Les étapes d'une révolution...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les étapes d'une révolution...

Message  gabrielle le Sam 23 Oct 2010, 11:04 am

Abandon de la soutane;

retournement des autels : églises vides pour rappeler les temples protestants;

messe de Montini, transsubstantiation invalide;

consubstantiel abandonné;

l'accent sur l' «assemblée» avec un « président » comme en une réunion électorale;

liturgie désacralisée; suppression des signes d'adoration (génuflexions et croix au cours de la messe, communion debout, dans la main, etc.);

logomachie abondante pour effacer le Saint-Sacrifice;

élimination des saints et des saintes;

la Sainte Vierge chassée quatre fois de la messe, sa présence déplaisant aux protestants;

le chapelet, la prière devant le Saint-Sacrement combattus comme vestiges d'une religion périmée, et remplacés par le Zen et le Yoga;

concélébration avec des non-catholiques;

inter communions; « expériences » liturgiques à la place de la solennité des lois fixes;

désacralisation du prêtre et clergification des laïcs qui prennent sa place;

démocratisation par l'hérésie de la collégialité, les synodes, les bureaux, les symposiums, les référendums, les colloques, les recherches, les dialogues anarchiques..

Ruine du caractère monarchique de l'Eglise remplacé par la tyrannie autocratique des subalternes;

lancement des « communautés de base »;

multiplication des sectes, les églises nationales étant jugées insuffisantes pour détruire l'unité de l'Eglise;

tous les sacrements laïcisés, baptême à l'âge de raison, confessions collectives sans pénitences, communions solennelles — surprises-parties , extrême-onction — gentillesse pour les malades, enterrements sans messe et sans prêtre;

réduction à l'état laïque facilitée, annulation des serments sacerdotaux;

désertion du clergé; tendance à supprimer le célibat ecclésiastique;

départ massif des religieux et des religieuses pour se marier;

désagrégation accélérée des séminaires pour faire diminuer le nombre des prêtres (2) et aboutir aux « célébrations dominicales sans messe et sans prêtres ».

Déchristianisation systématique de la jeunesse par des catéchismes naturalistes, disparition du péché originel, donc la Rédemption inutile;

dogmes et décalogue remplacés par l'exaltation de la réussite temporelle, et de la chair par l'éducation sexuelle;

complicité du clergé dans la ruine de la famille et des mœurs par la propagande pour les contraceptifs et l'avortement dans la presse vendue dans les églises ;

propagande marxiste et maoïste dans les mêmes revues ;

églises offertes aux non-catholiques, définitivement aux musulmans et provisoirement pour les célébrations des protestants, des Lamas du Thibet, des bouddhistes, etc; sollicitude envers les ennemis jurés de l'Eglise


Tout cela, est le fait d'une secte monstreuse et non de la Sainte Église...

« Celui qui dénie à l'Eglise le droit de dire NON ouvre la porte à toute les hérésies. »
(Mgr Schaupe)

gabrielle

Nombre de messages : 17537
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étapes d'une révolution...

Message  JCMD67 le Sam 23 Oct 2010, 11:23 am

Qui est Mgr Schaupe ?

JCMD67

Nombre de messages : 3547
Date d'inscription : 19/02/2009

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étapes d'une révolution...

Message  Diane le Sam 23 Oct 2010, 11:34 am

JCMD67 a écrit:Qui est Mgr Schaupe ?

Bonne question, moi non plus, je ne le connais pas !

Diane

Nombre de messages : 5442
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étapes d'une révolution...

Message  gabrielle le Sam 23 Oct 2010, 11:42 am

Ça tombe bien, moi non plus je ne le connais pas, j'ai trouvé cette citation dans une vieille revue de Paul Scortesco...

gabrielle

Nombre de messages : 17537
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étapes d'une révolution...

Message  Johnny le Sam 23 Oct 2010, 2:20 pm

En tout cas il n'aurait pas pu mieux dire.

Encore une fois Gabrielle vous visez en plein dans le mile, c'est tellement vraie ce que vous affirmez là.

Merci.

Johnny

Nombre de messages : 616
Localisation : Québec
Date d'inscription : 11/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étapes d'une révolution...

Message  Gérard le Sam 23 Oct 2010, 2:40 pm

gabrielle a écrit:Ça tombe bien, moi non plus je ne le connais pas, j'ai trouvé cette citation dans une vieille revue de Paul Scortesco...

ça tombe bien moi je le connais, c'est un évêque qui "schaupe" (chope) tous les hérétiques et autres mauvais catholiques !

Very Happy

Gérard

Nombre de messages : 2681
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étapes d'une révolution...

Message  gabrielle le Sam 23 Oct 2010, 4:45 pm

Ah oui !

Dans quel temps a-t-il vécu?

gabrielle

Nombre de messages : 17537
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étapes d'une révolution...

Message  ROBERT. le Sam 23 Oct 2010, 5:35 pm

.

Peut-être avec l'orthographe Mgr. Schaub ?

ROBERT.

Nombre de messages : 29749
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étapes d'une révolution...

Message  Roger Boivin le Dim 30 Aoû 2015, 5:21 pm

gabrielle a écrit:
dogmes et décalogue remplacés par l'exaltation de la réussite temporelle, et de la chair par l'éducation sexuelle;



Éducation sexuelle: pas d'exemption possible



QUÉBEC — La connaissance des choses du sexe est trop importante pour être facultative, aux yeux du ministère de l'Éducation. Au même titre que le français et les mathématiques, l'éducation sexuelle sera donc obligatoire pour tous, de la maternelle à la cinquième secondaire dans les écoles du Québec, sans égard aux convictions religieuses et valeurs des parents issus de différentes communautés.

Aucune exemption ne sera tolérée.


Dans un premier temps, un projet pilote d'éducation sexuelle, qui démarre dans quelques jours, dès la rentrée scolaire, dans une quinzaine d'écoles, durera deux ans. Ce programme, dont bénéficieront 8200 élèves, devrait par la suite être intégré au curriculum des élèves dès 2017.

Mais on sait déjà que ce programme est loin de faire l'unanimité, comme en font foi divers documents obtenus par La Presse Canadienne et une série d'entrevues menées sur le sujet au cours des dernières semaines.

Qu'il s'agisse du caractère obligatoire du cours, du manque de formation des enseignants, de l'absence de consultation du milieu ou de l'approche pédagogique retenue par le ministère de l'Éducation, les sujets de controverse ne manqueront pas au cours des prochains mois.

Et que cela leur plaise ou non, les parents plus frileux en matière de sexualité devront se faire à l'idée que leurs enfants vont entendre parler des manifestations de la puberté, voire des différentes pratiques sexuelles, pendant un cours sur la règle de trois ou un autre sur l'accord des participes passés.

«Pour l'instant, aucune exemption n'est prévue», a indiqué un porte-parole du ministère, Pascal Ouellet.

Sur le terrain, on se demande si le ministère a tenu compte de la diversité culturelle et religieuse du Québec. Ainsi, comment devra agir l'enseignant ou la direction d'école avec un élève dont les parents s'opposent, pour motif religieux, à ce que leur fils ou leur fille de 12 ans apprenne en classe à identifier les différentes pratiques sexuelles?

Car certains parents «ne veulent pas que leur ado entende parler de masturbation» en classe, commente la présidente de la Fédération québécoise des directeurs d'école (FQDE), Lorraine Normand-Charbonneau. «On va faire quoi, on va sortir les élèves?», demande-t-elle.

Pas question, réplique le ministère.

«L'éducation à la sexualité est prévue pour tous les élèves du Québec», explique M. Ouellet. Car ses effets seront bénéfiques pour «prévenir les agressions sexuelles, la violence dans les relations amoureuses, les infections transmissibles par le sang et sexuellement, les grossesses non désirées».

Encore faut-il que les personnes appelées à transmettre ce savoir aient la compétence requise. Or, d'aucuns affirment que ce ne sera pas le cas, laissant craindre un dérapage du projet pilote.

Le constat du président de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE), Sylvain Mallette, est lapidaire: «C'est des incompétents. Là, je pèse mes mots, ce sont des incompétents qui jouent avec l'intime» des élèves, dit ce professeur d'histoire, choqué de voir que le ministère de l'Éducation s'apprête à confier l'enseignement d'une matière aussi délicate que la sexualité humaine à des gens n'ayant aucune expertise en la matière.

Cet enseignement devrait être prodigué par des professionnels compétents, renchérit Mme Normand-Charbonneau, «pour éviter les dérapages» éventuels en classe.

Or, au moment où s'effectue la rentrée scolaire, il est difficile de dire qui au juste assurera l'éducation à la sexualité dans les écoles. Le ministère prévoit que ce pourrait être des enseignants, infirmières, psychologues, voire des responsables d'organismes communautaires. S'il s'agit d'enseignants, la tâche pourrait aussi bien revenir au professeur de mathématiques qu'à celui de français ou de géographie.

Les cours d'anatomie ou ceux abordant les maladies transmises sexuellement pourraient donc, pendant quelques heures, entrer en compétition avec les cours de français ou d'algèbre. L'enseignant devra donc parler de sexe «sur le temps de sa matière», confirme une autre porte-parole du ministère, Esther Chouinard.

«Les personnes qui feront l'éducation à la sexualité n'ont pas besoin d'être des experts de haut niveau pour que la qualité des interventions avec les élèves soit assurée», ajoute-t-elle, estimant que «quelques heures» de formation suffiront, aux yeux du ministère.

À ce jour, aucune personne chargée d'enseigner la sexualité n'a encore été choisie, aucune formation n'a été donnée.

Il reviendra aux commissions scolaires et surtout aux directeurs des écoles visées de recruter des «volontaires».

Mais «s'il y a personne qui veut, on fait quoi?», demande la présidente de la FQDE, de peur que les enseignants s'abstiennent, compte tenu du flou qui entoure la démarche. Car les enseignants «ne cognent pas aux portes» pour participer au projet, confirme Sylvain Mallette.

En Ontario, la ministre Liz Sandals a déchanté, le printemps dernier, en constatant que son cours d'éducation sexuelle suscitait la controverse, au point où de nombreux parents ont décidé de retirer leur enfant de la classe. La ministre a calmé le jeu en disant aux parents qu'ils avaient le droit de retirer leurs enfants de la classe.

Au Québec, ce serait difficile de faire de même puisque l'éducation sexuelle ne sera pas un cours en soi et n'aura pas de case-horaire définie. La matière sera intégrée aux cours réguliers ou fera l'objet d'activités. Ainsi, si c'est le professeur de français qui donne le cours, l'élève qui sortirait de la classe serait donc privé à la fois d'éducation sexuelle et de son cours de grammaire.

Le projet-pilote, «c'est un euphémisme que de dire que c'est de la broche à foin», ajoute Sylvain Mallette.

Ce qui n'arrange rien: ce projet survient en pleine période de négociations et de moyens de pression de la part des enseignants.

Le ministère de l'Éducation, qui planche depuis cinq ans sur ce projet visant à ramener l'éducation sexuelle dans les classes, affirme cependant que tout est en place pour assurer le succès du projet pilote. Il soutient que la matière enseignée tiendra compte de l'âge de l'enfant et de son développement et que la formation et tous les outils pédagogiques nécessaires seront fournis à temps aux écoles.

Le ministre François Blais a décliné une demande d'entrevue.



http://www.msn.com/fr-ca/actualites/quebec-canada/%C3%A9ducation-sexuelle-pas-dexemption-possible/ar-AAdKQiq?ocid=mailsignoutmd


Roger Boivin

Nombre de messages : 10061
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étapes d'une révolution...

Message  gabrielle le Lun 31 Aoû 2015, 9:07 am

Aucune exemption... signifie qu'aucun parents catholiques n'auront le droit d'envoyer leurs enfants dans les écoles.

gabrielle

Nombre de messages : 17537
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étapes d'une révolution...

Message  ROBERT. le Lun 31 Aoû 2015, 10:29 am

gabrielle a écrit:Aucune exemption... signifie qu'aucun parents catholiques n'auront le droit d'envoyer leurs enfants dans les écoles.

Exactement, et avec tous les sacrifices que celà implique.

ROBERT.

Nombre de messages : 29749
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étapes d'une révolution...

Message  Roger Boivin le Dim 06 Nov 2016, 7:31 pm


L'éducation à la sexualité arrive à la maternelle

Parler de sexualité avec un enfant de cinq ans peut sembler délicat. C'est pourtant ce que devront faire des enseignants de maternelle dans quelques écoles du Québec, où l'on prépare le déploiement de la deuxième année du projet pilote d'éducation à la sexualité du ministère de l'Éducation.

L'école primaire Barabé-Drouin de Saint-Isidore, dans Chaudière-Appalaches, fait partie des 19 écoles québécoises où le projet pilote d'éducation à la sexualité est en cours.

L'an dernier, ce sont les élèves de première, troisième et cinquième années qui ont reçu des cours d'éducation sexuelle. Leur apprentissage se poursuit en 2016-2017, puisque ce sont les deuxième, quatrième et sixième années qui sont visées, cette fois.

Or, une clientèle particulière s'ajoute : les enfants d'âge préscolaire. Entre janvier et avril prochain, les tout-petits recevront environ trois heures de cours d'éducation à la sexualité.

Des apprentissages ciblés

Le programme proposé par le ministère vise quatre grands objectifs pour les enfants d'âge préscolaire.

Premièrement, ils apprendront à identifier et nommer les parties du corps, y compris celles propres aux filles et celles propres aux garçons. Deuxièmement, ils seront appelés à identifier les sensations, les émotions et les besoins qu'ils vivent.

Troisièmement, ils apprendront à décrire en leurs mots les étapes de la naissance, de la rencontre entre l'ovule et le spermatozoïde jusqu'à l'accouchement, par voie naturelle ou par césarienne.

Quatrièmement, ils passeront en revue les différents types de familles qui existent dans leur société : nucléaire, monoparentale, reconstituée, homoparentale, adoptive.

Des contenus adaptés au développement de l'enfant

Carole Pageau, l'animatrice de vie spirituelle qui planifie le déploiement du programme à l'école Barabé-Drouin, soutient que les contenus sont adaptés à l'âge des enfants. « On met la table pour plus tard », affirme-t-elle.

Depuis octobre, Mme Pageau épluche les canevas pédagogiques créés par le ministère de l'Éducation. Elle planifie aussi la formation que les enseignants de maternelle devront recevoir en décembre afin d'être prêts à livrer l'éducation sexuelle dès janvier.

Ces enseignants seront par ailleurs épaulés par Mme Pageau ainsi qu'une infirmière lorsque viendra le temps de donner les ateliers avec les enfants. « Au fond, on travaille en équipe », dit Mme Pageau.

À son avis, les élèves de la maternelle sont prêts à entendre parler de ces thèmes. Elle cite en exemple le fait que les enfants se posent déjà des questions sur la façon dont ils sont arrivés au monde, notamment quand ils voient naître un petit frère ou une petite soeur.

Les parents bien au fait

La directrice de l'école Barabé-Drouin, Marlene Demers, affirme que le projet pilote d'éducation à la sexualité est bénéfique pour les enfants. Selon elle, l'abolition des cours de formation personnelle et sociale au Québec, au début des années 2000, a été une erreur.

Mme Demers souligne par ailleurs que tous les parents avec des enfants d'âge préscolaire ont été informés, avant même le début de l'année scolaire, qu'il y aurait de l'éducation sexuelle.

Toutes les personnes qui travaillent au sein de l'établissement – au service de garde, par exemple – ont aussi été informés des apprentissages que feront les enfants, afin de bien pouvoir répondre à leurs questions s'ils devaient en poser à l'extérieur des classes.

Vers le retour des cours d'éducation sexuelle partout?

Comme cela a été fait l'an dernier par les 19 écoles où le projet pilote est en cours, Mme Pageau devra faire un bilan à la fin de l'année scolaire, puis l'expédier au ministère de l'Éducation.

Il appartiendra alors au gouvernement du Québec de déterminer si l'éducation à la sexualité sera de retour dans toutes les écoles du Québec.

Mme Pageau, elle, est sans équivoque. « C'est même nécessaire. Moi, en tout cas, je le souhaite grandement. »


Source : msn actualités


Roger Boivin

Nombre de messages : 10061
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étapes d'une révolution...

Message  gabrielle le Lun 07 Nov 2016, 8:39 am

Malheur à qui scandalise un de ces petits, il aurait mieux fallut pour lui, qu'on lui attache une meule autour du coup et qu'on le précipite à la mer.

gabrielle

Nombre de messages : 17537
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étapes d'une révolution...

Message  Louis le Lun 07 Nov 2016, 9:34 am

.
En plein dans le mille, Gabrielle !   

S. Matth. 18, 6 a écrit:Mais celui qui scandalise un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui que l'on suspendît une meule de moulin à son cou, et qu'on le précipitât au profond de la mer. "

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.

Louis
Admin

Nombre de messages : 9752
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les étapes d'une révolution...

Message  ROBERT. le Lun 07 Nov 2016, 2:35 pm

gabrielle a écrit:Malheur à qui scandalise un de ces petits, il aurait mieux fallut pour lui, qu'on lui attache une meule autour du coup et qu'on le précipite à la mer.

Louis a écrit:.
En plein dans le mille, Gabrielle !   

S. Matth. 18, 6 a écrit:Mais celui qui scandalise un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui que l'on suspendît une meule de moulin à son cou, et qu'on le précipitât au profond de la mer. "

ROBERT.

Nombre de messages : 29749
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum