LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  Roger Boivin le Lun 13 Jan 2014 - 20:10


Le blogue de Mathieu Bock-Côté.

Il était une fois Lise Payette.

Mathieu Bock-Côté - 12 janvier 2014

Je viens de voir le documentaire consacré à Lise Payette. Il s’agit d’un récit hagiographique consacré à une femme par ailleurs admirable, à bien des égards, même si elle ne doit pas être à l’abri de la critique. Quel splendide culot, quand même, qu’avait cette femme d’une liberté fascinante. Ce documentaire s’inscrit manifestement dans une vaste entreprise de remémoration collective : nous ne sommes plus contemporains de la Révolution tranquille. Alors nous célébrons ses héros, nous chantons ses bâtisseurs. Comme si nous ne voulions pas laisser partir cet héritage. Comme si nous ne voulions pas oublier.

Je comprends pourquoi. Car je crois à la grandeur de la Révolution tranquille. Elle marque une étape importante : celle de notre émancipation nationale. Avec elle, notre peuple a voulu exister dans le monde en son propre nom. Du Maîtres chez nous au Vive le Québec libre, elle a libéré de vieilles aspirations, les plus profondes, les plus sincères. Elle représente aujourd’hui un patrimoine à conserver, une mémoire de l’émancipation qui irrigue encore aujourd’hui la vie québécoise. N’est-ce pas dans cet esprit que la bataille de la laïcité est aujourd’hui menée au Québec? La référence nationale et la référence féminine se croisent souvent dans la conscience collective.

Un tel documentaire ne contribue-t-il pas à la sacralisation de la mémoire de la Révolution tranquille, qui devient le socle à partir duquel fonder tout projet collectif au Québec ? Ce n’est pas une mauvaise chose : un peuple a besoin de sacré et de symboles forts, et je ne suis pas de ceux qui croient qu’on doit vider chaque mythe de sa substance. Il est bien qu’un peuple tire une fierté spontanée de son histoire. Les petits déconstructeurs de la mémoire croient faire preuve de lucidité en doutant de tout et en n’admirant rien : ils nous jettent en fait dans un vide glacial où ne survit que le cynisme.

Mais si je crois à la grandeur de la Révolution tranquille, je crois aussi à la noblesse de la survivance et j’admire l’effort héroïque de tous ceux qui, en des temps difficiles, ont permis à notre peuple de survivre en se préparant au redressement. Le mythe de la Grande noirceur est toxique. Il nous empêche d’accéder calmement à notre propre histoire. Et d’ailleurs, n’est-il pas absurde de conserver cette désignation pour parler d’un pan de notre histoire? Nul besoin d’adhérer aux valeurs de cette époque pour ne pas la diaboliser. Pour le dire simplement, le Québec n’a pas besoin aujourd’hui de radicaliser la rupture entre sa mémoire «révolutionnaire» et son passé «prérévolutionnaire» : il a besoin d’une mémoire de la réconciliation nationale.

Il n’en demeure pas moins que ce beau documentaire à la facture un peu convenue récapitule le grand récit de l’émancipation québécoise, à un moment où notre société est tentée par le mythe du présent perpétuel, charrié par la mondialisation, qui déculture tristement les peuples. Ce documentaire, en fait, nous livre notre histoire comme une mémoire vivante dont nous sommes aujourd’hui responsables. Elle ne se laisse pas enfermer dans un seul projet politique, elle est polysémique. Une certitude toutefois : cette mémoire doit accoucher d’un avenir québécois. Que ferons-nous de cet héritage?

Un moment de tristesse, inévitablement, pendant le visionnement de ce documentaire: comment avons-nous pu échouer notre indépendance ? Ça m’obsède. Cette indépendance, je la souhaite absolument. Les images d’archives de cette période, la présence marquante de cet immense et magnifique poète qu’est Gilles Vigneault, tout cela nous laisse un sentiment étrange : si le Québec a échoué avec de tels hommes, avec de telles femmes, comment pourrait-il aujourd’hui réussir, alors que notre société se laisse dissoudre dans le présent perpétuel mondialisé?

Mais je me laisse aller à ma tentation pessimiste. Et je me rappelle que ce qu’on appelle plus ou moins exactement la question identitaire sera probablement à l’origine de cette renaissance. Elle s’exprime imparfaitement. Évidemment. Mais elle réactive la charge existentielle de la question nationale. Pour la première fois depuis longtemps, je redécouvre une certaine espérance indépendantiste. Elle n’est plus seulement conservée par quelques gardiens obstinés, conservateurs d’un idéal désenchanté : elle me semble reprendre vie, étrangement, sourdement. Peut-être sommes-nous au début de quelque chose?

http://blogues.journaldemontreal.com/bock-cote/politique/il-etait-une-fois-lise-payette/#comment-152641


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  Roger Boivin le Lun 13 Jan 2014 - 20:13


LA RÉVOLUTION TRANQUILLE

La Révolution tranquille désigne une période de l'histoire contemporaine du Québec regroupant essentiellement les années de la décennie 1960. Elle est notamment caractérisée par une réorientation de l'État québécois qui adopte les principes de l'État-providence, la mise en place d'une véritable séparation de l'Église catholique et de l'État, et la construction d'une nouvelle identité nationale québécoise, qui s'écarte du nationalisme traditionnel canadien-français1.

À l’époque, cette séparation a été corroborée dans la section 76 de la constitution pastorale Gaudium et spes (1965), qui commence ainsi : « Sur le terrain qui leur est propre, la communauté politique et l’Église sont indépendantes l’une de l’autre et autonomes » 2. Cela démontre que les événements dans les années 1960 ont mis le Québec en ligne avec le reste du monde occidental chrétien. Par exemple, le Brésil, un pays encore en développement, est un État laïque dès 18913.

Cette appellation est la francisation de l'expression Quiet revolution, utilisée pour la première fois par un journaliste du Globe and Mail, un quotidien torontois, quelques semaines après l'élection de 19604.

La Révolution tranquille constitue une rupture importante dans l'histoire du Québec, mais résulte d'une évolution séculaire entreprise à partir du XIXe siècle par le double processus d'industrialisation et d'urbanisation. La rupture avec la tradition est accélérée par les débats intenses qui ont cours durant les années 1950, selon l'historien Paul-André Linteau5.

[­­..]

WIKIPÉDIA :

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_tranquille


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  Roger Boivin le Lun 13 Jan 2014 - 20:17


GAUDIUM SPES

La constitution pastorale Gaudium et Spes « sur l'Église dans le monde de ce temps » est l'un des principaux documents de l'Église catholique romaine issus du IIe concile œcuménique du Vatican.

Approuvée par 2 307 des évêques présents, et refusée par 75 d'entre eux, elle est promulguée par le pape Paul VI le 8 décembre 1965, le dernier jour du concile. Le nom « Gaudium et Spes » vient des premiers mots du texte (l'incipit), qui signifient « joie et espoir ».

[..]

WIKIPÉDIA :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaudium_et_spes


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  Roger Boivin le Lun 13 Jan 2014 - 22:10

LA GRANDE NOIRCEUR


L’expression « Grande Noirceur » désigne, dans la conscience historique des Québécois, la période de 15 ans qui s’étend de l’Après-guerre jusqu’au décès de Maurice Duplessis (1945 à 1959). Malgré l’image d’ensemble que l’on en retient habituellement, il s'agit d'une période où le changement social frappe de plein fouet l’ensemble de la société québécoise à l’instar des autres sociétés occidentales : exode rural, émergence de la classe moyenne, urbanisation, prospérité économique, conflits ouvriers, apparition de la télévision, renaissance intellectuelle du roman et de la poésie, expansion des universités et des bureaucraties, naissance d’une nouvelle intelligentsia. En un mot, il y a eu constitution d’un nouvel espace idéologique.

Plus la société québécoise était secouée par le changement social, plus les élites traditionnelles, groupées autour des milieux cléricaux et de la figure de Duplessis, durcissaient leur réflexe conservateur. À mesure que le mécontentement progressait à l’intérieur de la société québécoise, plus ces élites traditionnelles ont maintenu un « couvercle vissé de force sur notre société convertie en marmite de Papin »1. C’est cette tension, entre les forces du changement – de la recherche de l'accomplissement personnel et de la singularité subjective – et celles de la tradition, qui a été à l’origine du qualificatif de « Grande noirceur » pour caractériser cette période au moment où la nouvelle intelligentsia, issue des universités et des mouvements sociaux, a réussi à s’imposer à la tête de la société québécoise avec la Révolution tranquille. Les conflits entre les « Anciens » et les « Modernes », malgré l'importance qu'on leur a donnée, représentent le signe mais non l'explication de la représentation de la Grande noirceur qui domine dans la conscience historique des Québécois. Il y a ici, au sens fort du terme, un « marqueur »2 entre un avant et un après.

Paradoxalement, ce serait le premier ministre unioniste Antonio Barrette qui, en 1960, aurait utilisé pour la première fois le concept de « Grande Noirceur »... pour désigner le mandat libéral d'Adélard Godbout (1939-1944). L'expression commença à être utilisée pour désigner le règne de Maurice Duplessis à partir de 1966, au même moment où l'on commençait progressivement à apprivoiser le terme « Révolution tranquille » (expression jugée originellement trop radicale alors que le Front de libération du Québec était à l'oeuvre) pour désigner le règne libéral de Jean Lesage entre 1960 et 1963.

[..]

WIKIPÉDIA :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_Noirceur
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Rapport Parent

Message  Roger Boivin le Mer 15 Jan 2014 - 17:34


Le blogue de Lise Ravary
Commission sur la charte: je suis offensée
Lise Ravary - 15 janvier 2014

Je suis offensée par les propos de Leila Bensalem de la Coalition pour la laïcité à la commission parlementaire sur la charte. Je n’accepte pas qu’une personne venue d’ailleurs vienne nous dire que la soutane des prêtres et le costume des religieuses de notre enfance représentaient l’obscurantisme. Elle parle d’une époque et d’un Québec qu’elle n’a pas connus.

Réduire le rôle des religieux dans l’histoire du Québec à de l’obscurantisme témoigne d’une profonde ignorance de notre histoire.

Sait-elle, par exemple, que «monsieur» Parent, du rapport Parent, document historique qui a lancé le processus de laïcisation de l’école québécoise, était un ecclésiastique ? Un évêque !


Manifestement, madame Bensalem n’a jamais étudié dans un collège classique québécois dans les années 60. Moi si. Ces religieuses, féministes avant le féminisme, ont ouvert l’esprit, le monde de la connaissance et de la culture à des générations de femmes d’ici. Et d’ailleurs. Madame Bensalem doit bien savoir que les élites arabes des pays du Maghreb envoient leurs enfants dans des collèges catholiques depuis toujours… Il doit bien y avoir une raison.

Il va sans dire que les mœurs étaient différentes à l’époque. Nous étions plus coincés, c’est vrai. On ne nous enseignait pas l’ABC de l’analingus, comme on voit en enseignant d’ECR le faire dans le documentaire Secondaire V qui sort vendredi.

Pour terminer: Françoise David a posé une question à madame Bensalem sur la barbe portée par les hommes musulmans pieux, barbe qu’ils pourraient conserver alors que les femmes, elles, devraient enlever leur voile. Madame Bensalem a eu le culot de dire que la barbe n’est pas un signe religieux pour les hommes musulmans. http://www.maison-islam.com/articles/?p=148

C’est vraiment nous prendre pour des imbéciles. Argumentez pour la charte, soit, mais faites-le dans le respect de notre intelligence et de notre histoire !

http://blogues.journaldemontreal.com/liseravary/societe/commission-sur-la-charte-je-suis-offensee/

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  Roger Boivin le Mer 15 Jan 2014 - 17:36

Alphonse-Marie Parent, né à Saint-Jean-Chrysostome le 2 avril 1906 et mort le 7 octobre 1970) est un prêtre catholique et un éducateur québécois. Il est surtout connu pour avoir donné son nom au rapport Parent sur la réforme du système éducatif.

Natif de Saint-Jean-Chrysostome, il étudie au séminaire de Québec et au collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Ordonné prêtre en 1929, il obtient son doctorat en philosophie à l'université catholique de Louvain.

Pendant les années 1940, il est au service personnel de la famille impériale autrichienne et du pape Pie XII. Travaillant à l'université Laval, il est vice-recteur de 1949 à 1954 puis recteur jusqu'en 1960. En 1945, il fonde avec le philosophe Charles De Koninck la revue savante Laval théologique et philosophique.

Président de la commission d'enquête sur l'enseignement du Québec de 1961 à 1966, il établit des réformes durables sur toute la structure pédagogique provinciale qui a créé le réseau des collèges d'enseignement général et professionnel.

Décédé en 1970, ses funérailles ont été tenues à la cathédrale Notre-Dame de Québec.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alphonse-Marie_Parent

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  Roger Boivin le Mer 15 Jan 2014 - 17:38


Commission Parent
(Redirigé depuis Rapport Parent)

Aller à : Navigation, rechercher

La Commission royale d'enquête sur l'enseignement dans la province de Québec, mieux connue sous le nom de commission Parent, est une commission royale d'enquête qui a fait état de la situation de l'éducation au Québec dans les années 1960. Son rapport, le rapport Parent, est publié en 3 tomes, répartis sur 5 volumes 1, en 1963-1964. Il suggère diverses réformes du système d'éducation québécois en proposant notamment :

la création du Ministère de l'éducation du Québec
la scolarisation obligatoire jusqu'à l'âge de 16 ans
la création des collèges d'enseignement général et professionnel (cégep) en remplacement des collèges de l'époque dirigés par des religieux
la formation poussée des enseignants
l'accès facilité aux universités en dehors de toute appartenance sociale

[..]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rapport_Parent



avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  Roger Boivin le Mer 15 Jan 2014 - 17:41



Est-ce vrai ceci :


Sait-elle, par exemple, que «monsieur» Parent, du rapport Parent, document historique qui a lancé le processus de laïcisation de l’école québécoise, était un ecclésiastique ? Un évêque !


http://blogues.journaldemontreal.com/liseravary/societe/commission-sur-la-charte-je-suis-offensee/



Voici ce que j'ai retrouvé sur TE DEUM :

L'année 1960 marque un tournant dans l'histoire de l'éducation du Québec: c'est l'époque de la Révolution tranquille. L'enseignement public et privé, qui a jusqu'alors été sous la responsabilité du clergé, devient la responsabilité de l'État. Au cours de cette année, plusieurs écoles seront ouvertes, dont l'école Joseph-François-Perrault. L'école Joseph-François-Perrault est ouverte depuis l'année 1961. Le 31 octobre 1961, l'école polyvalente ouvre ses portes à près de 500 élèves. L'inauguration de l'école Joseph-François-Perrault a lieu au moment même où la réforme du système scolaire est entreprise par un nouveau gouvernement. Le 31 octobre 1961, cette institution est l'une des premières écoles polyvalentes de Québec. À ce moment, bien que le clergé ne soit plus en charge de l'éducation, l'école demeure confessionnelle. Lors de l'ouverture, la Commission des écoles catholiques de Québec voit à la direction, à l'administration et au bon fonctionnement de cette institution publique.

La grande particularité de cette institution est la gratuité. C'est en l'honneur de Joseph-François-Perrault, l'un des précurseurs de l'éducation gratuite, que l'école est nommée ainsi. À cette époque, l'éducation est un domaine en constante évolution, elle exige l'adaptation à des réalités nouvelles et l'école secondaire publique Joseph-François-Perrault est l'exemple concret de cette évolution du système scolaire public.

http://www.cscapitale.qc.ca/jfperrault/ecole/historique.html


http://messe.forumactif.org/t3055-maurice-duplessis-et-l-education#99136


[..]

   Franc-maçon

   Joseph-François Perrault est très en avance sur son époque :

      Il prône l'instruction obligatoire, gratuite et non confessionnelle.

   [..]

   Joseph-Francois Perrault est franc-maçon. Il est élu « second grand surveillant » de la "Provincial Grand Lodge of Lower Canada", en 1812. À titre de « Maître », il fonde avec le notaire Michel Berthelot et Joseph Leblond, une loge à Québec, en 1816, nommée « Les Frères canadiens ». Il accède au rang de « grand maître provincial adjoint », en 1820.

   [..]

   Biographie

   P. B. Casgrain, La vie de Joseph-François Perrault surnommé le père de l'éducation du peuple canadien, publié à Québec chez C. Darveau, en 18988.

   [..]


   http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph-Fran%C3%A7ois_Perrault

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  ROBERT. le Mer 15 Jan 2014 - 21:05

.

Merci Roger de faire "remonter" des fils,  (EDIT= entrecoupés de nouveaux,) concernant la révolution "tranquille" du Québec !  Wink


Dernière édition par ROBERT. le Mer 15 Jan 2014 - 21:07, édité 1 fois (Raison : ajout.)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31105
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  Roger Boivin le Dim 19 Jan 2014 - 15:31


Quoique Wikipédia ce ne soit pas une source tout à fait sûre !
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  ROBERT. le Dim 19 Jan 2014 - 15:48

roger a écrit:
Quoique Wikipédia ce ne soit pas une source tout à fait sûre !

Rien ne vaut les bonnes vieilles copie-papier....

à condition qu'elles ne soient pas expurgées de leur contexte !!
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31105
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le Père Georges-Henri Lévesque

Message  Roger Boivin le Sam 31 Oct 2015 - 10:54

Le Père Georges-Henri Lévesque


[..]

Critique sociale

Lévesque était critique du gouvernement unioniste de Maurice Duplessis à partir de 1949, lorsque la grève d'Asbestos fut réprimée par la police provinciale. Il s'attira la foudre de la droite politique, et de fait Duplessis refusa d'engager les diplômés de sa faculté parce qu'il n'aimait pas beaucoup les intellectuels. Les syndicats et les agriculteurs catholiques de l'époque partagent le mieux leurs idées avec lui.

Les choses changent avec l'élection des gouvernements libéraux de Jean Lesage et de Lester B. Pearson, qui prennent directement de sa faculté pour améliorer leur haute fonction publique. Le rôle accru de l'État qui en a résulté, et la grande influence qu'a eu Lévesque sur ses étudiants fait de lui un des importants pères de la Révolution tranquille au Québec. Il rencontrait régulièrement les trois colombes à Cité Libre (Trudeau, Marchand, Pelletier).

Dans ses écrits, il souhaitait une école populaire laïcisée, ce qui fut peu après réalisé par Paul Gérin-Lajoie. [..]



https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges-Henri_L%C3%A9vesque


Il a eu droit à un buste en 2002 :





Buste commémoratif du père Georges-Henri Lévesque.
Sculpture de Léonard Simard, 2002.

Allée des Bibliothèques, à mi-chemin entre l’avenue des Sciences-Humaines et l’entrée principale du pavillon Jean-Charles-Bonenfant. Ce buste en bronze commémore le père Georges-Henri Lévesque qui a fondé en 1938 l’École des sciences sociales, politiques et économiques. D’abord rattachée à la Faculté de philosophie, l’École est hissée au rang de faculté en 1943, devenant du coup la première faculté francophone de sciences sociales en Amérique.


https://www2.ulaval.ca/fileadmin/ulaval_ca/gabarit/art-public/2008-05-20_Maquette_depliant__v4_.pdf


Une autre preuve que l'ennemi était dissimulé dans les rangs de la hiérarchie de l'Église !
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  ROBERT. le Sam 31 Oct 2015 - 11:05

Roger Boivin a écrit:...Une autre preuve que l'ennemi était dissimulé dans les rangs de la hiérarchie de l'Église !

avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31105
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  Roger Boivin le Sam 31 Oct 2015 - 14:40



[..] Dans les années 60, un ami me rappelait que du jour au lendemain, tous les Petits catéchismes avaient été jetés au rebut. Il fallait vider les armoires et faire place à la nouvelle liturgie !

[..]



http://laurentiana.blogspot.ca/2012/12/catechisme-catholique.html

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  Roger Boivin le Ven 6 Nov 2015 - 20:29



Un autre considéré comme l'un des éléments déclencheurs de la Révolution tranquille :

Le frère mariste Jean-Paul Desbiens : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Paul_Desbiens

Son livre : « Les Insolences du  Frère Untel » :



On en parle à mi-page ici : http://laurentiana.blogspot.ca/search?updated-max=2011-08-16T11:54:00-04:00&max-results=5&start=168&by-date=false
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  Roger Boivin le Ven 8 Avr 2016 - 10:29



CATÉCHISME DE L'ÉDUCATION - Par l'Abbé René Bethléem, du Diocèse de l'Ille - 1919 :

https://archive.org/stream/catchismedel00beth#page/n7/mode/2up


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  Roger Boivin le Mar 26 Avr 2016 - 15:40


Sur le blogue Laurentiana, où j'avais déjà laissé un message, j'ai vu aujourd'hui que quelqu'un a posé par la suite cette question :


Anonyme a dit...

   Quelles sont les dispositions de ce catéchisme concernant la possibilité pour un laïc de baptiser?
   24 mars 2016 à 09:35:00 HAE

http://laurentiana.blogspot.ca/2012/12/catechisme-catholique.html


On parle, sur ce blogue, du petit catéchisme gris des années 50 ; évidemment il était très sommaire, et tout ce qu'on en dit est ceci :


761 - Dans le cas de nécessité, qui peut et doit baptiser ?

Dans les cas de nécessité, toute personne qui a l'usage de la raison peut et doit baptiser.

762 - Pourquoi, dans les cas de nécessité, toute personne qui a l'usage de la raison doit-elle baptiser ?

Parce que le baptême est nécessaire pour aller au ciel.

763 - Quelle intention doit avoir celui qui baptise ?

La personne qui baptise doit avoir l'intention de faire ce que fait l'Église catholique.

764 - Que doit faire la personne qui baptise en cas de nécessité ?

La personne qui baptise doit verser elle-même de l'eau sur la tête du baptisé et dire en même temps : " Je te baptise, au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ". [On ne dit pas "Ainsi-soit-il".]


Alors, en espérant qu'on saisisse le lien que j'ai placé sur ce blogue Laurentiana qui donne sur Te Deum, voici pour y répondre, un autre lien cette fois-ci de notre forum ami Deo Juvante :



En complément :

+ http://deojuvante.forumactif.org/t804-le-bapteme-de-desir-est-un-article-de-foi

+ http://messe.forumactif.org/t4679-concretement-aujourd-hui-qu-est-ce-qu-etre-catholique
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  Roger Boivin le Dim 15 Jan 2017 - 20:18



La Ligue de l'enseignement : histoire d'une conspiration maçonnique à Montréal - par Henri Bernard - 1904 :

https://archive.org/stream/laliguedelenseig00bern?ref=ol#page/n1/mode/2up


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  Roger Boivin le Sam 8 Avr 2017 - 19:20

Roger Boivin a écrit:

[..] Dans les années 60, un ami me rappelait que du jour au lendemain, tous les Petits catéchismes avaient été jetés au rebut. Il fallait vider les armoires et faire place à la nouvelle liturgie !

[..]
http://laurentiana.blogspot.ca/2012/12/catechisme-catholique.html

L'auteur du blogue Laurentiana a fait un deuxième fil sur le Petit Catéchisme gris, comme une deuxième partie. Voici : https://laurentiana.blogspot.ca/2016/11/catechisme-catholique-2.html

Il y donne un lien où il a reproduit tout le petit catéchisme, édition 1954 : https://ia601908.us.archive.org/3/items/CatchismeCatholique/Cat%C3%A9chisme%20catholique.pdf
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA RÉVOLUTION TRANQUILLE ou, en d'autres mots, L'APOSTASIE DE L'ÉTAT DU QUÉBEC

Message  Roger Boivin le Sam 8 Avr 2017 - 22:06

.

Pour faire suite sur le "Petit Catéchisme gris", et ce qui concerne les deux illustrateurs :


Spoiler:

Vous avez beau jeu maintenant que le laïcisme a tout nivelé ! Si vous aviez conservé la foi de votre baptême, vous n'ironiseriez pas de la sorte ! Si vous saviez même tout ce qui s'est passé, du moins un tentinet, d'action subversive pour annihiler la Religion Catholique, pour tuer la foi dans les âmes, déformer les consciences, votre langage serait tout autre ! Si vous me le permettez, voici un lien où l'on se bat encore pour défendre les vraies et authentiques valeurs que nous ont légué nos ancêtres ; je le place sur le fil là où justement je vous cite : http://messe.forumactif.org/t5405-la-revolution-tranquille-ou-en-d-autres-mots-l-apostasie-de-l-etat-du-quebec#121862
Bien à vous !
Roger Boivin.

https://www.blogger.com/comment.g?blogID=3607328563375810374&postID=7194022201642594658&page=1&token=1446319999583&bpli=1




Ayant toujours trouvé ces illustrations modernes, sans doute est-ce la bonne place pour poster ceci :

J'ai toujours trouvé modernes les images et dessins du petit catéchisme gris de notre enfance. Ce manuel était parfaitement catholique quant au texte, et dument approuvé d'ailleurs ; .. sauf, selon mon petit avis personnel, donc au risque de me tromper, les images étaient modernes ; et les images ne sont pas sans conséquence ! Si le modernisme alors n'a pu contaminer le texte comme il aurait voulu, j'ose penser qu'au moins peut-être s'est-il infiltré par les images pour distiller un tentinet son poison.

Il y a tant d’œuvres vraiment catholiques dont on aurait pu se servir pour illustrer notre petit catéchisme ;  comme celles de Fra Angelico par exemple ; mais non, on a choisi plutôt des artistes du jour, et nouvelle vague faut croire !

Le voici ce livre retrouvé sur le net :


Le petit cathéchisme

Le catéchisme des provinces ecclésiastiques de Québec, Montréal et Ottawa, Approuvé le 20 avril 1888, par les Archevêques et Évêques de ces provinces et publié par leurs ordres, Édition officielle conforme aux récentes modifications du droit canonique, Québec, 1944, 115 pages.

Enfant, j'ai détesté le petit catéchisme. Je n'ai jamais accepté d'apprendre par coeur des questions et réponses qui défiaient toute logique. C'était ma matière faible au primaire.

La question la plus traumatisante : Dieu connait-il tout ? Oui, Dieu connait tout : nos actions, nos paroles et même nos pensées les plus secrètes. J'ai aussi retrouvé dans cette édition la question préférée des petits garçons : qu'est-ce que la communion des seins, ou étaient-ce plutôt des saints ?

L'enseignement du catéchisme a été abandonné en 1964, remplacé par la catéchèse ou pastorale scolaire (voir La catéchèse aujourd'hui). C'était l'année charnière de la grande réforme de l'éducation, avec le dépôt du Rapport Parent et la création du ministère de l'Éducation du Québec. L'abandon du catéchisme faisait alors partie des mesures de laïcisation de l'enseignement. À la même époque, l'Église catholique a subi de profondes transformations dans le cadre du Concile Vatican 2 (1962-1965).

[..]
http://www.lecarnetduflaneur.com/2011/06/le-petit-cathechisme.html




[..] Dans les années 60, un ami me rappelait que du jour au lendemain, tous les Petits catéchismes avaient été jetés au rebut. Il fallait vider les armoires et faire place à la nouvelle liturgie !

[..]
http://laurentiana.blogspot.ca/2012/12/catechisme-catholique.html


ce petit catéchisme de notre enfance a été illustré par deux illustrateurs, comme mentionné à la page où l'on voit l'Imprimatur ; ce sont Marcel Gagnon et Omer Parent.

Malheureusement on ne voit que les dessins en couleur signés Omer Parent ; il y avait aussi des dessins en noir sur blanc d'un autre style, mais tout aussi moderne, sinon plus, sans doute peut-on supposé qu'ils étaient de Marcel Gagnon. En voici deux d'Omer Parent :






Omer Parent



Photo de Omer Parent (à gauche) et Évangéline Parent (à droite)
chez les Pellan, à Sainte-Rose, 1957 (photo: Omer Parent)

http://www.lareau-law.ca/peintres_1P.html



Alfred Pellan

BIOGRAPHIE

Né en 1906 à Québec, Pellan entre en 1921 à l’École des beaux-arts de Québec où il obtient tous les premiers prix. Au terme de ses études, il obtient pour étudier à Paris. En 1926, il s’inscrit à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Il fréquente ensuite les ateliers Colarossi et de la Grande Chaumière. Il découvre le travail de Picasso, Bonnard, Matisse, Modigliani, Miro et Ernst. Il assimile tout et en fait une synthèse personnelle où se marient la virtuosité du dessinateur et la puissance du coloriste.

En 1940, au début de la seconde guerre mondiale, Pellan doit quitter la France. Il expose alors à Québec et à Montréal de nombreux dessins et tableaux réalisés durant sa période parisienne. Le mouvement de renouveau dans les arts déjà amorcé prend son élan.

En parallèle avec son enseignement aux Beaux-arts, Pellan poursuit sa carrière de peintre.


SUJETS / THÈMES

Dans une large part de son œuvre, Pellan a célébré de mille façons la vie sous toutes ses formes : tantôt à travers une glorification de la femme éternelle, source de vie; ou alors à travers une mise en scène de la nature; et encore dans la représentation d’animaux. Au moyen d’un langage plastique imprégné de la magie de la couleur, Pellan a composé un hymne à la vie.

http://www.galerievalentin.com/art-contemporain/alfred-pellan/biographie.php

Oeuvres :

http://specialdujour.hautetfort.com/archive/2010/03/24/la-couleur-selon-alfred-pellan.html

https://www.google.ca/search?q=alfred+pellan&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0CAcQ_AUoAWoVChMIg9LKgaPvyAIVh20eCh3zywb0&biw=1424&bih=739
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10437
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum