Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  Martial le Lun 19 Juin 2017, 9:40 am

EXPLICATION HISTORIQUE,DOGMATIQUE,MORALE,LITURGIQUE ET CANONIQUE, DU CATÉCHISME.,
PAR L'ABBÉ AMBROISE GUILLOIS.Ouvrage offert a S.S Pie IX,Honoré par elle d'un bref de remerciment et revêtu de l'Approbation de plusieurs Cardinaux, Archevêques et Évêques.
Dixième Édition.PARIS.H,VRAYET DE SURCY,ÉDITEUR, 1864.TOME PREMIER. p.409, a écrit :


Les Évêques sont les successeurs des Apôtres,non pas en ce sens qu’ils aient hérité de tous les privilèges accordés par Jésus-Christ aux Apôtres:
ils n’ont pas,comme eux,le don des langues et des miracles,ni le don de l’infaillibilité,ni le pouvoir de prêcher et de fonder des Église dans le monde entier,mais,en ce sens qu’ils sont revêtu du même caractère et qu’ils exercent la même autorité dans leurs diocèses respectifs,ils sont les chefs et les pasteurs des fidèles soumis à leur juridiction,et ils le sont de droit divin,c’est-à-dire que c’est Dieu lui-même qui a voulu qu’il y eût des évêques pour aider et seconder le pape dans le gouvernement de l’église universelle.
Tel est le sens de ces paroles de Saint-Paul : le Saint-Esprit a établi les Évêques pour gouverner l’Église de Dieu.
le Pape,par conséquent,n’aurait pas le pouvoir de ne s’associer que des vicaires apostoliques qui gouverneraient en son nom telles et telles parties du monde catholique,parce que,bien que
l’établissement d’aucun diocèse en particulier ne soit de droit divin,l’institution des Évêques,en général,entre dans les intentions de Jésus-Christ et fait partie de la constitution de son Église
.
lol!

Je pense que le ban est définitivement clôt !?
avatar
Martial

Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  ROBERT. le Lun 19 Juin 2017, 10:32 am

chouan a écrit:
Spoiler:

EXPLICATION HISTORIQUE,DOGMATIQUE,MORALE,LITURGIQUE ET CANONIQUE, DU CATÉCHISME.,
PAR L'ABBÉ AMBROISE GUILLOIS.Ouvrage offert a S.S Pie IX,Honoré par elle d'un bref de remerciment et revêtu de l'Approbation de plusieurs Cardinaux, Archevêques et Évêques.
Dixième Édition.PARIS.H,VRAYET DE SURCY,ÉDITEUR, 1864.TOME PREMIER. p.409, a écrit :


Les Évêques sont les successeurs des Apôtres,non pas en ce sens qu’ils aient hérité de tous les privilèges accordés par Jésus-Christ aux Apôtres:
ils n’ont pas,comme eux,le don des langues et des miracles,ni le don de l’infaillibilité,ni le pouvoir de prêcher et de fonder des Église dans le monde entier,mais,en ce sens qu’ils sont revêtu du même caractère et qu’ils exercent la même autorité dans leurs diocèses respectifs,ils sont les chefs et les pasteurs des fidèles soumis à leur juridiction,et ils le sont de droit divin,c’est-à-dire que c’est Dieu lui-même qui a voulu qu’il y eût des évêques pour aider et seconder le pape dans le gouvernement de l’église universelle.
Tel est le sens de ces paroles de Saint-Paul : le Saint-Esprit a établi les Évêques pour gouverner l’Église de Dieu.
le Pape,par conséquent,n’aurait pas le pouvoir de ne s’associer que des vicaires apostoliques qui gouverneraient en son nom telles et telles parties du monde catholique,parce que,bien que
l’établissement d’aucun diocèse en particulier ne soit de droit divin,l’institution des Évêques,en général,entre dans les intentions de Jésus-Christ et fait partie de la constitution de son Église
.
lol!
Je pense que le ban est définitivement clôt !?  

Bonjour chouan.  Que voulez-vous dire ?  Merci.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32446
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  Martial le Mar 20 Juin 2017, 12:20 pm

ROBERT. a écrit:
chouan a écrit:
Spoiler:

EXPLICATION HISTORIQUE,DOGMATIQUE,MORALE,LITURGIQUE ET CANONIQUE, DU CATÉCHISME.,
PAR L'ABBÉ AMBROISE GUILLOIS.Ouvrage offert a S.S Pie IX,Honoré par elle d'un bref de remerciment et revêtu de l'Approbation de plusieurs Cardinaux, Archevêques et Évêques.
Dixième Édition.PARIS.H,VRAYET DE SURCY,ÉDITEUR, 1864.TOME PREMIER. p.409, a écrit :


Les Évêques sont les successeurs des Apôtres,non pas en ce sens qu’ils aient hérité de tous les privilèges accordés par Jésus-Christ aux Apôtres:
ils n’ont pas,comme eux,le don des langues et des miracles,ni le don de l’infaillibilité,ni le pouvoir de prêcher et de fonder des Église dans le monde entier,mais,en ce sens qu’ils sont revêtu du même caractère et qu’ils exercent la même autorité dans leurs diocèses respectifs,ils sont les chefs et les pasteurs des fidèles soumis à leur juridiction,et ils le sont de droit divin,c’est-à-dire que c’est Dieu lui-même qui a voulu qu’il y eût des évêques pour aider et seconder le pape dans le gouvernement de l’église universelle.
Tel est le sens de ces paroles de Saint-Paul : le Saint-Esprit a établi les Évêques pour gouverner l’Église de Dieu.
le Pape,par conséquent,n’aurait pas le pouvoir de ne s’associer que des vicaires apostoliques qui gouverneraient en son nom telles et telles parties du monde catholique,parce que,bien que
l’établissement d’aucun diocèse en particulier ne soit de droit divin,l’institution des Évêques,en général,entre dans les intentions de Jésus-Christ et fait partie de la constitution de son Église
.
lol!
Je pense que le ban est définitivement clôt !?  

Bonjour chouan.  Que voulez-vous dire ?  Merci.


Cette expression s'utilise  pour ce qui ouvre ou ferme une manifestation (un discours, une démonstration &c.. ) Laughing

Conclusion :


Saint Cyprien a écrit:

"Que personne ne trompe ses frères par le mensonge ; que personne ne corrompe la vérité de la foi par une prévarication perfide. Il n'y a qu'un Épiscopat, un seul, dont chaque évêque possède une partie solidairement ; il n'y a de même qu'une Église..."


Saint Cyprien, De unit. Eccl. cité dans Le grand catéchisme de Canisius, tome premier, p. 96
avatar
Martial

Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  ROBERT. le Mar 20 Juin 2017, 12:34 pm

chouan a écrit:
ROBERT. a écrit:
chouan a écrit:
Spoiler:

EXPLICATION HISTORIQUE,DOGMATIQUE,MORALE,LITURGIQUE ET CANONIQUE, DU CATÉCHISME.,
PAR L'ABBÉ AMBROISE GUILLOIS.Ouvrage offert a S.S Pie IX,Honoré par elle d'un bref de remerciment et revêtu de l'Approbation de plusieurs Cardinaux, Archevêques et Évêques.
Dixième Édition.PARIS.H,VRAYET DE SURCY,ÉDITEUR, 1864.TOME PREMIER. p.409, a écrit :


Les Évêques sont les successeurs des Apôtres,non pas en ce sens qu’ils aient hérité de tous les privilèges accordés par Jésus-Christ aux Apôtres:
ils n’ont pas,comme eux,le don des langues et des miracles,ni le don de l’infaillibilité,ni le pouvoir de prêcher et de fonder des Église dans le monde entier,mais,en ce sens qu’ils sont revêtu du même caractère et qu’ils exercent la même autorité dans leurs diocèses respectifs,ils sont les chefs et les pasteurs des fidèles soumis à leur juridiction,et ils le sont de droit divin,c’est-à-dire que c’est Dieu lui-même qui a voulu qu’il y eût des évêques pour aider et seconder le pape dans le gouvernement de l’église universelle.
Tel est le sens de ces paroles de Saint-Paul : le Saint-Esprit a établi les Évêques pour gouverner l’Église de Dieu.
le Pape,par conséquent,n’aurait pas le pouvoir de ne s’associer que des vicaires apostoliques qui gouverneraient en son nom telles et telles parties du monde catholique,parce que,bien que
l’établissement d’aucun diocèse en particulier ne soit de droit divin,l’institution des Évêques,en général,entre dans les intentions de Jésus-Christ et fait partie de la constitution de son Église
.
lol!
Je pense que le ban est définitivement clôt !?  


Bonjour chouan.  Que voulez-vous dire ?  Merci.


Cette expression s'utilise  pour ce qui ouvre ou ferme une manifestation (un discours, une démonstration &c.. )  Laughing

Merci bien chouan. Wink C'est la première fois que je voie cette expression.
.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32446
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  Martial le Mar 20 Juin 2017, 4:13 pm

EXPLICATION HISTORIQUE,DOGMATIQUE,MORALE,LITURGIQUE ET CANONIQUE, DU CATÉCHISME.,
PAR L'ABBÉ AMBROISE GUILLOIS.Ouvrage offert a S.S Pie IX,Honoré par elle d'un bref de remercîment et revêtu de l'Approbation de plusieurs Cardinaux, Archevêques et Évêques.
Dixième Édition.PARIS.H,VRAYET DE SURCY,ÉDITEUR, 1864.TOME.III. p.480, ( De L’Ordre ) a écrit :


D. Qu’est-ce-que l’épiscopat ? – R. L’épiscopat est la plénitude du sacerdoce.

EXPLICATION : L’épiscopat est le comble et la plénitude du sacerdoce,et ceux qui l’ont reçu sont,de droit divin,supérieur aux prêtres.Le Saint-Esprit les a établis pour gouverner l’Église,c’est à eux d’ordonner les prêtres de leur diocèse,ils ont juridiction sur eux,et ceux-ci doivent,selon la promesse qu’ils en font le jour de leur ordination,les honorer,leur obéir,et recevoir avec respect tout ce qui vient de leur part,comme mandement,ordonnances,etc.Les Evêques célèbrent chaque année l’anniversaire de leur sacre ou consécration. Cette solennité se fait,non pas le jour même,mais le jour du mois ou la consécration a eu lieu
.


Ainsi , il y a dans l'église un pouvoir d'ordre distinct et séparable du pouvoir de juridiction, mais toujours connexe à ce pouvoir dixit le R.P Goupil !..

D'ailleurs , le Magistère n'est pas moins explicite : Arrow

http://www.documentacatholicaomnia.eu/01p/1878-1903,_SS_Leo_XIII,_Documenta_Vol_5,_LT_FR.pdf

Lettre Encyclique SATIS COGNITUM,(29 juin 1896),sur l'unité de l'Eglise.
A nos vénérables frères les Patriarches, Primats, Archevêques, Evêques et autres ordinaires en grâce et communion avec le siège apostolique

LÉON XIII, PAPE. VÉNÉRABLES FRÈRES, SALUT ET BÉNÉDICTION APOSTOLIQUE.




Ce n'est, en effet, qu'aux apôtres et à leurs légitimes successeurs que s'adressent ces paroles de Jésus-Christ : « Allez dans le monde tout entier, prêchez-y l'Evangile… baptisez les hommes… faites cela en mémoire de Moi… Les péchés seront remis à ceux à qui vous les aurez remis ». De la même façon, ce n'est qu'aux apôtres et à leurs légitimes successeurs qu'Il a ordonné de paître le troupeau, c'est-à-dire de gouverner avec autorité tout le peuple chrétien, lequel est en conséquence obligé, par le fait même, à leur être soumis et obéissant. Tout l'ensemble de ces fonctions du ministère apostolique est compris dans ces paroles de saint Paul : « Que les hommes nous regardent comme ministres du Christ et dispensateurs des mystères de Dieu » (I Corinth., IV, 1).


Si la puissance de Pierre et de ses successeurs est pleine et souveraine, il ne faudrait cependant pas croire qu'il n'y  en a point d'autre dans l'Eglise. Celui qui a établi Pierre comme fondement de l'Eglise a aussi « choisi douze de Ses disciples, auxquels Il a donné le nom d'Apôtres » (Luc IV, 13). De même que l'autorité de Pierre est nécessairement permanente et perpétuelle dans le Pontife romain, ainsi les évêques, en leur qualité de successeurs des Apôtres, sont les héritiers du pouvoir ordinaire des Apôtres, de telle sorte que l'ordre épiscopal fait nécessairement partie de la constitution intime de l’Eglise. Et quoique l'autorité des évêques ne soit ni pleine, ni universelle, ni souveraine, on ne doit pas cependant les regarder comme de simples vicaires des Pontifes romains, car ils possèdent une autorité qui leur est propre, et ils portent en toute vérité le nom de prélats ordinaires des peuples qu'ils gouvernent.

Mais comme le successeur de Pierre est unique, tandis que ceux des Apôtres sont très nombreux, il convient d'étudier quels liens, d'après la constitution divine, unissent ces derniers au Pontife romain. Et d'abord, l'union des évêques avec le successeur de Pierre est d'une nécessité évidente et qui ne peut faire le moindre doute ; car, si ce lien se dénoue, le peuple chrétien lui-même n'est plus qu'une multitude qui se dissout et se désagrège, et ne peut plus, en aucune façon, former un seul corps et un seul troupeau. « Le salut de l'Eglise dépend de la dignité du souverain prêtre : si on n'attribue point à celui-ci une puissance à part et élevée au-dessus de tout autre, il y aura dans l'Eglise autant de schismes que de prêtres » (S. Hieronymus, Dialog. Contra Luciferianos, n. 9
).
 


Dernière édition par chouan le Mer 21 Juin 2017, 4:28 am, édité 4 fois
avatar
Martial

Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  Eric le Mar 20 Juin 2017, 7:07 pm

ROBERT. a écrit:
chouan a écrit:
ROBERT. a écrit:
chouan a écrit:
Spoiler:

EXPLICATION HISTORIQUE,DOGMATIQUE,MORALE,LITURGIQUE ET CANONIQUE, DU CATÉCHISME.,
PAR L'ABBÉ AMBROISE GUILLOIS.Ouvrage offert a S.S Pie IX,Honoré par elle d'un bref de remerciment et revêtu de l'Approbation de plusieurs Cardinaux, Archevêques et Évêques.
Dixième Édition.PARIS.H,VRAYET DE SURCY,ÉDITEUR, 1864.TOME PREMIER. p.409, a écrit :


Les Évêques sont les successeurs des Apôtres,non pas en ce sens qu’ils aient hérité de tous les privilèges accordés par Jésus-Christ aux Apôtres:
ils n’ont pas,comme eux,le don des langues et des miracles,ni le don de l’infaillibilité,ni le pouvoir de prêcher et de fonder des Église dans le monde entier,mais,en ce sens qu’ils sont revêtu du même caractère et qu’ils exercent la même autorité dans leurs diocèses respectifs,ils sont les chefs et les pasteurs des fidèles soumis à leur juridiction,et ils le sont de droit divin,c’est-à-dire que c’est Dieu lui-même qui a voulu qu’il y eût des évêques pour aider et seconder le pape dans le gouvernement de l’église universelle.
Tel est le sens de ces paroles de Saint-Paul : le Saint-Esprit a établi les Évêques pour gouverner l’Église de Dieu.
le Pape,par conséquent,n’aurait pas le pouvoir de ne s’associer que des vicaires apostoliques qui gouverneraient en son nom telles et telles parties du monde catholique,parce que,bien que
l’établissement d’aucun diocèse en particulier ne soit de droit divin,l’institution des Évêques,en général,entre dans les intentions de Jésus-Christ et fait partie de la constitution de son Église
.
lol!
Je pense que le ban est définitivement clôt !?  


Bonjour chouan.  Que voulez-vous dire ?  Merci.


Cette expression s'utilise  pour ce qui ouvre ou ferme une manifestation (un discours, une démonstration &c.. )  Laughing

Merci bien chouan. Wink C'est la première fois que je voie cette expression.
.

https://www.youtube.com/watch?v=y0zhqkDe1n4
avatar
Eric

Nombre de messages : 3152
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  Martial le Mer 21 Juin 2017, 7:01 am

chouan a écrit:
EXPLICATION HISTORIQUE,DOGMATIQUE,MORALE,LITURGIQUE ET CANONIQUE, DU CATÉCHISME.,
PAR L'ABBÉ AMBROISE GUILLOIS.Ouvrage offert a S.S Pie IX,Honoré par elle d'un bref de remerciment et revêtu de l'Approbation de plusieurs Cardinaux, Archevêques et Évêques.
Dixième Édition.PARIS.H,VRAYET DE SURCY,ÉDITEUR, 1864.TOME PREMIER. p.409, a écrit :


Les Évêques sont les successeurs des Apôtres,non pas en ce sens qu’ils aient hérité de tous les privilèges accordés par Jésus-Christ aux Apôtres:
ils n’ont pas,comme eux,le don des langues et des miracles,ni le don de l’infaillibilité,ni le pouvoir de prêcher et de fonder des Église dans le monde entier,mais,en ce sens qu’ils sont revêtu du même caractère et qu’ils exercent la même autorité dans leurs diocèses respectifs,ils sont les chefs et les pasteurs des fidèles soumis à leur juridiction,et ils le sont de droit divin,c’est-à-dire que c’est Dieu lui-même qui a voulu qu’il y eût des évêques pour aider et seconder le pape dans le gouvernement de l’église universelle.
Tel est le sens de ces paroles de Saint-Paul : le Saint-Esprit a établi les Évêques pour gouverner l’Église de Dieu.
le Pape,par conséquent,n’aurait pas le pouvoir de ne s’associer que des vicaires apostoliques qui gouverneraient en son nom telles et telles parties du monde catholique,parce que,bien que
l’établissement d’aucun diocèse en particulier ne soit de droit divin,l’institution des Évêques,en général,entre dans les intentions de Jésus-Christ et fait partie de la constitution de son Église
.
lol!

Je pense que le ban est définitivement clôt !?  

Pour expliciter ,

Dom A. Gréa - Sa divine constitution Page 108 écrit : l'ordre illégitime , confère sa puissance nue , l'ordre légitime confère toujours la communion parce qu'elle place celui qui la reçoit dans la hiérarchie de l'église Universelle .

C'est ballot que l'ancien " séminariste" n'est point prête attention a c'est quelques mots au début de l'ouvrage du Dom.A.Gréa !?
avatar
Martial

Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  ROBERT. le Mer 21 Juin 2017, 10:10 am


Merci Éric, ça sonne bien, ça sonne beau...
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32446
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  Martial le Jeu 22 Juin 2017, 12:41 pm

Abbé Augustin Barruel - Du Pape, et de ses droits religieux à l'occasion du Concordat, Tome II (Paris, Crapart, Caille et Ravier, 1803), pp.621-622, a écrit

c'est que les évêques sont établis de droit divin; c'est qu'ils tiennent à la constitution essentielle de l'église. Mais ne con fondons pas l'épiscopat avec toute personne revêtue de cette dignité. Il faut essentiellement que l'épiscopat existe dans l'église; et c'est précisément parce qu'il le faut, que le Pape nous donne de nouveaux évêques , quand il ne peut plus nous rendre les anciens. Il faut dans l'église un épiscopat ; mais il n'est pas dit pour cela que Timothée sera essentiellement évêque d'Ephèse, et Tite de Crète, et Denis de Corinthe; ou que Pierre parcourant les églises, ne pourra pas ôter de sa place le flambeau qui ne donne plus de lumière.

https://archive.org/stream/dupapeetdesesdro00barr#page/620/mode/2up
avatar
Martial

Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  Martial le Sam 24 Juin 2017, 3:43 pm

Abbé Augustin Barruel - Du Pape, et de ses droits religieux à l'occasion du Concordat, Tome II (Paris, Crapart, Caille et Ravier, 1803), pp.637-638-639, a écrit

Il fut dit aux apôtres : Allez et prêchez l’Evangile dans tout l'univers. Cette mission est celle de l'apôtre conquérant  il portera le nom de Jésus-Christ d'une nation à l'autre , suivant que l'Esprit-Saint le pressera , l'inspirera et le transportera dans d'autres régions. C'est peu de conquérir, il faudra établir et maintenir le gouvernement de l'Eglise dans les provinces acquises par l'apôtre. C'est pour cela que Timothée est constitué évêque d'Eplièse , c'est pour cela que Tite est évêque dans Crète. L'apôtre conquérant distribue ses conquêtes , et son autorité reste à l'évêque pour le gouvernement delà province qui lui est confiée, il régnera sur les fidèles dans les limites qui lui sont prescrites , il les gouvernera au nom et avec l'autorité qu'il a reçue ou de Paul ou de Jean , dans toute l'étendue de la province qui lui est assignée  et c'est dans ce sens , c'est dans ces limites qu'il sera successeur de l'apôtre et l'héritier de sa puissance. L'apôtre conquérant ne perdra , ni son autorité sur lui , ni son autorité sur la province qu'il a conquise; il partira encore , il fera à l'Eglise de nouvelles conquêtes ; il y établira de nouveaux gouverneurs , de nouveaux évêques , dont la mission aura le même objet, et dont les successeurs hériteront de la même puissance, aussi longtemps que leur, provinces resteront soumises à l'Eglise. Puisqu'il est écrit que l'empire de l'Eglise restera jusqu'à la fin , il faudra aussi jusqu'à la fin des temps qu'il y ait des évêques ou gouverneurs perpétuant dans les diverses provinces de l'Eglise , cette partie de la mission apostolique, dont l'objet a rapport à son gouvernement. Mais la mission du conquérant est morte avec le conquérant lui-même ; elle est morte en ce sens, qu'il ne laisse personne héritier de cette autorité générale qu'il avait conservée sur toute l'étendue de ses conquêtes. Nous ne pouvons donc pas reconnaitre dans vous tous les droits que donnait à l'apôtre cette première mission;vous lui succéderez comme évêque de la province qu'il vous a confiée , et non pas comme apôtre conquérant des empires qu'il a soumis à Jésus- Christ ; votre mission sera celle de tous les jours; la sienne eut essentiellement des droits et des moyens qu'il ne lui fut pas donné de vous transmettre. D'ailleurs , ces conquêtes que l'apôtre a faites, il lésa toutes faites pour Jésus-Christ, et Jésus-Christ les a d'avance toutes données à Pierre pour le gouvernement universel de son Eglise. Il faut que le gouvernement universel se perpétue , comme il faut que l'Eglise soit une ; si le temps offre encore de nouvelles conquêtes à faire , elles entreront encore essentiellement toutes sous l'empire de Pierre ; le successeur de Pierre héritera donc seul de cette autorité universelle établie pour le gouvernement général de l'Eglise , de toutes les provinces; il régnera sur les évêques , comme chaque apôtre régnait sur sa conquête , lui qui régnait sur les apôtres même. Or, qui peut disputer à l'apôtre le droit de maintenir à Jésus-Christ la province qu'il a conquise à Jésus-Christ, le droit de retirer la puissance des mains du gouverneur ou de l'évêque qui ne peut plus conserver sa province au Dieu de de ses conquêtes? Ce que pouvait Saint Paul, dans Crète et dans Ephèse , ce que pouvait chacun des apôtres sur chacun des évêques établis dans ses provinces, Pierre et ses successeurs le pourront dans toutes les provinces de l'Eglise , et sur chacun de leurs évêques. Voilà ce qu'enseignait dans nos écoles Saint Thomas , nous montrant , d un cote , les apôtres régnant chacun sur leurs conquêtes, avec plus de puissance que les évêques même, à qui ils en avoient confié les diverses parties; de l'autre , nous montrant les Papes, seuls revêtus par Jésus- Christ , d'une vraie plénitude de puissance , sur tout ce qui appartient à Jésus-Christ.  


La citation de l'Abbé Barruel vient confirmer que l'épiscopat étant un bénéfice ecclésiastique est une personne juridique ou une personne morale qui est perpétuelle par nature !...
Et quel est le propre des personnes morales ? Continuer d'exister même sans personnes physiques!..



Mais pour l’intégrité de la doctrine, peut-on s’arrêter là? Quelques-uns l’ont pensé. D’autres ont jugé devoir pousser ultérieurement leurs recherches, et affirmer que l’Institution canonique conférée par le Pape n’est pas une simple désignation ou ratification de la personne élue, mais qu’elle est une véritable collation de puissance et d’autorité ; en sorte que la juridiction de l’Évêque élu lui arrive du souverain Pontife comme de sa source. En deux mots ils disent ; la juridiction des Évêques découle immédiatement du Pontife Romain.

Montrouzier, H. (S. J.)Revue des sciences ecclésiastiques,Année 1871 page.539

avatar
Martial

Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  Martial le Dim 25 Juin 2017, 3:22 pm

Car , ce qui constitue proprement le charisme épiscopal ( l'épiscopat ,d'institution divine ), c'est le caractère  sacramentel !...
La doctrine du caractère sacramentel est défini par l'église, St Concile de Trente sse VII . can 9 ...
St Augustin a le premier enseigné clairement ce que peuvent à cet égard des mains criminelles, et par là porté le coup de mort au schismatique donatiste.

Le Dict. de Théologie , ne fait que confirmer la doctrine du caractère sacramentel :

Abbés J.M.A Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome V, (Apostolicité) (Paris, Letouzey et Ané, 1909), col. 1703,a écrit:

Mais, nonobstant, les évêques sont, de quelque manière, les véritables successeurs des apôtres, d'abord quant au pouvoir d'ordre, non seulement pour ce qui leur est commun avec les simples prêtres, tel que le pouvoir de célébrer le sacrifice de la messe et le pouvoir de remettre les péchés, voir Concile de Trente, sess. XXIII, c. I, mais surtout pour ce qui leur est propre, c'est-à-dire dans le caractère épiscopal et la plénitude du sacerdoce, leur conférant le pouvoir d'ordonner des prêtres et même d'autres évêques, et le pouvoir d'administrer le sacrement de confirmation; ensuite, quant au pouvoir de juridiction, quoique dans les limites d'une église particulière, ou diocèse, qu'ils ont mission de gouverner d'une manière suprême quoique sous la direction et l'autorité du souverain pontife. Cf. encyclique Sads cognilum, § \eque vero.
avatar
Martial

Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  FRANC le Dim 02 Juil 2017, 5:41 pm

chouan a écrit: Abbé Augustin Barruel - Du Pape, et de ses droits religieux à l'occasion du Concordat, Tome II (Paris, Crapart, Caille et Ravier, 1803), pp.637-638-639, a écrit

Il fut dit aux apôtres : Allez et prêchez l’Evangile dans tout l'univers. Cette mission est celle de l'apôtre conquérant  il portera le nom de Jésus-Christ d'une nation à l'autre , suivant que l'Esprit-Saint le pressera , l'inspirera et le transportera dans d'autres régions. C'est peu de conquérir, il faudra établir et maintenir le gouvernement de l'Eglise dans les provinces acquises par l'apôtre. C'est pour cela que Timothée est constitué évêque d'Eplièse , c'est pour cela que Tite est évêque dans Crète. L'apôtre conquérant distribue ses conquêtes , et son autorité reste à l'évêque pour le gouvernement delà province qui lui est confiée, il régnera sur les fidèles dans les limites qui lui sont prescrites , il les gouvernera au nom et avec l'autorité qu'il a reçue ou de Paul ou de Jean , dans toute l'étendue de la province qui lui est assignée  et c'est dans ce sens , c'est dans ces limites qu'il sera successeur de l'apôtre et l'héritier de sa puissance. L'apôtre conquérant ne perdra , ni son autorité sur lui , ni son autorité sur la province qu'il a conquise; il partira encore , il fera à l'Eglise de nouvelles conquêtes ; il y établira de nouveaux gouverneurs , de nouveaux évêques , dont la mission aura le même objet, et dont les successeurs hériteront de la même puissance, aussi longtemps que leur, provinces resteront soumises à l'Eglise. Puisqu'il est écrit que l'empire de l'Eglise restera jusqu'à la fin , il faudra aussi jusqu'à la fin des temps qu'il y ait des évêques ou gouverneurs perpétuant dans les diverses provinces de l'Eglise , cette partie de la mission apostolique, dont l'objet a rapport à son gouvernement. Mais la mission du conquérant est morte avec le conquérant lui-même ; elle est morte en ce sens, qu'il ne laisse personne héritier de cette autorité générale qu'il avait conservée sur toute l'étendue de ses conquêtes. Nous ne pouvons donc pas reconnaitre dans vous tous les droits que donnait à l'apôtre cette première mission;vous lui succéderez comme évêque de la province qu'il vous a confiée , et non pas comme apôtre conquérant des empires qu'il a soumis à Jésus- Christ ; votre mission sera celle de tous les jours; la sienne eut essentiellement des droits et des moyens qu'il ne lui fut pas donné de vous transmettre. D'ailleurs , ces conquêtes que l'apôtre a faites, il lésa toutes faites pour Jésus-Christ, et Jésus-Christ les a d'avance toutes données à Pierre pour le gouvernement universel de son Eglise. Il faut que le gouvernement universel se perpétue , comme il faut que l'Eglise soit une ; si le temps offre encore de nouvelles conquêtes à faire , elles entreront encore essentiellement toutes sous l'empire de Pierre ; le successeur de Pierre héritera donc seul de cette autorité universelle établie pour le gouvernement général de l'Eglise , de toutes les provinces; il régnera sur les évêques , comme chaque apôtre régnait sur sa conquête , lui qui régnait sur les apôtres même. Or, qui peut disputer à l'apôtre le droit de maintenir à Jésus-Christ la province qu'il a conquise à Jésus-Christ, le droit de retirer la puissance des mains du gouverneur ou de l'évêque qui ne peut plus conserver sa province au Dieu de de ses conquêtes? Ce que pouvait Saint Paul, dans Crète et dans Ephèse , ce que pouvait chacun des apôtres sur chacun des évêques établis dans ses provinces, Pierre et ses successeurs le pourront dans toutes les provinces de l'Eglise , et sur chacun de leurs évêques. Voilà ce qu'enseignait dans nos écoles Saint Thomas , nous montrant , d un cote , les apôtres régnant chacun sur leurs conquêtes, avec plus de puissance que les évêques même, à qui ils en avoient confié les diverses parties; de l'autre , nous montrant les Papes, seuls revêtus par Jésus- Christ , d'une vraie plénitude de puissance , sur tout ce qui appartient à Jésus-Christ.  

Quoique votre citation fut pertinente, avec notamment la phrase pleine d'actualité : " Puisqu'il est écrit que l'empire de l'Eglise restera jusqu'à la fin , il faudra aussi jusqu'à la fin des temps qu'il y ait des évêques ou gouverneurs perpétuant dans les diverses provinces de l'Eglise , cette partie de la mission apostolique, dont l'objet a rapport à son gouvernement." ; je me permets de vous signaler, que le RP. Augustin Barruel, présente, dans son ouvrage " Du Pape, et de ses droits religieux à l'occasion du Concordat",  quelques influences condamnables d'un gallicanisme modéré. C'est ce que rapporte son ami le RP. Grivel SJ. , dans ses souvenirs sur le RP. Barruel, parus en Juillet 1878, dans la revue "le contemporain"
( https://babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=njp.32101067197887;view=1up;seq=60 )        



On y lira  aussi la lettre de Giovanni Battista Simonini au RP. Barruel, jamais paru ailleurs, en français,  qui régalera les lecteurs du "cimetière de Prague" du romancier Umberto Eco, et intéressera plus sérieusement les historiens non romanciers.
( https://babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=njp.32101067197887;view=1up;seq=64 )
avatar
FRANC

Nombre de messages : 1172
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  Martial le Dim 02 Juil 2017, 5:52 pm

FRANC écrit : il faudra aussi jusqu'à la fin des temps qu'il y ait des évêques ou gouverneurs perpétuant dans les diverses provinces de l'Eglise  


Exacte , Et cela est encore plus flagrant concernent le Souverain Pontife  !..Car les évêques découlent du souverain Pontife de par l'institution divine !...

Saint Léon, fidèle dépositaire des mêmes maximes, déclare que tous les dons de Jésus Christ ne sont parvenus aux évêques que par Pierre ..... afin que de lui comme du chef , les dons divins se répandissent dans tout le corps . St. Leo.,serm. IV , in ann . assumpt .Oper . édit. Ballerini , tom. II , col. 16 .


Dernière édition par chouan le Lun 03 Juil 2017, 6:48 am, édité 2 fois
avatar
Martial

Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  ROBERT. le Dim 02 Juil 2017, 6:26 pm

chouan a écrit:
il faudra aussi jusqu'à la fin des temps qu'il y ait des évêques ou gouverneurs perpétuant dans les diverses provinces de l'Eglise  


Exacte , Et cela est encore plus flagrant concernent le Souverain Pontife  !..Car les évêques découlent du souverain Pontife de par l'institution divine !...

Saint Léon, fidèle dépositaire des mêmes maximes, déclare que tous les dons de Jésus Christ ne sont parvenus aux évêques que par Pierre ..... afin que de lui comme du chef , les dons divins se répandissent dans tout le corps . St. Leo.,serm. IV , in ann . assumpt .Oper . édit. Ballerini , tom. II , col. 16 .



Êtes-vous en train de dire, chouan, que nous aurons un Pape sur la terre jusqu'à la fin des temps ?
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32446
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  Martial le Dim 02 Juil 2017, 6:30 pm

ROBERT. a écrit:
chouan a écrit:
il faudra aussi jusqu'à la fin des temps qu'il y ait des évêques ou gouverneurs perpétuant dans les diverses provinces de l'Eglise  


Exacte , Et cela est encore plus flagrant concernent le Souverain Pontife  !..Car les évêques découlent du souverain Pontife de par l'institution divine !...

Saint Léon, fidèle dépositaire des mêmes maximes, déclare que tous les dons de Jésus Christ ne sont parvenus aux évêques que par Pierre ..... afin que de lui comme du chef , les dons divins se répandissent dans tout le corps . St. Leo.,serm. IV , in ann . assumpt .Oper . édit. Ballerini , tom. II , col. 16 .



Êtes-vous en train de dire, chouan, que nous aurons un Pape sur la terre jusqu'à la fin des temps ?

Arrow


P.Auguste-Alexis GOUPIL,S.J. L’ÉGLISE,Institution,Constitution-Pouvoir.Chapitre.II. L'Église –Troisième Partie.1934. p.126 a écrit :

3) La Raison Théologique :

L’Église,société d’institution divine immédiate,doit demeurer jusqu’à la fin telle que le Christ l’a fondée,c’est-à-dire avec la forme monarchique.Donc il est nécessaire que Pierre ait à perpétuité des successeurs dans sa primauté.L’unité et l’indéfectibilité de l’Église fournissent encore un preuve,ces deux propriétés essentielles et perpétuelles ont pour fondement la primauté de Pierre,donc cette primauté est elle-même perpétuelle.    
avatar
Martial

Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  ROBERT. le Lun 03 Juil 2017, 10:09 am

chouan a écrit:
P.Auguste-Alexis GOUPIL,S.J. L’ÉGLISE,Institution,Constitution-Pouvoir.Chapitre.II. L'Église –Troisième Partie.1934. p.126 a écrit :

3) La Raison Théologique :

L’Église,société d’institution divine immédiate,doit demeurer jusqu’à la fin telle que le Christ l’a fondée,c’est-à-dire avec la forme monarchique.Donc il est nécessaire que Pierre ait à perpétuité des successeurs dans sa primauté.L’unité et l’indéfectibilité de l’Église fournissent encore un preuve,ces deux propriétés essentielles et perpétuelles ont pour fondement la primauté de Pierre,donc cette primauté est elle-même perpétuelle.    
.

Si j'ai bien compris le Père Goupil, la primauté de Pierre,

en tant que personne morale, doit demeurer jusqu'à la fin ?
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32446
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  FRANC le Jeu 06 Juil 2017, 3:49 am

FRANC a écrit:

On y lira  aussi la lettre de Giovanni Battista Simonini au RP. Barruel, jamais paru ailleurs, en français,  qui régalera les lecteurs du "cimetière de Prague" du romancier Umberto Eco, et intéressera plus sérieusement les historiens non romanciers.
( https://babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=njp.32101067197887;view=1up;seq=64 ) lire avec le plugin ZenMtate USA


Je corrige ce que j'ai écrit ci-dessus : en fait, la lettre de Giovanni Battista Simonini au RP. Barruel, outre l'article cité du RP. Grivel de la revue "le Contemporain de 1878 ( https://babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=njp.32101067197887;view=1up;seq=66 ), est parue aussi, en 1910,  dans l'ouvrage  "La Conjuration Antichrétienne" de  Mgr Delassus, Tome 3 ( https://archive.org/stream/LaConjurationAntichretiennetome3DELASSUS/La_conjuration_antichretienne_%28tome_3%29_DELASSUS#page/n389/mode/1up ) à la page 1132.



On y lit ainsi le projet de la part de la franc-maçonnerie universelle, cela dès 1806,  d'élire un pape de leur parti. Mais, Giovanni Battista Simonini  ajoute ce commentaire fondamental, qui montre qu'il était imprégné du plus pur esprit catholique : "en supposant que ce fût un schismatique, la chose devient possible".   Il n'a pas écrit ""en supposant que ce fût un hérétique, la chose devient possible", car, avant comme  après les définitions du Concile du Vatican de 1870, la possibilité de la survenue d'un Pape légitime hérétique est proprement impossible.



Ceux qui s'évertuent à démontrer  d'abord que les "papes" de Vatican 2, sont des hérétiques, font fausse route, et participent indirectement, ne serait-ce qu'à leur insu, à la démolition des dogmes catholiques. Ce dont il faut être assuré, c'est que ces "papes" de Vatican 2, sont en premier lieu des schismatiques, ensuite, ils peuvent être n'importe quoi, hérétiques, athées, boudhistes, raéliens, peu importe, puisque "papes" schismatiques, ils n'ont jamais été papes légitimes, et ne possèdent en rien le charisme de l'infaillibilité.

Or, que signifie être schismatique ; c'est être séparé de l'autorité légitime. Ces "papes" de vatican 2 ( à commencer par Roncalli ), qui seule chose possible, sont au préalable des schismatiques, ce sont donc séparés de l'autorité légitime depuis au moins le premier jour de leur élection. Il y a par conséquent nécessairement une autorité légitime, antérieure à l'élection de ces "papes" schismatiques, qui  perdure, sinon ils ne pourraient être dénommés schismatiques.
avatar
FRANC

Nombre de messages : 1172
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  Martial le Jeu 06 Juil 2017, 7:01 am

FRANC a écrit:
FRANC a écrit:

Ceux qui s'évertuent à démontrer  d'abord que les "papes" de Vatican 2, sont des hérétiques, font fausse route, et participent indirectement, ne serait-ce qu'à leur insu, à la démolition des dogmes catholiques. Ce dont il faut être assuré, c'est que ces "papes" de Vatican 2, sont en premier lieu des schismatiques, ensuite, ils peuvent être n'importe quoi, hérétiques, athées, boudhistes, raéliens, peu importe, puisque "papes" schismatiques, ils n'ont jamais été papes légitimes, et ne possèdent en rien le charisme de l'infaillibilité.

Or, que signifie être schismatique ; c'est être séparé de l'autorité légitime. Ces "papes" de vatican 2 ( à commencer par Roncalli ), qui seule chose possible, sont au préalable des schismatiques, ce sont donc séparés de l'autorité légitime depuis au moins le premier jour de leur élection. Il y a par conséquent nécessairement une autorité légitime, antérieure à l'élection de ces "papes" schismatiques, qui  perdure, sinon ils ne pourraient être dénommés schismatiques.

"La Conjuration Antichrétienne" de  Mgr Delassus,est magnifique et vraiment indispensable , également  " L'américanisme " .

Le schisme pur aucunement mêlé à l'hérésie ne demeure pas longtemps comme tel ... il devient rapidement hérétique surtout depuis la promulgation des canons du concile du Vatican I...L'un ne va pas sans l'autre la plupart du temps,Mais encore , Au for externe, le schismatique de bonne foi est tenu pour schismatique formel.Ils se heurtent toujours au canon 2200§2 (présomption de droit )

Toutefois FRANC , MYSTICI CORPORIS CHRISTI ( en autre ) ne vous semble t'il point assez explicite concernent les schismatiques !?
Le problème principal est la juridiction que nul des deux ( hérétique & schismatique ) possède
avatar
Martial

Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  FRANC le Jeu 06 Juil 2017, 9:37 am

chouan a écrit: Au for externe, le schismatique de bonne foi est tenu pour schismatique formel.Ils se heurtent toujours au canon 2200§2 (présomption de droit )

Toutefois FRANC , MYSTICI CORPORIS CHRISTI ( en autre ) ne vous semble t'il point assez explicite concernent les schismatiques !?
Le problème principal est la juridiction que nul des deux ( hérétique & schismatique ) possède[/i]

Je ne m'attends pas de sitôt, à ce que les "papes" de vatican 2, avec pour premier sectateur Roncalli,  m'expliquent, publiquement où, quand et comment, «au for externe», ils sont devenus schismatiques, c'est à dire, séparés de l'autorité légitime. Ce dont je suis assuré, c'est de la vérité des enseignements de l'Eglise qui nous affirme que les paroles de Notre-Seigneur Jésus-Christ : "les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre Elle", signifient "l'Eglise de la ville de Rome ne peut errer" ( http://messe.forumactif.org/t6105-ce-que-nous-apprend-le-confesseur-du-st-cure-d-ars-et-de-pauline-jaricot-sur-la-vacance-du-st-siege#112109 ). Or, depuis les "papes" de vatican 2, ces derniers s'acharnent à vouloir faire mentir cette promesse, en prêchant continuellement des doctrines directement contraires aux enseignements antérieurs ( oecuménisme, liberté religieuse ...).  Qui nous trompe ? : Jésus-Christ ou ces "papes" de vatican 2 ?  Pour ma part, j'ai choisi, et je tiens ces derniers, pour des menteurs et des imposteurs, et je ne leur accorde aucune bonne foi. Ils ont essayé de nous berner dans leurs enseignements publics, pourquoi n'auraient-ils pas tenté de nous duper aussi  lors du déroulement de leur élection, à commencer par celle de Roncalli. Certes, jusqu'à ce jour, je ne possède aucune preuve matérielle de l'élection illégitime et non canonique de Roncalli, mais la conclusion d'ordre doctrinale est irréfutable, seul un "pape" d'abord schismatique, c'est-à-dire un antipape, rend possible la situation d'aujourd'hui. Je ne fais ici, que reproduire le raisonnement de Giovanni Battista Simonini ( "en supposant que ce fût un schismatique, la chose devient possible").  Et, à côté d'un antipape et avant lui, il y a toujours, d'abord  un vrai Pape, ( auquel temporairement fait suite, après son décès , une vacance pontificale, avec un vrai Collège des Cardinaux, dans l'attente de l'élection de son successeur), comme le démontre vingt siècles d'histoire de l'Eglise.
avatar
FRANC

Nombre de messages : 1172
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  Martial le Jeu 06 Juil 2017, 10:42 am

FRANC a écrit:
chouan a écrit: Au for externe, le schismatique de bonne foi est tenu pour schismatique formel.Ils se heurtent toujours au canon 2200§2 (présomption de droit )

Toutefois FRANC , MYSTICI CORPORIS CHRISTI ( en autre ) ne vous semble t'il point assez explicite concernent les schismatiques !?
Le problème principal est la juridiction que nul des deux ( hérétique & schismatique ) possède[/i]

Je ne m'attends pas de sitôt, à ce que les "papes" de vatican 2, avec pour premier sectateur Roncalli,  m'expliquent, publiquement où, quand et comment, «au for externe», ils sont devenus schismatiques, c'est à dire, séparés de l'autorité légitime. Ce dont je suis assuré, c'est de la vérité des enseignements de l'Eglise qui nous affirme que les paroles de Notre-Seigneur Jésus-Christ : "les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre Elle", signifient "l'Eglise de la ville de Rome ne peut errer" ( http://messe.forumactif.org/t6105-ce-que-nous-apprend-le-confesseur-du-st-cure-d-ars-et-de-pauline-jaricot-sur-la-vacance-du-st-siege#112109 ). Or, depuis les "papes" de vatican 2, ces derniers s'acharnent à vouloir faire mentir cette promesse, en prêchant continuellement des doctrines directement contraires aux enseignements antérieurs ( oecuménisme, liberté religieuse ...).  Qui nous trompe ? : Jésus-Christ ou ces "papes" de vatican 2 ?  Pour ma part, j'ai choisi, et je tiens ces derniers, pour des menteurs et des imposteurs, et je ne leur accorde aucune bonne foi. Ils ont essayé de nous berner dans leurs enseignements publics, pourquoi n'auraient-ils pas tenté de nous duper aussi  lors du déroulement de leur élection, à commencer par celle de Roncalli. Certes, jusqu'à ce jour, je ne possède aucune preuve matérielle de l'élection illégitime et non canonique de Roncalli, mais la conclusion d'ordre doctrinale est irréfutable, seul un "pape" d'abord schismatique, c'est-à-dire un antipape, rend possible la situation d'aujourd'hui. Je ne fais ici, que reproduire le raisonnement de Giovanni Battista Simonini ( "en supposant que ce fût un schismatique, la chose devient possible").  Et, à côté d'un antipape et avant lui, il y a toujours, d'abord  un vrai Pape, ( auquel temporairement fait suite, après son décès , une vacance pontificale, avec un vrai Collège des Cardinaux, dans l'attente de l'élection de son successeur), comme le démontre vingt siècles d'histoire de l'Eglise.


Complètement FRANC !... Roncalli est forcément un Anti-Pape illégitime !... non élu canoniquement . ( F.M , schismatique,hérétique &c....? ) qu'importe cela invalide l'élection ...

conséquemment , la Source de l'Apostolicité ( Juridiction ) est éteinte au minimum depuis 1965 voir meme depuis Roncalli .
Mais encore FRANC , la source de l'institution des éveques légitimes aussi .
avatar
Martial

Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  FRANC le Sam 08 Juil 2017, 6:45 pm

Sans même évoquer le droit canon ( http://www.clerus.org/clerus/dati/2001-03/20-6/CIC17l3.html#_Toc509674628 ), la question des sacres sans mandat pontifical est ancienne et la réponse catholique devrait être bien connue.



Les principes catholiques sur la consécration d'évêques sans mandat, ont été en effet rappelés clairement, par le Pape Pie XII, dans son Encyclique "Ad Apostolorum principis" , du 29 juin 1958.
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/18/98/43/ad-apostolorum-principis.pdf




Il ne faisait que répéter la doctrine enseignée par le Pape Pie VI, le 13 avril 1791, dans son Bref Caritas, et la fidélité à cette doctrine entraîna des milliers de catholiques à subir le martyr  durant la révolution française.


https://books.google.fr/books?id=D62C5gLyi4AC&hl=fr&pg=PA321#v=onepage&q&f=false

Mais, il y a presque un cas d'école, du plus intéressants  par rapport à aujourd'hui, c'est celui du concile national de Paris, réuni sur convocation de Napoléon,  du 17 juin au 5 août 1811, et finalement dissous, car n'obéissant pas à ses ordres. ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Concile_de_Paris_(1811) ) De quoi s'agissait-il ? Le Pape Pie VII était prisonnier à Fontainebleau, ses Etats envahis, et il refusait l'investiture canonique des évêchés vacants de l'Empire Français ( qui comprenait alors presque toute l'Europe), cela tant qu'on le maintiendrait dans cette position. Il y avait alors, devant la situation de fidèles sans Pasteur, soi-disant cas de nécessité et Napoléon exigeait que l'investiture canonique soit donnée, non par le Pape, mais par le Métropolitain, aidé, espérait-il, par l'approbation du concile national de Paris. Les esprits étaient divisés, mais ce fût la lecture d'un Mémoire intitulé « Mémoire sur l'incompétence du Concile national à changer la discipline générale de l'Eglise, en vertu de laquelle le Pape seul donne l'institution canonique aux évêques nommés », qui fit repousser les prétentions de Napoléon et empêcha la chute des indécis ( hormis le Cardinal Maury qui deviendra archevêque schismatique de Paris), certains étant encore imprégnés, d'influences gallicanes.    
Le mémoire fut lu en effet le 10 Juillet 1810 par  Mgr Maurice de Broglie, évêque de Gand, et rédigé par Mgr François-Joseph Hirn, évêque de Tournai, aidé de Mgr Étienne-Antoine de Boulogne, évêque de Troyes, sur la base de travaux de leurs théologiens respectifs, surtout l'Abbé Duvivier ( pour Tournai ), ancien secrétaire du Cardinal de Malines et l'Abbé Van de Velde ( pour Gand ), recteur de l'Université de Louvain, avec pour résultat la mise au cachot des cinq , pour quatre mois et demi au donjon de Vincennes. ( https://books.google.mw/books?id=YpVJAAAAcAAJ&hl=fr&pg=PA432#v=onepage&q&f=false )  A ce sujet, l' historien nous rapporte: « Les sévices et les mauvais traitements, que ces pieux Evêques, et dignitaires, y essuyèrent sont inexprimables » ( https://books.google.fr/books?id=fQdSAAAAcAAJ&lpg=PA3&ots=jwu5NphnHG&dq=Fran%C3%A7ois-Joseph%20Hirn&hl=fr&pg=PA49#v=onepage&q=Fran%C3%A7ois-Joseph%20Hirn&f=false )


Or, que lisons-nous, dans ce Mémoire ? : https://books.google.mw/books?id=YpVJAAAAcAAJ&hl=fr&pg=PA444#v=onepage&q&f=false



Tout est dit, et après la lecture de ces textes, toutes les prétentions des « évêques » dit « traditionalistes » peuvent retourner, d'où elles sont sorties : du néant.

PS . On peut trouver une notice biographique des différents protagonistes de ce Mémoire de 1811, ici :
-Mgr François-Joseph Hirn, évêque de Tournai https://books.google.fr/books?id=fQdSAAAAcAAJ&hl=fr&pg=PA1#v=onepage&q&f=false
-Mgr Maurice Jean Madeleine de Broglie, évêque de Gand
http://www.persee.fr/doc/rhef_0300-9505_1931_num_17_76_2584
-Mgr Étienne-Antoine de Boulogne, évêque de Troyes
https://books.google.fr/books?id=xNkQAAAAYAAJ&hl=fr&pg=PR2#v=onepage&q&f=false
-L'Abbé Joseph-Hippolyte  Duvivier
https://books.google.fr/books?id=vuRaAAAAQAAJ&hl=fr&pg=PP5#v=onepage&q&f=false
-L'Abbé Jean-François Van de Velde
https://books.google.fr/books?id=pEVUAAAAcAAJ&hl=fr&pg=PA115#v=onepage&q&f=false
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Fran%C3%A7ois_Van_de_Velde_(biblioth%C3%A9caire)
-
avatar
FRANC

Nombre de messages : 1172
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  FRANC le Sam 08 Juil 2017, 8:18 pm

Tout le monde aura remarqué, le premier segment de phrase, extrait de l'Encyclique de Pie XII, "Ad Apostolorum principis" , du 29 juin 1958.
( http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/18/98/43/ad-apostolorum-principis.pdf )

avatar
FRANC

Nombre de messages : 1172
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  Martial le Lun 10 Juil 2017, 2:38 pm

DICTIONNAIRE DE THÉOLOGIE,PAR L'ABBÉ BERGIER. ENRICHIE  DE NOTES EXTRAITES DES PLUS CÉLÈBRES APOLOGISTES DE LA RELIGION . PAR MGR. GOUSSET, Archevêque de Reims AUGMENTÉE D'ARTICLES NOUVEAUX, Par Mgr Jean-Marie Doney,Évêque DE MONTAUBAN,ET PRÉCÉDÉE DU PLAN DE THÉOLOGIE,TOME PREMIER.1870.p.504,a écrit :

On distingue deux sortes d'apostolicité immédiatement essentielles , et formant comme deux parties intégrantes de l'apostolicité de l'Eglise ; savoir , celle de la doctrine et celle du ministère. Les hérétiques et les schismatiques qui prétendent avoir conservé tous les dogmes de la foi , conviennent sans peine que l'apostolicité de la doctrine est une qualité essentielle à l'Eglise , et l'un des caractères qui la distinguent des sociétés qui se sont séparées d'elle. Mais si l'apostolicité de la doctrine est nécessaire à la vraie société des fidèles , celle du ministère ne lui est pas moins essentielle.L'apostolicité du ministère est l'appui et le garant de l'apostolicité de la doctrine , et l'on ne peut porter atteinte à l'une sans ébranler l'autre.

avatar
Martial

Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dom Gréa et les sacres sans mandat pontifical

Message  Martial le Lun 17 Juil 2017, 1:01 pm

Un petit ouvrage retraçant la vie de Dom A.Gréa avec photos , de la première année de sont sacerdoce a sont magnifique ouvrage .

http://www.cricitalia.com/files/VERNET-DOM-GR-A.pdf

DOM   ADRIEN GRÉA 1828‐1917  FONDATEUR DES CHANOINES RÉGULIERS   DE L’IMMACULÉE CONCEPTION 
IMPRIMATUR  Valentiae, die 8a decembris 1937   † CAMILLUS PIC  Episcopus Valentinensis. LETTRE‐PRÉFACE  DE SON EXCELLENCE MONSEIGNEUR Camille PIC ,ÉVÊQUE DE VALENCE. 
Mgr FÉLIX VERNET  Professeur au Grand Séminaire de Valence et aux Facultés Catholiques de Lyon -LE TRAITÉ « DE L'ÉGLISE ET  DE SA DIVINE CONSTITUTION » pp.28-29-30,a écrit
:


En  1885,  parut  l'ouvrage  capital  de  Dom  Gréa,  sous  le  titre  :  De  l’Église  et  de  sa  divine  constitution. Il y avait songé dès ses premières études théologiques.  A travers les phases de son  existence, il y travailla toujours. Aux élèves plus avancés de Saint‐Claude il en exposait les thèses  maîtresses.  Il en parlait à ses amis, il en rédigeait des chapitres. Mgr de Ségur le pressait de le  terminer. « Où en est le traité De l'Eglise que vous m’avez promis ? » lui demandait‐il le 25 juin  187594. Le P.  Giraud,  qui  eut  connaissance  d'une partie   de   ce   qui   était   écrit   en   1878,  et    tous ceux  qui  eurent  la  même  faveur,  Mgr  Mermillod, Mgr  Gay,  etc.,   firent  de  semblables   instances 95. Le 5 janvier 1885, Dom Benoit annonçait triomphalement la publication du livre : « Je  ne connais pas, disait‐il, d’ouvrage plus remarquable publié en ce siècle 96 ». Le   30   décembre   suivant,  communiquant au P.  Buette   des   comptes‐rendus   donnés   par   La  Liberté de Fribourg et L'Ami des livres, Dom BenoÎt ajoutait  : « L'ouvrage  de  notre  Révérend   Père supérieur  a  reçu  des  éloges  enthousiastes,   mais seulement   des  grands   hommes ;  le   commun   des lecteurs,  même  ecclésiastiques,   ont  de  la  peine  à y  mordre.  J'en conclus que le  niveau théologique de notre France laisse peut‐être un peu à désirer. Et,  le  10  mars   1886,    ayant  lu  et   «beaucoup gouté  le  bel  article »     de  son  correspondant  publié par le Journal  de  Rennes, il lui écrivait: « L'ouvrage vous  a  plu,  n'est‐ce   pas  Venez    voir   l'auteur; il  vous   plaira  plus  encore. »  

Que le succès auprès de la masse n'ait pas été rapide ‐ en 1889, au moment de la liquidation de  l'éditeur Palmé, il restait en librairie 1800 exemplaires, il   n'y   avait   pas   à s'en   étonner.  « Quelle hauteur de vues ! disait le P.  Giraud. Mais, continuait‐il avec un geste expressif, il ne faut  pas avoir mal à la tête pour lire ou entendre de si fortes spéculations» Une certaine élévation  n’est pas faite pour le grand nombre.  Pourtant  les  vrais  connaisseurs  ne  manquèrent pas.   Naturellement,   les fils de Dom Gréa lurent,  relurent,  admirèrent  le  traité.  Chez  eux,  l'enseigne‐ ment de la théologie lui fit une  place. Dom Benoît en rédigea un résumé en  latin. Un novice irlandais en entreprit, sous  la  direction  de  Dom  Gréa,  une  traduction  anglaise.  En  dehors  de  la  famille  des  chanoines  réguliers, il  y  eut  une  traduction  italienne   (en  2  volumes, Rome, 1904)   par   Mgr    Lancia,  archevêque  de  Monreale  (Sicile),   que  l'auteur  avait  connu  bénédictin à  Saint‐Paul‐hors‐les‐murs.  Des  lettres   d'approbation  mises  en tête du volume,   celles, en particulier,  de  Mgr  Lancia,  du   cardinal  Perraud,  de Mgr  Mermillod, de Mgr  Gay,  tranchaient  sur  la banalité  qui   caractérise  parfois  ce  genre  de  littérature.  Un théologien, le P. At, saluait dans ce livre «  une  œuvre  de  maître  ».

Un  autre   théologien, de plus de  poids,  le  chanoine   Jules  Didiot,  tout  en  présentant  des  critiques accessoires, qualifiait l'ouvrage de « travail magistral..., absolument nécessaire désormais  aux professeurs et aux écrivains  qui  voudront  discourir  convenablement   de la sainte Église ...,   l'un  des  très  rares  ouvrages qui resteront  l'honneur  de notre temps » .  Parmi les   jugements   formulés   dans   la suite, il convient de détacher celui du cardinal Mercier.  Nous aurons à exposer les relations qui s'établirent entre Dom Gréa et lui. Bornons-nous à noter,  pour le moment, que ce traité fut pour le cardinal une sorte de révélation.  Il  s'en  inspira notamment dans son beau livre sur La Vie intérieure; dressant une  bibliographie  « pour  se  former  au  culte  et  à l'intelligence  du  mystère  chrétien »,  il y  inscrivit « le livre si substantiel, si  synthétique, si pieux, de Dom Gréa ».  Le livre de Dom Gréa n'est ni un traité didactique et complet de l'Eglise, ni un traité apologétique,  ni un traité de théologie positive dégageant toutes les  données  de l'Ecriture et de la tradition et  marquant les progrès de l'ecclésiologie, ni une étude approfondie des notes extérieures, de  «l'architecture   du   dehors »  de  l'Eglise. Dans l’Eglise il ne considère pas uniquement ou principalement une société juridique « dont Dieu a fait ou inspiré la législation et qui porte en elle,  au‐dessus de toutes les autres, le caractère de l'ordre, de la stabilité et de la sagesse».  

Ce qui attire son regard c'est Dieu qui, non content du titre de législateur de l'Eglise,  lui donne  tout son être, jusqu'au fond même de sa substance, et toute son existence : il est son principe, et il  la fait procéder de lui‐même dans son Christ, dont elle est le corps, le développement et la  plénitude ». Et Dom Gréa se demande : « Comment nous élever à cette contemplation ? »  Ces mots définissent bien l’œuvre.  Ce sont des « élévations qui nous révèlent la beauté de la  sainte Epouse   de   Notre‐Seigneur   Jésus‐Christ »,   dit Mgr Mermillod. Et Mgr Lancia : Ce n'est  pas tant une lecture ou une étude qu’une contemplation. Cette lecture a toutes les douceurs de la  contemplation ».  Mgr   d'Hulst   écrivait   à   Dom   Gréa, le 3 juillet 1885 : « Je pars lundi pour la  campagne. J'emporterai votre traité De l'Eglise, dont l'allure dogmatico‐mystique me parait frayer  une voie nouvelle ou plutôt renouvelée. »  Ce que le cardinal Billot, qui cite  le  traité  de  Dom   Gréa  dans  son De Ecclesia Christi, exprima de la sorte : « Je le relirai encore, tant pour  mon  instruction  que pour ma consolation dans le Seigneur.

Il est si rare aujourd'hui de rencontrer des  écrits d’une aussi pure orthodoxie, et réalisant   à ce point   l'idéal de toute exposition théologique  : le Verbe spirant l'Amour ! »  Un examen minutieux du traité De l'Eglise serait ici hors de propos. Deux remarques suffiront:  Pour beaucoup de lecteurs, les pages sur l'épiscopat seront neuves, comme elles le furent pour le  P. Giraud qui disait : « Je savais que ce concile a  défini  telle  prérogative  des  évêques,  cet  autre  concile  telle  autre  prérogative.   Je connaissais quelques petites choses des privilèges et des  pouvoirs  de  l'épiscopat.  Mais  le  traité  du  digne  Père  me  l'a  montré  dans  une  lumière  tout  autrement splendide. Je connaissais quelques détails, mais jamais je n'avais aperçu l'épiscopat  dans ce magnifique ensemble où il a plu à Notre‐Seigneur de le placer106».  On peut croire que les derniers chapitres, sur les églises monastiques et l'état religieux, s'étaient  présentés les premiers à la pensée de l'auteur. Ultimum in executione, primum in intentione. C'est  parce qu'il voulait déterminer le rôle des chanoines réguliers dans l'Eglise que Dom Gréa entreprit  d'exposer « le mystère de l'Eglise » et « de redire imparfaitement, et comme en bégayant, quelque  chose des merveilles qui sont en elle 107 ».

 
avatar
Martial

Nombre de messages : 522
Date d'inscription : 02/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum