Le cancer se guéri

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Invité le Dim 21 Aoû 2011, 10:12 am

Sandrine a écrit: Homéopathie qui a d'ailleurs des racines très loin avant lui puisque Hippocrate lui-même, le père de la médecine, disait : « Les semblables guérissent les semblables. La fièvre est supprimée par ce qui la produit et produite par ce qui la supprime. ».
"Similia similibus curantur" = "Les semblables se guérissent par les semblables"
J'ai fait cette recherche dans les œuvres complètes d'Hippocrate traduites par Littré, où on ne trouve nulle trace de cette phrase d' Hahnemann, similia similibus curantur, les semblables guérissent les semblables, que vous attribuez à Hippocrate. ( http://babel.hathitrust.org/cgi/ls?q1=%22Oeuvres+compl%C3%A9tes+d%27Hippocrate+%2F%2C+Vol.%22+%22semblables+gu%C3%A9rissent%22&lmt=ft&a=srchls ). J'ai fait la même recherche, dans le même ouvrage, avec le mot "semblable" seul, pour éviter tout oubli, idem, pas de résultat.
Je vous ai cité par contre, avec une certaine taquinerie, Pontmartin, rappelant l'adage d'Hippocrate, contraria contrariis curantur, j'aurais pu vous citer Saint Thomas d'Aquin, mentionnant le même précepte ( http://books.google.fr/books?id=jqEUAAAAQAAJ&pg=PA505&dq=%22Somme+th%C3%A9ologique+de+Saint+Thomas+d%27Aquin%22+%22+les+contraires+se+gu%C3%A9rissent+par+les+contraires%22%22&hl=fr&ei=Ri5QTuWIMofrOdLvyMMC&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CDQQ6AEwAA#v=onepage&q&f=false ), voire ce passage de l'ouvrage de l'auteur du « libéralisme est un péché », Don Sarda y Salvany, extrait du «mal social : ses causes, ses remèdes »  ( http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k75827v/f262.image.r=.langFR )
: « Les anciens philosophes disaient que les contraires se guérissent par les contraires. Cet axiome, dicté par le bon sens, est ici le premier qu'il faille recommander. Il constitue une certaine hygiène morale en tout semblable à celle qui, a l'aide de prescriptions minutieuses et ennuyeuses, regarde la santé de nos corps. »
Mais, je n'abuserais pas de ces références, chez ces auteurs, ( qui s'intéressent aux maladies de l'âme ou de la société et non du corps ) qu'on doit considèrer comme incompétents, dans le domaine médical, l'un étant un littérateur, les deux autres philosophes ou théologiens, leur témoignage révélant pourtant l'autorité universellement reconnue à Hippocrate. Car je ne voudrais pas tomber dans le même défaut d'Hahnemann, et devenir doctrinaire, alors que la vrai base de l'art médical est celle de l'observation et de l'expérimentation, et que c'est évidemment ce chemin qui, depuis Claude Bernard, restaurant l'esprit hippocratique initial, à rebours de sa décadence vers la spéculation abstraite, a ouvert la voie vers d'incontestables progrès. Chez Claude Bernard, l'expérimentation doit confirmer l'hypothèse, chez Hahnemann, l'hypothèse devient doctrine, même si l'expérimentation ne la démontre pas. Les preuves, je les trouve résumées ici : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article289 . Hahnemann n'a fait que reprendre avec son énoncé, similia similibus curantur, les théories alchimiques, ésotériques et hermétiques de Paracelse, ( médecin aux pratiques astrologiques, originaire de Suisse alémanique ), qui déjà s'était révolté contre l'enseignement hippocratique, issu du monde gréco-romain, tout comme ses coreligionnaires vis à vis de l'Eglise Romaine. Quant à Hippocrate, il n'a jamais enseigné le principe de similitude, sa phrase célèbre est dans son aphorisme 22, deuxième section ( http://babel.hathitrust.org/cgi/pt?u=1&num=477&seq=5&view=image&size=100&id=ucm.5321352167&q1=%22Oeuvres+compl%C3%A9tes+d%27Hippocrate%22+AND+littr%C3%A9+AND+traduction ), je le cite textuellement : « Les maladies qui proviennent de plénitude sont guéries par évacuation, celles qui proviennent de vacuité, par réplétion, et en général, les contraires par les contraires. » Or, selon Platon,, « la médecine consiste dans la connaissance de ce qui dans le corps, désire la réplétion ou l'évacuation » ( http://babel.hathitrust.org/cgi/pt?u=1&num=67&seq=84&view=image&size=100&id=ucm.5321352194 ). Un de ses disciples Mnésithée, a seulement écrit « la médecine conserve la santé par les semblables, et elle guérit la maladie par les contraires » ( http://babel.hathitrust.org/cgi/pt?u=1&num=78&seq=7&view=image&size=100&id=ucm.5321352194 ).
La seule référence, qui pourrait s'interpréter en faveur d'une certaine pratique de la similitude est dans « les lieux de l'homme » où Hippocrate affirme paragraphe 42 ( http://babel.hathitrust.org/cgi/pt?u=1&num=337&seq=7&view=image&size=100&id=ucm.5321352149 ) : « la fièvre est supprimée par ce qui la produit, et produite par ce qui la supprime. Autre exemple : si, à un homme qui vomit, on donne à boire de l'eau en abondance, on le débarrasse, avec le vomissement , de ce qui le fait vomir; de la sorte , vomir enlève le vomissement. Mais si on l'arrête directement, c'est qu'on fera passer par le bas une partie de ce qui, étant dans le corps, cause le vomissement. Ainsi, de deux façons contraires, la santé se rétablit. Et s'il en était de même dans tous les cas , la chose serait entendue, et l'on traiterait tantôt par les contraires suivant la nature et l'origine de la maladie, tantôt par les semblables suivant encore la nature et l'origine de la maladie. »
On observe qu'ici Hippocrate modère aussitôt ses premiers propos et refuse les généralités. Cela correspond parfaitement à son état d'esprit d'observateur, attentif à ne pas nuire, et non esclave des théories, quand il rapporte quelques lignes, plus haut, ( paragraphe 41 : http://babel.hathitrust.org/cgi/pt?view=image;size=100;id=ucm.5321352149;page=root;seq=339;num=331 ), les difficultés de l'enseignement médical : «  Il n'est pas possible d'apprendre vite la médecine, la raison, c'est qu'aucune doctrine ne peut y devenir fixe comme dans le reste; par exemple celui qui apprend à lire par une méthode, celle qu'on enseigne, sait tout; et ceux qui savent, savent tous de la même façon; en effet la même chose faite semblablement aujourd'hui et autrefois ne se change pas en contraire, mais elle est toujours homogène et n'a pas besoin d'opportunité. Au lieu que la médecine ne fait pas toujours la même chose à cet instant et l'instant d'après, et elle agit d'une façon opposée à elle-même chez le même individu, et ces actions sont elles-mêmes opposées l'une à l'autre. »

On voit qu'Hippocrate est beaucoup moins dogmatique, que ce que les philosophes on voulu lui faire dire, à la différence d'Hahnemann et de ses disciples, avec leur principe opposée, établi en règle intangible.
Seul l'expérience permet de connaître le traitement adéquat, par exemple, si vous êtes par accident transformée en torche par de l'essence enflammée, il est plus que conseillé de vous faire arroser aussitôt de centaines de litres d'eau, plutôt que d'avaler des pilules homéopathiques diluées et dynamisées d'Acidum Sulfuricum...

Autant on devrait être dogmatique en Religion, autant on devrait être libéral en sciences expérimentales, dont la médecine, où le savoir change tout le temps et où, toujours selon Hippocrate, "aucune doctrine ne peut y devenir fixe"; mais pas au point, cependant d'accepter des constatations fausses et leurs théorisations charlatanesques.


Dernière édition par IGNORANTUS le Dim 21 Aoû 2011, 1:36 pm, édité 4 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Eric le Dim 21 Aoû 2011, 1:21 pm

Ignorantus,
Avez-vous des enfants ?
avatar
Eric

Nombre de messages : 3140
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Sandrine le Dim 21 Aoû 2011, 1:24 pm

Voilà qui est intéressant. Je vous remercie ignorantus pour votre long exposé qui mérite une réponse posée et réfléchie. N'ayant pas tout mon temps disponible, je vous reviens au cours de la semaine.
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Sandrine le Lun 22 Aoû 2011, 5:04 am

Un point rapide que j'aimerais éliminer avant de passer sérieusement au reste.

A la fin de votre exposé, ignorantus, vous donnez comme ultime démonstration qui jetterait dans le discrédit l'homéopathie une bonne fois pour toutes aux yeux du lecteur, celle-ci :

Seul l'expérience permet de connaître le traitement adéquat, par exemple, si vous êtes par accident transformée en torche par de l'essence enflammée, il est plus que conseillé de vous faire arroser aussitôt de centaines de litres d'eau, plutôt que d'avaler des pilules homéopathiques diluées et dynamisées d'Acidum Sulfuricum...

Voilà qui prête à rire ! Votre exemple est non seulement complètement farfelu mais en plus complètement erroné et ce, pour la raison suivante :
- ce cas constitue une urgence médicale et vous savez pertinemment qu'aucun médecin homéopathe ne prescrirait un remède dans un cas semblable à moins d'avoir complètement perdu la raison ! Par ailleurs, tout homme normalement constitué chercherait à éteindre le feu avant de prescrire quoi que ce soit ... argument loufoque ...
Et en aparté, dans un cas similaire, je vous déconseille d'asperger la personne avec des centaines de litres d'eau, la surface soumise à la proie des flammes étant trop importante, cela provoquerait un choc thermique qui serait fatal ... Wink

D'autre part, je ne sais pour quelle raison, taquinerie peut-être ? Very Happy , vous avez délibérément cité un remède où non seulement, vous avez interverti les mots qui le composent ( communément appelé Sulfuricum Acidum ) et qui est administré en cas de brûlure ... d'estomac !
Si vous vouliez me faire réagir, c'est réussi mais sûrement pas pour la raison que vous pensiez ....

Voyez-vous, cet échange, probablement sans intérêt pour la plupart des lecteurs ( ce que je peux comprendre ) - peut-être de vous-même aussi ? - doit être néanmoins conduit avec rigueur et ... honnêteté comme toute recherche dans n'importe quel domaine. Autrement, il est inutile de poursuivre.

Votre exemple farfelu se voulant l'exemple flagrant du ridicule de la loi de similitude est à côté de la plaque. Mais comme on dit, plus c'est gros, plus les gens gobent ! Fallait oser !

Le principe de similitude est observé pour l'élaboration des remèdes et non dans le diagnostic. Le médecin homéopathe est par définition ... médecin ( c'est une obligation en France ) : ce qui veut dire en clair qu'il procède comme tout médecin lambda à un examen clinique, interrogatoire du patient, analyses ( sang, urine ... ), radiologies etc ... une fois ce protocole effectué, et seulement après, le médecin , au lieu de prescrire des médicament chimiques, prescrira des remèdes homéopathiques. ( je m'étendrai sur les détails plus tard )

Alors, de grâce, restons dans le concret .... et dans la réalité des faits pour ne pas dire dans la vérité !
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le cancer se guérit

Message  Anne le Lun 22 Aoû 2011, 5:22 pm

[/quote]
Juste pour donné une précision concernant le noyau d'abricot :

Les noyaux contiennent une substance toxique voisine du cyanure, donc personnellement, j'éviterais d'en mettre dans ma salade... Wink[/quote]
Anne-Marie, j'ai trouvé ça : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/pubs/securit/2009-apricots-abricots/index-fra.php :

« L'amande d'abricot se trouve dans le noyau des abricots frais. Il existe deux types d'amandes d'abricots, les amandes amères et les amandes douces. Les amandes d'abricots amères contiennent un composé nommé amygdaline, laquelle peut libérer du cyanure lorsqu'elle est ingérée par les humains. L'organisme humain détoxifie les petites quantités de cyanure, mais de fortes doses peuvent se révéler fatales. Au contraire, les amandes d'abricots douces et la chair de ceux-ci ne présentent aucun risque d'effets indésirables pour la santé causés par l'exposition au cyanure, car ils ne contiennent qu'une faible concentration d'amygdaline. »

Et on y dit comment les différencier.[/quote]

Ah! comme j'aimerais être aussi confiante que vous cher Roger, au sujet des organismes gouvernementaux tel Santé Canada, alors que l'on sait malencontreusement avec quels pouvoirs, ils sont en liens.

J'ai fait beaucoup de recherches sur l'amande du noyau d'abricot, et, en aucun cas, je n'ai entendu parler qu'il en existerait une douce et une autre amère. Je crois bien qu'ils cherchent ici à nous confondrent.

Voyons donc, comment va t-on pouvoir lorsque l'on achète un simple abricot, deviner si l'amande contenue dans son noyau est douce ou amère ? Ils savent trop bien que l'on n'osera jamais tenter l'expérience.

Il est vrai, que pour ce qui est de l'amande ordinaire (pas celle du noyau d'abricot), il en existerait une qui serait amère et une autre douce.

Je crois que l'on a tout simplement, comme à leurs habitudes tenté de brouiller les cartes. Rolling Eyes

J'ai aussi appris que l'on peut consommer très facilement jusqu'à 20 où 25 amandes d'abricots par jour sans aucun danger. Certains peuples en consommeraient jusqu'à 50 par jour. On peux le manger tel quel où le broyer. Celà n'est pas mauvais dutout.



avatar
Anne

Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 08/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Via Crucis le Lun 22 Aoû 2011, 5:57 pm

Dans un reportage TV (aux infos) j'ai vu qu'une maman avait fait avec les amandes d'abricots des confiseries pour ses deux enfants. Ses enfants en ont mangé et ils sont morts ! La maman bien sûr la pauvre était dans tous ses états !

Alors moi, je me méfie comme de la peste de l'amande abricotte !
avatar
Via Crucis

Nombre de messages : 2900
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Anne le Lun 22 Aoû 2011, 6:18 pm

[.[/quote]

Ah! comme j'aimerais être aussi confiante que vous cher Roger, au sujet des organismes gouvernementaux tel Santé Canada, alors que l'on sait malencontreusement avec quels pouvoirs, ils sont en liens.

J'ai fait beaucoup de recherches sur l'amande du noyau d'abricot, et, en aucun cas, je n'ai entendu parler qu'il en existerait une douce et une autre amère. Je crois bien qu'ils cherchent ici à nous confondrent.

Voyons donc, comment va t-on pouvoir lorsque l'on achète un simple abricot, deviner si l'amande contenue dans son noyau est douce ou amère ? Ils savent trop bien que l'on n'osera jamais tenter l'expérience.

Il est vrai, que pour ce qui est de l'amande ordinaire (pas celle du noyau d'abricot), il en existerait une qui serait amère et une autre douce.

Je crois que l'on a tout simplement, comme à leurs habitudes tenté de brouiller les cartes. Rolling Eyes

J'ai aussi appris que l'on peut consommer très facilement jusqu'à 20 où 25 amandes d'abricots par jour sans aucun danger. Certains peuples en consommeraient jusqu'à 50 par jour. On peux le manger tel quel où le broyer. Celà n'est pas mauvais dutout.



[/quote]

J'ai trouvé ce lien qui résume assez bien la situation:

http://legauloisdechaine.blog.lemonde.fr/2010/03/17/laetrile-amygdaline-vitamine-b17-decouverte-et-fonctionalite/

Lisez surtout au environ du paragraphe sept dans quelles circonstances exceptionnelles le cyanure va se libérer. Et si tout celà n'est pas l'oeuvre de notre Créateur Bien-Aimé... je me demande bien de qui celà est ?!!!... Et pourquoi donc notre Dieu ne nous donnerais t-Il pas un moyen tout simple et peu couteux pour contrer cette horrible maladie du siècle ?

avatar
Anne

Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 08/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Le cancer se guérit

Message  Anne le Lun 22 Aoû 2011, 6:25 pm

Via Crucis a écrit:Dans un reportage TV (aux infos) j'ai vu qu'une maman avait fait avec les amandes d'abricots des confiseries pour ses deux enfants. Ses enfants en ont mangé et ils sont morts ! La maman bien sûr la pauvre était dans tous ses états !

Alors moi, je me méfie comme de la peste de l'amande abricotte !




Et moi, chère Via Crucis, je me méfie comme la peste de la TV. affraid
avatar
Anne

Nombre de messages : 347
Date d'inscription : 08/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Via Crucis le Lun 22 Aoû 2011, 7:20 pm

Anne a écrit :

Et moi, chère Via Crucis, je me méfie comme la peste de la TV. affraid

Laughing Laughing
avatar
Via Crucis

Nombre de messages : 2900
Date d'inscription : 22/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Sandrine le Mar 23 Aoû 2011, 3:39 am

Anne a écrit:

Ah! comme j'aimerais être aussi confiante que vous cher Roger, au sujet des organismes gouvernementaux tel Santé Canada, alors que l'on sait malencontreusement avec quels pouvoirs, ils sont en liens.

J'ai fait beaucoup de recherches sur l'amande du noyau d'abricot, et, en aucun cas, je n'ai entendu parler qu'il en existerait une douce et une autre amère. Je crois bien qu'ils cherchent ici à nous confondrent.

Voyons donc, comment va t-on pouvoir lorsque l'on achète un simple abricot, deviner si l'amande contenue dans son noyau est douce ou amère ? Ils savent trop bien que l'on n'osera jamais tenter l'expérience.

Il est vrai, que pour ce qui est de l'amande ordinaire (pas celle du noyau d'abricot), il en existerait une qui serait amère et une autre douce.

Je crois que l'on a tout simplement, comme à leurs habitudes tenté de brouiller les cartes. Rolling Eyes

J'ai aussi appris que l'on peut consommer très facilement jusqu'à 20 où 25 amandes d'abricots par jour sans aucun danger. Certains peuples en consommeraient jusqu'à 50 par jour. On peux le manger tel quel où le broyer. Celà n'est pas mauvais dutout.
Tout à fait !

La distinction entre amande douce et amande amère est à faire pour le fruit de l'amandier et non de l'abricotier.
Facile après de faire l'amalgame ...

Dès que ça touche de près ou de loin le domaine médical et plus largement le domaine scientifique, la désinformation est puissance dix !
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Sandrine le Mer 24 Aoû 2011, 7:54 am

IGNORANTUS a écrit:
J'ai fait cette recherche dans les œuvres complètes d'Hippocrate traduites par Littré, où on ne trouve nulle trace de cette phrase d' Hahnemann, similia similibus curantur, les semblables guérissent les semblables, que vous attribuez à Hippocrate. ( http://babel.hathitrust.org/cgi/ls?q1=%22Oeuvres+compl%C3%A9tes+d%27Hippocrate+%2F%2C+Vol.%22+%22semblables+gu%C3%A9rissent%22&lmt=ft&a=srchls ). J'ai fait la même recherche, dans le même corpus, avec le mot "semblable" seul, pour éviter tout oubli, idem, pas de résultat.
On est d'accord. Vu que je ne supporte pas les affirmations gratuites sans preuve ( quel que soit le domaine ), je considère que vous avez raison sur ce point tant que je n'aurai pas démontré le contraire en apportant les références exactes et précises de ce que j'ai avancé, mes sources sur ce point précis n'étant pas suffisamment "carrées" pour le moment.

IGNORANTUS a écrit:
Chez Claude Bernard, l'expérimentation doit confirmer l'hypothèse, chez Hahnemann, l'hypothèse devient doctrine, même si l'expérimentation ne la démontre pas. »
De quelle expérimentation parlez-vous ?

IGNORANTUS a écrit:
Les preuves, je les trouve résumées ici : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article289 .
Des preuves ? mais où sont les arguments basés sur des recherches médicales, les constatations basées sur des faits concrets rationnels , les expériences scientifiques en laboratoire, sur le terrain ... ?
Il n'y a rien, c'est vide ! et c'est systématiquement le même discours de la part de l'autorité scientifique officielle et illégitime : "puisqu'on vous le dit, croyez-nous, vous n'avez absolument pas besoin de savoir pourquoi ce n'est pas efficace, nous, on sait, c'est suffisant ..."

Faut-il faire aussi un exposé sur l'OMS ??? cette organisation mondiale F M nourrie financièrement par les gouvernements F M et par des "partenaires privés" comme les labos pharmaceutiques ....

Par ailleurs, je constate dans l'attaque que subie continuellement l'homéopathie, le cheval de bataille est : les granules ou ... "les petites boules sucrées à effet placebo" au choix.
Mais quid des solutions liquides ( teintures mères, sirops, ampoules etc ), des pommades etc... ? Pourquoi personne n'en parle jamais ? pourquoi ces formes de "médicaments" ne sont jamais mentionnées par les détracteurs de la thérapeutique homéopathique ???

Désinformation ...

A suivre ... un peu plus tard selon mon temps disponible
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Sandrine le Mer 24 Aoû 2011, 9:25 am

IGNORANTUS a écrit:

On voit qu'Hippocrate est beaucoup moins dogmatique, que ce que les philosophes on voulu lui faire dire, à la différence d'Hahnemann et de ses disciples, avec leur principe opposée, établi en règle intangible.

C'est faux, puisque les médecins homéopathes utilisent largement les TM, par exemple, qui sont à la base prescrites en phytothérapie. Si leur principe de base , similia similibus curantur, était établi en règle intangible, si leur pratique était toute dogmatique comme vous voulez le faire entendre, se serviraient-ils de différentes autres formes de remèdes issus, par exemple, de la phytothérapie ?

En revanche, la médecine officielle n'a-t-elle pas comme principe opposé, contraria contrariis curantur, établi en règle intangible ?
N'est-elle pas entièrement fermée à toute autre forme de thérapie différente de la sienne ?
N'est-elle pas fermée à toute découverte ( même d'un savant de "chez elle" ) qui viendrait contredire un dogme établi, une règle intangible depuis des lustres ?
C'est ce qui s'appelle une médecine dogmatique ....

IGNORANTUS a écrit:
Autant on devrait être dogmatique en Religion, autant on devrait être libéral en sciences expérimentales, dont la médecine, où le savoir change tout le temps et où, toujours selon Hippocrate, "aucune doctrine ne peut y devenir fixe"; mais pas au point, cependant d'accepter des constatations fausses et leurs théorisations charlatanesques.

La libéralité en sciences expérimentales consiste à tout expérimenter justement sans a priori ! Cette libéralité consiste à étudier et expérimenter objectivement toute forme de thérapie qui a des résultats probants.
La libéralité en sciences expérimentales ne consiste pas à faire des procès d'intention en faisant croire que certaines thérapies sont basées sur des constations fausses et théorisations charlatanesques sans constater par elle-même en expérimentant scientifiquement ces dites thérapies. C'est un véritable contre-sens !

Je reviens plus tard pour le reste ....

avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Invité le Mer 24 Aoû 2011, 5:23 pm

Sandrine a écrit:
IGNORANTUS a écrit:

On voit qu'Hippocrate est beaucoup moins dogmatique, que ce que les philosophes on voulu lui faire dire, à la différence d'Hahnemann et de ses disciples, avec leur principe opposée, établi en règle intangible.

C'est faux, puisque les médecins homéopathes utilisent largement les TM, par exemple, qui sont à la base prescrites en phytothérapie. Si leur principe de base , similia similibus curantur, était établi en règle intangible, si leur pratique était toute dogmatique comme vous voulez le faire entendre, se serviraient-ils de différentes autres formes de remèdes issus, par exemple, de la phytothérapie ?

En revanche, la médecine officielle n'a-t-elle pas comme principe opposé, contraria contrariis curantur, établi en règle intangible ?
N'est-elle pas entièrement fermée à toute autre forme de thérapie différente de la sienne ?
N'est-elle pas fermée à toute découverte ( même d'un savant de "chez elle" ) qui viendrait contredire un dogme établi, une règle intangible depuis des lustres ?
C'est ce qui s'appelle une médecine dogmatique ....

IGNORANTUS a écrit:
Autant on devrait être dogmatique en Religion, autant on devrait être libéral en sciences expérimentales, dont la médecine, où le savoir change tout le temps et où, toujours selon Hippocrate, "aucune doctrine ne peut y devenir fixe"; mais pas au point, cependant d'accepter des constatations fausses et leurs théorisations charlatanesques.

La libéralité en sciences expérimentales consiste à tout expérimenter justement sans a priori ! Cette libéralité consiste à étudier et expérimenter objectivement toute forme de thérapie qui a des résultats probants.
La libéralité en sciences expérimentales ne consiste pas à faire des procès d'intention en faisant croire que certaines thérapies sont basées sur des constations fausses et théorisations charlatanesques sans constater par elle-même en expérimentant scientifiquement ces dites thérapies. C'est un véritable contre-sens !

Je reviens plus tard pour le reste ....

Je ne suis pas là, pour défendre la médecine officielle, qui ne prétends pas tout guérir, sinon on serait éternel , mais il faut lui reconnaitre de nombreux progrès depuis 60 ans, et le nombre de patients qui s'agglutinent tous les jours aux urgences des hôpitaux ou cliniques, est là pour le prouver. S'il y avait d'autres thérapeutiques efficaces dans ces pathologies, entre autres l'homéopathie, pourquoi, ces derniers n'iraient-ils pas les consulter aussitôt? Si les médecins avaient suivi la voie exclusive de l'homéopathie, depuis 2 siècles, on en serait encore aux discussions oiseuses des médecins de Molière. Expliquez-moi, comment un médecin homéopathe, guérit une crise de goutte, un oedème pulmonaire, un glaucome aigu, une embolie artérielle, un pneumothorax, une hémorragie digestive, une colique néphrétique, une maladie de Hodgkin ( dans 80 % des cas), une méningite cérébro-spinale, une mastoïdite, un phlegmon de l'amygdale, une hypothyroïdie, un début de gangrène du pied, une appendicite... etc..., pour ne citer que les quelques maladies qui me passent par la tête. Tous les médecins qui soignent ces maladies n'ont qu'un maître : l'expérience et ignorent pour nombre d'entre eux la phrase d'Hippocrate, comme celle d'Hanhemann.
Je me suis engagé dans cette discussion, non en soi par intérêt pour le sujet de l'homéopathie ou des médecines douces, mais parce que je vois poindre derrière l'engouement pour ces pratiques une forme de fidéisme où la croyance serait-elle extravagante vient prendre le pas sur la démonstration rationnelle, basée sur l'expérience. Or, transposé à la Religion, thème de ce forum, le fidéisme, qui méconnait les voies rationnelles de démonstration de l'existence de Dieu, est à l'origine du Modernisme. Si on s'habitue à penser en fidéiste, on s'accoutume à déraisonner même en d'autres sciences, y compris théologiques. Par exemple en science politique, ce n'est pas un hasard, si au début du 20ème siècle, les adversaires démocrates-chrétiens d'un Maurras, étaient aussi modernistes. Comme des fidéistes, ils restaient attachés à leur foi républicaine absurde, même, si ce dernier (ô horreur! un agnostique!), venait leur démontrer empiriquement et scientifiquement que ce régime menait la France à la ruine. Au 13ème siècle, face aux raisonnements de science philosophique d'Aristote, ils se seraient écriés : ô horreur! un païen! , comme d'autres aujourd'hui, face aux progrès médicaux, ô horreur! des médecins athées!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Sandrine le Jeu 25 Aoû 2011, 2:22 am

Je vous remercie ignorantus pour votre réponse et j'en suis d'autant plus ravie que vous abordez des problèmes que je souhaitais moi-même aborder dans la suite de mes posts.

Je vous reviens dès que possible.
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Sandrine le Jeu 25 Aoû 2011, 5:23 am

IGNORANTUS a écrit:Je ne suis pas là, pour défendre la médecine officielle, qui ne prétends pas tout guérir, sinon on serait éternel , mais il faut lui reconnaitre de nombreux progrès depuis 60 ans,
Tout dépend de ce que vous appelez progrès. Si vous pensez aux nouvelles techniques d'imagerie comme l'échographie, la radiologie ou bien des progrès notamment en chirurgie ( oculaire, dentaire, orthopédique, viscérale etc ... ) , je vous réponds : oui ( avec néanmoins quelques bémols ).

En revanche certains progrès me semblent néfastes comme l'administration dans l'organisme d'éléments radioactifs dans certaines formes d'imagerie ou bien en matière de fécondation artificielle, chimio, radiothérapie, pour ne citer que ces exemples*, je vous réponds sans hésiter : non, je n'appelle pas cela un progrès dans le sens positif du terme.

*la liste n'étant pas exhaustive malheureusement

Ensuite, vous avez d'un côté une médecine pointue dans le domaine du diagnostic : de plus en plus de maladies répertoriées, détaillées, détectées. Ce pourrait être considéré comme un progrès considérable. Mais en est-il réellement un ? J'en doute.

Dans la Grèce antique, l'école de Cnide était vraiment la préfiguration de la médecine actuelle, attachée aux maladies à en oublier presque les malades eux-mêmes. L'observation des maladies dans leurs moindres symptômes furent leur priorité, le malade n'étant finalement qu'accessoire.

A l'opposé, vous avez l'école de Cos où Hippocrate s'intéressait avant tout aux malades et seulement après aux maladies. Il fut un adversaire déterminé de la sémiologie médicale. Pour lui, chaque malade était différent et souffrait d'un mal qui lui était propre. Il était contre les traitements systématiques et n'en usait que rarement, il préconisait plutôt une hygiène de vie tant corporelle que mentale.

Qu'Hippocrate soit considéré comme le père de la médecine, c'est incontestable et mérité mais que la médecine moderne se réclame de lui, c'est incompréhensible et insensé !
Je mets au défi quiconque de me prouver par A+B qu'aujourd'hui la médecine moderne est conforme à celle d'Hippocrate.

En conclusion, dans l'ensemble, je ne reconnais pas à la médecine moderne des progrès considérables mais plutôt une régression visible et démontrable qui descend sur une pente matérialiste et inhumaine.

IGNORANTUS a écrit:et le nombre de patients qui s'agglutinent tous les jours aux urgences des hôpitaux ou cliniques, est là pour le prouver.
Je suis au regret de devoir vous contredire une nouvelle fois mais le fait qu'un nombre important de "malades" qui s'agglutinent tous les jours aux urgences n'est pas du tout un signe de progrès médical ! Bien au contraire.

Faites appel au simple bon sens, si c'était le cas, le nombre de malades régresserait. Or, on constate une courbe de malades sans cesse montante ! Comment une médecine qui fait des progrès considérables pourrait générer de plus en plus de malades ?! Encore un contre-sens.

Notre société se voit être la proie de multiples maladies dégénératives ( cancer, sclérose en plaques, schizophrénie .... ). Il y a 100 ans même un peu moins, les personnes atteintes de cancer avaient plus de 60 ans, aujourd'hui, même les enfants en sont atteints ! Il suffit de visiter les hôpitaux pour faire ce constat dramatique. Est-ce le résultat d'une médecine qui progresse ?
Des exemples comme celui-ci sont légion.

Quant aux personnes qui se rendent aux urgences, c'est pour beaucoup des petits bobos bénins ou affections bénignes et c'est une véritable aberration compte tenu du fait que de vrais malades auraient besoin de soins et que des irresponsables incapables de se prendre un minimum en main font perdre leur temps aux urgentistes qui manquent déjà d'effectifs !

La médecine a voulu être exclusive et a fait de ses médecins des petits dieux indispensables aux yeux du peuple. Elle en a fait des gens incapables de gérer le stress, incapables de se responsabiliser et surtout elle a fait un nombre non négligeable d'hypocondriaques ! c'est absolument dramatique !

Quand on voit la quantité de mères de famille qui attendent des heures dans les cabinets médicaux avec des enfants simplement enrhumés ( ! ) et qui se voient administrer des antibiotiques à tire larigot qui les tuent à petit feu en sapant leurs défenses immunitaires ( et je ne parle pas des vaccins ! ) et qui finissent par leur faire cadeau de maladies chroniques, c'est déplorable, dramatique et aberrant !
Je vous passe les personnes âgées qui consultent pour un pet de travers ! ( pardonnez-moi l'expression )

Comment ne pas faire la relation avec la tiédeur ambiante en matière de Foi ! Ils veulent des lobotomisés et ils réussissent, le but suprême étant d'anéantir le catholicisme.

IGNORANTUS a écrit:S'il y avait d'autres thérapeutiques efficaces dans ces pathologies, entre autres l'homéopathie, pourquoi, ces derniers n'iraient-ils pas les consulter aussitôt? Si les médecins avaient suivi la voie exclusive de l'homéopathie, depuis 2 siècles, on en serait encore aux discussions oiseuses des médecins de Molière.
Mais qui parle de suivre une voie exclusive et en l'occurrence celle de l'homéopathie ? Certainement pas moi. Relisez mes posts notamment celui où je vous dis que l'homéopathie n'est pas pour moi une médecine à part entière mais une simple thérapeutique qui a ses limites.
Ceci dit de plus en plus de personnes consultent des homéopathes. Il faut se demander pourquoi ...


IGNORANTUS a écrit:Expliquez-moi, comment un médecin homéopathe, guérit une crise de goutte, un oedème pulmonaire, un glaucome aigu, une embolie artérielle, un pneumothorax, une hémorragie digestive, une colique néphrétique, une maladie de Hodgkin ( dans 80 % des cas), une méningite cérébro-spinale, une mastoïdite, un phlegmon de l'amygdale, une hypothyroïdie, un début de gangrène du pied, une appendicite... etc..., pour ne citer que les quelques maladies qui me passent par la tête.
Very Happy je ne suis ni homéopathe ni médecin et ce n'est certainement pas à moi de répondre à leur place. On pourrait m'accuser de faire de la médecine illégale ! Laughing
Ce que je peux répondre, par contre, c'est que l'homéopathe est avant tout médecin et lors de pathologies graves, il dirige ses patients vers les spécialistes. Cela ne l'empêche pas d'aider en parallèle puisqu'il n'y a aucune interférence. Je le répète, l'homéopathie est une thérapeutique qui a ses limites.

Je vous reviens plus tard pour la suite de votre post qui m'intéresse au plus haut point.
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Sandrine le Jeu 25 Aoû 2011, 8:24 am

IGNORANTUS a écrit:Je me suis engagé dans cette discussion, non en soi par intérêt pour le sujet de l'homéopathie ou des médecines douces, mais parce que je vois poindre derrière l'engouement pour ces pratiques une forme de fidéisme où la croyance serait-elle extravagante vient prendre le pas sur la démonstration rationnelle, basée sur l'expérience. Or, transposé à la Religion, thème de ce forum, le fidéisme, qui méconnait les voies rationnelles de démonstration de l'existence de Dieu, est à l'origine du Modernisme. Si on s'habitue à penser en fidéiste, on s'accoutume à déraisonner même en d'autres sciences, y compris théologiques. Par exemple en science politique, ce n'est pas un hasard, si au début du 20ème siècle, les adversaires démocrates-chrétiens d'un Maurras, étaient aussi modernistes. Comme des fidéistes, ils restaient attachés à leur foi républicaine absurde, même, si ce dernier (ô horreur! un agnostique!), venait leur démontrer empiriquement et scientifiquement que ce régime menait la France à la ruine. Au 13ème siècle, face aux raisonnements de science philosophique d'Aristote, ils se seraient écriés : ô horreur! un païen! , comme d'autres aujourd'hui, face aux progrès médicaux, ô horreur! des médecins athées!
Voilà, il me semble, le coeur du sujet. La corrélation entre médecine et Foi était bien évidemment à faire et notre échange devait naturellement déboucher sur ce plan. Nous le savons, tout est lié.

Bien que vous afirmiez en début de post que vous n'êtes pas là pour défendre la médecine officielle, vous semblez néanmoins en être très imprégné. Vous rejetez, visiblement, toutes formes de "médecines douces" en faisant le rapprochement avec le fidéisme, condamné par l'Eglise.
J'ai envie de répondre : mais quel rapport ? Il ne s'agit nullement de croire aveuglément à telle ou telle pratique, il s'agit de les considérer scientifiquement. Ont-elles des résultats probants oui ou non ? Les démonstrations rationnelles basées sur l'expérience sont nombreuses encore faut-il les accepter.

Qu'il y ait un engouement pour ces pratiques est très vrai mais comparer cet engouement à une forme de fidéisme est un raccourci peu réaliste.

Prenez comme exemple, la médecine officielle. Si je vous dis que l'aveuglement des malades pour cette médecine est une forme de fidéisme où la croyance serait-elle extravagante vient prendre le pas sur la démonstration rationnelle, basée sur l'expérience, vous allez faire des bonds Very Happy et pourtant ... je pourrais vous parler de maladies iatrogènes, d'erreurs médicales, d'infections nosocomiales, de scandales médicaux liés à la prise de médicaments "tueurs" et vous demander comment la démonstration rationnelle basée sur l'expérience peut conduire à ces cas aussi dramatiques que vrais et comment, malgré cela, les gens continuent à avoir une confiance aveugle en cette médecine ?

Je pourrais mais je ne le ferai pas parce que cette comparaison me semble erronée. Erronée parce qu'elle exclue différents facteurs qui mènent à cet aveuglement ou cet engouement sans borne que ce soit pour la médecine officielle pour certains ou les médecines non conventionnelles pour d'autres.

Il ne devrait pas y avoir d'exclusivité en matière médicale car cette exclusivité est incompatible avec cette libéralité en sciences médicales dont vous parliez plus haut. Elle est incompatible avec l'expérimentation.

Alors on est en droit de se demander quelle est la vraie médecine ?

Je reviens plus tard pour la suite car je manque de temps présentement.
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Sandrine le Dim 28 Aoû 2011, 4:09 am

Pour finir,
IGNORANTUS a écrit:, comme d'autres aujourd'hui, face aux progrès médicaux, ô horreur! des médecins athées!
Je peux comprendre cette ironie mais :
- un médecin athée ne voit dans l'être humain qu'un sac rempli d'os, de sang et d'organes épars bien distincts les uns des autres, ce qui explique d'ailleurs les différents spécialistes bien distincts eux aussi les uns des autres. C'est une aberration.

Or, l'être humain est fait d'un corps ET d'une âme qui sont étroitement liés, plus précisément même les organes sont tous liés les uns aux autres. L'être humain est un TOUT. Et c'est à ce TOUT que le médecin doit s'attacher.

Sur ce, saint dimanche à tous.


avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Gérard le Dim 28 Aoû 2011, 7:04 am

Sandrine a écrit :
"- un médecin athée ne voit dans l'être humain qu'un sac rempli d'os, de sang et d'organes épars bien distincts les uns des autres, ce qui explique d'ailleurs les différents spécialistes bien distincts eux aussi les uns des autres. C'est une aberration."
Oh que je vous comprends quand vous dites cela, chère Sandrine et cependant, on voit partout chez les auteurs ecclésiastiques :
l'homme est composé d'un corps animal et d'une âme :
...notamment chez un auteur cité dans Te Deum par Notre ami Roger :
Dans le lien :
http://messe.forumactif.org/t1695-le-premier-et-le-plus-profond-des-savants-adam
Le Rév. M. Burque, professeur de philosophie au Séminaire de St. Hyacinthe écrit :

...le genre humain a commencé, de fait, par un homme et une femme construits de toutes pièces, formés d'un corps animal et d'une âme intelligente....

Oui, si le corps de l'homme est simplement "un corps animal" pourquoi ne pas voir en lui qu' :
"....un sac rempli d'os, de sang et d'organes épars bien distincts les uns des autres..."

Il y a pourtant un problème qui semble différencié le corps de l'homme de celui de l'animal.
Le corps de l'animal est régi par une âme animal sensitive et mortelle
Le corps de l'homme est régi par une âme faite à l'image de Dieu et immortelle.
Le corps de l'animal ne peut ni faire mériter ni démériter son âme sensitive...au contraire, le corps de l'homme peut faire mériter ou démériter l'âme au point de lui mérité la béatitude du paradis éternel ou l'enfer éternel.
Notre corps est destiné à être éternellement récompensé avec l'âme ou éternellement puni avec l'âme...le corps de l'animal "disparaît " sans retour à la mort.


Et si nous tenons compte de l'Ecriture Sainte Dieu ou plus précisément la Sainte Trinité dit :
"Faisons l'homme à notre image et à notre ressemblance"
Or, il n'est pas dit :
faisons l'âme de l'homme à notre image et à notre ressemblance
mais :
"faisons l'homme" (ce qui suppose corps et âme à notre ressemblance) comment dès lors dire que le corps de l'homme est semblable à celui de l'animal.
Et si l'on tient comme correct le mot "corps animal" peut-on dire de NSJC...qu'il a reçu de la Vierge Marie "un corps animal"...cela ne vous accroche-t-il pas sérieux ? Il est vrai que je ne l'ai jamais vu écrit !

Sainte Thérèse ne semble pas donner au corps de l'homme la ressemblance à celui de l'animal :
...Ce n'est vraiment pas commode d'être composé d'un corps et d'une âme ! ce misérable frère l'âne, comme l'appelait saint François d'Assise, gêne souvent sa noble Soeur et l'empêche de s'élancer là où elle voudrait... Enfin je ne veux pas le maudire malgré ses défauts, il est encore bon à quelque chose puisqu'il fait gagner le Ciel à sa compagne et le gagne pour lui-même et plaît autant.

A vous, chère Sandrine, de m'éclairez davantage parce que je vois que vous avez des lumières sur cette question.


avatar
Gérard

Nombre de messages : 2681
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Sandrine le Dim 28 Aoû 2011, 7:38 am

Cher Gérard, avant tout, je ne crois pas ( et surtout je ne prétends pas ) avoir des "lumières" sur quoi que ce soit Wink

Pour en revenir à votre question, je remarque dans un premier temps que l'abbé Burque précise bien : "formés d'un corps animal et d'une âme intelligente". Le "et" est d'une grande importance puisqu'autrement , on pourrait effectivement en conclure ceci :
Oui, si le corps de l'homme est simplement "un corps animal"pourquoi ne pas voir en lui qu' :

"....un sac rempli d'os, de sang et d'organes épars bien distincts les uns des autres..."
Mais l'ajout du petit "et" démontre le contraire.

Quant à la différence entre "corps d'animal" et "corps d'homme" et cette phrase de l'écriture sainte "Faisons l'homme à notre image et à notre ressemblance", je n'en sais rien ...
J'ai trouvé un texte intéressant de Mgr Gaume. Je vous reviens plus tard dans la journée.
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Sandrine le Dim 28 Aoû 2011, 8:34 am

Avant de créer l'homme, Dieu se recueille et dit : Faisons l'homme à notre image et ressemblance. Comme un peintre examine, étudie la personne dont il veut reproduire les traits sur la toile, ainsi Dieu lui-même s'est examiné, étudié, puis il a exprimé dans l'homme ses traits divins. Voyons l'admirable ressemblance qui existe entre le modèle et la copie. L'image de Dieu est surtout gravée dans notre âme; c'est par elle que nous lui ressemblons (1).

(1) Il y en a qui étendent plus loin cette divine ressemblance. Notre corps aussi, disent-ils, a été créé à l'image de Dieu; car au moment où il formait le corps du premier homme, Dieu, à quoi tout était présent, voyait son divin Fils revêtu d'un corps humain, et c'est sur le modèle de ce corps adorable du second Adam que fut formé le corps du premier; et c'est en ce sens que le corps d'Adam et de tous les hommes a été fait à l'image et à la ressemblance de Dieu. Dieu ne dit pas : Faisons l'âme de l'homme à notre image et ressemblance; mais il dit : Faisons l'homme à notre image et ressemblance. Or, l'homme n'est pas seulement l'âme, mais le corps. Pour que l'homme puisse être dit l'image de Dieu, il faut donc qu'il en porte la ressemblance et les traits dans tout son être. Tel est le raisonnement de quelques philosophes. [...]

Catéchisme de persévérance, Mgr Gaume, Tome I, p 218
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Gérard le Dim 28 Aoû 2011, 9:57 am

Sandrine a écrit :

Cher Gérard, avant tout, je ne crois pas ( et surtout je ne prétends pas ) avoir des "lumières" sur quoi que ce soit Wink

Je ne regarde pas ce que vous prétendez, je regarde plutôt ce que vous produisez... les fruits...et l'on ne me fera pas croire que l'on peut règler un problème si difficile sans avoir reçu quelques grâces ou quelques lumières sinon cela voudrait dire que tout ce que vous nous donnez viendrait de vous.

Vous savez Giscard d'Estaing avait fait croire qu'il avait trouvé des avions à tête chercheuse qui étaient capables de détecter tous les puits de pétroles éparpillés de par le monde. C'était une grosse harnaque !

En bien vous, et là, on est dans le vrai et l'authentique, vous avez des antennes spéciales, des espèces de tentacules à sensibilité extrême qui vous permettent de trouver la réponse aux questions aussi loin et aussi cachés qu'elles se trouvent.

Merci pour les lumières que nous donne Mgr Gaume sur cette question très mystérieuse de l'intimité du corps et de l'âme....de l'intimité ? plus que ça de la complicité que le corps et l'âme ont l'un envers l'autre pour le bien ou pour le mal pour l'infiniment meilleur : le Paradis ou pour l'infiniment mauvais : l'enfer éternel.
avatar
Gérard

Nombre de messages : 2681
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Roger Boivin le Lun 05 Sep 2011, 9:53 pm

.


En passant ( cliquer dessus ) : Spiritualité et médecine
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10716
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Invité le Sam 10 Sep 2011, 11:08 am

Je transmets pour les amateurs de médecine par les plantes, une référence intitulée « botanique médicale au presbytère » écrit par « un curé de campagne » l'abbé Breton (chez Savaete Editeur) in « Revue du monde catholique», publiée en 1907, quoiqu'il ne prétende pas guérir le cancer,
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5667370z/f381
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5667370z/f514
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5667370z/f628
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5667370z/f756
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5663755d/f114
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56716297/f111
manque le volume 1907/02/01 (A46,T13,N4)
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5671655q/f101
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56716653/f98
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5668212g/f111
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5671278b/f100
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5671283n/f95
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5671292m/f85
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k56712931/f101
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5671295v/f127

qui peut-être pourra nous être utile, demain, quand l'assurance sociale obligatoire ( contraire entre parenthèses aux principes catholiques, malgré les béates bénédictions de nombreux catholiques dits sociaux du début du siècle, devenus modernisants, tels les Marquis de La Tour du Pin et les Albert de Mun ), nous aura ruiné ( 30 Milliards d'Euros de déficit annoncés hier, 9 Septembre 2011.. ) et qu'il nous restera que cela pour se soigner... Et quand on n'aura plus de sous, il faudra aussi devenir soi-même,pharmacien...: « Le pharmacien chez soi », Par un ami des malades http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k58296522.r=.langFR



Dernière édition par IGNORANTUS le Sam 10 Sep 2011, 4:27 pm, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Eric le Sam 10 Sep 2011, 1:34 pm

Ignorantus a écrit:
(....) et qu'il nous resteras que cela pour se soigner...
Mais pourquoi négligez-vous autant (dernier recours : il nous resteras que cela) la pharmacie et les remèdes que le Bon Dieu a mis à portée de notre main (depuis le début jusqu'à aujourd'hui) dans la nature qu'Il a créée pour nous ?
avatar
Eric

Nombre de messages : 3140
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le cancer se guéri

Message  Invité le Sam 10 Sep 2011, 4:22 pm

Eric a écrit:
Ignorantus a écrit:
(....) et qu'il nous resteras que cela pour se soigner...
Mais pourquoi négligez-vous autant (dernier recours : il nous resteras que cela) la pharmacie et les remèdes que le Bon Dieu a mis à portée de notre main (depuis le début jusqu'à aujourd'hui) dans la nature qu'Il a créée pour nous ?
Grâce à Dieu, je n'ai pour l'instant jamais été gravement malade, alors je ne consomme aucun médicament allopathique, homéopathique ou par les plantes. Quand je suis malade, mon remède, jusqu'ici : la diète. Quand j'en aurais besoin, j'en utiliserais selon mes moyens, tous venant de la nature, plus ou moins modifiés, soit du règne végétal, du règne animal ( les transfusions de sang humain par exemple) ou du règne minéral ( la médecine chimique). De même, que vivant en société, je ne porte pas des peaux de bête, issus de mes chasses, mais des vêtements travaillés et tissés de main d'autres hommes, il me semblerait naturel de me soigner avec des remèdes transformés par les hommes. Evidemment, si réduit à la misère, ou ayant choisi une vie de pénitence dans la solitude des montagnes, il ne me restait que les "simples", je ne les mépriserais pas. Encore faut-il les connaitre, c'était l'objet des références citées.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum