Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Page 2 sur 15 Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  gabrielle le Lun 09 Déc 2013, 7:42 am

avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Roger Boivin le Lun 09 Déc 2013, 9:05 am


Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:

Je crois qu'il ne convient pas de parler de "mort" pour l'Église, et cela même si on entend seulement par là l'organisation visible de l'Église catholique romaine.

L'Église est une personne morale de droit divin vivant indépendamment de toute personne physique.
Can. 100

§ 1 L'Église catholique et le Siège apostolique ont qualité de personnes morales par l’effet de l’ordonnance divine; les autres personnes morales inférieures ont cette qualité dans Église soit par l’effet d’une prescription du droit, soit par une concession donnée par décret formel du supérieur ecclésiastique compétent, dans un but de religion ou de charité.


Une personne morale est naturellement perpétuelle, et encore bien davantage si elle est de droit divin ...

Can. 102

§ 1 Une personne morale, par sa nature, est perpétuelle, elle s’éteint par l’acte de l’autorité légitime qui la supprime, ou si, pendant l’espace de cent ans, elle a cessé d’exister.


Alors si le droit canon affirme que la personne morale de droit ecclésiastique (car c'est bien exactement de quoi il est question dans le canon 102) survit au moins un siècle après la disparition physique de la dernière personne humaine qui la compose ... qu'en sera-t-il de la personne morale de droit divin tel que l'Église et le Siège apostolique ???

Autant dire que Dieu pourrait mourir advenant le cas où il n'y aurait plus de prêtres "valides" ...

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11282
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Roger Boivin le Lun 09 Déc 2013, 9:53 am

FRANC a écrit:

Can. 102 § 1 :
« Une personne morale, par sa nature, est perpétuelle, elle s’éteint par l’acte de l’autorité légitime qui la supprime, ou si, pendant l’espace de cent ans, elle a cessé d’exister. »
Si on veut rester dans l'interprétation rigoureuse des termes utilisés par le Code de Droit canonique, l'Episcopat, envisagé à titre individuel, n'est pas une personne morale ( mais il appartient en tant qu'Episcopat subordonné, à la hiérarchie sacrée de l'Eglise Catholique, personne morale); ce sont les Diocèses qui sont une personne morale, non collégiale. De même, le Sacré Collège, gardien du Saint-Siège, en période de vacance pontificale, bien qu'héritier d'une part très nettement circonscrite ( le pouvoir d'élire un successeur)  de l'autorité du Siège Apostolique, n'est pas le Siège Apostolique, ni la personne morale de ce Siège. ( https://archive.org/stream/revuedessciences1891arrauoft#page/n37/mode/2up  )
Spoiler:

Le Père Joseph Pie Mothon explique :
« Dans l'Eglise Catholique, en outre des personnes physiques, il existe encore des personnes morales, c'est-à-dire des collectivités de personnes physiques, ou successives, ou simultanées, réunies entre elles par un lien moral, en vue d'un but religieux ou charitable déterminé. »
« Les personnes morales sont de deux sortes : les personnes morales collégiales, comme les chapîtres des églises collégiales et cathédrales, les communauté religieuses, les confréries et pieuses associations; et les personnes morales non collégiales, comme les églises, les séminaires, Jes bénéfices, les diocèses, les paroisses. » ( https://archive.org/stream/institutionescan01moth#page/32/mode/2up  )
Ainsi, Pierre, Evêque de Rome, avec tous ses successeurs passés, présents et futurs, qui ont été, sont ou seront des personnes physiques, bien réelles et non abstraites, quoique successives et non simultanées, forme une seule personne morale (non collégiale) : le Siège Apostolique. ( https://archive.org/stream/laprimautetlinf00bggoog#page/n20/mode/2up )

Le canon 102 § 1  précise :
« Une personne morale, par sa nature, est perpétuelle, elle s’éteint par l’acte de l’autorité légitime qui la supprime, ou si, pendant l’espace de cent ans, elle a cessé d’exister. » ( http://www.clerus.org/clerus/dati/2001-03/20-6/CIC17l2.html#_Toc509674426  )
et le  Can. 100 ajoute :
« L'Église catholique et le Siège apostolique ont qualité de personnes morales par l’effet de l’ordonnance divine »
Ainsi, comme nous l'apprenait déjà la théologie ou plus simplement le Catéchisme, nous savons aussi, par le Droit Canon, que  le Siège apostolique, en tant que personne morale, est perpétuel;  puisqu'ordonné par Dieu, il ne peut être supprimé par aucune autorité humaine. Et il reste perpétuel, y compris lors des périodes de vacance, car constitué de personnes physiques successives, mais non simultanées, il est assuré de toujours recueillir un successeur.

De même,  L'Église catholique, personne morale,  par l’effet de l’ordonnance divine, est tout aussi perpétuelle. Or, qu'est que  l'Église catholique ? : le Catéchisme de Saint Pie X,( http://grand-catechisme-saint-pie-x.blogspot.ca/2009/03/i-10.html ) répond :
« l’Église catholique est la société ou la réunion de tous les baptisés qui, vivant sur la terre, professent la même foi et la même loi de Jésus-Christ, participent aux mêmes sacrements et obéissent aux pasteurs légitimes, principalement au Pontife Romain ».
Le Canon 107 ajoute :
« Par l’effet de l’institution divine, les clercs dans Église sont distincts des laïques, bien que tous les clercs ne soient pas d’institution divine; les uns et les autres peuvent être religieux. » ;
et le Canon 108 §3 :
« D’institution divine, la sacrée hiérarchie en tant que fondée sur le pouvoir d’ordre, se compose des évêques, des prêtres et des ministres; en tant que fondée sur le pouvoir de juridiction, elle comprend le pontificat suprême et l’épiscopat subordonné; d’institution ecclésiastique, d’autres degrés se sont ajoutés. »
( http://www.clerus.org/clerus/dati/2001-03/20-6/CIC17l2.html#_Toc509674426  )

Puisque, pour qu'il y ait une personne morale perpétuelle, ordonnée par Dieu, seule autorisée à s'appeler Eglise Catholique, il faut, VIVANT SUR LA TERRE, la réunion de baptisés, clercs ou laïcs, professant la même Foi, régi par les mêmes lois, participant aux mêmes sacrements, obéissant aux pasteurs légitimes, principalement au Pontife Romain , nécessairement il existera perpétuellement,  VIVANT SUR LA TERRE,  d'institution divine, et ayant un  pouvoir de juridiction,   un pontificat suprême et un épiscopat (légitime) subordonné , ou à défaut en période de vacance pontificale, des électeurs, appartenant à la hiérarchie sacrée,  susceptibles de donner un successeur au Pontife Romain, selon les lois qu'il aura liées sur la terre, et qui seront obligatoirement liées dans le Ciel. ( cf. Constitution Apostolique « Vacantis Apostolicae Sedis » du 8 Décembre 1945 http://www.clerus.org/bibliaclerusonline/fr/cc4.htm#f0 )
Où exactement dans ce lien y est-il écrit que l'épiscopat n'est pas une personne morale ? Pourriez-vous en reproduire exactement mot à mot le passage ? merci.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11282
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Roger Boivin le Lun 09 Déc 2013, 10:23 am


Qu'est-ce que l'Épiscopat, Franc ?
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11282
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  FRANC le Mar 10 Déc 2013, 6:29 pm

roger a écrit:
FRANC a écrit:

Can. 102 § 1 :
« Une personne morale, par sa nature, est perpétuelle, elle s’éteint par l’acte de l’autorité légitime qui la supprime, ou si, pendant l’espace de cent ans, elle a cessé d’exister. »
Si on veut rester dans l'interprétation rigoureuse des termes utilisés par le Code de Droit canonique, l'Episcopat, envisagé à titre individuel, n'est pas une personne morale ( mais il appartient en tant qu'Episcopat subordonné, à la hiérarchie sacrée de l'Eglise Catholique, personne morale); ce sont les Diocèses qui sont une personne morale, non collégiale. De même, le Sacré Collège, gardien du Saint-Siège, en période de vacance pontificale, bien qu'héritier d'une part très nettement circonscrite ( le pouvoir d'élire un successeur)  de l'autorité du Siège Apostolique, n'est pas le Siège Apostolique, ni la personne morale de ce Siège. ( https://archive.org/stream/revuedessciences1891arrauoft#page/n37/mode/2up  )
Où exactement dans ce lien y est-il écrit que l'épiscopat n'est pas une personne morale ? Pourriez-vous en reproduire exactement mot à mot le passage ? merci.
Je n'aperçois pas le rapport entre cette question de droit : « l'épiscopat est-il une personne morale ? »,  et le sujet de départ :  « le critère certain de la vérité, est, a été et sera toujours dans l'Episcopat transmis par la succession des apôtres ». Mais peu importe;  ce que je sais, c'est que je ne vois nulle part, écrit ( dans le Code) que l'Episcopat, considéré à titre individuel, était une personne morale, ( le Code semble y avoir préféré la notion de Diocèse, personne morale, non collégiale),  sauf pour le Siège Apostolique où  l'Evêque de Rome, y est envisagé comme une  collectivité de personnes physiques successives, depuis Saint Pierre, jusqu'à la fin du monde. Quant à  l'Episcopat, considéré à titre collectif, sans l'Evêque de Rome, il ne peut certainement pas être vu, comme une personne morale, à moins de tomber dans l'hérésie de la collégialité épiscopale des conciliabules des Roncalli et Montini, ce que ces derniers ont réalisé, en créant, par exemple, des conférences épiscopales permanentes,  personnes morales de cette prétendue collégialité. Seul l'Episcopat, constitué de personnes physiques , soumises, unies et subordonnées au Pontife Romain, forme avec ce dernier, une personne morale : c'est l'Eglise Catholique ; je suppose que c'est ce que vous avez voulu dire, et alors nous sommes tous d'accord. Je vous signale d'ailleurs, que si le Pontife Romain est décédé, il reste nécessairement un Episcopat, puisque l'Eglise Catholique, personne morale, constituée du Pape et de l'Episcopat subordonné au Pape, est perpétuelle, selon le même Code. Enfin, la référence donnée ( https://archive.org/stream/revuedessciences1891arrauoft#page/n37/mode/2up    ), concernait, non l'Episcopat, mais le Sacré Collège, et sur la distinction à faire entre celui-ci et le  Siège Apostolique.
Pour le Sacré Collège, au demeurant,  on ne doit pas oublier, tel qu'il est écrit dans le Dictionnaire des Cardinaux, ( de l'Abbé Charles Berton, Paris, 1857, PP.39 https://archive.org/stream/dictionnairedes00bertgoog#page/n25/mode/1up )
avatar
FRANC

Nombre de messages : 1172
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Roger Boivin le Mar 10 Déc 2013, 8:30 pm

FRANC a écrit:
roger a écrit:
FRANC a écrit:

Can. 102 § 1 :
« Une personne morale, par sa nature, est perpétuelle, elle s’éteint par l’acte de l’autorité légitime qui la supprime, ou si, pendant l’espace de cent ans, elle a cessé d’exister. »
Si on veut rester dans l'interprétation rigoureuse des termes utilisés par le Code de Droit canonique, l'Episcopat, envisagé à titre individuel, n'est pas une personne morale ( mais il appartient en tant qu'Episcopat subordonné, à la hiérarchie sacrée de l'Eglise Catholique, personne morale); ce sont les Diocèses qui sont une personne morale, non collégiale. De même, le Sacré Collège, gardien du Saint-Siège, en période de vacance pontificale, bien qu'héritier d'une part très nettement circonscrite ( le pouvoir d'élire un successeur)  de l'autorité du Siège Apostolique, n'est pas le Siège Apostolique, ni la personne morale de ce Siège. ( https://archive.org/stream/revuedessciences1891arrauoft#page/n37/mode/2up  )
Où exactement dans ce lien y est-il écrit que l'épiscopat n'est pas une personne morale ? Pourriez-vous en reproduire exactement mot à mot le passage ? merci.
Je n'aperçois pas le rapport entre cette question de droit : « l'épiscopat est-il une personne morale ? »,  et le sujet de départ :  « le critère certain de la vérité, est, a été et sera toujours dans l'Episcopat transmis par la succession des apôtres ». Mais peu importe;  ce que je sais, c'est que je ne vois nulle part, écrit ( dans le Code) que l'Episcopat, considéré à titre individuel, était une personne morale, ( le Code semble y avoir préféré la notion de Diocèse, personne morale, non collégiale),  sauf pour le Siège Apostolique où  l'Evêque de Rome, y est envisagé comme une  collectivité de personnes physiques successives, depuis Saint Pierre, jusqu'à la fin du monde. Quant à  l'Episcopat, considéré à titre collectif, sans l'Evêque de Rome, il ne peut certainement pas être vu, comme une personne morale, à moins de tomber dans l'hérésie de la collégialité épiscopale des conciliabules des Roncalli et Montini, ce que ces derniers ont réalisé, en créant, par exemple, des conférences épiscopales permanentes,  personnes morales de cette prétendue collégialité. Seul l'Episcopat, constitué de personnes physiques , soumises, unies et subordonnées au Pontife Romain, forme avec ce dernier, une personne morale : c'est l'Eglise Catholique ; je suppose que c'est ce que vous avez voulu dire, et alors nous sommes tous d'accord. Je vous signale d'ailleurs, que si le Pontife Romain est décédé, il reste nécessairement un Episcopat, puisque l'Eglise Catholique, personne morale, constituée du Pape et de l'Episcopat subordonné au Pape, est perpétuelle, selon le même Code. Enfin, la référence donnée ( https://archive.org/stream/revuedessciences1891arrauoft#page/n37/mode/2up    ), concernait, non l'Episcopat, mais le Sacré Collège, et sur la distinction à faire entre celui-ci et le  Siège Apostolique.
Pour le Sacré Collège, au demeurant,  on ne doit pas oublier, tel qu'il est écrit dans le Dictionnaire des Cardinaux, ( de l'Abbé Charles Berton, Paris, 1857, PP.39 https://archive.org/stream/dictionnairedes00bertgoog#page/n25/mode/1up )
Il faut que vous admettiez, Franc, qu'on est vraiment dans un temps spécial, dans une situation qui ne s'est jamais vue encore dans l'Histoire de l'Église.

Supposons qu'il n'y aie vraiment personne en ce moment qui représente l'Épiscopat, il n'en demeurerait pas moins que « le critère certain de la vérité, est, a été et sera toujours dans l'Episcopat transmis par la succession des apôtres ». C'est perpétuel et ça ne changera jamais.

Au fait, c'est quoi l'Épiscopat ?
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11282
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Banigé le Mer 11 Déc 2013, 2:09 am

Roger a écrit à Franc :

Supposons qu'il n'y aie vraiment personne en ce moment qui représente l'Épiscopat, il n'en demeurerait pas moins que « le critère certain de la vérité, est, a été et sera toujours dans l'Episcopat transmis par la succession des apôtres ». C'est perpétuel et ça ne changera jamais.

C'est à cela qu'il vous faut répondre par ou ou par non mon cher Franc !

Et comment dire NON. Si " le critère certain de la vérité" actuellement (où l'on peut supposer qu'il n'y a plus d'êvèque) n'est pas dans l'Episcopat transmis par la succession des apôtres où serait-il donc ?
D'autre part, comment affirmer que même sans évêque, il ne reste plus rien aujourd'hui du "critère certain de la vérité qui a été et sera toujours dans l'Episcopat transmis par la succession des apôtres »?
Vous allez dire qu'il y a un futur : "Le critère certain de la vérité SERA toujours dans l'Episcopat" mais si aujourd'hui même sans évêque le critère certain de la vérité, auquel nous nous référons tous aujourd'hui ici pour être dans l'Eglsie, est dans l'Episcopat transmis par la succession des Apôtres, il le sera encore demain et toujours !
Où est le problème ?

Banigé
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Banigé le Mer 11 Déc 2013, 5:51 am

Ironie de la situation:
Le seul sur ce forum, l'inénarable JP B, qui voit la succession apostolique en chair et en os, ce n'est pas pour lui reconnaître "le critère certain de la vérité" mais pour reconnaître que cette succession apostolique en chair et en os à Rome aujourd'hui n'est que le critère certain de toutes les hérésies du Concile et de l'église de Vatican II et de son culte protestant.

Mais la solution médiane de Franc, de supposer des évêques et un pape fantômes, est-ce la solution ?
Des évêques et un pape inconnus de tout le monde catholique ne sont-ce pas là un pape et des évêques fantômes et en quoi et comment pourraient-ils être "Le critère certain de la vérité" s'il n'ont jamais ni dit ni écrit un seul mot. Autant dire que tous les sourds muets et aveugles du monde sont autant de "critère certain de la vérité"

Le fameux Lin II, le pape de Madame Gestner, est aussi dans ce sens, un critère certain de la vérité puisqu'il n'a jamais rien dit ni rien écrit !

Banigé
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Banigé le Mer 11 Déc 2013, 5:58 am

Ne serait-ce pas en tout premier lieu au pape et aux évêques de Franc de faire reconnaître leur légitimité en montrant de qu'ils sont issus et de qui ils tiennent leur juridiction de la succession Apostolique.

Est-ce au fils de supposer qu'il a un père qu'il n'a jamais vu et dont personne ne lui a jamais parlé et de penser avec certitude que ce père existe ou est-ce au Père de ce fils, s'il est vivant, de rechercher son fils de lui prouver qu'il est bien son père et de demander que son fils le reconnaisse comme tel et lui obéisse ?

A vouloir trop en faire, n'est-on pas en train d'inerser les rôles ?

Banigé
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  gabrielle le Mer 11 Déc 2013, 10:22 am

@ FRANC

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Rosalmonte a écrit:Merci bien CMI !

C'était effectivement ce que je pensais.

Cependant, il y a un autre problème, et pas des moindres, qui se profile si l'on va jusqu'au bout du raisonnement.

Etant donné qu'il n'y a plus de juridiction ordinaire actuellement (à moins de l’hypothèse d'un ou plusieurs Évêques catholiques cachés dont personne ne sait rien depuis 50 ans), c'en est fait de l'apostolicité... car l'apostolicité, en tant que note, c'est l'identité avec l'Église des Apôtres sous le rapport de la juridiction.

Cependant là on est ficelé, car il est impossible que l'Eglise ne soit pas apostolique.

J'avoue que c'est un sacré casse-tête...
Tout à fait, mon cher Rosalmonte !

Il s'agit d'un problème auquel je n'ai pas réponse (et je préfère de loin ne pas avoir de réponse plutôt que de sombrer dans les théories farfelues de ceux qui font dans le « marketing » thésard du genre « il-faut-adhérer-à-ma-thèse-sinon-vous-êtes-hérétiques » etc).

J'ajoute par contre que les évêques sont COLLECTIVEMENT successeurs des apôtres et non pas individuellement.

Les évêques et les apôtres forment donc une même personne morale (ce pourquoi la succession apostolique doit s'entendre moralement).

Et la nature même de la personne morale est de ne pas s'éteindre quand bien même ses membres physiques s'éteindraient (je ne sais toutefois pas jusqu'où cette notion peut être un quelconque élément de réponse).
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Banigé le Mer 11 Déc 2013, 12:59 pm

CMI a écrit :

J'ajoute par contre que les évêques sont COLLECTIVEMENT successeurs des apôtres et non pas individuellement.

Peux-tu nous dire ce qui te fait dire cela d'une manière certaine semble-t-il ?

Ceci m'intéresse parce que je croyais sans plus qu'un seul évêque successeur des apôtres aurait pu sauver la situation dans l'Eglise ne sachant pas par contre s'il devait commencer à se présenter comme pape ou commencer à sacrer d'autres évêques pour élire un pape.

Banigé
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Banigé le Mer 11 Déc 2013, 1:08 pm

CMI a écrit :

Les évêques et les apôtres forment donc une même personne morale (ce pourquoi la succession apostolique doit s'entendre moralement).

Comment être certain de cette affirmation?

En tous cas, elle met un point d'arrêt à ceux qui nous culpabilisent pour n'avoir pas d'évêque en chair et en os à suivre...tenir pour rien leur personne morale ce serait également tenir pour rien les Apôtres qui continuent aujoud'hui même à être cette même identité de personne morale avec les évêques leurs successeurs... et il semblerait même, d'après ce que tu nous dis, que ce serait tous les Apôtres mais également tous leurs successeurs qui ont existé dans l'Eglise jusqu'à nos jours !

Banigé
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Mer 11 Déc 2013, 1:25 pm

Pour mon ami Gérard  Very Happy 

R.P. Jombart, Manuel de Droit Canon, p.127 a écrit:
Les évêques sont les successeurs des apôtres (non individuellement, mais le corps des évêques perpétue le corps des apôtres), et en vertu d'une institution divine, ils sont mis à la tête des églises particulières ...

R.P. Ramstein, Manual of Canon Law, p.230 a écrit:Les évêques sont successeurs des apôtres non pas individuellement mais collectivement. En d'autres mots, le collège des évêques succède au collège des apôtres en son office.

R.P. Goupil, s.j., La Règle de la Foi, p.24, 1941 a écrit:
[L]es Apôtres qui ont reçu la charge et le pouvoir d'enseigner, les ont transmis à leurs légitimes successeurs, qui font avec eux une même personne juridique.


Can. 102


§ 1 Une personne morale, par sa nature, est perpétuelle, elle s’éteint par l’acte de l’autorité légitime qui la supprime, ou si, pendant l’espace de cent ans, elle a cessé d’exister.


§ 2 Si un seul des membres de la personne morale collégiale subsiste, le droit de tous les autres lui revient.


Dernière édition par Carolus.Magnus.Imperator. le Mer 11 Déc 2013, 9:47 pm, édité 1 fois

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 4189
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Banigé le Mer 11 Déc 2013, 3:02 pm

Merci à CMI, lui quand il répond, c'est toujours avec la grosse Berta !

Il ne sait pas répondre aux questions gentilment...il les explose ! BOOM !
Donc pour nous prouver que :

j'ajoute par contre que les évêques sont COLLECTIVEMENT successeurs des apôtres et non pas individuellement.
Can. 102

il y a les 3 coups de Canon suivants :

R.P. Jombart, Manuel de Droit Canon, p.127 a écrit:
Les évêques sont les successeurs des apôtres (non individuellement, mais le corps des évêques perpétue le corps des apôtres), et en vertu d'une institution divine, ils sont mis à la tête des églises particulières ...

R.P. Ramstein, Manual of Canon Law, p.230 a écrit:Les évêques sont successeurs des apôtres non pas individuellement mais collectivement. En d'autres mots, le collège des évêques succède au collège des apôtres dans leur office.

R.P. Goupil, s.j., La Règle de la Foi, p.24, 1941 a écrit:
[L]es Apôtres qui ont reçu la charge et le pouvoir d'enseigner, les ont transmis à leurs légitimes successeurs, qui font avec eux une même personne juridique.

De ceci, j'ai pensé que l'on devait déduire contre ce que je croyais tout d'abord que s'il ne restait qu'un seul évêque, il n'avait pas entre ses mains la succession apostolique.
Cependant, la citation du Canon 102 que nous cite CMI semble dire que lorsqu'il ne reste qu'un seul évêque, le droit de tous les autres lui revient.


§ 2 Si un seul des membres de la personne morale collégiale subsiste, le droit de tous les autres lui revient.

Alors, ce seul évêque, que peut-être Dieu nous cache et nous prépare dans sa grande Miséricorde, a-t-il bien le droit de tous les autres évêques qui lui revient et est-il pape et s'il l'est comment il le devient ?

Banigé
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  ROBERT. le Mer 11 Déc 2013, 3:49 pm

Banigé a écrit:Merci à CMI, lui quand il répond, c'est toujours avec la grosse Berta !
 
 
 Merci C.M.I. Very Happy


Dernière édition par ROBERT. le Mer 11 Déc 2013, 4:29 pm, édité 1 fois (Raison : ajout de texte)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Mer 11 Déc 2013, 5:30 pm

banigé a écrit:Alors, ce seul évêque, que peut-être Dieu nous cache et nous prépare dans sa grande Miséricorde, a-t-il bien le droit de tous les autres évêques qui lui revient et est-il pape et s'il l'est comment il le devient ?

Que le droit du collège des évêques lui revienne, je pense que oui ... quant à l'élection du pape en de telles circonstances il faudrait voir ce que les théologiens en disent.

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 4189
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Banigé le Jeu 12 Déc 2013, 2:40 am

CMI a écrit :
Que le droit du collège des évêques lui revienne, je pense que oui ... quant à l'élection du pape en de telles circonstances il faudrait voir ce que les théologiens en disent.

Non seulement CMI va TOUJOURS chercher ce que dit le droit Canon pour connaître la volonté de l'Eglise mais il a toujours une extrême prudence quand à prendre une décision qui n'est pas explicitement formulée dans ce droit canon. Je pense que faute d'avoir la compétence de CMI en droit Canon, nous devons au moins partager avec lui, pour respect de la volonté de l'Eglise, cet esprit de réserve de CMI d'une grande prudence à ne surtout pas innover.

Evidemment avec les évêques conciliaires, on a pu s'habituer à faire n'importe quoi, surtout quand ceux qu'on a cru les meilleurs d'entre eux, comme Lefèbvre, nous explique que la novel Ordo de Paul VI est la messe de Luther et qu'il donne à cette messe de Luther la validité, c'est à dire la capacité de consacrer ou quand il nous disait que Paul VI et JP II étaient des Antechrists mais qu'il fallait être "una cum" avec eux ou encore quand il nous disait que l'église conciliaire n'est pas l'Eglise catholique mais que, appartenir à l'église conciliaire en restant trados, c'est rester dans l'église de toujours laissant penser qu'en quittant l'église conciliaire on est dans l'église de jamais !

Il y a donc LONGTEMPS que nous n'étions pas habitués à cette rigueur pour les questions théologiques et je crois que ça ne nous fait pas de mal à nous tous d'y revenir en force !

La vérité ne s'atteint pas avec des à peu près !

Banigé
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Banigé le Jeu 12 Déc 2013, 2:42 am

Merci à Robert non seulement de faire savoir ce qu'est la Grosse Berta mais encore de prendre la peine de nous la montrer à tous en pleine action !

Banigé
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  FRANC le Jeu 12 Déc 2013, 8:02 am

Banigé a écrit:Merci à CMI, lui quand il répond, c'est toujours avec la grosse Berta !
A propos de grosse Bertha, instrument utilisé, par ses ennemis, en son temps, contre mon pays, je vais répondre, pour la défendre, avec les instruments de mon Eglise, l'Eglise Catholique, à travers la voix de son Eglise Enseignante, à l'école de son Maître, "doux et humble de coeur", par exemple, celle de Mgr  Joseph-Médard Emard, Archevêque d'Ottawa, non contredit jusqu'à ce jour, par le Saint-Siège ( Lettre-Pastorale de Mgr l'Archevêque d'Ottawa, pour la prise de possession de son Diocèse, le 20 Septembre 1922, https://archive.org/stream/mandementsetcirc09egli#page/n11/mode/2up ) :




L'enseignement de Mgr  Joseph-Médard Emard, serait-il dépassé, comme disent les modernistes? ; je vous le rappelle  à nouveau, pour que chacun, en soit bien imprégné :
avatar
FRANC

Nombre de messages : 1172
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  gabrielle le Jeu 12 Déc 2013, 8:50 am

@ FRANC.

Avez-vous prit le temps de lire et méditer les messages de CMI.

avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Roger Boivin le Jeu 12 Déc 2013, 9:43 am



« ..jusqu'à la fin des temps.. »

La fin des temps et la fin des fins est-ce la même chose ?
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11282
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  ROBERT. le Jeu 12 Déc 2013, 9:47 am

Banigé a écrit:Merci à Robert non seulement de faire savoir ce qu'est la Grosse Berta mais encore de prendre la peine de nous la montrer à tous en pleine action !
Les gros canons du Droit Canon sont plus utiles pour nos âmes,

tandis que le hachoir qu’est la Grosse Berta est un châtiment de Dieu.

avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  FRANC le Jeu 12 Déc 2013, 10:37 am

gabrielle a écrit:@ FRANC.
Avez-vous prit le temps de lire et méditer les messages de CMI.
J'ai lu les références de CMI, de plusieurs commentateurs du Code de Droit Canonique, , mais je suis en droit de contester les commentaires des commentaires des citations de CMI, quand ils proviennent de Banigé ( http://messe.forumactif.org/t5331p30-profession-de-foi-de-pie-iv-et-pie-ix-et-serment-antimoderniste#101601 ), pour nous faire conclure que "l'on peut supposer qu'il n'y a plus  actuellement d'Evêque". Or, c'est exactement le contraire que nous enseigne l'Archevêque d'Ottawa, Mgr Joseph-Médard Emard : "il y aura jusqu'à la fin des temps, des successeurs des apôtres, c'est-à-dire des évêques". Mgr Emard nous enseigne, sous le contrôle du Pape, et au nom de l'autorité de Dieu, des vérités, c'est-à-dire des propositions certaines, Banigé, lui nous enseigne des suppositions, c'est-à-dire propositions non vérifiées ( http://www.cnrtl.fr/lexicographie/supposition ).
avatar
FRANC

Nombre de messages : 1172
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  Roger Boivin le Jeu 12 Déc 2013, 12:12 pm


...consommation des siècles, fin du monde, fin des temps et Parousie :

http://messe.forumactif.org/t1866-consommation-des-siecles-fin-du-monde-fin-des-temps-et-parousie



Abbé Zins a écrit:


Fin des temps et fin du monde


Votre question : j'aimerais connaître la différence entre la fin des temps et la fin du monde.

marque une attention et un discernement qui me réjouissent.

Ceci, bien sûr, à propos du titre de mon livre : « L’Antéchrist et le temps de la fin du monde.»


Car l’expérience m’a appris que la plupart font une fausse équivalence entre la fin des temps et la fin du monde, et lisent donc sans attention une expression pour l’autre....


Citons ici une anecdote qui aidera à en mieux faire saisir l’importance.

Pour la seconde édition de mon livre V (sur l’Antéchrist), ce sont les éditeurs des Editions de la fin des temps, qui ont fortement insisté à plusieurs reprises pour obtenir l’autorisation de la réaliser.

Ma seule condition a été que le texte soit publié du début à la fin tel quel, sans que rien n’y manque ou n’y soit ajouté.
Ce qui, après avoir été accepté, n’a pas été respecté dans la pratique en un premier temps : il m’a fallu menacer de retirer mon autorisation et d’interdire cette réédition indûment transformée, pour obtenir que tout soit corrigé, ou presque.
Car une tromperie a volontairement été laissée à un endroit, comme une réflexion d’un lecteur me l’a fait découvrir plus tard, et une avant-préface y a été ajoutée sans me prévenir.
Ces éditeurs sans scrupule, avaient notamment supprimé une page et demie de citations de Saint Jérôme rejetant et réfutant l’hérésie millénariste.


Un autre objet de la lutte pour une réédition authentique a été précisément le titre !

Conformément à l’appellation de leurs Editions, ils voulaient absolument mettre :

“L’Antéchrist et la fin des temps”. Eux n’y voyaient guère de différence avec le titre réel, très précis, et celui qu’ils proposaient pour le faire correspondre à l’appellation de leurs Editions.


Mais moi qui en savais la nuance capitale, savais bien que mon titre exact résume bien la démonstration de tout mon livre, tandis que le leur comprenait un faux sens et en supprimait une double précision.



En deux mots, avant d’y revenir plus longuement :

dans le sens même de l’Ecriture et l’explicitation qu’en font les Pères et les Saints Docteurs, l’expression :

la fin des temps, désigne le dernier état de l’histoire humaine de l’Avènement du Sauveur (promis à Adam) jusqu’à la fin du monde (C’est la dernière heure, dit Saint Jean, heure qui dure à présent depuis 2.000 ans, qui ne sont pourtant guère plus en comparaison de l’éternité) ;


la fin du monde, a une double acception :

la période finale de ce dernier état (état de grâce, après celui de nature, et celui de la Loi mosaïque) de l’histoire humaine,

et l’instant final de cette période finale :

d’où la double précision de la seconde partie de mon titre : et le temps de la fin du monde.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11282
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profession de Foi de Pie IV et Pie IX et Serment antimoderniste

Message  FRANC le Jeu 12 Déc 2013, 12:29 pm

roger a écrit:

« ..jusqu'à la fin des temps.. »

La fin des temps et la fin des fins est-ce la même chose ?
Réponse de l'Abbé Elzéar Delamarre, Docteur en théologie ( études à Rome : http://grandquebec.com/gens-du-pays/elzear-delamarre/ ) dans un sermon de circonstance, pour les noces d'argent épiscopales de Monseigneur Michel-Thomas Labrecque, Evêque de Chicoutimi, et tenu en sa présence ( in Les noces d'argent épiscopales de S.G. Monseigneur M.T. Labrecque, par l'Abbé J.C. Tremblay, Chicoutimi, 1917 https://archive.org/stream/lesnocesdargent00trem#page/97/mode/1up ) :
avatar
FRANC

Nombre de messages : 1172
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 15 Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum