[récréation] Un roman de Jules Verne sur la résistance catholique et royale en 1793

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[récréation] Un roman de Jules Verne sur la résistance catholique et royale en 1793

Message  Invité le Dim 17 Oct 2010, 6:51 am

Jules Verne, dont la postérité a surtout retenu ses oeuvres de science-fiction en oubliant qu'il a été, parmi les romanciers français connus du XIXème siècle, l'un des rares qui soit resté toute sa vie fidèle à l’Eglise catholique, a laissé une œuvre méconnue, qui nous plonge dans les combats qui se sont déroulés dans l’Ouest de la France en 1793.

« Le Comte de Chanteleine: Épisode de la Révolution » est le récit de l’épopée (fictive) d’une famille d’aristocrates bretons engagés dans la résistance catholique et royale contre le Directoire. Ce livre serait librement inspiré d’un personnage réel, Pierre-Suzanne Lucas de La Championnière, l’un des lieutenants de Charette pendant les guerres de Vendée

C’est une lecture propice aux temps de délassement ou de récréation que la Providence divine daignera nous accorder, en même temps qu'elle est utile quand on connaît mal cette période ; pour les non-francophones, ce type de lecture peut servir également à progresser dans l’apprentissage de la langue française.

Quelques extraits choisis :


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [récréation] Un roman de Jules Verne sur la résistance catholique et royale en 1793

Message  Invité le Dim 17 Oct 2010, 6:56 am

I. DIX MOIS D'UNE GUERRE HÉROÏQUE

Le 24 février 1793, la Convention nationale décréta une levée supplémentaire de trois cent mille hommes pour résister à la coalition étrangère; le 10 mars suivant, le tirage des conscrits devait avoir lieu à Saint-Florent, en Anjou, pour le contingent de cette commune.
Ni la proscription des nobles, ni la mort de Louis XVI n'avaient pu émouvoir les paysans de l'Ouest; mais la dispersion de leurs prêtres, la violation de leurs églises, l'intronisation des curés assermentés dans les paroisses, et enfin cette dernière mesure de la conscription, les poussèrent à bout.

- Puisqu'il faut mourir, mourons chez nous! s'écrièrent-ils.
Ils se jetèrent sur les commissaires de la Convention, et, armés de leurs bâtons, ils mirent en pleine déroute la milice rassemblée pour protéger le tirage.
Ce jour-là, la guerre de Vendée venait de commencer; le noyau de l'armée catholique et royale se formait sous la direction du voiturier Cathelineau et du garde-chasse Stofflet.

Le 14 mars, la petite troupe s'empara du château de Jallais, défendu par les soldats du 84e et par la garde nationale de Charonnes. Là, fut enlevé aux républicains ce premier canon de l'armée catholique, qui fut baptisé Le Missionnaire.
- À cela il faut une suite, dit Cathelineau à ses camarades.
Cette suite fut la guerre de ces paysans, qui mirent aux abois les meilleures troupes de la République.

Après le coup de main du château de Jallais, les deux chefs vendéens s'emparèrent de Chollet, et firent des cartouches avec les gargousses des canons républicains. Le mouvement gagna, dès lors, les provinces du Poitou et de l'Anjou; à la fin de mars, Chantonnay fut pillé, Saint-Fulgent pris. Pâques approchait; les paysans se séparèrent pour aller accomplir leurs devoirs religieux, cuire du pain et changer leurs sabots usés à poursuivre les Bleus.

En avril, l'insurrection recommença: les gars du Marais et ceux du Bocage se rassemblèrent sous les ordres de MM. de Charette, de Bonchamps, d'Elbée, de la Rochejaquelein, de Lescure, de Marigny. Des gentilshommes bretons vinrent se jeter dans le mouvement, et parmi eux, l'un des plus braves, l'un des meilleurs, le comte Humbert de Chanteleine; il quitta son château, et rejoignit l'armée catholique, forte alors de cent mille hommes.

Le comte de Chanteleine, toujours au premier rang, fut pendant dix mois de toutes les victoires comme de toutes les défaites, vainqueur à Fontenay, à Thouars, à Saumur, à Bressuire, vaincu au siège de Nantes, où mourut le généralissime Cathelineau.
Bientôt, toutes les provinces de l'Ouest furent soulevées.

Les Blancs marchèrent alors de victoire en victoire, et ni Aubert Dubayet, ni Kléber avec ses terribles Mayençais, ni les troupes du général Canclaux ne purent résister à leur indomptable ardeur.

La Convention, effrayée, ordonna de détruire le sol de la Vendée et d'en chasser les « populations ». Le général Santerre demanda des mines pour faire sauter le pays, et des fumées soporifiques pour l'étouffer; il voulait procéder par l'asphyxie générale. Les Mayençais furent chargés de « créer le désert » décrété par le Comité de salut public.

Les troupes royales, à ces nouvelles, devinrent terribles; le comte de Chanteleine commandait alors un corps de cinq mille hommes; il se battit en héros à Doué, aux Ponts-de-Cé, à Torfou, à Montaigu. Mais enfin, l'heure des revers sonna.
Le 9 octobre, de Lescure fut vaincu à Châtillon; le 15, les Vendéens étaient chassés de Chollet; quelques jours plus tard, Bonchamps et d'Elbée tombaient frappés à mort. Marigny et Chanteleine firent des prodiges de valeur, mais les colonnes républicaines les serraient de près; il fallut songer alors à repasser la Loire avec une armée fugitive qui comptait encore quarante mille hommes en état de combattre.
(...)


Dernière édition par Guillaume le Dim 17 Oct 2010, 9:53 am, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [récréation] Un roman de Jules Verne sur la résistance catholique et royale en 1793

Message  Invité le Dim 17 Oct 2010, 7:01 am

Messe de mariage dans une grotte (Chapitre 9) :

Le Comte de Chanteleine: Épisode de la Révolution, par Jules Verne - revue Musée des familles, 1864 a écrit:
(...)
Le comte de Chanteleine était parti de grand matin, avant le déjeuner; il fallait que tout fût prêt, et surtout que le principal personnage, le prêtre, fût là.

Donc la flottille allait par une belle mer; quelquefois le vent venait à fraîchir; toutes ces chaloupes s'inclinaient ensemble et se relevaient quand la brise était passée. Déjà le bourg de Douarnenez se perdait dans l'éloignement.

Bientôt, la grotte fut visible. Il n'y avait pas de clocher pour la distinguer, ni de cloche sonnant joyeusement dans l'air une messe de mariage; mais la piété de toute une population allait la transformer en église naturelle.
Quand on arriva devant la grotte, la marée n'était pas encore assez haute pour y pénétrer; les barques se rangèrent dans un bon ordre et attendirent.

Enfin, le flot s'élança par-dessus la grève, d'abord en écumant sur le sable, puis plus tranquille à mesure qu'il montait. Les chaloupes entrèrent et se disposèrent circulairement le long des murailles de granit. Celles-ci, revêtues de roches rouges, prenaient des reflets de cornaline qui charmaient le regard.

Au centre de la grotte se trouve un rocher isolé, un îlot de quelques pieds carrés, sur lequel un autel avait été élevé; quelques cierges brûlaient dans des chandeliers de bois, et les dernières ondulations de la mer venaient mourir au pied de cet autel, tandis que les barques se balançaient au mouvement de la houle.
(...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [récréation] Un roman de Jules Verne sur la résistance catholique et royale en 1793

Message  gabrielle le Dim 17 Oct 2010, 2:04 pm

Merci pour la récréation, que je n'ai pas eu le temps de prendre encore... mais ça viendra...
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17723
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [récréation] Un roman de Jules Verne sur la résistance catholique et royale en 1793

Message  Diane le Dim 17 Oct 2010, 5:20 pm

Merci Guillaume Wink
avatar
Diane

Nombre de messages : 5452
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [récréation] Un roman de Jules Verne sur la résistance catholique et royale en 1793

Message  Louis le Dim 17 Oct 2010, 5:40 pm

Merci pour la récréation Guillaume.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 10777
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [récréation] Un roman de Jules Verne sur la résistance catholique et royale en 1793

Message  Invité le Ven 05 Aoû 2011, 3:29 pm

Dans Le Comte de Chanteleine, roman de Jules Verne évoquant la résistance catholique et royale dans l'Ouest de la France en 1793, on trouve de belles pages sur la dignité de la mission du prêtre :

Le Comte de Chanteleine : Épisode de la Révolution, par Jules Verne - revue Musée des familles, 1864 -
Ch. X. L'île Tristan a écrit:

- Oui, fit Trégolan, c'est une noble mission!

- Certes, reprit le comte avec enthousiasme, plus belle même que celle du Vendéen et du Breton qui ont couru aux armes pour la défense de la sainte cause! J'ai vu de près ces ministres du Ciel! Je les us bénissant et absolvant une armée entière agenouillée avant la bataille! je les ai vus célébrant la messe sur un tertre isolé avec une croix de bois, des vases de terre et des ornements de toile; je les ai ensuite, se jetant dans la mêlée le crucifix à la main, secourir, conso1er, absoudre les blessés jusque sous le feu des canons républicains, et là, ils m'ont paru plus enviables qu'autrefois dans la pompe des cérémonies religieuses.

En parlant ainsi, le comte semblait animé du feu sacré des martyrs; son regard brillait d'une ardeur toute catholique; on sentait en lui une inébranlable conviction, qui en eût fait un confesseur déterminé de la foi.
- Enfin, ajouta-t-il, pendant ce terrible temps d'épreuves, si je n'avais été ni époux ni père!... j'aurais voulu être prêtre!

Chacun regarda la figure du comte. Elle resplendissait.



Le Comte de Chanteleine : Épisode de la Révolution, par Jules Verne - revue Musée des familles, 1864 -
Ch. XV. La confession a écrit:
(...)
Karval était étendu à terre, le bras de Kernan se levait pour le frapper, quand le Breton s'arrêta. Une idée subite venait de traverser son esprit. Pendant cette guerre, cette même idée suspendit souvent la mort des prisonniers républicains, et prenait son origine dans ce sentiment religieux qui souleva les masses vendéennes.

Kernan s'était relevé en disant:
- Tu mourras, mais tu ne mourras pas sans confession.

Karval comprenait à peine ces paroles; mais enfin, sa mort retardée, il avait encore une faible chance de s'échapper; il était incapable de faire un mouvement. Kernan le releva d'une main, en se parlant à lui-même, sans autrement faire attention au misérable Karval.

- Oui! il faut qu'il se confesse. Je n'ai pas le droit de le tuer sans confession.
(...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [récréation] Un roman de Jules Verne sur la résistance catholique et royale en 1793

Message  Eric le Ven 05 Aoû 2011, 5:02 pm

Autre source (peut-être Laughing ) plus précise :
Lucas de la Championnière, Mémoires d'un officier Vendéen, 1793-1796, La guerre de Vendée au pays de Charette, Ed. du bocage, Pays et Terroirs ....
avatar
Eric

Nombre de messages : 3060
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum