Jacques, frère de Jésus ?

Aller en bas

Jacques, frère de Jésus ? Empty Jacques, frère de Jésus ?

Message  gabrielle le Lun 10 Jan - 18:17

À la suite de la découverte, par un érudit français, d’une petite boîte en pierre de chaux, un ossuaire, sur laquelle était écrite en araméen « Ya-Ahov Bar Joseph » (« Jacques, fils de Joseph ») – le savant André Lemaire, un expert dans les écritures anciennes, annonce qu’il est très probable que cette boîte est l’ossuaire de Jacques dans le Nouveau Testament.

Immédiatement, les médias (comme des vautours) ont « sauté » sur cette nouvelle, pour ressortir les vieilles erreurs d’Évédius : Joseph avait eu d’autres enfants de sa première femme « Escha »

L’histoire de cet ossuaire est nébuleuse. S’agit-il d’un faux? Est-ce que les noms inscrits sur la boîte correspondent à ceux de la Bible?

Si toute cette histoire est véridique, cette boîte doit être considérée comme une relique et vénérée comme telle!

Le propriétaire, qui s’est procuré cette boîte pour quelques cents dollars (en 1970), ne voudrait pas que sa maison devienne une église et un lieu de pèlerinage, d’autant plus que le sol est recouvert de débris d’os à certains endroits, ce qui pourrait favoriser la croyance à un lieu sacré (!)

Pour éclaircir ce mystère (?) allons voir les explications de S. Jérôme sur le sens du mot frère dans les Écritures, et nous allons comprendre dans quel sens il faut interpréter le mot « frère » dans l’inscription « Jacques, frère de Jésus »

Comment interpréter le mot « frère » dans les Écritures ? D’après S. Jérôme, le nom de « frères » est donné en quatre circonstances différentes. Il y a le frère par nature, celui de nation, celui de parenté, celui d’affection.

Les frères par nature, ce sont Esaü et Jacob; de nation, tous les Juifs qui se donnent entre eux ce nom, ainsi que nous le voyons dans le Deutéronome : « Vous ne pouvez pas placer au-dessus de vous un étranger qui ne soit pas votre frère » - On appelle aussi frères ceux qui ne sont pas de la même famille, et c’est ainsi qu’il est dit dans le Genèse : « Abraham dit à Loth : Qu’il n’y ait pas de dispute entre vous et moi, parce que nous sommes frères. »

Les frères d’affection sont tous les chrétiens, « Allez, dites-le à mes frères », manière dont le Seigneur s’exprime, et tous les hommes nés du même père sont unis entre eux par une parenté commune, et c’est ainsi qu’il est dit dans Isaïe : Dites à ceux qui vous détesteront : Vous êtes nos frères. »

Ces mots « Les frères du Seigneur » ont fait soupçonner que Joseph avait eu d’autres enfants d’une précédente épouse, Escha. Cela fait partie des folles erreurs, des absurdités, des Évangiles Apocryphes.

Alors, qui sont ces frères du Seigneur? Non pas les enfants de Joseph, mais les cousins du Sauveur, enfants de la sœur de Marie, tante du Seigneur, celle qui est appelée la mère de Jacques le MINEUR, de Joseph, de Juda, lesquels sont appelés « frères du Seigneur » dans d’autres passages de l’Écriture – Toute l’Écriture témoigne que le nom de frères s’étend jusqu’aux cousins. »

Voilà ce que l’on peut dire de l’erreur d’Évédius, que S. Jérôme a mis en évidence dans cette explication sur les frères du Seigneur.

Il ne faut pas être surpris si à travers les siècles on s’est attaqué à la Virginité de Marie et à la chasteté de S. Joseph.

La Sainte Famille restera toujours pour les catholiques l’image et le modèle de la chasteté et de la pureté – et si l’on pouvait TERNIR toute cette pureté, quelle belle victoire pour les agnostiques et les athées. Pascal disait : « Je me sens pas assez fort pour trouver dans la nature de quoi convaincre des athées endurcis. »

gabrielle
gabrielle

Nombre de messages : 18013
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum