Le vrai visage de l'euthanasie.

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  gabrielle le Lun 16 Mai 2016, 9:14 am

gabrielle a écrit:
Benjamin a écrit:
Spoiler:

gabrielle a écrit:
Benjamin a écrit:
Comme disait quelqu'un sur un autre site : comme ça, non seulement les femmes européennes se font de plus en plus violer par les "migrants" du "Tiers-Monde", mais en plus leur psychiatre juif leur conseillera de se suicider. D'une pierre deux coups : viol et meurtre d'Européennes, le N.O.M. est content, cela lui rappelle les hordes de Mongols qu'il nous avait envoyés en 1945 Rolling Eyes

Je ne suis pas certaine que tous les psy soient j...., et il ne s,agit plus que de la seule Europe, cela s'étend partout dans le monde.

Pour les viols, comme celui de cette jeune femme, la quasi majorité du temps cela est le fait de quelqu'un de proche et non d'un migrant.

Quand les agressions commencent en si bas âge, faut pas chercher l'agresseur trop loin de la victime

Il va bien falloir que tu te rendes compte de leurs motivations raciales et du tableau plus large des évènements ; j'ai souvent remarqué que tu es "trop gentille", que tu évites le sujet de la race même lorsque ce sont tes ennemis qui l'apportent de manière violente, et que tu cherches l'explication la moins perverse en face de pervers, un peu comme si tu ne les connaissais pas ou ne voulais pas voir ce qu'ils ont dans la tête. Tu ne te rends pas compte de ce que nous avons en face, ce sont des monstres.

Pour le contexte plus précis de ton commentaire d'aujourd'hui, il faut bien que tu te rendes compte que :

1°) La scène se déroule aux Pays-Bas, pays d'Europe.

2°) La victime est probablement une Européenne, et quoiqu'il en soit, cette mesure d'euthanasie introduite aux Pays-Bas, pays d'Europe, est essentiellement destinée aux femmes Européennes.

3°) Les viols de femmes et de filles Européennes quelle que soit leur tranche d'âge n'iront qu'en augmentant à l'avenir, tu as bien vu ce qui se passe depuis un an ou deux (sans parler des "petits amis violents" importés du "Tiers-Monde" depuis des décennies), et tu vois bien que cette tendance est essentiellement due aux envahisseurs que le N.O.M. fait venir, et non aux tontons pédophiles du coin. Tu vois bien les arnaques de la secte au niveau religieux, qui crée la confusion en mélangeant tout et qui agit de façon perverse, donc pourquoi pas ici, pourtant c'est la même chose...

4°) Ce qui se passe n'est que la suite, le répétition et le prolongement de ce qui s'est déjà passé en Europe en 1944-1947, et les chefs qui ont commandité cela sont les mêmes, et les motivations sont les mêmes.

5°) Le N.O.M. mène une guerre tout particulièrement et en premier lieu contre les Européens au sens racial du terme, où qu'ils se trouvent sur la planète ; si tu ne veux pas entendre parler de race c'est qu'ils ont déjà gagné avec leur propagande sur ce point, puisque c'est entre autres sur ce critère qu'ils te font la guerre, même au-delà de la Religion, même si tu étais une athée.

6°) Évidemment que TOUS les psychiatres ne sont pas de leur tribu, mais beaucoup le sont et tu sais bien que c'est l'un de leurs "métiers" de niche et de prédilection, qu'ils s'en servent, et que lorsque tu n'as pas un authentique étoilé en face de toi tu as de toute façon un type qui a appris à penser comme eux.

Je reviens demain sur ces points. Tu es le premier à me dire que je suis trop gentille, c'est charmant de ta part,,,, Very Happy

Bon. Tu as présenter un cas précis d'euthanasie et j'ai répondue sur ce cas et non sur tous les cas de viols de la planète.

Je dois te dire, cher Benjamin, que je ne comprends pas très bien ce que je devrais dire au sujet des races...qu'est-ce que tu veux dire sur ce point.

Je l'ai déjà dit, je pense, je ne suis pas raciste, et la couleur de peu d'une personne ne me dérange pas, je vois une âme à sauver.


5°) Le N.O.M. mène une guerre tout particulièrement et en premier lieu contre les Européens au sens racial du terme, où qu'ils se trouvent sur la planète ; si tu ne veux pas entendre parler de race c'est qu'ils ont déjà gagné avec leur propagande sur ce point, puisque c'est entre autres sur ce critère qu'ils te font la guerre, même au-delà de la Religion, même si tu étais une athée.

Crois-tu ? Moi pas et ceux qui me connaisse le savent très bien. Je ne me suis jamais occupé de politique ou de race, le combat je l'ai mené sur le plan de la doctrine, c'est ce que les saints faisaient. S'en prendre à une race ou une autre, je ne vois à quoi cela peut avancer.

La politique je l'ai vue à l'oeuvre à l'église Sainte Yvette, des hommes faisaient passer leur opinions politiques avant la doctrine, ce qui a eu comme résultat qu'ils ont écartés les meilleurs éléments pour la défense de l'Église, ce qui les obsédaient était les j**** et la troisième WW mondiale...un gâchis.


tu cherches l'explication la moins perverse en face de pervers, un peu comme si tu ne les connaissais pas ou ne voulais pas voir ce qu'ils ont dans la tête. Tu ne te rends pas compte de ce que nous avons en face, ce sont des monstres.

Les dirigeants et le le simple monsieur et madame tout le monde, pour moi c'est deux monde différent. Pour les simples gens, il faut toujours chercher une explication plus bénigne, même le code de droit en parle et Notre-Seigneur l'enseigne. Sans approuver le mal, il y a des circonstances atténuantes parfois, et comme je ne suis pas Dieu, je ne sonde pas les reins et les coeurs... alors je fais attention.

Je vois pas ce qui a de mal à faire cela. Je ne me souviens pas d'avoir garder le silence coupable par condescendance ou par crainte... si c'est le cas, j'aimerais que l'on me dise où.

L'Église a condamné certain principe
dans http://messe.forumactif.org/t6087-mit-brennender-sorge-14-mars-1937-sujet-le-national-socialisme et je m'en tiens à cela.

6°) Évidemment que TOUS les psychiatres ne sont pas de leur tribu, mais beaucoup le sont et tu sais bien que c'est l'un de leurs "métiers" de niche et de prédilection, qu'ils s'en servent, et que lorsque tu n'as pas un authentique étoilé en face de toi tu as de toute façon un type qui a appris à penser comme eux.

Pourant nombreux sont ces médecins qui se souvent adresser au Pape Pie XII au sujet de leur profession, je ne pense pas que l'étoile avait quoi ce soit à faire avec eux. Cette branche de la médecine est nécessaire.

cela lui rappelle les hordes de Mongols qu'il nous avait envoyés en 1945

Ici, est-ce que tu veux parler des gens de la Mongolie ou le terme est utilisé par dérision?
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17756
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Benjamin le Lun 16 Mai 2016, 12:36 pm

gabrielle a écrit:
Bon. Tu as présenter un cas précis d'euthanasie et j'ai répondue sur ce cas et non sur tous les cas de viols de la planète.

C'est toi qui as dit : "il ne s'agit plus que de la seule Europe, cela s'étend partout dans le monde." alors que j'avais parlé des femmes Européennes suite à cette mesure introduite aux Pays-Bas, pays d'Europe (en citant quelque chose que j'avais vu sur un autre site, d'ailleurs) ; comme si tu ne voulais pas du fait que ce sont essentiellement et d'abord les Européennes (au sens racial du terme) qui sont aujourd'hui ciblées dans un but précis, et non pas "tout le monde sans distinction" comme ta phrase pouvait le laisser entendre. Même chose avec l'avortement, qui, que je sache, est introduit essentiellement et en premier lieu dans les pays que l'on nomme par fausse pudeur "occidentaux" ou "civilisés" (= où habitent des Européens...).

gabrielle a écrit:Je dois te dire, cher Benjamin, que je ne comprends pas très bien ce que je devrais dire au sujet des races...qu'est-ce que tu veux dire sur ce point.

Je ne te demande pas de dire quelque chose, au contraire, c'est plutôt parce que je te vois parfois faire des remarques, qui tendent à évacuer par réflexe certains aspects de la réalité (race, sang), que parfois je ne peux pas faire autre chose que répondre (et je pense que c'est assez rare que je le fasse). Tu sais bien que si depuis ma naissance j'ai pu éprouver de l'estime pour qui que ce soit tu fais partie de ces personnes-là, et donc que cela m'embête plus qu'autre chose d'avoir à faire la moindre remarque, mais si je me suis sorti de diverses choses du monde moderne, souvent de manière douloureuse, ce n'est pas pour voir les rares personnes que je connais tomber dedans. On manipule ta sensibilité naturelle, c'est tout. Le simple fait de se couper du monde actuel et de commencer à lire de vieux livres (catholiques et français) suffit pour avoir une toute autre perspective sur bien des choses et se libérer d'un énorme tas de bêtises et de mensonges qui n'est que de la manipulation diffusée dans le monde par des gens qui y ont un intérêt, les mêmes à qui tu as dit non lorsqu'ils ont essayé de te vendre leur secte.

gabielle a écrit:Je ne me suis jamais occupé de politique ou de race, le combat je l'ai mené sur le plan de la doctrine, c'est ce que les saints faisaient. S'en prendre à une race ou une autre, je ne vois à quoi cela peut avancer.

La politique je l'ai vue à l'oeuvre à l'église Sainte Yvette, des hommes faisaient passer leur opinions politiques avant la doctrine, ce qui a eu comme résultat qu'ils ont écartés les meilleurs éléments pour la défense de l'Église, ce qui les obsédaient était les j**** et la troisième WW mondiale...un gâchis.

Il s'agit de reconnaître l'identité des agresseurs et des victimes, et le plan des premiers. Sans cela, bon courage pour comprendre le crime, et encore plus pour se défendre ou y répondre.

Excuse-moi mais ton récit de Sainte-Yvette m'a fait penser à "fidélité" qui si je me souviens bien depuis son histoire de don à des tradis avait apparemment été dégoûtée de tout ce qui ne lui semble pas suffisamment progressiste Laughing (à moins que je confonde avec quelqu'un d'autre). Ce n'est pas parce que tu as eu une mauvaise expérience il y a des décennies avec une poignée de personnes dont je ne sais rien que cela doit te conditionner dans le rejet de ce qui n'est qu'un aspect de la réalité, indissociable de la réalité dans son ensemble, et qui aide grandement à sa compréhension et son appréciation.

Me diras-tu que tu n'as aucun sens de la famille ? Non, évidemment. Alors maintenant regarde un immense papier sur lequel est dessiné un arbre généalogique qui se perd dans le temps et l'espace : regarde de près, c'est la famille. Éloigne un peu la feuille de tes yeux, c'est la race. Et encore, au sens le plus étroit et ancien, la race est la descendance, la lignée, l'extraction, la dynastie, une seule famille. Dans les vieux livres catholiques et français, l'on appelle ainsi les trois dynasties de nos Rois : "Rois de la première race", "Rois de la seconde race", "Rois de la troisième race". La Noblesse catholique européenne, qui avait poussé le souci de la race et du sang de manière beaucoup plus exclusive que ce que tu appelles le racisme ou que ce que tu crois être le Troisième Reich, a été en même temps la plus belle floraison de Saints, d'hommes d'Église et de religieuses qui soit, pendant plus d'un millier d'années. Elle était l'élément humain directeur indispensable de l'Europe chrétienne, qui s'est effondrée dès lors que l'on a nié après 1789 l'existence de la Noblesse et par-là même de la race au sens étroit du terme, avant de nier la race au sens plus large et contemporain du terme depuis 1945. Les Vendéens de 1793 ont été exterminés après avoir été identifiés comme une "race mauvaise" par les hommes de la Révolution satanique. Et en passant, les paysans Vendéens étaient allés chercher des nobles pour qu'ils soient leurs chefs de guerre. Dans une Vie de Saint Grégoire de Tours par l'Abbé Odon de Cluny, ce dernier si je me souviens bien, en évoquant la généalogie du premier, fait référence à la noblesse de sa famille et aux vertus de ses membres, comme annonciatrices, en quelque sorte, de la belle fleur que serait Saint Grégoire (la seule traduction française que j'ai trouvée étant l'œuvre d'un protestant au 19ème siècle, je n'ai pas eu envie de la rapporter ici).

gabrielle a écrit:Je ne me souviens pas d'avoir garder le silence coupable par condescendance ou par crainte... si c'est le cas, j'aimerais que l'on me dise où.

Je parle justement de remarques qui me semblent provoquées par "réflexe antiraciste" (tel que cela est répandu et défini aujourd'hui par le monde révolutionnaire qui veut ta mort), qui rechignent à pointer du doigt plus précisément comme ce que je peux faire parfois, plutôt que de silence.

gabrielle a écrit:L'Église a condamné certain principe dans http://messe.forumactif.org/t6087-mit-brennender-sorge-14-mars-1937-sujet-le-national-socialisme et je m'en tiens à cela.

Tu me diras où l'Église a condamné la Noblesse de sang européenne qui était humainement parlant l'élément directeur des pays de la Chrétienté, un réservoir d'hommes d'Église et de religieuses de premier ordre, et la matière dont sont faits les Saints, qui fleurissent dans les familles comme de belles fleurs au bout des tiges ; un "racisme" bien plus exclusif que dans le Troisième Reich (régime que cette encyclique ne condamne d'ailleurs même pas nommément) et dont on ne parle pas pour faire pleurer dans les chaumières, tant cela est désormais jugé inutile par le monde qui a réussi son coup contre la Noblesse en question  Rolling Eyes

Nous sommes le résultat, pour tout ce qui est héréditaire, du soin ou de la négligence que nos ancêtres ont manifesté dans leur vie, que ce soit dans l'entretien de leur corps, le développement de leurs vertus, le choix de l'époux(se) à chaque génération, ou l'éducation de leurs enfants. En d'autres mots la race est au moins en partie une conséquence de la volonté de nos ancêtres, et le résultat de leur bonne ou mauvaise volonté ainsi que de leur discernement, dans leur vie quotidienne et dans les époux(ses) qu'ils ont choisi. Une droguée sidaïque qui fait des enfants au premier idiot qui passe, qui transmet ses maladies à ses enfants et qui ne les éduque pas, affecte sa descendance, tout comme une mère de famille saine, qui ne s'empoisonne pas et choisit (elle ou ses parents pour elle, comme autrefois) pour époux un homme également sain et possédant une intelligence et des qualités certaines, et qui élève convenablement ses enfants, affecte sa descendance dans l'autre sens. Dans le premier cas, c'est la dégénérescence, dans le second cas, c'est le maintien ou le développement des dispositions qui se cultivent et qui ultimement mènent au Ciel.

gabrielle a écrit:Pourant nombreux sont ces médecins qui se souvent adresser au Pape Pie XII au sujet de leur profession, je ne pense pas que l'étoile avait quoi ce soit à faire avec eux. Cette branche de la médecine est nécessaire.

Elle n'était visiblement pas nécessaire pendant le millénaire et demi où la Chrétienté avait des prêtres mais pas de psys Rolling Eyes Aujourd'hui il n'y a plus de pays catholiques et la Révolution a remplacé les prêtres par ses psys qui font office de palliatif laïc et républicain au confessionnal d'autrefois ; au détail près qu'en allant chez le psy tu n'es absous de rien et que bien souvent c'est un "étoilé" jadis exclu des sociétés chrétiennes qui écoute tes secrets, entre deux prescriptions de poisons, au lieu d'un prêtre catholique.

Tu me diras où Pie XII a approuvé Freud et la combine qu'il a lancée... ?  Sleep

gabrielle a écrit:
cela lui rappelle les hordes de Mongols qu'il nous avait envoyés en 1945

Ici, est-ce que tu veux parler des gens de la Mongolie ou le terme est utilisé par dérision?

Des gens de la Mongolie (j'espère que je ne me permettrais pas d'employer ce mot par dérision pour désigner les gens atteints de maladie mentale ou problèmes mentaux...). L'URSS a envoyé des hordes de tout ce qu'elle a pu trouver comme tribus d'Asie pour violer les Européennes en masse parce que le viol est une arme de guerre, et parce que dans la tête des détraqués qui commandaient ces hordes c'était un moyen de souiller les Européennes, de briser leur fierté raciale et de les dégrader. Et c'est la même chose aujourd'hui. Et c'est cela que tu ne vois pas dans toute son horreur.

J'ajoute enfin que cela n'avait pourtant pas l'air de te déranger de citer le Cardinal Pie parlant de "races dégénérées" :

gabrielle a écrit:
(...)

Homélie du Cardinal Pie, le 8 novembre 1859, dans la cathédrale de Nantes :



"À l’époque qui nous occupe (à la fin du VIIe siècle), il avait paru sur la terre, depuis bientôt deux siècles, un fils de Bélial, à qui il était réservé de tenir en haleine la chrétienté tout entière durant une période de plus de mille ans.

L’islamisme, "religion monstrueuse" dit Bossuet dans son beau panégyrique de saint Pierre Nolasque, "religion qui se dément elle-même, qui a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes", et j’ajouterai, pour tout attrait ses excitations voluptueuses et ses promesses immorales, l’islamisme avait déjà envahi d’immenses contrées.

Que le schisme, que l’hérésie tombassent sous ses coups, c’était un grand malheur sans doute : toutefois c’est la loi de l’histoire et c’est un ordre accoutumé de la Providence que, pour punir les peuples pervers, Dieu se sert d’autres peuples plus pervers encore ; et cette mission, l’islamisme en était investi pour longtemps.

Mais voici que la chrétienté n’est plus seulement atteinte dans ces races dégénérées qui ont décomposé en elles le principe de la vie par l’altération du principe de l’unité et de la vérité : c’est l’Europe dans ses parties les plus vitales, c’est le cœur même des races catholiques qui est menacé ; c’est le boulevard de l’orthodoxie, c’est le royaume très chrétien, c’est la France, et, derrière le rempart de la France, c’est la métropole du christianisme, c’est le monde entier qui aura tout à redouter de ces nouveaux et implacables barbares.

Ils ont franchi les Pyrénées, ils se sont rués sur nos belles provinces du midi, ils ont étanché la soif de leur glaive dans le sang de nos frères orthodoxes, ils s’avancent jusque dans la Bourgogne; leurs traces sont marquées par le feu et par le sang, mais surtout par la profanation et l’impiété. Nul bras n’ose entreprendre de les arrêter…"
Blog à Clément

( source : http://messe.forumactif.org/t6256-charlie-hebdo-pourquoi#113700 )

Basketball


Dernière édition par Benjamin le Lun 16 Mai 2016, 2:40 pm, édité 2 fois (Raison : Orthographe)
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  ROBERT. le Lun 16 Mai 2016, 12:41 pm

gabrielle a écrit:
ROBERT. a écrit:
gabrielle a écrit:...Tu es le premier à me dire que je suis trop gentille, c'est charmant de ta part ,,,, Very Happy

Et ceux qui vous connaissent depuis des années, ne vous le disent-ils pas ? Very Happy

Non, Very Happy pas dans ce sens, c'est la première fois qu'on me dit, que je suis "trop gentille" avec les ennemis de Dieu Shocked

Il est vrai, en effet, que les ennemis de Dieu, il faut les haïr d'une haine parfaite. (Psaume CXXXVIII, 22)
avatar
ROBERT.

Nombre de messages : 32163
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Roger Boivin le Lun 16 Mai 2016, 1:02 pm



" Vous êtes la Race élue " - LE RACISME SURNATUREL -- Mgr Camille Roy -- 1941 :

https://archive.org/stream/vouseteslaraceel00royc#page/n1/mode/2up


avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10714
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  gabrielle le Lun 16 Mai 2016, 1:15 pm

Je te reviendrai Benjamin.... Wink
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17756
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Benjamin le Mar 17 Mai 2016, 7:11 am

gabrielle a écrit:Je te reviendrai Benjamin.... Wink

Tiens, voilà de quoi te faire réfléchir ; ordres de Sa Majesté Très-Chrétienne Louis XVI, Roi de France (plus tard assassiné par les révolutionnaires) concernant les Noirs, en 1777 et 1778 :



















Sa Majesté Très-Chrétienne Louis XVI, dont voici l'oraison funèbre prononcée dans la chapelle du Quirinal en présence de S.S. Pie VI :

Oraison funèbre de Sa Majesté très-chrétienne Louis XVI, Roi de France et de Navarre, prononcée en latin, dans la chapelle du Quirinal, en présence de Notre Très-Saint Père le Pape Pie VI, par Monseigneur Léardi de Casal-Montferrat, camérier secret de Sa Sainteté ; et traduite par M. l'abbé d'Hesmivy d'Auribeau, archidiacre, official et vicaire-général de Digne (Rome, Imprimerie des Lazarini, 1793)

https://archive.org/details/oraisonfunebrede00lear



Mgr Gaume, quant à lui, dans son ouvrage en douze tomes sur la Révolution, t'informe que ce sont les révolutionnaires qui apportent le délire xénolâtre :

Mgr Jean-Joseph Gaume, La Révolution, recherches historiques sur l'origine et la propagation du mal en Europe depuis la Renaissance jusqu'à nos jours, Tome I (Paris/Bruxelles, Gaume Frères/H. Goemaere, 1856), p. 147 a écrit:


https://books.google.fr/books?id=FswWAAAAQAAJ&pg=PA147


Ai-je apporté assez de munitions pour faire sauter tes (vos ?) blocages ou bien en voulez-vous encore ? Laughing
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Roger Boivin le Mar 17 Mai 2016, 7:41 am

Benjamin a écrit:

Ces noirs et mulâtres, de quelle religion étaient-ils ?

Je vois que ce n'est pas la race ici qui est en cause, mais les moeurs et sans doute la croyance de ces noirs et mulâtres, car sans doute ces noirs et mulâtres n'étaient pas catholiques, ce qui était la cause de tout ce désordre dont on se peignait à juste raison.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10714
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Benjamin le Mar 17 Mai 2016, 7:56 am



Soyons sérieux... Je suis en train de chercher un scan de l'Arrêt du Conseil du Roi du 5 Avril 1778 interdisant les mariages entre Blancs et Noirs, pour compléter ce qui a déjà été reproduit ci-dessus ; pour l'instant je ne trouve que le texte écrit en divers endroits sur Internet, mais j'aimerais bien trouver l'image.

Edit : J'en ai trouvé un, voici un scan dans un volume datant de 1781 :

Causes célèbres, curieuses et intéressantes, de toutes les cours souveraines du royaume, avec les jugemens qui les ont décidées, Tome 83 (Paris, 1781), pp. 177-178 a écrit:


avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  gabrielle le Mar 17 Mai 2016, 8:53 am

Ce n'est pas avec cela que mon "blocage" va sauter. je crois qu'il va empirer.

Martin est né le 9 décembre 1579 à Lima au Pérou. Enfant illégitime de Jean de Porrès, espagnol de haute noblesse, chevalier de l'Ordre d'Alcantara, et d'Anne Vélasquez, esclave noire libérée, il était donc métis. Une sœur naquit deux ans plus tard.(Ordre des Prêcheurs)

Béatification 1837 par Grégoire XVI

Si la couleur de la peau a de l'importance. alors Saint Paul s'est trompé lorsqu'il dit qu'il n'y a plus de race  ( ni couleur) en Jésus-Christ.


Au delà de la noblesse du sang et de la race ( si cela existe) il existe une noblesse encore plus grande: celle du cœur. cette noblesse est la seule que le Christ enseigne, il n'y a pas pour lui de distinction, les béatitudes sont pour tous et ces béatitudes sont la portes d'entré du Ciel.

Que le Roi de France est décrété cela, il en a porté la responsabilité devant Dieu.

Je n'entrerai jamais dans ce mode de pensée, cela est contraire à tout mon être , à ma foi et à la charité.

Pour le texte du Cardinal Pie, je l'ai cité parce que ce Cardinal avait bonne réputation, mais ce qu'il dit reste son opinion personnelle.

Je te reviens avec quelques points de ton premier message. study
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17756
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Louis le Mar 17 Mai 2016, 9:18 am

Martin est né le 9 décembre 1579 à Lima au Pérou. Enfant illégitime de Jean de Porrès, espagnol de haute noblesse, chevalier de l'Ordre d'Alcantara, et d'Anne Vélasquez, esclave noire libérée, il était donc métis. Une sœur naquit deux ans plus tard.(Ordre des Prêcheurs)

Béatification 1837 par Grégoire XVI





Bienheureux Martin de Porrès, priez pour nous.

_________________________________________________

(Image vient de wikipedia)


Dernière édition par Louis le Mar 17 Mai 2016, 9:30 am, édité 1 fois (Raison : Correction du mot "Saint" par le mot "Bienheureux".)

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11093
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  gabrielle le Mar 17 Mai 2016, 9:25 am

Il est bienheureux, sa canonisation fut faite par J23, je pense.

Bienheureux Martin, priez pour nous
avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17756
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Louis le Mar 17 Mai 2016, 9:25 am

Si la couleur de la peau a de l'importance. alors Saint Paul s'est trompé lorsqu'il dit qu'il n'y a plus de race  ( ni couleur) en Jésus-Christ.

S. Paul aux Galates, ch. III, vv. 26-29 a écrit:26. Car vous êtes tous enfants de Dieu par la foi qui est dans le Christ Jésus.
27. Car vous tous qui avez été baptisés dans le Christ, vous avez été revêtus du Christ;
28. Il n'y a plus ni Juif, ni Grec; plus d'esclave, ni de libre; plus d'homme, ni de femme. Car vous n'êtes qu'une seule chose dans le Christ Jésus.
29. Et si vous êtes tous au Christ, vous êtes donc la postérité d'Abraham, héritiers de la promesse.


__________________________________

Grec : c'est-à-dire gentil en général.



_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11093
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Louis le Mar 17 Mai 2016, 9:28 am

gabrielle a écrit:Il est bienheureux, sa canonisation fut faite par J23, je pense.

Bienheureux Martin, priez pour nous

Merci Gabrielle sunny , je vais aller éditer le post en haut du vôtre.

_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11093
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  gabrielle le Mar 17 Mai 2016, 9:37 am

dans le Troisième Reich (régime que cette encyclique ne condamne d'ailleurs même pas nommément) et dont on ne parle pas pour faire pleurer dans les chaumières,

Je ne pleure pas dans ma chaumière. Quoique non-nommé de façon explicite, la politique de ce régime y est décrite et condamnée

Le Pape s'adresse en allemand, pour éviter toute confusion de traduction

Le Pape se plaint du non respect du Concordat signé par Hitler, et des vexations constantes que les catholiques sont les victimes.

Pour le reste, il suffit de lire l'encyclique pour savoir que le Pape met en garde les Allemands catholiques contre l'idéologie du régime en place.


Le Pape Pie XII en 1945 nommera explicitement le national socialisme comme ayant été condamné par son prédécesseur.



avatar
gabrielle

Nombre de messages : 17756
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Louis le Mar 17 Mai 2016, 9:52 am

.







Tiré de :


_________________
Bienheureux l'homme qui souffre patiemment la tentation, parce qu'après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. S. Jacques I : 12.
avatar
Louis
Admin

Nombre de messages : 11093
Date d'inscription : 26/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Roger Boivin le Mar 17 Mai 2016, 10:00 am

gabrielle a écrit:
dans le Troisième Reich (régime que cette encyclique ne condamne d'ailleurs même pas nommément) et dont on ne parle pas pour faire pleurer dans les chaumières,

Je ne pleure pas dans ma chaumière. Quoique non-nommé de façon explicite, la politique de ce régime y est décrite et condamnée

Le Pape s'adresse en allemand, pour éviter toute confusion de traduction

Le Pape se plaint du non respect du Concordat signé par Hitler, et des vexations constantes que les catholiques sont les victimes.

Pour le reste, il suffit de lire l'encyclique pour savoir que le Pape met en garde les Allemands catholiques contre l'idéologie du régime en place.


Le Pape Pie XII en 1945 nommera explicitement le national socialisme comme ayant été condamné par son prédécesseur.



Il n'est donc pas vrai ce principe du racisme naziste, que signalait d'ailleurs à l'attention des professeurs des Universités et que dénonçait la Congrégation Romaine des Etudes, en avril 1938, à savoir que "c'est du sang, siège des caractères de la race, que toutes les qualités intellectuelles et morales de l'homme dérivent comme de leur source principale".

C'est ce principe qui a abouti au matérialisme le plus aveugle, et par suite à la négation du Dieu personnel et transcendant. Le dieu allemand de Hitler, n'est plus autre que l'élan vital des forces du sang, des forces de la race nordique. Et celle-ci devient ou prétend devenir par cette force souveraine, la race élue, dominatrice, de l'humanité. Et cette race n'a plus dès lors qu'une ambition, chimérique, qui est de produire par sélection, le surhomme rêvé par Nietzsche, l'un de ses philosophes. Quant au dieu allemand, qui se confond avec la vie de la race, il n'est plus que l'âme de la nature et de la terre allemande. Le racisme se confond ainsi avec un panthéisme biologique, qui devient la négation de ce Dieu unique, personnel, transcendant, qui est le vrai maître du monde.

Il faut donc en revenir au mot et à la doctriine de l'Apôtre : Genus electum. Il n'y a dans l'humanité qu'une race choisie, élue de Dieu : c'est la race des chrétiens.


VOUS ÊTES LA RACE ÉLUE ; LE RACISME SURNATUREL :

https://archive.org/stream/vouseteslaraceel00royc#page/6/mode/2up
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10714
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Benjamin le Mar 17 Mai 2016, 11:52 am

gabrielle a écrit:Au delà de la noblesse du sang et de la race ( si cela existe) il existe une noblesse encore plus grande: celle du cœur. cette noblesse est la seule que le Christ enseigne, il n'y a pas pour lui de distinction, les béatitudes sont pour tous et ces béatitudes sont la portes d'entré du Ciel.

Qui parle de l'entrée du Ciel ? Je parle de l'existence des peuples, et de leur vie ou de leur mort (aujourd'hui c'est la mort pour nous), ainsi que de la Noblesse qui était un pilier humain des états catholiques, en l'absence duquel ils ne se sont jamais relevés ; parce que le simple fait de songer à cette Noblesse, au nombre de Saints qu'elle a enfantés (proportionnellement élevé, c'est peut-être cela qui te choque ? Pourtant à ce que j'ai pu lire c'est la vérité... Et il faudra en parler à l'Abbé Odon de Cluny à propos de son éloge de la famille de Saint Grégoire de Tours...), et à l'Histoire de la Chrétienté te montre immédiatement le ridicule qu'il y a à penser selon le concept actuel du "racisme" et selon les préjugés qui l'accompagnent, dont les étoilés ont inondé le monde en projetant leur propre façon de penser sur les autres. Si je ne suis pas dans la secte ce n'est pas pour en suivre son dictionnaire et ses définitions et pour me faire manipuler par un autre côté.

Comme le dit la formule, "Noblesse oblige" : elle entraîne une responsabilité pour servir et protéger l'Église et les populations. De même à mon niveau je suis responsable de ce que je fais avec ce que Dieu m'a donné et ce que mes parents m'ont transmis, et s'Il m'a donné ce que je peux avoir de discernement ou d'intelligence, c'est pour que je dise la vérité du mieux que je peux. Il n'y a que la Révolution, des mêmes qui ont enfanté la secte de "Vatican II" à laquelle tu as dit non, pour faire mourir les peuples autrefois chrétiens au nom de "l'antiracisme" en manipulant les sentiments et les mots de façon grossière comme aujourd'hui. Tu réagis ainsi parce que nous sommes dans une logomachie (= querelle de mots lorsque les mêmes mots sont compris dans un sens différent par chaque interlocuteur), et cette logomachie est dûe à une manipulation sociale et linguistique des mêmes qui ont fondé la secte ; c'est tout. Tu sais bien comment je suis, normalement.

Ne vois-tu pas déjà à l'œuvre cette manipulation révolutionnaire dès 1793, dans cet épisode rapporté par Mgr Gaume dont j'ai reproduit un scan ci-dessus ?

Ou bien Mgr Gaume ira-t-il rejoindre le Cardinal Pie dans la liste des auteurs qui "dérapent" ?  Laughing

Et si la Noblesse ne compte pas, alors pourquoi les conspirateurs l'ont-ils ciblée pour faire s'écrouler les états catholiques, qui ne s'en sont jamais vraiment relevés et dont les habitants pataugent aujourd'hui dans la secte quelle que soit leur condition ? Car la fin des états catholiques c'est bien le boulevard vers l'infiltration facile du clergé et au final la création de la secte sans trop de risque, puisque plus aucun pays ne pouvait agir pour voler au secours d'éventuels clercs appelant au secours. "L'on" s'est bien assuré avec la Première Guerre Mondiale de faire disparaître l'Empire d'Autriche catholique, qui avait juste avant "osé" mettre son veto contre l'élection de Rampolla... Comme en guise de représailles... On ne peut pas "zapper" une partie de la réalité.

gabrielle a écrit:
Le Pape se plaint du non respect du Concordat signé par Hitler, et des vexations constantes que les catholiques sont les victimes.

C'est mieux avec l'URSS et les USA sans doute et aujourd'hui depuis 1945 ? Doit-on encore reparler des "vexations" soviétiques et américaines, de l'ONU fondée par les Alliés, et d'où sort la secte ?

Signalons que Mit brennender sorge fut publié à peu près à la même époque qu'une interdiction massive des loges maçonniques et sociétés occultistes en Allemagne, d'après une liste que l'on retrouve à divers endroits sur l'Internet anglophone et que voici, en partie traduite par mes soins (certains noms sont encore en Anglais) ; à vérifier, mais c'est très intéressant :

Liste des Organisations interdites, selon le décret ministériel SS daté du 7 Décembre 1936 a écrit:

Grande Loge Symbolique d'Allemagne, et loges affiliées
Francs-Maçons du Soleil Levant, Hambourg, et loges affiliées
Grande Loge du Soleil, Bayreuth, et loges affiliées
Grande Loge maçonnique Concorde, Darmstadt, et loges affiliées
Grande Loge Mère de la Fédération Éclectique Maçonnique, et loges affiliées
Grande Loge de Hambourg, et loges affiliées
Ordre Chrétien Allemand de Saxe, Dresde, et loges affiliées
Ordre Chrétien Allemand Cathédrale Allemande, Leipzig, et loges affiliées
Grande Loge Mère Nationale des Trois Globes, Berlin, et loges affiliées
Grande Loge de Prusse, appelée Amitié, Berlin, et loges affiliées

Ordre des Odd Fellows
Ordre des Druides
Ordre des Réchabites
Grande Loge "Le Droit Humain" (Franc-Maçonnerie mixte)
International Working Men's Masonic Lodge
Workers Freemasonry
The Finniere the open temple, Winkelloge à Leipzig
Loge du créateur "Colonis" e.V.
Ordre des Chevaliers du Saint Graal, Berlin, Frankfurt am Main
Société Anthroposophique
Mouvement Mazdaznan
Ebdar (Sworn Brotherhood des rites anciens), Ordre du Saint Graal
À l'Est de Patmos - organisation Bo Yin Ra
Ordo Templi Orientis (O.T.O.)
Fraternité de Saturne (incluant la Société d'Études Ésotérique)
Ordre Illuminati (fondé en 1896)
Rassemblement d'Orion (secte de la table d'Adonis du Dr. "Musallam" Sättler)

Société Rosicrucienne d'Allemagne
Mouvement du Graal (Secte d' Oskar E. "Abd-ru-shin" Bernhardt)
Grande Loge "Voie Véritable", Hanovre, et "Voie de la Lumière", Magdebourg, loges spiritualistes
Summum supremum sanctuaire du Rite Écossais Ancien de la Franc-Maçonnerie en Allemagne
Rite Swedenborg de la Franc-Maçonnerie
Templiers Orientaux
Ordre Hermétique de l'Aube Dorée
Rite de Misraim 90 °
Rite Oriental de Memphis 97 °
Rite ancien et accepté d'Hérédom
Fraternité Hermétique de la Lumière
Fraternitas Rosae Crucis
Nouvelle Église Gnostique
Nouveaux Illuminati
École Pansophique
Pansophische Societät

Association des Francs-Maçons Allemands, Leipzig
Association Maçonnique "Parole et Acte" à Francfort sur le Main
Organisation de Jeunesse Maçonnique "Disciples de George Squires" à Dresde

(Reinhard Heydrich ordonna aux services de sécurité et à la Gestapo de saisir les documents des organisations occultes le 20 Juillet 1937, et des Loges Maçonniques le 23 Avril 1938.)

Une "vexation" d'un autre ordre, inconnue dans nos démocraties, et dont évidemment on ne doit pas parler souvent... Sleep


Voici un état des lieux en Allemagne dans un livre publié après Mit brennender sorge, par un observateur étranger, à savoir un Italien, pour voir ce qui va et ce qui ne va pas plutôt que de parler dans le vide :

Cesare Santoro, Quatre Années d'Allemagne d'Hitler vues par un Étranger (Berlin, Internationaler Verlag, 1938), pp. 291-295 a écrit:
Le Catholicisme

Sur la base de ces principes fut signé, le 20 juillet 1933, le Concordat entre le Saint-Siège et le Reich. Ce traité ne faisait que compléter en somme les concordats déjà existants avec les Pays (avec la Prusse, 14 juin 1929, avec la Bavière, 29 mars 1924, avec Bade, 12 octobre 1932) et supprimait leurs représentations diplomatiques auprès du Vatican, où le Reich a seulement son ambassadeur.

Dans les 34 articles du Concordat, il est stipulé entre autres que le Reich garantit la liberté de la profession de foi et l'exercice public de la religion catholique. Il reconnaît le droit de l'Egliee catholique de régler elle-même ses propres affaires dans la limite des lois en vigueur pour tous, de s'administrer en toute indépendance et d'édicter dans le cadre de sa compétence des règles et des prescriptions obligatoires pour ses membres.

Des avis, des prescriptions, des lettres pastorales, des feuilles diocésaines officielles et autres, des dispositions concernant la direction spirituelle du culte, telles qu'il appartient à la compétence des autorités ecclésiastiques, peuvent être publiés sans obstacle et portée à la connaissance des fidèles dans les formes usitées jusqu'à présent. Les ministres du culte jouissent dans l'exercice de leur mission spirituelle de la même protection de l'Etat que les fonctionnaires de celui-ci. Les paroisses catholiques, les communautés religieuses, les unions diocésaines, les chaires épiscopales, les évêchés, les chapitres, les ordres et les congrégations religieuses, de même que les établissements placés sous l'administration d'organes religieux, les fondations et les biens de l'Eglise catholique reçoivent ou peuvent réclamer la capacité juridique en matière civile, d'après les prescriptions générales du droit d'Etat.

Les ordres et les communautés religieuses, en ce qui concerne leur fondation, leur résidence, le nombre et les attributs de leurs membres, leur activité dans le soin des âmes, l'enseignement, le soin des malades et les œuvres pies, le règlement de leurs affaires et l'administration de leurs biens, ne sont soumis à aucune restriction spéciale de la part de l'Etat. Les supérieurs ecclésiastiques des ordres ayant leur siège à l'intérieur du Reich doivent posséder la nationalité allemande. Les supérieurs provinciaux et ceux des ordres ayant leur résidence hors du territoire allemand, s'ils ne possèdent pas cette nationalité, ont le droit de visite dans les établissements fixés en Allemagne. Le Saint-Siège veillera à ce que pour les ordres religieux résidant à l'intérieur du Reich, l'organisation provinciale soit disposée de telle sorte que les supérieurs provinciaux de ces ordres ne soient pas autant que possible des étrangers.

Avant de prendre possession de leurs diocèses, les évêques ont à prêter entre les mains du Statthalter du Pays en cause un serment de fidélité dont la formule est la suivante: «Je jure devant Dieu et sur le Saint-Evangile et je promets fidélité au Reich allemand et au Pays en tant qu'il convient à un évêque. Je jure et je promets de respecter le gouvernement légalement constitué et de le faire respecter par mon clergé. Dans le soin que le devoir m'impose pour le bien et dans l'intérêt de l'Etat allemand, je veillerai, dans l'exercice de ma charge, à éviter tout dommage qui pourrait le menacer.»

L'enseignement religieux catholique dans les écoles primaires, dans les écoles professionnelles, dans les écoles moyennes et dans les établissements d'enseignement supérieur, est donné selon la méthode régulière et en concordance avec les principes fondamentaux de l'Eglise catholique. Dans l'instruction religieuse, l'éducation en vue de la conscience des devoirs patriotiques, civils et sociaux, s'inspire tout particulièrement de l'esprit de la foi chrétienne et de la loi morale, comme il convient pour tout le reste de l'enseignement.

Sous réserve d'un règlement ultérieur plus complet des questions matrimoniales, il est entendu que la bénédiction nuptiale peut être donnée à l'église avant la célébration civile, sauf le cas d'une maladie mettant en danger la vie d'un des conjoints et ne permettant pas de délai, ou le cas de grave détresse morale, dont l'existence doit être constatée par l'autorité épiscopale compétente.

Les organisations et associations catholiques uniquement vouées à des buts religieux, purement culturels et à des oeuvres de charité, et comme telles soumises à l'autorité ecclésiastique, jouissent de la protection de leurs institutions et de leur activité.

Les organisations catholiques qui en outre des buts religieux, culturels et charitables, vaquent à d'autres tâches, peuvent jouir de cette protection en tant qu'ils fournissent la garantie de déployer leur activité en dehors de tout parti politique.

En raison des conditions particulières existant en Allemagne, et eu égard aux sûretés créées par les stipulations du concordat, grâce à une loi garantissant les droits et les libertés de l'Eglise catholique dans le Reich et dans ses Pays, le Saint-Siège donne des instructions interdisant aux membres du clergé régulier et à ceux des ordres religieux toute participation aux partis politiques et toute activité en faveur de ces partis.

Il n'existe donc pas en Allemagne, à proprement parler, de question religieuse concernant la confession catholique. Les rapports entre Berlin et le Vatican sont exactement établis, et si ces rapports ne se sont pas poursuivis dans l'atmosphère d'entente et de collaboration qui présida à la signature du concordat, deux motifs fondamentaux en dehors des interprétations de celui-ci, en sont la cause. D'une part le catholicisme dit politique, contre lequel le national-socialisme s'élève résolûment, en le jugeant contraire à l'esprit du concordat, à l'unité du peuple et nuisible à l'autorité du gouvernement ; d'autre part l'exigence de l'Etat que l'Eglise soit au point de vue politique positivement nationale-socialiste.

La situation ressort en toute clarté-du décret du général Goering en sa qualité de ministre président et chef de la police secrète de Prusse, décret du 20 juillet 1935, par lequel il prend position contre l'attitude répulsive d'une partie du clergé catholique «qui cherche toujours à induire en erreur sur l'idée nationale-socialiste les citoyens confiés à sa gestion, par crainte de voir disparaître son influence politique » [1]).

Les autorités gouvernementales furent donc avisées de procéder avec toute la rigueur des moyens légaux contre de pareils membres du clergé. L'Etat national-socialiste garantissait l'intangibilité des églises chrétiennes, et par suite aussi des églises catholiques. L'Eglise n'avait donc aucun motif de maintenir ou de faire valoir de nouveau son influence, en la transportant du domaine religieux sur le terrain politique. On n'admettrait plus de manœuvres comme celles dont le Centre avait été autrefois le champion. Le décret mentionnait "comme telles l'usage par le clergé de formules significatives ou de symboles imités du national-socialisme (par exemple HJ., abréviation de Jeunesse hitlérienne, pour «Jeunesse du Coeur de Jésus» et BDM. abréviation des Jeunes filles allemandes, pour «Congrégation des enfants de Marie»). En outre des institutions et des mesures du gouvernement étaient souvent dénigrées du haut de la chaire, à tel point que de fervents catholiques remportaient de la fréquentation du service divin l'unique impression d'une condamnation par l'Eglise des institutions de l'Etat national-socialiste.

Le décret établit encore qu'on doit exiger des ecclésiastiques au service de l'Etat et chargés spécialement de l'instruction religieuse, non seulement l'abstention de toute attitude négative envers le national-socialisme pendant l'instruction mais exige en outre qu'ils prennent positivement parti pour l'Etat national-socialiste et s'interposent de toute leur personnalité en sa faveur. Alors seulement le national-socialisme pourra confier au clergé l'éducation relig.iouse de la jeunesse. Il est remarqué en outre que les associations de la Jeunesse catholique ne déployent pas leur activité uniquement sur le terrain religieux. Le port d'uniformes et toutes les manifestations sportives populaires sont exclusivement le privilège de la Jeunesse hitlérienne et des autres formations du parti. Si ces associations confessionnelles ne subissent aucune transformation, elles doivent être considérées comme associations politiques et être interdites.

Tous les avertissements n'ayant amené jusqu'à présent qu'un abus de l'indulgence exercée, on attend que les autorités chargées des poursuites procèdent avec toute la rigueur des prescriptions existantes. Elles doivent se pénétrer de toute la gravité de la responsabilité qui leur incombe. Le pouvoir de l'Etat national-socialiste permet l'emploi des moyens disponibles en toute connaissance de cause. L'Etat ne veut pas de «Kulturkampf», et a suffisamment prouvé par le Concordat sa volonté d'entretenir avec l'Eglise catholique des rapports foncièrement amicaux et réguliers.

Le ministre de la Propagande, D' Goebbels, tint quelques jours plus tard un langage analogue à l'occasion de l'assemblée de district du parti national-socialiste, à Essen. Abordant la question religieuse, le ministre réitéra l'affirmation que le mouvement national-socialiste se maintient sur le terrain du christianisme positif. Mais de même que le parti professe ce christianisme, l'Eglise doit, elle aussi, demeurer politiquement sur le terrain national-socialiste positif. Une confession des lèvres ne suffit pas, la reconnaissance par les actes est nécessaire. Si des églises subsistent encore en Allemagne, on le doit à ce que le national-socialisme
a terrassé le bolchévisme.


Le soin de l'éducation religieuse de la jeunesse peut bien être l'affaire des églises, celui de l'éducation politique est affaire du parti. Une presse confessionnelle est superflue, car il n'est nullement question de Kulturkampf. On ne saurait toutefois se garder de l'impression que d'anciens milieux du Centre seraient désireux de provoquer une lutte pareille. On sait où trouver ces promoteurs de la lutte et l'on apprendra dans quelques semaines ce qu'il est advenu d'eux. L'Eglise ne doit connaître qu'un mot d'ordre garantissant la paix : Retour à la chaire. Les églises sont faites pour le service de Dieu, le national-socialiste est créé pour le service du peuple. L'Etat ne reconnaît qu'un seul agent de volonté politique : le mouvement.

Le ministre de l'intérieur, Dr Frick, prit la parole à la même occasion. Il déclara, lui aussi, que l'Allemagne répugne à tout Kulturkampf, mais qu'elle exige des églises de se ranger sans restriction sous la bannière de l'Etat national-socialiste. On ne tolérera pas leur immixtion dans la politique de l'Etat, laquelle repose exclusivement dans les mains du parti et de ses chefs.

Comme on le voit, il serait mal à propos de parler d'une question religieuse effective et précise entre le Saint-Siège et la Wilhelmstrasse. Il s'agit purement et simplement d'un confilt rappelant, bien que dans une mesure beaucoup plus large, celui qui éclata il y a quelques années en Italie entre l'Etat fasciste et le Vatican, surtout à cause de l'éducation de la jeunesse.

La solution de ce confilt ne va pas sans difficultés, car il n'est nullement affaire ici d'interprétations du concordat, mais bien de questions de principes et de fait. Rome [2] croit voir dans l'idée nationale-socialiste une interprétation plus que profane de la manière de comprendre la race, le peuple, l'Etat ou la forme de gouvernement, et la création par cette idée de figures de divinités : d'où une falsification de l'ordre divin. Si les clauses du concordat ne sont pas observées, la faute n'en incombe pas à l'Eglise, mais aux autorités allemandes. Berlin [3] répond à cela que le concordat est demeuré purement un cadre, les clauses préliminaires de mise à exécution n'ayant pu entrer en vigueur en raison de l'attitude répulsive du Vatican. Le défaut de réglementation précise a créé automatiquement des lacunes, qui s'élargissent toujours davantage.

Les nombreux procès intentés à des ecclésiastiques pour manœuvres frauduleuses concernant les devises et pour actes immoraux, ont encore aggravé la situation : à Berlin, on s'indigne naturellement de ces faits et du manque d'énergie de l'autorité ecclésiastique ; à Rome, on y voit une sorte de persécution du clergé et une action dirigée contre l'Eglise.

En résumé, une tension a surgi, dont l'élimination n'est à prévoir qu'au moment où les deux partenaires se convaincront de la nécessité mutuelle de rétablir des rapports normaux. Cela n'a absolument rien à faire en tout cas avec la religion en elle-même.


[1] Pour bien comprendre cela, il faut se rappeler que pendant de longues années, non seulement sous la république de Weimar, mais aussi sous le régime impérial, le parti catholique - bien que n'étant pas le plus nombreux, puisque l'Allemagne ne dépend de Rome que pour un tiers au point de vue confessionnel - avait profité de sa situation dans le «Parti du centre» pour exercer une influence décisive sur la politique allemande. Chaque décision législative était constamment dépendante en dernier ressort du côté auquel adhérait le Centre. Par suite, aucune combinaison ministérielle n'avait de base parlementaire assurée sans la participation ou au moins sans l'adhésion des catholiques.

[2] Voir Encyclique de Mars 1937.

[3] Voir la «Deutsche diplomatisch-politische Korrespondenz» du 25 mars 1937.


Quant à Mit brennender sorge peut-être aurait-on dû en parler à ces volontaires Gréco-Catholiques (Catholiques de rite oriental) d'Ukraine engagés dans l'armée Allemande, alors ? :

Messe des volontaires Gréco-Catholiques Ukrainiens de la Division SS Galicie, 1943 :







Mgr Josaphat Kocylovskyj, évêque gréco-catholique de Przemyśl, "bénit" (? mot employé par le site en grec où j'avais trouvé l'image, je précise au cas où il ne ferait que leur parler sans les bénir, on ne sait jamais...  Laughing ) les volontaires Ukrainiens de la Division SS Galicie :



Je rappelle que c'est de Mgr Kocylovskyj dont j'avais parlé précédemment et dont j'avais posté le portrait dans un autre fil, parce qu'il est plus tard mort dans un camp des Soviétiques... :

http://messe.forumactif.org/t6764p15-le-commerce-de-la-mort#121847

Sachant que le prêtre dont je montrais la photo dans le même post est le R.P. Mykola Konrad, assassiné par les Soviétiques en 1941, qui avait écrit plus tôt en 1934 un texte en Ukrainien intitulé Natsionalizm i Katolytsyzm ("Nationalisme et Catholicisme") ; et au vu de l'extrait que j'en avais lu en Anglais, nous avons là encore un auteur qui ira rejoindre le Cardinal Pie pour "dérapage"  Sleep


L'Abbé Maignen peut-être aussi, si je cite un passage sur les nationalistes et les antisémites dont je crois me souvenir au début de son livre Nationalisme, Catholicisme, Révolution (Paris, Victor Retaux, 1901), lisible en ligne ici : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57740671 ... Et ne parlons pas de l'Abbé Gantois pour qui en 1936 Hitler est en train de mettre fin au monde de la Renaissance païenne des Latins et nous ramène vers un nouveau Moyen Âge...  Laughing  Ni du mémorandum de l'ambassadeur Allemand à Paris pendant la guerre, qui écrit que certains hommes politiques Français songent à restaurer la Monarchie des Bourbons en France suite à la défaite de la République face à Hitler... Non, ne parlons pas de tout ça  Laughing


Mgr Oleksandr Malynovskyj, Exarque apostolique de Lemkovie, et les volontaires de la Division SS Galicie, Sanok, 1943 :




Quant au racisme allemand, voir les 20 photos que j'ai déjà postées ailleurs sur les non-Européens, la plupart du temps en théorie volontaires, engagés dans l'armée Allemande :

http://messe.forumactif.org/t6764p15-le-commerce-de-la-mort#121869


Et les témoignages de Jesse Owens ainsi que de William Edward Burghardt Du Bois (Afro-Américains) sur l'accueil des Afro-Américains en Allemagne, etc...

Sleep
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Roger Boivin le Mar 17 Mai 2016, 1:17 pm

Benjamin a écrit:
gabrielle a écrit:Au delà de la noblesse du sang et de la race ( si cela existe) il existe une noblesse encore plus grande: celle du cœur. cette noblesse est la seule que le Christ enseigne, il n'y a pas pour lui de distinction, les béatitudes sont pour tous et ces béatitudes sont la portes d'entré du Ciel.

Qui parle de l'entrée du Ciel ? Je parle de l'existence des peuples, et de leur vie ou de leur mort (aujourd'hui c'est la mort pour nous), ainsi que de la Noblesse qui était un pilier humain des états catholiques, en l'absence duquel ils ne se sont jamais relevés ; parce que le simple fait de songer à cette Noblesse, au nombre de Saints qu'elle a enfantés [..]


N'est-ce pas à la mort qu'on peut entrer au Ciel ?

N'est-ce pas plutôt l'Église qui a enfanté tous ces Saints ?

Si individuellement le catholique peut mourir,  l'Église quant à elle, elle ne peut mourir ; elle peut être réduite, mais jamais détruite.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10714
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Benjamin le Mar 17 Mai 2016, 1:37 pm

Roger a écrit:N'est-ce pas à la mort qu'on peut entrer au Ciel ?

C'est Gabrielle qui parle de l'entrée du Ciel, et je lui demande justement pourquoi elle parle de cela...

Roger a écrit:N'est-ce pas plutôt l'Église qui a enfanté tous ces Saints ?

J'en parle comme à propos d'une famille, comme si je disais que parmi tes ancêtres il y a eu beaucoup de Saints. Ce qu'il y a à la génération d'après les parents, cela s'appelle bien les enfants, non ?  Laughing C'est en ce sens que j'en parle ! Une expression comme "issus de ses rangs" me paraissait moins adaptée... Si tu as une meilleure expression, ne te gêne pas, l'important c'est la réalité. Évidemment qu'au sens où tu en parles c'est l'Église qui les enfante... Encore une fois, l'Abbé Odon de Cluny et sa comparaison avec les fleurs (si je me rappelle bien) m'est venu à l'esprit. Et il y a des familles où "poussent" plus de fleurs que d'autres... C'est la réalité, qui forme un tout qu'on ne peut pas briser.

Roger a écrit:Si individuellement le catholique peut mourir,  l'Église quant à elle, elle ne peut mourir ; elle peut être réduite, mais jamais détruite.

Où ai-je parlé de cela ? Je ne parle pas de l'Église mais des peuples et des états catholiques. Les peuples peuvent disparaître. Tu le vois bien. Quant aux états catholiques, n'en parlons même pas... Sleep
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Roger Boivin le Mar 17 Mai 2016, 2:07 pm

Benjamin a écrit:
Roger a écrit:N'est-ce pas à la mort qu'on peut entrer au Ciel ?

C'est Gabrielle qui parle de l'entrée du Ciel, et je lui demande justement pourquoi elle parle de cela...

T'as dit : « Je parle de l'existence des peuples, et de leur vie ou de leur mort (aujourd'hui c'est la mort pour nous) ..», et c'est justement à la mort qu'on peut entrer au Ciel.

Benjamin a écrit:
Roger a écrit:N'est-ce pas plutôt l'Église qui a enfanté tous ces Saints ?

J'en parle comme à propos d'une famille, comme si je disais que parmi tes ancêtres il y a eu beaucoup de Saints. Ce qu'il y a à la génération d'après les parents, cela s'appelle bien les enfants, non ?  Laughing C'est en ce sens que j'en parle ! Une expression comme "issus de ses rangs" me paraissait moins adaptée... Si tu as une meilleure expression, ne te gêne pas, l'important c'est la réalité. Évidemment qu'au sens où tu en parles c'est l'Église qui les enfante... Encore une fois, l'Abbé Odon de Cluny et sa comparaison avec les fleurs (si je me rappelle bien) m'est venu à l'esprit. Et il y a des familles où "poussent" plus de fleurs que d'autres... C'est la réalité, qui forme un tout qu'on ne peut pas briser.

D'accord ! ..mais beaucoup de Saints sont issus en dehors de la noblesse.

Benjamin a écrit:
Roger a écrit:Si individuellement le catholique peut mourir,  l'Église quant à elle, elle ne peut mourir ; elle peut être réduite, mais jamais détruite.

Où ai-je parlé de cela ? Je ne parle pas de l'Église mais des peuples et des états catholiques. Les peuples peuvent disparaître. Tu le vois bien. Quant aux états catholiques, n'en parlons même pas... Sleep

C'est en relation avec ta parenthèse « (aujourd'hui c'est la mort pour nous) » ; alors je me suis dit, si l'on peut mourir, même massivement, l'Église quant à elle, jamais ; c'est ce qui importe de savoir. Nos ennemis sont l'escabot sous nos pieds qui nous propulse vers le Ciel.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10714
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Roger Boivin le Mar 17 Mai 2016, 2:11 pm


Bon, je ne prétends pas saisir tout le fond de ton idée, et je ne voudrais pas faire bifurquer la conversation
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10714
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Benjamin le Mar 17 Mai 2016, 2:14 pm

Roger Boivin a écrit:
Benjamin a écrit:
Roger a écrit:N'est-ce pas à la mort qu'on peut entrer au Ciel ?

C'est Gabrielle qui parle de l'entrée du Ciel, et je lui demande justement pourquoi elle parle de cela...

T'as dit : « Je parle de l'existence des peuples, et de leur vie ou de leur mort (aujourd'hui c'est la mort pour nous) ..», et c'est justement à la mort qu'on peut entrer au Ciel.

Remplace "mort" par : "disparition de la surface de la Terre", alors. C'est de cela dont je parle.

Et malheureusement, tu avoueras que les gens de chez nous qui sont en train de disparaître actuellement, au vu de leur situation religieuse (principalement chez la secte ou athéisme/agnosticisme), n'ont pas l'air de se préparer activement pour leur entrée au Ciel... affraid

L'on pourrait dire que c'est parce qu'ils ont apostasié qu'ils disparaissent : mais avaient-ils commencé à disparaître avant d'apostasier, ou l'inverse, si l'on considère les ravages de la Révolution et des guerres depuis, avant même l'apostasie générale de la secte... Les deux sont mêlés et s'alimentent, je dirais.
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Roger Boivin le Mar 17 Mai 2016, 2:20 pm


C'est pas pour rien qu'Élie doit revenir pour y remettre de l'ordre.
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10714
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Benjamin le Mar 17 Mai 2016, 2:22 pm

Roger Boivin a écrit:
Benjamin a écrit:
Roger a écrit:N'est-ce pas plutôt l'Église qui a enfanté tous ces Saints ?

J'en parle comme à propos d'une famille, comme si je disais que parmi tes ancêtres il y a eu beaucoup de Saints. Ce qu'il y a à la génération d'après les parents, cela s'appelle bien les enfants, non ?  Laughing C'est en ce sens que j'en parle ! Une expression comme "issus de ses rangs" me paraissait moins adaptée... Si tu as une meilleure expression, ne te gêne pas, l'important c'est la réalité. Évidemment qu'au sens où tu en parles c'est l'Église qui les enfante... Encore une fois, l'Abbé Odon de Cluny et sa comparaison avec les fleurs (si je me rappelle bien) m'est venu à l'esprit. Et il y a des familles où "poussent" plus de fleurs que d'autres... C'est la réalité, qui forme un tout qu'on ne peut pas briser.

D'accord ! ..mais beaucoup de Saints sont issus en dehors de la noblesse.

Certes, mais j'avais lu quelque part qu'historiquement la proportion de Saints chez la Noblesse a été importante. C'est cela que je soulignais. Sans parler des nombreux hommes d'Église et religieuses pas forcément canonisés : en général il me semble que parmi les enfants des familles nobles, traditionnellement une partie était envoyée à l'Armée, et l'autre dans les Ordres...

Roger a écrit:C'est pas pour rien qu'Élie doit revenir pour y remettre de l'ordre.

En effet... !
avatar
Benjamin

Nombre de messages : 6292
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vrai visage de l'euthanasie.

Message  Roger Boivin le Mar 17 Mai 2016, 2:45 pm


http://phdnm.org/store/product186.html

Hitler ne voulait-il pas se soumettre l'Église, et non s'y soumettre ?
avatar
Roger Boivin

Nombre de messages : 10714
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum