Les dangers de la lecture

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les dangers de la lecture

Message  gabrielle le Mer 03 Juin 2009, 9:34 am

Dis-moi ce que tu lis, je te dirais ce que tu penses.

Y-a-t-il des lectures dangereuses pour les âmes?

Une âme catholique qui veut avancer dans les vertus, peut-elle se délecter de lecture scandaleuse ?

Un auteur surnommé le "poète maudit" même si à l'article de la mort il fait pénitence, son oeuvre devient-elle pour autant un sujet d'élévation pour l'âme?
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17756
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  Sandrine le Mer 03 Juin 2009, 12:00 pm

Voici un "trait" tiré du catéchisme sur les mauvaises lectures :

Les mauvais livres définis par une enfant

On s’entretenait un jour devant une jeune enfant du danger des mauvaises lectures et particulièrement des mauvais journaux, que trop souvent des personnes honnêtes et chrétiennes se procurent par une inexplicable curiosité, disent-elles, de l’opinion de ces feuilles ; comme s’il n’était jamais intéressant de voir les ruses de la mauvaise foi, les calomnies de la passion et les excitations de l’impiété. On se rassure en disant qu’on est trop ferme dans sa foi et dans son honneur pour être ébranlé par de tels écrits.
C’est précisément ce qu‘alléguait une des personnes présentes : « Je lis les mauvais journaux, disait-elle, mais j’oublie aussitôt ce que j’y ai vu, et ils ne me font point de mal. » Chacun de s’écrier qu’il en reste toujours quelque chose, que l’esprit se pervertit à se remplir de perversion, que d’ailleurs c’est contribuer à la détestable industrie de ces journalistes que de leur donner son argent en échange de leurs articles.
« Je vous assure, répondait la dame, que je n’éprouve rien de tout cela, et que ni une idée fausse, ni une impression mauvaise ne me restent de cette lecture ; je ne me rappelle rien.
_ Madame, reprit modestement l’enfant dont nous parlons, quittons ce discours, pourriez-vous me dire au juste ce que vous avez mangé à votre dîner dimanche dernier ? _ Ah ! pour cela, par exemple, non ! _ Et cependant, Madame, ces aliments oubliés vous ont nourrie. »
Tout le monde admira la sagacité de la pieuse fille ; il n’y avait rien à répondre à cette raison. Cela est certain, des mauvaises lectures, quoi qu’on fasse, il en reste toujours au fond de l’âme un résidu, une nourriture. Et cette nourriture, quelle peut-elle être ? De la corruption comme ce qui l’a produite.


Un auteur surnommé le "poète maudit" même si à l'article de la mort il fait pénitence, son oeuvre devient-elle pour autant un sujet d'élévation pour l'âme?
Non, pas du tout ! Y-aurait-il moyen de savoir par qui était inspiré ce "poète maudit" ? Mais rien que son surnom ...
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  ROBERT. le Mer 03 Juin 2009, 12:28 pm

Parce Domine a écrit:Dis-moi ce que tu lis, je te dirais ce que tu penses.

Y-a-t-il des lectures dangereuses pour les âmes?

Une âme catholique qui veut avancer dans les vertus, peut-elle se délecter de lecture scandaleuse ?

Un auteur surnommé le "poète maudit" même si à l'article de la mort il fait pénitence, son oeuvre devient-elle pour autant un sujet d'élévation pour l'âme?

OUI - NON - NON
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32186
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  ROBERT. le Mer 03 Juin 2009, 12:33 pm

Deo Gratias a écrit:Voici un "trait" tiré du catéchisme sur les mauvaises lectures :

Les mauvais livres définis par une enfant

On s’entretenait un jour devant une jeune enfant du danger des mauvaises lectures et particulièrement des mauvais journaux, que trop souvent des personnes honnêtes et chrétiennes se procurent par une inexplicable curiosité, disent-elles, de l’opinion de ces feuilles ; comme s’il n’était jamais intéressant de voir les ruses de la mauvaise foi, les calomnies de la passion et les excitations de l’impiété. On se rassure en disant qu’on est trop ferme dans sa foi et dans son honneur pour être ébranlé par de tels écrits.
C’est précisément ce qu‘alléguait une des personnes présentes : « Je lis les mauvais journaux, disait-elle, mais j’oublie aussitôt ce que j’y ai vu, et ils ne me font point de mal. » Chacun de s’écrier qu’il en reste toujours quelque chose, que l’esprit se pervertit à se remplir de perversion, que d’ailleurs c’est contribuer à la détestable industrie de ces journalistes que de leur donner son argent en échange de leurs articles.
« Je vous assure, répondait la dame, que je n’éprouve rien de tout cela, et que ni une idée fausse, ni une impression mauvaise ne me restent de cette lecture ; je ne me rappelle rien.
_ Madame, reprit modestement l’enfant dont nous parlons, quittons ce discours, pourriez-vous me dire au juste ce que vous avez mangé à votre dîner dimanche dernier ? _ Ah ! pour cela, par exemple, non ! _ Et cependant, Madame, ces aliments oubliés vous ont nourrie. »
Tout le monde admira la sagacité de la pieuse fille ; il n’y avait rien à répondre à cette raison. Cela est certain, des mauvaises lectures, quoi qu’on fasse, il en reste toujours au fond de l’âme un résidu, une nourriture. Et cette nourriture, quelle peut-elle être ? De la corruption comme ce qui l’a produite.


Un auteur surnommé le "poète maudit" même si à l'article de la mort il fait pénitence, son oeuvre devient-elle pour autant un sujet d'élévation pour l'âme?
Non, pas du tout ! Y-aurait-il moyen de savoir par qui était inspiré ce "poète maudit" ? Mais rien que son surnom ...


Merci Deo Gratias d'avoir remis ici ce beau texte qui m'émerveille à chaque lecture et qui prouve que Dieu confond les esprits mondains par la simplicité des âmes pures... Voilà, entre autres, une lecture qui élève l'âme...
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32186
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  ROBERT. le Mer 03 Juin 2009, 12:35 pm

Deo Gratias a écrit: Non, pas du tout ! Y-aurait-il moyen de savoir par qui était inspiré ce "poète maudit" ? Mais rien que son surnom ...

Son surnom ne serait-il pas Légion ?
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32186
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  gabrielle le Mer 03 Juin 2009, 1:04 pm

Le "poète maudit' c'est donné lui-même comme surnom : le Lycanthrope
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17756
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  gabrielle le Mer 03 Juin 2009, 1:12 pm

Il y a eu l'auteur de Madame Bovary
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17756
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  ROBERT. le Mer 03 Juin 2009, 1:13 pm

Parce Domine a écrit:Le "poète maudit' c'est donné lui-même comme surnom : le Lycanthrope


Lycanthrope affraid
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32186
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  Sandrine le Mer 03 Juin 2009, 1:23 pm

Parce Domine a écrit:Il y a eu l'auteur de Madame Bovary

Qui est Gustave Flaubert : "Mme Bovary" a été mis à l'index

Quand je pense qu'ils le conseillent à l'école ! affraid
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  Monique le Mer 03 Juin 2009, 1:30 pm

CONFITEOR a écrit:
Parce Domine a écrit:Le "poète maudit' c'est donné lui-même comme surnom : le Lycanthrope


Lycanthrope affraid



LE LYCANTHROPE n'était-il pas, PETRUS BOREL ?
avatar
Monique

Nombre de messages : 6481
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  ROBERT. le Mer 03 Juin 2009, 1:54 pm

Paradiso a écrit:
CONFITEOR a écrit:
Parce Domine a écrit:Le "poète maudit' c'est donné lui-même comme surnom : le Lycanthrope


Lycanthrope affraid



LE LYCANTHROPE n'était-il pas, PETRUS BOREL ?

Nom de plume sans doute et maìtre à penser de....Beaudelaire !! affraid
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32186
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  Monique le Mer 03 Juin 2009, 1:57 pm

Deo Gratias a écrit:
Parce Domine a écrit:Il y a eu l'auteur de Madame Bovary

Qui est Gustave Flaubert : "Mme Bovary" a été mis à l'index

Quand je pense qu'ils le conseillent à l'école ! affraid

Quelle désolation pour ses enfants d'être conseiller par ces ''anti-romans'' qui renferment du poison dans une coupe d'or.

La plupart du temps ils décrivent des crimes: comme le suicide de ''Mme Bovary" en autre et d'autres immoralités....

Ils attisent des passions qui sommeillent dans l'homme, et par cela les lecteurs prennent les idées exaltées qui les conduit dans un monde qui n'existe pas en ne jugeant plus avec justesse le monde réel !!! affraid
avatar
Monique

Nombre de messages : 6481
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  Monique le Mer 03 Juin 2009, 1:59 pm

CONFITEOR a écrit:
Paradiso a écrit:
CONFITEOR a écrit:
Parce Domine a écrit:Le "poète maudit' c'est donné lui-même comme surnom : le Lycanthrope


Lycanthrope affraid



LE LYCANTHROPE n'était-il pas, PETRUS BOREL ?

Nom de plume sans doute et maìtre à penser de....Beaudelaire !! affraid

Pas mieux celui-là !!! affraid affraid affraid
avatar
Monique

Nombre de messages : 6481
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  Sandrine le Mer 03 Juin 2009, 2:34 pm

Paradiso a écrit:
Deo Gratias a écrit:
Parce Domine a écrit:Il y a eu l'auteur de Madame Bovary

Qui est Gustave Flaubert : "Mme Bovary" a été mis à l'index

Quand je pense qu'ils le conseillent à l'école ! affraid

Quelle désolation pour ses enfants d'être conseiller par ces ''anti-romans'' qui renferment du poison dans une coupe d'or.

La plupart du temps ils décrivent des crimes: comme le suicide de ''Mme Bovary" en autre et d'autres immoralités....

Ils attisent des passions qui sommeillent dans l'homme, et par cela les lecteurs prennent les idées exaltées qui les conduit dans un monde qui n'existe pas en ne jugeant plus avec justesse le monde réel !!! affraid

Cette mise à l'index serait essentiellement due aux propos anticléricaux du "pharmacien Homais" ( personnage du livre) et les considérations sur Dieu de Madame Bovary : « Je n'admets pas un bonhomme de bon Dieu qui se promène dans son parterre la canne à la main, loge ses amis dans le ventre des baleines, meurt en poussant un cri et ressuscite au bout de trois jours : choses absurdes en elles-mêmes et complètement opposées d'ailleurs à toutes les lois de la physique »

A vérifier tout de même ...
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  Monique le Mer 03 Juin 2009, 5:34 pm

"Deo Gratias a écrit:

"Cette mise à l'index serait essentiellement due aux propos anticléricaux du "pharmacien Homais" ( personnage du livre) et les considérations sur Dieu de Madame Bovary : « Je n'admets pas un bonhomme de bon Dieu qui se promène dans son parterre la canne à la main, loge ses amis dans le ventre des baleines, meurt en poussant un cri et ressuscite au bout de trois jours : choses absurdes en elles-mêmes et complètement opposées d'ailleurs à toutes les lois de la physique »

A vérifier tout de même ...

J'ai beau chercher sur

les considérations sur Dieu de Madame Bovary : « Je n'admets pas un bonhomme de bon Dieu qui se promène dans son parterre la canne à la main, loge ses amis dans le ventre des baleines, meurt en poussant un cri et ressuscite au bout de trois jours : choses absurdes en elles-mêmes et complètement opposées d'ailleurs à toutes les lois de la physique »

Je ne trouve rien selon mes recherches..... Embarassed pourriez-vous m'en donner une petite idée ! scratch
avatar
Monique

Nombre de messages : 6481
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  gabrielle le Mer 03 Juin 2009, 5:42 pm

http://gestadei.bb-fr.com/divers-culture-sports-loisirs-f5/baudelaire-t1946.htm

Relu ce week-end les Fleurs du Mal de Baudelaire.

Je ne résiste pas à vous faire partager ce petit bijou de profondeur théologique qui mérite qu'on lui fasse justice. Pour mémoire "le poète maudit" aurait fait retour à Dieu très chrétiennement un articulo mortis dans les bras de Louis Veuillot.

J'en ai le souffle coupé.

Dis-moi ce que tu lis, je te dirais ce que tu penses.

Présenté par Arsène Houssaye à Louis Veuillot, Baudelaire dit à brûle-pourpoint avec le ton incisif qui lui était particulier quand il voulait stupéfier: - - Je ne crois pas en Dieu. - - Oh! qu’il en sera contrarié! fait Veuillot d’un air dolent.
Citations de Etienne Lorédan Larchey


Qu'est-ce que Dieu fait donc de ce flot d'anathèmes
Qui monte tous les jours vers ses chers Séraphins ?
Comme un tyran gorgé de viande et de vins,
Il s'endort au doux bruit de nos affreux blasphèmes.

Les sanglots des martyrs et des suppliciés
Sont une symphonie enivrante sans doute,
Puisque, malgré le sang que leur volupté coûte,
Les cieux ne s'en sont point encore rassasiés !

- Ah ! Jésus, souviens-toi du Jardin des Olives !
Dans ta simplicité tu priais à genoux
Celui qui dans son ciel riait au bruit des clous
Que d'ignobles bourreaux plantaient dans tes chairs vives,

Lorsque tu vis cracher sur ta divinité
La crapule du corps de garde et des cuisines,
Et lorsque tu sentis s'enfoncer les épines
Dans ton crâne où vivait l'immense Humanité ;

Quand de ton corps brisé la pesanteur horrible
Allongeait tes deux bras distendus, que ton sang
Et ta sueur coulaient de ton front pâlissant,
Quand tu fus devant tous posé comme une cible,

Rêvais-tu de ces jours si brillants et si beaux
Où tu vins pour remplir l'éternelle promesse,
Où tu foulais, monté sur une douce ânesse,
Des chemins tout jonchés de fleurs et de rameaux,

Où, le cœur tout gonflé d'espoir et de vaillance,
Tu fouettais tous ces vils marchands à tour de bras,
Où tu fus maître enfin ? Le remords n'a-t-il pas
Pénétré dans ton flanc plus avant que la lance ?

- Certes, je sortirai, quant à moi, satisfait
D'un monde où l'action n'est pas la sœur du rêve ;
Puissé-je user du glaive et périr par le glaive !
Saint Pierre a renié Jésus... Il a bien fait !

CXVIII. LE RENIEMENT DE SAINT PIERRE

Pour un coup c'est assez, je reviendrai demain pour analyse et témoignages sur le "poète maudit"
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17756
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  Diane le Mer 03 Juin 2009, 5:55 pm

Parce Domine a écrit:Dis-moi ce que tu lis, je te dirais ce que tu penses.

Y-a-t-il des lectures dangereuses pour les âmes?

Une âme catholique qui veut avancer dans les vertus, peut-elle se délecter de lecture scandaleuse ?

Un auteur surnommé le "poète maudit" même si à l'article de la mort il fait pénitence, son oeuvre devient-elle pour autant un sujet d'élévation pour l'âme?


Les mauvaises lectures tues le surnaturel en nous, n’aide certainement pas à avancer dans la vertu ni à le demeurer!

C'est comme un poison qui à la longue enivre notre âme de son venin malsain! affraid

Nous devons quand même pas charrier à lire des lectures scandaleuses nous devons avoir de la misère à rester un bon catholique!


Et comme on dit même si à l'article de la mort il a fait pénitence, cela ne rend pas ses oeuvres bonnes pour autant!

Ce qui était scandaleux ne devient pas catholique et sain!


Dernière édition par Marie-Madeleine le Mer 03 Juin 2009, 6:09 pm, édité 1 fois (Raison : Correction)
avatar
Diane

Nombre de messages : 5471
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  Sandrine le Mer 03 Juin 2009, 6:05 pm

Paradiso a écrit:
"Deo Gratias a écrit:

"Cette mise à l'index serait essentiellement due aux propos anticléricaux du "pharmacien Homais" ( personnage du livre) et les considérations sur Dieu de Madame Bovary : « Je n'admets pas un bonhomme de bon Dieu qui se promène dans son parterre la canne à la main, loge ses amis dans le ventre des baleines, meurt en poussant un cri et ressuscite au bout de trois jours : choses absurdes en elles-mêmes et complètement opposées d'ailleurs à toutes les lois de la physique »

A vérifier tout de même ...

J'ai beau chercher sur

les considérations sur Dieu de Madame Bovary : « Je n'admets pas un bonhomme de bon Dieu qui se promène dans son parterre la canne à la main, loge ses amis dans le ventre des baleines, meurt en poussant un cri et ressuscite au bout de trois jours : choses absurdes en elles-mêmes et complètement opposées d'ailleurs à toutes les lois de la physique »

Je ne trouve rien selon mes recherches..... Embarassed pourriez-vous m'en donner une petite idée ! scratch

Voici un lien assez complet sur Mme Bovary et sa mise à l'index :
http://flaubert.univ-rouen.fr/revue/revue8/amadieu.php

A voir ...
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  Monique le Mer 03 Juin 2009, 6:08 pm

Parce Domine a écrit:
http://gestadei.bb-fr.com/divers-culture-sports-loisirs-f5/baudelaire-t1946.htm

Relu ce week-end les Fleurs du Mal de Baudelaire.

Je ne résiste pas à vous faire partager ce petit bijou de profondeur théologique qui mérite qu'on lui fasse justice. Pour mémoire "le poète maudit" aurait fait retour à Dieu très chrétiennement un articulo mortis dans les bras de Louis Veuillot.

J'en ai le souffle coupé.

Dis-moi ce que tu lis, je te dirais ce que tu penses.

Présenté par Arsène Houssaye à Louis Veuillot, Baudelaire dit à brûle-pourpoint avec le ton incisif qui lui était particulier quand il voulait stupéfier: - - Je ne crois pas en Dieu. - - Oh! qu’il en sera contrarié! fait Veuillot d’un air dolent.
Citations de Etienne Lorédan Larchey


Qu'est-ce que Dieu fait donc de ce flot d'anathèmes
Qui monte tous les jours vers ses chers Séraphins ?
Comme un tyran gorgé de viande et de vins,
Il s'endort au doux bruit de nos affreux blasphèmes.

Les sanglots des martyrs et des suppliciés
Sont une symphonie enivrante sans doute,
Puisque, malgré le sang que leur volupté coûte,
Les cieux ne s'en sont point encore rassasiés !

- Ah ! Jésus, souviens-toi du Jardin des Olives !
Dans ta simplicité tu priais à genoux
Celui qui dans son ciel riait au bruit des clous
Que d'ignobles bourreaux plantaient dans tes chairs vives,

Lorsque tu vis cracher sur ta divinité
La crapule du corps de garde et des cuisines,
Et lorsque tu sentis s'enfoncer les épines
Dans ton crâne où vivait l'immense Humanité ;

Quand de ton corps brisé la pesanteur horrible
Allongeait tes deux bras distendus, que ton sang
Et ta sueur coulaient de ton front pâlissant,
Quand tu fus devant tous posé comme une cible,

Rêvais-tu de ces jours si brillants et si beaux
Où tu vins pour remplir l'éternelle promesse,
Où tu foulais, monté sur une douce ânesse,
Des chemins tout jonchés de fleurs et de rameaux,

Où, le cœur tout gonflé d'espoir et de vaillance,
Tu fouettais tous ces vils marchands à tour de bras,
Où tu fus maître enfin ? Le remords n'a-t-il pas
Pénétré dans ton flanc plus avant que la lance ?

- Certes, je sortirai, quant à moi, satisfait
D'un monde où l'action n'est pas la sœur du rêve ;
Puissé-je user du glaive et périr par le glaive !
Saint Pierre a renié Jésus... Il a bien fait !

CXVIII. LE RENIEMENT DE SAINT PIERRE

Pour un coup c'est assez, je reviendrai demain pour analyse et témoignages sur le "poète maudit"

Tout comme vous cher Parce, j'en ai le souffle coupé..... affraid affraid affraid
avatar
Monique

Nombre de messages : 6481
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  Monique le Mer 03 Juin 2009, 6:10 pm

Deo Gratias a écrit:
Paradiso a écrit:
"Deo Gratias a écrit:

"Cette mise à l'index serait essentiellement due aux propos anticléricaux du "pharmacien Homais" ( personnage du livre) et les considérations sur Dieu de Madame Bovary : « Je n'admets pas un bonhomme de bon Dieu qui se promène dans son parterre la canne à la main, loge ses amis dans le ventre des baleines, meurt en poussant un cri et ressuscite au bout de trois jours : choses absurdes en elles-mêmes et complètement opposées d'ailleurs à toutes les lois de la physique »

A vérifier tout de même ...

J'ai beau chercher sur

les considérations sur Dieu de Madame Bovary : « Je n'admets pas un bonhomme de bon Dieu qui se promène dans son parterre la canne à la main, loge ses amis dans le ventre des baleines, meurt en poussant un cri et ressuscite au bout de trois jours : choses absurdes en elles-mêmes et complètement opposées d'ailleurs à toutes les lois de la physique »

Je ne trouve rien selon mes recherches..... Embarassed pourriez-vous m'en donner une petite idée ! scratch

Voici un lien assez complet sur Mme Bovary et sa mise à l'index :
http://flaubert.univ-rouen.fr/revue/revue8/amadieu.php

A voir ...

Merci chère amie pour votre recherche, je vais de ce pas y voir. Wink
avatar
Monique

Nombre de messages : 6481
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  Diane le Mer 03 Juin 2009, 6:17 pm

Parce Domine a écrit:

Pour un coup c'est assez, je reviendrai demain pour analyse et témoignages sur le "poète maudit"



Vous n'en dormirez pas de la nuit........ Quelles saletés affraid
avatar
Diane

Nombre de messages : 5471
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  gabrielle le Mer 03 Juin 2009, 6:34 pm

Marie-Madeleine a écrit:
Parce Domine a écrit:

Pour un coup c'est assez, je reviendrai demain pour analyse et témoignages sur le "poète maudit"



Vous n'en dormirez pas de la nuit........ Quelles saletés affraid


Je n'en dormirais pas si je laissais passé cela dans l'ombre. Mais lorsqu'un forum se disant catholique incite à une telle lecture, il est plus que temps que la lumière se fasse.

La justice, la vérité, la gloire de Dieu et le bien des âmes procure un sommeil de bébé

Et comme vous le dites

Nous devons quand même pas charrier à lire des lectures scandaleuses nous devons avoir de la misère à rester un bon catholique!

Exact. Il est plus que temps que les illusions tombent
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17756
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  Monique le Mer 03 Juin 2009, 7:03 pm

Parce Domine a écrit:
Je n'en dormirais pas si je laissais passé cela dans l'ombre. Mais lorsqu'un forum se disant catholique incite à une telle lecture, il est plus que temps que la lumière se fasse.

Et que la vérité se fasse sur ces ''poètes maudits'' ces ''tueurs d'âmes.'' affraid affraid affraid


La justice, la vérité, la gloire de Dieu et le bien des âmes procure un sommeil de bébé




Sleep Sleep SleepUNE BONNE NUIT CHÈRE PARCE !!! Sleep Sleep Sleep
avatar
Monique

Nombre de messages : 6481
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  Sandrine le Jeu 04 Juin 2009, 3:21 am

Alors ma chère Parce, ce sommeil de bébé ? Sleep Very Happy

Je reviens à Baudelaire .... Il est mort de la syphilis et je crois que dans la plupart des cas et notamment à son époque, les personnes atteintes de la syphilis finissaient atteintes de démence ( la syphilis agissant sur le système neurologique ). Il nous faudrait un médecin pour confirmer Wink

Il serait intéressant de savoir si c'était le cas de Baudelaire.
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les dangers de la lecture

Message  Sandrine le Jeu 04 Juin 2009, 4:24 am

J'ai trouvé ceci concernant la fin de sa vie:

1864 Baudelaire fuit en Belgique s'installe à Bruxelles où il donne une tournée de conférences. Très vite ce pays, qui d'abord lui a plus, lui devient insupportable. Il est atteint par la syphilis, et a de plus en plus recours à la drogue.

1866 Il fait une chute dans l'église Saint-Loup de Namur et perd connaissance. Il est hospitalisé à Bruxelles, victime à la fois d'hémiplégie et d'aphasie.

1867 Il revient à Paris et le 31 août, il meurt, à quarante-six ans dans la clinique du docteur Duval. Il est inhumé le 2 septembre au cimetière Montparnasse.

http://www.alalettre.com/baudelaire-bio.php
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum