PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Jeu 18 Nov 2010, 8:52 am


Haines et ruses des modernistes. (suite)

61. Mais ceci appartient déjà aux artifices employés par les modernistes pour leurs produits. Que ne mettent-ils pas en œuvre pour se créer de nouveaux partisans! Ils s'emparent de chaires dans les Séminaires, dans les Universités, et les transforment en chaires de pestilence. Déguisées peut-être, ils sèment leurs doctrines de la chaire sacrée ; ils les professent ouvertement dans les Congrès; ils les font pénétrer et les mettent en vogue dans les institutions sociales.

Sous leur propre nom, sous des pseudonymes, ils publient livres, journaux, revues. Le même multipliera ses pseudonymes, pour mieux tromper, par la multitude simulée des auteurs, le lecteur imprudent. En un mot, action, discours, écrits, il n'est rien qu'ils ne mettent en jeu, et véritablement vous les diriez saisis d'une sorte de frénésie. Le fruit de tout cela? Notre coeur se serre à voir tant de jeunes gens, qui étaient l'espoir de l'Église et à qui ils promettaient de si bons services, absolument dévoyés.

Un autre spectacle encore Nous attriste: c'est que tant d'autres catholiques, n'allant certes pas aussi loin, aient pris néanmoins l'habitude, comme s'ils eussent respiré un air contaminé, de penser, parler, écrire avec plus de liberté qu'il ne convient à des catholiques. De ceux-ci, il en est parmi les laïques, il en est dans les rangs du clergé, et ils ne font pas défaut là où on devait moins les attendre, dans les Instituts religieux.S'ils traitent de questions bibliques, c'est d'après les principes modernistes.

S'ils écrivent l'histoire, ils recherchent avec curiosité et publient au grand jour, sous couleur de dire toute la vérité et avec une sorte de plaisir mal dissimulé, tout ce qui leur paraît faire tache dans l'histoire de l'Eglise. Dominés par de certains a priori, ils détruisent, autant qu'ils le peuvent, les pieuses traditions populaires. Ils tournent en ridicule certaines reliques, fort vénérables par leur antiquité. Ils sont enfin possédés du vain désir de faire parler d'eux : ce qui n'arriverait pas, ils le comprennent bien, s'ils disaient comme on a toujours dit jusqu'ici. Peut-être en sont-ils venus à se persuader qu'en cela ils servent Dieu et l'Eglise: en réalité, ils les offensent, moins peut-être par leurs oeuvres mêmes que par l'esprit qui les anime et par le concours qu'ils prêtent aux audaces des modernistes.

A suivre. Troisième partie : Remèdes contre le modernisme

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Jeu 18 Nov 2010, 8:53 pm

TROISIÈME PARTIE

REMÈDES CONTRE LE MODERNISME

Mesures efficaces

62. A tant et de si graves erreurs, à leurs envahissements publics et occultes, Notre Prédécesseur Léon XIII, d'heureuse mémoire, chercha fortement à s'opposer, surtout en matière biblique, et par des paroles et par des actes. Mais ce ne sont pas armes, Nous l'avons dit, dont les modernistes s'effrayent facilement. Avec des airs affectés de soumission et de respect, les paroles, ils les plièrent à leur sentiment, les actes, ils les rapportèrent à tout autre qu'à eux-mêmes. Et le mal est allé s'aggravant de jour en jour. C'est pourquoi, Vénérables Frères, Nous sommes venu à la détermination de prendre sans autre retard des mesures plus efficaces.

Nous vous prions et vous conjurons de ne pas souffrir que l'on puisse trouver le moins du monde à redire, en une matière si grave, à votre vigilance, à votre zèle, à votre fermeté. Et ce que Nous vous demandons et que Nous attendons de vous, Nous le demandons aussi et l'attendons de tous les autres pasteurs d'âmes, et de tous les éducateurs et professeurs de la jeunesse cléricale, et tout spécialement des supérieurs majeurs des Instituts religieux.

I. — LA PHILOSOPHIE DE SAINT THOMAS , BASE DES ÉTUDES

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Ven 19 Nov 2010, 6:21 pm

I. — LA PHILOSOPHIE DE SAINT THOMAS

BASE DES ÉTUDES


63. Premièrement, en ce qui regarde les études, Nous voulons et ordonnons que la philosophie scolastique soit mise à la base des sciences sacrées. Il va sans dire que s'il se rencontre quelque chose chez les docteurs scolastiques que l'on puisse regarder comme excès de subtilité, ou qui ne cadre pas avec les découvertes des temps postérieurs, ou qui n'ait enfin aucune espèce de probabilité, il est bien loin de notre esprit de vouloir le proposer à l'imitation des générations présentes (24).

Et quand Nous prescrivons la philosophie scolastique, ce que Nous entendons surtout par là - ceci est capital - c'est la philosophie que nous a léguée le Docteur angélique. Nous déclarons que tout ce qui a été édicté à ce sujet par Notre Prédécesseur reste pleinement en vigueur, et, en tant que de besoin, Nous l'édictons à nouveau et le confirmons, et ordonnons qu'il soit par tous rigoureusement observé.

Que, dans les Séminaires où on aurait pu le mettre en oubli, les évêques en imposent et en exigent l'observance : prescriptions qui s'adressent aussi aux Supérieurs des Instituts religieux. Et que les professeurs sachent bien que s'écarter de saint Thomas, surtout dans les questions métaphysiques, ne va pas sans détriment grave.

________________________________________

(24) Léo XIII, Enc. Æterni Patris.
À suivre

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Sam 20 Nov 2010, 1:35 pm

I. — LA PHILOSOPHIE DE SAINT THOMAS
BASE DES ÉTUDES
(suite)
64. Sur cette base philosophique, que l'on élève solidement l'édifice théologique.

— Autant que vous le pourrez, Vénérables Frères, stimulez à l'étude de la théologie, de façon que les clercs en emportent, au sortir du Séminaire, une estime profonde et un ardent amour, et que, toute leur vie, ils en fassent leurs délices.

Car nul n'ignore que, parmi cette grande multitude de sciences, et si diverses, qui s'offrent à l'esprit avide de vérité, la première place revient de droit à la théologie, tellement que c'était une maxime de l'antique sagesse que le devoir des autres sciences, comme des arts, est de lui être assujetties et soumises à la manière des servantes (25).

Ajoutons que ceux-là, entre autres, Nous paraissent dignes de louanges qui, pleinement respectueux de la tradition, des saints Pères, du magistère ecclésiastique, mesurés dans leurs jugements, et se guidant sur les normes catholiques (ce qui ne se voit pas chez tous), ont pris à tâche de faire plus de lumière dans la théologie positive, en y projetant celle de l'histoire — de la vraie.

Evidemment, il faut donner plus d'importance que par le passé à la théologie positive, mais sans le moindre détriment pour la théologie scolastique; et ceux-là sont à réprimander, comme faisant les affaires des modernistes, qui exaltent de telle façon la théologie positive, qu'ils ont tout l'air de dénigrer en même temps la scolastique.

_________________________________________

(25) Léo XIII, Litt. ap. In magna, 10 Déc. 1889.

A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Sam 20 Nov 2010, 9:04 pm

I. — LA PHILOSOPHIE DE SAINT THOMAS
BASE DES ÉTUDES
(suite)
65. Quant aux études profanes, il suffira de rappeler ce qu'en a dit fort sagement Notre Prédécesseur: Appliquez-vous avec ardeur à l'étude des sciences naturelles: les géniales découvertes, les applications hardies et utiles faites de nos jours sur ce terrain, qui provoquent à juste titre les applaudissements des contemporains, seront aussi à la postérité un sujet d'admiration et de louanges (26).

Mais les études sacrées n'en doivent pas souffrir.

Sur quoi le même Pape donne tout aussitôt le grave avertissement que voici: Si l'on recherche avec soin la cause de ces erreurs, on la trouvera surtout en ceci : que plus s'est accrue l'ardeur pour les sciences naturelles, plus les hautes sciences, les sciences sévères sont allées déclinant; il en est qui languissent dans l'oubli; certaines autres sont traitées faiblement et à la légère, et, ce qui est indigne, déchues de leur antique splendeur, on les infecte encore de doctrines perverses et d'opinions dont la monstruosité épouvante (27).

Sur cette loi, Nous ordonnons que l'on règle dans les Séminaires l'étude des sciences naturelles.

___________________________________

(26) Alloc. 7 Martii 1880.
(27) Loc. cit.

2è remède : EXCLUSION DES MODERNISTES DU SACERDOCE, DES CHAIRES ET DES GRADES

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Dim 21 Nov 2010, 4:40 pm

II. — EXCLUSION DES MODERNISTES DU SACERDOCE, DES CHAIRES ET DES GRADES

66. On devra avoir ces prescriptions, et celles de Notre Prédécesseur et les Nôtres, sous les yeux, chaque fois que l'on traitera du choix des directeurs et professeurs pour les Séminaires et les Universités catholiques.

— Qui, d'une manière ou d'une autre, se montre imbu de modernisme sera exclu, sans merci, de la charge de directeur ou de professeur; l'occupant déjà, il en sera retiré; de même, qui favorise le modernisme, soit en vantant les modernistes ou en excusant leur conduite coupable, soit en critiquant la scolastique, les saints Pères, le magistère de l'Eglise, soit en refusant obéissance à l'autorité ecclésiastique, quel qu'en soit le dépositaire; de même qui, en histoire, en archéologie, en exégèse biblique, trahit l'amour de la nouveauté; de même enfin, qui néglige les sciences sacrées ou paraît leur préférer les profanes.

— Dans toute cette question des études, Vénérables Frères, vous n'apporterez jamais trop de vigilance ni de constance, surtout dans le choix des professeurs: car, d'ordinaire, c'est sur le modèle des maîtres que se forment les élèves. Forts de la conscience de votre devoir, agissez en tout ceci prudemment, mais fortement.

67. Il faut procéder avec même vigilance et sévérité à l'examen et au choix des candidats aux saints Ordres. Loin, bien loin du sacerdoce l'esprit de nouveauté! Dieu hait les superbes et les opiniâtres.

— Que le doctorat en théologie et en droit canonique ne soit plus conféré désormais à quiconque n'aura pas suivi le cours régulier de philosophie scolastique; conféré, qu'il soit tenu pour nul et de nulle valeur.

— Les prescriptions faites par la Sacrée Congrégation des Evêques et Réguliers, dans un décret de 1896, aux clercs séculiers et réguliers d'Italie, concernant la fréquentation des Universités, Nous en décrétons l'extension désormais à toutes les nations. Défense est faite aux clercs et aux prêtres qui ont pris quelque inscription dans une Université ou Institut catholique de suivre, pour les matières qui y sont professées, les cours des Universités civiles. Si cela a été permis quelque part, Nous l'interdisons pour l'avenir.

— Que les évêques qui président à la direction de ces Universités et Instituts veillent à ce que les prescriptions que Nous venons d'édicter y soient fidèlement observées.

Le 3e remède : INTERDICTION DES PUBLIER DES OUVRAGES MODERNISTES

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Dim 21 Nov 2010, 5:31 pm

III. — INTERDICTION DE PUBLIER DES OUVRAGES MODERNISTES


68. Il est encore du devoir des évêques, en ce qui regarde les droits entachés de modernisme et propagateurs de modernisme, d'en empêcher la publication, et, publiés, d'en entraver la lecture.

— Que tous les livres, journaux, revues de cette nature, ne soient pas laissés aux mains des élèves, dans les Séminaires ou dans les Universités: ils ne sont pas, en effet, moins pernicieux que les écrits contre les bonnes moeurs, ils le sont même davantage, car ils empoisonnent la vie chrétienne dans sa source.

— Il n'y a pas à juger autrement certains ouvrages publiés par des catholiques, hommes dont on ne peut suspecter l'esprit, mais qui, dépourvus de connaissances théologiques et imbus de philosophie moderne, s'évertuent à concilier celle-ci avec la foi, et à l'utiliser, comme ils disent, au profit de la foi. Lus de confiance, à cause du nom et du bon renom des auteurs, ils ont pour effet, et c'est ce qui les rend plus dangereux, de faire glisser lentement vers le modernisme.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Dim 21 Nov 2010, 6:38 pm

III. — INTERDICTION DE PUBLIER DES OUVRAGES MODERNISTES
(suite)

69. Généralement, Vénérables Frères, et c'est ici le point capital, faites tout au monde pour bannir de votre diocèse tout livre pernicieux, recourant, pour cela, s'il en est besoin, à l'interdiction solennelle. Le Saint-Siège ne néglige rien pour faire disparaître les écrits de cette nature; mais le nombre en est tel aujourd'hui que les censurer tous est au-dessus de ses forces. La conséquence, c'est que le remède vient quelquefois trop tard, alors que le mal a déjà fait ses ravages.

Nous voulons donc que les Évêques, méprisant toute crainte humaine, foulant aux pieds toute prudence de la chair, sans égard aux criailleries des méchants, suavement, sans doute, mais fortement, prennent en ceci leur part de responsabilité, se souvenant des prescriptions de Léon XIII, dans la Constitution Apostolique Officiorum: Que les Ordinaires, même comme délégués du Siège Apostolique, s'efforcent de proscrire les livres et autres écrits mauvais, publiés ou répandus dans leurs diocèses, et de les arracher des mains des fidèles. C'est un droit qui est conféré dans ces paroles, mais aussi un devoir qui est imposé. Et que nul ne pense avoir satisfait aux obligations de sa charge s'il Nous a déféré un ou deux ouvrages et laissé les autres, en grand nombre, se répandre et circuler.

— Ne vous laissez pas arrêter, Vénérables Frères, au fait que l'auteur a pu obtenir d'ailleurs l'Imprimatur : cet Imprimatur peut être apocryphe, ou il a pu être accordé sur examen inattentif, ou encore par trop de bienveillance ou de confiance à l'égard de l'auteur, ce qui arrive peut-être quelquefois dans les Ordres religieux. Puis, le même aliment ne convient pas à tous : de même, un livre inoffensif dans un endroit peut, au contraire, à raison des circonstances, être fort nuisible dans un autre.

Si donc l'Évêque, après avoir pris l'avis d'hommes prudents, juge nécessaire de censurer dans son diocèse quelque livre de ce genre, qu'il le fasse, Nous lui en donnons très volontiers la faculté, Nous lui en imposons même l'obligation. La chose, naturellement, doit se faire avec prudence, en restreignant la prohibition, si cela suffit, au clergé : restriction, en tout cas, que ne prendront jamais pour eux les libraires, dont c'est le devoir de retirer purement et simplement de la vente les ouvrages condamnés par l'évêque.

Et puisqu'il est question des libraires, que les évêques veillent à ce que l'amour du lucre ne les entraîne pas à trafiquer de produits délétères. Il est de fait qu'en certains de leurs catalogues s'étalent, accompagnés de réclames alléchantes, bon nombre d'ouvrages modernistes. Que s'ils refusent obéissance, les évêques n'hésiteront pas, après monition, à les priver du titre de libraires catholiques; de même, et à plus forte raison, du titre de libraires épiscopaux, s'ils en ont été gratifiés.

Quant aux libraires pontificaux, ils les déféreront au Saint-Siège.

A tous Nous rappelons l'article XXVI de la Constitution Officiorum: Ceux qui ont obtenu la faculté de lire et retenir les livres prohibés n'ont pas pour cela le droit de lire et de retenir les livres ou journaux, quels qu'ils soient, interdits par l'Ordinaire, à moins que dans l'Indult apostolique la faculté ne leur ait été accordée expressément de lire et de retenir les livres condamnés par n'importe quelle autorité.

Le 4e remède : NIHIL OBSTAT ET IMPRIMATUR

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Lun 22 Nov 2010, 5:31 pm

IV. — NIHIL OBSTAT ET IMPRIMATUR


70. Il ne suffit pas d'empêcher la lecture et la vente des mauvais livres, il faut encore en entraver la publication. Que les évêques donc usent de la plus grande sévérité en accordant la permission de publier. Or, comme le nombre est grand, d'après la Constitution Officiorum, des ouvrages qui ne peuvent paraître sans la permission de l'Ordinaire, et comme, d'autre part, l'évêque ne les peut tous réviser par lui-même, dans certains diocèses on a institué, pour procéder à cette révision, des censeurs d'office.

Nous louons très fort cette institution, et non seulement Nous engageons à l'étendre à tous les diocèses, mais Nous en faisons un précepte strict. Qu'il y ait donc dans toutes les curies épiscopales des censeurs d'office, chargés de l'examen des ouvrages à publier : ils seront choisis parmi les prêtres du clergé tant régulier que séculier, recommandables par leur âge, leur science, leur prudence, et qui, en matière de doctrine à approuver ou à blâmer, se tiennent dans le juste milieu. A eux sera déféré l'examen de tous les écrits, qui d'après les articles XLI et XLII de la Constitution mentionnées, ne peuvent être édités sans permission. Le censeur donnera son avis par écrit. Si cet avis est favorable, l'évêque délivrera le permis de publication, par ce mot Imprimatur, mais qui sera précédé de la formule Nihil obstat, avec, au-dessus, le nom du censeur.

Dans la curie romaine, aussi bien que dans les autres, des censeurs seront institués. Leur nomination sera faite, d'entente avec le cardinal vicaire, et avec l'approbation du Souverain Pontife, par le maître du Sacré Palais. A celui-ci il appartiendra de désigner le censeur pour la révision de chaque ouvrage. Le permis de publication sera encore délivré par lui, ainsi que le cardinal vicaire ou son vice-gérant, et il sera précédé, comme ci-dessus, de la formule d'approbation du censeur, suivie de son nom. Seulement dans des cas exceptionnels et fort rares, pour des raisons dont l'appréciation est laissée à la prudence de l'évêque, la mention du censeur pourra être omise. Le nom du censeur sera tenu secret aux auteurs, et ne leur sera révélé qu'après avis favorable; de peur qu'il ne soit molesté, et durant le travail de révision et par la suite, s'il a refusé son approbation. Nul censeur ne sera pris dans un Institut religieux sans qu'on ait, au préalable, consulté secrètement le provincial, ou, s'il s'agit de Rome, le Supérieur général; celui-ci, provincial ou Supérieur général, devra attester en conscience la vertu, la science, l'intégrité doctrinale du candidat.

Nous avertissons les Supérieurs religieux du grave devoir qui leur incombe de veiller à ce qu'aucun ouvrage ne soit publié sans leur autorisation et celle de l'Ordinaire. Nous déclarons enfin que le titre de censeur ne pourra jamais être invoqué pour appuyer les opinions personnelles de celui qui en aura été revêtu et sera, à cet égard, de nulle valeur.
A SUIVRE.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Mar 23 Nov 2010, 9:17 am

IV. — NIHIL OBSTAT ET IMPRIMATUR
(suite)
71. Ceci dit en général, Nous ordonnons en particulier l'observation de l'article XLII de la Constitution Officiorum, dont voici la teneur: Défense aux membres du clergé tant séculier que régulier de prendre la direction de journaux ou de revues sans la permission des Ordinaires. Que s'ils viennent à abuser de cette permission, elle leur sera retirée, après monition.

— En ce qui regarde les prêtres correspondants ou collaborateurs — pour employer les mots courants — comme il n'est pas rare qu'ils glissent dans les journaux ou revues des articles entachés de modernisme, il appartient aux évêques de les surveiller, et, s'ils les prennent en faute, de les avertir d'abord, puis de leur interdire toute espèce de collaboration ou correspondance.

Même injonction est faite aux supérieurs religieux : en cas de négligence de leur part, les évêques agiront comme délégués du Souverain Pontife. Qu'à chaque journal et revue il soit assigné, autant que faire se pourra, un censeur dont ce sera le devoir de parcourir en temps opportun chaque numéro publié, et, s'il y rencontre quelque idée dangereuse, d'en imposer au plus tôt la rétractation. Ce même droit appartiendra à l'évêque, lors même que l'avis du censeur aurait été favorable.
V. — CONGRÈS SACERDOTAUX

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Mar 23 Nov 2010, 6:12 pm

V. — CONGRÈS SACERDOTAUX

72. Nous avons déjà parlé des Congrès et assemblées publiques comme d'un champ propice aux modernistes pour y semer et y faire prévaloir leurs idées.

— Que désormais les évêques ne permettent plus, ou que très rarement, de Congrès sacerdotaux. Que s'il leur arrive d'en permettre, que ce soit toujours sous cette loi qu'on n'y traitera point de question relevant du Saint-Siège ou des évêques, que l'on n'y émettra aucune proposition ni aucun voeu usurpant sur l'autorité ecclésiastique, que l'on n'y proférera aucune parole qui sente le modernisme, ou le presbytérianisme, ou le laïcisme.

— À ces sortes de Congrès, qui ne pourront se tenir que sur autorisation écrite, accordée en temps opportun, et particulière pour chaque cas, les prêtres des diocèses étrangers ne pourront intervenir sans une permission pareillement écrite de leur Ordinaire.

— Nul prêtre, au surplus, ne doit perdre de vue la grave recommandation de Léon XIII: Que l'autorité de leurs pasteurs soit sacrée aux prêtres, qu'ils tiennent pour certain que le ministère sacerdotal, s'il n'est exercé sous la conduite des évêques, ne peut être ni saint, ni fructueux, ni recommandable (Lettr. Enc. Nobilissima Gallorum, 10 févr. 1884).
VI. — CONSEILS DE VIGILANCE DIOCÉSAINS


_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Mer 24 Nov 2010, 2:48 pm

VI. — CONSEILS DE VIGILANCE DIOCÉSAINS


73. Mais que servirait-il, Vénérables Frères, que Nous intimions des ordres, que Nous fassions des prescriptions, si on ne devait pas les observer ponctuellement et fidèlement?

Afin que nos vues et nos vœux soient remplis, il Nous a paru bon d'étendre à tous les diocèses ce que les évêques de l'Ombrie, il y a déjà longtemps, établirent dans les leurs, avec beaucoup de sagesse.

Afin, disaient-ils, de bannir les erreurs déjà répandues et d'en empêcher une diffusion plus grande, de faire disparaître aussi les docteurs de mensonge, par qui se perpétuent les fruits funestes de cette diffusion, la sainte Assemblée a décrété, sur les traces de saint Charles Borromée, l'institution dans chaque diocèse d'un Conseil, formé d'hommes éprouvés des deux clergés, qui aura pour mission de surveiller les erreurs, de voir s'il en est de nouvelles qui se g1issent et se répandent, et par quels artifices, et d'informer de tout l'évêque, afin qu'il prenne, après commune délibération, les mesures les plus propres à étouffer le mal dans son principe, et à empêcher qu'il ne se répande de plus en plus, pour la ruine des âmes, et, qui pis est, qu'il ne s'invétère et ne s'aggrave (Actes du Congrès des évêques de l'Ombrie, novembre 1840. Titre II, art. 6).

— Nous décrétons donc que dans chaque diocèse un Conseil de ce genre, qu'il Nous plaît de nommer Conseil de vigilance, soit institué sans retard. Les prêtres qui seront appelés à en faire partie seront choisis à peu près comme il a été dit à propos des censeurs. Ils se réuniront tous les deux mois, à jour fixe, sous la présidence de l'évêque. Sur les délibérations et les décisions, ils seront tenus au secret. Leur rôle sera le suivant. Ils surveilleront très attentivement et de très près tous les indices, toutes les traces de modernisme dans les publications, aussi bien que dans l'enseignement; ils prendront, pour en préserver le clergé et la jeunesse, des mesures prudentes, mais promptes et efficaces.

— Leur attention se fixera très particulièrement sur la nouveauté des mots et ils se souviendront, à ce sujet, de l'avertissement de Léon XIII: On ne peut approuver, dans les écrits des catholiques, un langage qui, s'inspirant d'un esprit de nouveauté condamnable, parait ridiculiser la piété des fidèles, et parle d'ordre nouveau de vie chrétienne, de nouvelles doctrines de l'Eglise, de nouveaux besoins de l'âme chrétienne, de nouvelle vocation sociale du clergé, de nouvelle humanité chrétienne, et d'autres choses du même genre (28). Qu'ils ne souffrent pas de ces choses-là dans les livres ni dans les cours des professeurs.

__________________________________________

(28) S. C. AA. EE. EE., 27 Jan. 1902.

A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Mer 24 Nov 2010, 7:07 pm

VI. — CONSEILS DE VIGILANCE DIOCÉSAINS
(suite)
74. Ils surveilleront pareillement les ouvrages où l'on traite de pieuses traditions locales et de reliques. Ils ne permettront pas que ces questions soient agitées dans les journaux, ni dans les revues destinées à nourrir la piété, ni sur un ton de persiflage et où perce le dédain, ni par manière de sentences sans appel, surtout s'il s'agit, comme c'est l'ordinaire, d'une thèse qui ne passe pas les bornes de la probabilité et qui ne s'appuie guère que sur des idées préconçues.

75. Au sujet des reliques, voici ce qui est à tenir. Si les évêques, seuls compétents en la matière, acquièrent la certitude qu'une relique est supposée, celle-ci doit être retirée du culte. Si le document témoignant de l'authenticité d'une relique a péri dans quelque perturbation sociale ou de toute autre manière, cette relique ne devra être exposée à la vénération publique qu'après récognition faite avec soin par l'évêque.

L'argument de prescription ou de présomption fondée ne vaudra que si le culte se recommande par l'antiquité selon le décret suivant porté en 1896 par la Sacrée Congrégation des Indulgences et Reliques: Les reliques anciennes doivent être maintenues en la vénération où elles ont été jusqu'ici, à moins que, dans un cas particulier, on ait des raisons certaines pour les tenir fausses et supposées.

— En ce qui regarde le jugement à porter sur les pieuses traditions, voici ce qu'il faut avoir sous les yeux: l'Eglise use d'une telle prudence en cette matière qu'elle ne permet point que l'on relate ces traditions dans des écrits publics, si ce n'est qu'on le fasse avec de grandes précautions et après insertion de la déclaration imposée par Urbain VIII; encore ne se porte-t-elle pas garante, même dans ce cas, de la vérité du fait; simplement elle n'empêche pas de croire des choses auxquelles les motifs de foi humaine ne font pas défaut. C'est ainsi qu'en a décrété, il y a trente ans, la Sacrée Congrégation des Rites (29): Ces apparitions ou révélations n'ont été ni approuvées ni condamnées par le Saint-Siège, qui a simplement permis qu'on les crût de loi purement humaine, sur les traditions qui les relatent, corroborées par des témoignages et des monuments dignes de foi.

Qui tient cette doctrine est en sécurité. Car le culte qui a pour objet quelqu'une de ces apparitions, en tant qu'il regarde le fait même, c'est-à-dire en tant qu'il est relatif, implique toujours comme condition la vérité du fait; en tant qu'absolu, il ne peut jamais s'appuyer que sur la vérité, attendu qu'il s'adresse à la personne même des saints que l'on veut honorer. Il faut en dire autant des reliques.

Nous recommandons enfin au Conseil de vigilance d'avoir l'oeil assidûment et diligemment ouvert sur les institutions sociales et sur tous les écrits qui traitent de questions sociales, pour voir s'il ne s'y glisse point du modernisme, et si tout y répond bien aux vues des Souverains Pontifes.

___________________________________

(29) Decr. 2 Maii 1877.

VII. — RAPPORTS PÉRIODIQUES DES ÉVÊQUES AU SAINT-SIÈGE SUR L’EXÉCUTION DE CES MESURES

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Jeu 25 Nov 2010, 8:37 am

VII. — RAPPORTS PÉRIODIQUES DES ÉVÊQUES

AU SAINT-SIÈGE

SUR L’EXÉCUTION DE CES MESURES

76. Et de peur que ces prescriptions ne viennent à tomber dans l'oubli, Nous voulons et ordonnons que tous les Ordinaires des diocèses, un an après la publication des présentes, et ensuite tous les trois ans, envoient au Saint-Siège une relation fidèle et corroborée, par le serment sur l'exécution de toutes les ordonnances contenues dans les présentes Lettres, de même que sur les doctrines qui ont cours dans le clergé, et surtout dans les Séminaires et autres Institutions catholiques, sans en excepter ceux qui sont exempts de la juridiction de l'Ordinaire. Nous faisons la même injonction aux Supérieurs généraux des Ordres religieux en ce qui regarde leurs sujets.

CONCLUSION DE L’ENCYCLIQUE

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Invité le Jeu 25 Nov 2010, 8:43 am

Quel travail cher Louis!
Vous aurez peut-être besoin d'un autre remontant au chocolat Lindt. lol!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Jeu 25 Nov 2010, 8:47 am

Wink

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Jeu 25 Nov 2010, 11:51 am

CONCLUSION DE L’ENCYCLIQUE

77. Voilà, Vénérables Frères, ce que Nous avons cru devoir vous dire pour le salut de tout croyant. Les adversaires de l'Eglise en abuseront sans doute pour reprendre la vieille calomnie qui la représente comme l'ennemie de la science et du progrès de l'humanité.

Afin d'opposer une réponse encore inédite à cette accusation — que d'ailleurs l'histoire de la religion chrétienne avec ses éternels témoignages réduit à néant, — Nous avons conçu le dessein de seconder de tout Notre pouvoir la fondation d'une Institution particulière qui groupera les plus illustres représentants de la science parmi les catholiques et qui aura pour but de favoriser, avec la vérité catholique pour lumière et pour guide, le progrès de tout ce que l'on peut désigner sous le nom de science et d'érudition.

Plaise à Dieu que Nous puissions réaliser ce dessein avec le concours de tous ceux qui ont l'amour sincère de l'Eglise de Jésus-Christ.
A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Jeu 25 Nov 2010, 2:50 pm

CONCLUSION DE L’ENCYCLIQUE
(suite)
En attendant, Vénérables Frères, plein de confiance en votre zèle et en votre dévouement, Nous appelons de tout coeur sur vous l'abondance des lumières célestes, afin que, en face du danger qui menace les âmes, au milieu de cet universel débordement d'erreurs, vous voyiez où est le devoir et l'accomplissiez avec toute force et tout courage.

Que la vertu de Jésus-Christ, auteur et consommateur de notre foi, soit avec vous.

Que la Vierge Immaculée, destructrice de toutes les hérésies, vous secoure de sa prière. Nous, comme gage de Notre affection, comme arrhes de consolation divine parmi vos adversités, Nous vous accordons de tout coeur, ainsi qu'à votre clergé et à votre peuple, la bénédiction apostolique.

78. Donné à Rome, près de Saint-Pierre, le 8 septembre 1907, la 5e année de Notre Pontificat.

Pie X, PAPE.
A suivre : Annexe: SERMENT ANTI-MODERNISTE

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Jeu 25 Nov 2010, 6:25 pm

ANNEXE

SERMENT ANTI-MODERNISTE (1)


Si quoiqu'un (2), ce qu'il Dieu ne plaise, osait violer ce serment, il devrait être déféré immédiatement au tribunal du Saint-Office.

FORMULE DU SERMENT

Je........ embrasse et reçois fermement toutes et chacune des vérités que l'Église, par son magistère, inerrant, a définies, affirmées et déclarées, principalement ces chefs de doctrine qui sont directement dirigés contre les erreurs de ce temps (3).

Et d'abord, je professe que Dieu, principe et fin de toutes choses, peut être connu et donc aussi démontré d'une manière certaine par la lumière de la raison, par le moyen des choses qui ont été faites, c'est-à-dire par les oeuvres visibles de la création, comme la cause par son effet.

En second lieu, j'admets et je reconnais les arguments externes de la révélation, c'est-à-dire les faits divins, parmi lesquels, en premier lieu, les miracles et les prophéties, comme des signes très certains de l'origine divine de la religion chrétienne. Et, ces mêmes arguments, je les tiens pour parfaitement proportionnés à l'intelligence de tous les temps et de tous les hommes, et même du temps présent.

Troisièmement : je crois aussi d'une foi ferme que l'Eglise, gardienne et maîtresse de la parole révélée, a été instituée d'une manière prochaine et directe par le Christ en personne, vrai et historique, durant sa vie parmi nous, et je crois cette Eglise bâtie sur Pierre, chef de la hiérarchie apostolique, et sur ses successeurs jusqu'à la fin des temps.

Quatrièmement : je reçois sincèrement la doctrine de la foi que les Pères orthodoxes nous ont transmise des Apôtres, toujours dans le même sens et la même interprétation. C'est pourquoi je rejette absolument la supposition hérétique de l'évolution des dogmes, d'après laquelle ces dogmes changeraient de sens pour en recevoir un différent de celui que leur a donné tout d'abord l'Eglise. Et pareillement je réprouve toute erreur qui consiste à substituer au dépôt divin confié à l'épouse du Christ et à sa garde vigilante une fiction philosophique ou une création de la conscience humaine, laquelle formée peu à peu par l'effort des hommes, serait susceptible dans l'avenir d'un progrès indéfini.

Cinquièmement : je tiens en toute certitude et je professe sincèrement que la foi n'est pas un sens religieux aveugle surgissant des profondeurs ténébreuses de la « subconscience » moralement informée sous la pression du cœur et l'impulsion de la volonté ; mais bien qu'elle est un véritable assentiment de l'intelligence à la vérité acquise extrinsèquement par l'enseignement reçu ex auditu, assentiment par lequel nous croyons vrai, à cause de l'autorité de Dieu dont la véracité est absolue, tout ce qui a été dit attesté et révélé par Dieu personnel, notre Créateur et notre Maître.

Je me soumets également, avec toute la révérence voulue…

_________________________________________________

(1) Les passages mis en relief le sont par nous. (Note de l'éditeur.)

(2) Doivent prêter ce serment :

(3) Cf. entre autres « Syllabus » (résumé) des principales erreurs de. notre temps... (Note de l'éditeur.)

1º « les clercs qui doivent être promus aux ordres majeurs » :
2 º « les prêtres destinés à entendre las confessions et les prédicateurs, avant que leur soit accordé le pouvoir d'exercer ces fonctions » ;
3" « les curés, chanoines, bénéficiers. avant de prendre possession de leur bénéfice. (Motu proprio, lerseptembre 1910.


NOTE de LOUIS : Je crois que les 1º, 2º et 3º s’appliquent à la note (2).

A suivre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Ven 26 Nov 2010, 8:49 am

SERMENT ANTI-MODERNISTE
(suite)

Je me soumets également, avec toute la révérence voulue, et j'adhère de toute mon âme à toutes les condamnations, déclarations et prescriptions contenues dans l'Encyclique Pascendi et dans le Décret Lamentabili, notamment en ce qui concerne ce qu'on appelle l'histoire des dogmes.

De même, je réprouve l'erreur de ceux qui prétendent   que la   foi  proposée  par l'Eglise  peut  être en contradiction avec l'histoire et que les dogmes catholiques, dans le sens où ils sont entendus aujourd'hui, sont incompatibles avec les origines plus authentiques de la religion chrétienne.

Je condamne aussi et je rejette l'opinion de ceux qui prétendent dédoubler la personnalité du critique chrétien, celle du croyant, celle de l'historien, comme si l'historien avait le droit de maintenir ce qui contredit la foi, ou comme s'il lui était loisible, à la seule condition de ne nier directement aucun dogme, d'établir des prémisses d'où découlerait cette conclusion que les dogmes sont ou faux ou douteux. Je réprouve pareillement cette méthode d'étude et d'interprétation de l'Ecriture Sainte qui, faisant litière de la tradition de l'Eglise, de l'analogie de la foi et des règles  du Siège apostolique, s'inspire des méthodes de travail des rationalistes et avec autant d'audace que de témérité, n'accepte comme suprême et unique règle que la critique textuelle.

En outre, je rejette l'opinion de ceux qui prétendent que, dans l'exposition des questions historiques et théologiques, le savant ou quiconque s'occupe de ces matières doit d'abord se débarrasser de toute idée préconçue, soit au sujet de l'assistance divinement promise pour la conservation perpétuelle de chaque point de vérité révélée, pour interpréter ensuite les écrits de chaque Père en dehors de toute autorité sacrée, d'après les seuls principes de la science et avec cette indépendance de jugement que l'on a coutume d'apporter dans l'étude d'un document profane quelconque.

Enfin, d'une manière générale, je professe être complètement indemne, de cette erreur des modernistes, prétendant qu'il n'y a, dans la tradition sacrée, rien de divin ou, ce qui est bien pire, admettant ce qu'il y a de divin dans un sens panthéiste, de telle sorte qu'il ne reste rien de plus que le fait pur et simple, assimilable aux faits purs et simples de l'histoire : à savoir, le fait que des hommes, par leur travail, leur habileté, leur talent, continuent à travers les âges postérieurs, l'école inaugurée par le Christ et ses Apôtres.

Pour conclure, je soutiens avec la plus grande fermeté et soutiendrai jusqu'à mon dernier soupir la foi des Pères sur le critère certain de la vérité qui est, a été et sera toujours dans l'épiscopat transmis par la succession des Apôtres (Iren. IV.  C. 26) : non pas de telle sorte que cela seul  soit culture que comporte l'âge de chacun, mais de telle sorte que la vérité absolue et immuable, prêchée dès l'origine par les Apôtres, ne soit jamais ni crue ni entendue dans un autre sens (Poeser. C. 28).

Toutes ces choses, je m'engage à les observer fidèlement, intégralement et sincèrement, à les garder inviolablement el à ne jamais m'en écarter, soit en enseignant, soit «l'une façon quelconque, par nies paroles et mes écrits...

J'en fais le serment, je le jure ; que Dieu, etc.


Extrait

du Motu  proprio de Saint PIE X
établissant des lois pour repousser
le  péril du modernisme.

1er septembre 1910.


Pour des info. supplémentaires sur le Serment Anti Moderniste voir :

http://messe.forumactif.org/doctrine-et-actualite-f6/serment-anti-moderniste-s-pie-x-t1936.htm#35983


A suivre. Une table des matières.


Dernière édition par Louis le Mar 24 Juin 2014, 11:10 am, édité 2 fois (Raison : orthographe)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Louis le Jeu 02 Déc 2010, 9:38 am

.
SAINT  PIE  X

.
ENCYCLIQUE « PASCENDI DOMINICI GREGIS »

.

TABLE LOGIQUE

.
Cette table logique, non plus que les sous-titres, ne figurent  pas dans l’Encyclique. Ils sont destinés à en faciliter l’étude. La numérotation est celle des paragraphes en latin (*) de la Bonne Presse (Actes de Pie X, Tome III, p. 84).

_______________________

(*) Ces paragraphes étant parfois assez longs, nous les avons alors divisés par un sous-titre suivant un ordre logique.


Préambule


But des ennemis de l'Église de J.C.No. 1

Ennemis cachés dans l'Église. No.2

S’attaquent à la racine de la foi. No.3

Lever le masque de ces hommes-là. No.4

Plan de l'Encyclique. No.5


Première partie



ANALYSE DES DOCTRINES MODERNISTES



I. — Le philosophe moderniste


Fondement :  l’agnosticisme: la raison  ne dépasse pas la connaissance des phénomènes (contra : Concile du Vatican). Conséquences : Dieu banni de la science. No.6

Immanence vitale:  la religion, sentiment subconscient engendré par le besoin du divin. No.7

Conséquences historiques: transfiguration et défiguration des phénomènes historiques (application à la vie du Christ). No.9

La foi moderniste: la religion, fruit de la nature.
Dogme: formules sacerdotales, élaborées par l'intelligence sur le sentiment primitif: « penser sa foi ». No.11

Les formules dogmatiques sujettes à mutation : évolution substantielle des dogmes selon le sentiment religieux.
Mépris moderniste des dogmes. No.14


II. — Le croyant moderniste



L’expérience religieuse:  le croyant connaît Dieu par une intuition du coeur. No.15

Vérité prétendue de toutes les religions, toutes les expériences religieuses dignes d’être retenues. No.16

Application à la tradition de l’Église : communication d’une expérience : si une religion vit elle est vraie. No.17
Rapports de la foi et de la science: No.18


— Foi et science étrangère l’une à l’autre
—Mais les formulations de la foi soumises à l’évolution intellectuelle : asservissement de la foi à la science.


Opposition à la doctrine catholique. No.19

Duplicité des modernistes : changements d’attitudes selon qu’il dissertent de foi ou de science. No.20



III. — Le théologien moderniste



Immanence et symbolisme théologiques : Dieu, principe de la foi immanent à l’homme. Représentation de la réalité divine : purement symboliques. No.21

Conséquences :pas d’adhésion précise à une formule.
Tendance panthéiste: ruine du surnaturel.No.22

Permanence divine : les Sacrements non institués par Jésus-Christ, mais en germe dans sa conscience. No.23

Dogmes : constructions doctrinales de la formule primitive dans son développement vital.
Culte :  sacrements : purs symboles  « pour nourrir la foi »
No.25

Livres saints : recueil des expériences religieuses.
L’inspiration : besoin du croyant de communiquer sa foi. No.26

L’Église: Émanation vitale de la « conscience collective »
Son autorité : démocratique. No.27

Église et État : séparation Église et État, catholique et citoyen.
Assujettie à l’État. No.28

L’autorité ecclésiastique : doit s’harmoniser avec l’autorité civile, se plier aux formes populaires des croyances.
Pas de condamnations de livres, pas d’appareil extérieur . No.31

L’évolution:conflit de deux forces : progressive (besoin des consciences au contact de la vie) et conservatrice (tradition de l’église). No.33

Rester dans l’Église et la faire évoluer : soumission et audace. No.37

Condamnations antérieures de cette théologie. No.38



IV. — L’historien moderniste



Application à l’histoire des trois principes philosophiques : agnosticisme, transfiguration, défiguration. Critère subjectif de l’histoire moderniste. No.40



V. — Le critique moderniste



L’histoire sainte, histoire des besoins successifs de la foi. Leur développement, facteur de l’évolution. No.41

Les a priori du philosophe appliqués à la critique et à l’histoire. No.42

Conjuration des modernistes de toutes religions : leurs prépotences. No.46



VI. — L’apologiste moderniste
No.47


Ses procédés : Défend la religion sur une histoire dite « réelle », d’inspiration rationaliste.   No.48

Argument subjectif : en tout homme: exigence et désir de la religion catholique, postulée par le plein épanouissement de la vie. No.51



VII. — Le réformateur moderniste



Manie réformatrice des modernistes : en philosophie, théologie, catéchisme, discipline. Congrégations romaines (Index). Décentralisation de l’autorité. Changement de front : « s’adapter aux organisations politiques et sociales pour les pénétrer de son esprit ». No.52



Conclusion de la 1ère Partie  



Le modernisme, amas de toutes les hérésies.No. 53

Danger de se fier au seul sentiment.No. 54

Symbolisme et immanence conduisent au panthéisme (identité homme et Dieu).No. 55



Deuxième partie



CAUSES DU MODERNISME



I.Curiosité et orgueil. No. 56

II.Ignorance. No. 58


Haines et ruses des modernistes No.60


Troisième partie




REMÈDES CONTRE LE  MODERNISME



Mesures efficaces contre le modernisme :
No. 62

I — La philosophie de Saint Thomas, base des études.No. 63

II — Exclusion des modernistes du sacerdoce, des chaires et des grades. No. 66

III — Interdiction de publier des ouvrages modernistes. No. 68

IV — Nihil obstat et imprimatur, désignation des censeurs diocésains et pontificaux. No. 70

V — Congrès sacerdotaux. No. 72

VI — Conseils de vigilances diocésains,surveiller les traces de modernisme, et de « nouveautés » dans les publications et l’enseignement. No. 73

VII — Rapports périodiques des Évêques au saint-Siège sur l’application de ces mesures. No. 76



Conclusion de l’Encyclique


Fondation d’une institution groupant des savants catholiques. No.77

Confiance dans le Christ et Marie « au milieu de cet universel débordement d’erreurs. » No.77


SERMENT ANTIMODERNISTE

Annexe

FIN


Dernière édition par Louis le Lun 13 Juil 2015, 8:19 am, édité 1 fois (Raison : orthographe)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 12104
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Invité le Jeu 02 Déc 2010, 10:48 am

Merci Louis pour ce travail titanesque. flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Sandrine le Jeu 02 Déc 2010, 11:10 am

René a écrit:Merci Louis pour ce travail titanesque. flower



Merci cher Louis sunny
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4240
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  ROBERT. le Jeu 02 Déc 2010, 1:26 pm

Sandrine a écrit:
René a écrit:Merci Louis pour ce travail titanesque. flower



Merci cher Louis sunny

D'accord avec vous deux à 100%.

Merci cher Louis pour votre travail.. Je ne suis rendu qu'autour du # 40 pour la lecture de Pascendi Gregis. Embarassed

Je continuerai l'étude de celle-ci avec la table logique.

On peut aller, par exemple, au # 55, et se souvenir qu’il faudrait approfondir le # 39 et ainsi de suite… Fantastique Louis !

Si on veut comprendre les modernistes que sont Montini, Luciano, Wojtyla, et Ratzinger, l’on se doit se lire à fond cette Encyclique de Saint Pie X , clef de voûte pour la compréhension de tous ces mercenaires qui se font passer pour Papes et ces infâmes trahison et comédie qui durent depuis 50 ans…


avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 34056
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: PASCENDI ou la condamnation du Modernisme. (S. Pie X) (COMPLET avec Table des Matières)

Message  Roger Boivin le Mar 14 Juil 2015, 1:57 pm



LE MODERNISME ET LES BASES DE LA FOI par le Chanoine Joseph Beaurredon - Paris 1908  :

https://archive.org/stream/lemodernismeetle00beau#page/n5/mode/2up

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11303
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum