DEVONS-NOUS, EN VERTU DE LA CHARITÉ, AIMER LES DÉMONS ? (Extrait de la Charité, par Saint Thomas d’Aquin)

Aller en bas

DEVONS-NOUS, EN VERTU DE LA CHARITÉ, AIMER LES DÉMONS ? (Extrait de la Charité, par Saint Thomas d’Aquin) Empty DEVONS-NOUS, EN VERTU DE LA CHARITÉ, AIMER LES DÉMONS ? (Extrait de la Charité, par Saint Thomas d’Aquin)

Message  ROBERT. le Mar 14 Fév 2012, 10:35 am


.
DEVONS-NOUS, EN VERTU DE LA CHARITÉ, AIMER LES DÉMONS ? (Extrait de la Charité, par Saint Thomas d’Aquin) Sans-t10


.



LA CHARITÉ

Question 25

L’objet de la Charité


ARTICLE 11.


Devons-nous, en vertu de la charité, aimer les démons ?


DIFFICULTÉS: 1. Les anges sont notre prochain, puisque l'âme raisonnable nous est commune avec eux. Or, elle nous est aussi commune avec les démons; chez ceux-ci, les dons naturels à savoir: l'être, la vie et l'intelligence, sont encore en eux dans leur intégrité. Nous devons donc aimer les démons, en chanté.


2. Les démons diffèrent des anges bienheureux par le péché, de la même façon que les pécheurs diffèrent des justes. Or, par la charité, les hommes justes aiment les pécheurs. Ils doivent donc, par la charité, aimer aussi les démons.



3. Par la charité, nous devons aimer, comme notre prochain, ceux qui sont, pour nous, des bienfaiteurs, comme le dit saint Augustin, dans le texte cité précédemment. Or, les démons nous sont utiles en bien des choses: "en nous tentant, ils nous tressent des couronnes", comme le dit encore saint Augustin. Donc, nous devons aimer les démons par la charité.


CEPENDANT, Isaïe dit: "Votre alliance avec la mort sera détruite et votre pacte avec l'enfer ne subsistera plus". Or, c'est par la charité que se réalisent la paix parfaite et la bonne entente. Donc, nous ne devons pas avoir de charité pour les démons qui sont les habitants de l'enfer et les fauteurs de la mort.



"IIa-IIæ, qu.25, par H.D. Noble, O.P., Éd. Des Jeunes, Paris, 1936, et notes explicatives"




à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

DEVONS-NOUS, EN VERTU DE LA CHARITÉ, AIMER LES DÉMONS ? (Extrait de la Charité, par Saint Thomas d’Aquin) Empty Re: DEVONS-NOUS, EN VERTU DE LA CHARITÉ, AIMER LES DÉMONS ? (Extrait de la Charité, par Saint Thomas d’Aquin)

Message  ROBERT. le Mar 14 Fév 2012, 4:46 pm

.
DEVONS-NOUS, EN VERTU DE LA CHARITÉ, AIMER LES DÉMONS ? (Extrait de la Charité, par Saint Thomas d’Aquin) Sans-t10


.



LA CHARITÉ

Question 25

L’objet de la Charité


ARTICLE 11.


Devons-nous, en vertu de la charité, aimer les démons ?



CONCLUSION : Comme il a été dit plus haut, nous devons, par la charité, aimer, dans les pécheurs, leur nature, mais nous devons haïr leur péché. Or, le mot démon signifie une nature déformée par le péché. Et c'est pourquoi les démons ne doivent pas être aimés en vertu de la charité.


Mais si, n'insistant pas davantage sur la signification du mot, nous nous demandons si les démons doivent être aimés par la charité, il faut répondre en distinguant, selon ce qui a été établi précédemment, une double manière d'aimer par la charité. Premièrement, l'amitié se porte sur l'objet aimé. Dans ce sens, nous ne pouvons pas aimer ces esprits d'une amitié de charité, puisqu'il est de l'essence de l'amitié de vouloir le bien de ses amis. Or, le bien de la vie éternelle, objet de la charité, nous ne pouvons pas le vouloir à des esprits que Dieu a punis de l'éternelle damnation; car cela répugnerait à notre charité, qui nous fait approuver la justice divine.

Secondement, une chose est aimée en tant que nous voulons qu'elle subsiste pour le bien d'un autre: de la sorte, nous aimons, en vertu de la charité, les créatures irraisonnables, en tant que nous voulons qu'elles demeurent pour la gloire de Dieu et l'utilité des hommes, ainsi qu'il a été dit plus haut. De cette manière, nous pouvons aussi, en vertu de la charité, aimer la nature des démons, en tant que nous voulons que ces esprits soient conservés dans leur nature pour la gloire de Dieu [88].






note explicative:

[88] Qu. 25, art. il, concl. — Les démons doivent être exclus radicalement de notre charité surnaturelle. L'amitié, pour eux, serait un non-sens. Aimer, c'est vouloir le bien de l'ami. Or, comment vouloir, pour les démons, le bien divin, puisqu'ils n'en veulent pas et en sont détournés à jamais par leur volonté perverse. Ils ne peuvent donc être aimés par Dieu, ni par nous. Ce qui est dit ici des anges déchus vaut identiquement pour les hommes damnés.

— Cependant, ces démons et ces damnés sont des créatures de Dieu. Leur existence et leur châtiment éternel servent à la gloire divine. A ce titre, nous pouvons, d'une certaine façon, les aimer, Mais, alors, nous les aimons comme on aime le mal qui fait ressortir le bien: ce n'est pas eux-mêmes que nous aimons; c'est Dieu que nous aimons à leur propos, parce que quelque chose de lui se manifeste à travers eux et par eux: démons et damnés sont et seront les témoins éternels de l'incorruptible justice de Dieu.




"IIa-IIæ, qu.25, par H.D. Noble, O.P., Éd. Des Jeunes, Paris, 1936, et notes explicatives"




à suivre…
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

DEVONS-NOUS, EN VERTU DE LA CHARITÉ, AIMER LES DÉMONS ? (Extrait de la Charité, par Saint Thomas d’Aquin) Empty Re: DEVONS-NOUS, EN VERTU DE LA CHARITÉ, AIMER LES DÉMONS ? (Extrait de la Charité, par Saint Thomas d’Aquin)

Message  ROBERT. le Mer 15 Fév 2012, 10:35 am

.
DEVONS-NOUS, EN VERTU DE LA CHARITÉ, AIMER LES DÉMONS ? (Extrait de la Charité, par Saint Thomas d’Aquin) Sans-t10


.



LA CHARITÉ

Question 25

L’objet de la Charité


ARTICLE 11.

Devons-nous, en vertu de la charité, aimer les démons ? (suite)



SOLUTIONS : 1. L'âme des anges n'est pas, comme celle des démons, dans l'impossibilité de posséder la béatitude éternelle. Et c'est pourquoi l'amitié de la charité, qui est fondée sur la communauté de la vie éternelle plutôt que sur la communauté de la vie naturelle, a lieu à l'endroit des anges et non point à l'endroit des démons.


2. Les pécheurs, tant qu'ils sont en ce monde, gardent la possibilité de parvenir à la béatitude éternelle. Cette possibilité, les pécheurs, quand ils sont en enfer, ne l'ont plus ; et, dès lors, on doit raisonner, à leur égard, de la même manière qu'à l'égard des démons [89].


3. L'utilité qui nous vient des démons n'est point due à leur intention, mais à l'ordonnance de la providence divine. Et c'est pourquoi nous ne sommes point amenés par là à avoir de l'amitié pour eux, mais seulement pour Dieu, qui tourne à notre profit leur intention perverse [90].






notes explicatives:


[89] Qu. 25, art. 11, sol. 2. — Les pécheurs restent capables de retour à l'amitié divine, tandis que les démons et les damnés sont fixés à jamais dans la haine de Dieu. Il nous est interdit de souhaiter leur conversion, alors que nous devons souhaiter celle des pécheurs.


[90] Qu. 25, art. 11, sol. 3. — Qu'on ne dise pas que nous devons aimer les démons, parce qu'ils nous sont utiles, Dieu leur permettant de nous tenter, ce qui nous vaut d'acquérir des mérites en résistant à leurs tentations. Sans doute, mais cette utilité est contre le gré des démons: ils veulent, en nous tentant, nous faire tomber dans le péché. Il n'y a donc pas de quoi les aimer, mais plutôt de quoi aimer Dieu qui tolère que leur malveillance nous serve à acquérir des mérites qui resserrent notre amitié avec lui.


"IIa-IIæ, qu.25, par H.D. Noble, O.P., Éd. Des Jeunes, Paris, 1936, et notes explicatives"



FIN

Prochain extrait sur LA CHARITÉ: la Paix.
ROBERT.
ROBERT.

Nombre de messages : 34713
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum