Réforme liturgique

Aller en bas

Réforme liturgique Empty Réforme liturgique

Message  Gérard le Mar 06 Mar 2012, 3:04 pm

Sur le lien suivant :

http://www.la-croix.com/Religion/Approfondir/Spiritualite/Vatican-II-la-constitution-Sacrosanctum-Concilium-_NG_-2012-03-02-774266

Comment en est-on arrivé là ?
Sacrosanctum Concilium a été préparée par le Mouvement liturgique initié un siècle plus tôt et qui culmine dans l’Église d’après-guerre. Bulletins pastoraux et articles érudits, missels « expliqués », messes « dialoguées », expériences héritées de la guerre ou des mouvements de jeunesse : à tous les niveaux on cherche à rendre accessible au plus grand nombre la liturgie, « source du véritable esprit chrétien », selon Dom Prosper Guéranger qui avait ouvert la voie en présentant les fêtes chrétiennes dans L’Année liturgique (1er volume en 1842).
De fait, concentrée dans le chœur, la liturgie était devenue au fil des siècles « l’affaire des clercs », rappelle le P. Olivier de Cagny, professeur de liturgie au Collège des Bernardins : « Pendant que ces derniers célébraient en latin et en silence, les fidèles, eux, lisaient de leur côté des prières pieuses ou récitaient leur chapelet. » Ainsi en 1909, Dom Lambert Beauduin (1873-1960), qui anime des retraites sur la liturgie en Belgique, constate : « Le peuple chrétien ne puise plus dans la liturgie l’expression authentique de son adoration (…). Il a froid dans nos églises, il s’y ennuie, y vient par corvée, a hâte d’en sortir ; tout dans son attitude dénote que son âme est ailleurs ; il ne prie plus. »
Le besoin de réforme est ressenti à Rome même. Dès 1903, dans le motu proprio Tra le Sollecitudini , Pie X demande la « participation active aux mystères ». À sa suite, Pie XI plaide dans Divini cultus (1928) pour que les fidèles ne soient pas « des spectateurs étrangers ou muets », expression que l’on retrouvera dans Sacrosanctum Concilium (n° 48).
Mais c’est Pie XII qui lance véritablement le chantier. En 1946, il demande à la Congrégation des rites de préparer un projet de réforme liturgique, publie l’année suivante Mediator Dei , première encyclique consacrée entièrement à la liturgie, et rétablit la veillée pascale dans la nuit de Pâques. Sacrosanctum Concilium s’inspirera profondément de cette encyclique, tout en la revisitant dans la perspective plus large du renouveau biblique et patristique.


???

Vos commentaires s'il vous plait ?
Gérard
Gérard

Nombre de messages : 2681
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Réforme liturgique Empty Re: Réforme liturgique

Message  Roger Boivin le Mar 06 Mar 2012, 10:07 pm

Gérard a écrit:Sur le lien suivant :

http://www.la-croix.com/Religion/Approfondir/Spiritualite/Vatican-II-la-constitution-Sacrosanctum-Concilium-_NG_-2012-03-02-774266

Comment en est-on arrivé là ?
Sacrosanctum Concilium a été préparée par le Mouvement liturgique initié un siècle plus tôt et qui culmine dans l’Église d’après-guerre. Bulletins pastoraux et articles érudits, missels « expliqués », messes « dialoguées », expériences héritées de la guerre ou des mouvements de jeunesse : à tous les niveaux on cherche à rendre accessible au plus grand nombre la liturgie, « source du véritable esprit chrétien », selon Dom Prosper Guéranger qui avait ouvert la voie en présentant les fêtes chrétiennes dans L’Année liturgique (1er volume en 1842).
De fait, concentrée dans le chœur, la liturgie était devenue au fil des siècles « l’affaire des clercs », rappelle le P. Olivier de Cagny, professeur de liturgie au Collège des Bernardins : « Pendant que ces derniers célébraient en latin et en silence, les fidèles, eux, lisaient de leur côté des prières pieuses ou récitaient leur chapelet. » Ainsi en 1909, Dom Lambert Beauduin (1873-1960), qui anime des retraites sur la liturgie en Belgique, constate : « Le peuple chrétien ne puise plus dans la liturgie l’expression authentique de son adoration (…). Il a froid dans nos églises, il s’y ennuie, y vient par corvée, a hâte d’en sortir ; tout dans son attitude dénote que son âme est ailleurs ; il ne prie plus. »
Le besoin de réforme est ressenti à Rome même. Dès 1903, dans le motu proprio Tra le Sollecitudini , Pie X demande la « participation active aux mystères ». À sa suite, Pie XI plaide dans Divini cultus (1928) pour que les fidèles ne soient pas « des spectateurs étrangers ou muets », expression que l’on retrouvera dans Sacrosanctum Concilium (n° 48).
Mais c’est Pie XII qui lance véritablement le chantier. En 1946, il demande à la Congrégation des rites de préparer un projet de réforme liturgique, publie l’année suivante Mediator Dei , première encyclique consacrée entièrement à la liturgie, et rétablit la veillée pascale dans la nuit de Pâques. Sacrosanctum Concilium s’inspirera profondément de cette encyclique, tout en la revisitant dans la perspective plus large du renouveau biblique et patristique.


???

Vos commentaires s'il vous plait ?
Ouias ! mais ce texte, il est de la main de qui ? d'un catholique ou d'un moderno ?

Dom Lambert Beauduin, Suspect : « ..initiateur, en 1909, d'un mouvement liturgique, qui a abouti à la réforme liturgique du concile Vatican II. Il fut aussi et surtout pionnier de la démarche œcuménique au sein de l’Église catholique romaine ..» ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Lambert_Beauduin )



Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 11686
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Réforme liturgique Empty Re: Réforme liturgique

Message  Gérard le Mer 07 Mar 2012, 1:37 am

Sur le lien donné par Roger, il y a cette très intéressante définition de l'appartenance à l'Eglise...la première étant de Saint Robert Bellarmin qui définit la doctrine catholique qui fait qu'un homme appartient ou non à l'Eglise catholique ...la seconde est d Lambert Beauduin et définit...longtemps à l'avance...la position hérétique de Vatican II selon laquelle tous les hommes sont DEJA dans l'Eglise !

Les traités en usage s’intéressaient presque exclusivement aux structures juridiques et hiérarchiques de l’Église, aux preuves de son institution par Jésus sous l’autorité de Pierre et aux rapports avec le pouvoir civil. Un maître en la matière, saint Robert Bellarmin n’avait-il pas été jusqu’à écrire en 1601 : « Pour que quelqu’un puisse être déclaré membre de cette véritable Église, dont parlent les Écritures, nous ne pensons pas qu’il lui faille aucune vertu intérieure. Il lui suffit de professer extérieurement la foi et la communion des sacrements »29. Le contraste est brutal avec le raccourci d’une note manuscrite de dom Lambert Beauduin : « La vie qui est éternellement dans le sein du Père […] est, par grâce, communiquée aux créatures spirituelles […]. C’est cela l’Église : l’extension de la vie divine à une multitude de créatures »30.
Gérard
Gérard

Nombre de messages : 2681
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Réforme liturgique Empty Re: Réforme liturgique

Message  Roger Boivin le Mer 07 Mar 2012, 6:45 pm

Dans le « Mois de Saint Joseph par le R. P. Al. Lefebvre, 1869 », dont j'ai placé le lien dans « Spiritualité, liturgie et vie des Saints » ici sur TE DEUM, à la fin de ce livre on y présente quelques livres dont cet ouvrage en quatre volumes : LES HÉRÉTIQUES EN ITALIE par César Cantù. Et dans le texte pour présenter ce livre on y parle de la Réforme, la bonne et la fausse. En voici l'extrait :

(..)
Le premier volume, Les Précurseurs de la Réforme, (..)
Le IIe volume, La Réforme et le Concile de Trente, entre dans le vif du sujet ; là se développe, dans toute son ampleur, ce double mouvement si important à étudier et si peu connu encore qu'on peut désigner sous un titre commun : la Réforme ; mais qu'il faut cependant définir dans ses deux caractères : il y a la vraie réforme, celle que l'Église depuis sa fondation jusqu'à nos jours a toujours voulu faire, accomplir, réaliser dans son ensemble comme dans ses membres. Il y a aussi la prétendue réforme, œuvres des novateurs et des révolutionnaires, ennemis déclarés ou cachés de l'Église, dont le drapeau, connu dès les premiers temps, s'est levé au milieu des violences de tout genre, surtout au XVIe siècle. Luther et Calvin ont les premiers arboré ce drapeau ; d'autres l'ont tenu après eux et le tiennent encore aujourd'hui.
(..)

http://messe.forumactif.org/t4046-mois-de-saint-joseph

Comme l'on sait, ces novateurs depuis ce sont les modernistes, les francs-maçons, qui ont infiltrés les rangs de la hiérarchie catholique, et contre lesquels les Papes ont eu à démordre jusqu'à S.S. le pape Pie XII inclus.
Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 11686
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Réforme liturgique Empty Re: Réforme liturgique

Message  Roger Boivin le Mer 07 Mar 2012, 8:42 pm

.



http://deojuvante.forumactif.org/t216p15-la-messe#2566



.

Roger Boivin
Roger Boivin

Nombre de messages : 11686
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Réforme liturgique Empty Re: Réforme liturgique

Message  Gérard le Jeu 08 Mar 2012, 2:18 am

Roger a cité :

(..)
Le premier volume, Les Précurseurs de la Réforme, (..)
Le IIe volume, La Réforme et le Concile de Trente, entre dans le vif du sujet ; là se développe, dans toute son ampleur, ce double mouvement si important à étudier et si peu connu encore qu'on peut désigner sous un titre commun : la Réforme ; mais qu'il faut cependant définir dans ses deux caractères : il y a la vraie réforme, celle que l'Église depuis sa fondation jusqu'à nos jours a toujours voulu faire, accomplir, réaliser dans son ensemble comme dans ses membres. Il y a aussi la prétendue réforme, œuvres des novateurs et des révolutionnaires, ennemis déclarés ou cachés de l'Église, dont le drapeau, connu dès les premiers temps, s'est levé au milieu des violences de tout genre, surtout au XVIe siècle. Luther et Calvin ont les premiers arboré ce drapeau ; d'autres l'ont tenu après eux et le tiennent encore aujourd'hui.
(..)
De ceci, il est évident non seulement que l'Eglise a eu besoin de ces réformes telle que celle du Concile de Trente ou de la Réforme de Grégoire VII au XIème siècle...et bien d'autres mais il n'est pas moins évident que ce fut les PLUS BELLES périodes de l'Histoire de l'Eglise.

Si l'affirmation que je viens de faire est juste, c'est qu'il y avait plein de choses à réformer dans l'Eglise, c'est à dire plein de chose qui ne convenaient pas du tout à la sainteté de l'Eglise et qu'il fallait nécessairement abolir et remplacer.

Or, il semble sur ce forum que l'on devient systématiquement hérétique si l'on signale la moindre chose qui n'allait pas du tout avant le concile.

Alors c'est à vous d'expliquer pourquoi l'Eglise a eu besoin de vraies et saintes Réformes si tout était parfait dans l'Eglise avant que ces réformes ne soient réalisées.
Gérard
Gérard

Nombre de messages : 2681
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Réforme liturgique Empty Re: Réforme liturgique

Message  gabrielle le Jeu 08 Mar 2012, 8:13 am

Gérard a écrit:Roger a cité :

(..)
Le premier volume, Les Précurseurs de la Réforme, (..)
Le IIe volume, La Réforme et le Concile de Trente, entre dans le vif du sujet ; là se développe, dans toute son ampleur, ce double mouvement si important à étudier et si peu connu encore qu'on peut désigner sous un titre commun : la Réforme ; mais qu'il faut cependant définir dans ses deux caractères : il y a la vraie réforme, celle que l'Église depuis sa fondation jusqu'à nos jours a toujours voulu faire, accomplir, réaliser dans son ensemble comme dans ses membres. Il y a aussi la prétendue réforme, œuvres des novateurs et des révolutionnaires, ennemis déclarés ou cachés de l'Église, dont le drapeau, connu dès les premiers temps, s'est levé au milieu des violences de tout genre, surtout au XVIe siècle. Luther et Calvin ont les premiers arboré ce drapeau ; d'autres l'ont tenu après eux et le tiennent encore aujourd'hui.
(..)
De ceci, il est évident non seulement que l'Eglise a eu besoin de ces réformes telle que celle du Concile de Trente ou de la Réforme de Grégoire VII au XIème siècle...et bien d'autres mais il n'est pas moins évident que ce fut les PLUS BELLES périodes de l'Histoire de l'Eglise.

Si l'affirmation que je viens de faire est juste, c'est qu'il y avait plein de choses à réformer dans l'Eglise, c'est à dire plein de chose qui ne convenaient pas du tout à la sainteté de l'Eglise et qu'il fallait nécessairement abolir et remplacer.

Or, il semble sur ce forum que l'on devient systématiquement hérétique si l'on signale la moindre chose qui n'allait pas du tout avant le concile.

Alors c'est à vous d'expliquer pourquoi l'Eglise a eu besoin de vraies et saintes Réformes si tout était parfait dans l'Eglise avant que ces réformes ne soient réalisées.

Et alors?
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18013
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Réforme liturgique Empty Re: Réforme liturgique

Message  Gérard le Jeu 08 Mar 2012, 9:48 am

Gabrielle a écrit en réponse à ma question :

Et alors?

Je réponds :

Est-ce suffisant de répondre "Et alors" à toute question ?
Ne serait-ce pas plus cohérent d'y répondre tout simplement... puisque une question laisse libre à celui à qui elle est posée de répondre absolument ce qu'il veut dans un sens ou dans un autre !

Imaginez qu'une personne vous pose la question suivante :
Ne vous semble-t-il pas que l'Eglise catholique enseigne des hérésies depuis le Concile Vatican II

et que la bonne réponse soit :

"Et alors"

Ce "Et alors" ne signiefierait-il pas ceci :

"Vous avez rencontré ce problème depuis Vatican II, nous on s'en fou...ce n'est que VOTRE problème pas le nôtre "
Gérard
Gérard

Nombre de messages : 2681
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Réforme liturgique Empty Re: Réforme liturgique

Message  Gérard le Jeu 08 Mar 2012, 9:59 am

Vous pouviez me répondre à ma question :

Les bonnes réformes que l'Eglise a faites ont été faites par les papes eux-mêmes

....et les mauvaises qui ont été faites ont été faites indépendamment du pape comme celles de tous les hérétiques
Votre réponse aurait été sans doute satisfaisante
Gérard
Gérard

Nombre de messages : 2681
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Réforme liturgique Empty Re: Réforme liturgique

Message  gabrielle le Jeu 08 Mar 2012, 10:22 am

Gérard a écrit:Vous pouviez me répondre à ma question :

Les bonnes réformes que l'Eglise a faites ont été faites par les papes eux-mêmes

....et les mauvaises qui ont été faites ont été faites indépendamment du pape comme celles de tous les hérétiques
Votre réponse aurait été sans doute satisfaisante

Il me semble que votre démarche tourne autour du pot, vous ne dites pas le fond de votre pensée( peut-être) ou est-ce un dossier voulant faire une simple observation sans plus.

gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18013
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum