L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  ROBERT. le Lun 25 Mar 2013, 12:00 pm

.

Il y a les hommes en blanc (hosto, en autres); au Vatican,

ils ont les papes en blanc !! Y-a-t-il une différence ?

.

ROBERT.

Nombre de messages : 29763
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  Benjamin le Lun 25 Mar 2013, 12:04 pm

ROBERT. a écrit:.

Il y a les hommes en blanc (hosto, en autres); au Vatican,

ils ont les papes en blanc !! Y-a-t-il une différence ?

.

Oui, et de taille : à l'hosto c'est le personnel soignant qui est en blanc, et non les malades ! Au Vatican ce sont les malades qui sont en blanc, et on cherche toujours quelqu'un pour les "soigner" !

Laughing

Benjamin

Nombre de messages : 5018
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  ROBERT. le Lun 25 Mar 2013, 12:10 pm

Oui, et de taille: à l'hosto c'est le personnel soignant qui est en blanc, et non les malades ! Au Vatican ce sont les malades qui sont en blanc, et on cherche toujours quelqu'un pour les "soigner" !
Laughing


J'la retiens celle-là ! Laughing
You've made my day, sir ! Thanks very much !

.


Dernière édition par ROBERT. le Lun 25 Mar 2013, 12:11 pm, édité 1 fois (Raison : mise en forme)

ROBERT.

Nombre de messages : 29763
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  ROBERT. le Lun 25 Mar 2013, 3:20 pm

.
Avec la parodie sacrilège de la "nouvelle messe", succède la clownerie impie et blasphématoire

des calottes blanches, qui ruine, aux yeux des gens, la fonction sacrée du Souverain Pontificat.

Que nous réserve-t-on pour le troisième acte de cette pièce macabre ?

.

ROBERT.

Nombre de messages : 29763
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  Benjamin le Mar 26 Mar 2013, 6:45 am

Le geste [de l'antipape] pour le card. Pham Minh Mân


Il s'incline devant le "cardinal" vietnamien du conclave


Rome, 25 mars 2013 (Zenit.org) | 615 clics


Par deux fois (le 13 et le 15 mars), après son élection, le [nouvel antipape] s’est incliné pour baiser l’anneau épiscopal du "cardinal" Jean-Baptiste Pham Minh Mân, "archevêque" de Saigon. Cette attention spéciale, rapportée par les grands médias internationaux, a surpris et intrigué.


Le "cardinal" Jean-Baptiste Pham Minh Mân, "archevêque" de Saigon évoque ce geste particulier [de l'antipape] François à son égard dans un entretien en vietnamien traduit par « Eglises d’Asie » (EDA), l’agence des Missions étrangères de Paris : [l'antipape] François est « homme au cœur sincère, modeste, plein de bonté et d’une grande largeur de vue », estime notamment le "cardinal".

Le "cardinal" confie ses premières impressions sur le [nouvel antipape] François, précisant qu’il a fait connaissance avec lui « pendant les jours précédant le conclave à travers ses interventions » au cours des congrégations générales où les "cardinaux" « ont eu la possibilité de se connaître davantage, de se fréquenter et de sympathiser ».

« Après son élection, la chaleur du salut qu’il m’a adressé, le geste qu’il a eu à mon égard (par deux fois, il s’est incliné pour baiser l’anneau que je portais au doigt, une première fois, immédiatement après son élection, dans la soirée du mercredi 13 mars, une seconde fois, lors de l’audience accordée aux "cardinaux", vendredi 15 mars) m’ont donné le sentiment que notre [nouvel antipape] était un homme au cœur sincère, modeste, plein de bonté et d’une grande largeur de vue », explique le "cardinal" vietnamien.

(...)

( source : http://www.zenit.org/fr/articles/le-geste-du-pape-pour-le-card-pham-minh-man )

Benjamin

Nombre de messages : 5018
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  gabrielle le Mar 26 Mar 2013, 8:25 am

Berlingot, baiserait les peids du Dalai Lama si l'occasion s'en présentait.

Il veut abaisser la fonction du Pontife au plus bas... sous le couvert de l'humilité, par le fait même ses gestes donnent à penser aux gens, que les véritables Pontifes conscients de la charge qui était leur, était peu humble en acceptant les hommages qui leurs étaient dû.

Plus hypocrite que lui, tu meurs!

gabrielle

Nombre de messages : 17539
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  ROBERT. le Mar 26 Mar 2013, 11:23 am

.
Berlingot, qui se fait "bénir" par tous les télévangélistes charismatiques,

qui s’incline devant tous les propagateurs de superstitions et paganismes, qui demande pardon

à tous les fossoyeurs de la doctrine catholique… ayoye ! Un vrai gignol, ce Bergoglio…

Et ça se dit catholique... au fait, l'a-t-il déjà cru ou pensé qu'il l'était ? Suspect

Comme dirait Gabrielle, plus girouette que ça, tu meurs.

.

ROBERT.

Nombre de messages : 29763
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  Via Crucis le Mar 26 Mar 2013, 7:27 pm

Ah quelle belle photo pour la postérité ! Cette collection de calottes !!! Laughing Laughing

Symbole ou plutôt réalité visible de l'invisibilité apostolique actuelle : voilà une réponse formelle aux questions de JPB !!! cheers

Elle fait échec et mat aux adeptes d' "Un pape pour deux églises"

Nous avons maintenant sous nos yeux :

"Deux grands rabbins d'une hiérarchie de laïcs materialiter-formaliter" (reconnue apostolique par JPB en attendant mieux)

ou si vous préférez :

"Deux "papes noachides" pour une "église talmudique materialiter" affraid

ou encore:

"deux gourous pour une secte vaticandeuse materialiter-formaliter" !

Au choix de l'impétrant !


Via Crucis

Nombre de messages : 2900
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  Benjamin le Lun 15 Avr 2013, 6:43 am

[L'antipape] lance la réforme de la "Curie"


Le Vatican a annoncé samedi 13 avril la formation par [l'antipape] François d’un groupe de huit cardinaux pour « le conseiller dans le gouvernement de [la secte] » et étudier un projet de réforme de la constitution sur la "Curie" romaine.


[L'antipape] François salue les "évêques" présents à l’audience générale, mercredi 3 avril, place Saint-Pierre à Rome.


Un mois jour pour jour après son élection, [l'antipape] François initie l’un des chantiers sur lesquels il est très attendu : la réforme de la "Curie" romaine. C’est par un bref communiqué de la secrétairerie d’État, auquel [l'antipape] a rendu une visite cordiale le 12 avril, que le Vatican annonce la formation d’un groupe de huit "cardinaux" provenant de tous les continents.

Il s’agit de deux Européens (l’Italien Giuseppe Bertello, l’Allemand Reinhard Marx, par ailleurs président de la Comece), deux Sud-Américains (le Chilien Francisco Javier Errázuriz Ossa et le Hondurien Oscar Andrés Rodríguez Maradiaga, également président de la Caritas Internationalis), un Nord-Américain (Sean O’Malley, des États-Unis), un Asiatique (l’Indien Oswald Gracias), un Africain (Laurent Monsengwo Pasinya, de la République démocratique du Congo) et un originaire d'Océanie (l’Australien George Pell). Plusieurs parmi ces cardinaux ont été cités par les médias comme de hautes figures du dernier "conclave".

Le "cardinal" Maradiaga a été nommé au rôle de coordonnateur du groupe. Un "évêque" italien, Marcello Semeraro, en est le secrétaire.

Une suggestion des congrégations générales

Ce nouveau groupe devra « conseiller » [l'antipape] « dans le gouvernement de [la secte] universelle ». Il devra aussi travailler à la révision de la "constitution apostolique", Pastor Bonus, promulguée par Jean Paul II en 1988, sur la "Curie" romaine. Ébranlée en particulier à la suite de l’affaire des fuites de documents confidentiels de Benoît XVI, dite « Vatileaks », la "Curie" et son fonctionnement ont fait l’objet de sérieuses critiques par les cardinaux en mars dernier, pendant les congrégations générales qui précédaient le conclave.

Un souci de collégialité

La constitution de ce nouveau groupe reprend d’ailleurs une suggestion formulée au cours de ces congrégations générales, comme le rappelle le communiqué du Vatican. Sa création est une traduction concrète du souci de collégialité que "l’évêque" de Rome manifeste envers ses « frères cardinaux » depuis le tout début de son "pontificat".

La première réunion du nouveau groupe est fixée du mardi 1er au jeudi 3 octobre. Le communiqué précise cependant que [l'antipape] François est déjà en contact avec les huit "cardinaux".


( source : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Le-pape-lance-la-reforme-de-la-Curie-2013-04-13-942120 )

À peine arrivé il touche déjà à tout, ça promet pour la suite...

Benjamin

Nombre de messages : 5018
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  Benjamin le Lun 15 Avr 2013, 6:56 am


Par ailleurs on notera que la presse l'appelle souvent simplement "l'évêque de Rome"...

Benjamin

Nombre de messages : 5018
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  gabrielle le Lun 15 Avr 2013, 9:56 am

Benjamin a écrit:
Par ailleurs on notera que la presse l'appelle souvent simplement "l'évêque de Rome"...

La presse suit le mouvement donné par Berlingot, en se faisant les journalistes sont déjà très généreux envers lui.

gabrielle

Nombre de messages : 17539
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  ROBERT. le Lun 15 Avr 2013, 2:00 pm

.
La Secte étant gouvernée par l’ "évêque" de Rome, pourquoi ne pourrait-elle pas être gouvernée par, disons, l’ "évêque" allemand Reinhard

Marx pour les six prochains mois, puis par l’ "évêque" africain Laurent Pasinya et ainsi de suite… Tout comme il y a des maires suppléants

dans les municipalités. La secte jouerait alors la carte de la "collégialité" à fond, poursuite de la désacralisation de la fonction papale par

Bergy

.

ROBERT.

Nombre de messages : 29763
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  Benjamin le Sam 04 Mai 2013, 6:14 am

Deux [antipapes] au Vatican


[L'antipape] François a accueilli Benoît XVI lors de son retour au Vatican jeudi 2 mai 2013.


Soixante-deux jours après son départ du Vatican pour Castel Gandolfo, [l'antipape] émérite Benoît XVI y est revenu jeudi 2 mai après-midi. Il a été accueilli par [l'antipape] François sur le seuil du monastère « Mater Ecclesiae », où il séjournera désormais, inaugurant une cohabitation inédite sur le territoire du plus petit État du monde. Les deux [antipapes] ont prié ensemble dans la chapelle du petit monastère qui avait abrité, depuis sa création par Jean-Paul II en 1994, plusieurs communautés contemplatives féminines.

Contrairement à ce qui avait été annoncé, aucune image vidéo du retour [de l'antipape] émérite n’a été diffusée par le Vatican. Seule une photographie, diffusée par « L’Osservatore Romano », montre Benoît XVI apparemment en bonne forme. Impression confirmée par les témoins présents lors de son arrivée. Cette discrétion médiatique inaugure la période de « retraite », au double sens du terme, que s’apprête à vivre [l'antipape] émérite. Le 28 février, lors de sa dernière rencontre avec les "cardinaux", il avait promis obéissance à son successeur.

« Aujourd’hui, il est heureux de rentrer au Vatican, où il entend se mettre, comme il l’avait lui-même annoncé le 11 février dernier, au service de [la secte] avant tout par la prière », a précisé le communiqué officiel. [L'antipape] François, depuis son élection, a multiplié les gestes d’amitié envers son prédécesseur, allant lui rendre visite à Castel Gandolfo le 23 mars, lui téléphonant à plusieurs reprises, l’appelant pour son anniversaire, célébrant une "messe" pour lui.


( source : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Deux-papes-au-Vatican-2013-05-03-955758 )

Benjamin

Nombre de messages : 5018
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  ROBERT. le Sam 04 Mai 2013, 11:25 am

.

Une cohabitation inédite titre La Croix.

On aurait du écrire: une cohabitation interdite.

Berlingot devrait installer un hamac, un lit de camp, etc., dans le logis de Ratzi.

Ça éviterait les déplacements inutiles.

.


Dernière édition par ROBERT. le Mar 07 Mai 2013, 11:28 am, édité 1 fois (Raison : orthographe)

ROBERT.

Nombre de messages : 29763
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  Benjamin le Mer 31 Juil 2013, 7:09 am

[La secte] que veut [l'antipape] François


Tout au long de son voyage au Brésil, [l'antipape] François a indiqué clairement à [la secte] ce que devaient être  ses priorités. À l’appui de ses discours, notamment ceux aux "évêques" du Brésil et d’Amérique latine,  « La Croix » détaille les grands axes du « programme » [de l'antipape] pour les [conciliaires].


Une [secte] synodale


À son arrivée sur le sol brésilien, le 22 juillet, François prend soin de saluer les évêques des « Églises particulières ». Manière de signifier qu’il est là comme un "évêque" (de Rome) invité dans les diocèses d’autres "évêques", et non comme le chef de [la secte] universelle rendant visite à ses « sujets ». De même, lorsque, samedi 27 ou dimanche 28 juillet, il s’adresse à ses « frères » "évêques", du Brésil ou de l’ensemble de l’Amérique latine, c’est moins sous la forme d’un discours ex cathedra que de manière plus informelle, comme une invitation au dialogue, en lançant une série de questions et de propositions et, selon les témoignages des "évêques" présents, en écoutant assez longuement ses interlocuteurs en retour.


Une attitude qui reflète la conception du gouvernement de [la secte] [de l'antipape] François qu’il ne cesse de déployer depuis qu’il est élu. [L'antipape], c’est d’ailleurs la définition du [conciliabule] Vatican II (Lumen gentium), est le « premier » (primus) entre les autres (inter pares) : il prend place en premier dans un collège "épiscopal", à qui revient collégialement la charge du gouvernement de [la secte]. Il ne décide pas tout seul de manière arbitraire ou monarchique.


Collégiale, [la secte] doit donc faire place à la discussion et à la prise de décision en commun. À Rio, [l'antipape] a souhaité clairement que cette collégialité se manifeste au niveau des conférences "épiscopales", nationales ou continentales qui doivent être, estime-t-il, des instances de décision pour les enjeux régionaux. Il semble ainsi prendre le contre-pied de ses prédécesseurs, qui ont toujours refusé de reconnaître un véritable rôle à ces conférences, au prétexte qu’elles risquaient d’interférer entre "l’évêque" et [l'antipape].


Collégialité signifie travail en commun. En se souvenant de la manière dont la conférence d’Aparecida s’était déroulée en 2007, [l'antipape] livre même sa méthode aux "évêques" d’Amérique latine : pas de document préétabli sur lequel ils devraient se prononcer, mais une élaboration progressive, au fil de la discussion, « à partir de la mise en commun de la préoccupation des pasteurs ». Voilà qui annonce sans doute une révision assez sensible des synodes des "évêques" tels qu’ils sont organisés à Rome aujourd’hui, souvent réduits à un rôle de chambres d’enregistrement, sans pouvoir être de véritables lieux de dialogue.


Assez logiquement, [l'antipape] recommande cette même « synodalité » à tous les niveaux de [la secte] : ainsi des conseils diocésains, mais aussi des conseils paroissiaux, pastoraux ou pour les affaires économiques. Ces conseils doivent devenir des lieux de « participation des laïcs dans la consultation, l’organisation et la planification pastorale », dit-il, avant d’avouer sans fard : « Je crois que nous sommes très en retard en cela. »


Cette synodalité, aux yeux de François, n’est pas un principe en soi mais une condition de l’évangélisation : c’est parce que l’organisation ecclésiale doit être au service « du peuple de Dieu dans sa totalité » et non des structures elles-mêmes qu’elle doit permettre une véritable communion entre tous ses membres. Car, derrière, c’est la mission qui est en cause : les « agents pastoraux » de [la secte] et les fidèles en général doivent, dit-il, se sentir « partie de [la secte] », s’identifier avec elle, et la rendre proche aux baptisés distants et éloignés.


(...)


( source : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/L-Eglise-que-veut-le-pape-Francois-2013-07-30-992764 )

La suite de l'article sortant trop du sujet, je ne la reproduis pas ici, mais vous pouvez la lire en suivant le lien.

Benjamin

Nombre de messages : 5018
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  gabrielle le Mer 31 Juil 2013, 8:25 am

C'est très clair, Berlingot se veut un parmis les autres, la seule différence sera la couleur de la soutane qu'il a usurpée.

La secte tout en gardant les apparences extérieures ( hypocrisie oblige!) se dirige vers l'abolition de la papauté et de ses prérogatives, ce qui la nivellera avec les protestants et orthodoxes et ainsi leur oecuménisme aura une conclusion heureuse pour eux.

En passant, cher Benjamin, je vous félicite pour  votre patience à traquer les criminels de cette guerre de la foi, votre vigilance est admirable et Te Deum vous est redevable , car cette patience a rapporter sur TD les hypocrisies et erreurs doctrnales de la secte, ne peut que faire du bien aux lecteurs de passage.

Merci.

gabrielle

Nombre de messages : 17539
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  Benjamin le Mer 31 Juil 2013, 8:35 am


Merci à vous Embarassed 

Benjamin

Nombre de messages : 5018
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  ROBERT. le Mer 31 Juil 2013, 9:10 am

.
 Je souscris entièrement, cher Benjamin, aux propos de Gabrielle énoncés plus haut.
.

ROBERT.

Nombre de messages : 29763
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  ROBERT. le Mer 31 Juil 2013, 9:27 am

Benjamin a écrit:  
Spoiler:

[La secte] que veut [l'antipape] François


Tout au long de son voyage au Brésil, [l'antipape] François a indiqué clairement à [la secte] ce que devaient être  ses priorités. À l’appui de ses discours, notamment ceux aux "évêques" du Brésil et d’Amérique latine,  « La Croix » détaille les grands axes du « programme » [de l'antipape] pour les [conciliaires].


Une [secte] synodale


À son arrivée sur le sol brésilien, le 22 juillet, François prend soin de saluer les évêques des « Églises particulières ». Manière de signifier qu’il est là comme un "évêque" (de Rome) invité dans les diocèses d’autres "évêques", et non comme le chef de [la secte] universelle rendant visite à ses « sujets ». De même, lorsque, samedi 27 ou dimanche 28 juillet, il s’adresse à ses « frères » "évêques", du Brésil ou de l’ensemble de l’Amérique latine, c’est moins sous la forme d’un discours ex cathedra que de manière plus informelle, comme une invitation au dialogue, en lançant une série de questions et de propositions et, selon les témoignages des "évêques" présents, en écoutant assez longuement ses interlocuteurs en retour.


Une attitude qui reflète la conception du gouvernement de [la secte] [de l'antipape] François qu’il ne cesse de déployer depuis qu’il est élu. [L'antipape], c’est d’ailleurs la définition du [conciliabule] Vatican II (Lumen gentium), est le « premier » (primus) entre les autres (inter pares) : il prend place en premier dans un collège "épiscopal", à qui revient collégialement la charge du gouvernement de [la secte]. Il ne décide pas tout seul de manière arbitraire ou monarchique.


Collégiale, [la secte] doit donc faire place à la discussion et à la prise de décision en commun. À Rio, [l'antipape] a souhaité clairement que cette collégialité se manifeste au niveau des conférences "épiscopales", nationales ou continentales qui doivent être, estime-t-il, des instances de décision pour les enjeux régionaux. Il semble ainsi prendre le contre-pied de ses prédécesseurs, qui ont toujours refusé de reconnaître un véritable rôle à ces conférences, au prétexte qu’elles risquaient d’interférer entre "l’évêque" et [l'antipape].


Collégialité signifie travail en commun. En se souvenant de la manière dont la conférence d’Aparecida s’était déroulée en 2007, [l'antipape] livre même sa méthode aux "évêques" d’Amérique latine : pas de document préétabli sur lequel ils devraient se prononcer, mais une élaboration progressive, au fil de la discussion, « à partir de la mise en commun de la préoccupation des pasteurs ». Voilà qui annonce sans doute une révision assez sensible des synodes des "évêques" tels qu’ils sont organisés à Rome aujourd’hui, souvent réduits à un rôle de chambres d’enregistrement, sans pouvoir être de véritables lieux de dialogue.


Assez logiquement, [l'antipape] recommande cette même « synodalité » à tous les niveaux de [la secte] : ainsi des conseils diocésains, mais aussi des conseils paroissiaux, pastoraux ou pour les affaires économiques. Ces conseils doivent devenir des lieux de « participation des laïcs dans la consultation, l’organisation et la planification pastorale », dit-il, avant d’avouer sans fard : « Je crois que nous sommes très en retard en cela. »


Cette synodalité, aux yeux de François, n’est pas un principe en soi mais une condition de l’évangélisation : c’est parce que l’organisation ecclésiale doit être au service « du peuple de Dieu dans sa totalité » et non des structures elles-mêmes qu’elle doit permettre une véritable communion entre tous ses membres. Car, derrière, c’est la mission qui est en cause : les « agents pastoraux » de [la secte] et les fidèles en général doivent, dit-il, se sentir « partie de [la secte] », s’identifier avec elle, et la rendre proche aux baptisés distants et éloignés.


(...)


( source : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/L-Eglise-que-veut-le-pape-Francois-2013-07-30-992764 )

La suite de l'article sortant trop du sujet, je ne la reproduis pas ici, mais vous pouvez la lire en suivant le lien.
 
Si Berlingot veut être tellement si "collégial" et "synodal" qu’il le veut, qu'il le dit ou qu’il le prétend, qu’il se dépouille des vêtements
 
pontificaux dont il a souillé et volé la notoriété, qu’il ferme la Secte et se fasse élire, s’il est encore à la mode,  autour d’une table ronde,
 
chère à  tous ces mondialistes, comme tous ses confrères  modernos et autres superstitieux, qui dissimulent un complet-cravate sous
 
leurs soutanes rouges ou violettes, à une élection démoncratique, à la majorité simple…

.

ROBERT.

Nombre de messages : 29763
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  Louis le Mer 31 Juil 2013, 10:59 am

gabrielle a écrit:

En passant, cher Benjamin, je vous félicite pour  votre patience à traquer les criminels de cette guerre de la foi, votre vigilance est admirable et Te Deum vous est redevable , car cette patience a rapporter sur TD les hypocrisies et erreurs doctrnales de la secte, ne peut que faire du bien aux lecteurs de passage.

Merci.
 
Merci Benjamin, et que le Bon Dieu vous garde dans Son Amour et vous bénisse pour ce que vous faites sur TD.
 
Merci encore cher ami.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.

Louis
Admin

Nombre de messages : 9760
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  Benjamin le Mer 31 Juil 2013, 5:03 pm


Merci Embarassed 

Benjamin

Nombre de messages : 5018
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  Louis le Jeu 08 Aoû 2013, 4:12 pm


_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.

Louis
Admin

Nombre de messages : 9760
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  Benjamin le Sam 21 Sep 2013, 7:00 am


Côté "orthodoxe", au contraire, on se félicite des ouvertures [de l'antipape] François en direction d’un dialogue œcuménique sur la question de la primauté de Pierre ainsi que sur sa volonté de s’inspirer de l’ecclésiologie orientale en vue de plus de synodalité dans [la secte conciliaire]. « Si ce processus interne à [la secte conciliaire] aboutit, ce serait un pont magnifique pour rejoindre les "orthodoxes" dans leur ecclésiologie et dans leur propre gouvernance, plus circulaire », commente ainsi Carol Saba, responsable de la communication de l’Assemblée des "évêques orthodoxes" de France (AEOF).


( source : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Les-catholiques-interpelles-par-les-appels-du-pape-2013-09-20-1020891 )
On notera que c'est Bergoglio qui se rapproche des autres et fait des "concessions", et non l'inverse...

Leur "dialogue" est à sens unique, il ne demande pas aux autres de se convertir à sa secte, c'est lui qui les rejoint.

Benjamin

Nombre de messages : 5018
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  ROBERT. le Sam 21 Sep 2013, 3:10 pm

.
On disait la même chose du temps de Montini: ce ne sont pas les protestants qui deviennent catholiques,
 
mais Montini qui devient protestant. Plus les Intrus changent, plus ils demeurent les mêmes !

ROBERT.

Nombre de messages : 29763
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'oeuvre de désacralisation de la fonction pontificale par Bergoglio

Message  Benjamin le Mar 01 Oct 2013, 6:22 am

[L'antipape] François consulte son « G8 » pour réformer [la secte]


Du mardi 1er au jeudi 3 octobre, [l'antipape] réunit le conseil de huit "cardinaux" institué pour l’« aider dans le gouvernement de [la secte] universelle ».

Cette première rencontre devrait lancer des chantiers ouvrant de profonds changements.

Les réformes ne concernent pas seulement la réorganisation de la "Curie" romaine, mais aussi la manière d’être de [la secte] et des questions sensibles pour les laïcs.


« Est-ce bien le temps d’être installés dans vos maisons luxueuses, alors que ma Maison est en ruine ? » demande Dieu, par le prophète Aggée, poursuivant : « Réfléchissez à votre situation (…). Réfléchissez à ce que vous devez faire » (Ag 1, 4‑7).


C’est ce que commence aujourd’hui, et pour trois jours, [l'antipape] François avec les huit "cardinaux" qu’il avait choisis à travers le monde, un mois après son "élection", pour engager une profonde réforme de la "Curie" romaine en particulier et du gouvernement de [la secte] universelle en général. Ce groupe inédit, institué le 28 septembre en « conseil des "cardinaux" », et surnommé « le G8 [de l'antipape] », tiendra sa première réunion à huis clos au Vatican dans la bibliothèque privée du Palais apostolique, sans autres collaborateurs.

Ce conseil, créé par un chirographe (document écrit de la main [de l'antipape]), pourra se réunir sous forme diverse. Et le nombre de ses membres, être modifié. Le groupe, seulement consultatif, accompagnera [l'antipape] vendredi à Assise, au jour de la fête de saint François – celui précisément à qui le Christ dit : « Va et répare ma Maison », et dont [l'antipape] a pris le nom, évocateur de la radicalité de sa mission.

Le redressement du gouvernement de [la secte], qu’il a reçu tel un mandat pour son pontificat, implique un processus long. La rencontre de ces jours-ci devrait être suivie d’autres. « Sous "Paul VI", dans les années 1970, il a fallu cinq années de préparation avant de réformer la "Curie" », rappelle le vaticaniste Marco Tossati.

En amont de leur réunion, les huit "cardinaux" ont déjà commencé leurs consultations, entre eux et auprès des dirigeants de la "Curie", transmettant chacun un rapport [à l'antipape]. Lundi, le groupe avait déjà reçu 80 documents contenant des suggestions de réforme de [la secte]. Oscar Rodriguez Maradiaga, l’un des huit, a décrit un   « travail de tranchée »   ; un autre, Oswald Gracias, une responsabilité « écrasante » pour des décisions « cruciales », « vitales ». Celles-ci portent sur trois niveaux :


1. Un changement d’attitude


« La première réforme doit être celle de la manière d’être », a indiqué [l'antipape] François dans son entretien aux revues jésuites publié le 19 septembre , situant « les réformes structurelles ou organisationnelles (…) dans un deuxième temps ». Cette première étape, [l'antipape] l’a commencée dès le soir et les jours suivants son "élection" du 13 mars, à travers une multitude de gestes de simplicité et d’humilité, d’emblée très remarqués pour leur authenticité et inébranlablement répétés depuis. Tel le 17 septembre, où, assistant à une "messe" "d’ordination" dans la basilique Saint-Pierre sans la présider ni concélébrer, [l'antipape] se fait petit pour donner un modèle de comportement pastoral. « La manière de vivre doit traduire la spiritualité de [la secte] », comprend le P. Patrick Valdrini, vice-recteur de l’Université pontificale du Latran, pour qui le [nouvel antipape] pose d’abord un « modèle en interne ».

L’attention manifestée en priorité aux plus démunis aux cours de ses premiers déplacements, au Brésil et en Italie (Lampedusa et la Sardaigne), comme encore vendredi prochain à Assise, concourt aussi à diffuser ce changement d’attitude. Tout comme l’accent mis, à travers ses interventions, sur la présentation de [la secte] d’abord comme "Mère" pleine de miséricorde, se faisant proche sans arrogance et, telle une maison chaleureuse, dialoguant avec tous.

Avec une insistance sur la place du « peuple de Dieu » et sur « l’égalité, aux yeux de Dieu, du dernier baptisé au pape ». À ce titre, selon une source italienne proche du Vatican, un abandon de l’usage des termes « Sa Sainteté », « Éminence » ou « Excellence » pourrait être annoncé à Assise, en guise de symbole d’une autre manière d’être.

L’idée traduit, en tout cas, l’état d’esprit que cherche à insuffler [l'antipape] François, d’abord à l’intérieur du Vatican. Par petites touches, ou plutôt piques, glissées dans ses homélies matinales, dont de larges extraits sont relayés au quotidien. « On ne fait pas la connaissance de Jésus en première classe », a-t-il lancé mercredi dernier, après avoir, une semaine auparavant, tancé les « évêques-voyageurs ». Plusieurs homélies récentes ont dénoncé les méfaits des commérages et de la médisance, comme encore samedi dernier devant les gendarmes du Vatican.

« Ceci est clairement destiné au personnel, qui assiste à tour de rôle à sa "messe" du matin », a bien compris un membre de la "Curie", observant les craintes et les résistances au sein du Vatican.

Car le changement d’attitude qu’incarne [l'antipape] François s’accompagne, en même temps, d’une nette affirmation de son autorité directe, comme dans l’actuelle vague de nominations.


2. Un changement d’organisation


Même s’il les situe « dans un deuxième temps », des « réformes structurelles ou organisationnelles » sont bien envisagées par [l'antipape] François, qui a toutefois mis en garde, hier matin, contre une « [secte] du fonctionnalisme, bien organisée ». Les avis des experts concordent : les dicastères, équivalents des ministères dans un gouvernement, sont estimés trop nombreux et cloisonnés. Si les grandes Congrégations (pour le clergé, la doctrine de la foi, l’évangélisation des peuples…) devraient être maintenues, une fusion de plusieurs conseils pontificaux, dont les champs de compétence parfois se superposent (laïcs, familles…), est largement attendue. Tout comme le rapprochement de certaines commissions pontificales jugées redondantes, qui donnera aussi l’occasion de revoir leur composition.

« Il y a un fort désir de rationaliser la Curie », a admis le "cardinal" Maradiaga avant la rencontre de ce jour. « Les décisions doivent être transparentes et vérifiables, et cela requiert une administration efficace », a renchéri le "cardinal" Reinhard Marx, autre figure du « G8 », dans un entretien à l’hebdomadaire Die Zeit.

À cette fin, [l'antipape] a aussi créé, durant l’été, deux commissions d’experts : l’une dédiée à la banque du Vatican, l’Institut pour les œuvres de religion (IOR), qui, pour la première fois, publie mardi 1er octobre son rapport annuel (pour l’exercice 2012), l’autre aux structures économiques du Vatican. « Ils n’ont pas tardé à nous réclamer plein de documents », indique un haut responsable d’un établissement "pontifical". À l’IOR, une firme américaine épluche actuellement les comptes des 18 900 clients de la banque, dont [l'antipape] n’écarte pas une fermeture pure et simple.

L’exigence de coordination et de surveillance des administrations du "Saint-Siège" pourrait aussi conduire à la création d’un « modérateur de la "Curie" ». Le nom du cardinal Giuseppe Bertello, autre membre du « G8 », est évoqué pour ce poste, qui accompagnerait un rétrécissement du champ de compétences du secrétaire d’État, devenu au fil des pontificats un vice-pape. « [L'antipape] François ne veut pas de numéro deux mais plusieurs numéros trois », résume Marco Tossati.

Au-delà de la "Curie" romaine, la réorganisation devrait toucher [la secte] entière par une plus large collégialité, qu’exprime déjà ce « G8 ». Du champ serait laissé à la consultation des conférences épiscopales. Le secrétariat général du Synode au sein de la Curie serait plus affirmé. [L'antipape] veut s’inspirer des "orthodoxes" et de leur « tradition de la synodalité ».

Le potentiel des laïcs est aussi en discussion. « Certains "catholiques" pensent encore qu’un "prêtre" doit être présent pour que [la secte] fonctionne. C’est absurde ! », déclare le "cardinal" Marx dans Die Zeit. Lorsqu’il était "cardinal", Jorge Bergoglio confiait son admiration pour les communautés chrétiennes au Japon restées sans prêtres durant plus de deux cents ans mais où les « laïcs avaient pu vivre leur mission apostolique ».


3. D’autres changements mis en chantier


« Ce sera un "pontificat" de gouvernement et non de Magistère », avait prédit un "canoniste" argentin après "l’élection" [de l'antipape] François. Mais ce dernier a remis sous les projecteurs plusieurs débats de fond animant [la secte]. Le premier, à l’ordre du jour des travaux des huit "cardinaux", porte sur la place des divorcés remariés et la nullité des mariages, que [l'antipape] a évoqués dans son entretien aux revues "jésuites" et dans l’avion, au retour des JMJ de Rio, le 29 juillet.

Deux interventions médiatiques au cours desquelles il a aussi invité à « élaborer une théologie approfondie du féminin » et à « réfléchir sur la place précise des femmes, aussi là où s’exerce l’autorité dans les différents domaines de [la secte] ».

De son côté, le nouveau secrétaire d’État, "Mgr" Pietro Parolin, a rouvert la discussion sur l’obligation de célibat des "prêtres". Par ailleurs, [l'antipape] latino-américain a laissé se manifester un meilleur accueil de la théologie de la libération, mise au ban sous "Jean-Paul II".

La rencontre de ces trois jours ouvrira donc une vaste série de consultations. Elle ne donnera lieu à aucune « conclusions ni décisions éclatantes », a prévenu, hier, le "P." Federico Lombardi, porte-parole du "Saint-Siège". « Il y a toujours besoin de temps pour poser les bases d’un changement vrai et efficace », explique [l'antipape], selon qui, aussi, « personne n’échappe à la solitude des décisions ».


(source : http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Le-pape-Francois-consulte-son-G8-pour-reformer-l-Eglise-2013-09-30-1029406 )
Beaucoup "d'infos" dans cet article...

Benjamin

Nombre de messages : 5018
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum