notre expérience en portant cette croix pour arracher de nos coeurs la maladie qui empoisonne nos vies : il est important que vous fassiez cela lors de vos réunions. Que ceux qui sont chrétiens le fassent avec la Bible et que ceux qui sont musulmans le fassent avec le coran. La foi que vos parents vous ont inculquée vous aidera toujours à avancer"

Notre-Seigneur est la Voie, la Vérité et la Vie et nul homme sur cette terre ne peut avancer vers Dieu ou dans la vie sans le Christ.

Le Coran est un livre mort et n'apporte rien à ceux qui le suivent, le Coran rejette la divinité du Christ de façon catégorique, les musulmans sont des infidèles et ne peuvent , par leur religion, arriver au salut éternel.

Cette phrase de Bergoglio contient une négation implicite du dogme: Hors de l'Église point de salut et de la divinité de Notre-Seigneur, de la nécessité de la Rédemption.

Ce type est un moderniste de la pire espèce.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17673
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négation implicite de la divinité du Christ par Bergoglio.

Message  ROBERT. le Ven 07 Fév 2014, 2:34 pm

.
Bergoglio est bien trop retors et pervers pour nier explicitement le dogme: Hors de l’Église, point de salut.

Moderniste de la pire espèce, dites-vous ? !


Dernière édition par ROBERT. le Ven 07 Fév 2014, 4:22 pm, édité 1 fois (Raison : gras et retrait de la dernière phrase.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31142
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négation implicite de la divinité du Christ par Bergoglio.

Message  Roger Boivin le Lun 30 Jan 2017, 9:32 pm

gabrielle a écrit:http://www.romereports.com/pg155489-francis-to-refugees-christian-or-muslim-the-faith-your-parents-instilled-in-you-will-help-you-move-o-en

Traduction française du passage apostat

"Partager notre expérience en portant cette croix pour arracher de nos coeurs la maladie qui empoisonne nos vies : il est important que vous fassiez cela lors de vos réunions. Que ceux qui sont chrétiens le fassent avec la Bible et que ceux qui sont musulmans le fassent avec le coran. La foi que vos parents vous ont inculquée vous aidera toujours à avancer"




Et cependant telle est bien la théorie maçonnique ; la Bible, le Koran, les Védas, les Zend-Avesta sont d'égale valeur à ses yeux ; ils sont tous des « Livres de la Loi » et par conséquent, elle a pour eux un respect égal. Le Dr. Mackey nous le dit en termes explicites dans son Encyclopœdia of Freemasonry (p. 124), lorsqu'il traite du  « Livre de la Loi ».

« Voici. dit-il, la Sainte Bible qui, dans toute Loge, est toujours ouverte pour signifier que sa lumière devrait être répandue parmi les Frères... le Livre de la Loi est maçonniquement ce livre sacré dans lequel le Maçon, à quelque religion qu'il appartienne, croit trouver la vérité révélée de Dieu, quoique, techniquement parlant, les Juifs n'entendent par la Thorah, ou Livre de la Loi, que le Pentateuque ou les cinq livres de Moïse. Pour le Maçon chrétien, c'est l'Ancien et le Nouveau Testament qui forment le Livre de la Loi ; pour le Juif, c'est l'Ancien Testament ; pour le Musulman, le Koran ; pour les Brahmanistes, les Vedas, et pour les Parsis, le Zend-Avesta ».

Le Masonic Ritualist (p. 59) donne le même enseignement : « Quelle que puisse être la religion professée par un Maçon, cette révélation de la Divinité qui est reconnue par cette religion devient sa planche à tracer. Ainsi la planche à tracer du Maçon juif est l'Ancien Testament ; celle du Chrétien, l'Ancien et le Nouveau ; celle du Mahométan, le Koran ». La « planche à tracer » est un symbole emprunté à la Maçonnerie opérative, c'est la planche sur laquelle l'architecte dessine ses plans. « La planche à tracer, nous dit notre auteur, nous rappelle que, de même que l'ouvrier (le maçon proprement dit), élève son édifice temporel d'après les règles et les plans tracés par le maître sur sa planche, ainsi notre devoir, que nous appartenions à la Maçonnerie opérative ou spéculative, est d'élever notre édifice spirituel suivant les règles et les plans tracés par le Suprême Architecte de l'Univers, dans les grands livres de la nature et de la révélation, qui sont notre planche à tracer spirituelle et morale ». Puis, vient le passage que nous avons cité et qui place le Koran, la Bible, les Vedas, le Zend-Avesta et tous les autres livres dits sacrés au niveau de la plus parfaite égalité, comme étant tous des manifestations de Dieu à l'homme. La Maçonnerie dit tour à tour de chacun d'eux ce qu'elle dit de la Bible ; elle professe pour tous le même respect et manifeste à chacun sa vénération, comme elle la manifeste à la Bible. Chacun, selon le cas, est « une règle pour la foi du Maçon », « le don inestimable de Dieu à l'homme » ; chacun « éclairera la voie du devoir du Maçon envers Dieu » ; chacun « est le parchemin qui contient la vérité révélée » etc, etc.; tout cela s'applique à tous également. Cette sorte de louange, cette sorte de respect de la Bible sont une dérision.


Voir, au chapitre sur la Bible et la Franc-maçonnerie,  page 170, à partir de l'avant-dernier paragraphe, de l'ouvrage, et 171 :
ÉTUDE SUR LA FRANC-MAÇONNERIE AMÉRICAINE - Par Arthur Preuss - ouvrage approuvé par l'Église catholique - 1908 :

https://archive.org/stream/etudesurlafrancm00preu#page/170/mode/2up

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10440
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum