L'affaire des missels...

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Roger Boivin le Dim 06 Mai 2012, 8:48 am

roger a écrit:
L'affaire des missels.. ( par Catherine ) :

http://messe.forumactif.org/t4258-l-affaire-des-missels#81253

Gérard a écrit:Allez un peu de détente !

Le Chanoine Ostie, vous lui donnez le Bon Dieu sans confession !
Pas moi !

Catherine a écrit:C'est fatiguant de se partager sur deux fils...ne pourrait-on continuer ce sujet sur "l'affaire des missels" ?

Ce serait plus clair, qu'en pensez-vous?

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10767
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Eric le Dim 06 Mai 2012, 9:10 am

Gérard a écrit:
Malheureusement comment faire pour continuer d'explorer cette piste puisque je n'en suis pas jugé digne comme vous en prévient votre ami Eric à mon sujet :

Je ne suis pas vraiment convaincu .... vu l'honnêteté et les facultés de compréhension que développe le personnage !
Gérard comme intermédiaire .... BOF ! Suspect
C'est très facile, vieux pirate !
Un MP .... les coordonnées de votre pote .... et je l'appelle de suite !
Voyez, mr Laurençon, chez nous c'est simple, clair, cash, net et précis !
avatar
Eric

Nombre de messages : 3152
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  ROBERT. le Dim 06 Mai 2012, 11:01 am

Eric a écrit: (...) chez nous c'est simple, clair, cash, net et précis !

Parlez-moi de ça !! Avec vous, pas de niaisage.

On sait où l'on s'en va !! CRYSTAL CLEAR... yes !!
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32443
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  ROBERT. le Dim 06 Mai 2012, 11:54 am

Spoiler:
gabrielle a écrit:
I° Il rend les Corinthiens attentifs, en leur faisant entrevoir que ce qu’il enseigne est élevé et difficile. Il dit donc (verset 51) : Voici que je vous apprends un mystère, c’est-à-dire quelque chose de caché ; je vous l’apprends, c’est-à-dire je vous découvre, mes frères, ce qui doit être découvert à vous et à tous ceux qui croient ; (Luc, VIII, 10) : "Il vous est donné de connaître, etc." ; et (ci-dessus, II, 6) : Nous prêchons néanmoins la sa gesse aux parfaits ; et à la suite (verset 7) : Mais nous prêchons la sagesse de Dieu, qui est cachée dans son mystère. Saint Paul dit quel est ce mystère, en ajoutant (verset 51) : Nous ressusciterons tous, etc. Sur ce premier point, il faut remarquer, comme saint Jérôme le dit dans sa lettre aux moines Minervius et Alexandre, que ces mots : Tous nous ressusciterons, etc…, ne se trouvent dans aucun des exemplaires grecs ; toutefois quelques-uns portent : Tous, à la vérité, nous dormirons, c’est-à-dire nous mourrons. Mais la mort est appelée sommeil à cause de l’espérance de la résurrection ; c’est donc la même chose que ce que dit saint Paul : Tous nous ressusciterons, car personne ne ressuscite s’il ne meurt auparavant. Mais nous ne serons pas tous changés : cette partie du passage n’a subi aucune altération dans les exemplaires grecs, et ces paroles sont de toute vérité, car le changement dont il s’agit ici n’aura lieu qu’à l’égard des corps des bienheureux. Ces corps seront changés quant aux quatre prérogatives expliquées plus haut, et appelées qualités des corps glorieux. C’est ce changement que désirait Job (XIV, 14) : "Tout le temps de mon service, j’attends que ma délivrance arrive." Dans quelques exemplaires on lit : Nous ne dormirons pas tous, c’est-à-dire nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés ; ce qui peut être expliqué de deux manières. D’abord selon la lettre : des auteurs ont cru que tous les hommes ne mourraient pas, mais que quelques-uns d’entre eux, à l’avènement de Jésus-Christ, viendraient vivants à son jugement ; ceux-là donc ne mourront pas, mais seront changés en l’état d’incorruptibilité. Dans ce sens ces auteurs disent : Nous ne dormirons pas, c’est-à-dire nous ne mourrons pas tous, mais nous serons changés tous, soit bons, soit méchants, aussi bien les vivants que les morts. Suivant ces auteurs, le changement ne s’entend donc point de l’état du corps animal à l’état de corps spirituel, parce que, dans ce changement, les bons seuls seront changés, mais de l’état de corruption à l’état d’incorruptibilité. Ce même passage est expliqué mystiquement par Origène. Suivant cet auteur, il ne s’agit pas ici du sommeil de la mort, puis que tous nous mourrons ; (Psaume LXXXVIII, 49) : "Qui est l’homme qui pourra vivre, etc. ?" mais du sommeil du péché, dont il est dit (Psaume XII, 4) : "Eclairez mes yeux, afin que je ne m’en dorme jamais". Le sens serait : Nous ne mourrons pas tous, c’est-à-dire nous ne pécherons pas tous mortellement, mais tous nous serons changés, comme il est expliqué plus haut, de l’état de corruption à l’état d’incorruptibilité. Bien que ce texte :"Nous ne mourrons pas tous, etc." ne soit pas contre la foi, cependant l’Eglise préfère la première explication, à savoir que tous nous mourrons et ressusciterons, etc., parce que nous mourrons tous, encore que quelques-uns soient vivants alors.

Commentaire de la première épître de saint Paul aux Corinthiens
PAR SAINT THOMAS D’AQUIN
Docteur de l'Eglise catholique
Edition Louis Vivès, 1870,
Traduction par l'Abbé Bralé
Reprise et corrigée par Charles Duyck, janvier 2009
Commentaire reconstitué par Frère Réginald, après la perte de l'original, à partir de notes d'étudiants
Deuxième édition numérique,docteurangelique

""Testibus primaevis catalogis operum eius, Thomas hanc expositionem proprio stylo notavit usque ad caput VII. Exinde vero ad caput X amissa est lectura, ac lacuna repleta ex commentario Petri de Tarantasia breviato forte a Nicholao de Gorran. A capite vero XI exstant reportationes duae : una ad caput XIII, Reginaldo de Piperno tribuenda, altera vulgata copiis, usque ad finem lecturae.""

Comme en témoignent les premiers catalogues de son œuvre, saint Thomas a donné, dans son style propre, ce commentaire jusqu’au chapitre VII. Au-delà, jusqu’au chapitre X, le texte original est perdu et a été complété par un commentaire de Pierre de Tarentaise, probablement abrégé par Nicolas de Gorran. A partir du chapitre XI, deux versions coexistent : l’une, jusqu’au chapitre XIII, est attribuée à Réginald de Piperno ; l’autre, connue par des copies, jusqu’à la fin de l’œuvre.

Je pense que Louis et Robert ont les explications de Saint Thomas des Épitres de Saint Paul, ancienne édition... lorsqu'ils auront le temps, pourraient-ils vérifier ce passage.

Merci.

I Cor, XV verset 51-57










Je vérifie ce passage (Avec Louis en MP) A.S.A.P... Wink
.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32443
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Gérard le Dim 06 Mai 2012, 12:00 pm

C'est très facile, vieux pirate !
Un MP .... les coordonnées de votre pote .... et je l'appelle de suite !
Voyez, mr Laurençon, chez nous c'est simple, clair, cash, net et précis !

Le vieux pirate pense qu'il en a qui ont de bonnes idées.
Cette idée-là d'ailleurs, je l'ai proposée à une personne du forum et qui est de vos amis et j'ai été très mal vu pour avoir eu cette idée. Il semblait que tout ne devait se faire que sur le forum de TE DEUM !
Vous voyez donc que tout n'est pas si simple que l'on voudrait dès qu'il s'agit de s'entendre avec son prochain !
Comme quoi, je ne sais plus trop ce que je dois faire et je dois attendre que l'on me fasses des bonnes propositions plutôt que d'en faire moi-même. Mais bon, je suis plutôt opportuniste et je ne manquerais pas de vous mettre en relation dès que je le pourrais avec ce monsieur, voulant avoir la politesse de l'avertir auparavant, sur cette question où il est beaucoup plus au faite que moi-même !
avatar
Gérard

Nombre de messages : 2681
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Catherine le Dim 06 Mai 2012, 12:25 pm

Tant qu'à faire, cher Gérard, vous pourriez dire les choses TELLES QU'ELLES sont!

La personne dont parle Gérard ici, c'est moi. En effet il m'a proposé de nous envoyer ce monsieur parce que, selon ses dires, lui (Gérard) ne maîtrisait pas le sujet, mais que Mr X nous aiderait à "bien cerner le sujet".

Or voici ce que j'ai répondu et qui lui fait dire qu'il "a été très mal vu" Shocked

Je mets mot pour mot ma réponse(en remplaçant le nom par X), je vous laisse juger par vous-même, car j'en ai assez des déformations de Gérard:

Puisque l’ « affaire » a été commencée, par votre fait, en public sur le forum, il n’y a absolument aucune raison pour que vous ne la continuiez pas de la même façon, en public, sur le forum.

Que vous vous fassiez aider de Monsieur X, ce n’est pas un problème, vous pouvez très bien l’impliquer de façon anonyme.

Vous affirmez maintenant votre ignorance, mais ça ne vous a quand même pas empêché d’écrire en public des insultes assez poussées. A vous d’assumer maintenant…

Je refuse donc tout débat privé, et l’ « affaire », comme vous dites, se continuera et se terminera sur Te Deum. Si tous nous n’avons en vue que la Vérité ça ne devrait pas poser de problèmes, il me semble…

D’autre part, vous proposez à Mr X de venir nous voir, mais ce n’est pas du tout une affaire personnelle ! A ce que je sache nous ne sommes pas les seuls intervenants ! Faites donc profiter tous les membres de TD de cette vérité que vous pensez détenir à ce sujet….

Je reviens sur votre phrase :

Enfin, il est inutile que je m'étende puisque je laisse l'entière responsabilité à X de traiter le sujet puisque, sans doute, il est compétent en la matière contrairement à moi.

Et bien, non, ce n’est pas comme cela que ça marche. Vous avez lancé le sujet de façon très virulente envers l’Eglise et envers les cinglés que nous sommes, vous ne pouvez donc moralement pas vous débiner, et c’est bien vous qui portez cette responsabilité.



avatar
Catherine

Nombre de messages : 2365
Age : 32
Localisation : Pays d'Urfé
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Eric le Dim 06 Mai 2012, 12:26 pm

Gérard :
Il semblait que tout ne devait se faire que sur le forum de TE DEUM !
Mais, je n'ai pas dit autre chose !
Gérard, puis-je vous appeler de suite ?
avatar
Eric

Nombre de messages : 3152
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Catherine le Dim 06 Mai 2012, 12:28 pm

Eric a écrit:
Gérard :
Il semblait que tout ne devait se faire que sur le forum de TE DEUM !
Mais, je n'ai pas dit autre chose !
Gérard, puis-je vous appeler de suite ?

Bah oui! Alors que dans la proposition de Gérard, c'était que ce Mr vienne chez Bruno et moi pour nous faire "bien cerner le sujet".!!!
avatar
Catherine

Nombre de messages : 2365
Age : 32
Localisation : Pays d'Urfé
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Gérard le Dim 06 Mai 2012, 12:28 pm

Oui bien sûr !

Avec très grand plaisir cher Eric !
avatar
Gérard

Nombre de messages : 2681
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Roger Boivin le Dim 06 Mai 2012, 1:25 pm

gabrielle a écrit:
Spoiler:
Ce qui attire mon attention sur cette page, c'est cet extrait :

« Bien qu'en maints passages, cette traduction s'écarte du sens de la Vulgate pour rejoindre celui du nouveau psautier, c'est le latin de la Vulgate qui a été maintenu en regard. Il le fallait : le seul texte qui se chante dans nos églises c'est celui-là, et il continuera encore longtemps encore de s'y chanter, tant qu'on aura pas changer les livres de chœur. »

À mon esprit ça sonne comme ça : On n'a pas le choix, on ne peut s'en débarrasser encore, faut faire avec, il faut l'endurer tant qu'on n'aura pas changer les livres de chœur.


Dernière édition par roger le Dim 06 Mai 2012, 1:40 pm, édité 1 fois
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10767
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Catherine le Dim 06 Mai 2012, 1:34 pm

Je suis d'accord avec vous, Roger, d'où mon message plus haut...
avatar
Catherine

Nombre de messages : 2365
Age : 32
Localisation : Pays d'Urfé
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Roger Boivin le Dim 06 Mai 2012, 2:24 pm

En fait, - ce n'est qu'une opinion, j'en discutais ce matin avec les amis -, la doctrine en ce missel n'est pas touchée, on est quand même en 54, le mien en 56, fallait pas trop brusquer les choses. Mais on aura voulu sans doute, connaissant les procédés des modernistes, y aller de façon graduelle et insensible, afin de ne pas trop alerter, heurter les esprits ; on aura voulu habituer les fidèles à un climat de changement qui ne touche d'abord que ce qui n'est qu'accessoire, secondaire, tel les illustrations par exemple, pour préparer le terrain, les esprits, afin qu'au niveau doctrinal ça puisse mieux passer. Autrement dit, en graissant, si on ne l'élimine tout à fait, on en amoindrit du moins énormément la friction. Ce n'est qu'une question de dosage, de patience et de doigté. Une œuvre de génie quoi ! mais le génie du mal.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10767
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Catherine le Dim 06 Mai 2012, 2:41 pm

Voilà! C'est exactement ce que je pense...Merci Roger!
avatar
Catherine

Nombre de messages : 2365
Age : 32
Localisation : Pays d'Urfé
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  ROBERT. le Dim 06 Mai 2012, 3:18 pm

gabrielle a écrit:
I° Il rend les Corinthiens attentifs, en leur faisant entrevoir que ce qu’il enseigne est élevé et difficile. Il dit donc (verset 51) : Voici que je vous apprends un mystère, c’est-à-dire quelque chose de caché ; je vous l’apprends, c’est-à-dire je vous découvre, mes frères, ce qui doit être découvert à vous et à tous ceux qui croient ; (Luc, VIII, 10) : "Il vous est donné de connaître, etc." ; et (ci-dessus, II, 6) : Nous prêchons néanmoins la sa gesse aux parfaits ; et à la suite (verset 7) : Mais nous prêchons la sagesse de Dieu, qui est cachée dans son mystère. Saint Paul dit quel est ce mystère, en ajoutant (verset 51) : Nous ressusciterons tous, etc. Sur ce premier point, il faut remarquer, comme saint Jérôme le dit dans sa lettre aux moines Minervius et Alexandre, que ces mots : Tous nous ressusciterons, etc…, ne se trouvent dans aucun des exemplaires grecs ; toutefois quelques-uns portent : Tous, à la vérité, nous dormirons, c’est-à-dire nous mourrons. Mais la mort est appelée sommeil à cause de l’espérance de la résurrection ; c’est donc la même chose que ce que dit saint Paul : Tous nous ressusciterons, car personne ne ressuscite s’il ne meurt auparavant. Mais nous ne serons pas tous changés : cette partie du passage n’a subi aucune altération dans les exemplaires grecs, et ces paroles sont de toute vérité, car le changement dont il s’agit ici n’aura lieu qu’à l’égard des corps des bienheureux. Ces corps seront changés quant aux quatre prérogatives expliquées plus haut, et appelées qualités des corps glorieux. C’est ce changement que désirait Job (XIV, 14) : "Tout le temps de mon service, j’attends que ma délivrance arrive." Dans quelques exemplaires on lit : Nous ne dormirons pas tous, c’est-à-dire nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés ; ce qui peut être expliqué de deux manières. D’abord selon la lettre : des auteurs ont cru que tous les hommes ne mourraient pas, mais que quelques-uns d’entre eux, à l’avènement de Jésus-Christ, viendraient vivants à son jugement ; ceux-là donc ne mourront pas, mais seront changés en l’état d’incorruptibilité. Dans ce sens ces auteurs disent : Nous ne dormirons pas, c’est-à-dire nous ne mourrons pas tous, mais nous serons changés tous, soit bons, soit méchants, aussi bien les vivants que les morts. Suivant ces auteurs, le changement ne s’entend donc point de l’état du corps animal à l’état de corps spirituel, parce que, dans ce changement, les bons seuls seront changés, mais de l’état de corruption à l’état d’incorruptibilité. Ce même passage est expliqué mystiquement par Origène. Suivant cet auteur, il ne s’agit pas ici du sommeil de la mort, puis que tous nous mourrons ; (Psaume LXXXVIII, 49) : "Qui est l’homme qui pourra vivre, etc. ?" mais du sommeil du péché, dont il est dit (Psaume XII, 4) : "Eclairez mes yeux, afin que je ne m’en dorme jamais". Le sens serait : Nous ne mourrons pas tous, c’est-à-dire nous ne pécherons pas tous mortellement, mais tous nous serons changés, comme il est expliqué plus haut, de l’état de corruption à l’état d’incorruptibilité. Bien que ce texte :"Nous ne mourrons pas tous, etc." ne soit pas contre la foi, cependant l’Eglise préfère la première explication, à savoir que tous nous mourrons et ressusciterons, etc., parce que nous mourrons tous, encore que quelques-uns soient vivants alors.

Commentaire de la première épître de saint Paul aux Corinthiens
PAR SAINT THOMAS D’AQUIN
Docteur de l'Eglise catholique
Edition Louis Vivès, 1870,
Traduction par l'Abbé Bralé
Reprise et corrigée par Charles Duyck, janvier 2009
Commentaire reconstitué par Frère Réginald, après la perte de l'original, à partir de notes d'étudiants
Deuxième édition numérique,docteurangelique

""Testibus primaevis catalogis operum eius, Thomas hanc expositionem proprio stylo notavit usque ad caput VII. Exinde vero ad caput X amissa est lectura, ac lacuna repleta ex commentario Petri de Tarantasia breviato forte a Nicholao de Gorran. A capite vero XI exstant reportationes duae : una ad caput XIII, Reginaldo de Piperno tribuenda, altera vulgata copiis, usque ad finem lecturae.""

Comme en témoignent les premiers catalogues de son œuvre, saint Thomas a donné, dans son style propre, ce commentaire jusqu’au chapitre VII. Au-delà, jusqu’au chapitre X, le texte original est perdu et a été complété par un commentaire de Pierre de Tarentaise, probablement abrégé par Nicolas de Gorran. A partir du chapitre XI, deux versions coexistent : l’une, jusqu’au chapitre XIII, est attribuée à Réginald de Piperno ; l’autre, connue par des copies, jusqu’à la fin de l’œuvre.

Je pense que Louis et Robert ont les explications de Saint Thomas des Épitres de Saint Paul, ancienne édition... lorsqu'ils auront le temps, pourraient-ils vérifier ce passage.

Merci.

I Cor, XV verset 51-57





.

Voici le texte-papier de l’ancienne édition dont Gabrielle parlait ce matin. Les polices "gras" et "rouge" indiquent les différences qui ne se

trouvent pas dans l’édition de ce matin de Gabrielle:




.
I° Il rend les Corinthiens attentifs, en leur faisant entrevoir que ce qu’il enseigne est élevé et difficile. Il dit donc (v. 51): "Voici que je vous apprends un mystère", c’est-à-dire quelque chose de caché; je vous l’apprends, c’est-à-dire je vous découvre, mes frères, ce qui doit être découvert à vous et à tous ceux qui croient (S.Luc, VIII, v. 10): "Il vous est donné de connaître les secrets du royaume de Dieu;" et (ci-dessus, II, v. 6): "Nous prêchons néanmoins la sagesse aux parfaits;" et à la suite (v. 7): "Mais nous prêchons la sagesse de Dieu, qui est cachée dans son mystère." S. Paul dit quel est ce mystère, en ajoutant (v. 51): "Nous ressusciterons tous, mais tous ne seront pas changés."



Sur ce premier point, il faut remarquer, comme S. Jérôme le dit dans sa lettre aux moines Minervius et Alexandre, que ces mots: "Tous nous ressusciterons, etc…," ne se trouvent dans aucun des exemplaires grecs; toutefois quelques-uns portent: Tous, à la vérité, nous dormirons, c’est-à-dire nous mourrons. Mais la mort est appelée sommeil à cause de l’espérance de la résurrection; c’est donc la même chose que ce que dit S. Paul: "Tous nous ressusciterons", car personne ne ressuscite s’il ne meurt auparavant. "Mais nous ne serons pas tous changés": cette partie du passage n’a subi aucune altération dans les exemplaires grecs, et ces paroles sont de toute vérité, car le changement dont il s’agit ici n’aura lieu qu’à l’égard des corps des bienheureux. Ces corps seront changés quant aux quatre prérogatives expliquées plus haut, et appelées qualités des corps glorieux. C’est ce changement que désirait Job (XIV, v.14): "Dans cette guerre où je me trouve maintenant, j’attends tous les jours que mon changement arrive."




Dans quelques exemplaires on lit: Nous ne dormirons pas tous, c’est-à-dire nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés; ce qui peut être expliqué de deux manières. D’abord selon la lettre: des auteurs ont cru que tous les hommes ne mourraient point, mais que quelques-uns d’entre eux, à l’avènement de Jésus-Christ, viendraient vivants à son jugement; ceux-là donc ne mourront pas, mais seront changés en l’état d’incorruptibilité. Dans ce sens ces auteurs disent : Nous ne dormirons pas, c’est-à-dire nous ne mourrons pas tous, mais nous serons changés tous, soit bons, soit méchants, aussi bien les vivants que les morts. Suivant cette explication, le changement ne s’entend donc point de l’état du corps animal à l’état de corps spirituel, parce que, dans ce changement, les bons seuls seront changés, mais de l’état de corruption à l’état d’incorruptibilité. Ce même passage est expliqué mystiquement par Origène. Suivant cet auteur, il ne s’agit point ici du sommeil de la mort, puis que tous nous mourrons (Ps., LXXXVIII, v. 49): "Qui est l’homme qui pourra vivre pour voir la mort ? » mais du sommeil du péché, dont il est dit (Ps., XII, v. 3) * : "Eclairez mes yeux, afin que je ne m’endorme jamais dans la mort." Le sens serait: Nous ne mourrons pas tous, c’est-à-dire nous ne pécherons pas tous mortellement, mais tous nous serons changés, comme il est expliqué plus haut, de l’état de corruption à l’état d’incorruptibilité. Bien que ce texte: Nous ne mourrons pas tous, etc., ne soit pas contre la foi, cependant l’Eglise préfère la première explication, à savoir que "tous nous mourrons et ressusciterons, etc.," parce que nous mourrons tous, encore que quelques-uns soient vivants alors.

__________________________________________________________

* : J’ai vérifié dans la Bible Glaire et ce verset du Psaume XII est le verset 4; c’est sûrement une erreur typographique qui s’est glissée dans la copie papier de laquelle est tirée cet extrait.

Commentaires de la première épître de saint Paul aux Corinthiens
PAR SAINT THOMAS D’AQUIN, Traduites pour la première fois par l'Abbé Bralé, tome II, pp. 667-669. Louis Vivès, Libraire-Éditeur 9, rue Delambre, 9. PARIS 1870.

.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32443
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  ROBERT. le Dim 06 Mai 2012, 3:30 pm

roger a écrit:
En fait, - ce n'est qu'une opinion, j'en discutais ce matin avec les amis -, la doctrine en ce missel n'est pas touchée, on est quand même en 54, le mien en 56, fallait pas trop brusquer les choses. Mais on aura voulu sans doute, connaissant les procédés des modernistes, y aller de façon graduelle et insensible, afin de ne pas trop alerter, heurter les esprits ; on aura voulu habituer les fidèles à un climat de changement qui ne touche d'abord que ce qui n'est qu'accessoire, secondaire, tel les illustrations par exemple, pour préparer le terrain, les esprits, afin qu'au niveau doctrinal ça puisse mieux passer. Autrement dit, en graissant, si on ne l'élimine tout à fait, on en amoindrit du moins énormément la friction. Ce n'est qu'une question de dosage, de patience et de doigté. Une œuvre de génie quoi ! mais le génie du mal.

avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32443
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  gabrielle le Dim 06 Mai 2012, 6:45 pm

Merci beaucoup , cher Robert , pour le texte des commentaires, qui vient confirmer l'explication, que la taduction pointée du doigt comme "hérétique" ne l'est pas du tout.



avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17768
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Louis le Dim 06 Mai 2012, 7:01 pm

J'ai fussionné les messages concernant ce sujet.

Cela peut changer l'ordre de la discussion, en ce sens, que les messages se fussionnent par heure d'arrivée.

Louis. Administrateur

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11313
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Roger Boivin le Dim 06 Mai 2012, 7:28 pm

Spoiler:
roger a écrit:
gabrielle a écrit:
Ce qui attire mon attention sur cette page, c'est cet extrait :

« Bien qu'en maints passages, cette traduction s'écarte du sens de la Vulgate pour rejoindre celui du nouveau psautier, c'est le latin de la Vulgate qui a été maintenu en regard. Il le fallait : le seul texte qui se chante dans nos églises c'est celui-là, et il continuera encore longtemps encore de s'y chanter, tant qu'on aura pas changer les livres de chœur. »

À mon esprit ça sonne comme ça : On n'a pas le choix, on ne peut s'en débarrasser encore, faut faire avec, il faut l'endurer tant qu'on n'aura pas changer les livres de chœur.

Catherine a écrit:Je suis d'accord avec vous, Roger, d'où mon message plus haut...

roger a écrit:
En fait, - ce n'est qu'une opinion, j'en discutais ce matin avec les amis -, la doctrine en ce missel n'est pas touchée, on est quand même en 54, le mien en 56, fallait pas trop brusquer les choses. Mais on aura voulu sans doute, connaissant les procédés des modernistes, y aller de façon graduelle et insensible, afin de ne pas trop alerter, heurter les esprits ; on aura voulu habituer les fidèles à un climat de changement qui ne touche d'abord que ce qui n'est qu'accessoire, secondaire, tel les illustrations par exemple, pour préparer le terrain, les esprits, afin qu'au niveau doctrinal ça puisse mieux passer. Autrement dit, en graissant, si on ne l'élimine tout à fait, on en amoindrit du moins énormément la friction. Ce n'est qu'une question de dosage, de patience et de doigté. Une œuvre de génie quoi ! mais le génie du mal.

Catherine a écrit:Voilà! C'est exactement ce que je pense...Merci Roger!

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10767
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  ROBERT. le Dim 06 Mai 2012, 7:32 pm

gabrielle a écrit:(...) qui vient confirmer l'explication, que la traduction pointée du doigt comme "hérétique" ne l'est pas du tout

Où sont-ils allé cherché que l'Église laisserait se propager des "hérésies" dans les Missels ?

Voyons donc chers ils ! Votre truc ne tient pas debout !

.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32443
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  gabrielle le Lun 07 Mai 2012, 6:47 am

Ça tient pas debout, pire, cela attaque la Sainte Église et Gérard se défile en disant "ce n'est pas moi c'et Mr. X" que Gérard qui ne manque pas de "courage" pour proférer des énormités sur l'Église est donc le même courage de venir dans ce dossier expliqué pourquoi, il lui fut si facile de croire M X.... et de s'en prendre à l'Église.

avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17768
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  gabrielle le Lun 07 Mai 2012, 6:52 am

En plus, je me méfie comme de la peste de ce genre de personnes, avec eux on se retrouve avec un Siège Vacant depuis les années 1800 quelque... la rasion : le pape s'est gratté le bout du nez pendant une cérémonie, pire, scandale... sa tiare était un peu à gauche, signe évident de son amour pour les républicains.....


avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17768
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Sandrine le Lun 07 Mai 2012, 7:10 am

Et tout cela est le funeste résultat d'une insoumission à l'autorité ... Mad


Dernière édition par Sandrine le Lun 07 Mai 2012, 7:53 am, édité 1 fois (Raison : reformulation de ma phrase)
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4221
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Eric le Lun 07 Mai 2012, 8:13 am

Les choses vont bientôt s'éclairer !
avatar
Eric

Nombre de messages : 3152
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  gabrielle le Lun 07 Mai 2012, 10:08 am

En attendant, voici pour l'Épître de Saint Pierre, le texte français et latin...

Après vérification dans mon missel, le texte latin que Gérard a mit en ligne ne tient pas debout... il manwue des phrases







Bible Fillion

Abbé Louis-Claude Fillion

Né le 25 juin 1843 à saint Bonnet-de-Joux (Saône et Loire), Mort à Issy (Seine) le 12 octobre 1927.

Il fait ses études au grand séminaire d'Autun où il a comme professeur, l'abbé Vigouroux, lequel marquera toute sa vie.
Prêtre en 1867, vient à Paris en 1868, Professeur d'écriture sainte à Reims 1871 et à Lyon en 1874.

Nommé professeur d'exegese à l'institut catholique de Paris le 28 juillet 1893.

Nommé consulteur de la commission biblique (du Saint Siège) le 26 janvier 1903.

Ses principaux ouvrages sont :

L’Évangile selon saint Mathieu, Introduction, critique et commentaires (1878),

L’Évangile selon saint Marc, Introduction, critique et commentaires (1879),

L’Évangile selon saint Luc, Introduction, critique et commentaires (1882),

L’Évangile selon saint Jean, Introduction, critique et commentaires (1886),

Atlas archéologique de la Bible (1883),

La Sainte Bible commentée d’après la Vulgate (8 volumes, 1888-1895),

Les miracles de Notre Seigneur Jésus-Christ (2 vol., 1909-1910),

Vie de Notre Seigneur Jésus-Christ (3 vol., 1922).

L'Abbé Louis-Claude Fillion a publié plusieurs articles du Dictionnaire de la Bible, dans la revue du clergé français (entre 1895 et 1916) et dans la revue pratique d'apologétique (1906 et 1917).

A partir de 1906, il prend sa retraite à la Solitude, maison de retraite appartenant à la Compagnie de Saint Sulpice, à Issy Les Moulineaux (92).

Il tient en exégèse des positions traditionnelles. Son but est de faire connaître et aimer l'Ecriture au plus grand nombre et cela en dehors du monde des savants.

[cf. notice rédigée par Trinquet dans l'encyclopédie Catholicisme, tome IV, col. 1290.]

La Bible de l’abbé Fillion en quelques mots :

Établie entre 1888 et 1904, elle était au départ destinée aux séminaristes et au clergé. Le langage est précis et sans fioritures, avec une lecture traditionnelle des textes bibliques. Elle est traduite du latin d’après la « Vulgate de Saint Jérôme », qui uniformisa pour la première fois, au début du Ve siècle, les versions latines alors existantes en remontant aux véritables originaux hébreux (aujourd’hui disparus) et grecs (les « Septante»).

http://jesusmarie.free.fr/bible_fillion.html


Dernière édition par gabrielle le Lun 07 Mai 2012, 10:14 am, édité 2 fois (Raison : Bin, surveillé moi, j'ai la maladie de l'édite... raison clic sur envoyer au lieu de prévisualiser.....)
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17768
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'affaire des missels...

Message  Eric le Lun 07 Mai 2012, 10:12 am

Édité par erreur !


Dernière édition par Eric le Lun 07 Mai 2012, 10:27 am, édité 2 fois
avatar
Eric

Nombre de messages : 3152
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum