Le parfait manuel de destruction de soeur Emmanuelle

Aller en bas

Le parfait manuel de destruction de soeur Emmanuelle Empty Le parfait manuel de destruction de soeur Emmanuelle

Message  gabrielle le Ven 13 Fév 2009, 11:28 am

article complet ICI

Quand les intrus pleurent une des leurs!


Au Vatican
Sœur Emmanuelle a été une "grande figure de la charité chrétienne", a déclaré le P. Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège. "Son témoignage a montré comment la charité chrétienne réussit à aller au-delà des différences de nationalité, de race, de confession religieuse", a-t-il souligné. "Son engagement efficace dépassait les frontières, comme Mère Teresa de Calcutta".

En France
Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des évêques de France, a salué lundi la mémoire de Soeur Emmanuelle, louant l"ïmmense énergie" qu'elle avait mise à "mobiliser" ses contemporains "en faveur des plus déshérités par son franc-parler et sa simplicité".

"Femme de cœur et d'action, elle nous manquera, tout comme elle manquera aux religieuses de sa congrégation et aux bénévoles des associations qu'elle a créées (...). Jusqu'à son dernier souffle, elle a fait preuve, inlassablement, d'une immense énergie et d'une inébranlable foi", a-t-il affirmé, appelant à suivre son exemple : "Vivons dans l'Espérance et ne cessons pas d'agir pour les plus pauvres et de témoigner de l'amour de Dieu pour les hommes".


Allons faire un brin de connaissance avec la "chère disparue"

20/10/2008 9:54
Soeur Emmanuelle est décédée

Soeur Emmanuelle, qui a dédié sa vie aux plus pauvres, est décédée lundi 20 octobre à l'âge de 99 ans. Elle s'est éteinte "dans son sommeil". Elle sera inhumée mercredi au cimetière de Callian (Var). Après une cérémonie très simple, conformément à sa volonté, à la chapelle de la maison de retraite. Une messe de requiem sera célébrée le même jour à Notre-Dame de Paris

Quand elle s'est installée dans un bidonville du Caire, parmi les chiffonniers, la religieuse avait déjà derrière elle un long parcours d'enseignante en Turquie, Tunisie et Egypte. Il fallait la voir, bien droite sur sa chaise, visage plissé, regard clair et pétillant de malice, la voix haut perchée, répondre aux questions des jeunes : « Si j'avais 20 ans aujourd'hui ? Je ferais beaucoup de bêtises, je n'aurais de cesse de multiplier les expériences, de mordre dans tous les fruits interdits, par curiosité. »

Puis, devant leur regard stupéfait, ajouter : « Ce qui est presque sûr, c'est que je serais malheureuse, comme beaucoup de jeunes aujourd'hui, totalement privée de repères, à la fois rebelle et exaltée, à la recherche du bonheur, en quête de l'absolu. » Et finalement confesser : « À votre âge, j'étais un fleuve en ébullition. Un homme ne m'aurait pas suffi. Je voulais quelque chose de plus grand, de plus exaltant. J'ai choisi Dieu !

…Sa grand-mère s'appelait Dreyfus, née d'un père juif et d'une mère chrétienne...



« J'oscillais comme un pendule entre le Seigneur et le plaisir », dira-t-elle bien plus tard. …Madeleine doit se contenter des cours du soir de l'Institut Saint-Louis (philosophie et théologie). Les belles toilettes, les sorties – « la bagatelle », comme elle disait -, elle continue d'y goûter avec passion. Mais sans être jamais satisfaite : trop dérisoire, trop futile, trop passager pour combler le manque qui est en elle, la soif d'absolu qui l'habite….'elle entre chez les religieuses de Notre-Dame de Sion et devient le 10 mai 1931, à 22 ans, Sœur Emmanuelle ….

Que cherche-t-elle? Le grand jeu de l’humilité? M’est d’avis que ça sonne faux….

..Le contact avec de jeunes étudiantes, qui l'entourent « d'une affection et d'une admiration sans bornes », est pour elle « un motif constant de joie ». Suivra la Tunisie. Responsable de deux classes de filles de colons français, elle y sera chahutée au point de perdre toute confiance en elle. Cinq années plus tard, ce sera l'Egypte où elle enseigne encore pendant quatre ans.

"J'étais comme un oiseau qui, après quarante ans, volait enfin"
Au cours de ces années, elle connaîtra le doute, lancinant, et cherchera « la vérité » ailleurs : dans le judaïsme, l'islam et le bouddhisme, chez Confucius et Lao-Tseu, mais aussi chez les théologiens (Thomas d'Aquin surtout) et les philosophes, Pascal notamment, son « maître à penser et à vivre ». Pour elle, des « rayons de lumière ». …

Et voilà le Docteur Angélique mis sur le même pied que Confucius… drôle de manière de chercher à éclaircir un doute, que de s’enfoncer dans les ténèbres de l’idolâtrie… m’enfin

Ce n'est qu'en 1969, à 61 ans, que, l'heure de la retraite venue, elle renoue enfin avec son rêve de jeune fille. Elle songe d'abord à aller chez les lépreux. Mais ceux-ci vivent en zone militaire, donc interdits. Alors, lorsqu'on lui parle des chiffonniers qui vivent à la périphérie du Caire, elle s'emballe. « J'étais comme un oiseau qui, après quarante ans, volait enfin là où ses ailes avaient toujours voulu le porter », confiera-t-elle…




Rare liberté de ton et d'esprit

Verront ainsi le jour une école, un terrain de jeux, un dispensaire, un atelier de couture. Encore lui faut-il persuader les parents de laisser les enfants aller à l'école, trouver des médecins, faire accepter des méthodes de contraception,

Quand la foi débarque, inévitablement la morale suit.

lutter contre le mépris dans lequel sont tenus les chiffonniers. Elle s'y emploie sans relâche et sans faire de prosélytisme car, dit-elle, « ce ne serait pas un service à rendre en terre d'islam, ce serait comme arracher un arbre à sa terre ».

Faudrait surtout pas leur dire au Musulman que le Coran les emporte chez le diable, c’est tellement pathétique de déraciner un arbre de la fange dans lequel il vit….

Partout où elle se rend, sa voix, son énergie, son sourire, sa rare liberté de ton et d'esprit, ses propos vifs et caustiques secouent,


impressionnent. Et font affluer les chèques.

Anguille sous roche !

« Comme Dieu s'est incarné et a partagé une vie d'homme, expliquait-elle, je veux, moi aussi, vivre dans ma chair les joies et les douleurs des hommes. Il s'agit pour moi d'équilibrer ma vie intérieure et ma relation avec Dieu avec le message à délivrer. »

La sœur incarnée !!!! Traduction libre du message à délivrer: Mes bien chers frères, faut pas vous torturer les méninges, rester bien assis confortablement dans votre médiocrité, votre idolâtrie.. Dieu est amour et en plus toutes les religions sont bonnes, alors mes frères, cassés vous pas la tête pour chercher la vérité, moi je vous le dis: l'erreur et le péché, ça conduit au Ciel!

« La religion n'est pas d'abord l'entretien d'une relation avec Dieu, précisait-elle encore, mais la recherche, à travers Dieu, d'une relation avec l'homme. »

Du Wojtyla à plein poumon… le chemin de l «’église» n’est-il pas l’homme… allons donc, Dieu, il est passé de mode avec ces intrus

Et lorsqu'on l'interrogeait sur l'Église, elle aimait à dire qu'elle confiait aux jeunes, comme elle l'a écrit dans son testament spirituel, son idéal d'« une Église servante et pauvre, rayonnant l'amour évangélique pour qu'advienne enfin un monde plus juste et plus fraternel ».

Nous y voilà, le venin sournois sur les belles églises, les belles cérémonies, les calices et ciboires d'or... Eh quoi ! Avant V2, la justice et l'amour des plus démunis ça n'existaient pas. Serait-ce qu’avant les intrus, l’Église Catholique ne s’occupait pas des pauvres ? n’est pas Saint Laurent lorsqu’on lui demanda les trésors de l’Église , présenta à l’empereur : LES PAUVRES INDIGENTS… Sœur Emmanuelle a sans doute sauté quelques cours de l’Histoire de l’Église !


Martine DE SAUTO
Pour l’article au complet ICI
gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 17985
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum