CARICATURES

Te Deum :: Te Deum :: ART :: Peinture

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: CARICATURES

Message  Eric le Jeu 11 Mai 2017, 6:47 pm

avatar
Eric

Nombre de messages : 3305
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARICATURES

Message  ROBERT. le Jeu 11 Mai 2017, 8:45 pm

Eric a écrit:
Spoiler:


Est bonne votre caricature Éric.  Elle nous laisse le "choix"...
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33173
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARICATURES

Message  Roger Boivin le Mar 23 Mai 2017, 3:46 pm

.

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11084
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARICATURES

Message  Eric le Mar 23 Mai 2017, 8:20 pm

Ouais !
" Y-a-un problème " !

avatar
Eric

Nombre de messages : 3305
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARICATURES

Message  Roger Boivin le Lun 13 Nov 2017, 6:48 pm



DE LA CARICATURE.



Comment expliquer l'état d'un homme qui se met au travail pour faire une caricature ?

Cet homme sait dessiner, bien ou mal ; mais enfin il dessine. Il fait une caricature. Il pourrait donc faire autre chose : il pourrait au moins tenter autre chose. Comment se décide-t-il pour la caricature ?

L'homme a faim et soif de beauté. Tantôt comme instinct, tantôt comme sentiment, tantôt comme passion, tantôt comme principe, l'amour de la beauté le pousse, même à son insu, dans toutes les directions les plus contraires. La beauté est son pain, et le célèbre cri : Panem et circenses montre que la société païenne, comme toute société d'hommes, exigeait la beauté. Elle croyait la trouver au cirque : mais son immense erreur laissait voir au fond d'elle un besoin vrai. Comme condition de vie, l'homme met la beauté sur le même rang que le pain.

Jusqu'à présent l'explication s'éloigne, au lieu de s'approcher. Si l'homme aime la beauté, comment aime-t-il la caricature !

L'homme aime la beauté ; il a besoin d'admiration ; mais il peut arriver et il arrive, par une certaine descente intellectuelle et morale, à l'impuissance d'admirer. Alors la faculté d'admirer, tournée contre elle-même, se change en raillerie. Pour faire retomber sur les autres le poids de son impuissance, l'homme tâche de ravaler ce qu'il n'est plus digne de contempler. Ne pouvant satisfaire le besoin de son cœur, au lieu de s'en prendre à son cœur et de le convertir, il s'en prend aux personnes et aux choses du dehors. Il fait comme un homme qui, n'étant plus capable de boire ni de manger, se moquerait du pain et du vin.

Car l'homme ne peut rester neutre vis-à-vis de ses nécessités. Il faut qu'il les subisse ou qu'il tente contre elles une révolte violente.

L'instinct de la conservation est certainement un des cris les plus impérieux de toute créature. Quiconque est né, veut vivre. Cependant le suicide est fréquent.

Depuis sa chute, une certaine rage pousse l'homme à insulter dans certains moments tout ce qu'il veut, tout ce qu'il aime, tout ce qu'il adore.

Dans ces moments-là, l'homme, qui veut la vie et la beauté, fait la cour à la mort et fait la cour à la laideur.

Quand on regarde l'histoire, on s'aperçoit que le sublime provoque chez l'homme deux besoins absolument contradictoires, ou plutôt un besoin et un plaisir, le besoin d'admirer et le plaisir de ravaler.

Si un drame magnifique éclatait sur un de nos théâtres, il aurait dans quinze jours cinquante parodies.

La parodie est la revanche de la chute.

Le réalisme n'est que la négation de l'art, ainsi que l'a établi le P. Félix. Mais la négation ne suffît pas à l'homme. Il lui faut la parodie.

L'art est la manifestation sensible de l'idéal. L'art saisit le réel et l'informe, suivant les lois de la beauté.

Le réalisme, qui est la négation de l'art, oublie l'idéal et imite le réel. Mais, au-dessous du réalisme, voici venir la caricature, qui déforme le réel, suivant les caprices de la laideur.

L'art ne trouve pas le réel assez pur et lui confère, dans la mesure de ses forces, ce qui lui manque pour être idéalement beau.

La caricature ne trouve pas le réel assez impur et lui confère, dans la mesure de ses forces, ce qui lui manque pour être idéalement laid.

La caricature est donc une contrefaçon de l'art.

Comme l'art, elle emploie le réel à ses fins ; comme l'art, elle refuse de l'imiter. Seulement, au lieu de l'informer, elle le déforme ; au lieu de devenir plus vraie que lui, elle devient absolument fausse. Comme l'art, la caricature choisit dans le réel. Seulement, ils font deux choix contraires : l'art réduit la réalité à son type ; la caricature réduit la réalité à sa déchéance. L'art spiritualise la matière, sans lui enlever sa substance matérielle ; la caricature matérialise l'esprit, tout en conservant, dans l'intérêt de la vraisemblance, les attributs qu'elle lui reconnaît.

La passion de dénigrer rencontre dans la caricature la satisfaction la plus facile et la plus à portée. La parole exige toujours un certain effort. Pour se moquer il faut chercher quelque part les éléments de sa moquerie. Il faut l'ombre d'une raison, ou d'un prétexte, ou au moins d'une occasion. Il y a toujours une dépense quelconque, un effort, une recherche, et cette dépense d'esprit peut relativement être très grande.

Mais le caricaturiste qui, au lieu de parler, dessine, n'a besoin, pour se moquer, d'aucun prétexte. Tout le monde a une figure, donc il peut, même sans occasion, se moquer de tout le monde.

Et plus le sujet de la caricature est grandiose ou sacré, plus la caricature devient facile. Comme toute dégradation, la caricature enseigne. Elle enseigne la grandeur de l'art qui doit transfigurer, et la corruption de l'art qui veut défigurer.

Voici un fait que je vais, en terminant, indiquer sans commentaire.

Il y a un artiste qui a lu la Bible. Ayant entrevu, à travers la majesté des siècles, à travers la majesté antique, la majesté humaine, la majesté royale, la majesté divine de l'Ecriture ; ayant entrevu, parmi les souvenirs les plus graves de l'humanité, les figures qui représentent Jésus et Marie, les figures d'Adam, d'Eve, de Joseph et de Judith, cette lecture inspira à cet artiste la pensée de représenter ces personnages d'autrefois, hérissés de poils, avec des corps, des têtes, des attitudes et des visages de singes.

Ayant réalisé son projet, l'artiste ne cacha pas les œuvres que la lecture de l'Ecriture-Sainte lui avait inspirées. Il les exposa dans une des galeries les plus fréquentées de Paris. Elles étaient là, étalées aux regards. Le peuple chrétien, racheté par le sang du Calvaire, s'arrêtait devant la boutique.


LE SIÈCLE, LES HOMMES ET LES IDÉES - Ernest Hello - 1899 :

https://archive.org/stream/lesicleleshomm00hell#page/218/mode/2up




Dernière édition par Roger Boivin le Mer 22 Nov 2017, 5:37 pm, édité 1 fois
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11084
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARICATURES

Message  Eric le Lun 20 Nov 2017, 7:59 pm

Roger,
Je comprends bien ce que veut dire Hello dans sa critique (assez justifiée), fin 19ème, de la caricature ....
Mais, en remontant ce fil appelé caricatures je n'en vois qu'une et (encore) en partie.

Caricature :
Représentation grotesque, en dessin, en peinture, etc., obtenue par l'exagération et la déformation des traits caractéristiques du visage ou des proportions du corps, dans une intention satirique.
avatar
Eric

Nombre de messages : 3305
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARICATURES

Message  Roger Boivin le Mar 21 Nov 2017, 9:45 am

Eric a écrit:Roger,
Je comprends bien ce que veut dire Hello dans sa critique (assez justifiée), fin 19ème, de la caricature ....
Mais, en remontant ce fil appelé caricatures je n'en vois qu'une et (encore) en partie.

Caricature :
Représentation grotesque, en dessin, en peinture, etc., obtenue par l'exagération et la déformation des traits caractéristiques du visage ou des proportions du corps, dans une intention satirique.

Merci Eric pour la précision.
Vu que ça touche le sujet, j'ai pensé bien faire en plaçant  ce texte ici pour le moment.
Sans doute aurais-je dû choisir un autre titre pour ce fil, mais je ne sais lequel.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11084
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARICATURES

Message  Roger Boivin le Mar 21 Nov 2017, 11:47 am

Eric a écrit:Roger,
Je comprends bien ce que veut dire Hello dans sa critique (assez justifiée), fin 19ème, de la caricature ....
Mais, en remontant ce fil appelé caricatures je n'en vois qu'une et (encore) en partie.

Caricature :
Représentation grotesque, en dessin, en peinture, etc., obtenue par l'exagération et la déformation des traits caractéristiques du visage ou des proportions du corps, dans une intention satirique.

Plus d'une :

Spoiler:

Roger Boivin a écrit:


gabrielle a écrit:

média-info

Roger Boivin a écrit:



Et ce n'est pas qu'en France, mais partout ainsi.

gabrielle a écrit:

Benjamin a écrit:





Eric a écrit:Ouais !
" Y-a-un problème " !

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11084
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARICATURES

Message  Roger Boivin le Mer 22 Nov 2017, 11:50 am


A propos de caricature, voici un trait sur la personnalité de Mgr de Ségur, plus jeune :


..

Il est permis de croire que si son entrée au séminaire n'avait à tout jamais interrompu ses études artistiques, Gaston de Ségur eût justifié l'opinion de son illustre maître. Le premier tableau qu'il exposa en 1845, le portrait de son père, obtint la médaille d'or ; et pour qu'un jeune homme de vingt et un ans, après quelques mois de travail sérieux, ait pu mériter pareille distinction, il fallait qu'il eut reçu de la Providence un don particulier. Quant à son talent de dessinateur, on peut dire que, dès cette époque, il était de premier ordre. Ses albums sont remplis de dessins où l'on admire à la fois des qualités maîtresses de composition et d'exécution. Son coup de crayon était d'une hardiesse extrême, et, quand il le voulait, d'une délicatesse achevée. Ses nombreux portraits au crayon, à l'estompe ou à l'aquarelle, ses compositions religieuses, ses images de saints, ont un égal mérite, et beaucoup touchent à la perfection. Il avait le don spécial, et il faut l'avouer, le goût dangereux des caricatures. D'un coup d’œil il saisissait les ridicules d'un visage, et d'un coup de crayon il les rendait avec une impitoyable vérité. Son bon cœur et sa charité ne tardèrent pas à retrancher de ses productions de ce genre tout ce qui pouvait blesser, tout ce qui dépassait la mesure d'une innocente plaisanterie, et quand par hasard il se laissait aller, dans l'intimité, à une expression un peu trop vive d'un ridicule physique ou moral, il condamnait à l’instant son œuvre à la destruction ou à la réclusion perpétuelle 1. Pour les caricatures politiques, il avait moins de scrupule, et, en 1848, il en crayonna plusieurs qui eussent fait la fortune d'un journal illustré. C'est ainsi qu'après les journées de juin, pendant la dictature nécessaire du général Cavaignac, il représenta le directeur en grand uniforme, assis sur une femme accroupie et coiffée d'un bonnet phrygien, pesant sur elle de tout son poids et tenant dans ses poings fermés les bras de la malheureuse allongés en bras de fauteuil. Au dessus du dessin était écrit cette légende : « La république à l'état de siège. » Il nous semble que Cham lui-même eût difficilement trouvé mieux.


1. Citons comme exemple de ces caricatures coupables et condamnées, le portrait frappant d'un excellent homme de sa connaissance qui avait le double travers de se croire poète et de ne se laver jamais. Gaston de Ségur l'avait représenté sur un trépied, avec un corps de porc-épic et ces mots au dessous : un porc-épique.


http://messe.forumactif.org/t4813-mgr-de-segur-jeune-homme-etait-artiste-peintre#91574
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11084
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARICATURES

Message  Benjamin le Mer 06 Déc 2017, 8:36 am


Ça tombe bien Roger, parce qu'avec la tête de Bergoglio, pas besoin de caricature :



( source : https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Pape/Pour-le-pape-Francois-evangeliser-nest-pas-faire-du-proselytisme-2017-12-04-1200896897 )
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6891
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARICATURES

Message  Roger Boivin le Dim 31 Déc 2017, 8:59 am

Don Félix Sardà y Salvany - Le Libéralisme est un péché, suivi de la Lettre pastorale des Évêques de l'Équateur sur le libéralisme (Paris, Pierre Téqui, 1915), pp. 114-117 a écrit:
Spoiler:


Spoiler:

https://archive.org/stream/lelibralismeestu00sard#page/114/mode/2up

(Cité par Benjamin dans "La doctrne d'Arnaud..")
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11084
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARICATURES

Message  Eric le Dim 31 Déc 2017, 11:53 am

Oui, Roger, un texte à relire de temps à autres afin de bien le garder en mémoire.
http://deojuvante.forumactif.org/t1-l-unique-but-de-deo-juvante-est-de
avatar
Eric

Nombre de messages : 3305
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: CARICATURES

Message  Roger Boivin le Dim 31 Déc 2017, 5:46 pm

Eric a écrit:Oui, Roger, un texte à relire de temps à autres afin de bien le garder en mémoire.
http://deojuvante.forumactif.org/t1-l-unique-but-de-deo-juvante-est-de

Merci Eric.
Et, en passant, une sainte année !
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11084
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


Te Deum :: Te Deum :: ART :: Peinture

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum