Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:16 pm

Je me suis permis de dégager les textes d'autorités des commentaires des membres ( seuls ceux qui facilitaient la compréhension ont été laissés.)

Eric a écrit:
Le président le traita d'abord avec beaucoup d'honnêteté et de douceur.
Et, sachant que sa conversion était toute nouvelle, et qu'il n'était pas même baptisé, il usa de toutes sortes de remontrances et de promesses pour le dissuader de croire son frère et pour le faire retourner au culte où son père et ses aïeux avaient vécu.


Mgr Paul Guérin, Vie des saints, Saint Rogatien (martyr), Sanard et Derangeon Lib. Ed., Lille A. Taffin-Lefort, 1894, p. 180
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:16 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Saint Alphonse de Liguori, Theologia Moralis, t. VI, 95. 7 a écrit:

Maintenant, il est de fide que les hommes sont également sauvés par le Baptême de désir, conformément au Canon Apostolicam "de presbytero non baptizato" et au Concile de Trente, session 6, chapitre 4, où l'on y mentionne que nul ne peut être sauvé "sans le bain de la régénération ou le désir de celui-ci".
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:17 pm

Sandrine a écrit:
Est-il nécessaire, pour être sauvé, de recevoir le Baptême ?

[...]

En ce qui concerne les adultes, il faut distinguer.

Ou bien ces adultes connaissent le Christianisme et la loi du Baptême : en ce cas, le Baptême leur est nécessaire pour le salut éternel. Ou bien ces adultes sont encore dans les ténèbres de l'infidélité et du paganisme, sans connaître la loi évangélique : dans ce cas, ils seront jugés d'après leurs oeuvres.
Dieu ne saurait leur faire une nécessité du Baptême qu'ils ne connaissent pas, et s'ils ont été fidèles aux devoirs de leur conscience et de leur religion, ils pourront être sauvés.

Si rigoureuse que soit la loi du Baptême d'eau, ce Sacrement peut être suppléé, pour les adultes, de deux façons : par la charité parfaite, qu'on appelle aussi baptême de feu ou de désir; et par le martyre, qu'on nomme parfois baptême de sang.

La charité parfaite peut suppléer au Baptême d'eau quand celui-ci est impossible, et qu'on en a un ardent désir, accompagné d'un véritable amour de Dieu et du regret des fautes actuelles que l'on a pu commettre.

Le martyre qui consiste à donner sa vie pour Dieu, est le signe évident d'une charité vraiment parfaite; aussi remplace-t-il le sacrement de Baptême, en cas d'impossibilité de le recevoir, et l'Eglise a mis au rang des Saints plusieurs martyrs qui n'ont eu d'autre baptême que celui de leur sang.

Le catéchisme expliqué par Mgr Cauly, "Du Baptême", p 306

avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:18 pm

Eric a écrit:
Il y a trois sortes de baptême : baptême d'eau, baptême d'esprit et baptême de sang; Fluminis, flaminis, sanguinis.
Le baptême d'eau est celui dont j'ai parlé jusqu'à présent, qui est absolument nécessaire aux petits enfants; le baptême du Saint-Esprit est la parfaite contrition ou amour de Dieu pur et désintéressé.
(....)
Le baptême de sang, c'est le martyre; car quiconque donne sa vie pour la querelle de Dieu, ou pour la foi de Jésus est baptisé en son sang;


R. P. Jean Le jeune, Le missionnaire de l'oratoire, Sermons, Tome IV, Berche et Tralin Ed., 1880, p. 268
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:18 pm

Eric a écrit:
Nous honorons comme martyrs les petits innocents qu' Hérode fit tuer, parce que Jésus fut cause, ou au moins occasion qu'ils perdirent la vie.

R. P. Jean Le jeune, Le missionnaire de l'oratoire, Sermons, Tome IV, Berche et Tralin Ed., 1880, p. 268
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:19 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Lettre de Innocent II, Apostolicam Sedem, Dz. 388 a écrit:

A votre demande, nous répondons ceci : Nous affirmons sans hésitation (sur l'autorité des Saints Pères Augustin et Ambroise) que le Presbyterum dont vous avez dit qu'il avait fini ses jours sans l'eau du baptême, a persévéré dans la foi de la sainte Mère l'Eglise et dans la profession du nom du Christ, et que conséquement a été libéré du péché originel et a obtenu la joie de la patrie céleste. Lisez en outre le huitième livre De civitate Dei d'Augustin où on lit entre autres : " Le baptême est administré de façon invisible lorsque ce n'est pas le mépris de la religion mais la barrière de la nécessité qui l'exclut ". Ouvrez également le livre du bienheureux Ambroise De obitu Valentiani qui affirme la même chose. Les questions s'étant donc apaisées, tenez les conceptions des Pères docteurs, et faite présenter constamment dans votre Eglise des prières et des offrandes pour le Presbyterum que vous avez mentionné.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:19 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:

Can. 737

§ 1 Le baptême, porte et fondement des autres sacrements, est nécessaire, de fait ou tout au moins de désir, au salut de tous; il n’est conféré validement que par l’ablution avec une eau vraie et naturelle, accompagnée des paroles prescrites.

Le Code de Droit canonique est formel, un individu peut se sauver avec le baptême de désir quand il ne peut recevoir le baptême de fait !

Et que dit le Père Goupil à propos des lois disciplinaires du Code de Droit canonique ?

R.P. Goupil, La Règle de la Foi, p.68 a écrit:

L'Eglise est infaillible dans ses lois disciplinaires.

Il s'agit [...] de lois générales, universelles, au moins pour toute une branche de l'Eglise, ainsi le Code de Droit canonique pour toute l'Eglise latine. [...] Il est donc impossible qu'une loi universelle de l'Eglise soit dommageable à la société chrétienne.

avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:20 pm

Lucie a écrit:
St Pie X, Pape :
Peut-on se sauver en dehors de l’Eglise Catholique, Apostolique, Romaine ?


Non, hors de l’Eglise Catholique, Apostolique, Romaine, nul ne peut se sauver, comme nul ne put se sauver du déluge hors de l’Arche de Noé qui était la figure de cette Eglise.

Mais celui qui, sans qu’il y ait de sa faute, se trouverait hors de l’Eglise, pourrait-il être sauvé ?


Celui qui, se trouvant hors de l’Eglise sans qu’il y ait de sa faute ou de bonne foi, aurait reçu le Baptême ou en aurait le désir au moins implicite ; qui chercherait en outre sincèrement la vérité et accomplirait de son mieux la volonté de Dieu, bien que séparé du corps de l’Eglise, serait uni à son âme et par suite dans la voie du salut.

Le Baptême est-il nécessaire pour être sauvé ?


Le Baptême est absolument nécessaire pour être sauvé, car le Seigneur a dit expressément : " Celui qui ne renaîtra pas dans l’eau et le Saint-Esprit ne pourra entrer dans le royaume des cieux ".

Peut-on suppléer en quelque manière au défaut du Baptême ?


Le défaut du sacrement de Baptême peut être suppléé par le martyre qu’on appelle Baptême de sang, ou par un acte de parfait amour de Dieu ou de contrition joint au désir au moins implicite du Baptême, et ceci s’appelle Baptême de désir.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:20 pm

Lucie a écrit:
PIE IX

Encyclique « Quanto conficiamur mœror »

aux évêques d’Italie, 10 août 1863. (extraits)

Nous devons de nouveau rappeler et blâmer la très grave erreur où se trouvent malheureusement quelques catholiques, qui adoptent la croyance que les personnes vivant dans les erreurs et en dehors de la vraie foi et de l’unité catholique peuvent arriver à la vie éternelle. Cela est péremptoirement contraire à la doctrine catholique.

Nous savons et vous savez que ceux qui ignorent invinciblement Notre très sainte religion, et qui, observant avec soin la loi naturelle et ses préceptes, gravés par Dieu dans le cœur de tous, et disposés à obéir à Dieu, mènent une vie honnête et droite, peuvent, avec l’aide de la lumière et de la grâce divine, acquérir la vie éternelle ; car Dieu, qui voit parfaitement, scrute et connaît les esprits, les âmes, les pensées et les habitudes de tous, ne permet pas, dans sa souveraine bonté et clémence, que celui qui n’est pas coupable de faute volontaire soit puni par les supplices éternels.

Mais il est aussi très connu, ce dogme catholique : que personne ne peut se sauver hors de l’Eglise catholique, et que ceux-là ne peuvent obtenir le salut éternel qui sciemment se montrent rebelles à l’autorité et aux définitions de l’Eglise, ainsi que ceux qui sont séparés de l’unité de l’Église et du Pontife romain, successeur de Pierre, à qui a été confiée par le Sauveur la garde de la vigne.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:20 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Pie IX, Singulari Quidem, 17 mars 1856 a écrit:

L'Eglise déclare ouvertement que l'unique espérance de salut pour l'homme est placée dans la foi chrétienne, qui enseigne la vérité, dissipe les ténèbres de l'ignorance par l'éclat de sa lumière et opère par la charité, et que cette espérance est placée dans l'Eglise catholique, qui, en maintenant le vrai culte, est le solide asile de cette foi et le temple de Dieu, hors duquel personne, à moins d'avoir l'excuse d'une ignorance invincible, ne peut avoir l'espoir de la vie et du salut.


avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:21 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:

Saint Alphonse de Liguori, Theologia Moralis, t. VI, 95. 7 a écrit:

Maintenant, il est de fide que les hommes sont également sauvés par le Baptême de désir, conformément au Canon Apostolicam "de presbytero non baptizato" et au Concile de Trente, session 6, chapitre 4, où l'on y mentionne que nul ne peut être sauvé "sans le bain de la régénération ou le désir de celui-ci".

avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:23 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Saint Thomas d'Aquin, Somme Théologique, deuxième partie de la deuxième, Q. 100, A.2 a écrit:

Supposons maintenant un adulte désirant le baptême, et en danger de mort, que le prêtre ne veut pas baptiser sans argent. Il doit, s’il le peut, se faire baptiser par quelqu’un d’autre. Si ce recours lui est impossible, il ne doit aucunement acheter à prix d’argent son baptême, mais plutôt mourir sans l’avoir reçu. Le baptême de désir supplée en effet pour lui ce que le sacrement ne peut lui donner.

Naz, Dictionnaire de Droit Canonique, t.II, col.120-121 a écrit:

4° Nécessité du baptême. - Le baptême ou du moins le désir du baptême est nécessaire à tous pour le salut.

[...]

En effet, comme les dispositions intérieures du coeur importent plus que la réalisation extérieure où elles s'actualisent, l'intention toute seule - même implicite - est quelquefois réputée pour le fait : le baptême d'eau est suppléé par le baptême de sang ou le baptême de désir ...

F. Spirago, Catéchisme catholique populaire, p.471 a écrit:

Quand le baptême d'eau est impossible, il peut être supplée par le désir du baptême (baptême de désir) ou par le martyre pour Jésus-Christ.

Valentinien II s'était mis en chemin pour aller à Milan, recevoir le baptême, mais il fut assassiné en route, et S. Ambroise dit à cette occasion : "Son désir du baptême l'a purifié." [...]

B. Ojetti S.J., Synopsis rerum moralium et Iuris Pontificii, p.33 a écrit:

Baptismus est Sacramentum regenerationis per aquam in verbo. Cat. Rom. de bapt. n. 5. Triplex distinguitur ; fluminis, flaminis, sanguinis. - Baptismus aquae in re vel in voto, non utique explicito, sed implicito, est omnino necessarius ad salutem.


P. Deviviers S.J., Cours d'apologétique chrétienne (oeuvre approuvé par le Cardinal Sarto - Pie X), p.496-497 a écrit:

[L]e baptême d'eau, qui est nécessaire à tous ceux qui en connaissent la nécessité et qui peuvent le recevoir, peut être suppléé par le baptême de sang ou par le baptême de désir. Le baptême de désir y suppléé pour ceux qui, connaissent la nécessité du baptême d'eau et ne pouvant le recevoir, n'importe pour quelle cause, en ont le désir explicite, accompagné de la contrition parfaite des péchés graves actuels.

Cette doctrine fut même incorporée au canon 737, lequel est une loi disciplinaire universelle ne pouvant contenir aucune trace de doctrine erronée :

Can. 737


§ 1 Le baptême, porte et fondement des autres sacrements, est nécessaire, de fait ou tout au moins de désir, au salut de tous; il n’est conféré validement que par l’ablution avec une eau vraie et naturelle, accompagnée des paroles prescrites.

avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:23 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Catholic Encyclopedia, t.II, p.266 a écrit:

Le Baptême de désir (baptismus flaminis) est une contrition parfaite du coeur, et tout acte de charité parfaite ou de pur amour pour Dieu qui contient, au moins implicitement, un désir (votum) de Baptême [...] ces actes suppléent les principaux effets du Baptême de fait, la rémission des péchés. Cette doctrine est clairement établie par le Concile de Trente. Dans la quatorzième session (cap. IV), le Concile enseigne que la contrition est parfois parfaite par la charité, et qu'elle réconcilie l'homme à Dieu, avant la réception du Sacrement de Pénitence. Au quatrième chapitre de la sixième session, traitant de la nécessité du Baptême, il est dit que les hommes ne peuvent obtenir la justice originelle "sans le bain de la régénération ou le désir de celui-ci" (voto)
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:24 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
D. Prummer, Manuale Theologiae Moralis, p.91 a écrit:

Baptismus flaminis revera causare gratiam sanctificantem est de fide. Definit enim Concilium Tridentinum (Sess. 6, c. 4) : Iustificatio impii est "translatio ab eo statu, in quo homo nascitur filius primi Adae, in statem gratiae et adoptionis filiorem Dei per secundum Adam Iesum Christum salvatorem nostrum, quae quidem translatio post Evangelium promulgatum sine lavacro regenerationis aut eius voto fieri non potest."

Baptismus flaminis = baptême de désir.

est de fide = est de foi.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:24 pm

Lucie a écrit:
Mgr de Ségur, Réponses courtes et familières aux objections les plus répandues contre la religion
Paragraphe 29
(Paris, 1850)
Hors l'Église point de salut ! Quelle intolérance ! Je ne puis admettre une règle aussi
cruelle.
RÉp. Voilà ce que vous ne pouvez pas admettre dans le sens où vous l'entendez, savoir :
Quiconque n'est pas catholique est damné.
Mais voilà aussi comment on critique la Religion parce qu'on ne la comprend pas, et comment on lui fait dire des choses qui lui font horreur.
Cette parole, en effet, entendue comme l'Église l'enseigne, est la plus simple des vérités, une vérité de bon sens. « Hors l'Église, pas de salut, » c'est dire : Hors la lumière, les ténèbres ; hors le blanc, le noir ; hors le bien, le mal ; hors la vie, la mort ; hors la vérité, l'erreur, etc.
Où est donc le mystère de tout cela ? Où est donc la difficulté ?
« Hors l'Église, pas de salut,» signifie tout bonnement « qu'on est obligé, sous peine de péché grave, de croire et de pratiquer la vraie religion (qui est la religion catholique) lorsqu'on est à même de le faire. » Cela signifie que « vous péchez, et que par conséquent vous perdez votre âme, si vous rejetez volontairement la vérité, quand elle se montre à vous. » Y a-t-il là quelque chose d'extraordinaire ? y a-t-il de quoi crier à l'intolérance, à la cruauté ?
Un protestant, un schismatique, n'est pas damné par cela seul qu'il est protestant ou
schismatique. S'il est de bonne foi dans son erreur, c'est-à-dire s'il n'a pas pu, pour une raison ou pour une autre, connaître et embrasser la foi catholique, il est considéré par l'Église comme faisant partie de ses enfants : et, s'il a vécu selon ce qu'il a cru être la vraie loi de DIEU, il a droit au bonheur du ciel, comme s'il eût été catholique.
Il y a, DIEU merci ! un grand nombre de protestants dans cette bonne foi, et, même parmi leurs ministres, il s'en rencontre parfois. M. de Cheverus, Évêque de Boston, en a converti deux, très-savants et très-pieux ; et, après leur retour à l'Église catholique, ils déclaraient au bon Évêque que, jusqu'à l'époque où ils l'avaient connu, ils n'avaient jamais eu de doutes sur la vérité de leur religion.
Ne nous inquiétons pas, du reste, du jugement que DIEU fera des protestants ou des incrédules. Nous savons d'une part, que DIEU est bon, qu'il veut le salut de tous, et, d'autre part, qu'il est la Justice même. Servons-le de notre mieux, et ne nous inquiétons pas des autres.

On confond d'ordinaire deux choses essentiellement distinctes : l'intolérance en fait de
doctrine et l'intolérance en fait de personnes ; et, après avoir tout mêlé, on fait l'indigné, on
crie à la dureté, à la barbarie !
Si l'Église enseignait ce qu'on prétend qu'elle enseigne, oui, elle serait dure et cruelle, et
l'on aurait grand’peine à la croire.
Mais il n'en est rien. L'Église n'est intolérante que dans la mesure juste, vraie, nécessaire.
Pleine de miséricorde pour les personnes, elle n'est intolérante que pour les doctrines. Elle fait
comme DIEU, qui, en nous, déteste le péché et aime le pécheur.
L'intolérance doctrinale est le caractère essentiel de la vraie religion. La VÉRITÉ, en
effet, qu'elle est chargée d'enseigner, est absolue, est immuable. Tout le monde' doit s'y
adapter ; elle ne doit fléchir devant personne. Quiconque ne la possède point, se
trompe. Il n'y a point de transactions possibles avec elle ; c'est tout ou rien. Hors d'elle,
il n'y a que l'erreur.
L'Église catholique seule a toujours eu cette inflexibilité dans son enseignement. C'est la
preuve la plus frappante peut-être de sa vérité, de la divine mission de ses Pasteurs.
Indulgente pour les faiblesses, elle ne l'a jamais été, elle ne le sera jamais pour les erreurs.
« Si quelqu'un ne croit point ce que j'enseigne, dit-elle dans les règles de foi formulées
par ses conciles, qu’il soit anathème ! ») C’est-à-dire, retranché de la société chrétienne.
La vérité seule parle avec cette puissance.
Les gens qui accusent l'Église de cruauté à propos de l'intolérance qu'ils lui prêtent,
ont-ils lu dans le Contrat social de Rousseau, le grand apôtre de la tolérance, cette
touchante maxime : « Le souverain peut bannir de l'État quiconque ne croit pas les
articles de foi de la religion du pays ... Si quelqu'un, après avoie reconnu publiquement
ces mêmes dogmes, se conduit comme ne les croyant pas, QU'IL SOIT PUNI DE MORT ! »
(Livre IV, chap. VIII.)
Quelle tolérance ! ! !
Il faut avouer que l'Église s'y entend mieux que ceux qui veulent lui en remontrer.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:26 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Catéchisme du Concile de Trente,chap. III, §I, 36 a écrit:

Malgré cela, l'Eglise n'est point dans l'usage d'accorder sur-le- champ le baptême à ces sortes de personnes, elle veut au contraire qu'on le diffère pendant un certain temps. Ce délai n'entraîne point pour eux les dangers qui menacent les enfants comme nous l'avons dit plus haut. Doués qu'ils sont de l'usage de la raison, le désir, la résolution de recevoir de baptême, joints au repentir d'avoir mal vécu, leur suffisent pour arriver à la grâce et à la justification, si quelque accident soudain venait les empêcher de se purifier dans les fonts salutaires.

-------
Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Concile de Trente, sess. VI, cap. IV a écrit:


En quoy consiste la Justification de l'Impie, & la maniere dont elle se fait dans l'estat de la Loy de Grace.

C Es paroles font voir que la justification de l'Impie, n'est autre chose que la translation, & le passage de l'estat auquel l'homme naist enfant du premier Adam, à l'estat de grace, & d'enfant adoptif de Dieu, par le second Adam Jesus-Christ Nostre Sauveur ; & ce passage, ou cette translation depuis la publication de l'Evangile, ne se peut faire sans l'eau de la régénération, ou sans le désir d'en estre lavé, suivant qu'il est écrit, que si un homme ne renaist de l'eau, & du Saint Esprit, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu (Joan. 3. 5.).


-----

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:

Concile de Trente, sess. VI, cap. IV a écrit:

En quoy consiste la Justification de l'Impie, & la maniere dont elle se fait dans l'estat de la Loy de Grace.

C Es paroles font voir que la justification de l'Impie, n'est autre chose que la translation, & le passage de l'estat auquel l'homme naist enfant du premier Adam, à l'estat de grace, & d'enfant adoptif de Dieu, par le second Adam Jesus-Christ Nostre Sauveur ; & ce passage, ou cette translation depuis la publication de l'Evangile, ne se peut faire sans l'eau de la régénération, ou sans le désir d'en estre lavé, suivant qu'il est écrit, que si un homme ne renaist de l'eau, & du Saint Esprit, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu (Joan. 3. 5.).


Nos Feeneyistes affirment audacieusement que nous faisons une interprétation erronée (il faut savoir que les Feeneyistes ont toujours un tel argument "choc" du genre : pas infaillible, votre texte est obscure, votre auteur s'est trompé, votre interprétation est fausse, le code de droit canon n'a pas été approuvé par Benoit XV etc. etc.) de ce passage du Concile de Trente.

Or, voici des citations d'auteurs renommés qui interprètent ce passage du Concile de Trente :

Billuart, Summa Sancti Thomae, t.VIII, p.410-411 a écrit:
Baptisma flaminis seu perfecta contritio, et quilibet actus charitatis perfectae cum voto baptismi aquae, supplet ejus vices quoad effectum primarium, scilicet gratiam remissivam peccatorum.

[...]

Prob. 2° ex definitionibus Ecclesiae. Conc. Trid. sess 6, cap. 4, declarat post promulgatum Evangelium nunquam fieri translationem a statu veteris Adam ad statum gratiae, sine lavacro regenerationis, aut ejus voto, sicut scriptum est, Nisi quis renatus fuerit. Idem definit sess. 7, can. 4, de Sacram. in genere; item sess. 14, cap. 4, de Sacramento poenit (1). his aperte significans justificationem posse haberi non solum per baptismum re susceptum, sed etiam per ejus votum; sententiamque Christi generalem intelligendam esse de baptismo aquae in re vel in voto.

D. Prummer, Manuale Theologiae Moralis, p.91 a écrit:
Baptismus flaminis revera causare gratiam sanctificantem est de fide. Definit enim Concilium Tridentinum (Sess. 6, c. 4) : Iustificatio impii est "translatio ab eo statu, in quo homo nascitur filius primi Adae, in statem gratiae et adoptionis filiorem Dei per secundum Adam Iesum Christum salvatorem nostrum, quae quidem translatio post Evangelium promulgatum sine lavacro regenerationis aut eius voto fieri non potest."


Catholic Encyclopedia, t.II, p.266 a écrit:
Le Baptême de désir (baptismus flaminis) est une contrition parfaite du coeur, et tout acte de charité parfaite ou de pur amour pour Dieu qui contient, au moins implicitement, un désir (votum) de Baptême [...] ces actes suppléent les principaux effets du Baptême de fait, la rémission des péchés. Cette doctrine est clairement établie par le Concile de Trente. Dans la quatorzième session (cap. IV), le Concile enseigne que la contrition est parfois parfaite par la charité, et qu'elle réconcilie l'homme à Dieu, avant la réception du Sacrement de Pénitence. Au quatrième chapitre de la sixième session, traitant de la nécessité du Baptême, il est dit que les hommes ne peuvent obtenir la justice originelle "sans le bain de la régénération ou le désir de celui-ci" (voto).

Saint Alphonse de Liguori, Theologia Moralis, t. VI, 95. 7 a écrit:
Maintenant, il est de fide que les hommes sont également sauvés par le Baptême de désir, conformément au Canon Apostolicam "de presbytero non baptizato" et au Concile de Trente, session 6, chapitre 4, où il est mentionné que nul ne peut être sauvé "sans le bain de la régénération ou le désir de celui-ci".

avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:26 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:

R.P. Abbo et Hannan, the sacred canons, t.I, p.744-745 a écrit:

Canon 737

[...]

Tel que le canon 737 le mentionne, les hommes peuvent être sauvés par le désir du baptême, si cela implique une conversion parfaite à Dieu par la contrition parfaite et un amour de Dieu au-dessus de toutes choses. Il s'agit ici d'une question de foi [catholique et divine] (3).

[...]

(3) [...] Conc. Trident. sess. VI, de justificatione, c. 4 ...
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:28 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:

R.P. Lehmkuhl, S.J., Theologia Moralis, t.II, p.42 a écrit:

Baptismus est sacramentum necessitate medii necessarium ad salutem [...] baptismo Flaminis [baptême de désir] ... et baptismo sanguinis [baptême de sang] seu martyrio suppleri possit, in infantibus in solo casu martyrii suppleatur. Trid. sess. 6 can. 4.

----
Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Pie XII, Discours aux participants du Congrès de l'Union Catholique Italienne des Sages-femmes, 29 octobre 1951 a écrit:Et cependant, l'état de grâce, au moment de la mort, est absolument nécessaire au salut. Sans cela, il n'est pas possible d'arriver à la félicité surnaturelle, à la vision béatifique de Dieu. Un acte d'amour peut suffire à l'adulte pour acquérir la grâce sanctifiante et suppléer au manque du baptême.

---
Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Saint Bonaventure, In Sent. IV, d.4,P.2,a.I,q.I. a écrit:Dieu n'oblige personne à faire l'impossible, et, conséquemment, nous devons admettre que le baptême de désir sans le baptême d'eau est suffisant, pourvu que la personne en question ait la volonté de recevoir le baptême d'eau, mais qu'elle en soit empêchée de le recevoir avant de mourrir.

-------
Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
R.Naz, Dictionnaire de Droit Canonique, t.II, col.1435 a écrit:

CATÉCHUMÈNES. - Son appelés de ce nom, ceux qui, n'ayant pas encore reçu le baptême, se prépare à le recevoir en étudiant la doctrine catholique.

Saint Robert Bellarmin, De Romano Pontifice, livre II, chap. 30 a écrit:
... les bons catéchumènes appartiennent à l'Eglise seulement par union interne, non par union externe ...

avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:28 pm

gabrielle a écrit:
Le baptême de désir agit ex opere operantis. Il confère la grâce de la justification à laquelle est attachée la remise du péché originel, de tous les péchés graves personnels et de la peine éternelle due au péché. Les péchés véniels et les peines temporelles dues au péché sont remis suivant le degré des dispositions subjectives. Le baptême de désir n'imprime pas le caractère baptismal.

Précis de théologie morale et dogmatique
Louis Ott. p. 498
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:28 pm

Encore des citations catholiques sur ce lien

avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:30 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Innocent III, Debitum pastoralis officii, à l'évêque de Metz, 28 août, 1206, Denzinger ° 413 a écrit:Vous m'avez confié qu'un certain juif, à l'article de la mort, et vivant parmi des juifs seulement, s'était plongé lui-même dans l'eau en disant : "Je me baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, Amen". Or vous me demandez si ce juif, qui persévère dans la foi chrétienne, doit être baptisé.

Nous répondons qu'étant donné qu'il doit y avoir distinction entre celui qui baptise et celui qui est baptisé, comme le montrent à l'évidence les paroles du Seigneur disant aux apôtres : "Baptisez toutes les nations au nom du Père et du Fils et de l'Esprit Saint" (Mt 28,19) le juif dont il est question doit être baptisé à nouveau par un autre, pour qu'il apparaisse qu'autre est celui qui est baptisé, autre celui qui baptise ...

Cependant, s'il était décédé aussitôt, il aurait rejoint immédiatement la patrie en raison de sa foi au sacrement, même si ce n'avait pas été en raison du sacrement de la foi.

----------
Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:[color=red]
Pie XII, Discours aux participants du Congrès de l'Union Catholique Italienne des Sages-femmes, 29 octobre 1951 a écrit:[size=24]Et cependant, l'état de grâce, au moment de la mort, est absolument nécessaire au salut. Sans cela, il n'est pas possible d'arriver à la félicité surnaturelle, à la vision béatifique de Dieu. Un acte d'amour peut suffire à l'adulte pour acquérir la grâce sanctifiante et suppléer au manque du baptême.

-----

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Saint Alphonse de Liguori, Theologia Moralis, t. VI, 95. 7 a écrit:
Maintenant, il est de fide que les hommes sont également sauvés par le Baptême de désir, conformément au Canon Apostolicam "de presbytero non baptizato" et au Concile de Trente, session 6, chapitre 4, où l'on y mentionne que nul ne peut être sauvé "sans le bain de la régénération ou le désir de celui-ci".




--------
Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Via Crucis a écrit:je ne suis en rien responsable des injures ou des paroles grossières qui ont été proférées par Wulfrano a l'encontre de certains.

Nous n'avons pas dit que vous en étiez responsable, nous avons dit que vous tentez d'en atténuer la grossièreté en nous disant que nous ne comprennions pas ces paroles ...

Ce que je vous accuse personnellement, c'est d'en être la complice en tentant d'excuser l'inexcusable !

Par ailleurs :

Can. 2316


Est suspect d’hérésie celui qui spontanément et sciemment aide de quelque manière que ce soit la propagation de l’hérésie, ou communique ‘in divinis’ avec des hérétiques, contre ce qui est prescrit au Can. 1258
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:30 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Via Crucis a écrit:LE DESIR, S’IL N’EST PAS ACCOMPAGNE DE L’ACTE QUI LUI FERA PRENDRE UNE FORME CONCRETE (par les efforts concrets de mise en place de processus de la volonté et du but à atteindre) ET PAR LA, MANIFESTER SA REALISATION, LE DESIR NE SE REALISERA JAMAIS ET RESTERA A L’ETAT DE CONCEPT DANS L’IMAGINATION DE CELUI QUI PORTE CE DESIR EN LUI ! Ce désir restera lettre morte !

Donc vous vous opposez au canon 737 ?

Can. 737


§ 1 Le baptême, porte et fondement des autres sacrements, est nécessaire, de fait ou tout au moins de désir, au salut de tous; il n’est conféré validement que par l’ablution avec une eau vraie et naturelle, accompagnée des paroles prescrites.
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:31 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Via Crucis a écrit:Si je ne faisais pas cela, je cautionnerais tous ceux qui se retranchent derrière un imaginaire « baptême de désir » pour laisser le champ libre aux conciliaires de ne plus évangéliser !

Voici quelques textes de certains affabulateurs :

Catéchisme du Concile de Trente,chap. III, §I, 36 a écrit:

Malgré cela, l'Eglise n'est point dans l'usage d'accorder sur-le-champ le baptême à ces sortes de personnes [les catéchumènes], elle veut au contraire qu'on le diffère pendant un certain temps. Ce délai n'entraîne point pour eux les dangers qui menacent les enfants comme nous l'avons dit plus haut. Doués qu'ils sont de l'usage de la raison, le désir, la résolution de recevoir de baptême, joints au repentir d'avoir mal vécu, leur suffisent pour arriver à la grâce et à la justification, si quelque accident soudain venait les empêcher de se purifier dans les fonts salutaires.

Pie XII, Discours aux participants du Congrès de l'Union Catholique Italienne des Sages-femmes, 29 octobre 1951 a écrit:Et cependant, l'état de grâce, au moment de la mort, est absolument nécessaire au salut. Sans cela, il n'est pas possible d'arriver à la félicité surnaturelle, à la vision béatifique de Dieu. Un acte d'amour peut suffire à l'adulte pour acquérir la grâce sanctifiante et suppléer au manque du baptême.

Saint Bonaventure, In Sent. IV, d.4,P.2,a.I,q.I. a écrit:Dieu n'oblige personne à faire l'impossible, et, conséquemment, nous devons admettre que le baptême de désir sans le baptême d'eau est suffisant, pourvu que la personne en question ait la volonté de recevoir le baptême d'eau, mais qu'elle en soit empêchée de le recevoir avant de mourrir.


Saint Thomas d'Aquin, Somme Théologique, deuxième partie de la deuxième, Q. 100, A.2 a écrit:

Supposons maintenant un adulte désirant le baptême, et en danger de mort, que le prêtre ne veut pas baptiser sans argent. Il doit, s’il le peut, se faire baptiser par quelqu’un d’autre. Si ce recours lui est impossible, il ne doit aucunement acheter à prix d’argent son baptême, mais plutôt mourir sans l’avoir reçu. Le baptême de désir supplée en effet pour lui ce que le sacrement ne peut lui donner.

Naz, Dictionnaire de Droit Canonique, t.II, col.120-121 a écrit:

4° Nécessité du baptême. - Le baptême ou du moins le désir du baptême est nécessaire à tous pour le salut.

[...]

En effet, comme les dispositions intérieures du coeur importent plus que la réalisation extérieure où elles s'actualisent, l'intention toute seule - même implicite - est quelquefois réputée pour le fait : le baptême d'eau est suppléé par le baptême de sang ou le baptême de désir ...

F. Spirago, Catéchisme catholique populaire, p.471 a écrit:

Quand le baptême d'eau est impossible, il peut être supplée par le désir du baptême (baptême de désir) ou par le martyre pour Jésus-Christ.

Valentinien II s'était mis en chemin pour aller à Milan, recevoir le baptême, mais il fut assassiné en route, et S. Ambroise dit à cette occasion : "Son désir du baptême l'a purifié." [...]

B. Ojetti S.J., Synopsis rerum moralium et Iuris Pontificii, p.33 a écrit:

Baptismus est Sacramentum regenerationis per aquam in verbo. Cat. Rom. de bapt. n. 5. Triplex distinguitur ; fluminis, flaminis, sanguinis. - Baptismus aquae in re vel in voto, non utique explicito, sed implicito, est omnino necessarius ad salutem.


P. Deviviers S.J., Cours d'apologétique chrétienne (oeuvre approuvé par le Cardinal Sarto - Pie X), p.496-497 a écrit:

[L]e baptême d'eau, qui est nécessaire à tous ceux qui en connaissent la nécessité et qui peuvent le recevoir, peut être suppléé par le baptême de sang ou par le baptême de désir. Le baptême de désir y suppléé pour ceux qui, connaissent la nécessité du baptême d'eau et ne pouvant le recevoir, n'importe pour quelle cause, en ont le désir explicite, accompagné de la contrition parfaite des péchés graves actuels.

Cette doctrine fut même incorporée au canon 737, lequel est une loi disciplinaire universelle ne pouvant contenir aucune trace de doctrine erronée :

Can. 737


§ 1 Le baptême, porte et fondement des autres sacrements, est nécessaire, de fait ou tout au moins de désir, au salut de tous; il n’est conféré validement que par l’ablution avec une eau vraie et naturelle, accompagnée des paroles prescrites.

Saint Alphonse de Liguori, Theologia Moralis, t. VI, 95. 7 a écrit:
Maintenant, il est de fide que les hommes sont également sauvés par le Baptême de désir, conformément au Canon Apostolicam "de presbytero non baptizato" et au Concile de Trente, session 6, chapitre 4, où l'on y mentionne que nul ne peut être sauvé "sans le bain de la régénération ou le désir de celui-ci".

Lettre de Innocent II, Apostolicam Sedem, Dz. 388 a écrit:
A votre demande, nous répondons ceci : Nous affirmons sans hésitation (sur l'autorité des Saints Pères Augustin et Ambroise) que le Presbyterum dont vous avez dit qu'il avait fini ses jours sans l'eau du baptême, a persévéré dans la foi de la sainte Mère l'Eglise et dans la profession du nom du Christ, et que conséquement a été libéré du péché originel et a obtenu la joie de la patrie céleste. Lisez en outre le huitième livre De civitate Dei d'Augustin où on lit entre autres : " Le baptême est administré de façon invisible lorsque ce n'est pas le mépris de la religion mais la barrière de la nécessité qui l'exclut ". Ouvrez également le livre du bienheureux Ambroise De obitu Valentiani qui affirme la même chose. Les questions s'étant donc apaisées, tenez les conceptions des Pères docteurs, et faite présenter constamment dans votre Eglise des prières et des offrandes pour le Presbyterum que vous avez mentionné.

Catholic Encyclopedia, t.II, p.266 a écrit:
Le Baptême de désir (baptismus flaminis) est une contrition parfaite du coeur, et tout acte de charité parfaite ou de pur amour pour Dieu qui contient, au moins implicitement, un désir (votum) de Baptême [...] ces actes suppléent les principaux effets du Baptême de fait, la rémission des péchés. Cette doctrine est clairement établie par le Concile de Trente. Dans la quatorzième session (cap. IV), le Concile enseigne que la contrition est parfois parfaite par la charité, et qu'elle réconcilie l'homme à Dieu, avant la réception du Sacrement de Pénitence. Au quatrième chapitre de la sixième session, traitant de la nécessité du Baptême, il est dit que les hommes ne peuvent obtenir la justice originelle "sans le bain de la régénération ou le désir de celui-ci" (voto).

D. Prummer, Manuale Theologiae Moralis, p.91 a écrit:
Baptismus flaminis [baptême de désir] revera causare gratiam sanctificantem est de fide. Definit enim Concilium Tridentinum (Sess. 6, c. 4) : Iustificatio impii est "translatio ab eo statu, in quo homo nascitur filius primi Adae, in statem gratiae et adoptionis filiorem Dei per secundum Adam Iesum Christum salvatorem nostrum, quae quidem translatio post Evangelium promulgatum sine lavacro regenerationis aut eius voto fieri non potest."

Billuart, Summa Sancti Thomae, t.VIII, p.410-411 a écrit:
Baptisma flaminis [baptême de désir] seu perfecta contritio, et quilibet actus charitatis perfectae cum voto baptismi aquae, supplet ejus vices quoad effectum primarium, scilicet gratiam remissivam peccatorum.

[...]

Prob. 2° ex definitionibus Ecclesiae. Conc. Trid. sess 6, cap. 4, declarat post promulgatum Evangelium nunquam fieri translationem a statu veteris Adam ad statum gratiae, sine lavacro regenerationis, aut ejus voto, sicut scriptum est, Nisi quis renatus fuerit. Idem definit sess. 7, can. 4, de Sacram. in genere; item sess. 14, cap. 4, de Sacramento poenit (1). his aperte significans justificationem posse haberi non solum per baptismum re susceptum, sed etiam per ejus votum; sententiamque Christi generalem intelligendam esse de baptismo aquae in re vel in voto.

R.P. Abbo et Hannan, the sacred canons, t.I, p.744-745 a écrit:


Canon 737

[...]

Tel que le canon 737 le mentionne, les hommes peuvent être sauvés par le désir du baptême, si cela implique une conversion parfaite à Dieu par la contrition parfaite et un amour de Dieu au-dessus de toutes choses. Il s'agit ici d'une question de foi [catholique et divine] (3).

[...]

(3) [...] Conc. Trident. sess. VI, de justificatione, c. 4 ...

R.P. Lehmkuhl, S.J., Theologia Moralis, t.II, p.42 a écrit:
Baptismus est sacramentum necessitate medii necessarium ad salutem [...] baptismo Flaminis [baptême de désir] ... et baptismo sanguinis [baptême de sang] seu martyrio suppleri possit, in infantibus in solo casu martyrii suppleatur. Trid. sess. 6 can. 4.

R.P. Mothon, Institutions canoniques, t. II, p.I a écrit:

Le sacrement du baptême, reçu en fait, ou du moins en désir, est nécessaire à tous les hommes, pour obtenir le salut éternel.

Catéchisme des Provinces Ecclésiastiques de Québec, Montréal, Ottawa, Rimouski, Chicoutimi, et St-Boniface, p.86-87 a écrit:

Q. Combien y a-t-il de sortes de Baptêmes ?

R. Il y a trois sortes de Baptême : le Baptême d'eau, le Baptême de désir et le Baptême de sang.

Il y a trois sortes de Baptême, mais il n'y a pas trois sacrements de Baptême, car le Baptême d'eau est seul un sacrement. Le Baptême de sang et le Baptême de désir sont des moyens de le remplacer lorsqu'on ne peut le recevoir.

[...]

Q. Lorsqu'on ne peut pas recevoir le Baptême d'eau, peut-on y suppléer par le Baptême de désir ?

R. Oui, lorsqu'on ne peut pas recevoir le Baptême d'eau, on peut y suppléer par le désir de le recevoir quand on pourra, avec le regret sincère de ses fautes et la résolution d'observer la loi de Dieu.

On peut y suppléer signifie : on peut le remplacer. C'est un désir ardent d'être baptisé quand on est en danger de mort et qu'on est dans l'impossibilité de recevoir le sacrement de Baptême, que l'on nomme Baptême de désir.

On appelle ce désir un Baptême parce qu'il purifie du péché originel comme le Baptême d'eau.

avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:32 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Saint Bonaventure, In Sent. IV, d.4,P.2,a.I,q.I. a écrit:Dieu n'oblige personne à faire l'impossible, et, conséquemment, nous devons admettre que le baptême de désir sans le baptême d'eau est suffisant, pourvu que la personne en question ait la volonté de recevoir le baptême d'eau, mais qu'elle en soit empêchée de le recevoir avant de mourrir.

avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recueil des citations de l'Église face à l'hérésie de Feeney adopté par Via Crucis.

Message  gabrielle le Lun 13 Déc 2010, 1:32 pm

Carolus.Magnus.Imperator. a écrit:
Pie XII, Discours aux participants du Congrès de l'Union Catholique Italienne des Sages-femmes, 29 octobre 1951 a écrit:Et cependant, l'état de grâce, au moment de la mort, est absolument nécessaire au salut. Sans cela, il n'est pas possible d'arriver à la félicité surnaturelle, à la vision béatifique de Dieu. Un acte d'amour peut suffire à l'adulte pour acquérir la grâce sanctifiante et suppléer au manque du baptême.

avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17865
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum