Note pour Guillaume

Page 5 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  ROBERT. le Ven 20 Juil 2012, 5:05 pm

Guillaume a écrit:

Laudetur Jesus Christus.

CMI a écrit:Concernant le canon 119 (...)

Concernant le canon 119 : il conviendrait de le citer en entier.

Canon 119 a écrit:Tous les fidèles doivent aux clercs le respect, dans la mesure qu’exigent le grade et la fonction qu’ils occupent; et ils commettent un sacrilège s’ils ont à leur égard des voies de fait.

Le canon 119 implique bien évidemment l'impérieuse obligation de taire les calomnies et les injures verbales à l'égard des clercs. Ce type de publication qui est pourtant monnaie courante sur T.D.

Ce n'est que votre commentaire du canon 119 !

L'irrespect envers un ministre de Notre-Seigneur Jésus Christ est à coup sûr un signe d'une bien faible moralité. Comme le rappelle le chanoine Ribet :

Chanoine Ribet, Des vertus et des dons a écrit:
La foi donne le sentiment des dons de Dieu et inspire l'action de grâces pour les biens que sa bonté opère; elle révère et fait aimer l'ordre et la subordination dans la hiérarchie divine et humaine. C'est un fait d'expérience que les croyants, vraiment humbles et charitables, sont de tous les hommes les plus respectueux.
Si la foi est la source et l'école du respect, l'incroyance en est la contradiction expresse. En détruisant la notion de l'autorité véritable et le sentiment de la subordination, elle livre à l'instinct de l'égoïsme. L'orgueil y prend tout son essor, et c'est le propre de l'orgueil de substituer sa propre supériorité à toute autre.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32433
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Ven 20 Juil 2012, 5:06 pm

Guillaume a écrit:Concernant le canon 119 : il conviendrait de le citer en entier.

C'est toi-même qui parle du canon 119 depuis des lustres sans le citer, pauvre Guillaume !

Deuxièment, tu parles de sacrilège et de voie de fait ... or tu n'y es pas, puisque le sacrilège et la voie de fait n'implique pas de simples paroles.

Tu es manifestement coincé [encore une fois].

Canon 119 a écrit:Le canon 119 implique bien évidemment l'impérieuse obligation de taire les calomnies et les injures verbales à l'égard des clercs.

Mais ce n'est pas un sacrilège.

Conséquemment, tu es hors sujet avec ton truc de sacrilège et de voie de fait ...

Anathématiser deux clercs ordonnés - et un sacré - validement et licitement sous Pie XII, n'est-ce pas une marque d'irrespect ?

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 4188
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Ven 20 Juil 2012, 5:14 pm

Guillaume a écrit:Le canon 119 implique bien évidemment l'impérieuse obligation de taire les calomnies et les injures verbales à l'égard des clercs.

Et puis de quelles calmonies et injures Guillaume parlent-ils ?

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 4188
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Ven 20 Juil 2012, 5:16 pm

Guillaume a écrit:
CMI a écrit:
Dès lors, comment un jeune et malheureux Guillaume ayant varié depuis des années peut-il se voir apte à faire le jugement suivant :[/size]

Guillaume a écrit:Anathème à Wojtyla ! Anathème à Ratzinger !


Qui t'a donné autorité pour envoyé un tel jugement ?

Sacrilège ?

CMI n'a, encore une fois, publié qu'une partie de mon texte auquel il fait référence.

Le voici dans son intégralité :

La Providence divine a permis que des hommes d’Eglise (1) prennent la mesure de la grave crise apocalyptique que nous vivons : c’est à ces derniers que bien souvent nous devons d’avoir été éclairés – et c’est à eux que la sagesse commune des fidèles s’est rapportée pour crier à la face du monde : Anathème à Wojtyla ! Anathème à Ratzinger ! Sede vacante !

Il faut en louer Dieu et seconder Sa divine Providence en encourageant ces ecclésiastiques pour lesquels la réalité commence à apparaître sous son véritable jour dans leur cheminement – et non contrecarrer Ses desseins en donnant dans le manichéisme et en renvoyant sans cesse ces clercs à leur passé de « lefebvriste » ou de « thuciste ».

Quant aux clercs qui défaillent, il faut en user de ménagement envers eux, ayant en mémoire ce que Don Félix Sarda y Salvany écrivait à ce sujet :


Le Libéralisme est un péché - Don Félix Sarda y Salvany a écrit:
2° (1) Il peut se présenter le cas d'un ministre tombé dans l'hérésie sans être officiellement déclaré coupable par l'Eglise, il convient alors d'user d'une grande circonspection. Un ministre de l'Eglise, tombé dans une erreur contre la foi ne peut être officiellement discrédité que par le chef hiérarchique, ayant juridiction sur lui. Toutefois, sur le terrain de la polémique purement scientifique, on peut l'attaquer pour ses erreurs et l'en convaincre, laissant toujours le dernier mot ou la sentence définitive à l'autorité seule infaillible du Maître universel. La grande règle, la seule règle en ces matières, dirions-nous volontiers, c'est la pratique constante de l'Eglise de Dieu, suivant cet adage d'un saint Père. Quod semper, quod ubique, quod ab omnibus (Ce qui est admis par tous, partout et toujours). Eh bien ! Voici comment l'on a toujours procédé dans l'Eglise de Dieu. De simples fidèles ont remarqué chez un ecclésiastique des doctrines opposées à celles communément enseignées comme exclusivement bonnes et vraies ; contre elles ils ont poussé le cri d'alarme dans leurs livres, de vive voix et dans leurs brochures, réclamant ainsi du magistère infaillible de Rome la sentence décisive. Ce sont les aboiements du chien qui avertissent le berger. A peine s'il y a eu dans le catholicisme une hérésie qui n'ait point été démasquée et confondue tout d'abord de cette façon.

3° Le cas peut se présenter où le malheureux dévoyé soit un ministre de l'Église auquel nous sommes particulièrement subordonnés. Il est nécessaire alors de procéder avec plus de mesure et de discrétion encore. Il faut respecter en lui l'autorité divine jusqu'à ce que l'Eglise l'en déclare dépouillé. Si l'erreur est douteuse, il faut appeler sur elle l'attention des supérieurs immédiats, afin qu'ils demandent à celui qui en est soupçonné des explications nettes et claires. L'erreur est-elle évidente, il n'est pas néanmoins permis de se mettre immédiatement en révolte ouverte, et il faut se contenter d'une résistance passive à cette autorité, sur les points où elle se met manifestement en contradiction avec les doctrines reconnues pour saines dans l'Église. On doit conserver pour elle le respect extérieur qui lui est dû, lui obéir en tout ce qui n'est pas d'un enseignement condamné ni nuisible ; et lui résister pacifiquement et respectueusement en tout ce qui s'écarte du sentiment commun catholique.

4° Il peut encore arriver (c'est le cas le plus fréquent), que l'erreur d'un ministre de l'Église porte moins sur des points de la doctrine catholique, que sur certaines appréciations de faits et de personnes ; appréciations plus ou moins liées avec elle. Dans ce cas, la prudence chrétienne conseille de tenir en prévention ce prêtre entaché, de préférer à ses avis ceux des prêtres qui n'ont pas de pareilles taches, et de se souvenir de cette maxime du Sauveur : "Un peu de levain fait fermenter toute la masse". En conséquence, la règle à ce propos, sûre entre toutes, est ici de se tenir en une prudente défiance. Enfin, en ceci comme en tout autre chose, il faut demander à Dieu Ses lumières, aux personnes dignes et d'une foi intègre leurs conseils, nous tenant toujours sur la plus grande réserve avec quiconque ne juge pas sainement des erreurs du jour, ou ne se prononce pas clairement contre elles.

(1) le 1° concerne le ministre de l'Église publiquement condamné par elle, cas rarissime de nos jours
Qu’à l’opposé de cette attitude sage et mesurée, un groupe de laïcs puisse de son propre chef, sans s'en rapporter au jugement d'hommes d'Eglise, s'ériger en donneur de leçons sur l'attitude et la doctrine d'un ecclésiastique - au besoin, en mettant dans l'espace public une correspondance privée : voilà qui dénote que l’esprit révolutionnaire progresse même chez les plus « intraitables ».




(1) tels le Père Saenz au Mexique, Mgr Lefebvre (notamment durant "l'été chaud" de 1976), le Père Barbara, l'abbé Zins

Tu ne réponds aucunement ... (encore coincé, Guillaume)

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 4188
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Ven 20 Juil 2012, 5:17 pm

Je reposte ce message pour que tout le monde voit combien Guillaume tente de changer de sujet pour ce qui concerne le canon 119.

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Guillaume a écrit:Le Concile général de Latran, dont le Canon 15 est repris au Canon 119 du CIC, enseigne que les fidèles coupables de voies de fait à l'égard des clercs commettent un sacrilège - péché très grave car presque toujours directement opposé à Dieu !

Concernant le canon 119 :

R.P. Augustine, A commentary on the new code of canon law, t.II, p.59 a écrit:
Can. 119

[...]

La voie de fait qui est déclaré être un sacrilège doit être réelle, c'est-à-dire qu'elle doit être commise au clerc lui-même par des actes, non pas seulement par des mots ; par exemple, emprisonner un clerc ou lui lancer de la boue, serait une voie de fait réelle.

R.P. Abbo et Hannan, The sacred canons, t.I, p.120 a écrit:
Can. 119

[...]

La voie de fait exclue l'injure verbale ...

R.P. Bouscaren, Canon Law, A Text and Commentary, p.103 a écrit:
(c.119)

[...]

La voie de fait s'oppose à la simple injure verbale.

Une autre pichenotte sur le museau [de] Guillaume ...

Tu repasseras ... I love you

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 4188
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Ven 20 Juil 2012, 5:18 pm

Pas répondu !

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Guillaume a écrit:Malheureux CMI ! Ce n'est pas contre des adversaires déclarés de l'Eglise qu'il montre un tel acharnement, mais contre des ecclésiastiques ordonnés par Elle...comme ce fut le cas pour Mgr Lefebvre (ordonné, sacré et incardiné sous Pie XI et Pie XII) et le Père Avril (ordonné sous Pie XII, et ayant obtenu approbation de son oeuvre par les autorités d'Eglise sous ce même Pie XII).

Ah ? Et Karol Wojtyla n'a-t-il pas été lui aussi un ecclésiastique ordonné par Elle (ordonné, sacré et incardiné sous Pie XII) ? Joseph Ratzinger, lui, n'est-il pas lui aussi un ecclésiastique ordonné par Elle (ordonné sous Pie XII) !?

Guillaume a écrit:Le Père Avril a été validement et licitement ordonné en 1948.

Le Père Ratzinger a été validement et licitement ordonné en 1951.

Le Père Wojtyla a été validement et licitement ordonné en 1949, puis nommé évêque par Pie XII en 1958.

Dès lors, comment un Guillaume ayant varié depuis des années peut-il se voir apte à faire le jugement suivant :


Guillaume a écrit:Anathème à Wojtyla ! Anathème à Ratzinger !


Qui t'a donné autorité pour envoyé un tel jugement ?

Sacrilège ?

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 4188
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  ROBERT. le Ven 20 Juil 2012, 5:18 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Guillaume a écrit:Le Concile général de Latran, dont le Canon 15 est repris au Canon 119 du CIC, enseigne que les fidèles coupables de voies de fait à l'égard des clercs commettent un sacrilège - péché très grave car presque toujours directement opposé à Dieu !

Concernant le canon 119 :

R.P. Augustine, A commentary on the new code of canon law, t.II, p.59 a écrit:
Can. 119

[...]

La voie de fait qui est déclaré être un sacrilège doit être réelle, c'est-à-dire qu'elle doit être commise au clerc lui-même par des actes, non pas seulement par des mots ; par exemple, emprisonner un clerc ou lui lancer de la boue, serait une voie de fait réelle.

R.P. Abbo et Hannan, The sacred canons, t.I, p.120 a écrit:
Can. 119

[...]

La voie de fait exclue l'injure verbale ...

R.P. Bouscaren, Canon Law, A Text and Commentary, p.103 a écrit:
(c.119)

[...]

La voie de fait s'oppose à la simple injure verbale.

Une autre pichenotte sur le museau [de] Guillaume...

Tu repasseras ... I love you

Guillaume a écrit:

Laudetur Jesus Christus.

CMI a écrit:Concernant le canon 119 (...)

Concernant le canon 119 : il conviendrait de le citer en entier.

Canon 119 a écrit:Tous les fidèles doivent aux clercs le respect, dans la mesure qu’exigent le grade et la fonction qu’ils occupent; et ils commettent un sacrilège s’ils ont à leur égard des voies de fait.

Le canon 119 implique bien évidemment l'impérieuse obligation de taire les calomnies et les injures verbales à l'égard des clercs. Ce type de publication qui est pourtant monnaie courante sur T.D.

L'irrespect envers un ministre de Notre-Seigneur Jésus Christ est à coup sûr un signe d'une bien faible moralité. Comme le rappelle le chanoine Ribet :

Chanoine Ribet, Des vertus et des dons a écrit:
La foi donne le sentiment des dons de Dieu et inspire l'action de grâces pour les biens que sa bonté opère; elle révère et fait aimer l'ordre et la subordination dans la hiérarchie divine et humaine. C'est un fait d'expérience que les croyants, vraiment humbles et charitables, sont de tous les hommes les plus respectueux.
Si la foi est la source et l'école du respect, l'incroyance en est la contradiction expresse. En détruisant la notion de l'autorité véritable et le sentiment de la subordination, elle livre à l'instinct de l'égoïsme. L'orgueil y prend tout son essor, et c'est le propre de l'orgueil de substituer sa propre supériorité à toute autre.

A propos du Canon 119: Entre les commentaires des RR.PP. Augustine, Bouscaren, Abbo et Hanann,

et "ceux" de Guillaume, le choix est facile à faire...

.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32433
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Invité le Ven 20 Juil 2012, 5:20 pm

Louis me pose la question suivante :
Louis a écrit:
A Guillaume:

Très bien; alors je me demande ceci :

Sous quelles autorités d'Église Mgr Lefebvre a-t-il obtenu l'approbation de son oeuvre, c'est-à-dire la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X ?

Or, Louis et les "Canadiens" ont bénéficié du ministère d'un prêtre au sein de ladite Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, comme le rapportait Mlle Gabrielle sur Mi Ca El dans le fil "La petite histoire de la résistance québécoise à V2".

Mlle Gabrielle sur Mi Ca El a écrit:
Une personne nous recommande un prêtre québécois ancien de la Fraternité, ancien prieur de Shawinigan, sorti en raison de l' una cum fin des années 70. Ancien religieux, (frère des écoles chrétiennes) il alla à Écône et fut ordonné dans le milieu des années 70.

Pourquoi n'avoir pas posé directement la question à ce prêtre "ordonné dans le milieu des années 70" - certes mieux placé pour exposer les circonstances qui présidèrent à la fondation de la FSSPX ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  ROBERT. le Ven 20 Juil 2012, 5:20 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Guillaume a écrit:Le canon 119 implique bien évidemment l'impérieuse obligation de taire les calomnies et les injures verbales à l'égard des clercs.

Et puis de quelles calmonies et injures Guillaume parlent-ils ?

Faudrait lire entre les lignes C.M.I. Very Happy
,
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32433
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Ven 20 Juil 2012, 5:21 pm

Guillaume a écrit:Louis me pose la question suivante :
Louis a écrit:
A Guillaume:

Très bien; alors je me demande ceci :

Sous quelles autorités d'Église Mgr Lefebvre a-t-il obtenu l'approbation de son oeuvre, c'est-à-dire la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X ?

Or, Louis et les "Canadiens" ont bénéficié du ministère d'un prêtre au sein de ladite Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, comme le rapportait Mlle Gabrielle sur Mi Ca El dans le fil "La petite histoire de la résistance québécoise à V2".

Mlle Gabrielle sur Mi Ca El a écrit:
Une personne nous recommande un prêtre québécois ancien de la Fraternité, ancien prieur de Shawinigan, sorti en raison de l' una cum fin des années 70. Ancien religieux, (frère des écoles chrétiennes) il alla à Écône et fut ordonné dans le milieu des années 70.

Pourquoi n'avoir pas posé directement la question à ce prêtre "ordonné dans le milieu des années 70" - certes mieux placé pour exposer les circonstances qui présidèrent à la fondation de la FSSPX ?


Refus de répondre de la part de Guillaume ...

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 4188
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Louis le Ven 20 Juil 2012, 5:26 pm

sauvegarde
Spoiler:
Guillaume a écrit:Louis me pose la question suivante :
Louis a écrit:
A Guillaume:

Très bien; alors je me demande ceci :

Sous quelles autorités d'Église Mgr Lefebvre a-t-il obtenu l'approbation de son oeuvre, c'est-à-dire la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X ?

Or, Louis et les "Canadiens" ont bénéficié du ministère d'un prêtre au sein de ladite Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, comme le rapportait Mlle Gabrielle sur Mi Ca El dans le fil "La petite histoire de la résistance québécoise à V2".

Mlle Gabrielle sur Mi Ca El a écrit:
Une personne nous recommande un prêtre québécois ancien de la Fraternité, ancien prieur de Shawinigan, sorti en raison de l' una cum fin des années 70. Ancien religieux, (frère des écoles chrétiennes) il alla à Écône et fut ordonné dans le milieu des années 70.

Pourquoi n'avoir pas posé directement la question à ce prêtre "ordonné dans le milieu des années 70" - certes mieux placé pour exposer les circonstances qui présidèrent à la fondation de la FSSPX ?

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11311
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  ROBERT. le Ven 20 Juil 2012, 5:26 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Guillaume a écrit:Louis me pose la question suivante :
Louis a écrit:
A Guillaume:

Très bien; alors je me demande ceci :

Sous quelles autorités d'Église Mgr Lefebvre a-t-il obtenu l'approbation de son oeuvre, c'est-à-dire la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X ?

Or, Louis et les "Canadiens" ont bénéficié du ministère d'un prêtre au sein de ladite Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, comme le rapportait Mlle Gabrielle sur Mi Ca El dans le fil "La petite histoire de la résistance québécoise à V2".

Mlle Gabrielle sur Mi Ca El a écrit:
Une personne nous recommande un prêtre québécois ancien de la Fraternité, ancien prieur de Shawinigan, sorti en raison de l' una cum fin des années 70. Ancien religieux, (frère des écoles chrétiennes) il alla à Écône et fut ordonné dans le milieu des années 70.

Pourquoi n'avoir pas posé directement la question à ce prêtre "ordonné dans le milieu des années 70" - certes mieux placé pour exposer les circonstances qui présidèrent à la fondation de la FSSPX ?


Refus de répondre de la part de Guillaume ...

J'aime mieux l'épithète Canadiens (sans guillemets) que pharisiens! Very Happy
.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32433
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  ROBERT. le Ven 20 Juil 2012, 5:47 pm

Guillaume a écrit:Louis me pose la question suivante :
Louis a écrit:
A Guillaume:

Très bien; alors je me demande ceci :

Sous quelles autorités d'Église Mgr Lefebvre a-t-il obtenu l'approbation de son oeuvre, c'est-à-dire la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X ?

Or, Louis et les "Canadiens" ont bénéficié du ministère d'un prêtre au sein de ladite Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, comme le rapportait Mlle Gabrielle sur Mi Ca El dans le fil "La petite histoire de la résistance québécoise à V2".

Votre commentaire ci-dessus ne dit pas la même chose que la citation ci-dessous:

Mlle Gabrielle sur Mi Ca El a écrit:
Une personne nous recommande un prêtre québécois ancien de la Fraternité, ancien prieur de Shawinigan, sorti en raison de l' una cum fin des années 70. Ancien religieux, (frère des écoles chrétiennes) il alla à Écône et fut ordonné dans le milieu des années 70.[/b]

Pourquoi n'avoir pas posé directement la question à ce prêtre "ordonné dans le milieu des années 70" - certes mieux placé pour exposer les circonstances qui présidèrent à la fondation de la FSSPX ?
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32433
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Invité le Sam 21 Juil 2012, 7:41 am


Laudetur Jesus Christus.

ROBERT. a écrit:
CMI a écrit:
Guillaume a écrit:Le Concile général de Latran, dont le Canon 15 est repris au Canon 119 du CIC, enseigne que les fidèles coupables de voies de fait à l'égard des clercs commettent un sacrilège - péché très grave car presque toujours directement opposé à Dieu !

Concernant le canon 119 :

R.P. Augustine, A commentary on the new code of canon law, t.II, p.59 a écrit:
Can. 119

[...]

La voie de fait qui est déclaré être un sacrilège doit être réelle, c'est-à-dire qu'elle doit être commise au clerc lui-même par des actes, non pas seulement par des mots ; par exemple, emprisonner un clerc ou lui lancer de la boue, serait une voie de fait réelle.

R.P. Abbo et Hannan, The sacred canons, t.I, p.120 a écrit:
Can. 119

[...]

La voie de fait exclue l'injure verbale ...

R.P. Bouscaren, Canon Law, A Text and Commentary, p.103 a écrit:
(c.119)

[...]

La voie de fait s'oppose à la simple injure verbale.

Une autre pichenotte sur le museau [de] Guillaume ...

Tu repasseras ... I love you

Guillaume a écrit:

Laudetur Jesus Christus.

CMI a écrit:Concernant le canon 119 (...)

Concernant le canon 119 : il conviendrait de le citer en entier.

Canon 119 a écrit:Tous les fidèles doivent aux clercs le respect, dans la mesure qu’exigent le grade et la fonction qu’ils occupent; et ils commettent un sacrilège s’ils ont à leur égard des voies de fait.

Le canon 119 implique bien évidemment l'impérieuse obligation de taire les calomnies et les injures verbales à l'égard des clercs. Ce type de publication qui est pourtant monnaie courante sur T.D.

L'irrespect envers un ministre de Notre-Seigneur Jésus Christ est à coup sûr un signe d'une bien faible moralité. Comme le rappelle le chanoine Ribet :

Chanoine Ribet, Des vertus et des dons a écrit:
La foi donne le sentiment des dons de Dieu et inspire l'action de grâces pour les biens que sa bonté opère; elle révère et fait aimer l'ordre et la subordination dans la hiérarchie divine et humaine. C'est un fait d'expérience que les croyants, vraiment humbles et charitables, sont de tous les hommes les plus respectueux.
Si la foi est la source et l'école du respect, l'incroyance en est la contradiction expresse. En détruisant la notion de l'autorité véritable et le sentiment de la subordination, elle livre à l'instinct de l'égoïsme. L'orgueil y prend tout son essor, et c'est le propre de l'orgueil de substituer sa propre supériorité à toute autre.

A propos du Canon 119: Entre les commentaires des RR.PP. Augustine, Bouscaren, Abbo et Hanann,

et "ceux" de Guillaume, le choix est facile à faire...

.

Robert m'attribue des commentaires qui ne me sont pas propres mais qui viennent de textes de référence en matière doctrinale (le canon 119 et le texte du chanoine Ribet sur le respect) - textes qui font portant sur l'obligation générale de rendre aux clercs les honneurs qui leur sont dûs et qu'il a soigneusement escamotés.

Il est vrai que sur T.D., le champion des "Canadiens" ne s'est pas gêné pour traduire en actes
(insultes et sobriquets méprisants à l'égard de clercs
"Marcel", "diacre à Marcel", "GAZ", "l'Ayatollah diark"
;
photos "humoristiques" agrémentées de commentaires scabreux concernant des hommes d'Eglise)
le peu de cas qu'il faisait de cette obligation de respect à l'égard de tout ce qui touche au sacré.


Hier irrespect à l'égard des clercs, aujourd'hui volonté de mitiger une obligation :
un tel comportement n'a rien de catholique mais est bien plutôt une caractéristique de l'esprit libéral.


C'est en effet le propre du libéral que d'oeuvrer à réduire à néant la règle objective en la mitigeant, cela sous le fallacieux prétexte d'éviter tout ce qui pourrait s'apparenter à une forme de contrainte extérieure, comme plusieurs auteurs antilibéraux l'ont montré:

"Le libéral est fanatique d’indépendance, il la prône jusqu’à l’absurdité, en tout domaine :
(…)
l’indépendance de la conscience à l’égard de la règle objective, de la loi ; elle s’érige elle-même en règle suprême de la moralité"

(Chanoine Roussel, Libéralisme et Catholicisme)


"de toute façon, qu’ils admettent ou n’admettent pas le libre arbitre au sens propre métaphysique, ce n’est pas de lui en tant que tel qu’ils [les libéraux] font leur idole, mais de la faculté d’user d’une activité propre, quelle qu’elle soit, sans qu’une coercition extérieure en empêche son expansion autonome.
Cette liberté-là est une exemption de toute contrainte ; et cela non seulement de la contrainte proprement dite qui s’impose par la violence, et ne peut donc agir que sur les actions purement extérieures, mais aussi de la contrainte au sens large qui s’impose par la crainte et le respect des lois, par la promulgation de sanctions, par les liens de dépendance sociale et de relations sociales, bref, par les liens de toutes sortes qui empêchent l’homme d’agir ou de pouvoir agir en tout selon son inclination individuelle."

(Cardinal Billot, De Ecclesia, Tome 2)

"Or, ceux-ci sont plus dangereux assurément et plus funestes que des ennemis déclarés, et parce qu'ils secondent leurs efforts sans être remarqués, peut-être même sans s'en douter, et parce que, se maintenant sur l'extrême limite des opinions formellement condamnées, ils se donnent une certaine apparence d'intégrité et de doctrine irréprochable, alléchant les imprudents amateurs de conciliation et trompant les gens honnêtes, lesquels se révolteraient contre une erreur déclarée. De la sorte, ils divisent les esprits, déchirent l'unité et affaiblissent les forces qu'il faudrait réunir pour les tourner toutes ensemble contre l'ennemi. "

[l'ennemi, aujourd'hui, c'est Ratzinger et la secte V2 avec toutes ses hérésies]
(Pie IX, Bref, 6/3/1873, au Cercle de la jeunesse Catholique de Milan)


Robert en se solidarisant de CMI et de son interprétation libérale ne figurerait-il pas parmi "les imprudents amateurs de conciliation" pointés par Pie IX ?

Est-il aveuglé au point de ne pas percevoir que le champion des "Canadiens" se montre, à sa manière et dans le contexte un peu particulier qui est le nôtre (pas de Pape) un digne émule du "libéral exalté" identifié par Don Félix Sardà y Salvany ?


"Le libéral exalté se reconnaît tout d'abord parce qu'il ne cherche ni à nier ni à cacher sa perversité. Il est l'ennemi déclaré du Pape, des prêtres, et de tout ce qui est ecclésiastique ; il suffit qu'une chose soit sacrée pour qu'elle excite son implacable haine."
(Don Félix Sardà y Salvany, Le libéralisme est un péché)



Dernière édition par Guillaume le Sam 21 Juil 2012, 8:25 am, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Roger Boivin le Sam 21 Juil 2012, 7:45 am

Guillaume a écrit:
Spoiler:
Laudetur Jesus Christus.

ROBERT. a écrit:
CMI a écrit:
Guillaume a écrit:Le Concile général de Latran, dont le Canon 15 est repris au Canon 119 du CIC, enseigne que les fidèles coupables de voies de fait à l'égard des clercs commettent un sacrilège - péché très grave car presque toujours directement opposé à Dieu !

Concernant le canon 119 :

R.P. Augustine, A commentary on the new code of canon law, t.II, p.59 a écrit:
Can. 119

[...]

La voie de fait qui est déclaré être un sacrilège doit être réelle, c'est-à-dire qu'elle doit être commise au clerc lui-même par des actes, non pas seulement par des mots ; par exemple, emprisonner un clerc ou lui lancer de la boue, serait une voie de fait réelle.

R.P. Abbo et Hannan, The sacred canons, t.I, p.120 a écrit:
Can. 119

[...]

La voie de fait exclue l'injure verbale ...

R.P. Bouscaren, Canon Law, A Text and Commentary, p.103 a écrit:
(c.119)

[...]

La voie de fait s'oppose à la simple injure verbale.

Une autre pichenotte sur le museau du P'tit Trognon ...

Tu repasseras ... I love you

Guillaume a écrit:

Laudetur Jesus Christus.

CMI a écrit:Concernant le canon 119 (...)

Concernant le canon 119 : il conviendrait de le citer en entier.

Canon 119 a écrit:Tous les fidèles doivent aux clercs le respect, dans la mesure qu’exigent le grade et la fonction qu’ils occupent; et ils commettent un sacrilège s’ils ont à leur égard des voies de fait.

Le canon 119 implique bien évidemment l'impérieuse obligation de taire les calomnies et les injures verbales à l'égard des clercs. Ce type de publication qui est pourtant monnaie courante sur T.D.

L'irrespect envers un ministre de Notre-Seigneur Jésus Christ est à coup sûr un signe d'une bien faible moralité. Comme le rappelle le chanoine Ribet :

Chanoine Ribet, Des vertus et des dons a écrit:
La foi donne le sentiment des dons de Dieu et inspire l'action de grâces pour les biens que sa bonté opère; elle révère et fait aimer l'ordre et la subordination dans la hiérarchie divine et humaine. C'est un fait d'expérience que les croyants, vraiment humbles et charitables, sont de tous les hommes les plus respectueux.
Si la foi est la source et l'école du respect, l'incroyance en est la contradiction expresse. En détruisant la notion de l'autorité véritable et le sentiment de la subordination, elle livre à l'instinct de l'égoïsme. L'orgueil y prend tout son essor, et c'est le propre de l'orgueil de substituer sa propre supériorité à toute autre.

A propos du Canon 119: Entre les commentaires des RR.PP. Augustine, Bouscaren, Abbo et Hanann,

et "ceux" de Guillaume, le choix est facile à faire...

.

Robert m'attribue des commentaires qui ne me sont pas propres mais qui viennent de textes de référence en matière doctrinale (le canon 119 et le texte du chanoine Ribet sur le respect) - textes qui font portant sur l'obligation générale de rendre aux clercs les honneurs qui leur sont dûs et qu'il a soigneusement escamotés.

Il est vrai que sur T.D., le champion des "Canadiens" ne s'est pas gêné pour traduire en actes
(insultes et sobriquets méprisants à l'égard de clercs
"Marcel", "diacre à Marcel", "GAZ", "l'Ayatollah diark"
;
photos "humoristiques" agrémentées de commentaires scabreux concernant des hommes d'Eglise)
le peu de cas qu'il faisait de cette obligation de respect à l'égard de tout ce qui touche au sacré.


Hier irrespect à l'égard des clercs, aujourd'hui volonté de mitiger une obligation :
un tel comportement n'a rien de catholique mais est bien plutôt une caractéristique de l'esprit libéral.


C'est en effet le propre du libéral que d'oeuvrer à réduire à néant la règle objective en la mitigeant, cela sous le fallacieux prétexte d'éviter tout ce qui pourrait s'apparenter à une forme de contrainte extérieure, comme plusieurs auteurs antilibéraux l'ont montré:

"Le libéral est fanatique d’indépendance, il la prône jusqu’à l’absurdité, en tout domaine :
(…)
l’indépendance de la conscience à l’égard de la règle objective, de la loi ; elle s’érige elle-même en règle suprême de la moralité"

(Chanoine Roussel, Libéralisme et Catholicisme)


"de toute façon, qu’ils admettent ou n’admettent pas le libre arbitre au sens propre métaphysique, ce n’est pas de lui en tant que tel qu’ils [les libéraux] font leur idole, mais de la faculté d’user d’une activité propre, quelle qu’elle soit, sans qu’une coercition extérieure en empêche son expansion autonome.
Cette liberté-là est une exemption de toute contrainte ; et cela non seulement de la contrainte proprement dite qui s’impose par la violence, et ne peut donc agir que sur les actions purement extérieures, mais aussi de la contrainte au sens large qui s’impose par la crainte et le respect des lois, par la promulgation de sanctions, par les liens de dépendance sociale et de relations sociales, bref, par les liens de toutes sortes qui empêchent l’homme d’agir ou de pouvoir agir en tout selon son inclination individuelle."

(Cardinal Billot, De Ecclesia, Tome 2)

"Or, ceux-ci sont plus dangereux assurément et plus funestes que des ennemis déclarés, et parce qu'ils secondent leurs efforts sans être remarqués, peut-être même sans s'en douter, et parce que, se maintenant sur l'extrême limite des opinions formellement condamnées, ils se donnent une certaine apparence d'intégrité et de doctrine irréprochable, alléchant les imprudents amateurs de conciliation et trompant les gens honnêtes, lesquels se révolteraient contre une erreur déclarée. De la sorte, ils divisent les esprits, déchirent l'unité et affaiblissent les forces qu'il faudrait réunir pour les tourner toutes ensemble contre l'ennemi. "

[l'ennemi, aujourd'hui, c'est Ratzinger et la secte V2 avec toutes ses hérésies]
(Pie IX, Bref, 6/3/1873, au Cercle de la jeunesse Catholique de Milan)


Robert en se solidarisant de CMI et de son interprétation libérale ne figurerait-il pas parmi "les imprudents amateurs de conciliation" pointés par Pie IX ?

Est-il aveuglé au point de ne pas percevoir que le champion des "Canadiens" se montre, à sa manière et dans le contexte un peu particulier qui est le nôtre (pas de Pape) un digne émule du "libéral exalté" identifié par Don Félix Sardà y Salvany ?


"Le libéral exalté se reconnaît tout d'abord parce qu'il ne cherche ni à nier ni à cacher sa perversité. Il est l'ennemi déclaré du Pape, des prêtres, et de tout ce qui est ecclésiastique ; il suffit qu'une chose soit sacrée pour qu'elle excite son implacable haine."
(Don Félix Sardà y Salvany, Le libéralisme est un péché)
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10767
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Roger Boivin le Sam 21 Juil 2012, 8:01 am

Ça va-ti finir par finir ton histoire, Guillaume ? Ne pourrais-tu pas aller dégobiller ailleurs ?
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10767
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Invité le Sam 21 Juil 2012, 8:07 am

ROBERT. a écrit:
Guillaume a écrit:Louis me pose la question suivante :
Louis a écrit:
A Guillaume:

Très bien; alors je me demande ceci :

Sous quelles autorités d'Église Mgr Lefebvre a-t-il obtenu l'approbation de son oeuvre, c'est-à-dire la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X ?

Or, Louis et les "Canadiens" ont bénéficié du ministère d'un prêtre au sein de ladite Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, comme le rapportait Mlle Gabrielle sur Mi Ca El dans le fil "La petite histoire de la résistance québécoise à V2".

Votre commentaire ci-dessus ne dit pas la même chose que la citation ci-dessous:

Mlle Gabrielle sur Mi Ca El a écrit:
Une personne nous recommande un prêtre québécois ancien de la Fraternité, ancien prieur de Shawinigan, sorti en raison de l' una cum fin des années 70. Ancien religieux, (frère des écoles chrétiennes) il alla à Écône et fut ordonné dans le milieu des années 70.[/b]

Pourquoi n'avoir pas posé directement la question à ce prêtre "ordonné dans le milieu des années 70" - certes mieux placé pour exposer les circonstances qui présidèrent à la fondation de la FSSPX ?

Je reformule ma question :

Puisque Louis et les "Canadiens" ont bénéficié du ministère d'un prêtre ordonné "dans le milieu des années 70" au sein de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X,
pourquoi n'avoir pas posé directement à ce prêtre - certes bien placé pour en parler puisqu'ayant connu les débuts d'Ecône -
la question : "Sous quelles autorités d'Église Mgr Lefebvre a-t-il obtenu l'approbation de son oeuvre, c'est-à-dire la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X ?"

Si réellement la FSSPX n'avait pas été oeuvre d'Eglise, légalement reconnue comme telle en sa fondation,
si réellement elle avait constitué une "secte schismatique" comme cela a été avancé en plusieurs fils ouverts sur le forum,
les "Canadiens" auraient donc pratiqué la communicatio in sacris avec un tel Prêtre ordonné illicitement, publiquement et ouvertement "schismatique" ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  gabrielle le Sam 21 Juil 2012, 8:35 am

Spoiler:
Guillaume a écrit:
ROBERT. a écrit:
Guillaume a écrit:Louis me pose la question suivante :
Louis a écrit:
A Guillaume:

Très bien; alors je me demande ceci :

Sous quelles autorités d'Église Mgr Lefebvre a-t-il obtenu l'approbation de son oeuvre, c'est-à-dire la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X ?

Or, Louis et les "Canadiens" ont bénéficié du ministère d'un prêtre au sein de ladite Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, comme le rapportait Mlle Gabrielle sur Mi Ca El dans le fil "La petite histoire de la résistance québécoise à V2".

Votre commentaire ci-dessus ne dit pas la même chose que la citation ci-dessous:

Mlle Gabrielle sur Mi Ca El a écrit:
Une personne nous recommande un prêtre québécois ancien de la Fraternité, ancien prieur de Shawinigan, sorti en raison de l' una cum fin des années 70. Ancien religieux, (frère des écoles chrétiennes) il alla à Écône et fut ordonné dans le milieu des années 70.[/b]

Pourquoi n'avoir pas posé directement la question à ce prêtre "ordonné dans le milieu des années 70" - certes mieux placé pour exposer les circonstances qui présidèrent à la fondation de la FSSPX ?

Je reformule ma question :

Puisque Louis et les "Canadiens" ont bénéficié du ministère d'un prêtre ordonné "dans le milieu des années 70" au sein de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X,
pourquoi n'avoir pas posé directement à ce prêtre - certes bien placé pour en parler puisqu'ayant connu les débuts d'Ecône -
la question : "Sous quelles autorités d'Église Mgr Lefebvre a-t-il obtenu l'approbation de son oeuvre, c'est-à-dire la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X ?"

Si réellement la FSSPX n'avait pas été oeuvre d'Eglise, légalement reconnue comme telle en sa fondation,
si réellement elle avait constitué une "secte schismatique" comme cela a été avancé en plusieurs fils ouverts sur le forum,
les "Canadiens" auraient donc pratiqué la communicatio in sacris avec un tel Prêtre ordonné illicitement, publiquement et ouvertement "schismatique" ?

La Frate est une oeuvre d'Église , qui a demandé à Mgr L de fermer son séminaire? Qui a infliger une sanction à Mgr L, devant son refus et devant les ordinations? Toujours ceux que Mgr L reconnaissait comme étant l'Autorité de la Sainte Église. La Frate est-elle oui ou non une secte schismatique en 2012? En 1988? en 1981?

Est-ce que Mgr L. avait le droit de procéder à des ordinations lorsque suspens a divinis?


Cette oeuvre n'a jamais été accordé à Mgr L dans le but de procéder à des ordinations, mais dans le seul but de faire de la formation, elle n'était qu'un pieuse union.

La frate était une oeuvre d'Église, ce terme est trop fort, elle était parce qu'il y avait erreur commune, mais lorsque cette erreur disparait, doit-on encore regarde un autorisation donnée par des intrus, par une secte, comme étant oeuvre d'Église?

Pour la juridiction, cette notion ne nous était pas familière en ce temps là.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17768
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Benjamin le Sam 21 Juil 2012, 8:55 am

La Frate a été fondée en 1970 avec l'autorisation d'un antipape et en communion avec lui, par des ecclésiastiques qui reconnaissaient Vatican II comme un véritable Concile.

Que dire de plus... ? N'est-il pas temps, en 2012, d'arrêter ces bêtises de "respect" soi-disant dû à une portion de la secte, qui a déjà causé tant d'égarement dans les âmes depuis quarante ans ?
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6524
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  gabrielle le Sam 21 Juil 2012, 8:58 am

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:Pas répondu !

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Guillaume a écrit:Malheureux CMI ! Ce n'est pas contre des adversaires déclarés de l'Eglise qu'il montre un tel acharnement, mais contre des ecclésiastiques ordonnés par Elle...comme ce fut le cas pour Mgr Lefebvre (ordonné, sacré et incardiné sous Pie XI et Pie XII) et le Père Avril (ordonné sous Pie XII, et ayant obtenu approbation de son oeuvre par les autorités d'Eglise sous ce même Pie XII).

Ah ? Et Karol Wojtyla n'a-t-il pas été lui aussi un ecclésiastique ordonné par Elle (ordonné, sacré et incardiné sous Pie XII) ? Joseph Ratzinger, lui, n'est-il pas lui aussi un ecclésiastique ordonné par Elle (ordonné sous Pie XII) !?

Guillaume a écrit:Le Père Avril a été validement et licitement ordonné en 1948.

Le Père Ratzinger a été validement et licitement ordonné en 1951.

Le Père Wojtyla a été validement et licitement ordonné en 1949, puis nommé évêque par Pie XII en 1958.

Dès lors, comment un Guillaume ayant varié depuis des années peut-il se voir apte à faire le jugement suivant :


Guillaume a écrit:Anathème à Wojtyla ! Anathème à Ratzinger !


Qui t'a donné autorité pour envoyé un tel jugement ?

Sacrilège ?

La réponse serait très intéressante. D'où Guillaume tinet-il son autorité pour fulminer un anathème contre deux Père validement et licitement ordonné.

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Guillaume a écrit:Louis me pose la question suivante :
Louis a écrit:
A Guillaume:

Très bien; alors je me demande ceci :

Sous quelles autorités d'Église Mgr Lefebvre a-t-il obtenu l'approbation de son oeuvre, c'est-à-dire la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X ?

Or, Louis et les "Canadiens" ont bénéficié du ministère d'un prêtre au sein de ladite Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, comme le rapportait Mlle Gabrielle sur Mi Ca El dans le fil "La petite histoire de la résistance québécoise à V2".

Mlle Gabrielle sur Mi Ca El a écrit:
Une personne nous recommande un prêtre québécois ancien de la Fraternité, ancien prieur de Shawinigan, sorti en raison de l' una cum fin des années 70. Ancien religieux, (frère des écoles chrétiennes) il alla à Écône et fut ordonné dans le milieu des années 70.

Pourquoi n'avoir pas posé directement la question à ce prêtre "ordonné dans le milieu des années 70" - certes mieux placé pour exposer les circonstances qui présidèrent à la fondation de la FSSPX ?


Refus de répondre de la part de Guillaume ...

Je pense qu'on a l'habitude.. comme disait Salomon, : rien de nouveau sous le soleil.

Je viens de voir entrer votre réponse Benjamin, elle est très pertinente.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17768
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Sam 21 Juil 2012, 10:03 am

Guillaume a écrit:Robert m'attribue des commentaires qui ne me sont pas propres mais qui viennent de textes de référence en matière doctrinale (le canon 119 et le texte du chanoine Ribet sur le respect) - textes qui font portant sur l'obligation générale de rendre aux clercs les honneurs qui leur sont dûs et qu'il a soigneusement escamotés.

Ah !? Tu ne parles plus de sacrilège et de voie de fait maintenant ?  

Guillaume s'étant fait coincer à ces sujets, le voilà qu'il repart sur un autre.  

P.S.: Je pense que Guillaume est en furie de s'avoir fait autant remettre à sa place au sujet du sacrilège et de la voie de fait du canon 119.  



Guillaume a écrit:
C'est en effet le propre du libéral que d'oeuvrer à réduire à néant la règle objective en la mitigeant, cela sous le fallacieux prétexte d'éviter tout ce qui pourrait s'apparenter à une forme de contrainte extérieure, comme plusieurs auteurs antilibéraux l'ont montré:


C'est probablement pour ça que tu fais des pieds et des mains pour démontrer que le code de droit canonique n'est qu'au fond qu'un receuil de lois transitoires et sujettes au changement, et que la plupart de ces mêmes  lois ne s'appliqueraient plus puisque l'Église serait en désordre ...




Guillaume a écrit:"Or, ceux-ci sont plus dangereux assurément et plus funestes que des ennemis déclarés, et parce qu'ils secondent leurs efforts sans être remarqués, peut-être même sans s'en douter, et parce que, se maintenant sur l'extrême limite des opinions formellement condamnées, ils se donnent une certaine apparence d'intégrité et de doctrine irréprochable, alléchant les imprudents amateurs de conciliation et trompant les gens honnêtes, lesquels se révolteraient contre une erreur déclarée. De la sorte, ils divisent les esprits, déchirent l'unité et affaiblissent les forces qu'il faudrait réunir pour les tourner toutes ensemble contre l'ennemi. "[/b][/i]
[l'ennemi, aujourd'hui, c'est Ratzinger et la secte V2 avec toutes ses hérésies]
(Pie IX, Bref, 6/3/1873, au Cercle de la jeunesse Catholique de Milan)

Je pense plutôt que le Pape Pie IX visait les gens comme toi qui tombent en quelques opinions formellement condamnées et qui essaient de les justifier :


Saint Concile de Trente, session XXIII, C A N O N V I I a écrit:
S I QUELQU'UN dit, que [...] ceux qui ne sont ni ordonnés, ni missionés bien & légitimement par la Puissance Ecclésiastique, & Canonique, mais qui viennent d'ailleurs, sont pourtant de légitimes Ministres de la parole de Dieu, & des Sacrements : Qu'il soit Anathême.

Guillaume a écrit:[l'ennemi, aujourd'hui, c'est Ratzinger et la secte V2 avec toutes ses hérésies]


Ah oui ?

Ratzinger n'est-il pas un clerc validement et licitement ordonné sous Pie XII ?

Qu'est-ce qui te permet d'utiliser des insultes et sobriquets méprisants à l'égard d'un clerc ?

Aussi, quelle autorité d'Église a confirmé que V2 était une secte ?

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 4188
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Sam 21 Juil 2012, 10:07 am

Toujours pas répondu !

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:Pas répondu !

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Guillaume a écrit:Malheureux CMI ! Ce n'est pas contre des adversaires déclarés de l'Eglise qu'il montre un tel acharnement, mais contre des ecclésiastiques ordonnés par Elle...comme ce fut le cas pour Mgr Lefebvre (ordonné, sacré et incardiné sous Pie XI et Pie XII) et le Père Avril (ordonné sous Pie XII, et ayant obtenu approbation de son oeuvre par les autorités d'Eglise sous ce même Pie XII).

Ah ? Et Karol Wojtyla n'a-t-il pas été lui aussi un ecclésiastique ordonné par Elle (ordonné, sacré et incardiné sous Pie XII) ? Joseph Ratzinger, lui, n'est-il pas lui aussi un ecclésiastique ordonné par Elle (ordonné sous Pie XII) !?

Guillaume a écrit:Le Père Avril a été validement et licitement ordonné en 1948.

Le Père Ratzinger a été validement et licitement ordonné en 1951.

Le Père Wojtyla a été validement et licitement ordonné en 1949, puis nommé évêque par Pie XII en 1958.

Dès lors, comment un Guillaume ayant varié depuis des années peut-il se voir apte à faire le jugement suivant :


Guillaume a écrit:Anathème à Wojtyla ! Anathème à Ratzinger !


Qui t'a donné autorité pour envoyé un tel jugement ?

Sacrilège ?

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 4188
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  Carolus.Magnus.Imperator. le Sam 21 Juil 2012, 10:08 am

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:Je reposte ce message pour que tout le monde voit combien Guillaume tente de changer de sujet pour ce qui concerne le canon 119.

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Guillaume a écrit:Le Concile général de Latran, dont le Canon 15 est repris au Canon 119 du CIC, enseigne que les fidèles coupables de voies de fait à l'égard des clercs commettent un sacrilège - péché très grave car presque toujours directement opposé à Dieu !

Concernant le canon 119 :

R.P. Augustine, A commentary on the new code of canon law, t.II, p.59 a écrit:
Can. 119

[...]

La voie de fait qui est déclaré être un sacrilège doit être réelle, c'est-à-dire qu'elle doit être commise au clerc lui-même par des actes, non pas seulement par des mots ; par exemple, emprisonner un clerc ou lui lancer de la boue, serait une voie de fait réelle.

R.P. Abbo et Hannan, The sacred canons, t.I, p.120 a écrit:
Can. 119

[...]

La voie de fait exclue l'injure verbale ...

R.P. Bouscaren, Canon Law, A Text and Commentary, p.103 a écrit:
(c.119)

[...]

La voie de fait s'oppose à la simple injure verbale.

Une autre pichenotte sur le museau [de] Guillaume ...

Tu repasseras ... I love you

Carolus.Magnus.Imperator.

Nombre de messages : 4188
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  ROBERT. le Sam 21 Juil 2012, 4:49 pm

.
Je reposte C.M.I...
.
Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:Je reposte ce message pour que tout le monde voit combien Guillaume tente de changer de sujet pour ce qui concerne le canon 119.

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Guillaume a écrit:Le Concile général de Latran, dont le Canon 15 est repris au Canon 119 du CIC, enseigne que les fidèles coupables de voies de fait à l'égard des clercs commettent un sacrilège - péché très grave car presque toujours directement opposé à Dieu !

Concernant le canon 119 :

R.P. Augustine, A commentary on the new code of canon law, t.II, p.59 a écrit:
Can. 119

[...]

La voie de fait qui est déclaré être un sacrilège doit être réelle, c'est-à-dire qu'elle doit être commise au clerc lui-même par des actes, non pas seulement par des mots ; par exemple, emprisonner un clerc ou lui lancer de la boue, serait une voie de fait réelle.

R.P. Abbo et Hannan, The sacred canons, t.I, p.120 a écrit:
Can. 119

[...]

La voie de fait exclue l'injure verbale ...

R.P. Bouscaren, Canon Law, A Text and Commentary, p.103 a écrit:
(c.119)

[...]

La voie de fait s'oppose à la simple injure verbale.

Une autre pichenotte sur le museau [de] Guillaume ...

Tu repasseras ... I love you
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32433
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Note pour Guillaume

Message  ROBERT. le Sam 21 Juil 2012, 4:49 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:Toujours pas répondu !

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:Pas répondu !

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Guillaume a écrit:Malheureux CMI ! Ce n'est pas contre des adversaires déclarés de l'Eglise qu'il montre un tel acharnement, mais contre des ecclésiastiques ordonnés par Elle...comme ce fut le cas pour Mgr Lefebvre (ordonné, sacré et incardiné sous Pie XI et Pie XII) et le Père Avril (ordonné sous Pie XII, et ayant obtenu approbation de son oeuvre par les autorités d'Eglise sous ce même Pie XII).

Ah ? Et Karol Wojtyla n'a-t-il pas été lui aussi un ecclésiastique ordonné par Elle (ordonné, sacré et incardiné sous Pie XII) ? Joseph Ratzinger, lui, n'est-il pas lui aussi un ecclésiastique ordonné par Elle (ordonné sous Pie XII) !?

Guillaume a écrit:Le Père Avril a été validement et licitement ordonné en 1948.

Le Père Ratzinger a été validement et licitement ordonné en 1951.

Le Père Wojtyla a été validement et licitement ordonné en 1949, puis nommé évêque par Pie XII en 1958.

Dès lors, comment un Guillaume ayant varié depuis des années peut-il se voir apte à faire le jugement suivant :


Guillaume a écrit:Anathème à Wojtyla ! Anathème à Ratzinger !


Qui t'a donné autorité pour envoyé un tel jugement ?

Sacrilège ?
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32433
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum