S'il est de faux possédés il en est aussi de vrais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

S'il est de faux possédés il en est aussi de vrais

Message  Monique le Jeu 11 Aoû 2011, 5:08 pm






Certains esprits s'étonnent que l'on parle encore, à notre époque où le déterminisme demeure la règle de toute pensée et de toute recherche scientifique, des démons, de ces êtres fabuleux dont on retrouve bien plus que l'influence mystérieuse : les descriptions les plus riches d'éclat tout au long de l'histoire des civilisations.

Devons-nous donc croire que notre monde est peuplé de démons qui cherchent leur proie? Il n'est aucun chrétien qui puisse douter de leur réalité, attestée qu'elle est en de nombreux passages des Écritures et singulièrement des Évangiles. Mais de quelle manière pouvons-nous nous représenter ces démons?

S'agit-il d'entités immatérielles qui échappent au principe de causalité de la science, ou les démons dont Satan est le Prince se déguisent-ils sous des apparences grossières qui semblent recouvrir quelque, chose de singulier et même d'inexprimable? Tel est le problème que nous avons essayé de résoudre.

De toute certitude, la plupart des soi-disant possédés du démon dont les exemples sont d'une grande banalité, même à notre époque, ne sont que de faux possédés. En vérité, ce sont des malades que l'on traite et que l'on guérit. Et si l'on peut être affirmatif sur ce point, c'est que les pseudo-possédés s'inscrivent dans une structure pathologique déterminée. Ce sont des malades comme les autres; leur fonds mental est tantôt celui des grands hystériques, si parfaitement décrits par Charcot et Paul Richer, et tantôt celui des délirants chroniques influencés, persécutés et hallucinés. Remarquons que les manifestations qui viennent si souvent à notre observation se retrouvent, trait pour trait, dans les procès de sorcellerie, chez les convulsionnaires de Loudun ou du cimetière Saint-Médard.

Encore que leur vie spirituelle puisse être perturbée par le désordre psychologique qui les affecte, ces pseudo-possédés aux manifestations spectaculaires et tapageuses, ou les démonopathes tel le R.P. Surin ( 1600-1660), se montrent capables de mener une vie intellectuelle et morale de la plus grande élévation. L'auteur du Cathéchisme spirituel était tout ensemble un grand mystique, un admirable écrivain et un délirant démonopathe, ainsi d'ailleurs que l'ont jugé ses confrères de la Compagnie de Jésus.


''Cela étant dit relativement aux faux possédés, quels sont donc les les caractères des vrais possédés'' ?

A suivre...
avatar
Monique

Nombre de messages : 6487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il est de faux possédés il en est aussi de vrais

Message  Monique le Lun 15 Aoû 2011, 10:37 am

Sur ce point, les textes néotestamentaires nous éclairent : Jésus discerne parfaitement les malades d'avec les possédés : les premiers, il les guérit de leur maladie; les seconds, il les délivre du démon ou des démons qui les habitent. Aussi bien, est-ce plutôt l'exorciste que le médecin dont le jugement doit prévaloir dans le discernement des vrais possédés.

Cependant, qu'il me soit permis de rappeler la leçon que nous donne sur ce problème le génie spirituel de Bossuet.
Après avoir rappelé que les démons sont de la même race que les anges et cité la sentence de saint Paul, Bossuet proclame : « Revêtez-vous, mes frères, des armes de Dieu parce que nous n'avons pas à combattre contre la chair ni le sang ni contre les puissances visibles. » « Ce sont, en effet, les princes du monde, dit le saint Apôtre, ce sont les malices spirituelles. »
Ce que nous fait voir Bossuet, c'est tout ensemble la subtilité, la malice artificieuse des démons et de leur prince Satan, ainsi que leur grande faiblesse.

Contrairement à nos pseudo-possédés, ceux qui sont habités par l'esprit malin ne réagissent pas par des manifestations spectaculaires, tout au contraire « il (le démon) insinue son venin dans nos cœurs » et « par une subtile et insensible contagion, corrompt la pureté de nos âmes.

Nous ne nous apercevons pas qu'il agisse en nous parce qu'il suit le courant de nos inclinations ». « Sa malice est spirituelle et ingénieuse, il trompe les plus déliés. Sa haine désespérée et sa longue expérience le rendent de plus en plus inventif. » Enfin le grand sermonnaire nous enseigne que « Satan ne brille pas comme un éclair, ne gronde pas comme un tonnerre, il ressemble à une vapeur pestilente qui se coule au milieu de l'air ».

Toutefois, « cet ennemi redoutable, il redoute lui-même les chrétiens, il tremble au seul nom de Jésus, et malgré son orgueil et son arrogance, il est forcé par une secrète vertu de respecter ceux qui portent sa marque ».

Ainsi donc, nous voici avertis par un des plus grands esprits qu'aient connus l’Église que l'infiltration, la pénétration de l'esprit malin dans l'âme de l'homme ne se traduit point par les puérils désordres, les ridicules contorsions des convulsionnaires, et que le démoniaque véritable ne passe pas les jours et les mois à bafouer l'exorciste qui s'efforce de le délivrer.

La pseudo-possession comporte toujours un élément théâtral, à la fois tragique et comique; à l'opposé, l'authentique possédé abrite en lui les forces obscures du mal; il agit dans l'ombre et le secret, défiant souvent la sagacité de l'esprit humain, et sa force est surtout dangereuse parce qu'elle demeure dissimulée.


FIN
avatar
Monique

Nombre de messages : 6487
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum