L"APOSTASIE.

Aller en bas

L"APOSTASIE. Empty L"APOSTASIE.

Message  ROBERT. le Mer 03 Juin 2009, 3:54 pm


L"APOSTASIE. Tableaumagaudft8cw3


IIa-IIæ, qu. 12, par R. Bernard, O.P., Éd. Des Jeunes, Paris, 1950, et notes explicatives a écrit:




QUESTION 12

L'APOSTASIE.

A partir d'ici nous devons traiter de l'apostasie.


Et à ce propos deux questions se posent :

— 1. L'apostasie se rattache-t-elle à l'infidélité?

— 2. Est-elle une raison qui délie les sujets de la suzeraineté des gouvernants apostats?



ARTICLE 1. L’apostasie se rattache-t-elle à l'infidélité ?


DIFFICULTES : 1. En apparence, non. Ce qui est en effet un principe de tout péché ne semble pas se rattacher à l'infidélité, parce que beaucoup de péchés existent sans qu'il y ait infidélité. Mais l'apostasie est, semble-t-il, au principe de tout péché. Car on dit dans l'Ecclésiastique : « Le commencement de l'orgueil de l'homme c'est l'apostasie loin de Dieu » ; après quoi on ajoute : « Le commencement de tout péché c'est l'orgueil ». L'apostasie n'est donc pas rattachée à l'infidélité.


2. D'ailleurs, l'infidélité consiste dans l'intelligence. Mais l'apostasie paraît consister plutôt dans une œuvre extérieure ou dans une parole, ou encore dans une volonté intérieure. Il est écrit dans les Proverbes : « L'apostat, homme inutile, s'avance la perversité à la bouche, clignant de l'œil, frappant du pied, parlant du doigt; il médite le mal d'un cœur dépravé et sème à tout moment des querelles ». Si quelqu'un aussi se faisait circoncire ou adorait le sépulcre de Mahomet, il serait réputé apostat. L'apostasie ne se rattache donc pas directement à l'infidélité.


3. De son côté, l'hérésie, parce qu'elle fait bien partie de l'infidélité, en est une espèce bien déterminée. Si donc l'apostasie faisait aussi partie de l'infidélité, il s'ensuivrait qu'elle en dût être une espèce déterminée. Ce qui, d'après ce que nous avons dit, ne semble pas. Ce n'est donc pas à l'infidélité que l'apostasie se rattache.



à suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Dim 14 Nov 2010, 5:22 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

L"APOSTASIE. Empty Re: L"APOSTASIE.

Message  Diane le Mer 03 Juin 2009, 6:02 pm

Bon sujet d'actualité! Shocked Shocked
Diane
Diane

Nombre de messages : 5484
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L"APOSTASIE. Empty Re: L"APOSTASIE.

Message  ROBERT. le Mer 03 Juin 2009, 8:44 pm

Marie-Madeleine a écrit:Bon sujet d'actualité! Shocked Shocked

La Vérité comme vous le savez, étant éternelle, elle est TOUJOURS d'actualité Very Happy Very Happy
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

L"APOSTASIE. Empty Re: L"APOSTASIE.

Message  Monique le Mer 03 Juin 2009, 8:53 pm

CONFITEOR a écrit:
Marie-Madeleine a écrit:Bon sujet d'actualité! Shocked Shocked

La Vérité comme vous le savez, étant éternelle, elle est TOUJOURS d'actualité Very Happy Very Happy


La Vérité comme vous le savez, étant éternelle: Reste éternelle !!!



Merci pour cet intéressant sujet... Wink
Monique
Monique

Nombre de messages : 7795
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L"APOSTASIE. Empty Re: L"APOSTASIE.

Message  ROBERT. le Mer 03 Juin 2009, 9:01 pm

Marie-Madeleine a écrit:Bon sujet d'actualité! Shocked Shocked


Et l'actualité continue:

Et ce n'est pas fini... Si Dieu le veut, je mettrai en ligne dans les jours prochains la doctrine de l'Église (Saint Thomas en IIa-IIæ, question 5, à l'art. 3 qui s'énonce comme suit: Un hérétique qui refuse de croire un article de foi peut-il avoir une foi informe en ce qui concerne les autres articles ?) concernant l’article de Parce.

Puis, si Dieu le veut, viendront le blasphème contre le Saint-Esprit, d’autres questions sur La Foi…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

L"APOSTASIE. Empty Re: L"APOSTASIE.

Message  Monique le Mer 03 Juin 2009, 9:16 pm

CONFITEOR a écrit:
Marie-Madeleine a écrit:Bon sujet d'actualité! Shocked Shocked


Et l'actualité continue:

Et ce n'est pas fini... Si Dieu le veut, je mettrai en ligne dans les jours prochains la doctrine de l'Église (Saint Thomas en IIa-IIæ, question 5, à l'art. 3 qui s'énonce comme suit: Un hérétique qui refuse de croire un article de foi peut-il avoir une foi informe en ce qui concerne les autres articles ?) concernant l’article de Parce.

Puis, si Dieu le veut, viendront le blasphème contre le Saint-Esprit, d’autres questions sur La Foi…

Cher ami, nous serons au rendez-vous si Dieu le veut !!!

Merci et félicitation pour tout votre bon travail sur ce forum !!! cheers

Que Dieu vous bénisse et bonne continuité à la gloire de Dieu ! Wink
Monique
Monique

Nombre de messages : 7795
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

L"APOSTASIE. Empty Re: L"APOSTASIE.

Message  ROBERT. le Jeu 04 Juin 2009, 1:58 pm



L"APOSTASIE. Tableaumagaudft8cw3


IIa-IIæ, qu. 12, par R. Bernard, O.P., Éd. Des Jeunes, Paris, 1950, et notes explicatives a écrit:

ARTICLE 1. L’apostasie se rattache-t-elle à l'infidélité ? (suite)


CEPENDANT il est dit en saint Jean : « Beaucoup de ses disciples s'en allèrent et se retirèrent de lui », ce qui est apostasie. Or ce sont ceux dont le Seigneur avait dit plus haut : « Il y a certains d'entre vous qui ne croient pas ». Donc l'apostasie est affaire d'infidélité.


CONCLUSION : L'apostasie c'est une certaine façon de se retirer de Dieu. Il y a diverses manières de se retirer de Dieu comme il y a diverses manières pour l'homme de s'unir à Dieu. Premièrement, en effet, l'on est uni à Dieu par la foi; secondement, par la volonté bien soumise qu'on doit avoir d'obéir à ses préceptes; troisièmement, par des choses spéciales qui sont de surérogation, comme par les vœux de religion et par la cléricature ou les saints ordres. Or, si on ôte ce qui est en second, il reste ce qui est en premier; mais non pas inversement. Il arrive donc que quelqu'un apostasie loin de Dieu en se retirant de la religion dont il a fait profession ou de l'ordre qu'il a reçu : c'est ce qu'on appelle l'apostasie de la religion ou des ordres.

Il arrive à quelqu'un d'apostasier loin de Dieu par un esprit d'opposition aux divins préceptes. Lorsque ces deux sortes d'apostasies existent, l'on peut encore rester uni à Dieu par la foi. Mais, si l'on s'éloigne de la foi, alors il semble que c'est se retirer de Dieu tout à fait. Voilà pourquoi, à parler simplement et absolument, l'apostasie est ce qui fait que quelqu'un s'éloigne de la foi : on l'appelle l'apostasie de perfidie. Dans ce sens l'apostasie pure et simple se rattache à l'infidélité. [102]








note explicative:


[102] Qu. 12, art. 1, concl. — L'apostasie que voilà, c'est le retour en arrière, le rejet de ce qu'on a admis ou promis. Le plus radical, c'est l'apostasie de la foi, l'apostasie de perfidie, comme dit le texte. Ce n'est pas un lent éloignement ou comme une perte graduée de la foi; c'est un rejet violent et complet. L'apostasie est donc un cas bien caractérisé d'infidélité une infidélité très positive. En un sens, c'est même la plus positive des infidélités.

à suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Dim 14 Nov 2010, 5:23 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

L"APOSTASIE. Empty Re: L"APOSTASIE.

Message  ROBERT. le Ven 05 Juin 2009, 8:04 pm


L"APOSTASIE. Tableaumagaudft8cw3



IIa-IIæ, qu. 12, par R. Bernard, O.P., Éd. Des Jeunes, Paris, 1950, et notes explicatives a écrit:



ARTICLE 1. L’apostasie se rattache-t-elle à l'infidélité ? (suite)



SOLUTIONS : 1. Cette première objection est recevable pour ce qui est de la seconde sorte d'apostasie, celle qui implique la volonté de se soustraire aux commandements de Dieu : cette volonté se trouve en tout péché mortel.


2. A la foi se rattache non pas seulement la croyance du cœur mais encore la protestation de cette foi intérieure par des paroles et par des faits à l'extérieur, car la confession est un acte de la foi. Et c'est aussi par là que certaines paroles ou certaines œuvres extérieures se rattachent à l'infidélité, en tant qu'elles en sont le signe, comme on dit qu'une chose saine est le signe de la santé. Quant à l'autorité citée, bien qu'elle puisse s'entendre de toute apostasie, c'est cependant dans l'apostasie de la foi qu'elle s'applique avec le plus de vérité.

Parce qu'en effet la foi est « le premier fondement des réalités qu'on doit espérer » et que « sans' la foi il est impossible de plaire à Dieu »; si elle est enlevée, il ne reste rien dans l'homme qui puisse être utile pour le salut éternel; c'est pourquoi en premier lieu il est écrit : « l'homme apostat, homme inutile ». La foi c'est aussi la vie de l'âme, selon la parole de l'Apôtre : « Le juste vit de la foi »; par conséquent, de même que dans la suppression de la vie corporelle tous les membres et toutes les parties de l'organisme cessent de garder leur état normal, de môme dès la suppression de cette vie de justice qui se fait par la foi, le désordre apparaît dans tous les membres.

Il apparaît premièrement dans la bouche : c'est par elle que le cœur se manifeste le plus; secondement, dans les yeux; troisièmement, dans les organes du mouvement ; quatrièmement, dans la volonté qui tend au mal. Et il suit de là que l'apostat sème la querelle, parce qu'il cherche à éloigner les autres de la foi comme il s'en est écarté lui-même. [103]


3. Une qualité ou une forme n'est pas diversifiée quant à son espèce par le fait qu'elle est le terme d'où on part ou celui vers où on va dans un mouvement ; mais inversement les espèces sont définies plutôt par la netteté des termes dans lesquels se déroulent les mouvements. Or l'apostasie regarde l'infidélité comme le terme vers où s'en va dans son mouvement celui qui quitte la foi et s'en éloigne. C'est pourquoi l'apostasie n'implique pas une espèce bien déterminée d'infidélité; mais elle implique une circonstance aggravante, selon la parole de saint Pierre : « Il eût mieux valu pour eux ne pas connaître la vérité que de s'en écarter après l'avoir connue ». [104]








notes explicatives:




[103] Qu. 12, art. 1, sol. 2. — L'apostasie est d'abord quelque chose d'intérieur qui pourrait même demeurer secret. Mais généralement elle se traduit au dehors, car elle s'empare de tout l'homme et le met souvent dans une agitation significative. Aussi avons-nous, après la définition de l'apostasie, le portrait de l'apostat. Emprunté aux Proverbes, ce portrait semble à saint Thomas très exact. L'histoire des grands apostats le pourrait illustrer.

— Relevons également le rôle assigné au cœur. Employé ici pour la première fois le mot le sera plusieurs autres fois dans le traité! La chose doit être prise en considération. Elle donne à ces derniers articles une résonnance spéciale. Du cœur sortent les apostasies, mais là résident aussi les fidélités : le cœur est la source et le siège des sentiments les plus intimes et des toutes premières intuitions de l'esprit.


[104] Qu. 12, art. 1, sol. 3. — La lettre est ici un peu difficile, et je n'en garantis pas la traduction. Mais la pensée ne fait aucun doute et complète heureusement l'article. Si caractérisée qu'elle soit comme péché d'infidélité, l'apostasie n'est cependant pas une nouvelle espèce d'infidélité, elle est seulement une circonstance aggravant l'infidélité.


Voici comment l'auteur s'en explique. L'apostat est emporté dans un violent mouvement : avant tout, il a l'idée de quitter la foi, la volonté de la rejeter; il en a assez, il part, il s'en va; mais il ne sait même pas toujours bien ce qu'il quitte ni encore moins ce qu'il cherche, il ne peut dire en quels termes va s'affirmer son infidélité ni quelle forme elle va revêtir.


L'apostasie est de soi un vif mouvement de rébellion contre la foi; mais ce mouvement n'a par soi aucun terme précis ni au point de départ ni au point d'arrivée. Il ne se précise que si l'apostasie se range à l'une des infidélités définies plus haut, c'est-à-dire si elle se résout dans l'hérésie, dans le judaïsme, ou dans un pur paganisme.


à suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Dim 14 Nov 2010, 5:24 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

L"APOSTASIE. Empty Re: L"APOSTASIE.

Message  ROBERT. le Sam 06 Juin 2009, 2:43 pm


L"APOSTASIE. Tableaumagaudft8cw3



IIa-IIæ, qu. 12, par R. Bernard, O.P., Éd. Des Jeunes, Paris, 1950, et notes explicatives a écrit:


ARTICLE 2.

Un prince perd-il par l'apostasie de la foi la suzeraineté sur ses sujets au point que ceux-ci ne soient plus tenus de lui obéir ?


DIFFICULTES : 1. Pas à ce point, semble-t-il. Saint Ambroise le fait remarquer : « L'empereur Julien, bien qu'il fût apostat, eut cependant sous lui des soldats chrétiens, et, lorsqu'il leur disait de former les rangs pour la défense de la république, ils lui obéissaient ». C'est donc que l'apostasie du prince n'est pas une raison qui délie ses sujets de sa suzeraineté.


2. D'ailleurs, l'apostat de la foi est un infidèle. Mais il se trouve que de saints hommes ont fidèlement servi des maîtres qui étaient des infidèles : Joseph a servi Pharaon, Daniel Nabuchodonosor, et Mardochée Assuérus. L'apostasie de la foi n'est donc pas une raison pour que les sujets se démettent d'obéir au prince.



3. De plus, si on s'éloigne de Dieu par l'apostasie de la foi, on s'éloigne aussi de lui par n'importe quel péché. Par conséquent, si l'apostasie de la foi faisait perdre aux princes le droit de commander à leurs sujets qui sont dans la foi, d'autres péchés le leur feraient perdre également. Mais cette conséquence est évidemment fausse. On ne doit donc pas en raison de leur apostasie de la foi s'écarter de l'obéissance aux princes.


à suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Dim 14 Nov 2010, 5:24 pm, édité 2 fois (Raison : correction ascii)
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

L"APOSTASIE. Empty Re: L"APOSTASIE.

Message  ROBERT. le Mar 09 Juin 2009, 3:29 pm


L"APOSTASIE. Tableaumagaudft8cw3



IIa-IIæ, qu. 12, par R. Bernard, O.P., Éd. Des Jeunes, Paris, 1950, et notes explicatives a écrit:


ARTICLE 2.


Un prince perd-il par l'apostasie de la foi la suzeraineté sur ses sujets au point que ceux-ci ne soient plus tenus de lui obéir ? (suite)

CEPENDANT Grégoire VII décrète ceci : « Nous, conformément à ce qu'ont statué nos saints prédécesseurs, envers ceux qui sont liés à des excommuniés par fidélité ou par serment, en vertu de notre autorité apostolique nous les délions du serment et nous défendons en toutes manières qu'ils leur gardent fidélité, jusqu'à ce que ces princes viennent à résipiscence ». Mais les apostats de la foi sont des excommuniés tout comme les hérétiques, ainsi que le dit la Décrétale « Pour l'abolition ». Il n'y a donc plus à obéir aux princes lorsqu'ils apostasient de la foi.



CONCLUSION : Ainsi qu'il a été dit plus haut, l'infidélité par elle-même ne s'oppose pas à la suzeraineté : Celle-ci effectivement est une introduction du droit des gens, lequel est un droit humain, mais la distinction entre fidèles et infidèles dépend d'un droit divin qui n'est pas fait pour supprimer le droit humain. Seulement, quelqu'un qui est dans le péché d'infidélité peut perdre son droit de suzeraineté par la sentence qui le frappe, comme on est frappé aussi parfois pour d'autres fautes. Il n'appartient d'ailleurs pas à l'Église de punir l'infidélité chez ceux qui n'ont jamais reçu la foi, selon le mot de l'Apôtre : "Est-ce à moi de juger ceux du dehors?"


Mais l'Église peut frapper d'une sentence l'infidélité de ceux qui ont reçu la foi. Et c'est à bon droit que leur est infligée cette punition de ne pouvoir exercer la suzeraineté sur leurs sujets qui sont dans la foi. Un tel exercice pourrait en effet tourner à une grande corruption de la foi, puisque, comme on l'a dit, l'apostat médite le mal en son cœur et sème les querelles en cherchant à détacher les gens de la foi. Aussi, dès qu'un individu est sous le coup d'une sentence d'excommunication pour apostasie de la foi, par le fait même ses sujets sont déliés de sa suzeraineté et du serment de fidélité qui les attachent à lui.

à suivre...


Dernière édition par ROBERT. le Dim 14 Nov 2010, 5:25 pm, édité 1 fois
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

L"APOSTASIE. Empty Re: L"APOSTASIE.

Message  ROBERT. le Mer 10 Juin 2009, 10:33 pm


L"APOSTASIE. Tableaumagaudft8cw3



IIa-IIæ, qu. 12, par R. Bernard, O.P., Éd. Des Jeunes, Paris, 1950, et notes explicatives a écrit:


ARTICLE 2.


Un prince perd-il par l'apostasie de la foi la suzeraineté sur ses sujets au point que ceux-ci ne soient plus tenus de lui obéir ? (suite]



SOLUTIONS : 1. En ce temps-là l'Église était dans sa nouveauté : elle n'avait pas encore la puissance de contenir les princes de la terre; et c'est pourquoi elle laissa les fidèles obéir à Julien l'Apostat dans ce qui n'était pas contraire à la foi, à seule fin que fût évité un plus grand péril pour la foi. [105]


2. C'est un autre raisonnement, avons-nous dit, lorsqu'il s'agit des autres infidèles qui n'ont jamais reçu la foi.


3. L'apostasie de la foi, nous l'avons dit, sépare totalement l'homme d'avec Dieu, ce qui n'arrive pas dans n'importe quels autres péchés.






note explicative

[105] Qu. 12, art. 2, sol. 1. — L'Église n'exerce pleinement son droit que lorsqu'elle est parvenue à sa pleine croissance et qu'elle est pour ainsi dire dans tout son règne. Il y a donc forcément au cours de son histoire une évolution et des adaptations dans sa vie et dans ses lois. Le canon ici allégué est le fameux pouvoir qu'a revendiqué Grégoire VII de délier du serment de fidélité les sujets d'un prince devenu indigne de régir les chrétiens. Ce pouvoir, si méconnu et si calomnié depuis, fut en son temps sans nul doute un bienfait.


— La brève esquisse concernant le statut des apostats n'est qu'une répétition de celle concernant le statut des infidèles en général ou des hérétiques en particulier. Les principes sont les mêmes. L'application en sera plus rigoureuse du fait que l'apostat est, par définition, quelqu'un sur qui l'Église a directement autorité, et qu'il est lui-même particulièrement dangereux pour la foi des fidèles, et indigne notamment de gouverner ceux-ci.



FIN


à suivre sur un autre fil: le blasphème en général..
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum