Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Aller en bas

Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  gabrielle le Mer 18 Mai 2011, 11:08 am





Sans attendre les résultats du procès, les habitants de Trente se mettent en quête de preuves de la sainteté du petit Simon. Le premier miracle est enregistré le 31 mars 1475, preuve aux yeux des croyants locaux que l'enfant est bien un martyr, alors que les premiers aveux ne sont extorqués aux malheureux suppliciés qu'à partir du 7 avril3. Plus de cent miracles furent directement attribués au « petit saint Simon » dans l’année qui suivit sa disparition. Le culte du jeune Simon de Trente se propagea à travers l'Italie et l'Allemagne et fut confirmé (ce qui équivaut à une béatification) en 1588 par le pape Sixte-Quint, qui le proclame martyr et saint patron des victimes enlevées et torturées. La même année, Sixte V le canonise et approuve qu'une messe spéciale en l'honneur du « petit Simon » soit dite dans le diocèse de Trente .

En 1965, au début du Concile Vatican II, l'Église commence à ré-enquêter sur cette histoire et les dossiers du procès sont rouverts. Après avoir reconnu l'affaire comme frauduleuse, le culte de saint Simon est aboli par le pape Paul VI et l'autel qu'on lui avait élevé est démoli. On le retire du calendrier et il est désormais interdit de le vénérer. Mais cette interdiction n'est pas respectée par tous. (Wiki)http://fr.wikipedia.org/wiki/Simon_de_Trente

Le martyre de ce très saint Innocent se trouve excellemment écrit au deuxième tome de Surius, par Jean-Mathias Tibérin, docteur en médecine, qui avait visité son saint corps par ordre de revenue, et qui dédia son histoire au Sénat et au peuple de Brescia. L'Eglise romaine en a fait tant d'état, qu'elle l'a inséré en son martyrologe, le 24 mars, jour auquel il arriva. Voir aussi Surius et les Bollandistes, qui ont inséré l'instruction du procès et le rapport du médecin Tibérin, qui visita le corps du jeune Martyr. Voir encore Martène, coll., t. II ; Benolt XIV, de canonis., liv. Ier, ch. XIV, et la vie de saint Guillaume de Norwtch.

http://hodiemecum.hautetfort.com/archive/2009/03/24/24-mars-saint-simon-de-trente-ou-simeon-enfant-martyr-1475.html


Pour en savoir plus long sur ce sujet et sur l'hypocrisie infâme de Montini lire l'article sur

http://lebloglaquestion.wordpress.com/2011/05/05/saint-simon-de-trente-enfant-martyrise-par-les-juifs/

Une canonisation étant infaillible, Montini a fait comment pour interdire le culte de ce saint. Où était les évêques, cachés sous leur lit claquant des dents devant le "boss" du Vatican. Des chiens muets qui refusent d'aboyer...

Un scandale et une preuve supplémentaire que cet homme n'était pas le chef de l'Église, comment être la tête alors qu'on viole tout ce que l'Église a fait avant V2.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Invité le Mer 18 Mai 2011, 11:51 am

Après avoir reconnu l'affaire comme frauduleuse, le culte de saint Simon est aboli par le pape Paul VI et l'autel qu'on lui avait élevé est démoli. On le retire du calendrier et il est désormais interdit de le vénérer. Mais cette interdiction n'est pas respectée par tous.


Ca me fait penser a Sainte Philomène qui fut rayée du calendrier liturgique par la Sacrée Congrégation des Rites en 1961 alors que sa devotion avait été approuvé par de nombreux papes depuis Gregoire XVI et par le saint curé d'Ars .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  gabrielle le Mer 18 Mai 2011, 12:43 pm

Exactement Tonino,

On voit bien l'esprit qui anime ces gens, un esprit de saccage et de manipulation des esprits en vue de faire perdre la foi.

Si on touche à une canonisation malgré son caractère infaillible, alors on fait planer le doute dans l'âme des gens, qui se diront : Alors, qui me dit que Sainte Thérèse est sainte? et ainsi de suite et on arrive à abolir le culte de Dulie .

Le culte de dulie revêt deux formes :
la vénération : témoignage du respect dû à un saint
l'invocation : demande d'intercession en vue d'obtenir un avantage particulier

Le culte de dulie est critiqué par les protestantes, le judaïsme et l' Islam comme étant une compromission avec le principe d'un Dieu unique .

Ces gens ne font jamais rien pour rien... ils ont un but et ils manoeuvrent de façon fourbe pour l'atteindre
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  JCMD67 le Mer 18 Mai 2011, 1:18 pm

Vous comprenez... dans notre contexte d'oecuménisme-noachisme... on ne peut plus afficher ces choses là... pale
avatar
JCMD67

Nombre de messages : 3552
Date d'inscription : 19/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  gabrielle le Mer 18 Mai 2011, 1:21 pm

JCMD67 a écrit:Vous comprenez... dans notre contexte d'oecuménisme-noachisme... on ne peut plus afficher ces choses là... pale

Parfaitement... les courbettes à la shalom imposent qu'ils cachent les saints catholiques victimes de la perfidie qui cria un jour:

En Croix!
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  ROBERT. le Mer 18 Mai 2011, 2:32 pm

.
Mais le Seigneur lui repartit : Qu’as-tu fait ? la voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu’à moi. (Gen. IV, 10)



SAINT SIMON, PRIEZ POUR NOUS.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 33914
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Javier le Ven 20 Mai 2011, 12:44 pm

Montini, maudit fils de Satan !

SAINT SIMON, PRIEZ POUR NOUS.
avatar
Javier

Nombre de messages : 2180
Localisation : Ilici Augusta (Hispania)
Date d'inscription : 26/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Arnaud Dumouch le Sam 21 Mai 2011, 12:40 am

De toute façon, aucune de nos prières n'est perdue; Voilà pourquoi saint Philomène, même si comme telle elle n'a pas existé, exauce ceux qui la prient. C'est que les saints du Ciel qui ne sont pas connus de nous s'emparent de nos prières à sainte Philomène. Very Happy
avatar
Arnaud Dumouch

Nombre de messages : 1297
Date d'inscription : 16/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Invité le Sam 21 Mai 2011, 1:08 am

Arnaud Dumouch a écrit:De toute façon, aucune de nos prières n'est perdue; Voilà pourquoi saint Philomène, même si comme telle elle n'a pas existé, exauce ceux qui la prient. C'est que les saints du Ciel qui ne sont pas connus de nous s'emparent de nos prières à sainte Philomène. Very Happy
Est-ce une façon de nier l'infaillibilité ?

bien sûr qu'elle a existé. son existence n'est pas contesté, c'est le reste qu'il l'est (prénom, martyr...).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Arnaud Dumouch le Sam 21 Mai 2011, 1:14 am

nilamitp a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:De toute façon, aucune de nos prières n'est perdue; Voilà pourquoi saint Philomène, même si comme telle elle n'a pas existé, exauce ceux qui la prient. C'est que les saints du Ciel qui ne sont pas connus de nous s'emparent de nos prières à sainte Philomène. Very Happy
Est-ce une façon de nier l'infaillibilité ?

bien sûr qu'elle a existé. son existence n'est pas contesté, c'est le reste qu'il l'est (prénom, martyr...).
Cher Nilampt, l'infaillibilité de la canonisation des saints n'est pas de type "doctrine universelle de la foi". Elle existe depuis qu'un pape a exigé canoniquement de Dieu un miracle indubitable pour confirmer sa volonté.

Avant, les canonisations se faisaient par simple acclamation du peuple au jour de l'enterrement. Et cette méthode se trompait souvent. Par exemple, l'Eglise a retiré depuis longtemps Charlemagne de ses saints canonisés.
avatar
Arnaud Dumouch

Nombre de messages : 1297
Date d'inscription : 16/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  gabrielle le Sam 21 Mai 2011, 10:29 am

Arnaud, et Saint Simon lui, est-il un autre fantôme?
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Diane le Sam 21 Mai 2011, 10:36 am

Arnaud Dumouch a écrit:De toute façon, aucune de nos prières n'est perdue; Voilà pourquoi saint Philomène, même si comme telle elle n'a pas existé, exauce ceux qui la prient. C'est que les saints du Ciel qui ne sont pas connus de nous s'emparent de nos prières à sainte Philomène. Very Happy

Celle là elle dépasse toutes les autres. Shocked

Prier dans le vide, prier un être qui n'existe pas et nous serons exaucés.

Franchement, vous y aller fort Arnaud!

En 1961, suite à un décret émis par la Sacrée Congrégation des Rites, Sainte Philomène, Vierge et Martyre, se voit rayée de tous les calendriers liturgiques de l'Eglise Universelle. Qui est donc Sainte Philomène, et pourquoi cette suppression ?

C'est en effectuant des fouilles dans la catacombe de Priscillia à Rome le 25 mai 1802, qu'on fit la découverte de sa tombe. Trois blocs portaient l'inscription suivante en plomb rouge :

"LUMENA PAXTE CUM FI", entourés par des caractères symboliques chrétiens : une palme, trois flèches, une fleur et une ancre. En modifiant l'ordre des blocs, on obtenait : "PAXTE CUM FILUMENA", soit : "La Paix soit avec toi, Philomène", ce dernier nom signifiant "Bien aimée" (du grec Phileo : aimer), ou d'après la racine latine "Fille de la lumière" (Filia luminis).

Derrière la cloison, on découvrit les ossements qu'on identifia comme étant ceux d'une jeune fille de 13 à 15 ans. Les archéologues découvrirent également, noyée dans le ciment, une petite fiole de sang à demi brisée, petit vase habituellement joint par les premiers chrétiens aux tombes des martyrs.

Philomène, jeune martyre des premiers siècles de l'ère chrétienne, était né.

Depuis, l'archéologie a conclu de façon certaine que ces ampoules dans les tombes n'indiquaient pas nécessairement le martyre, et que les sacristains du IV° siècle avaient la coutume de modifier l'ordre des pierres tombales anciennes, pour signifier que le sépulcre avait été réemployé pour une autre personne.


Sainte Philomène, vierge et martyre du 1° ou 2° siècle, n'aurait-elle donc jamais existé ?

Que penser alors de tous ces miracles liés à ses reliques, dont la guérison de Pauline Jaricot n'est pas des moindres ?

Sa fête avait été fixée au 11 août.

En 1961, la Sacrée Congrégation des Rites a rayé cette fête du calendrier, supprimant ainsi l'Office propre avec Messe décrété le 11 janvier 1855 par le Pape Pie IX.

Comme pour tous les autres Saints martyrs, on peut toujours vénérer Sainte Philomène par une Messe pour le Commun des Martyrs en tout lieu où il existe une dévotion à la Sainte.

Sa sainteté n'est-elle plus reconnue ?

Lorsqu'une personne a été déclarée Sainte, il n'est plus possible pour l'Eglise de lui retirer cette qualité. Le 13 janvier 1837, le Pape Grégoire XVI avait élevé la petite Philomène aux honneurs de l'autel, et confirmé le rescrit de la Congrégation des Rites par un décret solennel. Elle est donc bien Sainte pour l'éternité.


" Ah ! Sainte Philomène ! Je suis bien attristé par ce que l'on écrit à son sujet. Est-ce possible de voir de telles choses ? Comment ne voient-ils pas que le grand argument en faveur du culte de Sainte Philomène, c'est le Curé d'Ars ? Par elle, en son nom, au moyen de son intercession, il a obtenu d'innombrables grâces, de continuels prodiges. Sa dévotion envers elle était bien connue de tous, il la recommandait sans cesse. On lut ce nom Filumena sur sa tombe. Que ce soit son propre nom ou qu'elle en portât un autre […] peu importe. Il reste, il est acquis que l'âme qui informait ces restes sacrés était une âme pure et sainte que l'Eglise a déclarée l'âme d'une vierge martyre. Cette âme a été si aimée de Dieu, si agréable à l'Esprit-Saint, qu'elle a obtenu les grâces les plus merveilleuses pour ceux qui eurent recours à son intercession… "

Saint Pie X, audience du 6 juin 1907.

Où sont vos preuves de son inexistence?

Arnaud, il y a des choses devant lesquels vous devez courber l'échine, l'infaillibilité d'une canonisation en est une.

Pour appuyer "vos papes " vous niez l'infaillibilité, il me semble qu'il y a quelque chose qui cloche dans votre démarche, vous claudiquez si ça continue vous aurez besoin d'une chaise roulante.
avatar
Diane

Nombre de messages : 5479
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Arnaud Dumouch le Sam 21 Mai 2011, 10:54 am

Diane a écrit:

Où sont vos preuves de son inexistence?

Arnaud, il y a des choses devant lesquels vous devez courber l'échine, l'infaillibilité d'une canonisation en est une.

Pour appuyer "vos papes " vous niez l'infaillibilité, il me semble qu'il y a quelque chose qui cloche dans votre démarche, vous claudiquez si ça continue vous aurez besoin d'une chaise roulante.

Chère Diane,

L'infaillibilité de la canonisation n'existe, comme je vous l'ai dit, que par les miracle où Dieu prouve sa volonté.

Les canonisations "Vox populi" de jadis n'ont rien d'infaillible. Si c'était le cas, le petit père Staline serait canonisé !

C'est donc la procédure RIGOUREUSE d'Urbain VIII pour la canonisation des saints qui lui confère une infaillibilité, infaillibilité qui n'a rien à voir avec le charisme d'infaillibilité pontifical en matière de foi !

Rappel : il faut trois conditions : 1° Pureté de la foi, 2° Vertus héroïques; 3° Un miracle indubitable après la mort.

Alors, qui est cette jeune fille trouvée dans le tombeau ? moi personnellement, je crois à l'existence de sainte Philomène et je me confie à elle. Puisse-t-elle aussi vous protéger !
avatar
Arnaud Dumouch

Nombre de messages : 1297
Date d'inscription : 16/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Invité le Sam 21 Mai 2011, 10:57 am

Arnaud Dumouch a écrit:De toute façon, aucune de nos prières n'est perdue; Voilà pourquoi saint Philomène, même si comme telle elle n'a pas existé, exauce ceux qui la prient. C'est que les saints du Ciel qui ne sont pas connus de nous s'emparent de nos prières à sainte Philomène. Very Happy

Pauvre de vous.

Vous niez l'infaillibilité des souverains Pontifes en matière de foi (magistère extraordinaire et ordinaire) car sinon vous seriez contrains d'admettre que votre secte conciliaire et ces chefs ne peuvent pas être l'Église Catholique.

Je vais prier cette très grande sainte qui m'a déjà tant donné pour qu'elles vous touche par sa grace vous aussi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Arnaud Dumouch le Sam 21 Mai 2011, 11:00 am

Tonino a écrit:
Arnaud Dumouch a écrit:De toute façon, aucune de nos prières n'est perdue; Voilà pourquoi saint Philomène, même si comme telle elle n'a pas existé, exauce ceux qui la prient. C'est que les saints du Ciel qui ne sont pas connus de nous s'emparent de nos prières à sainte Philomène. Very Happy

Pauvre de vous.

Vous niez l'infaillibilité des souverains Pontifes en matière de foi (magistère extraordinaire et ordinaire) car sinon vous seriez contrains d'admettre que votre secte conciliaire et ces chefs ne peuvent pas être l'Église Catholique.

Je vais prier cette très grande sainte qui m'a déjà tant donné pour qu'elles vous touche par sa grace vous aussi.

Voir ma réponse ci-dessus. sur la nature non Magistérielle de l’infaillibilité de la canonisation des saints.
avatar
Arnaud Dumouch

Nombre de messages : 1297
Date d'inscription : 16/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Diane le Sam 21 Mai 2011, 11:17 am

Arnaud Dumouch a écrit:
Diane a écrit:

Où sont vos preuves de son inexistence?

Arnaud, il y a des choses devant lesquels vous devez courber l'échine, l'infaillibilité d'une canonisation en est une.

Pour appuyer "vos papes " vous niez l'infaillibilité, il me semble qu'il y a quelque chose qui cloche dans votre démarche, vous claudiquez si ça continue vous aurez besoin d'une chaise roulante.

Chère Diane,

L'infaillibilité de la canonisation n'existe, comme je vous l'ai dit, que par les miracle où Dieu prouve sa volonté.

Les canonisations "Vox populi" de jadis n'ont rien d'infaillible. Si c'était le cas, le petit père Staline serait canonisé !

C'est donc la procédure RIGOUREUSE d'Urbain VIII pour la canonisation des saints qui lui confère une infaillibilité, infaillibilité qui n'a rien à voir avec le charisme d'infaillibilité pontifical en matière de foi !

Rappel : il faut trois conditions : 1° Pureté de la foi, 2° Vertus héroïques; 3° Un miracle indubitable après la mort.

Alors, qui est cette jeune fille trouvée dans le tombeau ? moi personnellement, je crois à l'existence de sainte Philomène et je me confie à elle. Puisse-t-elle aussi vous protéger !

Un instant!

Il est impossible que l'Église entière soit astreinte par son chef à honorer un damné ni un homme inexistant, cela est une règle de la foi.

L'Église juge infailliblement des faits dogmatiques or la canonisation des saints en est un.

Car, ci ce n'était que le miracle qui donnait le sceau de l'infaillibilité , qui garantirait que ce miracle vient de Dieu et non du Diable .
avatar
Diane

Nombre de messages : 5479
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Arnaud Dumouch le Sam 21 Mai 2011, 11:28 am

Diane a écrit:

Un instant!

Il est impossible que l'Église entière soit astreinte par son chef à honorer un damné ni un homme inexistant, cela est une règle de la foi.

C'est vrai ! C'est pourquoi, depuis Urbain VIII, la canonisation est devenue une procédure infaillible puisque Dieu marque sa volonté par un miracle que seul lui peut faire. avant cette procédure, on a vénéré des hommes peu recommandables par leur vertus qui, cependant, après un temps de purgatoire, ont fini sûrement par aller au Ciel ! Le pape Urbain a heureusement mis non ordre à cela.



Diane a écrit:
L'Église juge infailliblement des faits dogmatiques or la canonisation des saints en est un.

Non, la canonisation des saints n'est pas de l'ordre des vérité universelles de la foi du type: "Je crois au Saint Esprit, il procède du Père et du Fils". Cela n'empêche pas d'être une réalité CERTAINE puisque dieu la prouve, y met sa signature.

Diane a écrit:
Car, ci ce n'était que le miracle qui donnait le sceau de l'infaillibilité , qui garantirait que ce miracle vient de Dieu et non du Diable .

Cela vient de la nature du miracle qui ne peut venir que de Dieu, à la différence du prodige.

Les prodiges ont une cause NATURELLE -psychologique, scientifique, angélique-. Le prodige ne s’oppose pas aux lois de la nature.
exemple de prodiges: Un cancer qui guérit en trois mois, progressivement; Sissi impératrice qui, grâce à son bon moral, se remet de la tuberculose. Les phénomènes de télépathie, de télékinésie. Le spiritisme semble un prodige dont la cause est angélique (les anges mauvais).


Le miracle à la différence du prodige, ne peut être attribué qu’à Dieu seul. En effet, Il EST CONTRE NATURE. Il s'oppose aux lois fondamentales de la physique ou de la biologie. Il implique TOUJOURS une puissance infinie qui dépasse la puissance des anges ou du psychisme humain.

Exemples de miracle en fonction de la loi de la nature contredite:
- Principe de la stabilité de l’être: "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme": La guérison à Lourdes de Jeanne Frétel qui voit son intestin réapparaître comme cela, d'un coup; Il lui avait été retiré suite à un cancer.
- Principe de l'inertie: "Aucun mouvement physique ne peut être instantané". La guérison à Lourdes de Jeanne Frétel qui voit, INSTANTANÉMENT, son intestin réapparaître.
- Premier principe de la thermodynamique: "Tout corps isolé perd de l'énergie": Marthe Robin qui reste quarante ans sans se nourrir. C'est physiquement et biologiquement CONTRE NATURE.

La résurrection d'un homme en état de mort cérébrale est le plus grand miracle au plan de la biologie. C'est d'ailleurs pour les théologiens l'exemple typique du miracle au point que Jésus l'utilisa pour prouver aux théologiens juifs sa mission divine. Lazare ne peut avoir été ressuscité par un PRODIGE satanique mais par Dieu seul.


Voici ce qu'est un vrai miracle, d'origine manifestement divine.
avatar
Arnaud Dumouch

Nombre de messages : 1297
Date d'inscription : 16/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Diane le Sam 21 Mai 2011, 11:58 am

Arnaud Dumouch a écrit:
Diane a écrit:

Un instant!

Il est impossible que l'Église entière soit astreinte par son chef à honorer un damné ni un homme inexistant, cela est une règle de la foi.

C'est vrai ! C'est pourquoi, depuis Urbain VIII, la canonisation est devenue une procédure infaillible puisque Dieu marque sa volonté par un miracle que seul lui peut faire. avant cette procédure, on a vénéré des hommes peu recommandables par leur vertus qui, cependant, après un temps de purgatoire, ont fini sûrement par aller au Ciel ! Le pape Urbain a heureusement mis non ordre à cela.



Diane a écrit:
L'Église juge infailliblement des faits dogmatiques or la canonisation des saints en est un.

Non, la canonisation des saints n'est pas de l'ordre des vérité universelles de la foi du type: "Je crois au Saint Esprit, il procède du Père et du Fils". Cela n'empêche pas d'être une réalité CERTAINE puisque dieu la prouve, y met sa signature.

WOW! Et pourriez-vous me nommer une brochette de ces hommes peu recommandables que l'Église a canonisés?

Sondez-vous les reins et les cœurs, pour savoir qui va au purgatoire? Si oui, est-ce un don de Dieu?

Je vous dis que la canonisation est infaillible parce qu'elle fait partie des faits dogmatiques.

En effet que X ait vécu saintement et mérité la vie éternelle, ce sont des faits dont la certitude est une condition requise pour que l'Église puisse proposer dûment aux fidèles la vérité chrétienne. Comment pourra-t-elle leur enseigner comme il faut, cette vérité révélée que les saints règnent dans le Ciel avec le Christ, doivent être honorés et invoqués, si elle est incapable de déterminé infailliblement que X est au ciel.

Nous serions réduits à un culte vague et inutile.

De plus cela relève de la morale évangélique.
avatar
Diane

Nombre de messages : 5479
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Arnaud Dumouch le Sam 21 Mai 2011, 12:21 pm

Diane a écrit:

WOW! Et pourriez-vous me nommer une brochette de ces hommes peu recommandables que l'Église a canonisés?

Pas l'Eglise, la "vox populi".

Un exemple : Saint Charlemagne. Mais son génocide des saxons et ses adultères le firent retirer discrètement de la liste des modèles à suivre.
Cela ne l'empêche pas d'être au Ciel. Il est même apparu à Jeanne d'Arc.


cette vérité révélée que les saints règnent dans le Ciel avec le Christ, doivent être honorés et invoqués, si elle est incapable de déterminé infailliblement que X est au ciel.
Chère Diane,

Que les saints règnent dans le Ciel avec le Christ, doivent être honorés et invoqués, voici effectivement une vérité universelle de la foi, qui est objet d'un dogme solennel.

Mais que TEL SAINT précis règne dans le Ciel avec le Christ, et doit être honoré et invoqué, c'est une vérité toute aussi certaine si Dieu la prouve par sa signature, mais ce n'est pas un dogme qui ne peut porter que sur une doctrine universelle du salut.

Ca, c'est un fait CONCRET, PRATIQUE, CERTAIN, INFAILLIBLEMENT PROUVE PAR DIEU, mais non de type "magistère dogmatique".

avatar
Arnaud Dumouch

Nombre de messages : 1297
Date d'inscription : 16/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Diane le Sam 21 Mai 2011, 1:44 pm

Arnaud Dumouch a écrit:
Diane a écrit:

WOW! Et pourriez-vous me nommer une brochette de ces hommes peu recommandables que l'Église a canonisés?

Pas l'Eglise, la "vox populi".

Un exemple : Saint Charlemagne. Mais son génocide des saxons et ses adultères le firent retirer discrètement de la liste des modèles à suivre.
Cela ne l'empêche pas d'être au Ciel. Il est même apparu à Jeanne d'Arc.



Arnaud, quelle mauvaise habitude que de dire qu'une partie de la vérité.

Charlemagne est mis au nombre des saints en 1165 par l'antipape Pascal III, à l'instigation de l'empereur Frédéric Barberousse. La cérémonie religieuse d'élévation des ossements de Charlemagne eut lieu à Aix-la-Chapelle le 29 décembre 1165, par Renaud de Dassel, archevêque de Cologne et Alexandre II, évêque de Liège. La papauté qui suivit ne se prononça jamais sur la légitimité de la canonisation de Charlemagne, mais préféra ne pas le compter au nombre des saints, en raison de la conversion des Saxons par la violence ; en revanche, son culte reste toléré et sa qualité de bienheureux reconnue par le pape Benoît XIV

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/520/Bienheureux-Charlemagne.html
avatar
Diane

Nombre de messages : 5479
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  gabrielle le Sam 21 Mai 2011, 2:30 pm

Arnaud, donnez-nous donc votre définition d'un fait dogmatique... parce que là vous semblez en arracher pis pas à peu près pour comprendre.

avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Arnaud Dumouch le Sam 21 Mai 2011, 3:24 pm

gabrielle a écrit:Arnaud, donnez-nous donc votre définition d'un fait dogmatique... parce que là vous semblez en arracher pis pas à peu près pour comprendre.


Il s'agit de la définition, par la fonction enseignante du pape, d'une vérité universelle (et non circonstantielle) portant sur la doctrine du salut.

En voici un exemple typique, lié au Magistère solennel. vous constaterez que le texte du pape ne porte pas sur un cas concret mais sur ce qui se passe pour tous :


BENOIT XII Constitution dogmatique « Benedictus Deus », Op. cit. Dumeige 510.


[1° Toutes les âmes sanctifiées du baptême du Christ…]
Par la présente constitution qui doit rester à jamais en vigueur, et de notre autorité apostolique, nous définissons ce qui suit : D'après la disposition générale de Dieu, les âmes de tous les saints qui ont quitté ce monde avant la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ ; et de même celles des saints apôtres, martyrs, confesseurs, vierges autres fidèles morts après avoir reçu le saint baptême du Christ qui n'ont rien eu à expier à la mort, ou qui à l'avenir n'auront rien à expier à leur mort ; ceux aussi qui ont eu ou auront à se purifier, lorsque après leur purification elles auront achevé de le faire,¬ de même encore les âmes des enfants régénérés par le même baptême du Christ ou encore à baptiser, quand ils l'auront été s'ils viennent à mourir avant l'âge de discrétion ;

[2° aussitôt après leur mort et leur purgatoire…]
Toutes, aussitôt après leur mort et l'expiation susdite pour celles qui avaient besoin de cette expiation, même avant la résurrection de le corps et le jugement général, et¬ cela depuis l'ascension de Jésus-Christ notre Sauveur, sont, ou seront au ciel, au royaume des cieux et au céleste paradis avec le Christ, admises dans la société des anges ;

[3° … ont la vision béatifique…]
Et depuis la mort et la passion de Notre-Seigneur Jésus-Christ, elles ont vu, voient et verront la divine essence d'une vision intuitive et même faciale, sans aucune créature dont la vue s'interpose, mais immédiatement, grâce à la divine essence qui se manifeste elle-même à nu, clairement et ouvertement. En outre, par le fait même de cette vision, les âmes de ceux qui sont déjà morts, jouissent de la divine essence, et par le fait même de cette vision et de cette jouissance elles sont vraiment bienheureuses et possèdent la vie et le repos éternel ; de même en sera-t-il des âmes de ceux qui, mourant dans la suite, verront la divine essence et en jouiront avant le jugement général.

[4° et donc sont bienheureuses à jamais]
De plus, cette vision et cette jouissance de la divine essence font cesser dans ces âmes les actes de foi et d'espérance, en tant que foi et espérance s'entendent des vertus théologiques au sens propre. En outre, depuis le moment où elles ont commencé ou auront commencé dans ces âmes, cette même vision intuitive et faciale et cette même jouissance ont duré et dureront, sans interruption et sans fin, jusqu'au jugement dernier et dès lors à jamais.

[5° Aussitôt après leur mort, les âmes mortes en état de péché mortel sont en enfer]
Nous définissons encore ce qui suit : d'après la disposition générale de Dieu, les âmes de ceux qui meurent coupables de péché mortel actuel, descendent aussitôt après leur mort en enfer, pour y subir les peines infernales ; et néanmoins au jour du jugement tous les hommes comparaîtront avec leurs corps devant le tribunal du Christ, pour rendre compte de leurs actes personnels, afin que chacun soit récompensé en son corps suivant qu'il aura fait le bien ou le mal.

La canonisation des saints est un autre genre de vérité certaine, infaillible. Mais ce n'est pas un dogme (vérité universelle). c'est une certitude portant sur le sort d'une personne.
avatar
Arnaud Dumouch

Nombre de messages : 1297
Date d'inscription : 16/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  gabrielle le Sam 21 Mai 2011, 3:38 pm

1°/ Objet secondaire : les faits dogmatiques.

32. Ce qu'est le fait dogmatique. - Ce qui n'est pas révélé, formellement ou virtuellement, n'est pas dans le dépôt de la foi confié par le Christ à son Eglise, et n'appartient donc pas directement au Magistère. Néanmoins, indirectement et en raison d'une connexion extérieure avec la vérité révélée, certaines vérités tombent sous le pouvoir de ce Magistère. Le lien entre ces vérités et la vérité révélée n'est pas intrinsèque et noué par la nécessité logique ; aussi leur négation n'entraîne pas logiquement la négation du dogme. Mais ce lien cependant est réel quoi qu'extrinsèque, il est noué par les circonstances ; vouloir le trancher, c'est empêcher l'Eglise de remplir sa mission, qui est non seulement de prêcher la vérité révélée, mais aussi de la défendre efficacement.

On appelle ces vérités, ainsi liées au dogme, des faits dogmatiques; non pas qu'ils fassent eux-mêmes partie du dogme : ainsi le fait que Jésus est mort sous Ponce-Pilate ne fait évidemment pas partie intrinsèque du dogme de la rédemption ; mais parce que leur reconnaissance est nécessaire pour défendre le dogme : ainsi, le caractère œcuménique de ce concile, la légitime élection de ce Pape. Ce sera surtout le cas de la détermination certaine du sens des mots et des livres ainsi les mots consubstantiel, transsubstantiation sont-ils aptes à exprimer le dogme ? quelle est la vraie doctrine de Calvin ? la Vulgate est-elle une version authentique de l'Écriture ? etc.
Règle de la foi P. René Goupil, 1941.

La canonisation est un fait dogmatique connexe au dogme de la Communion des saints
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand Jean Baptiste Montini "décanonise" un saint martyr

Message  Arnaud Dumouch le Sam 21 Mai 2011, 4:11 pm

Je partage à 100% l'avis du Père Goupil.
avatar
Arnaud Dumouch

Nombre de messages : 1297
Date d'inscription : 16/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum