Livre IOTA UNUM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Livre IOTA UNUM

Message  JCMD67 le Lun 28 Juin 2010, 6:21 pm

avatar
JCMD67

Nombre de messages : 3552
Date d'inscription : 19/02/2009

http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre IOTA UNUM

Message  Diane le Lun 28 Juin 2010, 6:40 pm

De la bonne lecture en perspective!

Merci JC Very Happy
avatar
Diane

Nombre de messages : 5471
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre IOTA UNUM

Message  Sandrine le Lun 28 Juin 2010, 7:15 pm

Romano Amerio

Romano Amerio fut un théologien catholique suisse d'origine italienne. Ses positions très critiques de l'évolution de la liturgie post-conciliaire et de l'ecclésiologie catholique lui causèrent une longue période d'ostracisme et d'isolement culturel. Récemment (2009), il fut republié (Edizioni Lindau) et fit l'objet d'un article bienveillant dans la revue des Jésuites italiens, La Civiltà Cattolica.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Romano_Amerio

Vous en connaissez plus sur ce théologien ?
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre IOTA UNUM

Message  Sandrine le Lun 28 Juin 2010, 7:24 pm

J'ai trouvé ce texte intéressant :

Grands retours: Romano Amerio et les variations de l'Eglise catholique

Les changements de l'ère Vatican II ont-ils ou non porté atteinte à l'essence du catholicisme? "L'Osservatore Romano" remet le grand intellectuel suisse au goût du jour. Et l'archevêque Agostino Marchetto démolit les thèses de ses adversaires: "l'école de Bologne", fondée par Dossetti et Alberigo

par Sandro Magister




ROMA, le 15 novembre 2007 – Parmi les nouveautés de "L'Osservatore Romano", désormais dirigé par le professeur Giovanni Maria Vian, il en est une qui concerne un intellectuel d’une importance exceptionnelle dans la culture catholique du XXe siècle: le Suisse Romano Amerio, mort à Lugano en 1997 à 92 ans.

En 1985, lorsqu’Amerio a publié son chef-d’œuvre "Iota unum. Studio delle variazioni della Chiesa cattolica nel secolo XX", le journal du Saint-Siège a refusé de publier la critique du livre qui avait été demandée à celui qui était alors préfet de la Bibliothèque Ambrosienne, Mgr Angelo Paredi. La critique avait été jugée trop favorable et depuis, "L'Osservatore" a décidé de ne pas en parler. C’est ainsi que les autorités du Vatican elles aussi se sont jointes à ceux qui ont fait tomber un silence intolérant sur ce livre et son auteur.

Aujourd’hui, "L'Osservatore Romano" a pris la décision inverse. Il a décidé non pas de garder le silence à propos d’Amerio, mais d’en parler. En bien.

L’occasion: un congrès sur Amerio organisé à Ancône, centre de l’Italie, par le Centro Studi Oriente Occidente, dix ans après la mort du grand penseur suisse.

La question de fond que pose Amerio dans "Iota unum" – et dans sa suite posthume "Stat Veritas" sortie en 1997 – est la suivante:

"Tout le problème concernant l’état actuel de l’Eglise peut se résumer ainsi: l’essence du catholicisme est-elle préservée? Les variations introduites le font-ils perdurer dans des circonstances variables ou bien le transforment-elles en quelque chose d’autre? [...] Notre livre tout entier est un recueil de preuves de cette transformation".

Amerio a été mis au ban comme emblème de la "réaction anti-conciliaire". Mais en réalité la question qu’il a posée avec une rigueur à la fois philologique et philosophique, avec une rare liberté d’esprit et en même temps avec une obéissance totale à l’Eglise est une question que l’on ne peut ni emprisonner ni mettre de côté.

Le point de non-retour a été le discours de Benoît XVI à la curie, le 22 décembre 2005, centré justement sur la juste interprétation des "variations" de l’Eglise avant et après le Concile Vatican II.

Après ce discours capital, il aurait été impardonnable de continuer à ne pas parler d’Amerio. Le premier signe que le philosophe suisse était à nouveau admis à l’"agora" publique de l’Eglise remonte à avril 2007. Il s’agissait d’une critique positive, par "La Civiltà Cattolica" – la revue des jésuites de Rome imprimée après révision préalable des autorités du Vatican – d’un livre de son disciple Enrico Maria Radaelli: "Romano Amerio. Della verità e dell'amore".

Mais aujourd’hui, c’est "L'Osservatore Romano" qui rompt le silence de manière définitive. Le samedi 10 novembre 2007, le journal du pape a non seulement ouvert ses colonnes au congrès d’Ancône, mais il a aussi publié les conclusions de l’un des relateur et admirateurs d’Amerio, l’archevêque Agostino Marchetto, intitulées: "Per una corretta interpretazione del Concilio Vaticano II [Pour une interprétation correcte du Concile Vatican II]".

Ce n’est pas tout. Dans un commentaire signé par Raffaele Alessandrini, "L'Osservatore Romano" a apprécié chez Amerio sa critique prévoyante du "processus de sécularisation qui est aussi en cours au sein du monde chrétien" et des "risques du relativisme envahissant". Une critique menée au nom de la "primauté de la vérité sur l’amour", l’un des fondements de la pensée d’Amerio, dont le renversement – écrit Alessandrini – s’avère de plus en plus une "douce tromperie", une confusion qui met toutes les religions au même niveau. Pire, "une attaque contre le Christ, Verbe de Dieu fait homme, le Logos". En bref, "seule la vérité rend libre et non l’inverse". Même un catholique éloigné de la pensée d’Amerio comme le père Lorenzo Milani – écrit encore Alessandrini – partageait avec lui la "primauté de la vérité sur l’amour". Il avait compris que la fidélité de l’Eglise à son essence originelle se fonde sur cet "ordre".

Au congrès d’Ancône, plusieurs chercheurs ont parlé d’Amerio sous différents angles. Son disciple Enrico Maria Radaelli, en charge de ses œuvres, les philosophes métaphysiciens Matteo D’Amico et Dario Sacchi, de l’Université catholique de Milan, Mgr Antonio Livi, de l’Université pontificale du Latran, Pietro De Marco, de l’Université de Florence, le père Pietro Cantoni, ex-membre de la Fraternité saint Pie X et enseignant dans le "Studium" théologique des diocèses de Toscane.

Le seul qui n’ait jamais mentionné Amerio au cours de son intervention a été l’archevêque Agostino Marchetto. Après avoir passé 30 ans dans la diplomatie pontificale, Mgr Marchetto est aujourd’hui secrétaire du conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement. En tant qu’historien de l’Eglise, Mgr Marchetto est pourtant l’auteur de nombreux comptes rendus d’ouvrages où il critique vertement l’exaltation du Concile Vatican II comme "rupture et nouveau début" encouragée par l’"école de Bologne", fondée par le père Giuseppe Dossetti et Giuseppe Alberigo. Une exaltation aux antipodes des analyses d’Amerio sur l’Eglise catholique au XXe siècle.

Le texte intégral de l’intervention de Mgr Marchetto à Ancône est reproduit ci-dessous. Elle vise essentiellement à démolir l’interprétation d’Alberigo et de ses disciples.

Mais la polémique ne s’arrêtera pas là. Dans le prochain numéro de "Cristianesimo nella storia", leur revue officielle, les chercheurs de l’"école de Bologne" défendront à nouveau leur interprétation du Concile Vatican II.

Joseph A. Komonchak et Alberto Melloni ont fait comprendre à demi-mot qu’ils vont tenter de mettre Benoît XVI de leur côté. Et de rappeler qu’il a promis qu’il laisserait "sa documentation conciliaire à l’institut de Bologne".

En revanche, Mgr Marchetto et le cardinal Camillo Ruini vont faire de leur part l’objet de nouvelles critiques. L’"école de Bologne" ne pardonne pas au second d’avoir approuvé en public les critiques du premier à la "Storia del Vaticano II" dirigée par Alberigo. Au point de déclarer:

“L’interprétation du Concile comme rupture et nouveau début est en train de disparaître. C’est aujourd’hui une interprétation très faible et dépourvue de réel soutien au sein de l’Eglise. Il est temps que l’historiographie produise une nouvelle reconstruction de Vatican II qui soit aussi, finalement, une histoire de vérité“.

Romano Amerio a consacré toute sa vie de chercheur et de catholique à la suprématie de cette vérité.

http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/176565?fr=y
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre IOTA UNUM

Message  Diane le Lun 28 Juin 2010, 7:31 pm

Sandrine a écrit:
Romano Amerio

Romano Amerio fut un théologien catholique suisse d'origine italienne. Ses positions très critiques de l'évolution de la liturgie post-conciliaire et de l'ecclésiologie catholique lui causèrent une longue période d'ostracisme et d'isolement culturel. Récemment (2009), il fut republié (Edizioni Lindau) et fit l'objet d'un article bienveillant dans la revue des Jésuites italiens, La Civiltà Cattolica.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Romano_Amerio

Vous en connaissez plus sur ce théologien ?

Je pense que JC sait qu'il n'est pas orthodoxe, c'est pourquoi qu'il le met en ligne afin que l'on puisse le lire et faire ressortir ses erreurs!

D'ailleurs, JC ne l’a pas proposé comme étant bon!
avatar
Diane

Nombre de messages : 5471
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre IOTA UNUM

Message  Sandrine le Lun 28 Juin 2010, 7:40 pm

Diane a écrit:

Je pense que JC sait qu'il n'est pas orthodoxe, c'est pourquoi qu'il le met en ligne afin que l'on puisse le lire et faire ressortir ses erreurs!

D'ailleurs, JC ne l’a pas proposé comme étant bon!

Non, non, ce n'était pas ce que je sous-entendais Very Happy

C'est seulement que je ne le connais pas et je voulais juste en savoir plus avant de lire Wink
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre IOTA UNUM

Message  Sandrine le Lun 28 Juin 2010, 7:45 pm

En fait, ce qui m'intrigue, c'est qu'il fut mis au banc des accusés puis ensuite réhabilité. Je me demande pourquoi ?
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre IOTA UNUM

Message  Diane le Lun 28 Juin 2010, 7:47 pm

Sandrine a écrit:
Diane a écrit:

Je pense que JC sait qu'il n'est pas orthodoxe, c'est pourquoi qu'il le met en ligne afin que l'on puisse le lire et faire ressortir ses erreurs!

D'ailleurs, JC ne l’a pas proposé comme étant bon!

Non, non, ce n'était pas ce que je sous-entendais Very Happy

C'est seulement que je ne le connais pas et je voulais juste en savoir plus avant de lire Wink

J'y avais bien pensé! Wink

Merci beaucoup, chère Sandrine, pour la documentation, ça aide à se retrouver. Tu es vraiment gentille! I love you
avatar
Diane

Nombre de messages : 5471
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre IOTA UNUM

Message  Sandrine le Lun 28 Juin 2010, 7:51 pm

Diane a écrit:

J'y avais bien pensé! Wink

Merci beaucoup, chère Sandrine, pour la documentation, ça aide à se retrouver.

Wink I love you
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre IOTA UNUM

Message  Diane le Lun 28 Juin 2010, 7:53 pm

Sandrine a écrit:En fait, ce qui m'intrigue, c'est qu'il fut mis au banc des accusés puis ensuite réhabilité. Je me demande pourquoi ?

Peut-être qu'en le lisant ça répondra à nos interrogations Wink I love you
avatar
Diane

Nombre de messages : 5471
Date d'inscription : 28/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre IOTA UNUM

Message  Sandrine le Lun 28 Juin 2010, 8:06 pm

Diane a écrit:
Sandrine a écrit:En fait, ce qui m'intrigue, c'est qu'il fut mis au banc des accusés puis ensuite réhabilité. Je me demande pourquoi ?

Peut-être qu'en le lisant ça répondra à nos interrogations Wink I love you

Tout à fait ! cheers study

En ce qui me concerne, ce ne sera pas maintenant, il est trop tard ... Sleep

Dieu vous garde chers amis
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre IOTA UNUM

Message  gabrielle le Lun 28 Juin 2010, 8:11 pm

Sandrine a écrit:En fait, ce qui m'intrigue, c'est qu'il fut mis au banc des accusés puis ensuite réhabilité. Je me demande pourquoi ?

C'est dans la politique de Ratzinger. La mise au banc fut faite en 85 et la réhabilitation en 07.

Ratzinger passe pour un conservateur, Shocked il est dans la logique de son gouvernement de ressortir des placards , ceux qui ont pu poser des interrogations sur V2..cela fait partie de son approche envers la minorité dite "tradis" ou des mécontents
conciliaires.


Ratzinger s'élève officiellement contre toutes formes d'abus , il fait une interprétation "tradis" du V2, et son "job" est d'être le "pape" de l'unité.

Par contre, il réhabilite dans la même années Rosmini, condamné par le Saint Office

C'est le pape Benoît XVI qui a réhabilité l'abbé Antonio Rosmini

Bienheureuse liberté. Le miracle posthume de l'abbé Antonio Rosmini

Il y a six ans encore, la condamnation du Saint-Office pesait sur ce grand penseur libéral. Il a été absous. Aujourd'hui, il est sur le point d'être béatifié. Le philosophe Dario Antiseri brosse le portrait de ce maître d'un libéralisme ouvert à la religion

par Sandro Magister

Dans quelques jours aura lieu une béatification qui est un miracle en elle-même: celle du prêtre et philosophe Antonio Rosmini.

C'est un miracle car il y a six ans à peine, ce nouveau bienheureux était encore sous le coup d'une condamnation que le Saint-Office avait lancée en 1887 contre 40 propositions tirées de ses écrits.

L'absolution a eu lieu le 1er juillet 2001 sous la forme d'une note de celui qui était alors préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, qui est devenu le pape Benoît XVI. (En effet, la Congrégation pour la Doctrine de la foi, dirigée par le cardinal Ratzinger, a reconsidéré la question rosminienne et a fini par établir qu’en dépit du décret Post obitum, rien n’empêchait la béatification du religieux).
suite = http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=1211078_rosmini

Plus hypocrite que lui, tu meurs


avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17756
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre IOTA UNUM

Message  Simplicius le Lun 28 Juin 2010, 8:16 pm

Sandrine a écrit:En fait, ce qui m'intrigue, c'est qu'il fut mis au banc des accusés puis ensuite réhabilité. Je me demande pourquoi ?
C'est parce qu'une révolution réussie ce fait toujours en deux temps.
  1. Large et très violent enfoncement des lignes adverses (ce qui repousse très loin l'adversaire et l'assomme en quelque sorte) ;
  2. Puis opposition tenace au refoulement en faignant d'être vaincu pour s'installer un peu plus en retrait.

En fin de compte, l'ennemi reste sur le sol qu'il désirait conquérir, tout en laissant croire qu'on a remporté une victoire en le repoussant au moins un peu vers sa ligne de départ ! C'est un moindre mal si on perd des territoires, mais si on vous arrache l'apostasie d'une seule vérité de fois !
avatar
Simplicius

Nombre de messages : 342
Localisation : Villefranche de Rouergue
Date d'inscription : 03/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre IOTA UNUM

Message  Sandrine le Mar 29 Juin 2010, 4:20 am

Merci bien chère Gabrielle et cher Simplicius pour vos explications claires cheers
avatar
Sandrine

Nombre de messages : 4210
Date d'inscription : 17/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livre IOTA UNUM

Message  ROBERT. le Mar 29 Juin 2010, 10:14 am

Sandrine a écrit:Merci bien chère Gabrielle et cher Simplicius pour vos explications claires cheers

Merci également à vous deux.

Cette entourloupette de Ratzi, c'est du communisme à l’état pur : à deux pas en arrière correspond un pas en avant…
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32186
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum