Noblesse du mot

Aller en bas

Noblesse du mot

Message  gabrielle le Ven Avr 23 2010, 10:13

Le Cardinal Merry del Val, Secrétaire d'Etat de Saint Pie X, par Harry Mitchell,

« En cet an de grâce 1955, au terme d'une retraite, dans un grand séminaire de France, ... l'un des dignitaires de l'épiscopat, après avoir dénoncé le "progressisme", aurait adressé, à de futurs prêtres, cette stupéfiante mise en garde : « mais il y a un autre mal qui sévit en nous : l "Intégrisme" !... »

« Il a donc semblé à ce prélat qu'il ne serait point trop tard pour agiter de nouveau un épouvantail que l'on croyait avoir fait son temps ?
« Avant de découvrir les "méfaits" de la "doctrine terrifiante", qui constitua le "cheval de bataille" des ennemis du Cardinal Merry del Val, peut-être ne serait-il pas superflu de vérifier si les mots ont conservé leur sens propre.

« N'étant ni philosophe, ni théologien et inapte aux subtilités d'une casuistique déroutante telle que la professent de hardis spéculateurs, n'ayant pas, davantage, l'honneur d'être un savant, nous n'aurons que la ressource de recourir modestement au bon vieux dictionnaire de notre jeunesse studieuse, sans lequel nous, pauvres écrivains, ne serions rien.

« Que nous dit-il ?

—■ INTEGRE : Homme d'une probité absolue, incorruptible.

— INTEGRITE : Etat d'une chose qui a toutes ses parties, sans altération. Vertu, qualité d'une personne intègre.

«Ainsi rassuré, nous souvenant, au surplus, que jadis, dire d'un homme qu'il était "intègre" était le plus bel éloge qu'on puisse lui faire — en dépit de l'autorité d'un haut prélat mettant en garde contre l "intégrisme" — qui est INTEGRITE — ceux qui, cloués à la Croix, le jour de leur ordination, auront à maintenir "intégralement" le dépôt sacré de l'Evangile — avec quelque assurance, tournons la page... » (p. 1477)
* « *
« Les amis du "flou", les amateurs d'estompé et de rabais sur la Vérité se sont démasqués eux-mêmes en cherchant à discréditer le zèle pour la Foi sous le nom d' "intégrisme", (p. 152)
* * *
« Bravant le risque de l'apostrophe cinglante — qui, d'ailleurs ne nous a pas été mesurée de la part de ces croisés d'un néo-catholicisme — regrattiers du Salut — nous inspirant de ce que "intégrisme" signifie d'abord et finalement "intégrité", nous nous en tiendrons à cette conclusion : un catholique "intégriste" est un catholique intégral ; c'est dire : un catholique-catholique, et, pour employer l'expression courante du jour, un catholique cent pour cent.

« Pour achever ce concept, si besoin était, faisons appel à Saint Thomas :

« Cette foi fausse, qui est la foi de l'hérétique, est devenue une foi perverse, car, de même que la vraie foi dépend de la fermeté de l'édifice spirituel, de même de la fausse foi procède la fermeté de l'édifice diabolique. »

« Nous entendons fort bien que, par le sortilège des syllabes, le mot, gutturalement articulé, à dessein, ait pu créer une sorte de psychose susceptible de "terroriser" les vacillants, pour devenir le cri de colère et de ralliement d'une fronde de factieux et un leit-motif anathématiseur dans la bouche des partisans de l'élasticité dogmatique.

« En fait, voyons, quels sont ceux qui, présentement encore, peuvent sentir peser sur leurs épaules le poids trop lourd de cette chape tissée de l'Or Divin ; sinon les relâchés par conviction, les convaincus à demi. Ces "tricheurs" qui revendiquent la faculté du zig-zag en marge de ïa ligne droite ?

« Depuis 1' "invention" de 1' "intégrisme" par les artisans de la cabale, on ne connaît pas un seul saint prêtre — il y en a eu... et il y en a nombre — qui ait ressenti une impression de "terreur" du fait de l'obligation de ne point s'écarter de cette ligne droite où il s'engage joyeusement au jour de son ordination après s'être relevé, revêtu du sacerdoce, de la dalle sur laquelle il s'était étendu en signe d'obéissance et de soumission totale à Celui qui couronne, dans Son Paradis, la pratique "intégrale" de la Vertu... » (p. 153)

« Dès le début, jusqu'à la veille de sa mort, Pie X approuvait et bénissait l'action de Mgr Benigni, en accord avec le Cardinal Merry del Val, à l'intérieur du "Sodalilium Pianum"...

« Produisons (le premier point) du programme, revu et corrigé par Mgr Benigni. approuvé et béni par Pie X :

1° « Nous sommes catholiques romains, intégraux. Comme l'indique ce terme, le catholique "intégral" accepte "intégralement" la doctrine, la discipline, la direction du Saint-Siège...

« Il est donc "intégralement" anti-révolutionnaire parce qu'il est adversaire, non seulement de la Révolution Jacobine... mais, également, du "libéralisme religieux et social". Il reste absolument entendu qu'en se disant catholique romain intégral, on n'entend modifier, en aucune manière, l'authentique et glorieux titre de Catholique — le mot "intégral" signifiant seulement "intégralement Catholique romain", c'est-à-dire pleinement et simplement Catholique romain sans les additions ou restrictions qui correspondent aussi bien aux expressions de "catholique libéral", "catholique social", et autres, qu'au fait de restreindre en théorie ou en pratique l'application des droits de l'Eglise et des devoirs du Catholique dans la vie religieuse sociale. » (p. 157)

Où sont-ils ceux qui se moquent de nous en nous pointant du doigt et en croyant jeter le mépris sur nous par ce mot "Intégrésite" Où sont-ils ces amis de la cabale... Very Happy
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17868
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noblesse du mot

Message  ROBERT. le Ven Avr 23 2010, 13:46

.

Le mot intégrisme, loin de nous décourager, comme le voudrait nos "amis" de la cabale, loin de nous terroriser, ce mot nous galvanise et aimons à répéter comme le disait Saint Pie X une autre expression qui terrorise nos "amis":

"Vous serez appelés Papistes, cléricaux, rétrogrades, intransigeants. VANTEZ-VOUS EN !"

(Saint Pie X)


Et à la suite, ce que dit Isaïe :

.
Près de moi est celui qui me justifie, qui me contredira ? Présentons-nous ensemble, qui est mon adversaire ? qu’il s’approche de moi.

(Isaïe, L, 8)


Dernière édition par ROBERT. le Ven Avr 23 2010, 15:50, édité 1 fois (Raison : citation de Saint Pie X et police...)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 34019
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noblesse du mot

Message  Roger Boivin le Jeu Jan 29 2015, 22:05



   Qui donc m'avait conté jadis que l'« intégriste » est un « méchant », comme le triste buveur d'eau ?... méchant par le regard, méchant dans l'expression, dans l'humeur et le ton...
   .
   J'ai lu des écrits d' « intégristes », j'ai observé des « intégristes », je les ai entendus exposer un sujet, réfuter des idées, dialoguer avec l'adversaire...

   L' « intégriste »? je l'ai trouvé strict mais juste ; ferme mais bon ; sévère mais bienveillant; austère, âpre parfois et rude aussi mais plein de verve et de vie, de joie et de sérénité : un homme qui sait rire, quoi ! mordant et vif dans la riposte mais toujours droit et compréhensif ; prompt à la colère en face du mal qui se maquille ou de l'erreur qui porte masque, mais charitable pour ses frères que menace ou qu'atteint le mal ; soldat valeureux mais homme pacifique : iréniste, jamais... mais spontanément habile en propos apaisants.

   Voilà une expérience. Suffisait-elle ? « Qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son ». L'autre expérience s'imposait. La contre-épreuve, eût dit Claude-Bernard.

   J'ai donc lu les écrits, beaucoup d'écrits de non « intégristes », j'ai observé des non « intégristes », je les ai entendus exposer une idée, réfuter les idées des autres, je les ai vus refuser le dialogue car trop souvent ils monologuent...

   Le non « intégriste » répond rarement à des raisons par des raisons ; il ne supporte pas la contradiction. Dans le fait, il se garde de la critique des idées ; ses coups portent sur les personnes qu'il ne craint pas de rudoyer. Il manifeste des impressions, des réactions sentimentales : c'est son humeur qu'il nous révèle. Il est triste, triste, « infiniment » triste : il ne rit jamais. Il est sombre et ne sait pas rire. Il est anxieux et il larmoie, il est « angoisse » à perpétuité. Il vaticine volontiers et prophétise pour réformer. Son œil est humide et son cœur vibrant lorsqu'il parle d'amour et de paix fraternelle. A la psychanalyse il voue et convie ceux qui ne sentent pas comme il sent. « Haineux » est celui qui le contredit, lui seul aime et cherche la paix. Du prélude au postlude de sa symphonie, il clame haut son irénisme.

(Abbé Luc Lefèvre - La pensée Catholique 1952)


http://messe.forumactif.org/t6007-integriste
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noblesse du mot

Message  Roger Boivin le Dim Avr 01 2018, 13:05


Cependant :


L'INTEGRALISME, erreur "contraires à la vérité et à l'équité." (Mgr Paquet - 1917) :

http://messe.forumactif.org/t8137-l-integralisme-erreur-contraires-a-la-verite-et-a-l-equite-mgr-paquet-1917

avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 11298
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum