CATECHESE DU MARIAGE, Père Noël Barbara

Aller en bas

CATECHESE DU MARIAGE, Père Noël Barbara Empty CATECHESE DU MARIAGE, Père Noël Barbara

Message  Lucie le Sam 05 Juin 2010, 6:11 am

A propos du mariage baptisé/non baptisé etc..., je me suis souvenue d'une catéchèse, parue en 1963, qui parlait du sujet dans laquelle j'avais lu des choses intéressantes. A ce sujet, le Père Noël Barbara témoigne contre Jean XXIII. Cette catéchèse est unique en son genre car elle est la seule en langue française qui parle de ce sujet de façon universelle, selon le Père Barbara, et a été loué par l'Archevêque Mgr Lefèbvre en 1962.

Le Père Barbara est quelqu'un doué d'un très grand sens pratique ! un très bon modèle dans ce sens :
"Voulant apporter, autant que faire se peut, une réponse catholique à toutes les éventuelles difficultés que des époux, des fiancés ou des aspirants au mariage peuvent rencontrer, j'ai fait lire mon manuscrit, d'abord par des laïcs, hommes et femmes engagés dans le mariage, les priant de me faire toutes les critiques et suggestions, de me signaler les réponses trop abstraites ou trop vagues et de me poser les questions qui seraient présentées à eux et dont ils n'auraient pas trouvé de solution dans ce manuscrit."

CATECHESE DU MARIAGE, Père Noël Barbara, Editions Forts dans la Foi, 2003.

Petite histoire de cette catéchèse ou avant-propos pour la seconde édition.

Comme je l'ai déjà dit au début de la première édition de ce livre, ce qui m'est toujours paru comme une anomalie, c'est que les prêtres, qui ne se marient pas, étudient toute la doctrine du mariage alors que les chrétiens, qui s'engagent dans cet état, ne l'étudient pas. Les premiers le font, et ils font bien puisqu'ils doivent conseiller et diriger les époux ; que les seconds ne le fassent pas, là est l'anomalie et le désordre, cause de tant de péchés.

Pour y remédier, dès 1941, j'ai entrepris la préparation des fiancés au mariage. Ce ministère se manifesta dès le début, des plus fructueux. En effet, lorsqu'un jeune homme et une jeune fille décident de fonder un foyer, ils sont généralement dans de bonnes dispositions et ne demandent qu'à faire les choses sérieusement. Le malheur est que trop souvent ils ne rencontrent pas le guide qui aurait dû leur permettre de partir de bon pied dans la vie conjugale. La plupart de ceux qui vivent mal dans le mariage, y vivent mal parce qu'ils s'y sont mal engagés. Par la suite, lorsque les deux époux ont pris des habitudes de péché, il est, sinon impossible, du moins très difficile de les en sortir car ils sont deux et, rarement, avec les mêmes inquiétudes spirituelles.

Après l'exode d'Algérie, la prédication des Exercices spirituels de Saint Ignace m'avait de nouveau confronté à ces problèmes. Certains retraitants, mis au courant par d'anciens paroissiens, des cours de préparation que je donnais alors, m'ont demandé de les publier. J'ai fini par céder à leurs instances et je ne l'ai jamais regretté.

Dans un premier temps, je ne pensais publier que quelques conseils pastoraux. Puis, réalisant que sur ce sujet il n'existait absolument rien en français, (jusqu'au début du siècle, même dans les congrès médicaux, me disait le professeur Marc RIVIERE, les questions sexuelles étaient traitées en latin), je décidai de traiter tous les problèmes du mariage et aussi ceux que pose la chasteté.

Voulant apporter, autant que faire se peut, une réponse catholique à toutes les éventuelles difficultés que des époux, des fiancés ou des aspirants au mariage peuvent rencontrer, j'ai fait lire mon manuscrit, d'abord par des laïcs, hommes et femmes engagés dans le mariage, les priant de me faire toutes les critiques et suggestions, de me signaler les réponses trop abstraites ou trop vagues et de me poser les questions qui seraient présentées à eux et dont ils n'auraient pas trouvé de solution dans ce manuscrit. Je dois dire qu'ils ont bien répondu à mon attente et, si à peu près aucun des problèmes susceptibles d'intéresser les époux n'a été passé sous silence, c'est surtout grâce à mes critiques laïcs.

Pour les problèmes moraux qui relèvent aussi de la science médicale, j'ai eu recours au cher et regretté Professeur Marc RIVIERE, alors titulaire de la chaire de gynécologie à la Faculté de médecine de Bordeaux ; il m'honorait de son amitié. Avec trois autres médecins, il a accepté de répondre à mes questions et m'a autorisé à publier leurs réponses.

Le manuscrit achevé, ce fut le tour des censeurs ecclésiastiques, théologiens et canonistes. Je tenais par-dessus tout à n'enseigner ni erreur ni doctrine douteuse. Je m'adressai donc au Révérend Père Auguste RIVIERE, C.P.C.R., Docteur en Droit Canon, puis à Monseigneur Henri Lusseau, Doyen de la Faculté de théologie d'Angers. Encouragé par eux et grâce à un mot de recommandation de Monseigneur Paul PHILIPPE, le Très Révérend Père Enrico CORRA, alors consulteur du Saint-Office, accepta d'étudier mon manuscrit. Après examen, le Très Révérend Père voulut bien m'écrire son appréciation ; je la publiai au début de la première édition.

Mon ouvrage ayant été lu et contrôlé par tant de censeurs qualifiés, je pensais naïvement que je trouverais facilement un évêque catholique pour me donner l'Imprimatur,car, en ce temps-là, l'Imprimatur était encore indispensable pour ces sortes de publications.

N'ayant déjà plus aucune confiance dans les évêques français, je m'adressai à l'imprimerie polyglotte du Vatican. Après que son Directeur eut étudié le manuscrit en vue de son édition, nous réglâmes facilement toutes les questions matérielles : format, qualité du papier, reliure, modalités de paiement, etc...

-"Et l'Imprimatur, lui demandai-je, qui s'en charge ici ?"
La réponse me fut donnée sans hésitation. "J'en fais mon affaire. Si votre livre n'obtient pas l'mprimatur, qui l'obtiendra ?"
En effet, le Directeur, qui sait que le Père CORRA était consulteur du Saint-Office et qui avait lu sa lettre ne pouvait penser autrement.

Et bien, mon livre n'eut pas d'Imprimatur. Je demandai une audience à son Excellence Monseigneur VAN LIERDE, Sacriste du Pape, chargé des imprimaturs pour la "polyglotte". Ce prélat me reçut fort aimablement pendant plus d'une heure. Sur mes instances, il promit de lire personnellement mon manuscrit et de me donner après deux mois.

Les deux mois écoulés, je retournai à Rome. Monseigneur VAN LIERDE me fit des compliments sur mon travail dans lequel il n'avait rien trouvé de contraire à la doctrine ou simplement équivoque, mais déclara pourtant qu'il ne lui était pas possible de me donner l'Imprimatur. Ce fut alors pour moi un mystère et un scandale. Mon manuscrit était très bon, il exposait exactement et dans un style simple, à la portée de tous, la doctrine catholique du mariage mais, dans l'état actuel des choses (nous étions en 1962), il n'était pas possible à la "Polyglotte" du Vatican d'accepter d'imprimer mon ouvrage. Et c'était le Sacriste du Pape, en personne, qui venait de me le signifier ! Je partis troublé, n'arrivant pas à comprendre ; je me heurtais à une énigme ! J'avais choisi l'imprimerie du Vatican justement à cause de l'Imprimatur, persuadé que, là au moins, la doctrine traditionnelle du Vatican ne les effaroucherait pas, et c'était le responsable de cet Imprimatur qui, après m'avoir lu et apprécié tout mon travail, venait de me dire qu'il valait mieux l'imprimer ailleurs. Que se passait-il donc ? Je ne comprenais pas.

Depuis lors, ce mystère s'est lugubrement éclairci pour moi.

En 1962, régnait celui que l'on croyait être "le bon Pape Jean". Ayant convoqué le Concile, il le préparait activement et nous annonçait une "nouvelle Pentecôte". Les simples y croyaient et j'en étais. En fait le Pape RONCALLI préparait l'ensevelissement dans l'oubli de la doctrine catholique ; les ordres et les orientations avaient déjà été donnés et l'imprimerie du Vatican ne pouvait plus se risquer à imprimer un ouvrage à la doctrine aussi vieillotte. Seulement, à ce moment-là, je ne savais pas qu'on entrait dans l'ère de l'"aggiornamento" de la Parole de Dieu.

Je rentrai donc en France par la Suisse. Me voyant presque découragé par tant de veulerie, un ami me dit : "Cher Père, en Suisse, nous avons aussi des imprimeries et, qui plus est, nous avons même un Évêque catholique, que vous connaissez et qui vous apprécie." Ce fut le salut de la catéchèse.

Dès le lendemain, je rencontrais Monseigneur Nestor ADAM, évêque de Sion, qui m'honorait de sa confiance. Après bien des pourparlers, j'obtenais que mon manuscrit fut de nouveau étudié par Monsieur le Chanoine MINGIS, professeur de de théologie au grand séminaire de Sion. Quelques mois après, j'obtenais le "nihil obtat", l'Imprimatur, et la catéchèse catholique du mariage voyait enfin le jour.

Les puissants d'alors ont ignoré mon livre, certains l'ont ridiculisé. Il y eût néanmoins des plumes compétentes pour l'approuver et ceux pour qui je l'avais écrit : les âmes de bonne volonté, celles surtout qui s'engagent dans le mariage et qui ont à s'occuper d'elles, curés et confesseurs, l'ont apprécié ; aussi, depuis fort longtemps, les 10 000 exemplaires de la première édition sont épuisés.

Accaparé par la défense de la Foi, je n'ai pu m'occuper de sa réédition, malgré des demandes pressantes. la sortie du bréviaire latin/français m'a valu à nouveau un important courrier pour me demander de rééditer la catéchèse du mariage et parmi toutes ces lettres, l'une était comminatoire : "Mon Père, vous vous occupez des prêtres et à leur intention, vous avez édité un bréviaire. c'est certainement très bien, mais combien sont-ils, vos confrères jeunes et vieux ? Nous, les laïcs qui nous engageons dans le mariage, sommes des milliers. Allez vous encore nous laisser tomber ? Il faut rééditer la catéchèse du mariage ; elle est plus nécessaire que jamais. Si vous ne le faites pas, vous manquez à votre devoir." En lisant cette injonction, je me souvins de la parole de Jésus : "Il fallait faire ceci, et ne pas omettre cela."

Que mon correspondant se réjouisse ; désormais, cela aussi est fait et sous le regard de l'Immaculée, en ce 8 décembre 1980. Daigne Notre-Dame des foyers bénir cette réédition et lui permettre de susciter des Saints.

Père Noël Barbara, prêtre.


A ce propos, qu'est-ce que l'"aggiornamento" exactement ?
Lucie
Lucie

Nombre de messages : 1241
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

CATECHESE DU MARIAGE, Père Noël Barbara Empty Re: CATECHESE DU MARIAGE, Père Noël Barbara

Message  Lucie le Sam 05 Juin 2010, 6:55 am

Un bémol pour cette œuvre, tout de même : elle cite Jean XXIII de temps à autre.
Lucie
Lucie

Nombre de messages : 1241
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

CATECHESE DU MARIAGE, Père Noël Barbara Empty Re: CATECHESE DU MARIAGE, Père Noël Barbara

Message  Eric le Sam 05 Juin 2010, 7:31 am

Lucie a demandé :
A ce propos, qu'est-ce que l'"aggiornamento" exactement ?

Aggiornamento = mise à jour (nous dirions mise au goût du jour ....)


Dernière édition par Eric le Sam 05 Juin 2010, 8:57 am, édité 1 fois
Eric
Eric

Nombre de messages : 3305
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

CATECHESE DU MARIAGE, Père Noël Barbara Empty Re: CATECHESE DU MARIAGE, Père Noël Barbara

Message  Eric le Sam 05 Juin 2010, 7:37 am

Lucie a écrit:Un bémol pour cette œuvre, tout de même : elle cite Jean XXIII de temps à autre.

Un autre bémol : il existe au moins quatre éditions du livre en question (j'ai, ici, l'édition de 1994, la quatrième).

Donc .... méfiance !
Eric
Eric

Nombre de messages : 3305
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

CATECHESE DU MARIAGE, Père Noël Barbara Empty Re: CATECHESE DU MARIAGE, Père Noël Barbara

Message  Lucie le Sam 05 Juin 2010, 10:08 am

La mienne est la cinquième, mais je pense que c'est celle d'origine car elle comprend Jean XXIII et des airs de photocopie. Le Père Barbara, en faisant sa deuxième édition, n'avait pas retrancher sans doute les passages compromettant qu'il avait cru bon de mettre quand l'imposture Roncalli n'existait pas.

Je comprend mieux l'utilisation du terme un peu partout. Very Happy
Lucie
Lucie

Nombre de messages : 1241
Date d'inscription : 02/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum