Le Rock'n'roll

Te Deum :: Te Deum :: ART :: Musique

Aller en bas

Le Rock'n'roll

Message  Roger Boivin le Jeu 06 Oct 2011, 9:10 pm

Le rock 'n' roll est d'abord inspiré du rhythm and blues, le rythme ternaire de celui-ci étant remplacé par un rythme binaire et un tempo plus soutenu. Il faut distinguer rhythm and blues et rock 'n' roll, même si la tâche paraît délicate de la fin des années 1940 à 1954. Pour simplifier, le rock ’n’ roll est un style musical inventé par des chanteurs noirs et joué par les musiciens blancs, simple, facile à danser et excitant, ce nouveau style était idéal pour les night-clubs.

L'étiquette rock 'n' roll a, dans un premier temps, été utilisée pour distinguer le rhythm and blues des Afro-Américains de celui des Blancs et ce pour des raisons liées à la politique raciale de l'époque. Il était inadmissible que des artistes blancs se retrouvent dans les mêmes bacs chez les disquaires que les Noirs. La communauté blanche, qui ne fréquentait pas les night-clubs noirs, rejetait ce style musical considéré comme barbare.

En 1951, le disc jockey Alan Freed anime une émission de radio appelée Moondog's Rock And Roll Party. C'est la première diffusion du rock 'n' roll à une large audience. C'est lui qui donne son nom au rock 'n' roll en reprenant une expression que l'on retrouve depuis les années 1940 dans certaines chansons de rhythm and blues et qui signifie en argot « danser » ou « faire l'amour »[1]. Alan Freed est le premier disc-jockey blanc à soutenir avec force des artistes noirs jouant la « musique du diable ». La bonne société américaine en fera son « ennemi numéro 1 » et aura d'ailleurs sa peau en 1956.

Le terme « rockabilly » désigne la première forme historiquement identifiable de rock 'n' roll, il s’agit essentiellement d'un croisement de rhythm and blues et de musique country. Elvis Presley et Bill Haley sont deux précurseurs chez les chanteurs blancs. Elvis Presley, surnommé The King (« Le Roi » du rock 'n' roll), enregistre ce qui est probablement l'un des tout premiers morceaux de rockabilly avec That's All Right (Mama) et collectionnera très rapidement les succès. Fats Domino, Little Richard et Chuck Berry musiciens noirs, sont alors les principaux piliers hyper-créatifs du rock 'n' roll , mais c'est Bill Haley and His Comets qui signent officiellement le premier tube du rock 'n' roll avec le titre Rock Around the Clock (reprise de Sonny Dae and His Knights, 1952), d'un style très simplifié et facilement assimilable pour la communauté blanche. Ce premier tube de l'histoire du rock 'n' roll qui figure au générique du film Graine de violence est numéro 1 des hit-parades aux États-Unis (8 semaines) et au Royaume-Uni (3 semaines) en 1955. Buddy Holly, Jerry Lee Lewis, Eddie Cochran et Gene Vincent s'engouffrent dans la brèche. Les musiciens noirs restent très actifs grâce à Chuck Berry et Bo Diddley tout particulièrement. N'oublions pas Little Richard, qui sur son premier 45 tours signe quatre des plus grands standards de rock : Tutti Frutti, Long Tall Sally, Rip It Up et Ready Teddy. Ces artistes afro-américains influenceront définitivement l'univers du rock 'n' roll par leurs compositions mais aussi par leurs jeux de scènes révolutionnaires. Chuck Berry aura marqué le rock avec son titre Johnny B. Goode. Titre repris par plusieurs générations de rockers, d'Elvis Presley à ACDC, en passant par The Beatles. Son jeu de scène et ses pas de danses seront repris également par ses successeurs, comme par exemple, Elvis Presley ou Angus Young. Les Rolling Stones s'inspireront largement de son style.

Le rock 'n' roll provoque un mouvement de rejet de la bonne société américaine qui croit avoir triomphé de ce mouvement en 1959. On annonce alors la mort du rock 'n' roll et il est vrai qu’aux États-Unis, le mouvement semble s'essouffler. Les chanteurs sont désormais très consensuels et Elvis Presley est institutionnalisé, cantonné aux ballades. Le rock 'n' roll continue cependant de se développer sous des formes plus locales et confidentielles comme la surf music de la côte ouest ou le garage au nord. ..
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rock_and_roll

http://messe.forumactif.org/t3757-elvis-presley-1935-1977

Le Rock'n'roll a ça de commun avec les mouvements charismatiques, c'est qu'ils proviennent tout deux semble-t-il du protestantisme.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11086
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'origine des Mouvements Charismatiques

Message  Roger Boivin le Jeu 06 Oct 2011, 11:09 pm

J'ai retrouvé sur internet des textes qui semblent bien être la retranscription des cassettes provenant des conférences que le Père Régimbal, le grand manitou - pour faire une figure de style - des mouvements charismatique au Québec, donnait début 1970 ; et dont j'avais souvenir entre autres de ce passage intéressant qui révèle l'origine de ces mouvements (ce sont le 11° et 12 ° paragraphes) :

..

EN ARIZONA: Rencontre avec Dismas Clark

En 1969, suite à une recommandation médicale, la communauté des Trinitaires décide d’envoyer Jean-Paul Regimbal à Phoenix en Arizona. Là-bas, l’air plus sec l’aidera à soigner son asthme. En 1980, à l’occasion d’un souper du regroupement ACTE (Association des chrétiens témoins dans leurs entreprises), il comparait son expérience en Arizona avec celle du livre biblique d’Osée : «C’est pourquoi, je vais le séduire, le conduire au désert et parler à son cœur. Je lui rendrai ses vignobles…» «Quand j’ai pris la route de l’Arizona, mon cœur était lourd. Je ne comprenais pas… Je trouvais mes supérieurs bornés…» racontait le fils de Jean de Matha, le sourire aux lèvres. Jean-Paul Regimbal aimait bien «taquiner» ses confrères. Après une quinzaine de jours de repos, il téléphone à l’évêque du lieu pour lui offrir ses services. Le berger diocésain lui propose de remplacer un prêtre malade à la paroisse Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus, à Phoenix.


Le 9, du 9e mois, 1969, 9h

«J’ai commencé à travailler à Sainte-Thérése, le 9 septembre 1969. C’est quand même significatif! Le 9 du 9e mois en 1969. Il était 9h et Dieu préparait dans ma vie l’avènement de la 9e heure (rire)», lançait-il à la blague devant les hommes d’affaires du regroupement ACTE. Ce matin-là, Sandy Winter vient le rencontrer au bureau. Cette anglicane désire inscrire ses enfants à l’école catholique et se questionne sur le contenu académique. Après avoir obtenu les réponses espérées, elle lui demande : «Accepteriez-vous d’être mon directeur spirituel?» Il tente de la diriger vers un pasteur de son Église. En vain, elle lui explique : «Je vis des situations étranges, des phénomènes spirituels particuliers et j’ai entendu dire que les Catholiques attachent beaucoup d’importance à cela». Jean-Paul Regimbal finit par accepter de l’écouter. Elle lui raconte qu’elle parle en langues, qu’elle prophétise, qu’elle a reconduit trois prêtres à l’exercice de leur sacerdoce, etc. Croyant à un cas de psychose religieuse, il conclut en lui disant qu’il communiquera avec elle pour lui livrer sa réflexion. Avant de partir, il lui fait citer des passages bibliques où il est question de ces manifestations. Après une réflexion sérieuse et un regard en profondeur sur l’expérience de la Pentecôte des premiers disciples, de la vie des pères de l’Église et de l’enseignement du Concile Vatican II, qui vient de se terminer, il se rend chez elle. Dans sa cuisine, le 11 septembre 1969, où elle s’affaire à préparer le repas, il lui demande de lui «imposer les mains» pour recevoir les mêmes grâces qu’elle. L’expérience transforme sa vie. Puisqu’il n’y a pas de Catholiques vivant ce phénomène à Phoenix, il se joint à un groupe œcuménique charismatique. Rapidement, il devient reconnu et la nouvelle se répand : «un prêtre catholique prophétise et fait des miracles!» Quelques semaines plus tard, il est invité au Groenland pour parler de son expérience spirituelle et de la Parole de Dieu.

..

source : http://www.michel-lafontaine.com/Sentier-P%E8re-Jean-Paul-Regimbald.php


(Noirci et souligné par roger.)
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11086
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Origine du Rock'n'roll :

Message  Roger Boivin le Jeu 06 Oct 2011, 11:24 pm

+ L'Église Noire Américaine : http://www.lueur.org/textes/martin-luther-king-eglise.html :
A l’adolescence, tourmenté par des doutes existentiels dont il n’ose pas parler à son père, Martin commence à résister à ce dernier qui veut faire de lui son successeur au poste pastoral de l’église Baptiste d’Ebénézer. Martin ne veut pas devenir pasteur, et, d’ailleurs, il n’aime plus la façon dont se déroulent les cultes dans les "églises noires" américaines: trop d’effusions en tous genres, trop de mouvement, trop de bruit, et des sermons qui ne lui semblent pas être assez en phase avec la vie moderne et avec ce que vivent les gens quotidiennement. Il reviendra plus tard sur ses réactions viscérales de jeunesse, mais à ce moment-là, tout cela l’agace. Il en a un peu honte, au fond. Et il ne se rend pas compte à quel point il est tout de même marqué par ce contexte religieux dans lequel il a été élevé. ..
+ Rhythm'n'blues : http://musique-noire-americaine.e-monsite.com/pages/iv-du-rythm-and-blues-a-nos-jours/le-rhythm-n-blues.html :
Aux origines, le Rythm and Blues (rythme et mélancolie) désignait la musique issue du Gospel et du Jazz créé par les musiciens noirs américains. Le terme serait en fait apparu pour remplacer celui de race music utilisé auparavant par les commentateurs blancs et jugé trop insultant.

Apparu dans les années 40, le rythm and blues et sa petite soeur la soul gagnent progressivement du terrain, permettant aux sons nés des Eglises noires américaines de trouver un autre terrain d'expression. Ce n'est que dans les années 60/70 qu'apparaît le terme R&B. ..

+ Rock'n'roll :
http://www.gralon.net/articles/art-et-culture/musique/article-histoire-du-rock-n-roll---quatre-decennies-d-evolutions-1397.htm :
Le rock'n'roll plonge ses racines dans divers styles de musique afro-américaine.

On fait parfois remonter les origines du rock à la fin des années 1930 et à la musique des big bands de jazz de Count Basie ou de Jay Mc Shann.

Cette musique, inspirée du rhythm and blues, a ensuite été popularisée par des artistes noirs comme Chuck Berry et Fats Domino, avant d’être adoptée par des chanteurs blancs comme Bill Haley et Elvis Presley. ..
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11086
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rock'n'roll

Message  Roger Boivin le Dim 09 Oct 2011, 6:03 pm


En passant :





( Si, n'étant pas connecté, l'on ne peut cliquer sur le lien pour y accéder, alors il suffit, d'un clic gauche de la souris, de mettre en bleu l'adresse du lien, puis, d'un clic droit, un petit tableau apparaissant, cliquer sur ouvrir le lien, et le tour est joué ! )
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11086
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rock'n'roll

Message  Roger Boivin le Mar 08 Déc 2015, 8:58 am



Les intrus se penchent sur la beauté de la musique du diable! :

http://messe.forumactif.org/t1576-les-intrus-se-penchent-sur-la-beaute-de-la-musique-du-diable


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11086
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Rock'n'roll

Message  Roger Boivin le Mar 23 Mai 2017, 2:08 pm

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11086
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Te Deum :: Te Deum :: ART :: Musique

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum