La prière silencieuse

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La prière silencieuse

Message  Diane le Dim 05 Avr 2009, 3:49 pm

Parabole a écrit:Marie Madeleine a dit:

Une des premières choses que l’âme comprend dans l’oraison silencieuse, c’est que dans la vie, il faut cesser d’être ce que l’on n’ est pas et laisser l’Être être! ! !

je crois qu'il me faudra beaucoup de temps pour méditer cela. Alors à beaucoup beaucoup plus trard !

Ben non, mon cher Parabole, il ne faut pas partir, mais s'appliquer à méditer et à travailler! !

C'est ce que Dieu veut de nous pour le moment,le devoir d'état,la prière, et par les forums Lui manifester notre foi et Lui redonner sa Gloire que le monde s'applique à lui ravir! ! !


Alors, au plaisir de vous lire Wink
avatar
Diane

Nombre de messages : 5452
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière silencieuse

Message  gabrielle le Dim 05 Avr 2009, 4:19 pm

Je trouve que ce cantique convient à l'oraison silencieuse.

Surement cher Parabole vous le connaissez...

Aimer Jésus, l'écouter en silence
Baiser ces pieds , reposer sur son coeur
Metttre en lui seul toute ma complaisance
Voilà ma vie et voilà mon bonheur...

Quand, en SILENCE au dedans de moi-même
Tout doucement je pense à mon Jésus
Lorsque je sens et lui dis que je l'aime
Je suis heureux et ne veux rien de plus!

Au fond du coeur il me parle et murmure
Des mots si doux que j'en brûle d'amour
J'attends le ciel pour aimer sans mesure
Ah! que ne puis-je y voler dès ce jour!
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière silencieuse

Message  ROBERT. le Dim 05 Avr 2009, 4:29 pm

Aimer Jésus, l'écouter en silence
Baiser ces pieds , reposer sur son coeur
Metttre en lui seul toute ma complaisance
Voilà ma vie et voilà mon bonheur...

Quand, en SILENCE au dedans de moi-même
Tout doucement je pense à mon Jésus
Lorsque je sens et lui dis que je l'aime
Je suis heureux et ne veux rien de plus!

Au fond du coeur il me parle et murmure
Des mots si doux que j'en brûle d'amour
J'attends le ciel pour aimer sans mesure
Ah! que ne puis-je y voler dès ce jour!

L'oraison, le début du Ciel sur la terre...
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière silencieuse

Message  Gérard le Lun 06 Avr 2009, 2:05 am

Marie-Madeleine a dit:
Mais non, mon cher Parabole si on pratique toujours l’oraison, on ne devient pas
Quiétistes pour autant! !

Je disais cela parce que je pense que la vie spirituelle n'est pas sans danger et il serait étonnant que le Démon, voyant le grand profit que nous avons dans l'oraison, n'envoie pas 7 démons plus méchants que lui après avoir été sorti une ou deux fois de notre présence.
Je voulais dire que l'oraison silencieuse a son temps mais nous ne pouvons pas nous passer pour autant de la prière vocale.

Quand Léon nous dit que "le Rosaire c'est la clé", cela peut aussi signifier que la prière vocal est la clé pour ouvrir le Sanctuaire de la communication avec Dieu. L'Eglise aussi nous demande d'utiliser notre mémoire, notre intelligence et notre volonté pour aller à Dieu, c'est le cas particulièrement incontournable dans les retraites de Saint Ignace. J'évoquais donc cet ensemble de devoir comme celui de revenir à la vie purgative et qui, si nous pensions pouvoir nous en passer à cause d'une plus haute élévation à laquelle nous croirions être SEULEMENT appelé pourrait être un piège du malin.

Dans mon dernier post, je disais qu'il me faudrait beaucoup de temps pour comprendre votre parole qu'
"il faut cesser d'être ce que l'on est pas et laisser l'Etre être"
..et en fait, il me semble que le temps ne me sera pas d'un grand secours car je n'ai toujours pas compris. Alors, je vous demande vos lumières sur ce sujet.

Il faut dire que je suis bien désorienté dans ma vie spirituelle. Parfois, il me semble pouvoir parler avec Dieu avec une grande facilité, un peu comme si j'étais déjà au ciel. Et puis, soudain, je me vois comme un vilain crapau visqueux attaché à la terre et je n'ose même plus m'adresser à la Sainte Vierge...seul j'arrive à recourir encore à Saint Joseph.
Seigneur Ayez pitié de moi !
avatar
Gérard

Nombre de messages : 2681
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière silencieuse

Message  Diane le Lun 06 Avr 2009, 10:16 am

Parabole a écrit:
Dans mon dernier post, je disais qu'il me faudrait beaucoup de temps pour comprendre votre parole qu'
"il faut cesser d'être ce que l'on est pas et laisser l'Etre être"
..et en fait, il me semble que le temps ne me sera pas d'un grand secours car je n'ai toujours pas compris. Alors, je vous demande vos lumières sur ce sujet.

— Comment exprimer avec des mots ce qui n'appartient qu'à l'esprit ? Cela est très complexe. Je pense que des paroles ne rendront pas bien : essayons quand même, avec l'aide de Dieu.

Dans l’oraison silencieuse, Dieu parle sans bruit de parole, il éclaire les ténèbres de l'âme en donnant à l'intelligence une lumière, qui lui fait pénétrer en profondeur la vérité de toutes choses. Il établit ainsi l'âme dans le vrai.

Nous devons correspondre à la grâce de Dieu; nous devons désirer faire le bien que Dieu nous propose, repousser le mal, que le démon nous suggère; nous devons vouloir de toutes nos forces tout ce que Dieu fait en nous, et ne pas entraver son action. On ne doit rien désirer d'autre que ce que Dieu veut : désir manifesté par le moment présent. Nous devons nous appliquer à diriger toutes nos facultés vers Dieu, bannir de notre cœur l'amour des créatures. Ne nous rechercher en rien : en un mot, laisser vivre et agir le Christ en nous : mourir afin qu'il grandisse.

Être comme un cadavre qui ne peut rien faire, rien vouloir, rien désirer, et dont tous les sens sont impuissants à voir, à entendre, à sentir, et à goûter. Si je peux m'exprimer ainsi, je dirais que c'est comme une sorte de mort à la vie naturelle, pour ne vivre, que de la vie divine. Laissez l'Être être, et ne pas être ce que l’on n’est pas.


Appuyée sur les ailes de l'amour divin et de la foi pure, notre âme devra persévérer au prix de beaucoup de souffrances, de larmes, d'abnégation. Renoncer à tout ce qui n'est pas Dieu, afin d'établir dans la vérité toute notre vie. Nous devons nous soumettre à sa sainte volonté, avoir une entière confiance en lui, vivre une vie d'abandon, en se plaçant uniquement entre ses mains pour en arriver à laisser à Dieu toute la place qui lui revient. Puisqu'il est l'Être, et que tout le reste n'est que néant. Nous devons cesser de vivre ici-bas, si nous aspirons un jour à vivre éternellement.

Parabole a écrit:

Il faut dire que je suis bien désorienté dans ma vie spirituelle. Parfois, il me semble pouvoir parler avec Dieu avec une grande facilité, un peu comme si j'étais déjà au ciel. Et puis, soudain, je me vois comme un vilain crapau visqueux attaché à la terre et je n'ose même plus m'adresser à la Sainte Vierge...seul j'arrive à recourir encore à Saint Joseph.
Seigneur Ayez pitié de moi !

Oh non, mon cher Parabole, vous n’êtes pas désorienté du tout ! !

—C'est quand nous perdons toutes illusions sur nous même, que nous commençons à vivre dans l'humilité, et à nous établir dans la vérité. L'humilité, c'est le rien, ne rien désirer, ne rien s'attribuer et tout retourner à Dieu. Rien ne se passe dans notre vie, sans que Dieu ne l'ait ordonné pour notre salut. Il sait tirer le bien du mal, il fait tout tourner pour sa gloire.

Qui connaît bien le fond de l'homme et son ignorance terrible sur les plus petites choses, ne s'appuie jamais sur lui-même ou sur un autre homme. Seul le Seigneur est digne de foi; seul il peut nous montrer la vérité.

Si nous répondons à l'appel divin, pour que notre âme ne tombe pas dans le piège de l'orgueil, Dieu nous fera sentir notre impuissance, notre misère, notre infirmité, notre grande pauvreté. Cela deviendra comme un état habituel, un poids que nous ressentirons, tout le jour, afin que nous ne nous écartions jamais de notre néant. Quelle grande grâce que Dieu nous offre ! Sans le secours de Dieu, qui fait tout en nous, notre âme est incapable de penser ou d'agir, de faire quoique ce soit de bien. Dans cet état, nous comprenons que nous ne possédons en propre que le mal, et que tout le reste fait partie du don de Dieu.

Grâce à cet état de misère et d'impuissance que nous éprouvons, on ne n'attribue aucun bien; nous le retournons immédiatement à Dieu. C'est alors que, nous humiliant, nous réjouissant de nos infirmités, nous aurons de plus en plus conscience de notre faiblesse. Nous serons fort en notre Dieu qui nous fortifie ; nous serons revêtu de la force même de Dieu.

— Cet état, est une lumière surnaturelle donnée par Dieu, qui éclaire l'âme sur notre misère, notre infirmité, notre impuissance et notre néant, ce qui fait qu'elle recourt sans cesse à lui, dans tout ce qu'elle entreprend. Elle n'est capable de rien de bien, si Dieu ne vient à son secours.

Je pense tout simplement que c’est ce qui vous arrive! ! !

Dites moi, cher Parabole, que veux dire la phrase de Saint Paul « Ce n’est plus moi qui vie, mais le Christ qui vit en moi Question

Au plaisir de vous lire Wink
avatar
Diane

Nombre de messages : 5452
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière silencieuse

Message  Monique le Lun 06 Avr 2009, 2:40 pm

Parabole a écrit:Nous trouvons dans l'Ecriture Sainte des exemples de la prière silencieuse:
C'est Samuel qui dit : Seigneur me voici, Votre serviteur écoute:

et il dit à Samuel: Va, couche-toi; et si l’on t’appelle, tu diras: Parle, Éternel, car ton serviteur écoute. Et Samuel alla se coucher à sa place.
L’Éternel vint et se présenta, et il appela comme les autres fois: Samuel, Samuel! Et Samuel répondit: Parle, car ton serviteur écoute. 1 Samuel 3:9,10

Voici un autre exemple de la prière silencieuse en 2 heures d'agonie.


Notre-Seigneur dit seulement 3 phrases:

Asseyez-vous ici, pendant que j'irai là et que je prierai.
Et ayant pris avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, il commença à s'attrister et à être affligé.
Alors il leur dit : Mon âme est triste jusqu'à la mort ; demeurez ici, et veillez avec moi.
Et, s'étant un peu avancé, il tomba sur sa face, priant et disant : Mon Père, s'il est possible, que ce calice passe loin de moi ; toutefois, non ma volonté, mais la vôtre.

Ensuite il vint à ses disciples, et il les trouva endormis, et il dit à Pierre : Ainsi, vous n'avez pu veiller une heure avec moi.
Veillez et priez, afin que vous n'entriez point en tentation ; à la vérité, l'esprit est prompt, mais la chair est faible.

Il s'en alla encore une seconde fois, et pria, disant : Mon Père, si ce calice ne peut passer sans que je le boive, que votre volonté se fasse.
Il vint de nouveau, et les trouva dormant, car leurs yeux étaient appesantis.

Et les ayant laissés, il s'en alla encore, et pria une troisième fois, disant les mêmes paroles.
Alors il revint à ses disciples, et leur dit : Dormez maintenant, et reposez-vous : voici que l'heure approche, et le Fils de l'homme sera livré aux mains des pécheurs. (Saint Matthieu, XXVI, 37-46.)
avatar
Monique

Nombre de messages : 6460
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière silencieuse

Message  Gérard le Lun 06 Avr 2009, 4:50 pm

Je m'excuse d'avoir oublié de remercier Parce Domine pour les autres références à la prières silencieuse dans les cantiques de Ste Thérèse:
Celle-ci elle est morte à 24 ans mais il semble qu'elle a volé si rapidement et si haut dans le Ciel qu'elle a fait le grand tour de la vie spirituelle prenant la voie de l'enfance selon le conseil du Seigneur "Si vous ne devenez pas comme ces petits enfants, vous n'entrerez pas dans le Royaume des CIeux !

Marie-Madeleine a dit

Dites moi, cher Parabole, que veux dire la phrase de Saint Paul « Ce n’est plus moi qui vie, mais le Christ qui vit en moi"
Sans doute d'après vos paroles que l'on a réussi à vous faire sortir de vos prières silencieuses, c'est exactement le même sens que la citation que vous nous expliquez.

Cependant, comme on ne répond jamais assez bien de nous-mêmes, je vais donner l'explication qu'en donne les Pères dans la Chaine d'or de Saint Thomas et cette explication aura l'avantage d'approfondir les deux citations sur lesquelles nous méditons.


2° C’est ainsi que Jésus-Christ renouvelle en nous la vie, après avoir détruit la vieille vie du péché. C’est ce qui fait dire à l’Apôtre (verset 20): "Et je vis à présent, etc.," c’est-à-dire, étant crucifié avec Jésus-Christ, j’ai la force de faire le bien; "et je ne vis plus" selon la chair, parce qu’il n’y a plus en moi cette vétusté que j’ai eue autrefois, (verset 20): "mais c’est Jésus-Christ qui vit en moi;" c’est-à-dire il y a en moi cette vie nouvelle qui nous a été donnée par Jésus-Christ.
Ou autrement encore: L’homme est réputé vivre, particulièrement par ce en quoi il place sa principale affection et son souverain plaisir. C’est de là qu’on dit que ceux qui mettent leur délectation la plus grande dans l’étude et dans la chasse en font leur vie; or tout homme a son affection particulière, qui lui fait rechercher ce qui lui est propre; celui donc qui vit, sans chercher autre chose que ce qui est à lui, ne vit que pour lui seul, mais lorsqu’il cherche le bien des autres, il vit pour eux. L’Apôtre donc, ayant déposé ses ‘propres affections par la croix de Jésus-Christ, se disait mort à ses affections particulières, en ajoutant (verset 19): "Je suis crucifié avec Jésus-Christ," c’est-à-dire par la croix de Jésus-Christ toute affection propre ou particulière a été éloignée de moi. C’est ce qui lui faisait dire (ci-après, VI, 14): "Quant à moi, à Dieu ne plaise que je me glorifie en autre chose qu’en la croix de notre Seigneur Jésus-Christ;" (2 Corinth., V, 14): "Si un seul est mort pour tous, donc tous sont morts. Or Jésus-Christ est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes; mais pour celui qui est mort et qui est ressuscité pour eux."
tiré de : http://docteurangelique.free.fr/

Je connais des personnes au Canada qui se nomment "Les amis de jésus crucifié" ...il n'y a pas de hasard !

Meci à Paradiso d'utiliser la prière silencieuse pour nous plonger dans la liturgie où nous devons participer à la passion de Notre Seigneur vu qu'il nous demande avec instance de s'unir à Lui !
avatar
Gérard

Nombre de messages : 2681
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière silencieuse

Message  Diane le Lun 06 Avr 2009, 5:53 pm

Parabole a écrit:

Cependant, comme on ne répond jamais assez bien de nous-mêmes, je vais donner l'explication qu'en donne les Pères dans la Chaine d'or de Saint Thomas et cette explication aura l'avantage d'approfondir les deux citations sur lesquelles nous méditons.


2° C’est ainsi que Jésus-Christ renouvelle en nous la vie, après avoir détruit la vieille vie du péché. C’est ce qui fait dire à l’Apôtre (verset 20): "Et je vis à présent, etc.," c’est-à-dire, étant crucifié avec Jésus-Christ, j’ai la force de faire le bien; "et je ne vis plus" selon la chair, parce qu’il n’y a plus en moi cette vétusté que j’ai eue autrefois, (verset 20): "mais c’est Jésus-Christ qui vit en moi;" c’est-à-dire il y a en moi cette vie nouvelle qui nous a été donnée par Jésus-Christ.
Ou autrement encore: L’homme est réputé vivre, particulièrement par ce en quoi il place sa principale affection et son souverain plaisir. C’est de là qu’on dit que ceux qui mettent leur délectation la plus grande dans l’étude et dans la chasse en font leur vie; or tout homme a son affection particulière, qui lui fait rechercher ce qui lui est propre; celui donc qui vit, sans chercher autre chose que ce qui est à lui, ne vit que pour lui seul, mais lorsqu’il cherche le bien des autres, il vit pour eux. L’Apôtre donc, ayant déposé ses ‘propres affections par la croix de Jésus-Christ, se disait mort à ses affections particulières, en ajoutant (verset 19): "Je suis crucifié avec Jésus-Christ," c’est-à-dire par la croix de Jésus-Christ toute affection propre ou particulière a été éloignée de moi. C’est ce qui lui faisait dire (ci-après, VI, 14): "Quant à moi, à Dieu ne plaise que je me glorifie en autre chose qu’en la croix de notre Seigneur Jésus-Christ;" (2 Corinth., V, 14): "Si un seul est mort pour tous, donc tous sont morts. Or Jésus-Christ est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes; mais pour celui qui est mort et qui est ressuscité pour eux."
tiré de : http://docteurangelique.free.fr/

Je connais des personnes au Canada qui se nomment "Les amis de jésus crucifié" ...il n'y a pas de hasard !


Merci, cher Parabole pour cette explication, on n'est jamais aussi bien appuyé que sur l'Église ! ! !

En effet, c'est bien nous, les amis de Jésus Crucifié...... Oh que non, il n'y a pas de hasard, mais juste une Divine Providence! Wink

Je n'ai cependant pas l'honneur de vous connaître! !
avatar
Diane

Nombre de messages : 5452
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière silencieuse

Message  Louis le Lun 06 Avr 2009, 7:09 pm

Je reconnais devant Vous, Seigneur, que je ne suis rien et que sans Vous je ne puis rien. Je Vous remercie de ce que, par un effet de votre infinie miséricorde, Vous avez daigné jeter les yeux sur ce rien que je suis. Faites Seigneur, que toujours je demeure en face de ce rien, afin que, Vous servant de moi pour accomplir vos desseins, Vous en obteniez la plus grande gloire. Ainsi soit-il.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10761
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière silencieuse

Message  Gérard le Mar 07 Avr 2009, 2:58 pm

Missale Romanum a cité :

Je reconnais devant Vous, Seigneur, que je ne suis rien et que sans Vous je ne puis rien. Je Vous remercie de ce que, par un effet de votre infinie miséricorde, Vous avez daigné jeter les yeux sur ce rien que je suis. Faites Seigneur, que toujours je demeure en face de ce rien, afin que, Vous servant de moi pour accomplir vos desseins, Vous en obteniez la plus grande gloire. Ainsi soit-il.

Dommage que nous ne connaissions pas l’auteur de ces belles paroles. Mais le profit pour nous, ce n’est pas que nous en connaissions l’auteur mais que cette réalité soit celle de notre cœur. C’est la doublure du Magnificat. Or, si l’abaissement a convenu à l’IMMACULEE, à la Mère de Dieu devant Dieu, combien il serait ridicule que nous allions contre cet abaissement tellement juste et évident.

C’était la première partie de Marie-Madeleine que je n’avais pas comprise, « ne pas être ce que nous ne sommes pas ». C’est une double négation et je me disais : comment ne pas être néant alors que nous sommes néant. Mais en fait, c’est qu’il ne faut pas être quelque chose alors que nous sommes néant. « Laisser l’Etre, être » signifiant bien évidemment, ce désir si manifeste de Jésus d’habiter en nous par sa grâce et même en nous réellement par son sacrement d’amour et d’union à nous.
A cette occasion, je vous rappelle qu’il est demandé, comme un extrême minimum à tout chrétien de « faire ses Pâques ». Nous pourrions dire que, puisque nous n’avons pas de prêtre pour nous confesser et pas de messe pour recevoir la Sainte Communion, nous en sommes dispensés.
Nous ne pouvons pas être dispensé de quelque chose absolument obligatoire et à ces deux sacrements que nous n’avons pas, l’Eglise a pourvu par deux choses qui nous donnent les MEMES effets que ces deux sacrements.
Il s’agit, en premier lieu, de la Contrition parfaite que nous devons avoir à la suite de la considération de TOUTES nos fautes. Cette contrition parfaite ne vient pas de la perfection de nos sentiments mais de la douleur infiniment juste que nous devons ressentir à cause des offenses que nous avons commises contre la Bonté infinie.
Et secondement, de la communion spirituelle qui est le désir réel et sincère de recevoir la Sainte Communion d’un prêtre de l’Eglise catholique.
Si donc, nous ne pouvons pas faire nos Pâques selon la manière habituelle, nous n’en sommes pas pour autant dispensé et l’obligation se trouve sur les moyens que l’Eglise a mis à notre disposition pour y remédier. Sinon, nous tomberions sous la condamnation de Jésus :

« Jésus leur dit: "En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils
de l'homme, et ne buvez son sang, vous n'avez point la vie en vous-mêmes. »
Jean, 6,53

Ou sous la condamnation de l’Apôtre si nous ne recourons pas à la contrition parfaite :

« C’est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. »
(1 Corinthiens 11:27)

Merci à Paradiso de l’opportunisme spirituel avec lequel vous nous emmènez du sujet de la prière silencieuse à la liturgie de la semaine sainte où, Jésus en faisant la demande à ses Apôtres, nous fait à nous mêmes cette même demande …et avec insistance.
« demeurez ici, et veillez avec moi »
…demande de prière silencieuse
Et une seconde fois, faisant ce reproche aux Apôtres, il le fait aussi à nous :
« Ainsi, vous n'avez pu veiller une heure avec moi. »
il aurait pu leur reprocher de ne pas avoir prié une heure avec lui. Or, il leur reproche seulement de n’avoir pu VEILLER, une heure avec lui. Donc, être avec lui SEULEMENT !
C’est certainement l’origine de « L’heure sainte »
avatar
Gérard

Nombre de messages : 2681
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière silencieuse

Message  gabrielle le Mar 07 Avr 2009, 4:52 pm

...
Parabole a écrit:il aurait pu leur reprocher de ne pas avoir prié une heure avec lui. Or, il leur reproche seulement de n’avoir pu VEILLER, une heure avec lui. Donc, être avec lui SEULEMENT !

C'est une très belle distinction que vous faites là. Que d'humilité dans la Coeur de Jésus et que de souffrance en sa terrible Passion, il nous demande de soutenir Celui qui nous soutient; de consoler Celui qui est notre seule consolation, si notre esprit pouvait tant soit peut percer ce grand mystère de la Faiblesse Divine à l'approche du Calice de l'amertume nous serions stupéfait. Un Dieu qui persécute un Dieu, voilà une pensée ( que j'avais lue quelque part) qui soulève un coin du voile de cet amour infini que Dieu a pour sa créature, et de l'outrage infini que nous lui faisons lorsque nous lui refusons cet amour, ou lorsque nous le trafiquons en échange de cérémonies ou sacrements illicites; le Jardin des Oliviers était un endroit solitaire, Jésus y prie à l'écart des siens, une leçon facile pour nous à appliquer, restons dans l'isolement de ce milieu qui se dit faussement représenter la fidélité catholique et plus, allons à l'écart , c'est-à-dire: restons amoureusement dans cette privation des sacrements catholiques... et veillons avec tout près de notre Mère la Sainte Église.


Merci de nous rappeler nos obligation de catholique.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière silencieuse

Message  Diane le Mar 07 Avr 2009, 4:55 pm

Merci, cher Parabole de nous rappeler nos obligation de catholique.


Au plaisir de vous lire Wink
avatar
Diane

Nombre de messages : 5452
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière silencieuse

Message  Louis le Mar 07 Avr 2009, 6:09 pm

Merci, Parabole.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10761
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière silencieuse

Message  ROBERT. le Mar 07 Avr 2009, 8:59 pm

.
Toute la vie de Jésus en fut une de prière, d'exemple, d'humilité et de charité.
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 31854
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière silencieuse

Message  Monique le Mer 08 Avr 2009, 2:00 pm

CONFITEOR a écrit:.
Toute la vie de Jésus en fut une de prière, d'exemple, d'humilité et de charité.

En effet, cher CONFITEOR, et c'est par ses exemples que Jésus veut que nous l'imitions dans nos vies, de l'humilité dans nos coeurs et de la charité envers notre prochain. Si nous voulons parvenir à la vie éternelle c'est le seul chemin à suivre. Jésus a dit '' Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres ''

Jésus nous appelle tous ! allons vers lui et confions-lui nos âmes dans son Sacré-Coeur la source infini de sa miséricorde.

Grand merci cher Parabole de nous rappeler nos obligation de catholique.
avatar
Monique

Nombre de messages : 6460
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum